Chapitre 9 : Rey


Faucon Millénium,

 

 

Je dois avoir complètement perdu la tête, pourtant, mes doigts touchent à présent ceux de Kylo.

 

« Ne résiste pas », me conseille-t-il.

 

Je vacille sous l’attaque mentale qu’il lance contre mon esprit. Non, c’est trop puissant. Il va me tuer…

 

« Fais-moi confiance », répète-t-il.

 

J’halète et me retrouve projetée sur Jakku.

 

 

***

 

Une boule dans la gorge, je reconnais mes parents. Ils se tiennent à quelques pas de moi. J’ai envie de leur crier de ne pas m’abandonner, de ne pas me laisser là. Je fais un pas vers eux avant de m’immobiliser net.

 

« Vous savez que c’est nécessaire, » déclare Luke.

 

Maitre Skywalker ? Il était là ? Mais, ce n’est pas le souvenir que j’en ai gardé…

 

Ma mère pleure.

 

« Le taux de midi-chloriens dans son sang est trop élevé pour que nous puissions nous offrir le luxe de prendre le risque, » poursuit la Générale Organa.

 

Leia ? Non, impossible…

 

Mon père tourne un visage ravagé par la peine dans ma direction. Son regard exprime la détresse.

 

« Ce n’est qu’une enfant, elle n’est pas responsable des folies de mon père.

 

— Nous en avons conscience, mais le sacrifice n’en est pas moins nécessaire, » lui assène Leia d’un ton si froid que mon cœur sursaute.

 

Pourquoi est-elle aussi inhumaine ? Comment peut-elle ne pas compatir aux larmes de mes parents ?

 

« Cette enfant pourrait remettre en question l’Equilibre que nous avons chèrement payé. Nous ne pouvons nous permettre de la laisser grandir hors de notre supervision. »

 

Ma mère hoquète.

 

« Cela, nous le comprenons et nous l’acceptons. Mais, pourquoi nous ne pouvons pas rester avec elle ? »

 

Luke, le visage de marbre, me fixe un bref instant. Son regard me glace d’effroi, à travers la petite fille, j’ai le sentiment qu’il me voit telle que je suis à présent. J’ai peur… Je ne veux pas en voir plus mais Kylo m’empêche de me détourner. Il veut que je sache, je le sens. Moi, je ne ressens que de la crainte.

 

« C’est la peur de perdre un être cher qui a conduit Anakin du Côté Obscur. Nous ne pouvons pas laisser l’histoire se répéter, martèle Luke.

 

— Avec un tel héritage génétique, Rey est prédisposée au Côté Obscur, complète Leia. Elle doit être isolée et surveillée. Le moment venu, lorsqu’elle s’éveillera à la Force, nous ferons en sorte de la guider. Mais, pour cela, elle ne doit pas avoir de point faible.

 

— Rien à aimer, vous voulez dire ! » jette ma mère avec colère.

 

Luke et Leia échangent un regard.

 

« De l’amour provient la crainte de perdre… De la peur vient le Côté Obscur. Si elle n’était pas une Palpatine, croyez bien que nous n’en serions jamais arrivés à une telle extrémité, » affirme Luke.

 

Je sens des larmes rouler sur mes joues à mesure que les mots jaillissent dans ma mémoire. C’était eux… Luke et Leia, les personnes que je vénère et respecte le plus au monde. Ils m’ont séparée de mes parents, ils m’ont privée d’eux…Volontairement. La main de Kylo Ren serre la mienne à la briser et je me sens brusquement plus forte à son contact.

 

« Cette planète est désertique, vous ne pouvez tout de même pas nous forcer à abandonner notre fille ici ! Elle n’a même pas dix ans !

 

— Rassurez-vous, nous avons des amis ici, ils veilleront sur elle.

 

— A distance ? Et qu’en est-il de l’amour, de la tendresse, de tout ce dont une enfant a besoin ? » sanglote ma mère.

 

Le visage de Leia se ferme un peu plus.

 

« Je suis désolée mais c’est ainsi, nous n’avons pas le choix. »

 

A cet instant, Han Solo les rejoint et saisit Leia par le bras.

 

« Un mot, princesse », exige-t-il.

 

Je me revois, enfant, les suivre, animée par la curiosité.

 

Han, le visage altéré, fait face à sa femme.

 

« Ces gens ont raison. Tu ne peux pas exiger cela d’eux. Enfin, Leia, regarde la, ce n’est qu’une petite fille ! Elle a besoin de ses parents.

 

— Le maintien de l’équilibre de la Force l’exige.

 

— La Force ou Luke ? Leia, ce n’est pas parce qu’on pense bien agir que c’est le cas. Séparer un enfant de sa famille n’est pas digne de l’Ordre Jedi. »

 

Le visage fermé, Leia lui fait face.

 

« Je n’attends pas de toi que tu comprennes, Han. Tu n’es pas sensible à la Force, tu ne sais pas quels sacrifices l’Equilibre requiert.

 

—Je n’ai pas besoin d’être un Jedi pour comprendre qu’abandonner une gamine innocente sur Jakku est mal.

 

— Obi Wan a fait le même choix pour Luke et moi et il a eu raison.

 

— Bon sang ! Les circonstances étaient différentes, Leia ! L’Empire régnait, ton père avait rejoint les Sith et ta mère était morte en couches. La seule raison qui a poussé Obi Wan à vous séparer était votre protection à tous les deux.

 

— Tout comme nous le faisons aujourd’hui pour cette enfant.

 

— Mais ça n’a rien à voir ! Nous sommes en paix, Palpatine est mort, les Sith ont disparu et la Nouvelle République est en place. Il n’y a aucune menace ! »

 

Le visage de Leia s’altère.

 

« Si l’étude de notre histoire m’a appris quelque chose, c’est que le Côté Obscur ne meurt jamais. Il est toujours susceptible de renaitre de ses cendres. Je compte bien m’assurer que ce ne sera pas à travers de cette petite fille. »

 

Han Solo secoue la tête.

 

« Réfléchis ! Ben aussi présente des prédispositions à la Force. Si quelqu’un prétendait te l’enlever sur de simples hypothèses, le laisserais-tu faire ?

 

— Je ferais tout ce qui serait nécessaire pour protéger l’Equilibre. »

 

Han la fixe avec dégoût.

 

« Je ne peux pas croire ce que je viens d’entendre. Ainsi, tu serais prête à sacrifier Ben ? Si Luke te le demandait, tu serais vraiment prête à l’abandonner ?

 

— Ce ne serait pas de gaieté de cœur mais je ferais ce qui est nécessaire. »

 

A travers notre lien, je sens le bouleversement de Kylo mais je suis trop anéantie par l’ampleur de mon propre chagrin pour lui procurer du réconfort. Les yeux inondés de larmes, je vois Han Solo se détourner de Leia.

 

« Ne compte pas sur moi pour participer à ça. Je t’ai soutenue tant que j’ai pu mais, cette fois, vous allez trop loin.

 

— Dans ce cas, au moins ne t’interpose pas, lui assène Leia, les dents serrées.

 

— A vos ordres, princesse, ironise Han avant de se détourner. Rassurez-vous, vous ne me croiserez plus sur votre route. Je m’en voudrais de mettre en péril votre précieuse croisade. »

 

D’où j’étais, je vois Chewie secouer la tête et Han Solo le dépasser d’un pas rapide pour rejoindre le Faucon Millénium.

 

 

Les pleurs de ma mère me parviennent de nouveau et je me retourne vers mes parents.

 

« Ne les écoutez pas, je vous en prie, ne me laissez pas ! » je m’écrie en pure perte.

 

Luke s’approche de moi et me fixe un instant. A nouveau, j’ai le sentiment qu’il voit la femme adulte que je suis désormais derrière la petite fille à qui il s’adresse.

 

« Je suis désolé, mais la Force l’exige.

 

— Mais je me suis toujours assuré de me tenir le plus éloigné possible de Palpatine. Il ignorait jusqu’à l’existence de Rey, tente de nouveau mon père. Il n’y a aucun moyen que des nouveaux Sith l’influencent si elle devient sensible à la Force.

 

— Elle l’est, affirme Luke.

 

— Dans ce cas, autorisez au moins ma sœur à veiller sur elle, plaide mon père. Elle saura se tenir à distance, vous êtes bien placé pour le savoir. »

 

Luke détourne brièvement les yeux, puis :

 

« Non, c’est impossible, le risque est trop important.

 

— Si nous vous avons trouvés, les Sith le pourront aussi le moment venu, explique Leia. Outre la menace contre l’Equilibre, garder votre fille à vos côtés ou la confier à un membre de votre famille la mettrait en danger.

 

— Nous ne savons pas comment les Sith réagiraient s’ils avaient connaissance de son existence. Certes, ils tenteraient de la faire basculer du Côté Obscur, mais, si elle leur résistait, ils pourraient décider de l’éliminer. »

 

Ma mère étouffe un cri et Leia s’approche d’elle.

 

« Je suis une mère moi aussi, je comprends à quel point ce sacrifice vous parait difficile et douloureux mais, c’était pour le bien de tous. A commencer par celui de Rey. Vous pouvez être certaine que nous ne laisserons rien de mal lui arriver. L’Ordre Jedi a pour mission de protéger. Nos amis feront tout ce qui est possible pour veiller sur elle mais il est impossible que vous restiez à ses côtés. »

 

 

 

Au fond de moi, je sens quelque chose se rompre. J’ai envie d’hurler, de pleurer, de frapper ceux qui m’ont ainsi privée d’une famille. Je regarde mes parents se détourner de l’enfant que j’étais sans pouvoir m’y opposer. Je me sens seule, vide…Luke s’approche. Il lève une main vers moi et se concentre. Mon corps d’enfant tressaute puis, je retombe sur le sol meuble. Ma mère pousse un léger cri mais Luke la rassure.

 

« Rien d’autre qu’un effacement mémoriel, il est impératif que Rey oublie notre présence sur Jakku. Elle va se réveiller dans quelques instants et vous pourrez lui faire vos adieux. Nous vous attendrons à bord du vaisseau. »

 

Luke et Leia s’éloignent et je sens l’univers vaciller.

 

Comment ont-ils pu me faire une chose pareille ?

 

 


Chapitre 8                                                                                                             Chapitre 10


Écrire commentaire

Commentaires: 0