Chapitre 3 Juste une nuit

Une fois de retour à bord du Black Pearl, Jack donna ses instructions à Gibbs, ceci fait il se tourna vers Will et Elizabeth.

« Nous sommes en route vers le Purgatoire, déclara-t-il avec une grimace. Si tout va bien nous y serons dans quelques jours.

- Pourquoi tant de hâte ? L’interrogea Will. Ce n'est pas ton genre d'honorer tes promesses d'habitude. Ne put-il s'empêcher d'ajouter ....

- Parce que mon ami. Je connais Satine et je l'ai déjà vue à l'œuvre. Je connais aussi Feng et je sais qu'il n'hésitera pas alors je crois que le plus simple est de remplir au plus vite notre part du marché. »

Will haussa un sourcil, légèrement amusé.

« Satine ? Se pourrait-il que le grand Jack Sparrow ai peur d'une femme ? Se moqua-t-il

- Créature serait plus approprié pour la qualifier même si dans les faits c'est bien d'une femelle dont il s'agit.» Répondit Jack en restant volontairement très vague.

 

Il prit le prétexte d'ordres à donner pour s'éloigner du jeune couple, en effet Elizabeth ne lâchait pas Will du regard et il ne pouvait plus supporter de voir l'amour qui brillait dans les yeux qu'elle posait sur le jeune homme. Dès qu'il se fut éloigné, Elizabeth s'approcha de Will et prit sa main dans la sienne.

« Tu m'as tellement manqué, j'ai cru que je ne te reverrais jamais. Lui dit-elle en se serrant contre lui.

- Toi aussi tu m'as manquée. Se força-t-il à répondre tout en s'écartant un peu d'elle.

- Will, j'ai bien réfléchi lorsque j'étais là-bas avec Feng et je ne veux plus jamais risquer de te perdre. Dit-elle en lui caressant tendrement la joue.

- Tu ne me perdras pas voyons. La rassura-t-il d’un sourire affectueux.

- Will, je crois que nous devrions nous marier sans attendre. Je suis plus que prête à l'être et je sais que toi aussi. Marions nous comme nous devrions déjà l'être depuis longtemps ! Ici ! Maintenant ! Je veux être ta femme. » Assura t’elle en le fixant intensément

 

Will, pétrifié, la regarda sans savoir quoi lui répondre. Il vit l'ardeur qui brillait dans ses yeux. Une ardeur qui l'aurait encore comblé il y a quelques jours mais qui lui pesait brusquement. Il lui sourit néanmoins.

« Elizabeth voyons ma chérie, nous ne pouvons pas nous marier ici. Notre union ne serait pas valable. Lui dit-il en caressant une mèche de ses cheveux

- Si nous le pouvons, Jack a dit qu’en tant que Capitaine il pouvait célébrer des mariages. » Reprit elle avec hésitation.

 

A la mention de Jack, le sang de Will ne fit qu'un tour. Il s'imagina prononcer les vœux qui l'enchaîneraient définitivement à Elizabeth devant cet homme qu'il... Qui le troublait ! Ce n'était pas possible ! Il regarda sa fiancée, son regard confiant, l'attente qu'exprimait son visage tout entier. Il se prépara à parler, s'en voulant déjà pour le mal qu'il allait lui faire, mais il était trop honnête pour s'unir avec Elizabeth en pensant à une autre personne.

« Je ...Elizabeth je ne peux pas t'épouser du moins pas pour l'instant

- Will ??? Mais qu'est-ce que tu dis, que se passe-t-il ? Si c'est à cause de ce qui s'est passé avec Jack... Commença-t-elle le feu aux joues, consciente de n’avoir pas été totalement franche avec lui...

- Non ... je c'est moi Elizabeth, j'ai peur de ne pas être l'homme qu'il te faut, de ne pas pouvoir te donner ce que tu désires, ce que tu mérites. Je, j'ai besoin de réfléchir à tout ça »

 

La jeune femme le regarda, les yeux brillants de larmes, devant la rebuffade qu'elle venait d'essuyer. Elle reprit d'une toute petite voix.

« Will, tout ce que je veux c'est être avec toi, physiquement. » Dit-elle le feu aux joues.

Will comprit les implications de ses paroles et se dégagea doucement de l'étreinte d'Elizabeth. Il venait de réaliser ce qui le tourmentait depuis quelques jours. Il aimait Elizabeth de tout son cœur mais aucun de ses baisers ne l'avait bouleversé comme celui de Jack l'avait fait. Il regarda la jeune femme et se décida à être sincère.

« Justement Elizabeth. Je t'aime et je veux vivre avec toi mais je ne suis pas sûr que nous soyons prêts à avoir, ce, ce type de relation. Lâcha-t-il gêné.

- Mais ... commença Elizabeth

- Écoute, laisse-moi du temps. S’il te plait j'en ai besoin. » Plaida Will.

Elizabeth, le cœur brisé, hocha la tête

« Très bien. Si c'est du temps qu'il te faut. Prend-le. » Déclara t'elle en cachant ses larmes

Will, la serra dans ses bras sans retenue

« Merci d'être celle que tu es, merci de comprendre ... Je vais aller me reposer un peu dans ma cabine, je te rejoins plus tard. » Promit-il avant de déposer un baiser léger sur ses lèvres.

Elizabeth, songeuse le regarda s'éloigner, elle ne comprenait pas ce qui arrivait à son fiancé. On aurait dit qu’elle ne l’intéressait plus et malgré ses serments d’amour, il venait purement et simplement de la rejeter.

 

De son côté Will était totalement perdu. Il se rendait compte du mal qu'il faisait à Elizabeth mais il ne parvenait pas à lutter contre son attirance pour Jack. Le jeune homme ferma les yeux une seconde, il avait l'impression de perdre pied, de se noyer. Depuis que Jack l'avait embrassé, il pensait sans cesse au pirate.

 

Levant les yeux, Will observa quelques instants Jack à la dérobée. Il détailla son corps et s'attarda sur ses lèvres. Will secoua la tête dans un effort dérisoire pour le chasser de ses pensées et marcha d'un pas chancelant vers sa cabine. Une fois à l’intérieur, il se dirigea vers son lit, s’allongea puis ferma les yeux. Mais il ne parvint pas à trouver le sommeil, sans cesse il avait l'impression d'avoir encore le goût des lèvres de Jack sur les siennes, de sentir la caresse de ses mains sur lui, comme lorsqu'il l'avait soigné. Will gémit de frustration, il ne parvenait plus à penser à autre chose. Sans arrêt, il s'imaginait dans les bras de Jack, caressant à son tour le pirate avant d’explorer son corps et de sentir sa peau nue contre la sienne. Le souffle court à cette pensée, tremblant de désir refoulé, un peu honteux aussi de ce qu'il ressentait, Will se caressa lentement dans la tiédeur de sa cabine. Les yeux clos, le cœur affolé, Will pensa à Jack et gémit sans retenue son désir et son plaisir. Au bout d'un long moment il parvint enfin à l'extase libératrice dans un râle ... puis, exténué, il s'endormit, temporairement soulagé du désir qui le consumait.

 

Elizabeth, quant à elle, errait comme une âme en peine sur le navire et évitait scrupuleusement de croiser d'autres personnes. Elle s'en voulait amèrement pour sa stupidité et était anéantie par la manière dont Will l'avait rejetée. Cherchant un endroit tranquille où elle pourrait être seule, elle constata que seule la cabine du capitaine semblait répondre à ses besoins. Elle coula un petit regard vers Jack qui semblait fort occupé avec Gibbs. Se disant qu'il ne lui en voudrait pas, elle ouvrit doucement la porte et se glissa à l'intérieur, prenant bien soin de refermer derrière elle. Elle ne put retenir un sourire à la vue du désordre qui régnait dans la pièce. Avisant une bouteille de rhum encore à moitié pleine, elle la prit. Elizabeth s'installa confortablement sur la tablette, replia ses genoux contre elle et commença à regarder les vagues se briser en pleurant silencieusement. Au bout d'un long moment, le visage baigné de larmes, elle leva la bouteille de rhum qu'elle n'avait pas lâchée

« Après tout pourquoi pas ? » Murmura-t-elle avant de porter la bouteille à sa bouche sans savoir au juste de quoi elle parlait.

 

Une poignée d'heures plus tard...

 

La nuit commençait à s'épaissir et Jack se décida à regagner ses quartiers pour prendre un repos bien mérité. Ouvrant la porte de sa cabine, il retint un hoquet de surprise. Son cœur manqua un battement à la vue de la jeune femme assise contre la fenêtre. Le profil délicat d'Elizabeth se détachait clairement dans la lueur chaude des bougies et ses cheveux relevés mettaient en valeur la pureté des lignes de son cou. Jack ne parvenait pas à la quitter des yeux, immobile, il la contempla avec avidité. Elizabeth rompit le charme et tourna vers lui des yeux embués par les larmes et l'alcool.

« Oh c'est vous. » Lâcha-t-elle d'un ton vaguement déçu

Jack, blessé par son ton, lui répondit sur le mode sarcastique qui lui était habituel

« Et bien vu que vous vous trouvez actuellement dans ce qui est ma cabine ma présence ne devrait pas vous surprendre ! »

 

Elizabeth ne répondit pas et se contenta d'un soupir. Jack avisa alors la bouteille qu'elle tenait. Curieux, il s'approcha d'elle.

« Quelque chose ne va pas trésor ? » Lui demanda-t-il, radouci.

Elle parut hésiter avant de lui répondre avec un soupir.

« C'est juste que je suis tellement prête ....

- Prête ?

- A me marier. Termina Elizabeth Mais apparemment Will, lui ne l'est pas du tout. » Lâcha-t-elle avec rancœur avant de reprendre une large rasade de rhum.

Jack ne put retenir un petit sourire et se rapprocha encore de la jeune femme

« Je vois, et je suppose que c'est ce qui explique votre présence ici. Dans ma cabine » Lui dit-il d'une voix pleine de sous-entendus

Elizabeth leva vers lui des yeux furieux en comprenant ce qu'il insinuait.

« Oh je vous en prie ! Cessez de vous faire des idées ! Vous êtes ridicule ! Si je suis ici c'est uniquement parce que je voulais être seule ! Et il apparaît que votre cabine est l'unique endroit qui offre cette possibilité du moins, lorsque vous n'y êtes pas. » Déclara t'elle sèchement.

Jack lui décocha un grand sourire moqueur et s'empara de la bouteille qu'elle tenait. Il prit le temps de boire avant de répondre à la jeune femme

« Pour être seule ? Vous en êtes bien sûre ? C'est vraiment la seule raison Elizabeth ? » Lui demanda-t-il d'une voix rauque.

 

Elizabeth sentit la promesse contenue dans sa voix confirmée par la caresse du regard brûlant qu'il posait sur elle tandis que ses yeux couraient sur son corps de manière indécente sans qu'elle parvienne à protester. Rougissante, ne sachant pas quoi répondre, elle se détourna et commença à essayer de défaire sa coiffure pour se donner une contenance. Mais ses mains tremblaient tant que ses gestes étaient nerveux et maladroits. Jack le remarqua et sourit, il s'approcha encore un peu plus d'elle.

« Vous n'y arriverez pas de cette manière mon ange. Laissez-moi faire. » Lui dit-il d'une voix douce.

Elle lui lança un petit regard emplit de doute.

« Parce que vous voulez me faire croire que vous, vous savez défaire ces choses peut être ? » Lui demanda t'elle légèrement dédaigneuse.

Sans lui répondre, Jack commença à enlever une épingle d'un geste précis, tout en lui adressant un petit regard narquois. Elizabeth poussa un petit soupir exaspéré et tourna la tête, l'invitant à continuer.

 

Jack défit la coiffure compliquée lentement. Il prit secrètement plaisir à libérer les mèches les unes après les autres, à y glisser les doigts à mesure qu'elles retombaient sur les épaules d'Elizabeth. Cette dernière, extrêmement surprise de l'habileté dont Jack faisait preuve, ne souffla mot et savoura cette détente inattendue. Elle ferma les yeux et se laissa aller un peu en arrière en poussant un soupir de bien être, son corps frôlant celui de Jack. De la sentir si proche, le cœur de ce dernier se mit à cogner dans sa poitrine alors qu'il libérait la dernière mèche. Il respira l'odeur de ses cheveux épars et ne put s'empêcher de la toucher à nouveau.

 

Du dos de la main, presque timidement, Jack commença à effleurer la courbe de sa joue et descendit lentement le long de son visage avant de suivre le dessin de son cou. Elizabeth, les yeux toujours clos, était douloureusement consciente de la proximité de Jack, jusqu’à son souffle chaud qu’elle sentait sur sa nuque. Elle avait l'impression que sa caresse la brûlait, mais ne parvenait pas à lui demander d'arrêter, au contraire, elle voulait plus, beaucoup plus. Instinctivement, elle bascula son corps contre celui du pirate. Elle sentit le cœur de Jack battre à coups redoublés tandis que le sien s'affolait à son tour.

Jack, enhardi par son comportement, effleura légèrement son cou de ses lèvres tandis qu'il posait doucement ses mains sur sa taille. Elizabeth ne put retenir un gémissement. Elle tourna brusquement la tête vers Jack et plongea ses yeux chavirés de désir dans les siens.

« Jack, je... je ne peux plus résister. Je veux savoir quel goût ça a. Dit-elle d'une voix altérée.

- Lizzie...Chuchota le pirate contre sa bouche

- Vous et moi ... juste une nuit. » Murmura-t-elle avant de poser ses lèvres sur les siennes

 

Les sens enflammés par ce baiser, Jack l'enlaça tandis qu'Elizabeth refermait ses bras autour de son cou. Sans mettre fin à leur embrassement, Jack la souleva dans ses bras et la porta jusqu'au lit ; la bouche de la jeune femme se fit plus exigeante alors qu’elle lui révélait l'étendue de son désir. Jack la déposa doucement sur son lit et mit fin à regret à leur baiser avant de reculer légèrement. Lentement, il laissa sa main glisser le long du dos d'Elizabeth, jusqu'à parvenir à la ceinture de soie qui fermait le vêtement .Elizabeth, les yeux dans les siens, tremblait, suspendue à ses mouvements. D'un geste habile, Jack dénoua la ceinture tandis qu'il glissait son autre main sous le kimono qu'il écarta doucement pour découvrir les épaules puis la poitrine d'Elizabeth. Jack la contempla quelques instants avant de faire glisser totalement le vêtement. D'une main experte, il commença à la caresser légèrement, effleurant les pointes de ses seins. Elizabeth se mordit les lèvres à ce contact puis avança la main vers Jack. Là, elle commença à déboutonner sa chemise fiévreusement et promena ses mains sur son torse. Jack ferma les yeux un instant pour mieux goûter les sensations qui l'envahissaient. La manière naïve et hésitante dont elle le touchait exacerba son désir et le poussa à accentuer ses caresses. Elizabeth gémit sous ses doigts et arqua son corps en arrière pour mieux s'offrir à lui. Jack posa doucement une main sur la jambe d'Elizabeth, et, du bout des doigts, commença à remonter le long de sa cuisse tout en enlevant son pantalon de l'autre.

 

Elizabeth avait l'impression que son corps tout entier se trouvait résumé à cet endroit. Juste sous les doigts de Jack. Un mélange d'excitation et d'appréhension monta en elle et, sentant qu'il devenait plus hardi dans ses caresses, elle se raidit légèrement.

« Jack... je n'ai jamais. Enfin tu es. » Commença t'elle embarrassée, ne sachant comment lui dire.

Il lui sourit et la fit taire d'un baiser.

« Je sais mon ange, je serais doux ne t'inquiète pas. » Lui murmura-t-il tendrement avant de la renverser sur le lit.

 

Elizabeth se laissa allonger, toutes ses appréhensions envolées, Jack lui sourit et commença à promener sa bouche sur son corps, jouant avec sa langue, il descendit lentement le long de son ventre. Elizabeth émit un petit hoquet de surprise lorsqu'elle sentit son souffle chatouiller son endroit le plus intime, bientôt suivi par la tiédeur de sa bouche puis sa langue qui vint la caresser, tout d'abord légèrement puis plus profondément, la fouillant doucement. Son corps parcourut par un long frisson, la jeune femme geignit sous Jack. Ce dernier, attentif à ses réactions, prenait garde à doser ses caresses pour l'amener lentement au bord de l'extase.

 

Noyée par le plaisir, Elizabeth se cambra en gémissant. Elle n'en pouvait plus d'attendre, elle appelait plus, l'encourageant du regard à la faire sienne. Jack, submergé lui aussi par le désir qu'elle lui inspirait, stoppa sa caresse et, lentement, remonta sa bouche pour reprendre ses lèvres tout en laissant ses mains continuer à explorer son corps. Lorsqu'il la sentit prête il se glissa en elle sans pouvoir retenir un gémissement. Quand Jack fit d'elle une femme, Elizabeth se crispa un instant sous la douleur mais très vite une douce chaleur l'envahit. Nouant étroitement ses doigts à ceux de son amant, elle gémit à son tour tandis que le plaisir montait à nouveau en elle. Au terme d'une étreinte passionnée, Jack atteignit la jouissance en criant son prénom.

 

Une fois que tout fut terminé et contrairement à ses habitudes avec les femmes, Jack prit doucement Elizabeth dans ses bras et la serra contre lui. Il se sentait absurdement heureux, comme jamais il ne l'avait été après avoir fait l’amour. Il avait l'impression d'avoir enfin trouvé ce qu'il avait cherché toute son existence sans le savoir. D'un geste empli de tendresse, il écarta une mèche de cheveux d'Elizabeth et l'enroula autour de son doigt avant d'embrasser légèrement son amante dans le cou.

« Ma Lizzie. Chuchota-t-il.

- Juste une nuit ... » Lui rappela-t-elle avant de sombrer dans le sommeil.

 

Le cœur de Jack se serra. Un instant il avait cru que tout avait changé mais ça n'était apparemment pas le cas... Il serra Elizabeth contre lui, les bras crispés autour d'elle dans une vaine tentative pour la garder puis observera avec une peine croissante le jour qui, déjà, commençait à se lever tandis que chaque minute écoulée, l'éloignait un peu plus de celle qu'il aimait.

« Juste une nuit... » Murmura t'il.

Chapitre 2                                                                                                  Chapitre 4

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    HollySparrow (samedi, 24 novembre 2012 21:50)

    Non, pas juste une nuit, juste une vie ! :(
    C'est d'un sensuel la scène du défaisage (ce mot n'existe pas O.o) de coiffure... Je te jure :O
    Lemoooooon ! J'adore ce lemon, j'adore ce chapitre ! :)
    Jack est trop... trop touchant :]

  • #2

    JessSwann (samedi, 24 novembre 2012 21:58)

    Merciiii j'aime beaucoup l'idée qu'il lui défasse son chignon justement , ce lemon est un des premiers que j'ai écrit ^^