Chapitre 2 : Kylo Ren


Destroyer Steadfast,

 

 

 

Maudite pilleuse d’épaves ! Qu’elle soit consumée par la Lumière qu’elle cherche vainement à atteindre ! Comment ose-t-elle croire qu’elle peut me comprendre ? Elle n’a jamais eu de parents, que sait-elle de la douleur de se voir exilé par les siens, parqué comme une bête au milieu d’autres « padawan » sans la moindre affection, ni le moindre signe de reconnaissance de la part d’un oncle qu’on ne peut appeler « oncle » mais uniquement Maitre ? Je n’ai pas de Maitre, j’en ai fini avec ces foutaises.

 

Foutue Rey ! Pourquoi faut-il qu’elle s’insinue sans cesse dans mes pensées ? Pourquoi faut-il qu’elle soit l’élève de ma – de Leia ? Que voit-elle donc en elle qu’elle n’a pas vu en moi ? Cette pauvre fille, cette petite misérable, une fille de rien ! Des parents insignifiants, des capacités ridicules et la voilà devenue la petite protégée, la « padawan » de Leia Organa ? Non, mais laissez-moi rire ! Que croit donc accomplir ma- Leia- en la prenant sous son aile ? Pense-t-elle réellement que cette chose insignifiante peut se mesurer à moi ? Cette, cette…

 

Pourquoi faut-il que je ne cesse de penser à elle ? Pourquoi m’obsède-t-elle autant ? Quand vais-je réussir à me la sortir de la tête ? Son visage n’a aucune grâce, elle est pataude et elle ne cesse de sourire avec une telle douceur que c’en est écœurant. Elle représente tout ce que je hais. J’abhorre sa feinte compassion et ses yeux sombres si changeants. Je vomis sa gentillesse forcée et son soit disant souci des autres. Pourquoi ne comprend-elle pas que seul l’ordre et la puissance permettent d’exister dans cette galaxie ? Pourquoi s’acharne-t-elle à me combattre alors qu’il me suffirait de presser le poing pour la mettre à genoux devant moi ? Pourquoi j’hésite autant à la briser ?

 

« Suprême Leader ? »

 

Pryde… Cet imbécile onctueux… Comment ose-t-il venir interrompre mes pensées ?

 

« Quoi ? »

 

J’ai envie de l’étrangler, non de l’étriper, de plonger mon sabre dans son ventre et de le sentir s’enfoncer dans ses chairs molles.

 

« Il y a des rumeurs qui se propagent… »

 

Des rumeurs ? Mais qu’est-ce que j’en ai à faire des racontars ? Je serre la mâchoire et je le toise.

 

« Et donc ?

 

— On raconte que le Premier Ordre, enfin que nous sommes sur le déclin, prêts à être écrasés par un pouvoir que l’on nomme le Dernier Ordre. »

 

Le quoi ? Mon poing se contracte, presque malgré moi. Face à moi, Pryde se cambre, halète, étouffe… Ses yeux expriment la terreur la plus pure. Je relâche la pression de la Force sur sa trachée.

 

« De quoi parles-tu ? Quel est cet ordre ?

 

— Le Dernier Ordre est sous le commandement de Palpatine. C’est un Seigneur Sith. »

 

Sérieusement ? Il croit réellement que je ne sais pas qui est Palpatine ? Je sais surtout qu’il est mort, anéanti par la Force qui coulait dans les veines de mon grand-père, Dark Vador.

 

« Dark Sidious a disparu il y a des années, pauvre imbécile. »

 

Le sourire torve de Pryde me donne envie de l’exploser.

 

« Dans ce cas, pourquoi prétend-on qu’Exegol est sur le point d’envoyer un flotte de destroyers sur la galaxie ? »

 

Exegol… la légendaire planète Sith… Personne ne sait où elle se trouve, ni même dans quel système. Se peut-il qu’il y ait une part de vérité dans les allégations de Pryde ? Mon grand-père aurait-il failli ? Après tout, ce ne serait pas si étonnant, il était affaibli par ce traitre de Luke…

 

Le visage de Pryde, mélange de soumission et de jubilation ne me laisse pas le choix. Je dois trouver Exegol et, au besoin, finir ce que mon grand-père a commencé. Je ne laisserai personne se mettre en travers de ma suprématie.

 

 

 

***

 

 

 

Mon sabre déchire, tranche, anéanti… Son éclat rouge me réchauffe. C’est le signe de ma puissance, de ma supériorité. Puisque personne ne réussit à m’aimer, je préfère encore être craint. Et, en cela, j’excelle. J’ignore qui sont mes ennemis, sont-ils des sous fifres de Leia Organa ? J’en doute. Des opposants ? Des chevaliers à la solde de ce soit disant Dark Sidious ? Peu m’importe au final. La seule chose qui compte c’est que je les domine.

 

« Quelle boucherie… »

 

L’écœurement qu’elle ressent me frappe de plein fouet. De quel droit ose-t-elle me juger ? Qui est-elle pour ça ?

 

« Ben…

 

—Arrête ! Ben est mort, mort, tu entends ! Il est mort quand Han Solo et ta précieuse Leia Organa l’ont exilé auprès d’un Jedi fanatique et parano. »

 

Pourquoi ai-je dit cela ? Qu’est-ce qui m’a pris ? D’où vient cette souffrance qui me paralyse ?

 

L’un de mes assaillants en profite et je dois puiser tout au fond de moi pour m’arracher à l’écœurante compassion de Rey pour parer son attaque.

 

Déchire, tranche, anéanti. Sois le plus fort. L’autre s’écroule, réduit à néant par la puissance de mon sabre laser.

 

Déchire, tranche, anéanti. Déchire, tranche, anéanti. Voilà… Plus aucun ne cherche à me défier à présent. Mon regard effleure à peine le sol jonché de corps. Ils ne comptent pas, ils ne comptent plus. Grâce à cette boussole Sith je trouverai Exegol. Une fois sur place, j’anéantirai le Dernier Ordre. Aucun obstacle ne s’interposera entre moi et mon triomphe. Mon règne. Je vais poursuivre l’œuvre d’Anakin, je ferais honneur à Dark Vador. Je suis son seul, légitime, héritier.

 

« Anakin s’est détourné du côté obscur, Ben, il a compris que ce n’était pas la bonne voie. A cause de Palpatine et des Sith, il a perdu Padmé. Il a failli perdre Luke et Leia. Mais, au dernier moment, il a réussi à retrouver le chemin de la Lumière. Pour sauver son fils, pour sauver ta mère. Il n’est pas trop tard pour toi, je t’en prie Ben, reviens. »

 

Que croit-elle savoir de mon histoire ou de celle de mon grand-père ? Ne voit-elle pas à quel point Luke Skywalker l’a berné ? Le vertueux, immaculé, sage Luke Skywalker… Un Jedi si exemplaire, si parfait, que pour asseoir sa croyance du coté lumineux de la Force il n’aurait pas hésité à supprimer quiconque se plaçait en travers de la route qu’il s’était fixé. Je me rappelle de cette nuit-là. Je me souviens de la lueur verte de son sabre au-dessus de moi. Je me souviens de ma peur, de mon chagrin, de la morsure de la trahison lorsque j’ai compris que mon oncle était venu pour me tuer. Tout cela parce qu’il craignait ma puissance. Luke a toujours fait en sorte de détruire ceux qui n’épousaient pas sa doctrine, sa pseudo pureté, ceux qui étaient plus puissants que lui. Un imposteur, un hypocrite fanatique prêt à tout pour endoctriner ceux assez faibles pour l’écouter. Comme Han Solo… Comme Leia… Ils m’ont abandonné à lui. Ils lui ont laissé tout pouvoir. Parce que Luke était si puissant… la Force vivait en lui, il était la Force. NON Luke, tu n’étais rien ! Tu as berné Anakin, tu as su profiter de sa faiblesse, de son besoin d’être aimé, de son désir de protéger sa famille. Et, confronté au même choix, tu n’as pas hésité. Tu m’aurais sacrifié si la Force en moi n’était déjà pas plus puissante qu’elle ne l’a jamais été pour toi. Tout cela au nom des Jedi.

 

« Luke a fait une erreur, tout le monde est faillible Ben, mais il existe toujours un moyen de rejoindre la Lumière. »

 

Je la vois comme si elle se tenait devant moi. Elle est toute de blanc vêtue, l’uniforme des Jedi. Pourtant, cette vision ne me révulse pas autant que je l’aurais cru. Son regard est chargé de chagrin. Pourquoi ? Pourquoi refuse-t-elle de me rejoindre ? Je ne veux pas être son ennemi. Je la veux. Je veux la dépouiller de ces infâmes oripeaux de Jedi. Je veux la toucher. Je veux sentir sa peau contre ma peau. Je la veux. Rey.

 

 

 


Chapitre 1                                                                                                            Chapitre 3


Écrire commentaire

Commentaires: 0