Chapitre 11 Rupture consommée

 

POV Bella,

 

Je courais loin devant moi, je ne savais pas où j’allais mais je m’en moquais. Tout ce que je voulais c’était fuir. Fuir Jacob, fuir la mort d’Alice. Fuir Edward. Pour la première fois depuis longtemps je regrettai la vie ordinaire et misérable que je menais à Phoenix.

 

POV Edward,

 

Même loin du clébard, je ne cessais de penser à lui. A lui et à Bella.

 

«  Tu es incapable de chaleur, incapable d’amour. Moi si. Je peux prendre Bella dans mes bras et l’embrasser et la caresser sans la blesser. Je n’ai pas besoin de glisser de force une bague à son doigt pour qu’elle soit avec moi. Je lui offre ce qu’elle désire sans rien lui extorquer en échange. »

 

Il avait tort, tellement tort. J’étais capable d’aimer. J’aimais Bella. Plus que tout, plus que le semblant de vie que je vivais, plus que le reste. J’avais passé des heures à la regarder dormir, tendu par l’appel de son sang et plus encore par celui de sa chair. Ce corps tiède et l’amour que je rêvais de lui offrir me rendaient fou. Pourquoi ne pouvais-je pas vivre comme les humains pour lesquels nous nous faisions passer ? Pourquoi la réalisation de notre amour ne pouvait être qu’au prix de la mort ou de la damnation éternelle de Bella ?

 

Je renversais la tête en arrière et j’hurlais ma rage devant mon destin, les crocs découverts. En cet instant j’aurais accueilli la mort avec bonheur mais au lieu de ça je fracassais l’arbre le plus proche.

 

Je me tournais vers le suivant lorsqu’une voix retentit derrière moi.

«  Edward…. »

 

POV Bella,

 

Mon cœur accéléra à la vue du torse nu et blême de mon amoureux. Mais avais-je encore le droit de l’appeler ainsi. Pouvais-je encore …

 

Ses yeux d’ambre se posèrent sur moi et j’oubliais le reste. Jacob, Alice, plus rien n’avait d’importance. Rien sauf Edward.

 

POV Edward,

 

Bella. Je tournais les yeux autour de moi et m’aperçus que nous nous trouvions dans notre clairière, celle où je m’étais découvert à elle la première fois.

 

Elle avança d’un pas dans ma direction puis baissa la tête, honteuse.

«  Edward, je ne voulais pas te… Ce qui s’est passé c’était… »

 

POV Bella,

 

Comme toujours dans les moments importants, les mots me fuyaient. Les émotions se bousculaient, j’avais tour à tour envie de parler d’Alice, de lui expliquer pourquoi Jacob et moi nous… De lui promettre que cela ne changeait rien alors que ça avait tout changé.

«  Tu l’aimes n’est-ce pas ? »

 

La question, brutale, amère, me prit au dépourvu et je baissais la tête.

«  C’est mon ami. Toi tu es…

- Le maudit qui ne peut pas te toucher sans risquer de te blesser. Répondit tristement Edward. Celui qui n’a que les ténèbres à t’offrir. »

Je reculai, choquée par ces mots qui reprenaient ceux de Jacob. Non pas Jacob. Je ne pouvais pas penser à Jake lorsque j’étais avec Edward. Pas plus que je ne pouvais penser à Edward quand j’étais avec Jacob.

 

Jamais je ne pourrais réconcilier la Bella d’Edward et la Bella de Jacob.

 

POV Edward,

 

Elle ne l’avait pas nié. Elle aimait le chien.

«  Si tu me transformais, nous pourrions être ensemble… » Coassa Bella.

Si je lui volais son âme…

 

« Mais si tu aimes vraiment Bella comme tu le répètes tu ne la condamneras pas à vivre dans tes ténèbres Cullen. »

 

Jacob. Encore.

 

Je la regardai. Si je n’étais pas là, elle serait avec Jacob. Si je n’étais pas là, elle serait heureuse et insouciante. Les cernes qui marbraient ses yeux sombres n’existeraient pas, pas plus qu’elle ne risquerait sa vie. Si je n’étais plus dans sa vie, Bella finirait par être heureuse.

 

«  Et Jacob ? Tu y as pensé ? Si je te transformais, rien ne serait plus jamais comme avant. »

 

Bella baissa les yeux. Pas assez vite cependant pour que je n’y vois pas le regret.

 

«  C’est avec toi que je veux être Edward. Et si, si je dois renoncer à l’amitié de Jake alors… je le ferais. »

 

Sa voix n’était plus qu’un souffle.

 

POV Bella

 

Il n’y avait pas d’autres choix possibles. Je ne pouvais les garder tous les deux. Et si je devais perdre Jacob pour garder Edward alors je…

«  Je n’ai rien à t’offrir Bella. »

Non ! Je paniquai brusquement et m’approchai d’Edward. Ses mains étaient glacées dans les miennes.

«  Je suis désolée, j’ai fait une erreur, jamais je n’aurais du avec Jacob, je ne sais pas ce qui m’a pris…

- Ce qui t’a pris c’est tout ce dont je rêve pour toi. Une vie normale. Jacob peut t’offrir tout ça.

- Edward, ne fait pas, je t’aime, je… »

 

La main d’Edward se posa sur ma joue.

«  Je sais Bella. Mais tu l’aimes aussi. Et il pourra t’offrir tout ce que je ne pourrais jamais te donner. Alors… laisse-moi te faire ce dernier cadeau. S’il te plait. »

Mon cœur accéléra alors que je comprenais qu’il ne voulait plus de moi.

« Je t’aime trop pour te voir te sacrifier. »

 

POV Edward

 

Les yeux de Bella s’emplirent de larmes et je ne pus m’empêcher de poser mes lèvres sur les siennes une dernière fois. Sa tiédeur m’envahit et je sentis son corps se presser contre le mien dans une étreinte que je ne pourrais jamais lui offrir. Avec moi Bella serait aimée mais jamais amante. Avec le clébard elle serait les deux.

«  Rentre chez toi Bella.

- Edward je t’en prie… »

 

Je me forçais à continuer. C’était le mieux pour elle.

«  Ne vient pas nous voir, pas pour l’instant.

- Ne pars pas, ne m’abandonne pas… Pas… » Gémit elle avant de s’interrompre, des larmes dans les yeux.

Les mots flottèrent entre nous et je la serrais contre moi une fois de plus.

«  Je ne partirais pas Bella, je te le jure. Je serais toujours là pour toi. Mais de loin. »

 

Je me forçais à la relâcher puis je m’éloignais.

 

Comme la première fois je ne me retournais pas.

 

POV Bella

 

Edward était parti. C’était fini entre nous. Dans ma poche je sentis le poids de la bague qu’il m’avait offerte quelques jours plus tôt et je laissais libre court à mes larmes.

 

Comme dans un cauchemar, je repris le chemin qui menait chez moi. Il n’y avait plus rien pour moi ici et je savais que je ne pourrais plus jamais échapper à ma vie. Ni à mes erreurs.

 

POV Jacob

 

Je grondais à la vue d’Edward. Je dus me retenir de toutes mes forces pour ne pas lui sauter à la gorge et il soupira.

«  Si tu reprenais ta vraie forme ce serait peut-être plus simple de te parler. »

Plus simple de me tuer oui !

«  Tu as peur cabot ? »

 

Je retroussais les babines de rage puis me transformais.

«  De toi ? Sûrement pas !

- Je te préfère comme ça, grimaça Edward. Je suis venu te dire que, que j’ai rompu avec Bella. »

GENIAL !!!

«  J’étais certain qu’elle te laisserais tomber Cullen.

- Ce n’est pas elle qui… »

 

Le sang-froid s’interrompit.

«  Tu avais raison. Je ne lui apporterai rien de bon. Avec toi, elle a une chance, une chance d’être heureuse et de mener une existence normale alors… »

Je le fixais en me demandant où était l’arnaque.

«  Il n’y a pas d’arnaque Jacob, soupira la sangsue. C’est juste que Bella… Bella t’aime aussi. Et un de nous deux est de trop alors… Je préfère la voir heureuse avec un autre plutôt que de la voir perdre son âme avec moi. »

 

Je grimaçais. Pour un peu il avait presque l’air sincère.

«  Je le suis. Adieu Jacob, mieux vaut qu’on ne se voie pas plus que nécessaire. » Lâcha la sangsue avant de s’éloigner.

 

POV Edward

 

Je m’éloignais le plus vite possible de Jacob, ce maudit chien n’avait même pas eu la décence de museler ses pensées le temps qu’elles soient hors de ma portée. Je m’élançais et je m’enfonçais dans les bois…

 

J’avais soif.

 

POV Bree

 

Seth s’était calmé, plus que toute autre je comprenais sa détresse, son angoisse devant les effluves de sang qui étiraient ses crocs et lui donnaient cette soif indicible. Pourtant il y avait autre chose en Seth. Il appelait ça l’esprit de la meute. Je n’avais jamais rien vu de tel. C’était comme une famille pour lui. Autant que sa sœur Leah et ses parents. Autant que les Cullen et il redoutait d’avoir à choisir entre ce qu’il était et ce qu’il devenait.

 

« Bree ? »

Je me retournais vers Carlisle et je me sentis prise en faute. Peu de temps après mon arrivée, Carlisle avait perdu une fille et cela avait réveillé son angoisse, sa peur de la solitude. Je le fixais et vit le visage de son père, l’envie de Carlisle de lui plaire et son désespoir lorsqu’il était devenu l’un des monstres que son pasteur de père combattait avec acharnement. Je sentis son écœurement pour le sang humain, pour les vies qu’il était inutile de prendre et…

«  Bree. » Répéta doucement Carlisle.

 

Je revenais à moi et le fixais.

« Assied toi. »

Je secouais la tête. Je n’avais pas besoin de m’asseoir, je n’étais plus jamais lasse ou fatiguée ou affamée (enfin si on exceptait le sang).

«  Tu es très courageuse Bree, très forte. Seth et toi… Je n’ai jamais connu de nouveaux nés comme vous. »

Je sursautais. Personne ne m’avait jamais trouvée forte ou dotée d’un talent particulier.

«  Ne pas mordre les humains est une victoire en soi Bree, mais si tu veux… t’adapter, tu dois réapprendre des choses qui allaient de soi quand tu étais mortelle. Comme t’asseoir, bouger, cligner des yeux. Les humains le font tout le temps. »

 

Je songeais à ma vie d’avant, à ma famille puis me repris. Je ne pouvais pas. Je savais déjà que je ne les reverrais jamais.

«  L’autre fois, tu as dit que tu lisais les âmes, » commença Carlisle d’une voix hésitante.

Je reculais. C’était mal de le faire, je le savais mais je ne pouvais pas m’en empêcher.

«  Non, non ne t’inquiète pas, j’aimerais en savoir plus. Est-ce que c’est pour ça que tu te contrôles aussi bien ? »

Carlisle irradiait la bienfaisance. Il n’était pas mauvais, je le savais, je le sentais. Je cherchais les mots sans les trouver.

«  Bree ?

- Ils sont tellement fragiles, » répondis-je faute de mieux.

 

Un sourire triste éclaira le visage de Carlisle.

«  Oui, ils le sont… Bree que comptes tu faire à présent ? »

Je frémis, effrayée à l’idée de me retrouver seule au milieu de tous ces gens, de ces âmes de…

« Voudrais-tu rester ici ? »

Oh oui je le voulais ! Ils étaient si proches les uns des autres, si unis, presque comme ce que Seth voyait comme la meute. Mais… Il y avait Jasper. Et Alice. Et Esmé qui pleurait au fond d’elle ses enfants perdus. Ils ne voudraient surement pas de moi.

«  Je ne peux pas prendre la place d’Alice. »

 

Le visage de Carlisle se contracta mais ce fut Esmé qui répondit.

«  Alice… c’était Alice. Tu es Bree et nous serions heureux de t’accepter dans notre famille. »

Je me tournais vers elle. Son envie d’enfant, son désir d’être une bonne mère étaient si forts que je vacillai.

« D’accord… »

 

POV Bella

 

Charlie n’avait pas osé me poser de questions lorsque j’étais rentrée. Il m’avait arraché la promesse de ne plus m’enfuir ainsi et nous n’en avions plus parlé. Pourtant…

«  Tu as vu Cullen ce week end ? C’est pour ça que tu fais cette tête ? »

Une boule remonta dans ma gorge à la pensée d’Edward et je secouai la tête.

«  Non.

- Bella, tu es sûre, la dernière fois que tu as fait cette tête c’est quand… »

 

Charlie s’interrompit et les mots qu’il ne voulait pas prononcer flottèrent entre nous. Quand Edward était parti.

 

Le téléphone sonna et Charlie se leva avec un grognement.

«  Jacob ? Oui elle est là, nous. D’accord, mais dépêche-toi, on était en train de manger alors… »

Je fis de grands signes à Charlie qui finit par les apercevoir et me regarda avec méfiance.

« Attend Jacob…

- Je t’en supplie, marmonnais je.

- Ecoute Jacob, le mieux est que tu rappelles un peu plus tard. Oui d’accord, salue Billy de ma part et remercie le encore pour ce weekend. C’est ça… »

 

Je me détendis tandis que Charlie me scrutait d’un air méfiant.

«  Pourquoi tu n’as pas voulu lui parler.

- On était en train de manger et puis on s’est vu tout le weekend. »

Je me sentis rougir et Charlie me dévisagea. Pourquoi fallait-il toujours que je me trahisse !!

«  Bella, il s’est passé quelque chose ?

- Nonnnn, » répondis-je d’une voix chevrotante.

Je ne sais pas trop ce que Charlie en conclut mais il fut soudain hilare.

«  Et bien, j’imagine que Jacob va passer plus de temps à la maison maintenant. Tant mieux ce n’est pas pour me déplaire, c’est un chouette petit. Quelqu’un sur qui on peut compter et digne de confiance. Vous avez ma bénédiction. »

 

C’était trop injuste ! Edward ne s’était jamais autorisé le plus petit des gestes que s’était permis Jacob mais des deux c’était à Jacob que Charlie faisait confiance. J’étais tellement énervée par cette injustice que je ne songeais pas à le détromper ce qui renforça l’hilarité de Charlie.

«  Quand je vais dire ça à Billy !

- Tu ne diras rien du tout !! »

 

Les mots étaient sortis tous seuls et Charlie me regarda avec doute.

«  Pourquoi cela ? J’espère que tu, enfin qu’Edward et toi c’est bien fini… Même si ce garçon n’est pas honnête, toi tu dois…

- Rassure-toi, c’est fini !! » M’exclamais je

Des larmes brouillant ma vue je me levais de table et je courus à l’étage. Pas assez vite pourtant pour ne pas entendre le soupir de satisfaction de Charlie.

 

()()

 

Une fois dans ma chambre, je composais le numéro d’Edward. J’avais besoin de lui parler, besoin, ça ne pouvait pas se finir ainsi, il y avait sûrement une autre solution. La sonnerie résonna dans le vide et je tombais sur le répondeur. Je raccrochais et composais à nouveau son numéro…

 

POV Edward

 

Bella.

 

Je fixais le téléphone comme s’il allait me sauter à la gorge et je le reposais.

 

La sonnerie retentit à nouveau et j’attendis qu’elle s’arrête. Le doigt sur le bouton arrêt, j’hésitais.

 

«  Tu sais que c’est la meilleure chose à faire. »

 

Bree.

 

Pourquoi fallait-il toujours que cette fille se trouve sur mon chemin ? Depuis que je l’avais sauvée, j’avais l’impression qu’elle était toujours là, à me guetter, à me retenir de flancher.

 

«  Les chagrins d’amour finissent toujours pas passer. Elle t’aime mais elle l’aime aussi. Elle comprendra que c’était le mieux pour elle.

- Tu ne la connais même pas.

- Si, je la connais à travers toi, à travers tes souvenirs d’elle. »

Bree ouvrit son esprit au mien et je vis Bella sauf que ce n’était pas vraiment Bella, c’était la manière dont je l’imaginais, avec une robe de crinoline et des mines timides. Elle était superbe. Si humaine. Je n’avais pas le droit de tuer cette Bella. Je n’avais pas le droit de lui prendre sa vie. Mon doigt appuya sur le bouton off du téléphone.

 

POV Bella

 

Si je tombais encore une fois sur ce fichu répondeur, j’allais devenir folle ! Mes doigts composèrent fébrilement le numéro (je m’étais toujours méfiée de la perfidie de la touche bis) et attendit.

 

Un bruit à la fenêtre me fit sursauter et je raccrochais. Mon cœur bondit de joie alors que j’allais ouvrir à Edward.

Sauf que ce n’était pas Edward…

 

«  J’ai bien essayé de t’appeler mais ton téléphone est toujours occupé. » Annonça Jacob avec un sourire de gamin qui me fit mal.

Toute occupée que j’étais d’Edward, j’avais oublié Jake…

«  Jacob écoute, tu ne devrais pas être là, je »

 

Les bras de Jake se refermèrent autour de moi et je frémis malgré moi. Il était brulant et me dépassait d’une bonne tête à présent.

« Au contraire, » souffla-t-il avant de m’embrasser.

Le baiser de Jacob était loin de la retenue dont avait toujours fait preuve Edward. Je me sentis vaciller tandis que mon dos cognait durement le mur de ma chambre.

«  Bella ?? Tout va bien ?? Cria Charlie depuis le rez-de-chaussée.

J’évitais le sourire content de lui de Jacob et j’ouvris la porte.

«  Ca va ! Je chassais juste une araignée ! »

 

J’entendis Charlie rigoler.

«  D’accord, faut-il que j’appelle les urgences maintenant ou j’attends ?

- Très drôle, » maugréai je avant de refermer la porte.

 

Quand je me retournai, je vis que Jacob était allongé sur le lit avec un parfait sans gêne. Mal à l’aise, je m’aperçus qu’il emplissait toute la pièce de sa présence et détournais le regard.

«  Tu devrais partir, si Charlie te trouve ici il pourrait penser que….

- Que quoi ? » Sourit Jacob.

C’était difficile de rester fâchée quand il souriait de cette façon. Sa main agrippa la mienne et il m’attira sur le lit.

«  Où en était on ? Ah oui… »

 

Sa bouche reprit la mienne et une vague de chaleur monta en moi. Je me forçais à le repousser.

« Jake ce n’est pas si simple ni si…

- Ca l’était la dernière nuit. »

Je rougis jusqu’à la racine des cheveux et m’avisais que j’étais en débardeur. J’attrapai un gilet et m’empressai de le passer malgré la chaleur. Jacob me fixa et grimaça.

«  Ca va je vais pas te forcer, si tu n’as pas envie, on peut faire autre chose…  Jouer au monopoly si tu veux. »

 

Sa bouche chaude frôla mon cou et je fermai les yeux. La nouvelle assurance de Jacob à mon égard m’agaçait et me plaisait tout à la fois.

« Je t’ai promis d’être patient Bella, murmura t’il. Pas de ne pas te tenter. »

Je ne pus retenir un rire. Ça c’était du Jacob tout craché, c’était le Jacob que j’aimais.

Il sourit.

«  C’est bon de te voir rire, ça fait longtemps… »

 

Je me rembrunis avant de me rendre compte qu’il avait raison. Oui, ça faisait longtemps.

«  BELLA !! Faut que j’aille à la Push, Billy a appelé, il parait qu’il y a des troubles là-bas, tu crois que tu peux rester seule ? » Cria Charlie.

 

Je gratifiais Jacob d’un regard peu amène et criais.

« Oui oui, ne t’en fait pas, je vais dormir de toute façon je suis épuisée. »

 

La porte claqua et Jacob glissa ses doigts bruns sur mon bras.

«  Tu as mis ton père au courant !!!

- Pas du tout.

- Dans ce cas tu devrais peut être aller à la Push, après tout c’est ton rôle de défendre la réserve non ? »

Jacob se pencha sur moi.

«  Si tu le dis, mais en échange tu promets qu’on se verra demain.

- J’ai cours demain.

- Je viendrais te chercher, » promit Jacob.

 

Sa bouche emprisonna à nouveau la mienne et je sentis ses mains caresser lentement mon corps. Je me cambrais sous ses assauts et j’oubliais le reste. Le corps de Jacob s’abattit sur le mien et je me soulevais légèrement pour le laisser m’enlever mon haut. C’était mal, je le savais mais…

 

La langue de Jacob glissa sur la pointe de l’un de mes seins et le feu de mes reins recouvrit le reste de mes pensées.

 

 

Chapitre 10                                                                                            Chapitre 12

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Ladypirate (samedi, 21 juillet 2012 16:30)

    On dirait que pour le moment c'est Jacob qui a gagné ^^
    Quand il s'est allongé sur le lit de Bella sans son autorisation, il m'a fait penser à Damon :)
    Bree s'intègre très bien chez les Cullen, ça fait plaisir et puis une vampire qui pleure de devoir tuer un lapin ne peut qu'être acceptée dans la famille, c'est Bella qui risque de piquer une crise de jalousie (ce qui serait culotté de sa part lol)
    Du coup, on dirait qu'il va y avoir du Bree/Edward j'ai hâte de connaitre la suite :)

  • #2

    JessSwann (lundi, 23 juillet 2012 17:53)

    Lol pour l'instant Jake gagne :) Oui Jake a un peu le sans gêne de Damon ;)
    Lol crois tu que ça arrêtera Bella ????
    Héhé la suite dans une semaine

  • #3

    Ladypirate (mardi, 24 juillet 2012 14:47)

    C'est vrai qu'il faut avouer que Bella est une personne déterminée, c'est une de ses qualités (il faut bien lui en reconnaître ^^)

  • #4

    JessSwann (mardi, 24 juillet 2012 14:58)

    Certes....même si Bella n'est vraiment pas ma tasse de thé

  • #5

    Ladypirate (samedi, 28 juillet 2012 01:15)

    La mienne non plus ^^