Chapitre 26 : Le soleil et la lune

POV Capitaine Jack Sparrow

 

 

Ça fait trois jours que j'ai chassé Lizzie. Trois jours que nous avons quitté Singapour et que l'équipage garde le silence. De temps à autres je sens peser le regard accusateur de Gibbs sur moi. Mais il n'ose rien dire. Heureusement pour lui parce que si c'était le cas, il le regretterait.

 

Nous naviguons à l'aveuglette, je n'ai envie d'aller nulle part. Pas envie non plus d'aborder le moindre navire. Le rhum me suffit pour l'instant. Je n'ai pas revu Jones. Sans doute ne l'a-t-elle pas encore rejoint. Bugger mais que fait-elle donc à Singapour ?

 

Sûrement qu'elle s'est tournée vers la Navy, oui sûrement… Que pourrait-elle faire d'autre à Singapour ? Ou alors elle pleure dans un coin. Enfin elle ne tardera pas à prendre la seule décision possible : rejoindre son imbécile de mari. Ce ne sera plus très long maintenant. J'imagine déjà le moment glorieux où la vieille méduse viendra m'annoncer que ma part du contrat est remplie, que je suis libre.

 

Oui. Libre….

 

J'ai envie de rhum. Faut que je fête ça après tout … Oui et puis il me faut une fille aussi, une jolie… Blonde tient ! Avec de grands yeux sombres. Oui juste comme ça. Et fine aussi avec des seins pas trop gros. De quoi tenir dans mes mains. La posséder entièrement et …

 

C'est tout de même étonnant que Jones ne m'ait encore rien dit. Lizzie est forcément en route pour le Hollandais Volant. Forcément. Elle était dévastée… Je vois encore ses yeux se remplir de larmes, la manière dont elle s'est appuyée contre le bois du Pearl. Elle était vraiment blessée. Forcément elle doit regretter Will, cet imbécile ne l'aurait jamais trompée. Elle l'a obligatoirement rejoint.

 

Oui forcément, je ne vois même pas pourquoi je me pose cette question. Autant aller fêter ça dans un port, nous en avons justement dépassé un hier, il suffit de faire demi-tour et nous trouverons de quoi boire et satisfaire d'autres désirs. Oui c'est ça. On va faire ça, on va faire demi-tour pour aller au port.

« Gibbs ! Fait faire demi-tour au navire ! »

Le visage de Gibbs s'éclaire brièvement, je vois pas ce qui lui fait plaisir … ah si le rhum évidemment !

« On retourne à Singapour Jack ? »

A Singapour ??? Pour quoi faire ??? Je ne veux pas aller à Singapour, Lizzie y est peut être encore et … Non pas Singapour.

« Le port qu'on a dépassé hier Gibbs.

- Oh…. »

Il a l'air déçu maintenant. Mais qu'a-t-il donc à se comporter aussi étrangement ?

 

Je lui tourne le dos pour me pencher au bastingage. L'océan est à moi. Tout est calme ici. Tout est si vide. Vide ? Non ce n'est pas vide il y a bien des, des navires pas loin et … C'est fou ce que le soleil frappe dur par ici, plus que dans mes souvenirs. Ça m'éblouit, j'ai même les yeux qui pleurent. Faut que je remette du noir dessus, ça les protégera.

«  Jack tu es sûr que ça va ? »

Gibbs encore.

«  Oui… Juste le soleil qui me fait mal aux yeux. Je serais dans ma cabine. »

- Le soleil ??? » S'étonne Gibbs en regardant le ciel.

 

Oui le soleil !! Je ne vois pas ce que ça a d'étonnant, ça arrive souvent !! Et puis je me sens pas très bien depuis quelque temps… J'ai beau boire du rhum cette foutue boule ne laisse pas ma gorge tranquille.

 

()()

 

Ma cabine est déserte. Enfin ! C'est fou ce que c'était agaçant de toujours trouver Lizzie ici. Bon où ai-je mis ce foutu noir ?

« Oooooh … »

Le fameux livre. Celui qui a sans doute poussée Lizzie dans mes bras. Marquer des pages était une riche idée. Je feuillette le livre. On en a fait pas mal quand même … Oh celle ça… C'était … Mmmm rien que d'y penser je sens bouger dans mon fut. Oh et celle-ci ! Elle ne voulait pas mais elle a fini par en redemander. Faut absolument que nous la refassions. Je veux dire que je la refasse.

 

Bon où est cette maudite pâte noire ??? Il en reste je sais …

« Ahhhhhhhh te voilà ! »

Sous le pot, une robe. La blanche, celle que j'ai donnée à Lizzie le soir où elle m'a dit qu'elle m'aimait. Elle porte encore son odeur… Bugger … je ... Ce que mon cœur me fait mal comme si quelqu'un s'amusait à y planter des aiguilles comme le fait Tia à ses heures perdues (je le sais je l'ai vue). C'est fou ce que Lizzie était belle dans cette robe. J'aurais pu la prendre cent fois sans être rassasié. Ses jolies jambes fines, ses petits seins et sa peau brunie par le soleil…

 

On frappe.

« Jack on arrive au port comme tu voulais. »

Déjà ???? Mais … depuis combien de temps je …

« Qu'est-ce que tu fais avec cette robe ? » Me demande Gibbs d'un air soupçonneux.

Je m'aperçois que je la tiens toujours contre moi. J'ai du m'endormir, oui c'est sûrement ça, ou alors j'ai attrapé une fièvre quelconque. Faudra que je pense à enlever un médecin tient. On sait jamais… Ça serait vraiment idiot de mourir maintenant que je serais bientôt libre !

« Jack ???

- Je rangeais la cabine, qu'est-ce que tu crois que j'allais la mettre ???

- Mais pourquoi tu la reniflais ?

- Je ne la reniflais pas, ce que tu dis est stupide !! »

Je crois que Gibbs a encore abusé du rhum…

«  Bah t'avais le nez dedans …

- Je te dis que non !!! »

 

Bugger, cette fois c'est certain je suis malade. Ma gorge est toute nouée, mon cœur pèse des tonnes. Et mes yeux me brûlent. J'ai de la fièvre sûrement.

«  T'es sûr que ça va ?

- Ça irait mieux si tu me laissais tranquille avec tes questions !! Je vais à terre puisqu'on est arrivés. »

Je repose la robe là où je l'ai trouvée.

« Pourquoi tu lisses le tissu comme ça ? »

Lisse le … Je ne m'en étais même pas rendu compte.

« Parce que je compte bien en tirer un bon prix, pas envie qu'elle s'abîme. »

Non mais depuis quand Gibbs est il aussi pénible ?? A croire qu'il veut me rendre fou avec ses questions.

 

()()

 

La taverne est pareille à toutes les autres de par le monde, seule la langue change. Quoique les anglais ont si bien fait les choses que tout le monde comprend leur langue désormais. Maudits aristocrates anglais avec leurs petites mines faussement innocentes et leurs minauderies séduisantes…

« Tu m'offres à boire ? »

 

Je lève les yeux. Bien sûr c'est une putain. Encore une chose qui est pareille partout : leurs approches. Celle-ci est plutôt grande, brune et ses seins débordent de son corsage. Son visage est blanc tellement il est couvert de poudre. Non décidément elle ne me plait pas. Rien à voir avec le type de fille dont j'ai envie ce soir.

« Non… »

 

Elle ne m'accorde pas plus d'attention. L'instant d'après elle réitère sa proposition à Cotton qui s'empresse de lui tendre une chopine pleine. Ce vieux forban n'a aucun goût. Mais c'est vrai que sans langue c'est plutôt difficile de dire ce qu'on veut.

 

Mes yeux parcourent la pièce. Il n'y a donc aucune blonde par ici ??? Celle-ci peut être … Non pas assez blonde. Celle la est rousse, celle-ci est trop grosse. Tout se perd vraiment, la qualité des putains n'est plus ce qu'elle était et… ah en voilà une … Je lui fais signe et elle s'approche.

 

Bugger …. Elle a pas les yeux marron. C'est pourtant simple ce que je veux !! Une fille blonde avec des yeux marron !

« Oui mon chou ? »

Mon chou ? Non mais est-ce que c'est comme ça qu'on parle au plus grand pirate du monde ??? Et bien non !!! Je renvoie la fille d'un geste.

 

()()

 

Ça fait des heures que je suis là. J'en suis à ma deuxième bouteille. La salle se vide aussi vite qu'elle se remplit. La plupart des hommes du Pearl ont trouvé une donzelle avec qui dépenser leur or. Faut-il qu'ils soient pas regardants.

 

Une main se pose sur mon bras. Encore une de ces putains asiatiques. J'en ai assez des asiatiques … Et …

 

La fille est blonde. Ses yeux sont joliment sombres. Elle n'est pas très jolie mais on peut pas tout avoir. Je lui propose une chope de rhum. Elle s’assoit.

 

Ma main glisse dans son corsage, elle glousse. Quel est l'imbécile qui a dit à ces filles que glousser était excitant ?

« T'es mignon toi, c'est la première fois qu'on te voit ici.

- Et crois-moi tu t'en rappelleras ma belle. »

Oh ça oui… J'imagine déjà tout ce que je vais lui faire …

« C'est quoi ton nom ? »

Quoi ?? Elle ne m'a pas reconnu ????

« Je suis le Capitaine Jack Sparrow trésor.

- Sparrow ???? Jamais entendu parler. Moi mon nom c'est Betty. » Annonce t'elle avec un sourire.

 

Elle est trop fardée. Sa bouche est tellement rouge qu'on dirait qu'elle l'a barbouillée de sang. Et Betty, quel nom stupide. Je m'apprête à la renvoyer mais sa main se glisse dans mon fut sans la moindre hésitation, elle soupèse mes bourses.

« Et bien monté avec ça … »

Vulgaire. Cette fille est vulgaire. Mais … bugger c'est fou ce qu'elle caresse bien !

 

Je la prends sur mes genoux et je la fais taire d'un baiser. Sa langue rentre dans ma bouche goulûment. Elle a un goût désagréable. Ma main soulève son jupon, mes doigts sont poisseux, ils s'enfoncent sans rencontrer la moindre résistance. La dame n'en est pas à sa première passe de la soirée.

« Tu me fais voir ton bateau ?

- Bateau ?

- Bah t'as bien dit que t'étais capitaine … »

Sa main continue à fouiller mon fut. Je vais exploser. De préférence en elle.

 

()()

 

Je la ramène dans ma cabine. Je suis pressé qu'elle se taise. Mes doigts défont sa robe. Son corps est flasque, déjà usé. Mais faut que je jouisse alors … Je la pousse sur le lit.

« Dis donc t'es bien pressé toi… »

Oh la ferme !!!!

 

Je baisse mon fut et je la prends par les hanches. Pas la peine de me donner la peine de la caresser elle est déjà prête.

« C'est quoi ça ? » Demande-t-elle en se penchant, se dérobant à ma queue.

Bugger !!! C'est pas vrai, c'est pas le moment de parler là !!! Elle me regarde, son maquillage laisse une trace sur les draps. Dans sa main un anneau d'or.

« Il est beau…. » Susurre t'elle en prenant des mines coquettes.

Entre mes jambes plus rien ne se passe. Cette fois c'est sûr j'ai attrapé une fièvre. Sinon pourquoi Jackie refuserait ainsi de fourrer ce qu'on lui offre aussi largement ?

« Bah alors mon joli, ça va pas ? » Demande la putain en glissant l'anneau à son doigt avant de me caresser.

 

Rien à faire. Impossible. J'ai beau faire je n'arrive pas à penser à autre chose qu'à l'anneau qui est à son doigt. C'est l'alliance de Lizzie. Elle a du l'oublier ou alors…

«  Retire ça. »

Beth joue les innocentes.

«  Je suis déjà nue chéri.

- Retire la bague Beth !!! »

Moue contrariée.

« C'est Betty et pourquoi tu veux que je la retire ? »

C'est pas vrai !!! Je lui arrache la bague du doigt sans m'occuper de ses cris et je la repousse sur le lit, l'anneau en sécurité dans ma poche.

«  Tu me la rendras après ? »

 

Bugger … Mais elle ne va donc pas se taire !!! Je m'empresse de combler sa bouche avec mon sexe. Sa langue va et vient. Oui, je sens que ça monte… J'arrache ma queue à sa bouche et je me précipite sur celle qu'elle a plus bas. Je m'enfonce sans rencontrer la moindre résistance. Je la baise sans m'arrêter. Son cul est mou, trempé. Chaud aussi. J'accélère… Cette catin va le sentir passer.

 

Enfin la délivrance vient … Je décharge en elle, ajoutant ma semence à celle qui y était déjà.

«  T'es un sauvage toi mais j'aime ça. » M’affirme-t-elle en se collant contre moi.

Je ne réponds pas. J'ai l'impression que la bague qui se trouve dans ma poche pèse des tonnes. Voyant ça la fille tente une nouvelle approche et je la repousse. Je n'ai plus envie d'elle.

« Dégage.

- Tu avais promis de me payer !

- Je n'ai rien promis du tout. Maintenant descend de mon bâtiment avant que je demande à mes hommes de t'apprendre comment faire ton travail correctement.

- Salaud ! »

La gifle me cueille au même endroit que d'habitude. Je ne bouge pas.

«  Donne-moi la bague. »

Je ne réfléchis pas. Ma main se referme sur la crosse de mon pistolet, je la mets en joue.

«  J'ai dit. DESCENDS !!! »

La fille ramasse ses affaires et se précipite vers la porte en marmonnant des insultes…

« C'est ça on lui dira … » Je murmure avant de fermer les yeux.

 

()()

 

Lizzie se tient devant moi. Ses longs cheveux flottent autour de son visage. Elle est belle… Ses lèvres s'emparent des miennes pour un baiser. Je suis incapable de bouger, paralysé.

«  J'ai envie de toi Jack… » Murmure-t-elle.

Je souris, j'aime l'entendre me dire ces mots. Mes mains caressent son corps et elle se cambre légèrement.

 

Elle est nue maintenant. Je ne me rappelle pas l'avoir déshabillée mais j'en suis ravi. Je suis nu moi aussi, allongé sur mon lit. Je ne peux toujours pas me lever mais je n'en ai pas envie de toute façon. Sur mon bas ventre je la sens frotter le sien, doucement, lentement… Elle m'effleure sans jamais me laisser l'occasion de me satisfaire.

«  Lizzie… »

Elle sourit.

«  Fait moi jouir Jack. »

 

Oh ça oui alors !!! J'essaie de l'attirer à moi mais elle se dérobe. Pourquoi ? J'essaie encore mais je suis comme cloué à mon lit, incapable de la prendre. Sur mon bas ventre le sien continue ses mouvements, elle me frôle. Mon cœur accélère… je la veux, je la veux, je la veux…. Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à bouger ?

 

Elle est belle. Si belle …

« Viens… »

Cette fois elle obéit et s'empale sur moi. Je gémis alors qu'elle se rejette en arrière. Je vois le bas de son visage, ses lèvres entrouvertes… Ses hanches roulent sur les miennes, elle ondule…. Oui……………….

 

La jouissance me fait crier. C'est tellement bon. J'en veux encore, encore. Je dois lui dire…

« Lizzie… »

Son visage est bouleversé, sa peau est grise. Elle pleure … Elle ... Je sens son corps déserter le mien.

« Attends ! »

Son regard est si triste maintenant. Pourquoi …

« Non. Je ne peux pas Jack. Toi et moi c'est pas possible tu le sais… »

Quoi ?? C'est quoi cette histoire, non je veux qu'elle reste. J'ouvre la bouche pour lui dire mais aucun son ne sort. Je …Qu'est-ce qui m'arrive ???

 

«  Tu ne peux pas m'aimer Jack. C'est comme le soleil et la lune. Ils dépendent l'un de l'autre, ils se suivent et se croisent de temps à autres. Mais jamais ils ne se rejoignent… »

Je ne comprends rien. Je veux la retenir mais une fois encore je n'arrive plus à bouger. Lizzie me regarde. Elle pleure encore.

« Tu ne peux pas m'aimer Jack. Pas plus que le soleil ne peut aimer la lune. » Répète-t-elle avec tristesse en disparaissant peu à peu.

Non non ne pars pas !!! Je m'arrache enfin à ce qui me maintenait sur le lit et je l'enlace. Mes mains se referment sur le vide. Elle disparaît.

Reste !!! Ne part pas !!!

 

Quelqu'un me touche, me secoue.

«  Jack ? »

Gibbs ???? Je … Où est-elle ? Pourquoi est-ce que …

« Ça va Capitaine ? Désolé de t'avoir réveillé mais t'as crié alors… »

Un rêve… Ce n’était qu'un rêve stupide.

« Oui. Laisse moi tu veux.

- Jack t'es sûr ? Tu criais …

- Je voulais voir comment tu réagirais c'est tout. »

 

Gibbs doute mais comme toujours il n'ose rien dire et il se dirige vers la porte. Je pousse un soupir de soulagement mais contre toute attente il se retourne.

«  Tu sais Jack, tu devrais ptête te demander ce qui te met dans un tel état et résoudre le problème avant que les gars décident de le faire pour toi. »

??????????????????? Problème ? Quel problème ??

«  Mais de quoi parles tu ? T'as encore forcé sur le rhum Gibbs ?

- Bah de tout ça… Ça fait des jours que tu sors plus de ta cabine ou alors c'est pour te mettre au bastingage et regarder la mer… »

Quoi ? Bien sur que non, je n'agis pas comme ça …

 

«  Je cherche des prises.

- Ouais. Et le soleil que t'es le seul à voir te fait mal aux yeux je sais. Et maintenant ça….

- Quoi ça ???

- Jack, si je suis venu c'est parce que ça faisait cinq bonnes minutes que tu hurlais à je sais pas quoi de pas partir alors que tu es tout seul ici !!! Les gars se posent des questions Jack. Ils disent que t'as perdu la tête et complètement cette fois ci … Ressaisis-toi nom de Dieu !!! On navigue sans but depuis Singapour et je sais plus quel cap prendre !!!

- Je ... Laisse moi Gibbs …

- T'iras pas dire que t'as pas été prévenu Jack. » Me jette Gibbs avant de sortir.

Je ne comprends rien. Je, enfin, il ment, je … Bon d'accord j'ai fait un rêve un peu trop réel mais ça arrive à tout le monde, j'ai du boire trop de rhum. Ou alors c'est cette putain qui a essayé de me droguer. Quand à Gibbs il se fait vieux, il devient sénile. Oui c'est sûrement ça…. Je remonte le drap sur moi.

 

Bugger… Il est trempé et je crois que j'ai une petite idée de l'identité du responsable.

 

()()

 

J'ai pas réussi à me rendormir. J'ai tout essayé mais pas moyen. J'arrête pas de penser à Jones. Pourquoi n'est il pas encore venu me dire que Lizzie était à bord. Maudite Lizzie !!! Pourquoi faut-il toujours qu'elle réagisse bizarrement !!! A tous les coups cette petite garce a trouvé une autre idée ou pire … bien plus pire. Et si elle avait trouvé une sorte de sorcière vaudou et qu'elle tentait de m'ensorceler ??? Ça expliquerait le cauchemar (un rêve qui conduit un homme à se lâcher dans ses draps comme un puceau ne peut être qu'un cauchemar) et ce fatras d'idioties sur le soleil et la lune… Mais aussi la boule dans ma gorge, l'impression d'avoir le cœur aux fers et mon intolérance à la lumière. Sans parler du fait que je n'arrête pas de penser à elle !!! Oui c'est sûrement ça… Elle s'est débrouillée je ne sais pas comment et elle m'a jeté un sort. Oh c'est sur qu'elle est pas sensée connaître tous ces, ces sortilèges. Mais qui sait ce qu'elle a bien pu apprendre lorsqu'elle vivait à Port Royal, peut-être par une domestique ou je ne sais quoi… Et la garce en serait bien capable. J'aurais pas du la laisser, j'aurais du la livrer à Jones moi-même voilà ce que j'aurais du faire !!! Mais il est pas trop tard pour rattraper ça. Il me suffit de retourner à Singapour de mettre la main sur la donzelle et de l'amener à Jones. Rapide, simple et efficace. Et je lui ferais passer l'envie de me jeter des sorts !!!

 

Ma décision prise je me précipite vers la porte.

« Gibbs !

- Oui Capitaine ?

- Nous avons un cap. »

Le soulagement de Gibbs est perceptible.

« Lequel ?

- Faites voile vers Singapour. Nous devons y être sans délai.

- Singapour ???

- Oui c'est-ce que j'ai dit. Singapour. »

Une fois là bas nous verrons bien ce que Lizzie a à dire pour sa défense. On n’ensorcelle pas le Capitaine Sparrow aussi facilement !!!

 

()()

 

Le voyage a été un véritable supplice, à croire que le Pearl ne voulait plus avancer. Mais enfin nous sommes à destination. Je ne me souvenais plus que Singapour était si grand. Comment vais-je bien pouvoir la retrouver ?

 

Je baisse la tête sur mon compas. Si seulement il voulait bien marcher. Ça fait des semaines qu'il n'indique plus rien…Allez encore un essai…

«  Je sais ce que je veux, je sais ce que je veux… »

Et ce que je veux c'est retrouver cette maudite Lizzie et lui faire… Ça marche !!! L'aiguille indique l'un des nombreux îlots marécageux de l'endroit. Drôle d'endroit pour se cacher. Quand je le dis que cette fille est folle.

«  Jack ???

- QUOI GIBBS !!!!! »

Il recule et je me reprends. Cette fille m'énerve tellement que je ne sais plus ce que je dis.

«  Je vais à terre Gibbs. Toi t'as qu'à négocier les marchandises qu'on a dans les cales, inutile de repartir à plein ça nous fera des espèces sonnantes et de la place pour notre prochaine prise.

- Bien Jack… Tu ... Tu ne veux pas qu'on t'accompagne ?

- Non. »

 

Je me dépêche de débarquer avant qu'il n'objecte à nouveau et je m'engage dans la première ruelle venue. Les vapeurs de la fumée d'opium me chatouillent les narines et je m'efforce d'ignorer leur appel. D'abord je dois trouver Lizzie et la ramener à Jones. Après je serais enfin libéré d'elle.

 

()()

 

Je me suis trompé. Le compas est cassé ou alors je n'ai pas réussi à me persuader que je voulais la retrouver. Ça fait presque une heure que je cherche sans succès. Je fixe le paysage. Il n'y a rien là bas … Il faudrait être stupide pour s'y rendre. J'ouvre le compas. L'aiguille indique droit devant. Elle a l'air sûre d'elle. Après tout je n'ai pas d'autres indices…

 

J'ai l'impression que mon cœur vient d'être poignardé par un coutelas aussi vicieux qu'invisible. A quelques pas, une forme sur le sol. Un vêtement rouge. Des cheveux blonds. Lizzie…

 

Elle ne bouge pas. Elle ne me répond pas…

 

Je suis près d'elle… Je … Je vois trouble… Ses jupes sont relevées, ses cuisses sont recouvertes de sang … Son visage… Elle… elle porte des traces de coups elle …

« Lizzie !! Réveille-toi, réveille-toi !! »

Je me penche sur elle. Mon cœur se remet à battre. Elle respire… A peine mais elle respire …

 

Je touche son visage, je rabaisse ses jupes. Son bras pend mollement, ses doigts serrent quelque chose. Que……..

 

Le médaillon que je lui ai offert. Elle ... Ses doigts sont crispés autour.

 

Non !! Elle ne doit pas mourir, sûrement pas !! J'ai tellement mal que c'en est insupportable. Je ne vois plus rien. Pourquoi saigne-t-elle autant !! Je ... Faut que je la ramène.

 

Elle est dans mes bras. Mais ses mains n'enserrent pas mon cou. Son bras pend. Elle respire à peine. Je ne veux pas qu'elle meurt non pas elle, pas Lizzie, pas … Lui parler … Faut que je lui parle, que …

« Lizzie, accroche toi.. Ne fait pas ça. Ne part pas. Lizzie ! »

Je crois que j'ai jamais eu aussi mal de ma vie. Comment … Qui a osé lui faire du mal ! Il l’a, il l'a … NON !!! Pas elle, pas elle …

 

« Par les enfers Jack !!! Mais qu'est-ce qui s'est passé ? »

Je n'écoute pas Gibbs, j'ai l'impression que mon cœur va exploser. Elle ne peut pas mourir. Je la pose sur mon lit. Elle n'a toujours pas bougé.

« Gibbs va chercher un médecin.

- Jack il fait nuit … »

Mais qu'est-ce que ça fait !!!

« Vas-y !!! Et un bon, dis lui que je le paierai mais va me chercher un médecin !!!

- D'accord Jack… »

 

Je ne l'écoute plus. Je caresse les cheveux poisseux de sang de ma Lizzie… Elle ne bouge toujours pas. Je lui parle, je ne sais pas ce que je lui dis, n'importe quoi mais pourvu qu'elle me réponde.

« Reste avec moi… Lizzie, s'il te plait reste, j'ai... J'ai eu tort. Je ... Je ne te ferais plus jamais de mal… Reste Lizzie… »

J'essaie de nettoyer son visage. Les coups qui le recouvrent me font mal. Je vais trouver le salaud qui ... Qui a osé… Je le tuerai pour ça… Je le jure, la balle qui est dans mon pistolet sera pour lui.

 

Je ne sais pas combien de temps s'est écoulé. Tout ce que je sais c'est que sans elle. La vie, ma vie n'aurait plus aucun intérêt, je ne veux pas la perdre… je donnerais tout pour revenir en arrière et … Là je lui dirais, je lui dirais que je peux pas me passer d'elle. Que le pont du Black Pearl est vide sans elle, que mon lit l'est tout autant si elle n'est pas dedans, que ... Que j'ai cru devenir fou tellement elle m'a manqué… Je … Je suis amoureux d'elle.

 

Oh Bugger… C'est pas un sort…

 

Je suis amoureux d'elle…..

 

()()

 

Le médecin est avec elle. Je suis chacun de ses mouvements.

« Elle a été battue à mort. » Constate-t-il.

Mes poings se serrent j'ai envie de le frapper.

« C'est courant par ici, les catins qui refusent d'obéir se font frapper par leur protecteur. »

Comment peut-il être aussi stupide ??? Il ne voit donc pas que ma Lizzie n'a rien à voir avec ces filles !!

« Ce n'est pas une catin !!! »

 

Le médecin ricane et me désigne une marque que je n'avais pas encore vue, une sorte de tatouage.

« Cette fille appartient à Huan. C'est sa marque. »

J'ai un nom. Huan. Voilà l'homme que je vais tuer.

«  Si elle se repose elle se remettra des coups.

- Mais tout ce sang … »

J'ose à peine regarder ses cuisses remplies d'un sang noir.

«  Ça ne la tuera pas. Ça a tué son enfant mais ça ne la tuera pas, elle. Uniquement parce qu'elle a l'air en bonne santé. »

 

Mon cœur vient d'exploser. Son enfant… Il a dit son enfant … Elle… Lizzie elle …

« En fait c'est à cause de l'enfant qu'elle ne réveille pas, plus qu'à cause des coups. Elle s'est pris une bonne raclée mais rien de mortel. En revanche le bébé a fait des dégâts en mourant, c'est pour ça qu'elle saigne autant. »

Le médecin se tourne vers moi, j'ai l'impression que sa voix vient de très loin.

«  Vous l'ignoriez ? Pourtant elle est enceinte de quelques mois … Enfin était. »

Je la regarde tandis que le médecin s'affaire. Elle était enceinte… Et je …

« Voilà. Elle va se réveiller dans quelques heures.. Elle ne doit pas bouger… Allez y doucement avec elle si vous y tenez, elle a été pas mal secouée, sans compter tout l'opium qu'elle a fumé. »

 

Opium … Non, pourquoi aurait-elle …

 

()()

 

Le médecin est parti. J'ai repris ma place à coté de Lizzie, Gibbs m'a proposé de prendre le relais mais j'ai refusé. Je ne la laisserais pas …Jamais !!!

«  Sparrow occupé à veiller une fille … »

Jones. De tous les moments qu'il aurait pu choisir il a choisi celui-ci.

« Qu'est-ce que tu veux ?

- Je suis venu chercher son âme. »

Non !!! Je me place entre eux et je cherche un moyen, un moyen.

«  Attend j'ai mieux à te proposer. »

Un plop sinistre me répond.

« On était d'accord pour le couple. »

Mais moi je ne suis plus d'accord.

« Calypso !!! Je t'offre Calypso enfin le corps dans lequel elle est emprisonnée. »

 

Le regard de Jones s'illumine brièvement, la cruauté règne dans ses yeux.

«  Qu'as-tu dit Sparrow ?

- Calypso. A la place d'Elizabeth.

- C'est bien ce que j'avais cru comprendre. Je croyais qu'un pacte liait les pirates à sa nouvelle forme. »

Oui le pacte de la piraterie… Selon lequel Jones doit ignorer la forme de son ancienne amante, ainsi que l'endroit où elle se trouve.

« Les accords sont faits pour être renégociés… »

Jones garde le silence un instant. Puis son regard froid se pose sur moi.

«  Je pourrais accepter. Mais avant ça je voudrais savoir… Pourquoi un égoïste, un pirate tel que toi mettrait en danger toute sa précieuse confrérie pour une fille à demi morte ?

- Tu l'as dit non, je suis un pirate. »

 

Jones ne semble pas convaincu. Le regard qu'il me lance est rempli de dégoût.

« Ah… L'amour… Une plaie… Et un fléau.

- Si tu le dis.

- Néanmoins j'accepte ton offre Sparrow. Tu as quarante jours pour me livrer Calypso ou mon Léviathan vous coulera tous. A commencer par cette sorcière si elle n'est pas déjà morte. »

Je n'ai jamais été aussi soulagé de ma vie. Je ne sais pas encore comment je vais convaincre Tia de me suivre mais j'ai quarante jours pour trouver.

«  On scelle ça dans l'encre ? »

La tentacule de Jones s'enroule autour de ma main et je réprime comme toujours une envie de vomir.

 

« Au fait Sparrow… Tu ne t'inquiètes pas du gamin ? »

Le gamin ??? Ah Will …

« Pourquoi je devrais ?

- Non… Enfin ça t'intéressera peut être de savoir qu'il connaît la nature de notre précédent accord. Et qu'il a regagné sa liberté aux dés. Ainsi que celle de son père. Ses derniers mots avant de partir ont été pour toi Sparrow. Il a dit qu'il allait trouver et tuer celui qui s'est moqué d'eux. »

Jones disparaît avant que j'ai eu le temps de répondre. Will est libre. Voilà qui complique les choses. Non pas qu'il me fasse peur mais….

 

Un sanglot étouffé brise le silence et j'oublie tout. Jones, le gamin, Calypso…

« Lizzie… Ne bouge pas Lizzie… Tu es blessée. »

Le regard qu'elle me lance vaut toutes les balles que j'ai reçues.

«  Non… non pas toi… non… Je veux oublier. Donne … donne moi de la fumée bleue. Je … ferais n'importe quoi mais qu'il me laisse tranquille … » Supplie t'elle en se détournant de moi, comme si elle parlait à un homme invisible.

Je pose ma main sur la sienne, elle tremble.

« S'il te plait. Je ferais tout. Gagnerait argent avec les hommes mais laisse moi l'oublier… »

Sa voix est brisée. Mon cœur aussi je crois… Je tente à nouveau.

« Lizzie je, je regrette… »

Elle ne m'écoute pas et je la vois porter ses mains à son visage, ses larmes roulent à travers ses doigts. Qu'est-ce que j'ai fait … Je dois … Je dois lui dire.

«  Je ne savais pas pour l’enfant, je ne savais pas … Lizzie.

- Laisse-moi !!! »

Elle hurle cette fois et je la vois tenter de se lever.

«  Lizzie le médecin a dit que tu devais te reposer, tu…

- LAISSE-MOI !!! Arrête… je ne veux plus te voir, je ne veux plus penser à toi. Je veux mourir… »

 

Sa voix se brise à nouveau sur les derniers mots et je recule. Je comprends que si elle est dans cet état c'est à cause de moi….

 

A cause de moi…

 

Je n'ai pas besoin de chercher le salaud responsable de son état. C'est moi…

 

Chapitre 25                                                                                          Chapitre 27

Écrire commentaire

Commentaires : 0