Chapitre 6 : Entre rêve et réalité

 

POV William Turner

 

Tandis que je regarde Tortuga s'éloigner et devenir un point minuscule à l'horizon je ne peux me défendre d'une brutale appréhension, quelque chose m'échappe, quelque chose cloche... Je ne peux m'empêcher de me sentir coupable... J'ai forcé Elizabeth à partir, elle a beau prétendre le contraire, je sais que si elle a décidé de laisser notre vie derrière nous, ce n'est pas de gaieté de cœur mais pour moi, pour que je retrouve mon père et réalise mon rêve. Son comportement tout à l'heure, la manière dont elle a insisté pour que nous ayons une sorte de « chambre » est un aveu plus grand qu'aucunes des paroles rassurantes qu'elle a prononcées. Ma chère Elizabeth... Perdue au milieu de ce voyage qu'elle se force à faire pour moi... cherchant à recréer notre confort quotidien sur ce navire à bord duquel je l'ai entraînée.

 

Je me retourne vers elle et l'observe à la dérobée tandis qu'elle parle avec Jack et mon cœur se serre en la voyant si perdue. Sa place n'est pas ici. Pas plus que la mienne, notre place est à Port Royal auprès de son père et de nos amis dont je l'ai forcée à s'éloigner. Du coin de l'œil, je la suis alors qu'elle s'appuie au bastingage et tente en vain de dissimuler le tremblement de ses mains et son émotion. Nous sommes partis mais aucun de nous ne peut dire quand nous rentrerons enfin chez nous. J'ai été fou, égoïste de la pousser à faire un tel sacrifice pour moi. Lorsqu'elle a accepté de m'épouser, je me suis juré de tout faire pour la rendre heureuse, de lui vouer ma vie et voilà que je fais précisément l'inverse... Seigneur ce que je regrette ma décision, ce que je m'en veux de ne pas avoir vu tout ce que ça lui coûterait de me suivre. Tout cela pour rien... Parce que je ne suis même pas certain que Jack a dit la vérité et que mon père est toujours en vie...enfin si l'on pouvait appeler ça comme ça.

 

La voix de Jack s'élève à mes côtés et je sursaute en l'entendant... J'étais tellement absorbé par mes remords que je ne l'ai même pas entendu approcher.

«  Je te parle Will. » S'énerve le pirate.

Agacé, je me tourne vers lui.

« Où nous emmènes-tu Jack ? »

Je rencontre le regard sombre du pirate dont les paupières sont couvertes d'une pâte noire comme à son habitude.

« Je te l'ai dit... Trouver le moyen de sauver ton père. Je pensais que tu avais au moins compris ça. » Répond Jack.

Je me retiens de lui balancer mon poing dans la figure. Après tout il n'est pas responsable de la folie qui m'a poussé à le croire et à entraîner Elizabeth dans une aventure qui pourrait se révéler dangereuse. Je soupire et laisse mes regrets de côté.

« Je suppose que tu as un plan... »

Jack me fait un grand sourire qui, étrangement, me fait froid dans le dos et répond :

« Oui Will, j'ai un plan. »

Évidemment. Jack a toujours un plan. Tout comme il ne fait jamais rien gratuitement.

« Et quel est ce plan ? »

 

Jack prend une pose dramatique tandis qu'Elizabeth me rejoint. Ignorant le pirate, je glisse mon bras autour d'elle et la serre contre moi suffisamment pour me rendre compte qu'elle tremble. Ma pauvre Elizabeth...

« As-tu déjà entendu parler de l'histoire de Davy Jones Will ? » M'interroge Jack tandis que son regard se pose nonchalamment sur Elizabeth.

Je m’impatiente, j’en ai assez qu’il me pose des questions au lieu de répondre aux miennes.

« Tu sais très bien que non. »

Jack prend une inspiration, je serre plus fort Elizabeth contre moi et lui adresse un sourire rassurant.

« Jones est le Capitaine du Hollandais Volant. Commence lentement Jack.

- Vous l'avez déjà dit. Intervient Elizabeth d'un ton hostile. Il commande un vaisseau fantôme et asservit les âmes. Nous savons cela. »

 

Surpris, je me retourne vers elle. Ce ton ne lui ressemble pas...

« Je disais donc que Jones était le Capitaine du Hollandais Volant... Un capitaine immortel. » Susurre Jack sans tenir compte de l'intervention de ma femme.

Cette fois je me retourne vivement vers lui tandis qu'une exclamation surprise échappe à Elizabeth.

« Immortel... » Ne puis je m’empêcher de répéter.

Voilà donc la chose que Jack ne nous a pas dite lors de sa visite. Jones est immortel, rien que ça... Dans ce cas comment pourrai-je sauver mon père puisque je ne pourrais pas tuer son geôlier ! Elizabeth doit avoir le même raisonnement que moi car elle s'avance vers Jack, la voix vibrante de colère.

« Vous avez menti ! Vous aviez dit qu'il nous suffirait de le trouver et de le tuer pour sauver le père de Will. »

 

Un sourire désagréable aux lèvres, Jack se tourne vers elle tandis que je me retiens à grand peine pour ne pas l'embrocher.

« C'est faux trésor... Je n'ai jamais parlé de tuer Jones ...

- Bien sûr que si ! S'énerva Elizabeth.

- Bien sûr que non ! » Lui rétorque Jack sur le même ton.

Je me force au calme et je me retourne vers Jack, me plaçant entre Elizabeth et lui.

« Comment comptes-tu réussir à sortir mon père de là... »

Jack me regarde d'un œil rond, comme s'il s'apercevait seulement maintenant de ma présence et je dois me retenir une fois encore de ne pas lui mettre mon poing dans la figure.

« Moi ? Non TOI comment tu vas faire... Répond-il. Vois-tu fort heureusement, les immortels sont aussi mortels. »

 

Cette fois c'est clair... Il se fiche de nous. Depuis le début.

«  On est immortel ou on ne l'est pas ! Riposte Elizabeth.

- Faux ! Lui jette Jack d'un air professoral. Tout le monde à un point faible. Celui de Jones est précisément d'être mortel. »

Cette fois je suis perdu...

« Mais tu viens de dire le contraire ! »

Jack soupire lourdement et nous regarda comme si nous étions deux parfaits imbéciles.

« Non j'ai dit que Jones était immortel ce qui n'est pas le cas de son cœur ... »

Son cœur ? J'ai beau faire, je ne comprends pas un traître mot de ce que Jack nous raconte...

« Dans ce cas il n'est pas immortel. Répond Elizabeth. Il suffit de le trouver, de lui tirer dans le cœur et il mourra. »

Tirer dans le cœur ? Comment ma femme peut-elle dire une chose pareille ?

« Précisément. Approuve Jack. Seulement avant de trouver Jones, il faut aller chercher son cœur. »

Cette fois c'est clair, je ne comprends rien aux explications de Jack.

 

A mes côtés, Elizabeth fronce les sourcils et finit par parler.

« Vous avez dit que Jones avait mis son cœur dans un coffre...Et que si Will trouvait le cœur, il pourrait délivrer son père.

- Précisément ! S'exclame Jack. Vous voyez, vous vous souvenez finalement... »

Cette fois s'en est trop pour moi... Je me retourne vers Jack.

« Que doit-on faire exactement ? »

Je fixe le pirate tout en parlant et me jure de repartir sur le champ à Port Royal si cette fois encore la réponse est obscure.

 

Jack sourit légèrement tandis que le bras d'Elizabeth serre le mien comme si elle avait réussi à lire mes pensées, ce qui ne m’étonnerait qu'à moitié.

« Non, ce que TU dois faire... Tu dois trouver le cœur, le prendre et l'emmener sur le Hollandais Volant. Une fois sur place, tu le poignardes devant Jones et tu sauves ton père. Simple non ? »

Simple ? Simple ! Comment pouvait-il dire une chose pareille, ça n'avait rien de facile ! Comment pouvait-il espérer que je parvienne à trouver le cœur de ce Jones !

«  Pourquoi ne pas le poignarder quand nous l'aurons trouvé ? Demande brutalement Elizabeth.

- Parce que ça ne marcherait pas. Jones doit être à côté de son cœur pour mourir aussi. » Rétorque Jack sur le ton d'une évidence.

 

Sans laisser le temps à ma femme de répondre, je me retourne vers Jack.

« Il me semble qu'avant toute chose nous avons une question sans réponse Jack... Sais-tu où se trouve le cœur ?

- Non. Admet le pirate. Mais je sais où trouver une chose qui te mettra en position d'être capable de trouver le cœur. C'est là que nous allons. Maintenant si vous permettez... Vous n'avez peut-être que ça à faire de bavarder mais ce n'est pas mon cas. » Nous jette Jack avant de s'éloigner.

 

Une fois seuls, Elizabeth me regarde d'un air troublé.

«  Il nous cache quelque chose... »

Je soupire devant cette évidence.

«  Je sais. Peut-être ferait on mieux d'oublier tout ça ...

- Il dit qu'il connaît quelqu'un qui nous aidera à trouver le cœur. Ça vaut la peine d'essayer non ? »

Ému, je prends sa main dans la mienne, conscient qu'elle cherche à se rassurer.

« Pas si tu dois en pâtir... »

Je sens le corps d'Elizabeth se presser contre le mien tandis qu'elle se penche vers moi, ses lèvres frôlant mon oreille.

« La seule chose dont je pâtis en ce moment c'est de ne pas te sentir près de moi... »

L'ardeur de son ton me fait sourire et je lui prends la main. Je la suis jusqu'à notre « cabine » avant que Jack ne décide de m'assigner une nouvelle tâche.

 

Une fois à l'intérieur, Elizabeth se retourne vers moi, plus belle que jamais. Oubliant la discussion que nous venons d'avoir avec Jack je la serre contre moi tandis que sa bouche cherche la mienne. Ses lèvres ont le goût de sel lorsque je l'embrasse et je sens sa langue se presser contre mes dents, me forçant à ouvrir la bouche ce que je fais avec entrain, savourant la tendresse de ma femme.

« Et bien... Je ne pensais pas vous avoir autant manqué Madame Turner. »

Je plaisante mais je dois avouer que je suis surpris par son ardeur.

« Tu me manques à chaque minute que tu passes loin de moi... » Me répond Elizabeth avec sérieux.

Je ne peux retenir un sourire à cette déclaration. Elizabeth est si romantique... Si douce, si belle, si parfaite... Je glisse mes mains sous sa chemise pour caresser ses seins et un grognement me répond.

«  Will... Halète Elizabeth. Viens... »

 

Comment résister à une si délicieuse invitation? Je brûle d'elle depuis des jours, je me suis forcé à rester éloigné pour ne pas la mettre mal à l'aise face aux marins qui nous ont conduits jusqu’ 'à Tortuga. Je sens ses mains chaudes défaire mon pantalon et je me retiens... Je ne veux pas qu'elle souffre de mon impatience. Elizabeth est comme la plus belle des fleurs, fragile, délicate.

 

Sa bouche se niche dans mon cou et je sens sa langue caresser ma peau... C'est délicieux... Ses caresses hésitantes, amoureuses me donnent encore plus envie de la protéger, de l'aimer et de la chérir ainsi que je m'y suis engagé. Je repousse les idées indignes qui me viennent à l'esprit puis je me détache d'elle. Lentement, je défais son chemisier, dévoilant peu à peu se peau nacrée que j'ai envie d'embrasser, de vénérer tant elle est belle. J'aperçois la rondeur d'un sein dont la peau est aussi blanche que le reste de son corps et je le caresse, ému par sa perfection.

 

Le souffle d'Elizabeth se bloque et je me penche vers elle pour l'embrasser, je m'abreuve de sa beauté et de sa tendresse.

« Will... » Souffle-t-elle d'une voix plus rauque que d'ordinaire.

Mon sexe durcit encore et je me force à me contrôler... Elizabeth n'est pas une femme que l'on prend comme si ... comme si elle était une vulgaire catin. J'ai envie de caresser son corps, de l'embrasser, de l'honorer ainsi qu'elle le mérite ... Si la beauté avait un visage, elle prendrait celui d'Elizabeth. Si la douceur avait un corps ce serait celui d'Elizabeth... Elle est parfaite... Douce, tendre, gentille... Naïve... Ignorant la méchanceté et la perversion...Et je ferai tout pour qu'elle continue à le faire. Je ne faillirai plus à mon engagement quoiqu'il arrive je la protégerai de la laideur du monde.

 

Sous mes doigts, le corps d'Elizabeth se cambre.

« Will... Mon amour ... » Gémit elle.

Je glisse ma main entre ses cuisses écartées et effleure son entrejambe humide tandis qu'elle presse son corps contre mes doigts.

« Viens... Fais-moi l'amour Will... »

Sans plus pouvoir me contenir, je m'enfonce doucement en elle, mes yeux se nouent aux siens tandis qu'elle s'allonge, offerte à mes tendres caresses. Dieu que je l'aime...

Je laisse mon sexe aller et venir en elle, et je retiens la passion qu'elle m'inspire pour ne pas la blesser. Je noue mes doigts aux siens, mon regard fixé sur son visage si pur, si magnifique, tandis qu'elle se crispe brutalement. Je me force à m'arrêter, craignant de l'avoir blessée et Elizabeth gémit.

« Will... je t'en prie ... »

 

Je baisse les yeux vers elle, ému par la rosée délicate de ses joues et je me penche sur ses lèvres délicatement ourlées pour y déposer un baiser léger. Elizabeth s'arque entièrement vers moi et gémit sur ma bouche à nouveau.

« Will... »

 

C'est trop.

 

Elle est si belle, si douce... Si parfaite ... Une fois de plus mon désir d'elle remplace le reste et je jouis en elle, déversant mon plaisir dans une brusque poussée, ma bouche sur la sienne pour un tendre baiser. Je l'aime tellement... Je veux qu'elle soit ma femme, la mère de mes enfants... Elle est mon univers, ma vie. Être avec elle, vivre avec elle c'est comme un rêve devenu réel...

« Will... » Gémit elle à nouveau sous moi, le regard vague.

Je m'empresse de m'arracher à sa tiédeur et je m'abats à ses côtés, je réalise à présent que les autres ont pu nous entendre.

« Dis-moi... dis-moi que tu m'aimes... » Me supplie presque Elizabeth.

Je ne peux retenir un sourire attendri devant sa requête. Comme si je pouvais ne plus l'aimer... Je l'embrasse légèrement et la serre contre moi.

« Je t'aime. »

 

Je suis encore perdu entre le rêve et la réalité... Même maintenant, j'ai du mal à réaliser que mon rêve d'enfant est devenu réalité et qu'Elizabeth m'aime... Pourtant ... c'est vrai.

«  Je t'aime Will. Murmure Elizabeth comme pour me rassurer. Promets-moi que tu ne me laisseras jamais. »

La laisser ? Comment peut-elle s'imaginer une chose pareille ? Ému par sa fragilité je la serre contre moi.

« Je te le promets... »

Elizabeth niche sa tête contre moi, un sourire aux lèvres, et je la serre dans mes bras. Alors que je ferme les yeux, prêt à m'endormir, il me semble soudain entendre un ricanement moqueur...

 

()()

 

Deux semaines... Cela fait deux semaines que nous naviguons et je commence à me demander si Jack sait vraiment où nous allons. Elizabeth est de plus en plus taciturne, impatiente et je l'ai vue plus d'une fois en pleine discussion avec Jack, cherchant sûrement tout comme moi à enfin connaître notre destination. J'étouffe un bâillement et je défais un nouveau cordage, je suis brièvement du regard Elizabeth tandis qu'elle se dirige vers le bastingage.

 

Elle y passe de plus en plus de temps et observe la mer en tentant de cacher sa tristesse d'avoir quitté notre foyer... Chaque fois que je vais la rejoindre, elle prétexte que tout va bien, ses lèvres crispées dans une petite moue que j'ai appris à connaître... Celle qui signifie qu'elle retient ses larmes... Je m'en veux tellement... J'ai essayé de trouver des raisons de rentrer mais chaque fois, Elizabeth s'y est opposée, son doux regard tendre rempli de compréhension. Elle se sacrifie pour moi... Et je ne l'en aime que plus encore.

 

Du coin de l'œil, je vois Jack s'approcher d'elle, il lui glisse je ne sais quelle bêtise et Elizabeth le plante là pour se diriger comme toujours vers le bastingage.

 

Je me tourne vers le second de Jack.

«  Je reviens Mr Gibbs. »

Je m'approche sans bruit d'Elizabeth et je glisse mes bras autour d'elle pour l'attirer contre moi.

« Oh mais quand me laisse... Commence Elizabeth d'un ton furieux en se retournant vers moi. Will c'est toi ? »

Que veut donc dire cette question ?

« Tu attendais quelqu'un d'autre ? »

Je me force à plaisanter mais je suis perplexe.

«  Non... non bien sûr que non... Excuse moi j'étais... perdue dans mes pensées. »

Je souris tandis qu'elle se laisse aller contre mon torse, le rythme de nos deux cœurs s'accorde comme toujours lorsque nous sommes ensemble.

« Je sais ce qui te tracasse Elizabeth... »

Son cœur manque un battement et je l'embrasse légèrement dans le cou, ému par son entêtement à me cacher sa tristesse.

« Je sais que c'est difficile pour toi. Si tu savais ce que je regrette de t'avoir emmenée ici. Mais... Elizabeth... Tu avais raison... Je ne peux pas abandonner mon père avant même d'avoir essayé de le sauver. »

Elizabeth baisse brièvement les yeux et je sais que même si elle ne l'admettra pas, ma décision de rester lui pèse.

« Pardonne-moi Elizabeth... »

Ses doigts se referment sur l'étoffe de ma chemise et elle m'étreint brusquement.

« Will... Je, non tu ne comprends pas. Ce n'est pas ça. Je n'ai rien à te pardonner, je... » Bafouille-t-elle.

Ma chère ... Tendre et douce Elizabeth. J'embrasse ses lèvres douces, ému par son corps que je sens trembler contre le mien.

«  Je t'aime Elizabeth...

- Je t'aime aussi Will... » Souffle-t-elle, ses yeux dans les miens.

Je noue mes doigts aux siens, ignorant ceux qui nous regardent. Il n'y a que nous. Moi et cette femme magnifique et généreuse que j'ai épousée.

 

« Will...Je... Commence Elizabeth avant de s'interrompre, un vague regret dans les yeux

- Je sais... Je sais que tu voudrais être chez nous. Si nous étions restés là bas, peut être porterais tu notre enfant en ce moment même au lieu de fixer cet océan vide... »

Elizabeth se crispe et je comprends que je l'ai blessée.

« Pardonne moi... je veux juste que tu ne manques de rien... »

Elizabeth me fixe avec intensité, ses doigts se crispent autour des miens.

« La seule chose qui me manque c'est toi Will. »

Moi ?

« Enfin Elizabeth je suis ici ... »

Ma femme rougit légèrement et presse son corps contre le mien.

« Je veux dire... la nuit... Will... j'ai... Tes caresses me manquent... »

 

Je ne comprends pas ... Je la rejoins chaque matin lorsque mon quart est terminé et je la serre contre moi, ne manquant jamais de l'embrasser, avant de me laisser enfin aller à ma fatigue et de plonger dans un sommeil lourd. Je caresse doucement ses cheveux, inquiet de la sentir aussi nerveuse.

« Calme-toi ... »

Je murmure d'un ton apaisant en posant mes lèvres dans son cou. Ce qu'elle sent bon... Même au bout de plusieurs semaines de voyage, sa peau a encore cette petite odeur sucrée qui n'appartient qu'à elle. Je laisse glisser mes lèvres jusqu'à son épaule, savoure le goût de sa peau, fermant les yeux pour mieux la sentir.

« Will... Oui... » Gémit brusquement Elizabeth, sa main sur la mienne tandis qu'elle se retourne vers moi.

 

Inquiet, je constate enfin que son regard est fiévreux.

«  Tu es malade ? Elizabeth ça ne va pas ?

- Will... Viens... » Répond-elle en me prenant par la main.

Je souris à ses fantaisies et la laisse m'entraîner vers l'intérieur du navire.

 

Nous allions emprunter l'escalier lorsque Jack surgit devant nous, un sourire aux lèvres.

« Ah vous voilà enfin ! Je vous ai cherchés partout.

- Ça ne peut pas attendre Jack ? Lui demande Elizabeth d'un ton froid que je ne lui connaissais pas, sa main serrant la mienne.

- Non ça ne le peut pas. Rétorque Jack en la fixant. Du reste comme je vous l'ai dit il n'y a qu'une certaine chose qui pourrait entièrement combler vos attentes...

- Oh ! » S'exclame Elizabeth.

Je ne comprends plus rien... De quelles attentes parle-t-il ? Et de quelle chose ?

 

Avant que j'ai eu le temps de poser la question qui me brûle les lèvres, Jack y répond, se tournant vers moi.

« Et cette chose ... ce plan menant à la cachette du cœur de Jones est à notre portée. Nous arrivons en vue de l'île où il est caché. Voilà qui répondra à vos attentes... Triomphe-t-il. N'est-ce pas Elizabeth ? »

Je sens ma femme se raidir de plus belle avant de la voir sourire.

« Bien sûr Jack... Même si je doute que ce plan soit si exceptionnel qu'il réussisse à nous combler entièrement.

- Vous ne perdrez rien à essayer ... Susurre Jack en se tournant vers moi. Voilà comment nous allons faire. Elizabeth, Gibbs, Marty et moi nous allons à terre chercher le plan pendant que tu surveilles le Pearl. »

 

Quoi ?

 

« Quoi ! S'insurge Elizabeth. Mais c'est hors de question ! Will vient avec nous. »

Je renchéris, hors de question de laisser Elizabeth seule !

«  Je ne laisse pas Elizabeth. »

Jack lève les yeux au ciel et soupire.

« Non.

- Et pourquoi ? » Lui demande Elizabeth, une note de défi dans la voix.

Oui ... Pourquoi ?

«  Tout simplement parce que j'ai besoin que quelqu'un défende le Pearl durant notre absence... Les abords de cette île sont dangereux et je n'ai pas l'intention de perdre une nouvelle fois mon navire. »

Dangereux ? Et il voulait entraîner Elizabeth ! Hors de question !

« Elizabeth reste avec moi dans ce cas. »

Jack secoue la tête.

« Oh… et qui me prouve qu'une fois seul avec ta dulcinée, vous n'allez pas me laisser ici ?

- Nous avons besoin du plan que vous allez chercher. » Souligne Elizabeth.

 

Je m’insurge, outré par ce qu’il sous-entend.

« Et depuis quand as-tu une raison de ne pas nous faire confiance ! »

Le pirate me regarde d'un œil sombre.

«  Depuis qu'un certain forgeron digne de confiance m'a frappé à l'aide d'un bâton et laissé pour mort sur l'île de la Muerta. »

Je rougis à ce souvenir et je corrige :

«  Une rame. Et je me devais d'intervenir pour sauver Elizabeth.

- Oui. Sauver Elizabeth... Susurre Jack. Voilà pourquoi elle vient avec moi. Mon bien le plus précieux contre ton bien le plus précieux. Comme ça nous sommes tous les deux certains que l'autre en prendra soin non ? »

 

Je... J'ai beau chercher, je ne trouve rien à redire à cela... J'aurais le Pearl et je suis sûr que Jack me ramènera Elizabeth entière dans ce cas. Tout comme je comprends sa méfiance... Après tout il n'a pas tort... Je suis prêt à tout pour Elizabeth.

« Dans ce cas ça ne change rien si Will vous accompagne pendant que je surveille le Pearl ? Intervient Elizabeth

- Hem... Elizabeth... Sans vouloir vous vexer... Commence Jack. Je préfère que Will reste ici.

- Oh et pouvez-vous nous expliquer pourquoi Capitaine Sparrow ? » Ironise Elizabeth à ma grande surprise.

Jack la fixe et se penche vers moi.

«  Ça doit pas être facile tous les jours... Me glisse-t-il tout bas. D'abord... vous n'y connaissez rien en combat maritime. Déclare-t-il à Elizabeth.

- Will non plus ! »

Là je dois reconnaître que ma femme a raison... mais ça n'arrête pas Jack.

« Ensuite... Le plan est dans une niche que seules des mains... fines, féminines peuvent atteindre et enfin... Il me parait plus sage... Moins risqué de laisser William, un grand et fort jeune homme seul avec ma bande de forbans sans âmes et sans cœur, plutôt qu'une femme qui, même si elle sait se battre avec une épée, reste une femme fort agréable aux regards. » Lâche Jack.

 

Je sens Elizabeth fulminer à mes côtés et je fais un sourire d'excuses à Jack avant de l'entraîner à l'écart.

« Il n'a pas tort tu sais, je serais plus tranquille en te sachant avec Jack et Gibbs plutôt que seule ici avec les autres. »

Elizabeth me fixe d'un air furieux et je ne comprends pas la raison de sa colère.

«  Je sais que je t'en demande beaucoup Elizabeth... Mais ... »

Avant que j'ai eu le temps de finir, Jack intervient.

« Bien sûr Elizabeth si vous avez peur de ne pas résister à une simple marche sur l'île et de décevoir ainsi William... »

Je fusille Jack du regard devant son manque de délicatesse, comment ose-t-il ...

« Je ne décevrai pas Will. Rétorque brutalement Elizabeth. Quand à cette marche, je pense être capable d'y résister facilement. Allons chercher ce plan. »

Jack sourit et se tourna vers moi en battant des mains.

« Magnifique ! Nous n'avons pas de temps à perdre... je vais dire à Gibbs de préparer la chaloupe. »

 

L'ignorant, je me dirige vers Elizabeth.

«  Tu n'es pas obligée tu sais... » Lui dis-je.

Ma femme me sourit tendrement et caresse ma joue.

«  Je sais. »

Je me penche vers elle pour l'embrasser et nos lèvres ont à peine le temps de s'effleurer que déjà Jack revient.

« Venez Elizabeth. Nous n'avons pas de temps à perdre... Mieux vaut y aller tant qu'il fait encore jour.

- Enfin... Jack il n'est même pas midi ! »

Quelquefois je me demande si il est vraiment normal... Comme maintenant.

 

Jack se penche vers moi.

« Des heures de marche nous attendent... Je préfère partir maintenant. »

J'échange un regard avec Elizabeth qui hausse les épaules.

«  Je crois qu'on a pas le choix... Me déclare-t-elle.

- Je le crois aussi... »

Je l'attire contre moi et savoure le poids de son corps alors qu'elle se blottit dans mes bras.

« Sois prudente... »

 

Les bras d'Elizabeth se referment autour de mon cou et le reste du monde s'efface tandis que nous nous embrassons. Finalement je romps à regret notre étreinte.

« Je surveillerais l'horizon en attendant ton retour.

- Nous serons bientôt là... Me répond Elizabeth avant de se tourner vers Jack. Je suis prête. »

Le pirate lui fait un sourire et s'incline moqueusement, m'agaçant de plus belle.

« Madame Turner... »

 

Après un dernier tendre sourire pour moi, Elizabeth s'avance vers la chaloupe et une brusque fierté me saisit. Elle n'hésitait pas... pas plus qu'elle ne baissait la tête... Ça c'était ma femme.

« Veille sur le Pearl. Me glisse Jack avant de tourner les talons.

- Et toi n'oublie pas que je suis prêt à tout pour Elizabeth ... Alors veille sur elle Jack.

- Je ne l'oublierais pas l'ami. » Me répond Jack en souriant.

 

Quelques instants plus tard, je regarde la chaloupe s'éloigner vers l'île, suivant des yeux le halo doré que formait la chevelure de ma femme, assise à côté de Jack. Elle trouvera le plan menant à mon père, j'en suis certain... J'ai confiance en elle.

 

Chapitre 5                                                                                              Chapitre 7

Écrire commentaire

Commentaires : 0