Chapitre 4 : Kylo Ren


Destroyer Steadfast,

 

 

 

Corellia n’existe plus. Je ne peux pas dire que cela me fait de la peine. J’ai rompu tous les liens qui me retenaient à Han Solo depuis bien longtemps. Pourtant, je ne peux m’empêcher de songer à Leia. Après ce qui est arrivé à Alderaan, l’histoire doit lui sembler un bien cruel recommencement.

 

« Le Dernier Ordre a revendiqué cette attaque. »

 

Pryde encore. Il jubile, je le sens. Il croit que je suis affaibli. Il se trompe. Personne ne peut se mettre en travers de mon chemin.

 

Dans ma main, le moyen de trouver Exegol, la légendaire base des Sith. Une fois sur place, je détruirai ce leader fantoche qui se prend pour Palpatine comme j’ai éliminé Snoke. La Force est en moi comme elle ne l’a jamais été en personne, hormis mon grand-père. Mais, je ne connaitrai pas la même issue que lui. Les larmes de Leia ne pourront rien contre moi, pas plus que ce nouveau Seigneur Sith.

 

 

 

Exegol,

 

 

 

L’air est saturé de chaleur en dépit de l’apparence stérile de la planète. Des roches à perte de vue et des orages cosmiques incessants. L’endroit est reculé et se veut introuvable. Mais, j’ai confiance, je vais débusquer ce Dernier Ordre et le détruire. Une fois que ce sera fait, je m’assurerais de la fin de la Résistance. Tout cela n’a que trop duré.

 

Sous la surface, la chaleur est encore plus insupportable mais c’est ici que se terre mon ennemi. Je le sens. Je me sers de la Force pour le trouver.

 

La base est fournie et bien armée. Un sabre laser repose sur un piédestal. Tout en moi me pousse vers lui. Ma main se tend. Je le reconnais sans l’avoir jamais vu. C’est celui de Dark Vador.

 

« Es-tu certain de le mériter, jeune Solo ? »

 

Je me hérisse en entendant ce nom haï. Je ne suis pas Ben Solo. Ben Solo est mort lorsque Luke Skywalker a levé son sabre laser sur lui. Ma main se referme sur le blaster et la lame rouge et étincelante illumine le mausolée dans lequel je me trouve.

 

« Je ne suis pas ici pour palabrer ».

 

Je me jette sur lui mais un éclair de Force me coupe les jambes.

 

« Impulsif… Mon apprenti Vador l’était également. Un trait qu’il t’a transmis, je suppose. »

 

Palpatine… c’est réellement lui. Il a beau être relié à des tuyaux qui l’alimentent il transpire la Force. Mais pas assez pour que je ne puisse le vaincre.

 

« Cesse tes attaques, ton pouvoir ne m’intéresse pas. C’est autre chose que j’attends de toi. Si tu me l’apportes, je ferais de toi le Leader incontesté de la galaxie.

 

— Je le suis déjà, ce que vous me promettez n’a aucune valeur.

 

— Vraiment ? Pourtant, il me semble qu’il existe encore une Résistance. Je peux t’aider à y mettre un terme. »

 

Pour qui me prend-il ? Pour un faible ? Croit-il que j’ai besoin de lui pour vaincre une poignée de rebelles ?

 

Palpatine se contente de ricaner et, d’une torsion de son frêle poignet, il fait apparaitre une flotte entière de destroyers.

 

« Des centaines de vaisseaux, armés d’un rayon capable d’anéantir tes ennemis ainsi que je l’ai fait de Corellia. »

 

Avec une telle arme, plus personne n’oserait jamais me défier. Jamais.

 

« Que voulez-vous de moi ?

 

— Que tu réussisses là mon apprenti Snoke a échoué. »

 

Quoi ? Snoke était son apprenti ? Comment ai-je pu ignorer cela ?

 

Dark Sidious ricane.

 

« Quoi ? Tu croyais réellement que Snoke t’a trouvé seul ? Bien sûr que non, cela fait des années qu’il agit pour mon compte. Tout ce qu’il t’a dit, toutes les informations qu’il t’a données, les pouvoirs dont il t’a enseigné la maitrise, c’est sous mon ordre. C’est moi qui aie fait de toi Kylo Ren. Et ce que j’ai fait, je peux le défaire… Ne commets pas la même erreur que Vador, ne fais pas preuve de faiblesse. C’est ce qui lui a couté sa puissance et sa vie. »

 

La menace est palpable.

 

« Qu’attendez-vous de moi ?

 

— Que tu me rapportes ma petite fille. »

 

Une petite fille ? Depuis quand ? Et à quoi pourrait-elle bien lui servir ?

 

« Comme tu le vois, ce corps n’est plus ce qu’il était. J’ai besoin de le régénérer en profondeur. Amène la moi et mon armée est à toi. »

 

Grâce à cette armée, je suis certain d’être invincible. Plus personne n’osera tenter de me nuire. Juste en échange d’une misérable fille.

 

« Où est-elle ? »

 

Palpatine me fixe.

 

« Je l’ignore, mais toi, tu le sais, Kylo Ren. Il te suffit d’utiliser votre connexion pour la trouver. »

 

Non… Pas elle, pas Rey. Je ne peux pas, je ne veux pas la lui donner. L’imaginer poser ses mains sur elle, aspirer sa Force m’est insupportable. Jamais je ne la lui livrerai.

 

« Je pensais qu’elle n’était personne. »

 

Sidous émet un ricanement méprisant.

 

« Encore un secret que les Skywalker se sont bien gardés de partager avec toi apparemment. Ils ont toujours connu son existence. Ils ont toujours su qui elle était et où elle se trouvait. Cela fait des années qu’ils gardent un œil sur elle. Crois-tu vraiment que Leia Organa est tombée sur elle par hasard ? Elle est la recrue qu’ils ont toujours désirée. La Force qu’elle a hérité de moi coule en elle et lui confère plus de puissance que ce misérable Luke Skywalker n’en a jamais eue. »

 

J’accuse le coup. Ainsi Rey est une Palpatine. Et mes parents le savaient, mon oncle le savait. Pourtant, c’est moi qu’il a essayé de tuer, c’est moi qu’ils ont exilé. C’est elle qu’ils ont accueilli les bras grands ouverts. La colère me submerge et je sens la Force crépiter en moi.

 

« Laisse libre cours à ta rage, m’enjoint Sidious. Pense à tout ce qu’ils ont fait pour s’assurer qu’elle les rejoigne. La séparer de ses parents, la placer sous la surveillance de leurs agents… Tout cela pour garder un œil sur elle et s’en servir le moment venu. Lorsqu’elle serait connectée à la Force. »

 

Luke et Leia ? Ils ont séparé une enfant de ses parents ? Impossible… Aucun Jedi ne pourrait faire une chose pareille.

 

Sidous éclate d’un rire malsain.

 

« Je croyais que, depuis le temps, tu avais compris que, sous leurs airs vertueux, les Jedi ne sont rien d’autre qu’une secte de fanatiques prêts à tout pour imposer au monde leur mode d’existence. Ce sont eux qui sont contre nature. Eux qui séparent et divisent. De tous temps, les Sith les ont combattus au nom de notre idéologie : La paix est un mensonge. Il n'y a que la passion.

 

Les mots se forment seuls sur mes lèvres et s’écoulent de ma bouche :

 

« Par la passion, j'obtiens la force. »

 

Je ne peux m’empêcher de penser à Rey en prononçant ces mots

 

« Par la force, j'obtiens le pouvoir. Par le pouvoir, j'obtiens la victoire. Par la victoire mes chaînes sont brisées. La Force me libèrera, poursuit Sidous. Brise tes chaines Kylo Ren. Oublie une bonne fois pour toutes les inepties de ton enfance et deviens un homme, deviens un Sith à part entière. Livre-moi la fille qui a pris ta place auprès de Leia et de son Jedi de frère. »

 

Je serre les poings. La colère me submerge à nouveau en songeant à la manière dont ils ont tous accepté Rey. Han lui a même laissé les commandes du Faucon Millénium, quand à Luke, il a fait d’elle son apprentie alors qu’il m’a rejeté et tenté de m’éliminer. Elle a pris la place qui me revenait de droit.

 

« Amène la moi et tu auras ta vengeance. Songe à tout ce que je te laisserai lui faire une fois que j’aurais obtenu ce que j’attends d’elle, m’encourage Dark Sidious. Elle sera entièrement à ta merci, à genoux devant toi. »

 

La faire plier. Non, mieux, la rallier à moi. Quelle humiliation pour Leia ! Voir sa petite protégée me rejoindre, moi, le proscrit.

 

« Je vous la ramènerai. »

 

Il est hors de question de l’offrir à Dark Sidious. Rey sera mienne et ensemble nous nous débarrasserons du Dernier Ordre. Nous finirons ce que Vador a commencé. Ensuite, nous régnerons.

 

 

 

 

 

Destroyer Steadfast,

 

 

 

 

 

Quinn, m’adresse un regard ironique.

 

« Tout va bien, Suprême Leader ? »

 

J’en ai assez de cet imbécile. La Force crépite en moi. Je tends la main dans sa direction et j’ai la satisfaction de le voir s’élever à quelques mètres du sol. Il se tord dans les airs comme le misérable ver de terre qu’il est. Une petite pression sur sa trachée…

 

Les yeux de Quinn sortent pratiquement de ses orbites à présent. Une simple torsion de la main et il retombe sur le sol, la nuque brisée.

 

« Général Pryde, vous voici devenu mon unique bras droit, tachez de ne pas me décevoir. »

 

Je ne m’attarde pas pour observer sa réaction. J’ai mieux à faire. Je dois trouver Rey.

 

 

 

***

 

 

 

Les yeux clos, j’inspire profondément et je m’empare de la Force. Une rage sourde me répond comme un écho de mes sentiments.

 

Je la vois. Elle court à travers des marais. Où est-elle donc ?

 

Ses mouvements sont saccadés, nerveux. Quelque chose la perturbe.

 

Je me projette vers elle et nous nous retrouvons face à face.

 


Chapitre 3                                                                                                            Chapitre 5


Écrire commentaire

Commentaires: 0