Chapitre 1 : Rey


Faucon Millénium,

 

 

 

Nous sommes vaincus.

 

Aurais-je du saisir sa main tendue ? En dépit de tout, de moi, de l’enseignement que j’ai reçu ? Non sûrement pas.

 

Mais tout de même, je ne peux nier qu’il m’attire…

 

Le Côté Obscur…

 

 

 

Je ne suis personne. Contrairement à lui. Lui, il est le Suprême Leader Kylo Ren pour le Premier Ordre mais aussi pour tous les peuples qui vivent sous le joug de la suprématie des successeurs de l’Empire. Cela, c’est ce qu’il représente pour la plupart des habitants de l’espace. Mais il n’est pas que cela.

 

Pour mon mentor, Leia Organa, il est le fils maudit, le parricide celui qu’on appelait Ben Solo. Il est celui qu’elle ne se pardonne pas d’avoir perdu.

 

Pour mon maitre, Luke Skywalker, il était l’erreur, le padawan rebelle, celui qui a basculé du Côté Obscur de la Force.

 

Pour moi, il est juste Ben. Enfin, je voudrais qu’il ne soit que Ben. Mais je ne peux oublier son allégeance aux Sith. Ben est moribond, enterré sous la puissance de Kylo Ren.

 

Le Suprême Leader Kylo Ren….

 

Le mal incarné, le dictateur que je combats de toutes mes forces et de toute mon âme. Celui qui prétend priver la galaxie de sa liberté.

 

Je le sais, il est mauvais, nocif, dangereux, mais… il m’attire irrésistiblement.

 

 

 

***

 

 

 

La Générale Organa me sort du marasme de mes sombres pensées.

 

« Pourquoi une mine aussi sinistre ? »

 

Sa question me laisse quelques instants sans voix. Comment peut-elle ne pas se rendre compte que tout est perdu ? Maitre Skywalker, son frère, n’est plus. Le dernier Jedi est mort. Quel espoir nous reste-t-il à présent ?

 

« Toi, Rey. Tu es notre dernier espoir », m’énonce-t-elle calmement.

 

Moi ? Impossible ! Je n’en ai pas les épaules, je ne maitrise pas la Force. J’en suis à peine au début de mon apprentissage et bien loin d’égaler la puissance de Maitre Skywalker. Par ailleurs, à présent qu’il nous a quittés, je n’ai plus que des ouvrages poussiéreux pour me guider et pas le moindre Jedi pour m’enseigner.

 

« Je reprendrai là où Luke s’est arrêté, déclare Leia, une fêlure à peine perceptible dans la voix en prononçant le prénom de son frère défunt.

 

— Vous ? Mais…

 

— A quoi crois-tu que j’ai occupé toutes ces années de paix, Rey ? Je me suis entrainée. Anakin, mon père, avait certes rétabli l’équilibre dans la Force mais, tout comme Luke, j’ai toujours su que les jours sombres pouvaient renaitre de leurs cendres. La Lumière est indissociable de l’Obscurité. J’aurais seulement aimé que Ben ne soit pas le responsable de ce chaos, » conclut-elle, le visage altéré par le chagrin.

 

Ben… Tout me ramène à lui. Je le hais pour le mal qu’il a fait, qu’il fait encore. Pour la douleur qu’il inflige à sa propre mère. Comment peut-il bafouer tout ce pour quoi ses parents se sont toujours battus ? La liberté est le fer de lance des Skywalker, il aurait dû se battre aux côtés de son oncle contre le Premier Ordre au lieu d’en être le pion. Comment peut-il renier à ce point l’héritage de son sang ? Il ne connait pas sa chance d’avoir une telle famille. Il est le descendant d’une illustre lignée et il a balayé d’un geste le sacrifice de son grand-père et de ses parents pour sa pitoyable soif de pouvoir.

 

 

 

« Où allons-nous Générale ?

 

— Sur Dagobah. Nous y serons en sécurité. »

 

Le visage de Poe se trouble légèrement.

 

« Dagobah ? Vous êtes sûre ? »

 

J’ai l’impression que les yeux de la Générale me transpercent lorsqu’elle lui répond.

 

« Certaine. C’est la meilleure option qui nous est offerte. »

 

Sans rien ajouter de plus, elle s’éloigne d’un pas assuré, me laissant seule avec mes doutes.

 

« Quelle femme », siffle Poe entre ses dents.

 

Je suis bien d’accord avec lui, jamais je n’ai rencontré quelqu’un avec une telle force de caractère et cela ne fait qu’exacerber mon angoisse de ne pas être à la hauteur des attentes qu’elle a placées en moi.

 

C3PO passe devant moi, tordant ses mains de métal.

 

« Maitre Luke nous a quitté, qu’allons-nous faire sans lui ? Maitresse Rey ? »

 

Je mets quelques secondes à réaliser qu’il s’adresse à moi. Maitresse ? Je n’ai pas l’habitude d’être appelée ainsi et je doute de le mériter. Pour l’instant, je ne suis qu’une padawan.

 

« Nous allons nous battre, C3PO et défendre ce qui nous est cher. »

 

J’espère avoir mis assez de conviction dans ma réponse, même si je ne suis pas certaine d’être à la hauteur des attentes de Leia, je ne veux pas infliger mes doutes à mes amis. La Générale a raison, pour l’instant, nous avons besoin de croire qu’il existe encore une lueur d’espoir. Sans cela, la mort de Maitre Skywalker aura été vaine et je refuse que ce soit le cas.

 

Du coin de l’œil, j’aperçois le regard approbateur de Leia et cela me réchauffe le cœur, chassant l’obscurité. Pour elle, je m’efforcerais d’être à la hauteur. Il est hors de question de la décevoir. Elle a trop perdu, trop sacrifié, pour que je renonce.

 

 

 

Dagobah,

 

 

 

Des marais, encore des marais et cette brume épaisse dont je ne parvins pas à émerger. Au loin, Finn me fait un signe de la main sans doute afin de m’encourager. Je lui souris en retour, le cœur serré. Dans le regard de mon ami, il y a plus d’espoir que je ne peux en supporter.

 

« Encore Rey ! Concentre-toi, laisse la Force te guider, je sais que tu en es capable, ce sont tes doutes et ta peur qui te retiennent. »

 

Je retombe lourdement sur le sol, dépitée. En dépit des encouragements de Maitre Leia, je ne parviens pas à léviter plus que quelques minutes, quand à manier un sabre laser avec assez d’efficacité pour me mesurer à Kylo Ren, cela revêt de plus en plus les atours d’une lointaine utopie.

 

« Ainsi, tu souhaites toujours te mesurer à moi ? Au moins, tu as conscience de ne pas être à la hauteur. Pourtant, il t’aurait suffi de prendre ma main pour accomplir tout ce dont tu rêves et plus encore…»

 

La voix de Kylo Ren s’insinue si profondément en moi que je sursaute avant de me relever, déboussolée.

 

« Où es-tu ?

 

La vraie question est : où es-tu, toi ? Montre-moi ta cachette… »

 

Par réflexe, je ferme les yeux tout en m’efforçant de repousser sa présence insidieuse.

 

« De la résistance ? s’amuse Kylo Ren. Ne t’en fais pas, petite pilleuse d’épaves, je finirai bien par te trouver. Tes efforts minables de dissimulation ne tiendront pas longtemps face à la puissance des Sith. »

 

Je serre les dents et j’ouvre les yeux. Là, je le vois.

 

Il se trouve dans ce qui semble être un vaisseau de l’Ordre. Entièrement de noir vêtu avec juste une touche de rouge sang, ses prunelles sombres dardent droit dans les miennes. L’espace d’un instant, mon cœur chavire. Il a l’air si seul… Si puissant, impitoyable, mais si triste…

 

« Rey ! Maitre Organa, qu’est-ce qu’elle a ? »

 

La voix de Finn me parvient, comme venue de l’autre bout de la galaxie mais je m’accroche de toutes mes forces à ma connexion avec Kylo.

 

« Ainsi, Leia reprend ton apprentissage… La padawan d’une padawan… Risible.

 

— C’est ta mère, comment peux-tu te montrer aussi irrévérencieux ? Elle est bonne, généreuse et elle connait la vraie valeur des choses. Tu as tort de mépriser ses enseignements.

 

Ses enseignements ? Leia ne s’est jamais donné la peine de m’apprendre quoi que ce soit. Elle était trop occupée à poursuivre sa croisade ridicule… A la place elle a préféré m’exiler auprès de son fanatique de frère. »

 

Que de peine, que de rancœur et de solitude. Pauvre Ben… A travers notre lien, je perçois sa détresse. Je ne peux m’empêcher de la comprendre. Qui mieux que moi peut savoir ce qu’est la souffrance engendrée par le fait d’être dépourvu d’un père et d’une mère ?

 

« Je t’interdis de me plaindre ! Ta pitié, ta misérable compassion me font vomir. Ta pseudo empathie n’est qu’une illusion causée par ta faiblesse. Je n’ai pas besoin d’elle. Je suis Kylo Ren, je suis puissant. Je n’ai rien de commun avec une misérable pilleuse d’épaves. »

 

Je le sens s’arracher de mon esprit avec brusquerie.

 

« Attends ! Je t’en prie, reste, il n’est pas trop tard pour suivre le bon chemin ! »

 

Seul l’écho de ma voix me répond. Il est parti. J’ai froid, comme si son départ avait soufflé un vent glacé sur moi. Je ramène mes bras autour de mon corps et je me laisse tomber sur le sol humide des marais de Dagobah.

 

 

 

J’ouvre les yeux. Les visages inquiets de Poe, Finn et Rose sont penchés sur moi. En arrière-plan me parviennent les lamentations de C3PO.

 

« Oh la la, oh la la, tout ça n’est pas bon… Maitre Luke devrait être là… »

 

Des gazouillis lui répondent.

 

« Mais non, R2D2 , je ne dramatise pas. »

 

Finn prend mes mains dans les siennes.

 

« Rey ? Est-ce que tout va bien ? Tu as perdu connaissance d’un seul coup, nous étions inquiets. »

 

Instinctivement, je m’esquive de son étreinte, ce qui lui impose le silence tout comme une expression de chagrin dont je regrette d’être la source. Je ne voulais pas le vexer ou même le blesser. C’est juste qu’après ce que je viens de partager avec Kylo, le contact d’une autre personne m’est insupportable.

 

« Que s’est-il passé ? »

 

La Générale Organa. Je ne peux me soustraire à son regard inquisiteur. Personne n’en est capable et, je n’en ai du reste pas envie.

 

« Kylo Ren », je coasse d’une voix qui sonne misérablement à mes oreilles.

 

Les yeux sombres de la Générale s’illuminent un instant avant qu’elle ne reprenne son masque de froideur.

 

« Il sait où nous sommes ?

 

— Non, je ne pense pas.

 

— Bien. Que voulait-il ? Que t-a-t-il dit ?»

 

Comment pourrais-je lui avouer ce que je ne savais pas moi-même ? Comment lui répéter ses propos blessants, son absence de remords ? Leia a beau être notre Générale et mon Maitre, elle est aussi sa mère. J’élude une partie de la vérité :

 

« Je l’ignore. Quand à ce qu’il m’a dit… Rien de plus que des menaces. »

 

Le visage de mon Maitre se barre d’un pli soucieux. Elle ne me croit pas, je le sens. Cependant, elle se force à sourire.

 

« Très bien, tant qu’il ignore où nous nous trouvons. Tu as réussi à t’élever à plus 20 mètres et à y rester, Rey. C’est exactement ce que j’attendais de toi. Bravo, tu progresses vite et bien dans ta connaissance de la Force. »

 

Vingt mètres ? C’est plus que ce que j’ai jamais atteint. Pourtant, en dépit de la fierté affichée par Maitre Organa, je ne peux me défendre d’un sentiment d’inquiétude, que, je le pressens, elle partage. Dans quelle mesure cette soudaine maitrise est-elle liée à ma connexion avec Kylo Ren ?

 


                                                                                                                                Chapitre 2


Écrire commentaire

Commentaires: 0