Chapitre 6 Troubles

Will regarda avec surprise l’île de Shipwreck Cove se dévoiler devant lui. Il n’aurait jamais imaginé qu’Elizabeth choisirait un tel endroit pour s’établir. Pourtant, à bien y réfléchir … Où aurait-elle pu aller hormis avec les pirates ?

Il donna un vigoureux coup de rame et sentit le bois de la chaloupe heurter le quai improvisé.

« Will !! »

 

Les bras d’Elizabeth se refermèrent autour de lui et il ferma les yeux. Il avait réussi. Elle était dans ses bras. Pour deux jours…

 

Elizabeth caressa son visage puis ses lèvres se refermèrent sur les siennes en un profond baiser.

« Tu mas tellement manqué »balbutia-t-elle.

Will glissa une main le long de son visage et sourit

« Tu mas manquétoi aussi

- Lorsquelorsque Calypso ma dit que que tu revenais pour deux jours, que tu avais ... Une sorte de permission spéciale... Je, je nai pas osé y croire et pourtant tu es là »

 

Will se crispa légèrement au souvenir de ce qu’il avait fait pour cet instant de bonheur. Le visage de Bianca traversa son esprit et il se força à sourire.

« Comme il se devait.. »

Un sourire s’épanouit sur le visage dElizabeth et elle serra sa main dans la sienne.

« Jai tellement àte dire ... »

 

Will s’apprêtait à lui répondre lorsqu’un vagissement se fit entendre. Elizabeth sourit et se retourna. Sous l’œil médusé de Will, elle s’empara d’un enfant âgé de deux ans à peine et le souleva au grand plaisir du petit garçon.

« Qui est-ce ? » demanda Will

Elizabeth se retourna

« Ton fils » déclara-t-elle avec fierté.

 

()()

 

Depuis que William était parti, les heures passaient lentement sur le Hollandais Volant. Assise sur son lit, Bianca fixait d’un œil morne la porte de sa cabine. Elle aurait dû sauter de joie, savourer son triomphe. Mais … Elle avait beau se répéter qu’elle allait bientôt retrouver le Prince et sa place dans le monde, elle ne parvenait pas à s’en réjouir.

 

Lassée, la jeune femme se laissa aller en arrière et ferma les yeux.

 

Impossible de dormir… Elle ne parvenait pas à penser à autre chose qu’à Will rejoignant sa fameuse Elizabeth. Comment pouvait-il la retrouver après l’avoir connue, elle ?

 

()()

 

Passé le premier moment de surprise, Will considéra avec retenue le petit garçon que tenait Elizabeth. Sa femme lui sourit

«  Je l’ai appelé William. Comme son père »

Will sourit et Elizabeth lui tendit lenfant

« Prend le »

 

Le jeune capitaine referma ses bras sur l’enfant qui émit un petit cri et plongea dans les yeux marron et doux de son fils. Rien. Il ne ressentit rien. Ni fierté, ni amour débordant, ni aucune de ces choses qu’il pensait devoir ressentir. William gigota dans ses bras et Elizabeth sourit

« Il est timide

- Cest normal il ne me connaît pas »répondit Will

 

Elizabeth tendit les bras et le petit garçon s’y blottit avec délices

« Mama »

Will lobserva tandis quelle embrassait le front du bébé

« Nous sommes tellement heureux que tu sois là » murmura Elizabeth.

Un élan damour traversa Will en rencontrant le regard de sa femme et il referma sa main sur la sienne.

« Je le suis aussi Elizabeth… »

 

()()

 

Bill s’approcha de Bianca qui observait d’un air maussade l’horizon calme

«  Tout va bien Contessa ? » lui demanda-t-il, savourant par avance la déconvenue de la trop belle courtisane.

Bianca posa un regard froid sur lui

« Jai hâte d’être àVenise »

 

Bill sourit

« Vous y serez bientôt. »

Bianca hocha la tête, la gorge nouée. Elle navait plus longtemps àattendre maintenant. Pourtant, plus ils approchaient de Venise, moins elle parvenait àsen réjouir.

« Je ne reverrais pas Will ? » demanda-t-elle.

 

Le visage de Bill s’adoucit à la pensée de son fils

« NonIl est avec sa femme maintenant. Il a tellement attendu de la retrouver. Will et ElizabethCest le vrai amour. Mais vous ne savez pas de quoi je parle. Vous autres les courtisanes, vous ne savez pas aimer »

Bianca recula légèrement devant la hargne quil mettait dans ses propos. Elle serra les dents puis répondit avec hauteur

« Au contraire. Nous savons aimer mieux que toute autre femme. Si jen avais le temps ou le désir, je vous montrerais l’étendue de mon savoir mais vous êtes réellement trop repoussant »

Bill haussa les épaules.

« Même avec de jolies phrases une catin reste une catin » lui asséna-t-il avant de s’éloigner.

 

Restée seule, Bianca déglutit. De quel droit la jugeait-il ? Et pourquoi ces paroles qu’elle n’entendait pourtant pas pour la première fois lui serraient le cœur à ce point ?

 

()()

 

Will étouffa un bâillement. Depuis son retour, Elizabeth n’avait cessé de lui détailler les progrès de William. A croire que l’enfant était devenu son seul univers. Où était donc passée la jeune fille hardie et ardente dont il était tombé amoureux ?

 

La main d’Elizabeth se posa sur la sienne et elle sourit

« Cest lheure de la sieste de William. Tu veux le coucher ? »

Will secoua la tête

« Non, il nest pas habituéàmoi. Il vaut mieux que tu ten charges. 

- Oh… »Répondit Elizabeth vaguement déçue.

 

Will patienta de longues minutes tandis qu’elle chantonnait pour endormir l’enfant. Un sourire un peu ironique lui échappa en constatant que la chanson des pirates servait de berceuse au petit William et il les contempla avec attention. En cet instant, il aurait pu ne pas être là. La mère et l’enfant étaient tellement absorbés l’un par l’autre qu’il eut la sensation désagréable d’être transparent. Enfin, William ferma les yeux et Elizabeth remonta une petite couverture sur lui

« Il dort » chuchota-t-elle

 

Will hocha la tête en réponse et Elizabeth vint se nicher contre lui. Will referma son bras autour de sa taille

« Cest-ce que jai toujours voulu. Toi et moi regardant notre enfant dormir. Comme il se devait » murmura-t-elle dune voix étranglée

Will resserra son étreinte autour delle

« Comme il se devait » répéta-t-il

Elizabeth sourit et lui prit la main

« Viens… »Lui enjoignit elle en le guidant vers une pièce adjacente.

 

()()

 

Bianca regarda l’horizon pour la centième fois depuis qu’elle avait pris place sur le pont. Un instant elle crut voir une chaloupe revenir vers le navire et un sourire étira ses lèvres. Will revenait … Sauf qu’elle ne tarda pas à se rendre compte qu’il n’y avait pas de chaloupe. Pas plus que de Will. Il était dans les bras d’une autre. Son cœur se serra désagréablement à cette idée et Bianca fronça les sourcils. Elle avait obtenu tout ce qu’elle désirait du jeune homme … Alors pourquoi la pensée de le savoir occupé à faire l’amour à une autre la bouleversait à ce point ?

 

()()

 

Elizabeth tourna un visage mutin vers Will et le jeune homme sourit. Enfin il retrouvait son Elizabeth. Enfin…

 

Il glissa ses mains sur les hanches de sa femme et elle ferma les yeux

« Tu mas manqué »murmura-t-il en glissant ses lèvres dans son cou.

Elizabeth se laissa embrasser et Will sentit lexcitation maintenant familière monter dans ses reins. Ses doigts sattaquèrent au chemisier quelle portait et Elizabeth rit légèrement

« Doucement Monsieur Turner »

 

Coupé dans son élan, Will recula

« Je nai pas beaucoup de temps » souligna-t-il.

Le visage dElizabeth se troubla puis elle sourit

« Laisse-moi fermer la porte dans ce cas, je ne veux pas réveiller William »

Will la suivit des yeux tandis quelle allait jusqu’àla porte. William. Encore.

 

Il oublia ce dernier en rencontrant les yeux brillants de sa femme

« Will. »

Il ferma les yeux alors quelle approchait. Ses lèvres glissèrent sur sa peau et elle le débarrassa de sa chemise, sa bouche suivant la longue cicatrice quil portait.

« Jai cru que ce moment ne viendrait jamais… » Murmura-t-elle

 

Dans le fut de Will, son sexe se tendit et il appuya machinalement sur la tête d’Elizabeth pour l’encourager à descendre ses lèvres. Elle allait le… Un gémissement d’impatience lui échappa à cette idée, suivi par une exclamation surprise.

« Will quest-ce que tu fais ? »

Il baissa les yeux et rencontra le regard surpris dElizabeth. Là, Will rougit. Bien sûr Elizabeth ignorait ce quil désirait Comment aurait-elle pu savoir ? Comment aurait-elle pu se douter que .

 

Il se força à lui sourire et la prit dans ses bras pour la porter jusqu’au lit. Là, il la débarrassa de sa jupe.

« Embrasse-moi » plaisanta à demi Elizabeth, surprise de son impatience.

Will obéit et sa langue se glissa contre celle de sa femme tandis quil défaisait son fut à la hâte. Il avait envie delle. Envie de caressesEnvie de la prendre, de la posséder comme il possédait Bianca.

 

Cette idée redoubla son excitation et il se projeta en elle avec vigueur. Sous lui, Elizabeth poussa un cri qu’il interpréta comme du plaisir et il entama un va et vient violent, sa bouche imposant le silence à celle d’Elizabeth.

 

Il gémit et se redressa alors qu’il sentait l’orgasme libérateur monter

« Will ... Sil te plait doucement … »souffla Elizabeth.

Il baissa les yeux sur elle et rencontra son regard écarquillé par la douleur. A cette vue, son excitation retomba et il se laissa tomber sur le côté 

« PardonJe, je ne sais pas ce qui ma pris, je… »Balbutia-t-il.

Elizabeth déglutit se tourna vers lui

« Ce nest rienmais ... Jaimerais prendre le tempsDe te retrouver » murmura-t-elle.

 

Mal à l’aise, Will ferma les yeux tandis qu’elle caressait d’une main hésitante.

 

()()

 

Bianca laissa ses doigts effleurer les touches de l’orgue qui rendit un son discordant. Elle n’avait pas pu se retenir de retourner dans la cabine de Will. Ici tout respirait sa présence. Elle jeta un regard triste vers la table. C’était là, à quelques mètres, qu’il l’avait fait danser pour la première fois. Le cœur de la jeune femme se serra. C’était aussi la première fois qu’elle se rappelait aussi bien de l’un de ses amants.

 

()()

 

«  Will » gémit Elizabeth

Le jeune homme haleta et contempla le visage renversé de sa femme. Elle était belle, elle était à lui. Toutes les maladresses et les incompréhensions des retrouvailles avaient disparu sous les caresses. Et pourtant, il ne parvenait pas à se laisser aller tout à fait … Le plaisir était là mais incomplet, moins vif, moins ardent

« Viens »supplia sa femme.

 

Les mains d’Elizabeth se crispèrent sur ses épaules et Will déglutit. Il n’y arrivait pas. Il l’aimait. Elle était la femme de sa vie. Mais il n’arrivait pas à jouir.

« Will »murmura-t-elle.

Will se pencha sur elle et lembrassa. Il ne voulait pas lentendre lui murmurer de mots tendres. Pas maintenant. Sa bouche dévora la sienne et il pensa àBianca. Bianca et son corps offert. Délicieux. Il gémit avec désespoir et jouit dans un ultime coup de rein.

« Je taime … »souffla Elizabeth

 

Will ne se rendit pas compte qu’elle venait de lui dire pour la première fois. Il chercha sa main et l’enserra

« Je taime aussi »répondit-il machinalement.

 

()()

 

«  C’est l’heure » annonça Bill

Bianca le regarda, à demi endormie. La jeune femme mit quelques minutes à reprendre ses esprits et grimaça en constatant qu’elle s’était endormie dans le lit de Will. Elle passa une main à son front et se souvint…. Elle n’arrivait pas à dormir dans sa cabine… Alors elle était venue ici. Dans cette pièce pleine de souvenirs…

 

«  Allons levez-vous. S’impatienta Bill. Vous voulez revoir Venise oui ou non ?

- Bien sur » affirma Bianca en se levant.

Pourtant, malgréla feinte assurance de ses paroles, au fond delle, elle n’était plus si pressée de quitter le navire de Will.

 

Bianca avança sur le pont et ne put retenir un hoquet de surprise en reconnaissant Tatiana, la précédente favorite du Prince. Cette dernière lui fit un sourire cruel et s’inclina moqueusement

« Je suis si ravie de vous voir de retour à Venise Contessa Siglida »

Bianca ne répondit pas et Tatiana la toisa

« Le Prince a perdu lappétit après vous avoir perdue »

 

Bianca sourit machinalement. Elle n’éprouvait aucun plaisir à cette nouvelle qui était pourtant l’expression la plus totale de son triomphe.

« Il rend la princesse responsable de votre disparition » continua Tatiana

C’était tout ce que Bianca avait jamais espéré, pourtant, une fois de plus la nouvelle ne lui procura aucun plaisir.

« Il est impatient de vous revoir »

Bianca soupira lourdement. Le prince était surtout impatient de goûter les délices de son corps. Elle grimaça àla pensée de lhomme haletant sur elle.

« Montez dans la chaloupe » ordonna Calypso/Tatiana, agacée par son manque de réaction.

 

Bianca s’avança et hésita.

« Ne puis-je pas attendre le retour du Capitaine ? »

Calypso et Bill échangèrent un regard surpris et la nymphe fut la première à réagir. Elle saisit le bras de Bianca

« Vous avez passéun pacte avec le capitaine. Tout le monde na pas cette chance » susurra-t-elle.

Surprise, Bianca la regarda

« Comment savez-vous ?? »

Calypso se contenta de sourire et Bianca fut projetée dans la chaloupe.

 

Le cœur plus lourd que jamais, la jeune femme s’éloigna du Hollandais Volant. Ce fut à cet instant qu’elle admit enfin qu’elle n’avait plus envie de retourner à Venise. Pas plus que de se venger. Elle voulait …. Will.

 

()()

 

Elizabeth donna une cuillérée de soupe à William sous le regard absent de Will.

«  Continue je t’écoute » déclara-t-elle en souriant à son fils

Will haussa les épaules

« Je tai tout dit, jai convaincu Bianca de rester àbord ainsi Calypso ma offert ces deux journées »

Elizabeth sourit ànouveau àson fils

« Comment est-elle ?

- Qui ça ?

- Bianca »

 

Will haussa les épaules. Comment décrire Bianca ?

« Elle est … »commença-t-il avant de sinterrompre.

Cette fois Elizabeth se tourna vers lui, le visage rieur

« Jimagine quelle doit être belle si elle a tournéla tête dun prince »

Will sourit tristement

« Pas autant que toi »

Elizabeth lembrassa légèrement sur les lèvres et son baiser laissa un goût amer àWill.

« Assez parlédelle dans ce cas. Tu es ici cest tout ce qui compte

- Oui. Cest tout ce qui compte » répéta Will

 

Plus tard, alors qu’Elizabeth dormait paisiblement à ses côtés, Will chercha en vain le sommeil. Il n’arrivait pas à s’ôter le visage de Bianca de l’esprit…

 

()()

 

Venise….

 

Venise et ses palais….

 

Bianca retrouva sans enthousiasme le décor familier. Elle était trop absente pour remarquer que les statues étaient toutes des gargouilles menaçantes, que les dorures étaient fanées par le temps. Elle ne vit rien de Venise. Pas plus qu’elle ne se rendit compte de l’illusion créée par Calypso.

 

Elle vit le Prince avancer vers elle. Elle l’entendit la rejeter, la traiter de catin. Mais même cela ne parvint pas à la toucher. Elle n’en avait plus rien à faire de l’amour du Prince qui avait représenté tellement. Rien à faire des hommes. Seul comptait celui qui n’était pas là. William Turner.

 

()()

 

Le matin du second jour, la première pensée de Will fut le soulagement à l’idée de bientôt partir. Il jeta un regard honteux en direction d’Elizabeth qui babillait joyeusement avec leur fils. Toute à son enfant, la jeune femme ne se rendit compte de rien.

 

Will déglutit

« Cest le dernier jour » murmura-t-il

Elizabeth se figea en lentendant et elle se força àretenir ses larmes.

« Je sais… »

Will la regarda et un élan damour le submergea

« Si nous laissions William et si nous partions Passer cette journée ensemble rien que toi et moi »

Elizabeth le regarda, choquée

« Laisser William ?

- Juste toi et moi. Comme la première fois » chuchota Will dun ton désespéré.

Il avait envie, non besoin, de la retrouver, d’éprouver à nouveau ce qui lui avait donnéla force de tenir les deux années précédentes. Il voulait laimer à nouveau sur une plage, pouvoir lui confier son cœur, son âme et sa vie. Comme la première fois.

 

Elizabeth caressa la joue de William

« Tu as à peine vu ton fils »

Will sourit tristement et observa le profil dElizabeth. Il laimait. Mais il naimait pas la femme quelle était devenue. En donnant la vie àleur enfant, il semblait quelle avait perdu toute la sienne. Elizabeth se tourna vers lui et lembrassa avec tendresse

« Je ne veux pas que tu partes

- Moi non plus » répondit Will

 

Sa gorge s’étrangla alors qu’il comprenait qu’il venait de lui mentir.

 

La journée se passa en tout point comme la précédente et Will serra Elizabeth dans ses bras.

« Je tattendrais. Nous tattendrons » murmura-t-elle avec ferveur.

Ému, Will lembrassa avec douceur

« Je taime Elizabeth » répondit-il

Et c’était vrai.

 

Elizabeth se serra contre lui et pendant une fraction de seconde, il n’y eut plus qu’elle. La déception des deux jours s’effaça et Will sentit une boule monter dans sa gorge à l’idée de la quitter. Son Elizabeth. Sa femme. Sa vie.

« Nous tattendrons » répéta-t-elle.

Will lembrassa une dernière fois et se détourna.

Cette fois il ne se retourna pas au cri quelle poussa. Pas plus quelle ne courut le rejoindre, trop occupée àretenir leur fils.

Will remonta dans sa chaloupe, le goût dElizabeth sur les lèvres.

 

Il commença à ramer et se retourna finalement. A l’horizon il vit Elizabeth portant leur enfant. Ses yeux restèrent secs alors l’éclair vert le ramenait dans son monde. Dix ans en mer contre une journée à terre. Finalement c’était plus que suffisant.

 

Chapitre 5                                                                                                 Epilogue

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    sharkna (dimanche, 12 août 2012 02:23)

    snif je trouve sa triste pour elizabeth la will s'en moque de sont fils sa ma fait mal au cœur . J'aime pas spécialement elizabeth mais comme pour négociation et persuasion je lui souhaite pas du mal non plus.

    Par contre bien fait pour Bianca je l'est pas aimer du tout !

    Autrement petite pointe de jalousie moi aussi jveux occuper les pensées de will XD

    Bref très sympa cette histoire

  • #2

    JessSwann (dimanche, 12 août 2012 09:58)

    Merci :)
    Bah Will a envie d'autre chose maintenant
    Bianca a quand même bien perdu
    Erf bah Bianca a tout fait pour que Willou l'aime
    Petit doute : as tu lu l'épilogue ? ( vu que le lien était mal mis )
    Sinon dans la série Will/OC : j'ai Le véritable amour aussi , elle est plus romantique