Chapitre 1 Au Purgatoire

La forêt était envahie par les ténèbres et seule une minuscule chandelle distillait une lumière insuffisante. Aucun bruit ne venait troubler le calme de l'endroit. Aucune vie hormis la végétation n'était apparente. Le lieu était mort, vide et très inquiétant.

 

Sa particularité, outre sa taille ridicule, était de ne jamais être éclairé par le soleil. En effet ce dernier ne pouvait pas l'atteindre.

 

Cet endroit cauchemardesque c'était le purgatoire de Davy Jones. Un ilot au fond des océans que nul homme vivant n'avait jamais encore vu, qu'aucune lumière ne venait éclairer et dont on ne ressortait jamais. Jones a coutume d'y envoyer les âmes de ceux qui l'ont offensé et les y laisser jusqu'à ce qu'une autre âme vienne prendre leur place.

 

()()

 

Un homme est détenu ici. Cet homme, c'est le capitaine Jack Sparrow. Il essaie tant bien que mal de préserver la seule source de lumière de cette île. Son apparence est semblable à ce qu'elle a toujours été, il a même récupéré son cher tricorne avant d'être englouti par le Kraken. Jack a l'impression que cela fait des siècles qu'il est ici, sans compagnie, sans lumière et sans la moindre idée de l'endroit où il se trouve. Il ne sait même pas s'il est mort ou vivant ! La seule chose qu'il sait c'est que l'on ne peut pas s'échapper de cet endroit dans lequel il tourne en rond. Il a l'impression d'être enfermé dans une cage, et c'est bien de cela dont il s’agit. En effet, Jones poussait le raffinement jusqu'à modeler son purgatoire en fonction de la personne qui s'y trouve enfermée. Ainsi chacun subissait la pire torture possible pour lui.

 

Pour Jack, c'était sans conteste la privation de la liberté et aussi le silence qui allait lui donner l'occasion de se pencher sur ses actes passés.

 

Jack réfléchissait à toute vitesse: comment allait-il se sortir de ce mauvais pas puisqu'il était visible qu'il était toujours en vie. Il n'avait pas la moindre intention de croupir dans ce lieu hostile, d'autant plus qu'hélas, il n'y avait pas la moindre goutte de rhum ici !

 

Alors qu'il ruminait ces tristes pensées, il vit apparaître Davy Jones en personne devant lui.

 

Celui-ci paraissait encore plus effrayant que d'habitude dans la lumière spectrale.

«  Jack Sparrow ! Gronda-t-il. Je te maudis ! Je ne t'épargnerais que lorsque mon cœur et ma liberté m'auront été rendus. Alors peut être te laisserais je servir sur mon bateau. En attendant ce jour je te condamne à rester dans mon Purgatoire pour l'éternité ! A moins que tu ne me rendes ce que tu m'as volé …dit Jones avec un rictus mauvais.

- Libère moi et je te donnerai ce que tu désires, tenta Jack avec assurance.

- Pour subir encore une fois une de tes entourloupes ? Jamais ! Tu resteras seul ici jusqu'à ce que tu sois en mesure de me dire où est caché mon cœur. »

Sur ces mots rageurs Jones disparut, laissant Jack livré à lui-même.

« Son cœur, son cœur, je ne sais pas moi où il est ! Se lamenta Jack. Il a disparu du bocal de terre où je l'avais caché et comment savoir où il peut se trouver. Et le tout sans la moindre goutte de rhum ! »

 

Jack examina une énième fois ce qui l'entourait, non décidément il n'y avait pas de moyen de s'échapper de cette maudite ile. Cette fois il n'y aura pas de contrebandiers pour l'aider à s'enfuir, ni de tortues sur le dos desquelles s'attacher. A cette pensée, Jack ne put réprimer un petit sourire, c'était l'une des meilleures histoires de sa légende et seules quelques personnes étaient au courant de la vérité. A l'évocation de ce souvenir et de la personne qui y était associée Jack se rembrunit. Il lutta de toutes ses forces pour ne pas penser à elle, pour ne pas se demander ce qui lui était arrivé, à l'endroit où elle se trouvait et par-dessus tout à ne pas penser à leur dernière rencontre.

 

Jack soupira et s'assit. Comment ce maudit cœur avait bien pu disparaître ? Il commençait à s'agiter et alors il eut une idée. Son compas ! Son précieux compas ! Mais était-il toujours entier, après son voyage au tréfonds du Kraken ? Jack fouilla frénétiquement ses poches et poussa un soupir de soulagement. Ouf ! Le compas était là et il n'avait pas l'air d'avoir souffert des derniers événements. A bien y réfléchir, Jack se dit que c'était surprenant mais bon autant en prendre son parti, il fonctionnait c'était le principal !

 

Il ouvrit son compas et l'aiguille de celui-ci se mit à osciller avant d'indiquer une direction, puis une autre. Impossible de fixer cette maudite aiguille sur un point précis ! Jack le referma doucement, il prit une grande inspiration et se persuada qu'il savait ce qu'il recherchait puis rouvrit le compas. Sans plus de réussite que précédemment. Jack fixa le compas pour digérer cette information, puis le referma, le cœur gros. La situation paraissait mal embouchée.

 

C'est alors qu'il eut une illumination, Norrington ! C'était sûrement ce maudit ex commodore qui lui avait volé le cœur ! Dans ce cas celui-ci était probablement à Port Royal et dans les sales pattes de ce Beckett.

 

Jack se releva et commença à interpeller Jones sans relâche mais rien à faire il ne répondait pas. Au bout d'une heure Jack abandonna et s'assit au moment où sa chandelle s'éteignait.

 

Il se retrouva seul dans une prison de ténèbres avec pour seule compagnie un compas qui n'indiquait plus rien et le souvenir de la femme qui l'avait envoyé à la mort.

                                                                                                                   Chapitre 2

Écrire commentaire

Commentaires : 0