Chapitre 29 : Le bruit des vagues

POV Elizabeth Swann Turner 

 

 

Les mains de Will sur moi. Sa respiration rauque, son souffle dans mon cou. Son émotion alors qu'il me répète encore et encore qu'il m'aime. On dirait qu'il ne se lasse jamais de me le répéter. Jack ne me l'a jamais dit. Peut être est-ce la seule chose pour laquelle il a été honnête envers moi. Sur mes lèvres, la bouche de Will, les lèvres de mon époux. Je ne ressens rien. Je ne ressens plus rien depuis que Jack m'a trahie hormis cet insupportable vide dans mon cœur, dans mon âme, dans mon cœur… Partout.

 

Sur moi, Will continue à aller et venir. Il gémit. Il m'embrasse. Il m'aime ainsi que je le lui ai demandé pour combler mon vide. Son regard est aimant, confiant. Il me croira toujours quelque soit le mensonge que je lui servirai. Ainsi est mon époux. Trop bien pour une femme comme moi. Trop pur pour le mensonge. Trop gentil pour ne pas être aimé comme il se doit. Je lui mens. Pas pour moi cette fois, pas pour dissimuler mes fautes plus énormes les unes que les autres. Mais pour lui. Parce qu'il mérite d'être aimé, qu'il mérite d'être heureux. Pour moi il n'y a plus rien à faire. Je suis devenue une catin qui se donne à son mari pour effacer l'impardonnable. Parce que je sais que rien ne parviendra à guérir la blessure que Jack m'a faite mais qu'il est en mon pouvoir d'effacer celles de Will. Celles que je lui ai causées.

 

Sur mon corps celui de Will se fait lourd. Son beau regard tendre s'assombrit. Le plaisir. Je connais bien ses effets…

« Elizabeth… je t'aime… »

Sa voix est rauque. Il décharge en moi. C'est fini.

« Will… »

 

Je n'arrive pas à lui dire ce qu'il attend. Je ne peux pas lui dire que je l'aime alors que c'est à la fois si vrai et si faux. Vrai parce que lorsque je le regarde mon cœur se serre de chagrin et de tendresse. Faux parce que si sa tendresse me réchauffe le cœur, ses caresses maladroites le glacent de dépit. Je l'aime mais je ne le désire pas. Je l'aime mais pas comme on aime son mari je l'ai compris à présent. Je l'aime comme j'aimerais mon frère si j'en avais eu un…

 

Peut-être que c'est ma conception de l'amour qui est à revoir. Sûrement. Mais pour moi l'amour c'est le vertige des sens, l'impression que personne d'autre n'existe, l'illusion du bonheur. C'est-ce que je ressentais pour Jack alors que je n'ai jamais éprouvé que la douceur de la tendresse pour Will. Je me force à ne plus penser à Jack. J'en suis incapable. Je ne veux pas penser à lui. Penser à lui c'est réveiller la blessure qui ne s'apaisera jamais. Jusqu'au bout il se sera moqué de moi. Rien que de penser à notre dernière conversation je me sens prête à exploser. Il a dit « je suis amoureux de toi » du ton dont on l'on dit à un chien qu'il est bien dressé. Comme s'il espérait que je le croie alors que chacun de ses actes passés me prouve à quel point il est menteur et indifférent. A quel point il s'est servi de moi, et de Will aussi. A défaut du reste j'ai encore ça en commun avec mon mari.

 

Sa main se glisse dans la mienne. Je lui souris. Il est si facile de faire semblant lorsqu'on incapable de ressentir quoique ce soit…

«  Ça va ? »

Son ton est inquiet, je le rassure d'une brève pression de la main.

« Oui … Ne t'en fait pas. »

Le visage de Will s'éclaire d'un sourire patient.

« On m'a dit que dans quelques jours tout serait fini. Bientôt nous serons libres de rentrer à Port Royal, tu retrouveras ton père, tes amis. Ça te fera du bien. »

« On » pour ne pas dire Jack… Pour ne pas me blesser à se prénom qui m'est devenu insupportable. Jack… Quatre lettres qui contiennent toute ma peine et ma blessure. C'est tellement peu pour définir ce qui m'est tellement tout.

 

A mes côtés Will s'endort, je fais mine de me reposer moi aussi. Pourtant les yeux clos, je pense à lui.

 

Il n'a pas essayé de revenir après la dernière fois. Pas plus que je n'ai su ce qui était arrivé ensuite. Je ne sais même pas combien de temps s'est écoulé jusqu'à ce que Will me rejoigne un sourire faussement calme aux lèvres. Il ne m'a jamais demandé ce qui s'était passé. Je ne lui ai pas non plus demandé où il était pendant que Jack testait de nouveaux ses mensonges sur mon cœur. Il y a des choses dont il vaut mieux ne pas parler.

 

Je n'entends que le bruit des vagues… Comme des larmes qui feraient écho à ma peine. A mes côtés Will dort paisiblement, un sourire aux lèvres comme à chaque fois que nous avons fait l'amour. Enfin ce que Will considère comme de l'amour. Pour moi ce n'est qu'une rédemption.

 

Sous moi je sens le Pearl s'immobiliser… Sans doute arrivons dans un port, peut-être même sommes-nous enfin parvenus à destination, là où réside cette Calypso qui doit prendre la place que Jack m'avait destinée. Si j'en avais la force, je m'interposerai, je ne tiens pas à condamner une autre à ma place. Après tout à quoi bon continuer à vivre cette vie puisque je n'en attends plus rien. Mais je n'en ai pas la force. Je ne suis pas assez cruelle pour dire à Will que je ne veux pas de cette vie qu'il m'offre. Je ne veux pas tuer la seule chose que je lui ai laissée : l'espoir. Ici ou ailleurs revient au même pour moi. Sauf qu'ici je peux faire le bonheur de Will. Après tout je lui dois bien ça…

 

Ils sont revenus il y a quelques minutes. D'où je suis j'entends la voix de Jack, rauque, chaude… séductrice.

«  Tia ma belle tu me fais confiance n'est-ce pas ? »

Tia ? La femme du bayou. Celle à qui il a demandé les perles qui ornaient mon médaillon… Je sens les larmes monter à cette pensée. Sans doute que c'était un mensonge, comme tout le reste.

 

La voix de Tia résonne sur le navire. Personne ne peut oublier son étrange accent venu d'ailleurs.

« Oui je te fais confiance Jack Sparrow… Même toi tu n'oserais pas briser le pacte qui nous lie. »

Le pacte ??? Est-ce que Tia serait… Non ! Impossible ! C'est une amie pour Jack, une … Mais après tout pourquoi pas ? Jack utilise les sentiments des autres pour lui-même. Il n'y a pas de raisons que l'amitié soit une exception.

« Tu me connais Tia. » Répond Jack.

 

Malgré moi je tends l'oreille. J'ai beau le haïr de toute mon âme, sa voix chaude reste une musique chère à mon cœur.

« Je croyais te connaître… Je n'aurais pas cru que tu serais assez stupide ou aveugle pour la sacrifier.

- Qui te prouve que je l'ai fait. Riposte Jack tandis que le Pearl s'ébranle doucement. Mettez-la aux fers. »

La voix de Tia n'a plus rien d'aimable ou de chantant lorsqu'elle lui répond.

« Que dis-tu ?? Fais cela et tu perdras tout Jack Sparrow… »

La voix de Jack lorsqu'il lui répond me serre le cœur.

« Ne te donne pas cette peine Calypso. C'est déjà fait. »

Mon cœur fait un bon dans ma poitrine… Se pourrait-il que Jack, qu'il parle de moi ? Qu'il ait dit la vérité lorsque …

 

« Elizabeth ? Tu te sens bien ? Tu es toute pâle. Est-ce que… Est-ce qu'il a tenté de t'ennuyer ?

J'ai l'impression d'étouffer…

«  Non. Je pensais voilà tout. »

La main de Will étreint la mienne.

«  Tu veux m'en parler ?

- Non. Non. Je ne veux qu'oublier… Dis-je avant de réaliser le mal que je lui fais. Excuse-moi. »

Will soupire longuement.

« Ne t'excuse pas. Je sais à quel point ce sera long… Mon Elizabeth… »

 

Ses lèvres se posent doucement sur ma joue et je me demande pourquoi il faut que les choses soient si difficiles. Pourquoi je n'arrive donc pas à retrouver la complicité et la tendresse qui m'unissaient à Will. Pourquoi suis-je incapable de prendre entièrement le pardon et l'amour qu'il m'offre si généreusement ? Pourquoi ne sommes-nous plus les deux enfants amoureux qui se sont dit oui dans une chapelle du bord de mer ?

 

Will parle, il me parle de ses projets d'avenir pour nous deux, de l'amour qu'il me porte. Moi je n'entends que le bruit des vagues qui couvre sa voix. J'en ai assez de ne plus voir la mer. Cette cabine m'étouffe, les murs m'étouffent, Will m'étouffe… Et plus que tout j'en ai assez de rester couchée dans ce lit où je me suis tellement donnée, que ce soit par amour, par désir, par bêtise, par désespoir ou par besoin de rédemption. Je me lève.

 

Will me fixe tandis que je chancelle. J'ai l'impression de ne plus avoir de forces. Je cherche du regard de quoi m'habiller et je surprends mon reflet dans le miroir. Depuis quand mon corps est il si maigre ? Les marques qui le couvrent sont d'une couleur jaunâtre à présent. Mes yeux sont cerclés de noir comme si je les avais recouverts du khôl que Jack affectionne tellement. J'aimerais que ce soit le cas. Cela voudrait dire que rien n'a changé et que Jack et moi naviguons toujours ensemble. Mais bien sûr c'est faux. Ça n'a jamais été vrai.

 

«  Elizabeth ? Que fais-tu ? »

Le bruit des vagues toujours. C'est comme un râle qui couvre sa voix. Comme un soupir de plaisir ou de frustration c'est selon…

«  J'ai besoin de prendre l'air. »

Will se redresse prestement alors que j'en suis toujours à chercher des vêtements.

«  Je t'accompagne.

- Non ! »

Le mot est sorti tout seul, avec plus de virulence que je l'aurais souhaité. Je me reprends.

« S'il te plait non. J'ai envie d'être un peu seule. »

 

Will hésite. Il jette un regard inquiet vers la porte. Je n'ai pas besoin de l'entendre pour savoir ce qu'il pense.

« Vraiment Will. »

Il soupire. Je sais déjà que j'ai gagné même si ça n'a rien d'une victoire…

« Bien… Il fait nuit tu sais.

- J'ai toujours aimé la nuit. »

 

Maintenant que je me suis décidée à agir je ferais n'importe quoi pour aller jusqu'au bout. Il me semble que si je ne vais pas voir la mer maintenant je ne pourrais plus jamais le faire. Je ramasse une chemise abandonnée au sol. Je la passe. Elle est trop large pour moi. Elle sent le rhum. Elle sent Jack…

 

Will ne dit rien mais je sens son regard peser sur moi tandis que je revêts un pantalon abandonné. Il me va. Sans doute est-ce le mien ou bien plus probablement celui d'une des autres catins qui se sont succédées dans cette cabine. Mais ce n'est plus comme si c'était important pour moi. Je me tourne vers mon cher Will.

« Rendors-toi. Je reviens. »

Je lis dans ses yeux l'effort que ça lui demande et que je ne peux qu'imaginer de me faire confiance. Il me sourit.

«  Je t'attendrais… »

J'ai une boule dans la gorge tandis que je pousse la porte et que le pont du Pearl se dévoile à moi…

 

A cette heure, le pont est pratiquement désert. Comme le soir où… Non je ne veux pas penser à ça. Pas plus que je ne veux laisser mon regard le chercher comme il le fait alors que je m'avance sur le pont. Je ne veux pas penser à lui, je ne veux pas le voir. Je laisse mon nez se remplir des effluves de la mer et je sens le poids s'alléger sur ma poitrine. Enfin…

 

Dans mon dos je sens peser le regard des quelques marins encore debout mais je n'y prête pas attention. Je sais qu'il n'est pas là. Tant mieux. Ainsi la haine qui couve en moi ne se réveillera pas.

« Miss Elizabeth… »

Monsieur Gibbs…Bien sûr, il est le seul à bord à m'appeler encore ainsi, comme si j'étais toujours la petite fille qu'il a accompagnée depuis l'Angleterre il y a des années.

Je me retourne vers lui et je sens quelque chose se casser en moi en lisant le remord dans le regard qu'il pose sur moi.

«  Nous nous sommes beaucoup inquiétés pour vous Miss Elizabeth. »

Faire semblant. A croire que ma vie ne se résume qu'à cela. Faire semblant pour ne pas blesser ceux qui s'inquiètent.

« Je vais mieux Monsieur Gibbs. Merci. »

 

Le vieil homme triture le bas de sa chemise. Je me retourne vers l'horizon rendu sombre par la nuit. Comme le mien.

« Miss Elizabeth ? »

Je retiens un soupir. J'aimerais qu'il me laisse savourer l'odeur de la mer tant que Jack n'est pas là… Pourtant :

« Oui Monsieur Gibbs ? »

Il a l'air gêné maintenant.

«  Dites Miss… je me disais… Que vu que vous allez mieux. Vous pourriez peut être faire quelque chose… »

J'ai l'impression que mon sang vient de se glacer dans mes veines.

« Pour qui ? »

Le bon visage de Gibbs se teinte d'inquiétude.

« Pour Jack… Miss, il n'est pas sorti de la cale depuis des jours. Il passe son temps à boire et … »

Je ne veux pas entendre parler de lui !!! Plus jamais !!!

« Que voulez-vous que ça me fasse Gibbs ? »

Le second me regarde avec inquiétude puis se décide.

«  Écoutez je ne sais pas ce qui s'est passé entre vous mais je peux vous dire que depuis Singapour le capitaine et bien c'est plus le même. »

 

Pourquoi mon cœur se remet il brutalement à battre ? Pourquoi je n'arrive pas à ne pas poser cette question…

«  Que voulez-vous dire ? »

De toute évidence Gibbs n'attendait que cela.

«  Oh Miss… Il passe son temps à boire … »

Comme si c'était une nouvelle… Mon cœur s'endurcit.

«  Et je crois qu'il s'inquiète pour vous. Quand on vous a laissée là bas il, il… je l'ai vu pleurer. Il dit que c'est le soleil mais… »

J'ai envie de tuer Gibbs. Pourquoi me fait-il ça ? Qu’attend-il de moi ?

« Peut-être parce que c'est vraiment le soleil Mr Gibbs. »

Je réponds d'un ton aussi doux que possible vu les circonstances mais le second ne s'y trompe pas.

«  Il n'y a pas que ça… Il passe son temps enfermé à la cale. »

Tant mieux !

« Et puis il y a cette Tia qu'il nous a obligé à aller chercher. Une vraie sorcière ! Il l'a enchaînée alors que ça lui ressemble pas ! Jack n'agit pas comme ça. » S'exclame Gibbs.

Non Jack n'agit pas comme ça… Il préfère séduire et briser les cœurs…

«  Que voulez-vous que ça me fasse !! »

 

J'ai du crier trop fort… Gibbs recule.

« Désolée Monsieur Gibbs… C'est juste que j'ai du mal à me soucier de … Lui. »

Gibbs reste silencieux un instant. Je savoure le moment, avant …

« Miss… je l'ai bien observé. Et je l'ai vu quand il vous a ramenée de, de Singapour. »

Mon cœur se serre à cette pensée et je sens des larmes monter. Je hais Singapour. Jamais je n'y retournerais. Gibbs doit prendre mon silence pour un encouragement car il continue.

« Pardonnez-moi Miss, mais il était comme fou… J'ai jamais vu un homme vivant ou mort s'inquiéter autant. Avant que votre mari revienne il vous a pas quittée une seconde. Il a pas dormi. »

Quoi ? Il faudrait que je me sente reconnaissante peut être ?

«  Il arrêtait pas de dire que c'était sa faute, il arrêtait pas de vous demander de le regarder alors que vous étiez blessée. De dire qu'il regrettait. »

 

Finalement c'était une mauvaise idée de sortir… Une très mauvaise idée. Je sens la bile remonter dans ma gorge. Gibbs me fixe.

«  Les autres gars ils pensent qu'il est devenu fou… »

Oh non… non, non, non … Il ne peut pas me demander ça.

« Miss Elizabeth… Je ... Je vois bien que c'est difficile avec votre mari et tout … Mais si vous lui parliez… »

Le regard de Gibbs est plein d'espoir. Je le déteste.

« Je n'ai aucune raison de le faire. Pas plus que je n'en ai envie. Et je me moque de ce qui peut lui arriver !! Vous avez compris !!!

- Oh Miss … Pourquoi … »

Cette fois c'en est trop, les mots se bousculent dans ma bouche.

«  Il a tué mon bébé… il a tout détruit. Je le hais. Je voudrais qu'il meure !!! »

Je n'attends pas la réponse de Gibbs et je me précipite vers le refuge de la cabine qui me semblait si odieuse il y a une heure. Alors que j'ouvre la porte, j'ai juste le temps d'entendre les derniers mots de Gibbs.

« Je crois qu'il le sait et qu'il est en train de le faire Miss… »

 

La porte claque sèchement derrière moi. Mes mains tremblent. Will me dévisage.

«  Elizabeth ? Ça va ? Est-ce qu'il …

- Non je n'ai pas vu Jack si c'est ce qui t'inquiète. »

Je regrette ma cruauté à l'instant même. Le visage de Will se remplit de chagrin.

« Pardonne moi ce n'était pas ce que je voulais dire et c'était injuste… »

Will prend une grande inspiration et me regarde droit dans les yeux.

« Non. Tu as raison. C'est-ce que je voulais savoir. »

Ma gorge se noue tandis qu'il continue.

«  Je suis désolé… Mais te savoir dehors avec lui… Savoir que tu… »

Par pitié ne le dis pas.

« L'aimes.… C'est….

- Je ne l'aime plus !! Je le déteste !! Je le hais je voudrais qu'il meurt !! »

Will secoue la tête d'un air désolé.

«  Non tu ne le hais pas. Si c'était le cas … Tu ne serais pas aussi malheureuse. »

Quoi ?? Non … non ce n'est pas vrai non…

 

Will se lève et remet ses vêtements silencieusement. Mon cœur se fait lourd.

« Will ! Qu'est-ce que … Où vas-tu ? »

Le regard qu'il me lance est triste, amer.

«  J'ai moi aussi besoin de prendre l'air… »

J'ai l'impression qu'une fois de plus mon monde vient de voler en morceaux.

«  Will... Je t'en prie … Je sais que je ne le mérite pas mais ne me laisse pas… »

Il s'approche de moi et sa main glisse sur ma joue.

«  Je suis incapable de te laisser. Mais je crois que c'est toi qui a besoin d'être seule … »

Les larmes débordent, mon cœur se crève.

« Will…

- Je ne veux pas te forcer. Mais toi ne me force pas à te regarder pleurer pour un autre qui ne te mérite pas. »

C'est trop dur…

«  Pardonne moi Elizabeth… » Me lance Will avant de sortir la tête basse.

 

JE LE HAIS !!!

 

Je déteste ce maudit Jack Sparrow. Will est parti, je suis seule. Bien entendu je sais que Will reviendra, qu'il veut me laisser pleurer seule. Pleurer Jack. Pourquoi faut-il que chacun de mes actes le blesse autant ?

 

Je déteste Gibbs. Il aurait du se taire, il aurait du… Oh non… Je ne peux pas… Je ne peux pas. Jack m'a menti, trahie, utilisée… Alors que Will… Je lui ai fait la même chose. Je ne veux pas continuer. Je ne veux plus lui faire ce que Jack m'a fait. Je cours vers la porte et je l'ouvre.

 

A quelques mètres de moi, la silhouette de Will. Il est seul. Ses épaules sont agitées de soubresauts dont je ne connais que trop bien la cause. Mon pauvre Will.

Je cours, mes bras se referment autour de lui. Ma bouche cherche la sienne.

«  Will … Pardon, pardon, pardon, pardon, pardon. »

Ses yeux sont remplis de pluie tandis que je répète inlassablement mes remords.

«  Elizabeth ?

- Pardon, pardon … Will… Je ne voulais pas te faire mal. Je ne voulais pas je n'ai jamais voulu je »

 

Les mots se bousculent dans ma bouche, l'air me manque, je ne veux pas le perdre, je ne veux pas le blesser, je ne veux plus qu'il pleure à cause de moi.

«  Chuttttt calme toi… » Murmure Will.

C'est trop… Il me console alors que je…

 

Mes bras se referment autour de son cou. Je respire son odeur si familière, si rassurante…

« Will… Pardon, pardon, pardon…

- Chuttt ne t'excuse pas d'être celle que tu es. Je ne t'aimerais pas autant si tu n’étais pas toi. »

Will… L'homme qui m'aime avec mes qualités et mes si nombreux défauts. Mon cœur déborde. Je l'embrasse. Ma langue rejoint la sienne. Je veux qu'il m'aime. Je veux jouir dans ses bras. Je l'entraîne dans la cabine.

 

Nous faisons l'amour. J'en veux encore et encore et encore. Mes lèvres glissent sur sa peau douce. Il gémit.

« Elizabeth…

- Je t'aime Will. »

Si seulement c'était vrai…

 

Je suis libre. Du moins c'est-ce que Will prétend. Jack a livré Calypso à Jones. Les cris que Tia Dalma a poussés me l'ont confirmé. Je suis restée dans la cabine, serrée contre Will, pendant que Jack la livrait. J'ai entendu les cris. Entendu les suppliques et les malédictions. J'ai entendu la voix de Jones aussi. Celle qui a fait trembler mon mari. Puis le silence est revenu. Lourd. Opaque. Depuis des heures je n'entends que le bruit des vagues sur la coque. Depuis que Jack a ouvert la porte et a dit :

« C'est fini.

- D'accord. » A répondu Will mal à l'aise.

Jack a continué sans me regarder.

« Nous nous dirigeons vers Port Royal. »

 

Ce fut tout.

 

Il ne m'a pas jeté un regard. Et que dieu me pardonne mais je ne retiens que cela des cris d'horreur poussés par Calypso, de son sacrifice… Jack ne m'a pas regardée…

 

Le soir est tombé. Will est perdu dans ses souvenirs d'un ailleurs que je sais ne pas vouloir connaître. Un ailleurs où mon inconstance l'a mené et d'où son amour pour moi l'a sauvé. La scène que nous n'avons fait qu'entendre flotte entre nous. Je me sais responsable de l'esclavage de Calypso. C'est à cause de moi que cette décision a été prise. Pour me sauver alors que je ne le souhaite même pas…

 

Pauvre Tia Dalma. Elle n'a pas eu le choix. Je n'ose imaginer ce que Jones est en train de lui faire. Will se tourne vers moi, son visage est blême.

« Ce n'est pas Calypso qui devrait être sur le Hollandais.

- Non c'est moi…

- Ne dis pas de bêtises. C'est lui qui devrait y être. C'était sa dette. Pas la tienne ni la mienne ni celle de Calypso. »

Je n'ai pas envie de parler de lui, pas envie de penser à lui. Pas après tout ça. Pas après avoir entendu les cris de Calypso.

 

Will soupire lourdement et glisse une main tremblante dans ses cheveux.

« Mon père a dit que nous ne sommes qu'à quelques jours de Port Royal. »

Port Royal… Ce nom si familier me semble étranger maintenant, comme si je ne reconnaissais plus la ville où je vis depuis si longtemps. Je me force à sourire, j'espère que j'ai l'air joyeux.

« Bien. »

Je ne sais pas quoi dire d'autre… Will a l'air perdu. Il s'en veut pour Calypso.

«  Will, tu n'es pas responsable.

- Non. Mais j'ai du mal à admettre que mon bonheur soit au prix du malheur d'une autre personne. »

 

Mon cœur se serre. Comment ai-je pu mépriser autant un homme aussi parfait ? Ma main effleure la sienne.

«  Je sais Will… Je suis désolée. »

Son regard est vague.

« C'est terrible là bas… Terrible tu sais. »

Je me sens encore plus coupable.

«  C'est ma faute…

- Non c'est la sienne. Ça a toujours été la sienne. » Répond Will avec amertume.

Je ne réponds pas cette fois. Je ne sais pas quoi lui dire…

 

Will a enfin trouvé le sommeil après que nous ayons passés des heures serrés l'un contre l'autre comme des enfants apeurés. Nous sommes tellement proches, plus que nous ne l'avons jamais été et pourtant il y a comme une barrière entre nous, qui nous éloigne l'un de l'autre. Il y a la culpabilité, il y a les mensonges, les regrets. Il y a l'enfant que j'ai perdu et dont Will ignore tout. Il y a Jack.

 

Pourquoi faut-il que chaque pensée me ramène à lui ? Je ne lui pardonnerais jamais, je le déteste et pourtant je n'arrive pas à l'oublier. Je me demande si j'y arriverais un jour. Les vagues bruissent doucement sur la coque, je les entends dans le silence de la nuit. Tout le monde dort. Dans peu de temps nous serons à Port Royal et alors je n'entendrais plus jamais ce bruit. Je ne verrais plus l'océan, les étoiles qui se reflètent dans la mer. Les étoiles… Je veux les voir une dernière fois. J'ai envie de me tenir sur le pont une dernière fois à écouter les vagues avant de retrouver Port Royal et ses maisons. Me sentir libre avant de rejoindre les thés, les politesses et la bienséance. Une dernière fois …

 

Sortir de la cabine sans réveiller Will a été facile, il dort profondément, épuisé par les heures que nous avons passées à nous torturer sans oser le dire à voix haute. La mer est belle cette nuit. Tout est calme. Les étoiles sont plus brillantes que jamais.

 

Je ferme les yeux, je respire les odeurs d'embruns et de sel. Ça me manquera. Port Royal a beau border l'océan les odeurs n'y sont pas les mêmes. Rien n'égale ça.

 

Est-ce que je ne l'ai réellement pas entendu arriver ou alors est-ce parce qu'au fond de moi j'espérais le voir que je n'ai pas rejoint ma cabine ?

 

Il est à quelques pas de moi. Je sens ses yeux sur moi. Si je me retourne je le verrais.

 

Si je me retourne…

 

Il ne dit rien. Sa respiration est si légère que je pourrais presque croire qu'il n'est pas vraiment là. Mais si je me retourne je le verrais.

 

Ne pas me retourner… ne pas ...

 

Nos regards se croisent. Il ne parle toujours pas. Moi non plus.

 

Le temps s'efface… Depuis combien de temps me suis-je retournée ? Des heures ? Des minutes ? Quelques secondes ?

 

Son visage est marqué, presque vieilli. Dans sa main une bouteille de rhum, je devine à son regard brillant qu'elle est vide. Le vent soulève légèrement son tricorne. Il ne fait pas un geste pour le retenir. Il ne fait pas un geste vers moi. Il se contente de rester là à me regarder en silence.

 

Un bruit de pas précipités brise le charme qui nous retenait captifs. C'est Gibbs.

«  Jack, le Misty Lady est en approche et il a pas l'air… Oh pardon. » S’arrête-t-il en me voyant.

Jack ne me quitte pas des yeux. C'est presque insoutenable.

« Les nouvelles vont vite. Commente Jack d'une voix changée. Ne change rien au cap. Mais donne de la voilure. Il ne doit pas nous rattraper. Pas maintenant.

- Jack… Murmura Gibbs d'un ton désolé.

- Pas de Jack. Répond ce dernier. Fais ce que je te dis. »

 

Le regard que Gibbs me lance est suppliant. Je ne comprends pas ce qu'il attend de moi. Que veut-il ? Que je parle à Jack ? Comment peut-il me demander une chose pareille !! Je me détourne et je m'empresse vers la cabine. Jack est sur mon chemin. Il ne me quitte pas du regard. Ses yeux sont vides. Un vide qui me retourne le cœur. Faut il donc que je doive être stupide jusqu'au bout ! Je le dépasse. Nos mains se frôlent. Il n'a pas bougé. Il fixe toujours l'endroit où je me tenais quelques secondes plus tôt. J'ai envie d'hurler.

 

Je ne me retourne pas. Je pose la main sur la poignée de la porte et je me calme. Je ne veux pas réveiller Will.

« Par pitié Miss Elizabeth. Parlez-lui. Il n'y a que vous qui pouvez empêcher ça. »

Gibbs encore. Je me force à lui répondre.

« Il me semble avoir été claire Mr Gibbs.

- Miss… Empêchez le… Si vous, si vous avez vraiment été... Enfin. Dites lui de pas le faire. »

Il m'énerve.

« De ne pas faire quoi nom de dieu !! De ne pas vider sa bouteille ? De ne pas jouer avec les sentiments d'une autre pauvre fille ?

- De pas laisser le Capitaine Teague le ramener à l'île des Épaves pour qu'il y soit jugé. Ou pire… »

 

Jugé ? Qu'est-ce que c'est encore que cette histoire ??

«  Oh j'en ai assez des histoires de Jack ! Et des vôtres aussi ! Si Jack doit être jugé et bien qu'il le soit !! Pour peu que j'ai de la chance il en crèvera. »

Le regard que Gibbs me lance est rempli de dégoût.

« Il ne le tuera pas. Après tout c'est quand même son père. Mais s'il se défend pas sans doute qu'ils le mutileront et qu'ils lui prendront le Pearl. C'est la punition chez les pirates. »

 

Je ne comprends rien. Je sens mon cœur se serrer.

« Pourquoi feraient-ils ça ?

- Jack a trahi la seule promesse que les pirates ont toujours respectée. Pire, il a livré Calypso à Jones…

- Et bien il lui suffira d'inventer un mensonge ou de reporter sa faute sur un pauvre bougre il excelle dans le genre. »

Gibbs secoue la tête.

«  Il le fera pas. Il dira rien. Moi ce que je crois c'est qu'il va les laisser faire. »

Cette fois je me sens mal…

« Ne soyez pas stupide Gibbs, Jack tient trop à sa petite personne pour se laisser faire. Sans parler du Pearl. »

Gibbs secoue à nouveau la tête.

«  Moi ce que je dis c'est que vous lui avez fait quelque chose à Singapour et que depuis il est plus le même. »

 

Cette fois c'est trop… Mes yeux me brûlent je…

«  J'ai perdu mon bébé Gibbs. Parce que je l'ai cru ! Vous comprenez ? »

Gibbs baisse le regard, il a l'air désolé.

« Je sais Miss. Vous l'avez déjà dit. Mais ... C'était son bébé à lui aussi non ? »

Pourquoi faut-il qu'il me le rappelle ? Pourquoi ça fait aussi mal … Je ne réponds pas, j'en suis incapable.

«  Je vois. Murmure Gibbs. Et bien retournez donc près de votre mari Madame Turner. Jack nous a donné l'ordre de vous ramener au plus vite à Port Royal. Il ne veut pas que vous soyez encore à bord lorsque le vieux Teague mettra la main sur lui. Bonne soirée. »

Mes yeux me brûlent … Gibbs s'éloigne sans me regarder.

 

Je me glisse contre Will. Il n'a pas bougé. Moi, le sommeil me fuit encore. Je ne cesse de penser à ce que Gibbs m'a dit. Si Jack ne réagit pas, s'il ne conteste pas. Il perdra son Pearl. Ils le mutileront. Mais après tout c'est tout ce qu'il mérite pour le mal qu'il a fait. Oui il le mérite…

 

Alors pourquoi cette idée m'est elle insupportable ?

 

Je me force à fermer les yeux, mais je sens des larmes me piquer. Maudit Gibbs ! Le bruit des vagues n'a plus rien de rassurant maintenant. Et pourquoi Jack se laisserait il faire … Il a sûrement un plan. Une explication qui lui donnera le beau rôle… Je ne sais pas moi, il, il peut dire que Calypso menaçait les pirates ! Ils le croiront sans doute. Oui c'est-ce qu'il va faire … Alors pourquoi je n'arrive pas à penser à autre chose qu'à son regard vide.

 

Le plan de Jack a échoué. Nous ne sommes pas allés assez vite. Le Misty Lady nous a rattrapés. Son capitaine nous a forcés à nous rassembler sur le pont. Dans ma main je sens celle de Will.

« Maudit soit il avec ses histoires. Grince-t-il. Nous aurions du partir dès que tu t'es sentie mieux. »

Je ne l'écoute pas. Jack est dans sa cabine avec le Capitaine Teague. Il n'a pas fait un geste pour se défendre. J'ai peur pour lui. Je n'arrive pas à m'en empêcher.

 

La porte s'ouvre. Le Capitaine Teague regarde l'équipage.

« Vous pouvez rejoindre le Misty Lady. En fait je vous le conseille. Le Black Pearl s'arrête là. »

Qu… quoi ? Mon cœur se serre. Je ne vois pas Jack.

« Oh c'est pas vrai… Soupire Will. Nous voila prisonniers d'autres pirates maintenant…

- Le Black Pearl va être coulé. Avec son capitaine. Soupire le Capitaine Teague d'un ton triste.

- Oh non Jack non t'as pas fait ça !! » S'exclame Gibbs d'un ton douloureux.

 

Le Black Pearl va être coulé avec son capitaine….

 

Je … non !!! Pas ça, je ne veux pas qu'il meurt… Will pousse un hoquet de surprise à mes côtés. Gibbs me lance un regard accusateur. Le Capitaine Teague soupire.

«  Jack… Tu peux encore dire quelque chose pour ta défense. Ce n'est pas trop tard… » Tente-t-il.

Jack sort de la cabine il est pâle.

« Inutile. Fait ce que tu as faire. Et ramène-les à Port Royal. Ajoute-t-il sans nous regarder.

- Jack… Si seulement tu disais. Tente le Capitaine Teague. Pourquoi tu as fait ça ? Tu as sûrement une bonne raison, une raison qui arrangerait tout… »

 

Il n'a pas envie de le condamner. Il lui cherche des excuses. Jack ne répond pas. Je ne peux pas supporter ça. Non… Je m'avance.

«  Oui il y a une raison…

- Elizabeth qu'est-ce que tu fais ? Me souffle Will d'un ton pressant.

- Je suis désolée Will mais je ne peux pas rester sans rien faire, je ne peux pas laisser couler le Pearl.

- Dieu soit loué. » Souffle Gibbs.

Le Capitaine Teague me suit du regard, j'avance vers lui. Je ne regarde pas Jack. Si je le regarde je vais me souvenir du mal qu'il a fait.

 

Je suis de nouveau dans la cabine de Jack. Avec le Capitaine Teague cette fois. Son regard est vif. Il ressemble à Jack. Il lui ressemble trop.

«  Que savez-vous ?

- C'est Jones qui a forcé Jack à lui livrer Calypso. Il a dit que s'il ne le faisait pas il coulerait le Black Pearl.

- Il faudrait que Jack ait un pacte avec lui pour cela. Souligne Teague.

- C'était le cas. Calypso est le paiement demandé par Jones. »

L'autre laisse échapper un sifflement soulagé puis :

«  C'est cher payé. Il faut que l'enjeu soit particulièrement important pour Jack pour qu'il ait accepté de courir le risque d'être jugé par la Confrérie et de perdre son navire. Le connaîtriez-vous par le plus grand des hasards ? »

 

Je déteste l'ironie de sa voix. La même que celle de Jack. Je baisse les yeux.

«  Non. »

L'autre me regarde. Je n'aurais jamais du faire ça. Je ne devrais pas être ici.

«  Si vous le connaissez, mais vous ne voulez pas en tenir compte. Pourquoi ? »

Ma propre voix me semble blanche.

« Parce que ça ne change rien.

- Je comprends pourquoi Jack ne s'est pas défendu. Soupire Teague. Au moins vous avez parlé. Merci de m'éviter d'avoir à regarder mon fils mourir. »

Mon cœur se serre.

« Vous n'allez pas le couler alors ? Mais … c'est … comment allez vous faire ? »

L'autre sourit. Son sourire me brise le cœur, c'est le même que celui de Jack.

« Trésor… Je suis le Gardien du Code. C'est à moi qu'il appartient de juger si cet acte était légitime ou non. Je décide que oui. »

 

C'est tellement simple…

« Mais ... Qu'allez vous dire aux autres pirates ?

- La vérité trésor. Ce n'est pas parce qu'on est pirates qu'on est incapable de tomber dans ce qui fâche tous les hommes. Et il était temps que ça arrive à Jack. J'ai besoin d'être certain qu'il y aura de quoi prendre la relève après moi. Et puis pour être franc on a jamais trop aimé Calypso. »

Si je n'avais pas la gorge aussi nouée, sa dernière remarque me ferait sourire. C'est le genre de choses que Jack pourrait dire lui aussi.

«  En fait, la plupart seront contents de savoir que là où elle est-elle ne pourra plus jamais être libérée… » Continue Teague avec un grand sourire.

 

Je commence à comprendre d'où vient le côté retors de Jack.

«  Je ne comprends pas … Pourquoi tout ça alors que vous êtes prêt à accepter n'importe quelle raison ? »

Teague me regarde avec sérieux.

« Non pas n'importe laquelle. Mais vous m'avez donnée la seule que tout le comprendra.

- Oh je vous en prie vous venez de dire que les pirates seraient soulagés qu'elle ne soit plus là !! »

Cet homme est agaçant !!!

« Oui. Mais il fallait quand même une raison. » Répète Teague avant de sortir.

 

Will se précipite vers moi.

« Tu vas bien ? »

Je n'ose pas le regarder en face, j'ai l'impression de l'avoir trahi à nouveau.

« Changement de programme. Jack je compte sur toi pour donner à la Confrérie la moitié des prises du Pearl pour disons les dix prochaines années.

- Rien que ça … » Murmure Jack.

Will s'immobilise.

«  Qu'est-ce que tu lui as dit …

- La vérité. Que Jones a exigé Calypso. »

La main de Will se crispe sur mon bras.

«  Tu sais très bien que c'est faux.

- Mais pas l'autre. »

 

Will blêmit. Teague s'en va mais je n'y prête pas attention.

«  Tu as menti pour le protéger… »

Non… non.

«  Pour protéger le Pearl ! »

Will secoue la tête, ses yeux se remplissent de larmes.

« Non… Tu l'aimes encore… »

Mon dieu qu'est-ce que j'ai fait ? Non, il ne peut pas croire ça !!

«  Je ne l'ai pas fait pour lui !!! »

Le regard que Will me lance finit de me briser le cœur.

«  Bien sur que si… »

Sans attendre ma réponse, il s'éloigne, le visage blême. Je suis seule sur le pont.

 

 

 

Chapitre 28                                                                                          Chapitre 30

Écrire commentaire

Commentaires : 0