Chapitre 5 : Quelque chose à te dire

POV Elizabeth Swann Turner

 

Il me semble que le temps a accéléré depuis la visite de Jack. Dès le lendemain de sa venue, j'ai commencé à faire nos bagages, remplissant un simple sac de vêtements chauds, confortables et surtout propres, mon expérience passée sur le Pearl m'a apprise que l'hygiène est loin d'être une priorité pour les pirates, et du reste, à voir Jack ça semble être encore plus le cas pour lui. De son côté, Will travaille sans relâche à la forge afin d'honorer les commandes prises par Mr Brown et que ce dernier serait bien en peine de réaliser sans l'aide de mon époux. Nous avons raconté à tous que nous partons visiter une vieille tante de Will qui est sur le point de mourir et même si je sais que ni mon père ni le Commodore Norrington ne nous croient tout à fait je me vois mal leur expliquer que nous partons rejoindre Jack.

 

Rejoindre Jack... A chaque fois que je pense au pirate je ne peux retenir une bouffée d'excitation et de remords mêlés... Mes longues heures de solitude pendant lesquelles Will travaille à la forge m'offrent tout le loisir d'y penser, et je me remémore souvent l'étreinte brutale du pirate, la chaleur de ses lèvres sur les miennes, l'exigence de sa bouche tandis que ses mains m'empoignaient et me... STOP. Je ne dois pas penser à cela. Je n'ai pas le droit de penser à ça.

 

A présent que je suis seule dans ma maison et que Jack est loin j'essaie de réfléchir à la situation et à ce qui s'est produit. Je ne m'explique pas le comportement de Jack. Pourquoi diable a-t-il franchi cette barrière qui doit, devrait nous séparer ? Ne respecte-t-il donc rien ? Je suis la femme de Will, pas une de ces filles de joie qui, j'en suis certaine, goûtent plus que de raison ce genre d’étreintes révoltantes.

 

J'entends la porte s'ouvrir, signe que mon époux revient de sa longue journée de labeur et je chasse résolument Jack de mon esprit pour l'accueillir. Mon Will. Mon époux, ma vie. Rien d'autre ne compte hormis lui. Je me précipite vers lui et je noue mes bras autour de son cou, entrouvrant les lèvres pour un tendre baiser. Will m'embrasse légèrement et j'étouffe un soupir tandis qu'il se laisse tomber sur une chaise.

«  Je suis épuisé. Me confie-t-il. Mr Brown a passé sa journée à boire et à dormir. »

 

Je ne réponds pas et laisse mon esprit dériver vers un avenir différent… Bientôt je n'entendrais plus parler chaque jour de forge, de Brown ou de grossesse. Mon époux ne sera plus sans cesse épuisé et nous pourrons enfin passer du temps ensemble, savourer les délices d'étreintes que j'espère ardentes, puissantes... Laissant Will parler, je me représente sur le Pearl dans les bras de Will, mon mari agissant comme un pirate ainsi que son sang le destinait... Je nous imagine seuls dans une cabine où Will me plaquerait contre le mur puis remonterait ma chemise d'une main pressée, un peu comme celle de Ja...

 

La voix de Will me tire de ma rêverie.

«  Elizabeth ? Ça ne va pas ? »

Je sursaute légèrement et je fais un sourire indécis à Will, de quoi était-il en train de me parler ?

« Si, je excuse moi je rêvais je crois. »

Will me dévisage avec attention et je me sens rougir... A-t-il deviné mes pensées ? Sait-il ce que Jack...

«  Tu es sure que ça va ? Je te trouve étrange depuis quelques jours ... »

Étrange ? Il a deviné... Il sait ...oh comment ai-je pu être assez bête pour imaginer que je pourrais lui cacher !

« Ça a un rapport avec Jack n'est-ce pas ? » Continue Will qui pose son regard doux et attentif sur moi.

 

Je me sens rougir au souvenir des lèvres brûlantes du pirate sur les miennes et je prends une grande inspiration... Je ne sais pas encore comment mon époux va réagir, d'autant plus que j'ai plus répondu à ce baiser que je ne veux l'avouer à moi-même ou pire encore à mon époux.

«  Will, je j'ai quelque chose à te dire... »

Je me lance, tremblante à l'idée que Will pourrait m'en vouloir, voir me détester de ce que j'ai laissé faire. La main de Will étreint la mienne et je sens des larmes brûlantes me piquer les cils. Comment lui dire ce qui s'est passé ? Comment éviter de lui faire du mal de…

« Si tu ne veux plus partir je comprendrais Elizabeth. » Murmure tendrement mon époux.

Plus partir ?

«  Je ... quoi ? »

 

La pression de la main de Will sur la mienne s'accentue tandis qu'il poursuit, ses yeux dans les miens.

« Je comprends tu sais... Nous, nous avons pris trop rapidement cette décision et… enfin nous ne pouvons pas laisser ma recherche de mon père nuire à nos projets ou détruire la vie que nous nous sommes construit. Nous avons une maison, j'ai la forge et toi tu as le confort que tu mérites et je comprends que tu n'aies pas envie de renoncer à tout ça pour courir après quelqu'un que nous ne sommes même pas certains de trouver. Elizabeth, je, ma vie c'est toi maintenant, ma famille c'est toi... Alors si tu ne veux plus partir... il te suffit de le dire et nous resterons ici. »

Je ne réponds rien, sous le choc ...Ne plus partir ? Will me connait il donc si mal que ça ?

«  Je sais que, enfin partir avec Jack Sparrow ! Je veux dire je suis conscient que tu ne l'apprécies pas beaucoup et qu'il t'est difficile de le supporter alors... Je, mon père attendra que nous trouvions un autre moyen. Je, j'irais à Tortuga faire part de notre refus à Jack. » Conclut Will.

 

Je sens une vague de désespoir monter en moi à la perspective de rester ici. De continuer à attendre tout la journée que Will revienne de la forge sans rien de plus excitant qu'une visite de mon père ou de l'une de mes amies mariées qui viendra étaler devant moi son bonheur écœurant et banal de jeune maman. Les progrès des bambins, les soirées étouffantes où se presse la bonne société dont je fais encore partie malgré mon mariage avec ce qu'ils appellent un roturier... Les étreintes hâtives le soir avant que Will, épuisé par sa journée de travail, ne sombre dans le sommeil non sans m'avoir posé la question devenue rituelle du " est ce que ça avait marché ?" NON ! Si nous restons j'étoufferais, je me dessècherais dans cette vie tellement semblable à tout ce que j'ai toujours connu et détesté... Je, Jack a raison, je veux me sentir libre encore une fois, connaître la griserie du vent dans mes cheveux, l'odeur de la mer, le parfum de l'aventure... Retrouver le pirate que j'ai épousé avant qu'il ne soit plus que le respectable forgeron qui a épousé la fille du Gouverneur. Désespérée à cette idée je serre brutalement la main de Will.

« Non ! »

 

J’ai crié sans m'en rendre compte, Will sursaute et je rougis brutalement. Je me reprends, plus calmement.

«  Je, je veux dire, non Will... Nous en avons parlé et je .. je ne veux pas que tu renonces. »

Will me regarde d'un air indécis.

« Mais je, que voulais tu me dire alors ? Je, j'ai bien vu que tu étais troublée depuis la venue de Jack et si, enfin pourquoi ? »

Je prends ma décision en une fraction de seconde. Non je ne vais rien dire à Will. Parce que ça n'a pas d'importance et parce qu'il n'a pas à porter ou à payer un moment d'égarement dont je suis la seule responsable.

« Je voulais juste te dire que je t'aime et que je suis heureuse de partir avec toi. »

Après tout je ne mens pas totalement.

 

Un sourire éclaire le visage de Will pour me récompenser de ma rouerie et il se penche vers moi pour un baiser auquel je réponds avec une pointe de remords. Will est si confiant... Il est si facile de lui mentir, si simple de lui cacher que je ne suis pas aussi exceptionnelle ou différente ou parfaite qu'il semble le croire.

«  Tu es tellement merveilleuse. Souffle Will en me caressant la joue. Je n'arrive toujours pas à croire que tu as accepté de m'épouser... Je, je te promets de veiller sur toi durant ce voyage Elizabeth. »

Ma voix me semble étouffée de remords alors que je lui réponds.

« Ainsi qu'il se doit.

- Comme tout époux qui se respecte. Murmure Will. Elizabeth si je devais te perdre j'en mourrais. »

Sa ferveur me tord le cœur et je le fixe avec ardeur.

« Ne dis pas ça ... Jamais tu ne me perdras... Je t'aime trop pour m'éloigner de toi. »

 

Je m’installe sur ses genoux et scelle ma promesse d’un baiser. Je sens les bras de Will se refermer autour de moi et je pousse un léger soupir tandis que ma langue explore sa bouche. Oui ! Je presse mon corps contre le sien pour assouvir le feu qui commence à couver dans mes reins et j'oubliai tout ce qui n'est pas nous. Ma main glisse sur sa chemise et je défais les boutons qui me séparent de sa peau. Alors que le désir se fait plus pressant en moi je sens Will se détacher de moi.

« Elizabeth... Je, je suis épuisé. Murmure Will d'un ton contrit. J'ai, j'ai travaillé sans arrêt depuis la visite de Jack et comme nous partons demain… je, nous devrions dormir. » Lâche t'il.

 

Déçue, je ne réponds pas et Will me sourit avant de déposer un baiser léger sur mon front.

« Allons madame Turner il est l'heure de dormir. » M’annonce-t-il en se dirigeant vers la chambre

Je le suis sans dire mot, j’évite de le regarder alors qu'il se déshabille et je prends place à ses côtés. J'ai soif de ses caresses, de ses baisers... Je me pelotonne contre lui et glisse mes doigts sur son torse pour attiser son désir.

 

Un grognement me répond et je relève le visage. Là, je comprends avec déception qu'il s'est endormi. Avec un soupir, je me retourne et ferme les yeux... Après tout, une fois sur le Black Pearl, tout sera différent... Et je compte bien obtenir enfin la satisfaction de ce désir que je sens bouillonner en moi sans en comprendre totalement la nature. Mais je suis confiante, Will saura. Enfin nous pourrons être pleinement ensemble et nous apprendrons tous les deux à combler nos corps, loin de cette maison et de cette vie étouffante de banalité...

 

()()

 

Trois jours après nous sommes à Tortuga au terme d'un voyage aussi long qu'ennuyeux exception faite de la dernière partie où nous avons volé une chaloupe. Je découvre le port avec une vague déception. Quoi c'est ça la dernière île libre des caraïbes ? Un repaire de hors la loi sale et malodorant où se côtoient des catins aux visages blanchis de poudre et aux robes sales et crasseuses ? Et les hommes "libres"... des ivrognes pour la plupart d'entre eux qui semblent disposés à tirer l'épée au moindre prétexte venu... Et que dire des rues sales et malodorantes de la ville si on peut appeler ça une ville ?

 

Will doit sentir ma déception car il affermit sa prise sur mon bras tandis que j'enfonce le tricorne déformé que j'ai "emprunté" à bord du navire qui était censé nous conduire en Angleterre pour dissimuler mes longs cheveux qui trahiraient ma féminité.

« Tu es sûre que ça va ? » Me souffle Will d'un ton inquiet.

 

Je lui réponds avec un sourire... Certes Tortuga est loin de ressembler à ce que je m'étais imaginé mais le soulagement de ne plus avoir à porter de robes ou de corsets compense largement la déception. Jetant de fréquents regards inquiets autour de lui, Will me prend familièrement par le bras et commence à me guider au milieu des détritus et des hommes ivres qui encombrent le pont jusqu'à ce que je m'avise des regards que les autres posent sur nous. Je mets un moment pour comprendre que, étant déguisée en homme, l'étreinte de Will doit leur paraître au mieux risible au pire contre nature. Je me dégage donc rapidement de son bras.

« Elizabeth ça ne va pas ?

- Si mais ... puisque je suis sensée être un homme autant me comporter comme tel. »

Là-dessus, je me dirige d'un pas décidé vers le port.

 

J'ai reconnu au loin le pavillon du Black Pearl, la tête de mort agrémentée d'un oiseau couleur sang flotte fièrement au dessus des autres navires pirates ou de marchands peu scrupuleux qui semblent minables à côté du Black Pearl. Le souffle coupé je note en un clin d'œil les voiles réparées et l'état parfait de la coque du navire. Jack Sparrow aime son Black Pearl et il en prend de toute évidence plus soin que de sa propre personne.

« Impressionnant... » Murmure Will à mes côtés, faisant écho à mes propres pensées.

 

A cet instant, je suis écartée sans douceur par un homme qui chemine vers le navire, les bras chargés.

« Qu'est ce vous faites là ? Y 'a rien à voir. Nous assène-t-il durement. Toi petit t'es pas assez fort pour être marin sur le Pearl ptête dans la Navy. » Suggère t'il en me donnant une grande claque dans le dos qui me propulse vers l'avant.

Je manque de m'étaler et j'entends Will gronder dans mon dos. Je me retourne avec précipitation et j’arrête son bras alors qu'il tire son épée sous le regard surpris de l'homme. Hors de question de s’engager dans une rixe alors que nous venons d’arriver ! Je m’empresse de parler.

« Nous sommes venus voir Jack Sparrow.

- A la taverne sans doute... Commente l'homme sans quitter mon époux des yeux

- Oh... »

 

Je me retourne dans la direction indiquée mais…Une taverne oui... Mais laquelle ? Il y en a tellement... Je me tourne vers l’homme.

« Peut-on savoir laquelle ? »

Je constate avec consternation que le marin a disparu et Will me lance un regard inquiet.

«  Il ne t'a pas fait mal ?

- Pas plus qu'un corset. »

Ce que cette habitude qu'ont les hommes, Will compris, de me croire fragile uniquement parce que je suis une femme peut m’agacer !!

«  Viens on va trouver Jack. »

Will n’ose pas répliquer, tant mieux, je n’ai pas envie de me disputer avec lui.

 

La troisième taverne est la bonne. Je repère la silhouette de Jack au milieu d'une foule d'ivrognes, attablé seul, une pinte de rhum devant lui. A en juger par le regard embrumé par lequel il nous salue celle-ci ne doit pas être la première.

« William ? » Interroge le pirate, l'air surpris.

Je sens le corps de mon mari se tendre.

« Oui Jack... Nous sommes venus ainsi que tu nous as demandé de le faire. » Rétorque Will avec agacement.

Rien qu'au son de sa voix je devine qu'il est sur le point de faire demi-tour et de rentrer à Port Royal.

« C'est exact. Commente Jack. Mais je pensais que ta délicieuse femme t'accompagnerait... Aurais-tu finalement pris la décision qui s'impose et l'aurais tu enfermée ? »

 

Cette fois c'est trop ! J’avance en direction de ce maudit pirate.

«  Je ne suis pas un objet que l'on met sous clef Jack ! »

Dieu que je suis fière de ma réplique ! Prend ça pirate ! Un lent sourire s'étire sur les lèvres de Jack et il lève son verre dans ma direction.

«  Elizabeth... Je ne vous avais pas reconnue ainsi habillée.

- Jack quand partons nous et où ? » S'empresse de demander Will qui jette des coups d'œil nerveux autour de nous.

Je me demande ce qu’il craint.

 

Le pirate sourit et se lève avec difficultés.

« Dès que nous serons prêts... Rejoins Gibbs sur le port et aide les hommes à remplir les cales du Pearl pendant que je vais installer Elizabeth à bord. »

Quoi ?

« Elizabeth reste avec moi. » Répond Will d'un ton ferme en glissant son bras autour de moi.

Jack a un léger sourire et s'approche de Will, le fixant dans les yeux.

« William... Peut-être que tu as du mal à commander, diriger dans ta maison mais sache que ce n'est pas non plus sur le Pearl que tu le feras. JE suis capitaine et tant que membre de mon équipage ta femme et toi vous... »

J’interviens :

« Nous ne sommes pas engagés sur le Pearl. »

Jack me jette un regard froid avant m'ignorer à nouveau pour s'adresser à Will.

« Je disais donc que attendu que vous allez profiter à titre gracieux du Pearl il est normal que vous obéissiez aux ordres de son capitaine pour la durée de votre séjour à bord. » Ironise-t-il.

Will hésite et se tourne vers moi.

« Elizabeth est ce que... qu'en penses-tu ? »

 

Derrière Will je rencontre le regard ironique de Jack et une rage sourde monte en moi. Il l'a fait exprès ! Il envoie Will près de Gibbs dès notre arrivée pour que je m'interpose ou que je geigne ou je ne sais quoi … Ou alors il croyait que j'ai peur de rester avec lui ! Mais pour qui se prend-il donc !

« Fais ce que tu as à faire Will. Nous nous retrouverons plus tard. Après tout plus vite nous partirons d'ici, plus vite nous libérerons ton père et rentrerons chez nous. »

Je prononce la dernière phrase plus fort, consciente que Jack ne perd rien de notre échange. Il ne fait même pas semblant de ne pas écouter !

« Tu es sûre ? »S'inquiète Will.

Je secoue la tête, agacée tant par sa question que par la lueur moqueuse qui s'allume brièvement dans les yeux de Jack en l'entendant.

« Tout ira bien... Je vais m'installer avec Jack et nous nous retrouverons ce soir. »

Je m'approche de Will, brûlant d'un désir soudain de sentir son étreinte se refermer sur moi.

« Je t'aime. » Murmure Will.

 

Ses lèvres frôlent les miennes tandis que Jack laisse échapper un "blahhhh" de pur dégoût.

«  Si vous pouviez vous retenir de ruiner ma réputation... Commente le pirate. Je n'ai pas envie que l'on dise de moi que je m'affiche avec des hommes qui aiment des hommes, non pas que je dédaigne la chose à l'occasion mais tu n'es décidemment pas mon genre. » Plaisante-t-il en direction de Will.

 

Will et moi nous retenons un soupir exaspéré puis je sors de la taverne, suivie de peu par Jack.

« Oh là doucement mon ange. Me souffle Jack. Nous avons le temps. »

Le temps ? Le temps de quoi au juste ?

« J'aimerais ne pas trop tarder Jack. »

J’espère que mon ton est assez sec pour qu’il comprenne que ses allusions me déplaisent. Jack me fait un léger sourire et passe devant moi. Il avance de manière curieuse et au bout d'un moment je réalise qu'en fait il évite scrupuleusement de croiser les différentes catins qui arpentent la ville. La question fuse avant que j’ai eu le temps de la retenir.

« Pourquoi les évitez-vous ? »

Jack se retourne vers moi et affecte un air surpris.

«  Que j'évite quoi trésor ? »

Je ne relève pas son "trésor" qui commence sérieusement à m'agacer et je désigne d'un geste une des femmes qu'il a évitées.

«  Elle et enfin toutes ces femmes... »

Je suis un peu embarrassée, après tout, une femme respectable ne devrait pas être en mesure de reconnaître des catins et encore moins de les nommer et je suis précisément une de ces femmes respectables.

 

Je me mords les lèvres en découvrant le regard amusé de Jack posé sur moi.

«  Ces femmes ? Et que croyez-vous qu'elles soient ?

- Et bien ... je, je ne sais pas... »

Je m’entends bredouiller et je regrette amèrement d'avoir posé la question.

« Si vous le savez mais vous êtes trop hypocrite pour le dire. » Se moque Jack.

J'ouvre la bouche pour une réponse bien sentie mais Jack ne m'en laisse pas le temps.

« En vérité trésor si ces catins me poursuivent c'est en raison de mes qualités... » Répond Jack en insistant désagréablement le sur mot " catin"

Refusant de me laisser démonter par sa grossièreté volontaire, je le fixe avec ironie.

«  Oh et de quelles qualités vous vantez vous donc Capitaine Sparrow ? »

J’insiste à mon tour sur le "capitaine" pour en faire une insulte.

 

Jack sourit bizarrement et s'approche de moi, soufflant son haleine à mon visage

«  De la taille impressionnante de mon gouvernail et de sa non moins impressionnante vigueur. » Susurre-t-il.

Cette fois c'en est trop ! Comment ose-t-il, comment !

« Vous êtes écœurant. »

Contre toute attente, Jack affecte un air d'incompréhension et me fait signe de le suivre à bord du Pearl jusqu'auquel notre conversation nous a menés. Une fois à bord il se dirige vers la barre qu'il commence à caresser d'une manière... d'une façon... Il n'y a pas de mots pour décrire cela...

« Je me demande à quoi vous pensiez Elizabeth... Il n'y a rien de, comment avez-vous dit ? Ah oui " écœurant" dans mon gouvernail... A moins bien entendu que nous ne parlions pas de la même barre... De laquelle parlez-vous ? » Me demande-t-il d'un ton ironique.

 

Je me sens rougir et je balbutie, ne sachant quoi répondre

«  Dites-moi Lizzie... » Susurre Jack.

Je ne réponds pas et m’empresse d’éviter le terrain glissant où m’a jeté ma stupidité.

«  Je... où allons-nous dormir ? »

Jack sourit de plus belle et s'approche de moi.

« Vous pouvez dormir dans ma cabine. Mais je préfère vous prévenir qu'il vous faudra enlever ces oripeaux qui ne vous flattent pas ... Portez une robe ou mieux rien du tout. » Susurre-t-il d'un ton qui m'assèche brusquement la bouche.

Je me force à reprendre mes esprits et chasse le souvenir de la scène qui s'est déroulée chez moi il y a quelques jours. Je fais mine de ne pas comprendre où il veut en venir.

« Vous nous laisseriez votre cabine Jack ? C'est vraiment une surprise... »

Jack me fixe, le même sourire désagréable figé sur ses lèvres.

« Ai je évoqué William dans ma proposition ? Je parle de vous Lizzie et de moi... »

 

Suffoquée par son culot, je peine à trouver une réponse appropriée, je, comment peut-il oser suggérer une fois encore que lui et moi nous, que je pourrais ...

«  Non merci.  Dis-je, faute de mieux.

- Vous y viendrez. Répond Jack. Lorsque vous réaliserez que votre cher William est incapable de combler ce que votre corps appelle de toutes ses forces... »

Je me sens rougir alors que des images peu respectables traversent mon esprit.

« Will est mon mari Jack. Je l'aime et cela suffit à me combler. Maintenant montrez-moi où nous allons dormir afin que je puisse nous installer. »

 

Jack pousse un petit soupir déçu et me fait signe de le suivre, me guidant jusqu'à l'entrepont. Une fois-là, il s'arrête devant une couche étroite dont les draps ont connus des jours meilleurs.

«  Comme vous voudrez Madame Turner... Voilà votre lit. »

Incrédule, je fixe la couche et je note la proximité des autres "lits".

«  Mais... je ...nous ne pouvons pas…Il n'y a aucune intimité ici ! »

Jack s'incline moqueusement devant moi.

« Et bien à quoi vous attendiez vous donc princesse ? A une cabine privative ? Nous ne sommes pas sur un bateau de la Navy ici... Néanmoins si vous souhaitez un peu plus de ... comment avez-vous dit déjà ? Ah oui "intimité" ma proposition tient toujours. Rejoignez-moi à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit et je vous promets que vous serez comblée... pleinement. » Susurre Jack.

 

Cette fois c'en est trop ! Il l'a fait, il le fait exprès je le sais... Ce que je ne comprends pas c'est ses raisons d'agir ainsi.

«  Pourquoi faites-vous ça Jack ? Vous l'avez dit ... ça n'aurait jamais pu marcher entre nous. » Dis-je faute de mieux là encore.

Jack s'approche lentement de moi et je réalise brusquement que nous sommes seuls à l'entrepont.

« Vous aimeriez vous en convaincre... Murmure-t-il, ses lèvres s'approchant dangereusement des miennes. Mais viendra un jour où vous accepterez de reconnaître vos désirs votre vraie nature. »

Je déglutis nerveusement et je recule, m'acculant malgré moi au bois de la cabine.

« Et quelle est ma "vraie nature" selon vous ? »

J’ironise, curieuse cependant de sa réponse.

 

Jack a un curieux sourire et une expression de triomphe passe brièvement sur son visage. Avant que j'ai eu le temps de prévoir ce qu'il va faire ses bras se posent de chaque côté de mon visage et il plaque son corps contre le mien, m'emprisonnant contre le mur.

« Ardente... passionnée... vous brûlez Elizabeth. » M’assène-t-il brutalement avant de poser ses lèvres sur les miennes.

 

Pétrifiée, je reste sans réagir tandis qu'une vague de chaleur inonde mes reins. Je sens Jack mordiller légèrement mes lèvres et j'ouvre la bouche par réflexe, laissant sa langue caresser la mienne. Son corps se presse plus fort contre le mien et je sens une barre dure contre mon bas ventre, preuve éclatante de son désir si j'en avais encore besoin. Je sais que je devrais le repousser mais j'en suis incapable, sa bouche à la fois exigeante et tendre ne me laisse pas d'échappatoire, pas plus que son corps contre le mien. Un bruit sourd résonne au-dessus de nous et Jack me relâche brusquement, me laissant pantelante contre le mur.

« C'est bien ce que je pensais. » Triomphe-t-il avant de se retourner.

 

Je reste appuyée contre le mur, mon cœur cogne à tout rompre dans ma poitrine et je suis à la fois choquée et surprise par les sensations qu'un simple baiser a éveillées en moi. Troublée, j'observe Jack tandis que Will apparait brusquement et je frémis à la pensée qu'il aurait pu nous surprendre alors que … que nous...

« Vous voilà installés ! » S'exclame Jack.

Will ne répond pas je me sens rougir de honte alors qu'il pose son regard tendre et aimant sur moi. Comment ai-je pu faire ça ? Comment ai-je pu laisser Jack m'embrasser encore une fois ? Pire, comment ai-je pu répondre comme je l'ai fait à ses avances dégradantes ?

 

«  Elizabeth ? S'inquiète Will. Ça ne va pas ? »

Le mensonge sort immédiatement.

- Si. C'est juste que ... Jack et moi nous réfléchissions sur la manière de donner plus d'intimité à cet endroit. Jack a proposé de tendre des voiles, ce qui nous fera une sorte de cabine. »

L'insupportable sourire satisfait de Jack s'efface à mes paroles, voilà qui me plait.

« Oh oui c'est une excellente idée. Approuve Will. Merci Jack. »

Je renchéris.

« Oui c'est très délicat d'y avoir pensé. »

Mon regard se noue une fraction de seconde à celui de Jack et je ressens une bouffée de triomphe devant son air déconfit.

« Viens avec moi Turner. Reprend Jack. Je vais te donner tout ce qu'il faut. »

 

Je les vois partir avec soulagement et me laisse tomber sur le lit en tremblant. J'ai l'impression de ne plus rien contrôler... Le mieux à faire est d'éviter Jack ou du moins d'éviter de me trouver seule en sa présence attendu qu'il était hors de question de parler à Will de ce qui s'est produit... Une erreur était déjà impardonnable, la seconde l'est encore plus... Je me force à sourire tandis que Will revient, les bras chargés d'une lourde toile. Toute à mes remords je l'observe distraitement tandis qu'il fixe les voiles, formant autour de notre espace réduit une sorte de cocon qui nous protégera des regards. Une fois notre " chambre" aménagée, Will se tourne vers moi et je l'attire à moi. J'ai besoin de lui, besoin de le sentir pour mieux chasser le souvenir de ma faute récente. Je m'accroche de toutes mes forces à lui et il sourit.

« Fais-moi l'amour Will. »

 

Je le sens sourire sous mes lèvres et je me presse contre lui. Plus, j'en veux plus... Je veux être à lui maintenant, je veux le sentir, je veux ses caresses pour oublier ce que Jack a fait naître en moi.

« Elizabeth ? » S'étonne Will.

Tremblante, je le laisse s'écarter de moi, les lèvres entrouvertes dans l'espoir d'un baiser.

« Nous allons lever l'ancre dans quelques minutes, Jack a besoin de moi sur le pont… M'explique Will d'un air contrit avant de m'embrasser brièvement. Je te rejoins dans quelques minutes. »

 

Je me mords les lèvres pour me retenir de lui crier de rester tandis qu'il franchit la toile et je me laisse aller sur le lit sans plus me soucier de la saleté des draps. Tout en moi bouillonne et j'ai l'impression que mon bas ventre me brûle, tendu par un désir que je suis incapable d'assouvir... Le baiser tiède de Will, loin d'avoir étanché ma soif, l'a encore augmentée et je pousse un gémissement de rage et de frustration. Pour la première fois j'en veux à Will... Quel besoin avait-il de rejoindre Jack alors que j'ai tellement besoin de lui ?

 

Le cœur battant à tout rompre je ferme les yeux et m'efforce de penser à autre chose. Sans succès. J'ai l'impression de sentir encore la pression des lèvres de Jack sur les miennes. Agacée, je me lève et me dirige vers le pont, j'ai besoin d'air, besoin de sentir le vent sur ma peau, besoin de faire quelque chose qui m'éviterait de penser à ce qui me tord les reins.

 

Je sors à la hâte et me précipite sur le pont pour inspirer de grandes bouffées d'air pur. Du coin de l'œil je vois Will occupé à remonter l'ancre avec d'autres marins.

« Bien joué le coup des voiles. Je ne l'avais pas vu venir. Souffle Jack dans mon dos, me faisant sursauter. Mais entourer votre lit de voiles ne fera pas de ce cher William un meilleur amant trésor. »

Je grince des dents et me force au calme en voyant que Will nous observe. Je me tourne vers Jack.

« Pourquoi ne me laissez-vous pas tranquille ?

- Parce que je vous veux Lizzie. Je veux vous entendre gémir sous mes assauts, je veux vous prendre comme vous le méritez... Et parce que je sais vous y viendrez... et croyez-moi trésor vous ne regretterez pas. » Pavoise-t-il avant de s'éloigner vers ses hommes, me laissant seule.

 

Tremblante je m'agrippe de toutes mes forces au bastingage. J'ai le pressentiment que ce voyage va être très différent de ce que j'avais imaginé…

 

 

Chapitre 4                                                                                               Chapitre 6

Écrire commentaire

Commentaires : 0