Chapitre 6 Apprendre à admettre ce qu'on ressent

Jack ne disait plus rien depuis des heures, il n'écoutait même plus le caquètement des autres, il n'entendait que le bruit des sanglots de celui qui restait toujours seul. Ses larmes avaient redoublées depuis que Will était à bord, depuis que l'espace d'un instant, Jones lui avait permis de voir les mains entrelacées de Will et Elizabeth et la tendresse des regards qu'elle posait sur son mari. Jack se sentait mal à l'aise, il pensait à ce que Calypso, son père et même Jones lui avaient dit, à ce qu'il refusait d'admettre.

 

Finalement avec un lourd soupir de tristesse, il s'approcha de celui qui pleurait toujours et s'assit à ses côtés

« Elle aime le gamin, elle n'en a rien à faire de moi. Tes larmes n'y changeront rien. »

L'autre releva le visage et Jack eut un mouvement de recul en découvrant sa souffrance.

«  Je sais, mais ça me fait tellement mal, plus que lorsque Barbossa nous a trahi, plus que lorsque tu as perdu le Pearl… » 

 

Le Jack épris de liberté se précipita vers eux, l'air inquiet.

« Allons, ne le crois pas. Elle n'est rien de plus que les autres femmes et on peut avoir toutes celles que l'on veut. On est le Capitaine Jack Sparrow après tout !

- Mais pas Lizzie… Murmura le premier. 

- Et malheureusement c'est elle que je veux. Soupira Jack. Si seulement, si seulement…

- Elle m'aimait… Compléta le Jack amoureux

- Elle mourrait … Intervint le Jack libre. Laisse la, rien ne compte plus que le Pearl, oublie la et retrouve ton corps, ta liberté, allez où tu veux quand tu le veux ! Oublie la avant que Jones poignarde le cœur, après il sera trop tard ! »

Jack soupira tristement.

« J'ai essayé pendant plus d'un an de l'oublier…. Je n'y arrive pas …

- Alors ça nous tuera encore et cette fois pour de bon…. » S'énerva le Jack égoïste tout en balançant un coup vicieux au Jack amoureux qui se remit à pleurer.

 

Jack baissa la tête en les voyant tenter de tuer encore et encore celui qui ne parvenait à oublier Lizzie et soupira. Il venait de comprendre que de tous c'était celui qui mourrait en dernier…

 

()()

 

Il était parti et les avait laissés seuls. Will et Elizabeth restèrent un long moment à se regarder puis Will se leva. Il tenta de faire céder les barreaux de leur prison avant renoncer avec une exclamation de dépit.

« Un système oriental, rien à voir avec ce que j'ai pu forger… Il a réellement pensé à tout ! »

Elizabeth secoua la tête, elle l'avait laissé faire même si elle connaissait l'inutilité de la chose. Elle s'approcha de Will et lui prit doucement le bras puis le força à se retourner vers elle.

« Nous n'avons plus beaucoup de temps, Will. Et je, j'ai fait mon choix. Dans trois heures lorsqu'il reviendra. Promets-moi de ne pas lui donner la clef. »

Will baissa le regard et caressa longuement son visage avant de murmurer d'une voix rauque.

« Je ne le peux pas Elizabeth, pas s'il existe un moyen de te sauver… »

Les larmes aux yeux, Elizabeth le regarda et secoua lentement la tête.

« Si tu le fais, il poignardera ton cœur et tu mourras. Ne me demande pas d'accepter ta vie comme prix de la mienne.

- Elizabeth, ma vie, mon cœur et mon âme t’ont toujours appartenu. J'étais prêt à mourir pour toi dès l'île de la Muerta, dès notre rencontre. Alors je lui donnerais la clef. »

 

Elizabeth s'apprêtait à répondre lorsque Calypso le fit à sa place.

« Si tu lui donnes la clef, les morts recommenceront à errer, le chaos s'installera de nouveau et le monstre reviendra… »

Will serra Elizabeth contre lui et se retourna vers elle.

« Calypso, que fais-tu ici ? Pourquoi es-tu à bord de ce navire ? »

Le sombre visage de la déesse des mers se teinta de tristesse et sa voix était pleine de souffrances lorsqu'elle répondit.

« Parce que le destin est ainsi William Turner… Et que je ne pouvais pas abandonner une fois encore Davy Jones. Mais, sa tâche et sa souffrance ont pervertis son âme, elles l’ont rendu dur et inflexible. »

Elizabeth s'approcha des barreaux et la regarda d'un air pressant.

« Mais il existe bien une manière de le vaincre !Il n'est pas immortel ! Et Jack ? Jack, il est encore là je le sais… »

 

Will regarda Elizabeth et se tourna vers Calypso.

« Existe-t-il un moyen ? Peut-on le tuer ?

- Oui. Tu peux le tuer. Mais alors Jack restera prisonnier à jamais de son enfer intime, seul avec lui-même… »

Elizabeth baissa la tête et murmura.

« Nous ne pouvons pas faire ça, pas encore, pas pour nous sauver…

- Est-ce le seul moyen ? » Demanda Will.

Calypso soupira.

« Je l'ignore… Je ne sais qu'une chose c'est que Davy ne voulait pas mourir, il ne voulait pas me rejoindre dans les abysses, là où nous aurions enfin pu être réunis. Sa soif de pouvoir est plus grande que l'amour qu'il dit ressentir pour moi.

- Tout ça c'est votre faute n'est-ce pas ? » Murmura Elizabeth.

 

Calypso se retourna vers elle le regard flambant de colère retenue.

« En êtes-vous sure, Elizabeth Turner ? »

Will poussa un long soupir.

« Comment Davy Jones a-t-il fait pour s'emparer de Jack ? »

 

Dédaignant Elizabeth qui cherchait vainement une réponse, Calypso se tourna vers Will, le visage durci.

« Parce que Jack Sparrow n'avait plus la force de se battre. Son cœur est brisé… Il ne trouve plus de plaisir dans les gestes qui lui sont si familiers et depuis longtemps déjà il hésite, il ne sait plus ce qu'il veut ou plutôt il ne le sait que trop bien mais refuse de le reconnaître. La victoire ne lui laisse qu'un goût de cendres, la liberté n'est plus que solitude, la plus exquise des compagnies ne parvient plus à retenir son attention… »

Elizabeth, blême, la regarda.

«  Mais pourquoi ?

- A cause de ce qui fâche tout les hommes… Commença Calypso.

- Une femme. » Murmura Will.

La déesse tourna vers lui son regard brillant.

« Une femme comme lui, égoïste, changeante, souffrant d'une soif de liberté qu'elle se refuse d'assouvir, une femme qui l'a mené à la mort. Déclara-t-elle en se retournant vers Elizabeth. Un pirate. Mais lorsqu'il l'a vue en épouser un autre, lorsqu'il a compris qu'elle ne serait pas à lui malgré tout ce à quoi il a renoncé pour qu'elle l'aime … Son cœur s'est brisé sans même qu'il s'en aperçoive. »

 

Will baissa la tête.

« Cette femme, c'est Elizabeth n'est-ce pas ? Demanda-t-il sans regarder vers elle.

- Oui. » Souffla Calypso.

Troublée, la jeune femme rougit violement.

«  Oh Jack … » Murmura-t-elle d'une voix légèrement teintée de regret.

Calypso l'entendit et se tourna vers elle, brusquement excitée.

« Elizabeth y 'a-t-il une moindre chance que vous ressentiez quelque chose pour Jack ? »

 

Gênée, Elizabeth évita son regard et ne répondit rien. Will s'en aperçut et son visage se contracta un bref instant avant de prendre une expression résignée.

« Elizabeth, si tu tiens à lui. Si tu, l'aimes… Dit-le.

- J'ai fait mon choix Will. Répondit elle, soutenant avec difficultés son regard.

- Si c'est le cas et que vous le refusez, vous vous condamnez à mourir et pas seulement vous mais Will aussi et Jack ! Et vous condamnez les âmes à errer sans but, sans guide …

- Je ne peux pas ! S'écria violement Elizabeth.

- Alors vous mourrez tous. » Conclut à regret Calypso avant de rejoindre les ombres, son pas léger résonnant dans l'escalier.

 

Une fois qu'elle fut partie, Will resta longuement silencieux et fixa sa femme qui n'osait pas croiser son regard.

« Elizabeth, répond moi. Est-ce que tu l'aimes ? Finit-il par lui demander d'une voix tremblante

- Will ! Je, je t'aime, n’en doute pas.

- Mais tu l'aimes aussi n'est-ce pas ? »

 

Le cœur serré elle baissa les yeux et les larmes qui roulèrent silencieusement sur ses joues en dirent plus que tous les mots qu'elle pouvait prononcer. Avec un soupir Will la prit dans ses bras et sécha doucement ses larmes.

« C'est le seul moyen Elizabeth, tu le sais.

- Je ne peux pas t'abandonner. »

 

Will l'embrassa doucement et goûta le sel de ses larmes sur ses lèvres.

« Et moi je ne veux pas passer les dix prochaines années à te savoir seule et malheureuse parce que tu restes fidèle à mon souvenir.

- Will, non. Je ne veux pas !

- Un seul jour Elizabeth, un seul jour contre dix ans de solitude. Peut-être que si les choses avaient été différentes, si je n'étais pas enchaîné au Hollandais Volant, notre histoire telle que nous l'avions rêvée aurait été possible. Mais je n'appartiens plus à ton monde, Jack si. Elizabeth si tu as une chance d'être heureuse saisis-la ! Ne fait pas de moi ton bourreau.

- Tu n'es pas un bourreau pour moi Will. Murmura-t-elle entre ses larmes, s'accrochant désespérément à lui

- Peu importe c'est le seul moyen. Quoiqu'il arrive je te perds… Mais si je dois te perdre je préfère te savoir heureuse et aimée comme tu le mérites plutôt que morte. Et Jack, pense un peu à Jack, prisonnier de lui-même… Il a sacrifié son rêve pour nous donner une chance. Il a fait de moi le plus heureux des hommes en une seule petite journée. Murmura Will en effleurant ses cheveux. A présent je crois que lui aussi mérite sa part de bonheur et ça seule toi peut lui donner. Je sais que tu le peux Elizabeth. Tu peux tous nous sauver.

- Pas au prix de ta souffrance. Je ne peux pas te laisser maintenant j'ai fait mon choix.

- Elizabeth, je ne souffre pas… Mon cœur ne bat plus dans ma poitrine et je ne serais jamais à tes côtés pour te voir devenir mère puis grand-mère… Jack si. Je sais que tu l'aimes, je l'ai toujours su mais je ne voulais pas y penser. C'est ta chance Elizabeth, non seulement la tienne mais aussi celle de Jack et la mienne, ne la laisse pas passer. Et ainsi dans dix ans lorsque tu viendras pour notre journée, tu me présenteras ton enfant. Alors, je saurais que tu as réalisés tous les rêves que j'avais faits pour nous mais que je ne pourrais jamais t'offrir. »

Elizabeth secoua la tête, les larmes roulant toujours sur ses joues et se serra contre lui.

« Will, aime moi … Encore, encore une fois, laisse-moi te montrer à quel point je tiens à toi… »

 

Avec un soupir il glissa ses lèvres dans son cou avec légèreté pour goûter une dernière fois le sel de sa peau tandis qu'il sentait le cœur de sa femme battre rapidement dans sa poitrine. Il écarta doucement les pans de sa chemise et sourit de la retrouver aussi belle que dans ses souvenirs. Ses mains parcoururent son corps, tandis qu'il la renversait dans la paille de leur cachot. Il lui fit l'amour lentement, les yeux dans les siens, et il oublia Jack, leur séparation prochaine et tout ce qui n'était pas eux. Une dernière fois …

 

Une fois que ce fut terminé, ils se rhabillèrent en silence, chacun songeait à présent au temps qui s'écoulait, à l'échéance qui s'approchait. Will la regarda, il prit sa main dans la sienne et embrassa sa paume.

« Sois libre Elizabeth. Ne regarde pas derrière toi, ne regrette rien. Je crois que, parfois, on ne peut échapper à son destin, pas plus qu'à ses sentiments… »

Elle soupira et le fixa longuement comme si elle voulait graver ses traits dans son cœur et un sourire hésitant naquit sur les lèvres de Will.

« Je t'aime Elizabeth, quoiqu'il arrive… »

 

Elle ouvrait la bouche pour répondre lorsque le pas claudiquant et lourd qui était à présent celui de Jack résonna dans l'escalier. L'heure était venue. Will glissa un regard vers Elizabeth et murmura

« Fait ce que tu dois Elizabeth, écoute ton cœur… »

 

()()

 

Il les regarda tous deux, vit leurs mains entrelacées et grimaça de dégoût. L'amour, un sentiment décidemment inconfortable. Il aurait plaisir à les tuer sous les yeux l'un de l'autre, mais avant ça …

« Alors Turner acceptes tu mon offre ? Ta vie contre celle de cette fille ? »

Will le regarda et secoua la tête.

« Non je refuse.

-Soit … Dit Jack, légèrement décontenancé. Alors elle mourra. »

Elizabeth regarda longuement les traits de Jack, son visage déformé par la haine de Jones et elle s'approcha.

« Non ! Non, attendez je sais où est la clef, je vais vous la donner ! »

Un sourire cruel étira les lèvres de Jack et il se tourna vers Will.

« Trompeuse, menteuse et lâche comme toutes ses pareilles. Mais j'accepte ton offre Elizabeth. » Dit-il en déverrouillant la cellule, dont Elizabeth sortit à grand peine.

Elle se retourna vers Will, le regard embué par les larmes, elle avait fait son choix.

« Pardonne-moi Will, je serai là. »

 

Il se força à lui sourire, une boule dans la gorge en réalisant qu'il la perdait pour toujours et répondit

« Je sais Elizabeth. »

Jack la saisit rudement par le bras et la força à avancer.

«  Alors où est cette clef ? »

 

Elizabeth grimaça sous sa poigne et s'engagea dans les escaliers qui menaient à l'entrepont pour être hors de la vue de Will. Une fois qu'ils furent en haut, Jack serra plus fort son bras.

« J'ai été suffisamment patient où est la clef ? »

Elizabeth prit une grande respiration et se tourna vers lui. Elle plongea son regard dans celui devenu azur de Jack, le cœur serré.

« Jack, ne faites pas ça, vous êtes un homme bien… Et vous méritez d'être admiré et récompensé…

- Tu tentes de me séduire sorcière ? » Se moqua Jones en reculant légèrement tandis qu'elle collait son corps au sien

Elizabeth se mordit les lèvres, son cœur cognait dans sa poitrine. Cette fois il n'y aurait pas de Kraken à éviter, pas de pirate à enchaîner, pas de sentiments à refouler au plus profond de soi.

« Jack, je t'aime… »

 

Le visage de Jack se décomposa, son regard se troubla et un cri de rage lui échappa.

« C'est faux sorcière ! Arrête ça immédiatement « ! Hurla-t-il, la main prête à frapper.

Elizabeth se rapprocha encore, le cœur battant autant d'émotion que de peur.

«  Jack, je t'aime vraiment. » Murmura-t-elle avant de poser ses lèvres sur les siennes pour le goûter une nouvelle fois.

 

()()

 

Son cœur battait la chamade, il répondit instinctivement au baiser et baissa le bras levé prêt à frapper pour la serrer contre lui. Leur étreinte se prolongea et il sentit ses bras autour de lui, les mots qu'elle avait prononcés flottaient dans son esprit .Je t'aime Jack. Il sourit sous ses lèvres et rompit leur baiser pour mieux la regarder avant de l'attirer à nouveau à lui, sa bouche se fit plus exigeante alors que c'était lui qui l'embrassait pour la première fois…

 

Au bout d'un long moment Jack rompit le baiser et son côté méfiant reprit le dessus.

« Pourquoi avez-vous fait ça Lizzie ? Et Will ? »

Elizabeth le regarda droit dans les yeux, heureuse de retrouver leur chaleureuse teinte chocolat

« J'ai dit la vérité Jack. Je ne t'ai pas menti. Je t'aime. Et j'aime Will et j'ai bien l'intention d'être là à chacune des journées qu'il pourra passer à terre. La question est simple, soit tu peux accepter que je m'en aille un jour tous les dix ans retrouver mon époux et lui donner une part du bonheur qu'il mérite, soit tu ne le peux pas et dans ce cas ça ne marchera pas entre nous. Que décides-tu ? » Dit Elizabeth, le cœur cognant dans sa poitrine, tremblante de le perdre, alors qu'elle venait à peine de le trouver.

 

Jack sourit et l'attira contre lui.

« Pirate… » Souffla-t-il en l'embrassant.

 

()()

 

Dans la geôle, Will poussa un soupir triste, une boule dans la gorge qui refusait de passer. Calypso le regarda avec pitié et caressa gentiment sa joue.

« Je sais Will, c'est dommage… Tu voulais épouser Elizabeth, être le seul, mais ton destin n'était pas celui-là…

- Elle est avec Jack maintenant, n'en parlons plus. Murmura-t-il avec une infinie tristesse

- Tu n'avais plus rien à lui offrir Will mais aux âmes que tu dois guider si.

- Je sais….

- Nous nous reverrons William Turner, pour l'instant je dois réparer mes erreurs… » Murmura Calypso d'un ton empli de peine avant de disparaître.

 

()()

 

Jones retomba dans les ténèbres et glissa dans les abysses avec un cri de rage.

« Calypso, une fois de plus tu m'as trahi ! Mais cette fois encore je reviendrai ! » Hurla-t-il en luttant pour revenir à la surface.

Un sourire cruel aux lèvres, il se rapprocha de Will mais un cri de fureur lui échappa en réalisant qu'il ne pouvait prendre le contrôle du jeune homme.

« Pourquoi !

- Parce qu'il n'a pas de cœur à briser Davy … Murmura Calypso derrière lui. Allons viens, suis moi là où nous pouvons être réunis. » Souffla-t-elle à son oreille, tandis qu’elle refermait ses bras autour de lui et l'entraînait vers la noirceur des abysses…

Chapitre 5                                                                                                      Epilogue

Écrire commentaire

Commentaires : 0