Chapitre 3 : Je te l'interdis

POV Elizabeth Swann Turner

 

 

Il est parti... Je n'arrive pas à le croire... Will est parti. Me laissant seule sans explications... Furieuse, je commence à faire les cent pas dans la pièce, ne sachant si je dois le suivre ou attendre qu'il revienne. Notre première dispute au milieu d'un bonheur sans nuages ou presque... Pour être tout à fait honnête je comprends pourquoi Will est parti... A cause de l'enfant dont la venue est plus urgente pour lui que pour moi... Mais comprendre n'est pas forcément excuser et je ne vois pas pourquoi ce serait mal de désirer un peu d'aventure, un peu de frissons avant de fonder cette famille dont je rêve aussi... Dans un certain temps… Pourtant j'ai blessé Will et de cela je ne parviens pas à me pardonner...

« Édifiante votre petite scène. » Ironise dans mon dos une voix que j'aurais reconnu entre mille.

 

Jack. Jack Sparrow.

 

Furieuse de l'entendre se moquer ainsi de notre dispute je me retourne vers lui, prête à en découdre.

« Je vous croyais parti.

- Manifestement. Sans quoi vous n'auriez pas brisé aussi clairement les espoirs de ce pauvre Turner. » Ironise Jack.

Je sens une vague de colère monter en moi. De quel droit cet homme se permet-il de me juger ? Pire de quel droit ose-t-il écouter notre conversation ? Jack me fait un sourire que je juge désagréable et poursuit :

« Alors j'avais raison Lizzie... Vous rêvez d'aventure de, comment avez dit ? Ah oui... d'un voyage de noce.

- Vous êtes immonde ... »

Je suis outrée par son audace ! Jack s'approche de moi, une lueur brillante dans le regard.

« Est-ce tout ce dont vous rêvez Lizzie ?

- Je veux le bonheur de Will. Qu'il retrouve son père. Même si cela signifie devoir vous supporter. »

 

Je suis fière de cette pique, j’espère que cette fois il a compris !

« Un souhait très généreux ! Commente Jack. Après tout c'est-ce que nous voulons tous n'est-ce pas ? Que Will retrouve son papa ... Et ainsi cesse de vouloir devenir père à son tour... »

Cette fois je sens le feu me monter au visage, furieuse d'être aussi facilement percée à jour. Jack doit voir mon trouble car il éclate de rire.

«  Je comprends à présent pourquoi vous aviez tellement hâte d'aller le chercher. Tous les moyens sont bons hein trésor ? »

Comment ose-t-il ! Comment peut-il sous-entendre que ...

« Vous êtes insultant et offensant ! »

 

Loin de se formaliser de ma colère, Jack Sparrow s'approche un peu plus de moi. Je peux à présent sentir les remugles de son haleine fétide et je recule, furieuse.

«  La vérité ... C'est que vous vous ennuyez dans votre jolie maison. Et que ce n'est sûrement pas un enfant qui viendra combler votre vide trésor. »

Vide ? Mais de quoi parle-t-il ? J'étais, je suis parfaitement heureuse ! Pourquoi tout le monde me parle-t-il de vide ? Est-ce que la maternité est la seule issue possible ? Je réponds avec le plus de dignité possible.

«  Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Maintenant sortez mon époux ne va tarder à rentrer. »

 

Loin de m'obéir, ce maudit pirate s'approche un peu plus de moi et glisse sa main sur ma hanche.

«  Je peux combler cette chose que vous espérez tellement trésor ... Vous voulez connaître le goût de la liberté, de la passion... »

Seigneur mais de quoi parle-t-il donc ? Je m'efforce de me dégager mais il raffermit son bras autour de moi et m'emprisonne contre son torse.

« Vous êtes une catin Miss Swann... Et vous rêvez d'être prise comme telle ... » Souffle Jack.

Cette fois la colère ne me laisse plus de choix et j'abas ma main sur la joue de ce maudit pirate qui ose sous-entendre que je ... je ...

« C'est Madame Turner ! Et je vous interdis de me parler ainsi ... »

 

Le regard noir, Jack se frotte la joue, brusquement dégrisé, à ma grande satisfaction.

« Vous refusez de l'admettre ... Mais vous viendrez de vous-même dans mes bras Lizzie... Souvenez-vous de l'île ... J'aurais pu vous combler alors... » Susurre-t-il.

 

L'île ? Mais de quelle île parle-t-il donc ? Quoi ? Sa tentative minable de séduction alors qu'il retombait ivre mort sur la plage ? Comment peut-il sous-entendre que je ... je ... Cette fois c’en est trop. Je suis à bout ! Autant de patience que d’arguments.

« Sortez d'ici !

- Ma cabine vous sera ouverte trésor... Répond Jack. Venez à Tortuga... » Ajoute-t-il avant de s'enfuir à nouveau, me laissant seule et furieuse.

 

Cet homme est méprisable ... Sale, arrogant ... Comment peut-il imaginer que je pourrais prendre plaisir comme les catins ... que je ...

 

Des images voluptueuses traversent mon esprit alors que je m'imagine allongée sur la paille de la forge, mon beau Will au-dessus de moi et je rougis violemment. Will ne ferait jamais ça ...

 

Malheureusement ...

 

Avant que j'ai eu le temps de réfléchir au cours inédit qu'avaient pris mes pensées, la porte s'ouvre et livre le passage à mon époux.

« Will ! »

Je me sens plus coupable que jamais, tant en raison de cette envie d’enfants que je nourris moins que lui que des images que Jack m'a poussée à imaginer.

 

Will reçoit mon étreinte avec un curieux soupir et je sens ses bras forts se refermer autour de moi. Éperdue de culpabilité, je cherche sa bouche.

« Pardonne-moi... Will... Pardon... C'est juste que je sais à quel point ton père compte pour toi et ... »

La bouche de Will s'écrase sur la mienne, me coupant la parole et je me laisse aller à son baiser. Je presse mon corps contre le sien, l'esprit enflammé par les idées que Jack avait fait naître en moi. Mais Will se détache.

« Elizabeth... Murmure-t-il. C'est à moi de te demander pardon... Je ... j'ai cru que notre enfant ... que ça t'était égal... »

 

Je ne réponds pas, saisie par une nouvelle vague de culpabilité tandis que j'ouvre la bouche vainement, sans savoir comment expliquer à Will que contrairement à lui, je ne ressens pas le besoin d'être parent. Du moins pas dans l'immédiat.

 

La main de Will se pose doucement sur la mienne et un frisson de plaisir me traverse. Notre première dispute ... Et maintenant vient la réconciliation... L'esprit échauffé par des idées qui feraient rougir plus d'une de mes amies si je leur en parlais, je me rapproche de Will, nos deux corps s'épousent parfaitement.

« Je crois que nous avons le temps pour tout cela... Nous, nous ne devrions pas y penser autant ... Le destin nous fera ce cadeau quand nous serons prêts... »

Je cherche à le rassurer mais je ressens un léger remord alors que j'ajoute pour moi-même que le plus tard serait le mieux.

« Mais nous le sommes tellement. » Répond Will en se détachant de mes bras pour poser la main sur le mur.

 

Réprimant un soupir à l'idée que Will n'a de toute évidence pas la même idée concernant la réconciliation que moi, je m'approche à nouveau et noue mes bras autour de son cou, ma poitrine reposant contre son dos large.

« Peut-être qu'avant de penser à être père... Tu devrais parler avec le tien... »

Will ne répond pas et je redoute un instant d'avoir ravivé les braises de notre récente dispute.

« Tu as raison je le sais. Comme je sais que même s'il est parti je ne peux pas l'abandonner, pas si ce que Jack nous a raconté est vrai Répond finalement Will. Seulement… Je n'ai pas trop envie de te laisser pour courir les océans. En particulier en compagnie d'un pirate comme Jack Sparrow. »

 

Je frémis intérieurement à ses paroles... N'a-t-il rien écouté ? N'a-t-il rien compris ?

« Will... Ne me laisse pas en arrière je te l'interdis ! »

Cette fois, Will se retourne vers moi, un doux sourire illumine ses traits et mon cœur fait un bond dans ma poitrine en lisant sa capitulation dans son regard.

«  Je ne veux pas que tu sois en danger c'est tout. Pour le reste... Je n'ai pas envie de me séparer de toi. » Souffle-t-il contre ma bouche.

Le bas ventre inondé par un désir brutal je colle mon corps au sien et savoure la caresse de ses lèvres sous les miennes tandis qu'il me serre contre lui, m'étouffant à demi.

«  Moi aussi je veux être avec toi... Je veux ... Je veux venir avec toi, vivre avec toi que ce soit ici ou en mer ... Je veux ... »

Mes pensées s’envolent tant je suis grisée par la promesse d'un prochain départ.

 

Will sourit légèrement et m'embrasse à nouveau pour me faire taire alors que je m'accroche à lui, frémissante d'un désir qui nous entraînerait jusqu'à notre chambre. Mais contrairement à ce que j'espère, Will se détache une nouvelle fois de moi.

«  J'ai juste peur ... Qu'il arrive quelque chose … Que ... Que Jack ne nous ait menti ... Et que tu te retrouves en danger par ma faute... »

Je ne réponds tout d'abord pas... Il est évident que Jack ne nous a pas tout dit. Le pirate est rusé et menteur... Il cherche quelque chose. Seulement le dire à Will tuerait à coup sûr tout espoir de faire notre voyage ce qui est précisément tout sauf ce que je veux.

« Raison de plus pour que nous y allions ensemble ! Après tout tu m'as appris à me battre et puis si les choses tournaient mal... Nous sommes certains de pouvoir compter l'un sur l'autre. »

 

Après tout c'est la stricte vérité... Will et moi sommes mariés. Et je suis aussi sûre de lui que je peux l'être de moi-même. Nous formons un tout. Comme Will ne répond pas et réfléchit de toute évidence aux risques, je me penche vers lui, je n’ai pas perdu de vue mon projet initial d'une réconciliation sous les draps.

« A moins bien sûr que tu ne veuilles plus de moi. »

Je le taquine mais je ne peux m’empêcher d’être un peu angoissée. Cette dernière est rapidement balayée par l'étreinte de Will

« Comment pourrais-je ne plus t'aimer Elizabeth... Toi tu es toute ma vie... » Murmure Will dans mes cheveux, me faisant frissonner de plaisir.

 

Je me raccroche à lui, glisse ma main dans ses cheveux alors que je laisse ma bouche épouser la sienne dans une invite que je pense évidente.

 

A ma grande déception, Will se détache de moi et plongea son regard tendre dans le mien.

« Je crois que si nous devons partir. Je ferais mieux de retourner à la forge pour terminer la commande que Mr Brown m'a confiée. » Déclare t'il.

 

Je m'efforce de dissimuler ma déception à cette nouvelle et je m'écarte de mon époux. Je ne peux pas m'empêcher d'être déçue et de regretter ce sens de l'honneur ou de l'engagement, quel que soit le nom qu'on lui donne, qui me prive de la présence de mon époux... Mais comment m'y opposer ? Cela fait partie de Will et c'est aussi une des raisons qui font que je l'aime tant... Réprimant ma frustration j'hoche donc la tête et je me dirige vers la chambre.

« Je vais préparer quelques affaires, demain j'irais prévenir mon père que nous partons. »

Will soupire et me regarde avec inquiétude.

«  Elizabeth est ce que tu es vraiment certaine que c'est la meilleure chose à faire ? »

Cette fois je réprime une exclamation agacée et je me rapproche de mon époux.

« Will... Je te connais suffisamment pour savoir que c'est la seule chose à faire... Tu rêves de rencontrer ton père depuis des années et je ne veux pas que tu renonces à ce rêve à cause de moi. Nous irons ensemble, nous délivrerons ton père de ce Jones et une fois que ce sera fait nous rentrerons ici et fonderons notre famille comme il se doit. »

 

Will me regarde avec la même tendresse que j'aime tant et qui fait battre mon cœur plus fort.

« Tu as raison. Je t'aime Elizabeth.

- Je t'aime aussi. »

Je ne peux m’empêcher de ressentir un pincement au cœur en le voyant remettre sa veste.

« Tu es vraiment obligé d'y aller maintenant ? Ne puis je m'empêcher de lui demander.

- Si je ne pars pas maintenant je ne le ferais jamais. » M'explique Will avant de franchir la porte avec résolution.

 

Une fois seule, je réfléchis quelques instants à ce qui vient de se produire, à la décision que nous avons prise... J'avais du mal à réaliser que nous allons partir sur les mers, retrouver le goût de l'aventure et d'une certaine liberté... Sur le Black Pearl, il n'y aura pas de visite à rendre, de corsets étouffants à porter pour paraître à la mode, pas non plus de forge occupant toute la journée de mon époux. Bien sûr les conditions de notre voyage ne seront pas à la hauteur du confort dans lequel nous vivons mais qui se soucie de confort lorsque la liberté d'être sans cesse ensemble nous tend les bras ? Sur cette pensée, je me décide à me coucher et j’échange à la hâte la lourde robe verte que j'avais stupidement choisie le matin même pour une fine chemise de nuit. Une fois prête à me coucher, j'observe quelques instants mon reflet et note mes joues encore rouges avant de me décider à rejoindre seule le grand lit que je partage d'ordinaire avec Will. Je ferme avec résolution les yeux et laisse mon esprit galoper vers l'aventure qui nous attend avant de me résoudre à l'évidence: je suis trop excitée pour réussir à trouver le sommeil. Renonçant à me coucher, je me dirige vers la cuisine et je ranime le feu qu'Estrella a laissé couver lorsqu'elle est partie se coucher. J'ai besoin d'une bonne tasse de thé.

 

Absorbée dans mes préparatifs, je n'entends pas la porte s'ouvrir et je sursaute brutalement lorsque la voix ironique de Jack s'élève dans mon dos.

« Décidemment on entre chez vous comme dans un moulin... Vous devriez faire attention qui sait qui peut entrer durant votre sommeil ? »

Agacée, je me penche pour ramasser les morceaux de la tasse que j'avais laissée échapper et je réponds à l'indésirable.

« Je vous croyais parti !

- Et manquer ainsi votre négociation avec Turner ? »

Je grince des dents à la pensée que ce maudit Jack a encore une fois écouté toute notre conversation... Comment a-t-il pu, comment ose-t-il espionner une...

« La colère vous va bien trésor... à l'exception peut-être de cette moue... » Note Jack, interrompant ainsi le fil de mes pensées.

 

Je reste sans voix, outrée par le sans gêne du pirate qui, non content de s'introduire chez nous en pleine nuit et d'espionner nos conversations privées, se permet en plus de porter un jugement sur...

«  J'ai particulièrement apprécié les efforts que vous avez faits pour emmener Turner jusqu'à votre lit. Ironise Jack. Dommage que vous ayez échoué, je pense que le spectacle aurait été divertissant. »

Cette fois je laisse la rage m'envahir et j'écrase avec satisfaction ma main sur la joue de ce maudit homme, frappant de toutes mes forces. Jack glapit légèrement avant de frotter sa joue rougie.

« Vous êtes sûre que je l'ai méritée celle-là ? »

Oh ! ça oui il la méritait et même plus encore pour oser, oser

« Sortez de chez moi ! »

 

Un sourire désagréable sur le visage, Jack fait un pas dans ma direction.

«  Sinon quoi ? Vous allez crier ? Ameuter la garde et ce cher Norrington ? Susurre-t-il. Je suis certain qu'il serait ravi du spectacle... » Déclare t'il en baissant son regard.

Je réalise alors que j'étais en chemise et je croise mes bras sur ma poitrine avant de me raviser.. Je n'allais sûrement pas me laisser intimider par ce ... ce .. Je ne trouve même pas de qualificatif assez fort pour le décrire.

«  Je n'ai pas besoin de la garde je sais me défendre seule. »

Jack Sparrow semble réfléchir quelques secondes puis il me fait un nouveau sourire rempli de cynisme dont il a le secret.

« Oh oui c'est vrai. J'avais oublié quelle combattante redoutable vous êtes avec un tisonnier... » Se moque t'il.

 

Vexée, je m'approche de lui, décidée à lui faire ravaler sa morgue.

« Je sais me servir d'une épée. Will m'a appris. »

Consternée, je vois Jack retenir un éclat de rire.

« Laissez-moi deviner... Vous vous entraînez au moins trois heures par jour...

- Oui lorsque nous le pouvons. Comment ... »

Je m’interromps en réalisant qu'il se moque de moi.

« Seulement ce n'est pas de ce genre d'exercice dont vous avez besoin... Ce cher William est bien le seul à ne pas s'en rendre compte. » Murmure Jack en s'approchant un peu plus de moi, me forçant à reculer contre le mur.

 

Je rougis brutalement, mes espoirs de réconciliation me revenant en mémoire. Je tente de dissimuler mon trouble alors que je lui réponds.

«  Je ne vois pas de quoi vous voulez parler.

- Menteuse... » Souffle Jack, ses yeux dans les miens.

Fascinée, je lui rends son regard et songe brièvement que je n'avais jamais vu un regard aussi profond, la noirceur de ses yeux est rendue encore plus intense par le khôl qui les couvre et dont il abuse.

« Mon offre est toujours valable vous savez... Reprend Jack. Il vous suffit d'un petit mot pour que je vous entraîne dans votre chambre ou mieux que je vous prenne ici... sur le champ. » Souffle t'il.

 

A ma grande honte, une vague de chaleur m'inonde à cette idée que j'arrive fort bien à me représenter et je m'efforce de garder ma dignité, sentant toutefois mes joues s'empourprer à nouveau.

« Non merci. »

Je cherche à m’écarter mais loin de me laisser tranquille devant ce refus pourtant clair, le bras de Jack s'interpose à nouveau entre la liberté et moi, m'empêchant de briser la proximité qu'il m'impose.

« Pourquoi cela ? Vous en mourrez d'envie même si vous n'osez pas l'avouer... »

 

Cette fois il va trop loin ! Comment ose t il s'imaginer que je pourrais désirer un homme comme lui, un pirate, un vaurien ivrogne sale et malodorant qui passe ses nuits dans les bras de catins qui font des choses... qu'aucune femme correcte ne fait !

« Pourquoi ? Premièrement je suis l'épouse de Will, ensuite même si je n'étais pas mariée vous n'avez rien d'attirant ou de plaisant ou de… Vous êtes sale et répugnant !

- Broutilles. Contre calmement Jack. J'ai vu votre regard lorsque votre cher William vous a annoncé qu'il partait... Et d'ailleurs je doute qu'il réussisse à vous satisfaire pleinement.

- Will est mon mari ! »

Je suis à bout de nerfs, ce maudit pirate me met hors de moi.

« Ce qui signifie que j'ai raison. » Triomphe Jack.

 

Confuse, je le fixe. Comment diable peut-il arriver à cette conclusion ?

« Vous vous trompez. Je suis parfaitement heureuse avec Will et il est le mari que j'ai toujours voulu et…

- Il ne vous satisfait pas dans votre lit. Me coupe Jack. Il est trop "honorable" trop " propre" et trop "honnête" pour assouvir ce désir que vous cachez mal. »

 

Une fois de plus je me sens rougir, admettant pour moi même qu'un peu plus de fougue ou plutôt un peu moins de précautions ne seraient pas pour me déplaire. Seulement ce n'est pas le genre de chose que j'allais admettre devant ce maudit Sparrow. Renonçant à argumenter avec lui, je lui oppose la seule défense possible: le mépris.

« Oh et bien sûr vous en revanche vous êtes en mesure d'assouvir mes prétendus désirs. »

Jack se contente de sourire et s'approche à nouveau de moi, nos corps se frôlent à présent et je frissonne sous l'étoffe légère qui me couvre.

« Essayez-moi... » Souffle t'il.

 

Quoi...il...je...Ne sachant quoi répondre face à une invite aussi directe qu'incorrecte je baisse le regard sur ses lèvres charnues, incapable de réagir alors qu'elles se rapprochent lentement des miennes. Son baiser me surprend autant qu'il enflamme mes sens alors que sa bouche exigeante et chaude se referme sur la mienne. Ma bouche s'emplit d'une saveur inconnue, mélange de rhum et de sel et j'écarte les lèvres, laissant sa langue se nouer à la mienne. Je réponds par instinct au baiser et explore à mon tour la bouche qui s'offre à la mienne, ma langue glisse sur les dents en or du pirate au goût métallique. Je me réveille brutalement lorsque Jack glisse une main sur ma chemise et presse ma poitrine à travers l'étoffe. Seigneur, que suis-je en train de faire ? Comment puis-je... WILL ! Je repousse brutalement le pirate et je m'écarte résolument, le souffle court.

 

« Sortez d'ici ! »

Je suis folle de rage tant envers lui qu'envers moi même pour avoir dans un instant d'égarement répondu à ses avances méprisables.

« Partez ! »

Jack sourit d'un air triomphant en m'enveloppe d'un long regard qui me fait frissonner.

«  Vous êtes certaine que c'est bien ce que vous désirez ?

- Oui ! »

Je jette un regard paniqué vers la porte que Will risque de franchir à n'importe quel moment. Seigneur, si Will, s’il venait à…

 

Jack intercepte mon regard et sourit de plus belle, lissant ses moustaches.

« Très bien Madame Turner... Je vous laisse... Du reste je pense que nous aurons l'occasion de poursuivre cette agréable et non moins intéressante conversation lorsque votre mari et vous serez à bord du Black Pearl. »Déclare t'il en s'inclinant moqueusement.

 

Il part avant que j'ai eu l'occasion de lui administrer la réplique cinglante qu'il mérite.

Une fois seule, je me laisse aller contre le mur. Cette fois, il est parti, du moins je l'espère... Honteuse au souvenir du baiser auquel je n'ai que trop répondu, je me dirige vers notre chambre et regarde avec remords la place vide à côté de moi et où Will aurait du reposer... Je me couche par habitude, mon cœur cogne dans ma poitrine au souvenir de la stupidité dont j'ai fait preuve... J'hésite un instant. Dois-je en parler à Will ? La réponse, simple et évidente s'impose à moi. Non... Il n'est pas nécessaire de blesser inutilement mon époux pour un faux pas qui n'aura de toute manière aucune conséquence et qui ne se reproduira jamais. Ruminant ces pensées, je me retourne dans mon lit et peine à trouver le sommeil…

 

Lorsque Will rentre de la forge, des heures après le départ de Jack, je fais mine de dormir et je retiens ma culpabilité alors qu'il glisse un bras tendre et rassurant autour de moi. ..

Chapitre 2                                                                                               Chapitre 4

Écrire commentaire

Commentaires : 0