Chapitre 22 : Laisse moi te tenir dans mes bras

POV William Turner

 

Je pensais avoir vu le pire en surprenant Jack et ma femme en train de coucher ensemble.

 

Je pensais que je ne pourrais jamais avoir plus mal que ce jour-là.

 

Je me suis trompé.

 

A quelques mètres de moi, Elizabeth est agenouillée. Elle serre Jack Sparrow contre elle. Son chagrin est aussi poignant qu'indécent.

 

Elle ne me voit plus. Elle ne m'entend plus. Comme si je n'existais pas. Comme si personne n'existait hormis ce sale pirate. Oh si seulement il pouvait être mort… Si seulement il…

« Jack… Ne me laisse pas, ne me laisse pas… » Sanglote-t-elle.

Je sens les regards gênés de l'équipage sur moi mais je m'en moque. Je ne vois qu'elle. Elizabeth. Mon Elizabeth qui pleure sur le corps de Jack.

 

Je tente une fois de plus de l'arracher à lui, de la consoler. Ma main se referme sur sa chemise mais elle me chasse d'un mouvement brusque. Sans me regarder. Encore. Je tente de lui parler.

« Elizabeth… »

Elle ne semble même pas m'entendre.

« Jack !! JACK !! Réveille-toi !!! Dis quelque chose, JACK !! »

Ce que ça peut faire mal.

 

Ma main retombe. Elizabeth pleure. Sa voix est hachée, tremblante. Ses mains caressent le visage de l'autre. Ses lèvres se penchent sur sa bouche. Je n'entends pas ce qu'elle lui dit. Je ne veux plus entendre. Je ne veux pas voir ce qui suit. Pas voir à nouveau les lèvres de ma femme se poser sur celle de ce sale voleur !! Je ne veux pas non plus voir son chagrin. Pas en sachant qu'elle pleure pour un autre. Je ne peux pas, ça fait trop mal…

 

J'ai beau tourner le regard, je l'entends encore sangloter. C'est insupportable… Ma gorge est nouée, j'ai l'impression que mon cœur pèse aussi lourd qu'une pierre. Je…

« Elizabeth…. »

Une fois de plus, elle semble ne pas m'entendre. Elle caresse le visage de l'autre. Ses yeux sont agrandis par l'effroi et le chagrin.

« Je t'en prie Jack, réveille toi, réveille toi, réveille toi…

- Il est mortellement blessé Miss… pardon Madame. » Intervient Gibbs.

 

Elizabeth ne semble pas l'entendre plus que moi. Son chagrin me brise le cœur. J'ai envie qu'il vive. Je le hais mais je veux qu'il vive. Parce qu'il est le seul à pouvoir stopper ses larmes. Parce que je l'aime. Elle.

« Jack… je suis là… je t'en prie… »

Un murmure faible lui répond.

«  Lizzie… »

Je le hais d'être en vie. Je le hais d'appeler ma femme.

 

J'observe le visage d'Elizabeth, je dois savoir, je n'ai pas le choix. C'est comme si le soleil venait de se lever brutalement, comme un arc en ciel après des torrents de pluie. Jamais elle ne m'a regardé comme elle le regarde. Elle n'a pas besoin de me dire qu'elle l'aime, son visage, ses yeux, ses gestes parlent mieux que toutes ses phrases. Que tous ses mensonges.

 

Je m'écarte lentement. Pourquoi rester près d'elle alors qu'elle ne me voit pas ? Sa main étreint celle de Jack. Je devine qu'elle lui sourit. Lui la dévore des yeux. Il l'attire vers lui. Non… non pas ça, je ne veux pas voir ça… pas encore, pas… Monsieur Gibbs s'interpose.

« Faut qu'on regarde ta blessure Jack. Tu seras mieux dans ta cabine. »

Les hommes se penchent sur Sparrow et le soulèvent avec précautions.

 

Alors seulement Elizabeth se retourne vers moi.

 

Sur son visage je lis les émotions se succéder. Chagrin. Remord. Honte. Dans mon cœur il n'y a que de la peine.

 

Le bras qu'elle tend vers moi retombe mollement. Son regard est fuyant. Ses joues rougissent tandis qu'elle se mord la lèvre.

«  Will… Je … Excuse moi, je … Je ne sais pas, j'ai cru ... J'ai… »

Sa voix tremble. Mon cœur est lourd. Mon chagrin m'étrangle. Mais c'est à moi de le dire. Pour elle.

«  Tu as cru que celui que tu aimes était mort. Et ce n'est pas moi. »

Les yeux d'Elizabeth s'emplissent de larmes et elle tend sa main dans ma direction.

« Will… je, non, je t'aime. Je t'aime vraiment, je suis sincère, je … »

 

Devant moi j'ai l'impression de voir un instant la petite fille qui me disait que rien ne nous séparerait jamais. Mais Elizabeth n'est plus cette petite fille. Et je ne suis plus celui qu'elle choisit pour être son prince…

« Je te crois Elizabeth. Seulement …

- Il n'y a pas de seulement Will… je, je, partons d'ici, tout de suite, on a qu'à prendre une chaloupe et rentrer et… »

L'idée est tentante… Mais si égoïste.

« Non. Ce n'est pas la solution et tu le sais. »

Ma voix me semble si calme. Comment peut-elle être aussi calme alors que j'ai l'impression qu'on me coupe le cœur en morceaux ?

« Will… Je…

- Tu es amoureuse de Jack. »

Une boule remonte dans ma gorge, je serre les poings en espérant que cette douleur noiera celle de mon cœur.

 

Elizabeth se mord la lèvre une fois de plus. Ses bras se referment sur moi. Je la laisse faire.

«  Nous, nous… je suis ta femme, on a qu'à rentrer à Port Royal et … »

Pourquoi insiste-t-elle ? Pour me protéger ?? Je n'ai plus besoin qu'elle me protège. Je sais déjà tout.

«  Et quoi Elizabeth ? Reprendre notre vie ? Te regarder faire semblant jour après jour, semaine après semaine ? »

Elizabeth recule l'air foudroyé.

«  Je … Will je ne fais pas sem..

- Si. Tu m'as choisi mais pas ton cœur. Ça fait des jours que je t'observe, des jours que tu ne dis plus rien, que tu ne souris pas, que tu pleures sans raison… Maintenant je sais pourquoi. »

 

Elizabeth baisse la tête et je lis sa culpabilité dans ses yeux.

« Ça passera… C'est le fait d'être ici, de … Je t'aime Will. »

Je sais qu'elle m'aime. Mais pas suffisamment.

« Je ne crois pas que ça passera Elizabeth. Et je refuse de nous infliger ça à toi comme à moi. Nous méritons mieux que ça. Notre amour mérite mieux que ça. »

Des larmes brillent dans les yeux d'Elizabeth et je sais que celles-ci sont pour moi. Mais je ne peux plus reculer. Elle mérite mieux qu'une vie de mensonge et moi aussi.

« Will… Tu me fais peur … Que … »

Je détourne les yeux de son visage. Je ne peux pas la regarder en sachant ce que je m'apprête à dire.

«  Elizabeth. Lorsque je t'ai épousée je t'ai promis et je me suis promis de tout faire pour te rendre heureuse. Le moment est venu de respecter ma parole.

- Wi… »

Je la fais taire d'un geste.

« S'il te plait laisse-moi finir. C'est difficile à dire, à admettre que, je ne te rends pas heureuse Elizabeth. Pas comme tu le mérites. Si tu l'étais jamais tu ne te serais tournée vers Sparrow… Jamais tu ne serais tombée amoureuse de lui… Alors… »

Mes mains tremblent tandis que je retire l'anneau qu'elle m'a passé au doigt il y a de ça un siècle il me semble.

« Will… Non … pas ça... Pas… »

 

Ma main prend la sienne une dernière fois et j'y laisse retomber le symbole de notre amour, de notre engagement.

« Je te rends ta liberté Elizabeth.

- Will ! Non, si tu m'en veux, si tu…

- Chut, je ne t'en veux pas Elizabeth. On ne choisit pas de plus aimer…

- Je t'aime encore ! »

Sa protestation naïve me serre le cœur et me fait plaisir à la fois.

« Mais pas comme tu l'aimes, lui. Je ne te fais pas sourire comme lui il le fait. Tu ne me regardes pas comme tu le regardes lui. Et je te connais suffisamment pour savoir que rien de ce que je ferais ne changera ça.

- On pourrait essayer….

- Je ne crois pas Elizabeth. Je ne veux pas être ton geôlier. Je t'aime. Et si ton bonheur est auprès d'un autre et bien je préfère l'accepter plutôt que de te savoir malheureuse dans mes bras. »

 

Les larmes roulent sur les joues d'Elizabeth et je sens sa main se refermer sur la mienne.

«  Je ne te mérite pas…

- Non tu mérites mieux. Et si tu penses que Jack est le mieux pour toi. Alors tu es libre de le rejoindre. »

J'ai l'impression que je pourrais mourir tellement j'ai mal.

 

()()

 

Derrière Elizabeth, je vois soudain Jack s'approcher, son bras en écharpe. Il ne la quitte pas du regard. Moi je dois la laisser partir.

« Va Elizabeth. Il t'attend.

- Non Will, je ne veux pas !!

- Que se passe-t-il ? » Demande Jack.

Comme s'il l'ignorait… Comme s'il n'avait pas tout fait pour me la prendre.

 

Nos regard s'affrontent un instant et je vois Elizabeth commencer à trembler.

« Il se passe qu'il y a un de nous qui est de trop Jack.

- Oh et que comptes tu faire ? Me tuer ? »

Quel sale égoïste. Il ne pense décidemment qu'à lui-même. Mais de nous deux, il faut bien qu'il y en ait un qui pense à Elizabeth. Je sais qu'il ne l'aimera jamais comme je peux l'aimer. Mais elle ne m'aimera jamais comme elle l'aime lui alors…

« Non Jack. Je vais juste partir … »

 

Un vague sourire naît sur les lèvres de Jack et déjà je vois son bras s'approcher d'Elizabeth. Je, n'a-t-il donc aucune décence ?

« Will !! NON !! »

Elizabeth encore. Mais c'est trop tard.

« Puisque tu n'arrives pas à choisir je le fais pour toi. J'espère, je te souhaite d'être heureuse avec celui que tu aimes. »

 

Elizabeth ouvre la bouche pour répondre mais une gerbe d'eau l'empêche de le faire et nous nous tournons vers la mer. Là où quelques instants plus tôt il n'y avait que l'épave du navire qui nous a attaqué se dresse désormais fièrement un autre bateau recouvert de coquillages et d'algues.

«  Jones… Murmure Jack. Il n'a jamais pu résister à un naufrage. »

Je regarde le navire. C'est comme si le destin m'envoyait une échappatoire, comme si après m'avoir pris Elizabeth il me donnait l'occasion de retrouver mon père. Je n'ai pas à hésiter. Mon destin est scellé.

« Dans ce cas notre voyage ensemble arrive à son terme. »

Elizabeth me regarde avec détresse.

« Will, non, non ne fait pas ça, pas comme ça … Je t'en prie, je, laisse moi… laisse moi… »

 

Quoi ? Faire mine de m'aimer autant que Jack ?

 

« Non Elizabeth. Le temps ne changera rien… Et c'est peut être la seule occasion que j'aurais de retrouver mon père. S'il te plait ne me demande pas d'y renoncer, pas alors que nous savons tout les deux que … que c'est fini. »

Ça me fait tellement mal… tellement mal… Du coin de l'œil je vois le sourire triomphant de Jack, le visage bouleversé d'Elizabeth.

« Je ne veux pas te perdre.

- Mais tu ne peux pas renoncer à lui. Pas si tu veux être heureuse. Et moi je veux que tu le sois. Je mourrai pour toi Elizabeth. »

C'est vrai. Si ma mort pouvait la sauver je me jetterais au feu avec plaisir.

« Lizzie… Souffle Jack. Il a fait son choix… »

Non pas lui, je ne veux pas de lui maintenant. Pas alors que je remets entre ses mains la plus précieuse chose que j'ai jamais possédé.

« Laisse-nous Jack. »

 

Cette fois il se contente de reculer. Je me tourne vers Elizabeth tandis que j'observe le Hollandais Volant et ses promesses amères du coin de l'œil.

« Will… Je n’ai, je ne veux pas te blesser, je …Hoquette Elizabeth.

- Chut… Ne dis rien. Garde une place dans ton cœur pour moi c'est tout. Le mien t'appartiendra toujours.

- Oh Will… »

C'est le moment. Je n'ai pas le choix. Je dois partir tant que j'en ai encore le courage.

« Laisse-moi te tenir dans mes bras une dernière fois. Elizabeth. »

Je sens ses bras se refermer autour de mon cou et la chaleur de son corps contre le mien.

« Will… J’ai, j'ai encore tellement, je dois te dire… »

Mes doigts caressent une dernière fois ses cheveux, je grave ses traits dans ma mémoire.

«  Je sais Elizabeth. Moi aussi. »

 

Mes lèvres se referment sur les siennes, je savoure sa bouche au goût de sel pour la dernière fois. Je ne veux pas la quitter. Pourtant je dois le faire. Pour elle, pour moi. Avant que la tristesse et l'amertume ne nous détruisent.

« Prend soin de toi Elizabeth. »

Je sens ses mains glisser sur ma chemise et je garde mes yeux dans les siens à mesure que je recule vers le bastingage, vers mon père et mon destin.

« Je t'aime. »

Je ne lui laisse pas le temps de répondre.

 

Je saute.

 

()()

 

Mon corps rencontre violemment l'eau froide et j'entends le cri d'Elizabeth de très loin. Je ne me retourne pas. Ou plutôt si, une dernière fois pour la voir, pour…

 

Elle pleure… Et le bras de Jack se referme sur elle alors qu'il la console. Je ne peux pas rester là. Je ne peux pas les voir. C'est insupportable.

 

Je me force à nager vers le Hollandais Volant, la mer est forte, je me sens couler… Et après tout à quoi bon vivre sans elle ? Je me laisse aller à l'inconscience qui m'enlève cette souffrance … Des mains me saisissent… Tout est devenu noir.

 

()()

 

A mon réveil je constate avec surprise que je me trouve sur le pont d'un navire. Je suis presque déçu de ne pas être mort. Ou peut-être que je le suis finalement si j'en juge par les créatures qui me jaugent.

 

Je jette un regard derrière moi. Le Pearl a disparu. Tout est sombre maintenant, comme si nous naviguions dans un autre monde. Ici le soleil se lève alors qu'il se couchait lorsque j'ai plongé. Combien de temps suis-je resté inconscient ? Peu importe. Ce n'est pas suffisant pour me faire oublier la façon dont Elizabeth regarde Sparrow.

 

Autour de moi les créatures commencent à bouger, à parler. Non laissez moi… Laissez moi je veux mourir… Laissez moi oublier son absence. Laissez moi oublier que je l'ai perdue.

 

Un cognement sourd ébranle le pont et je vois les créatures s'écarter pour livrer le passage à un monstre. Son corps est déformé. Ses mains ne sont plus humaines, l'une est une pince, l'autre un tentacule. Sa jambe ressemble à nulle chose que je connaisse. Quant à son visage il n'est qu'un poulpe géant. Si je suis mort, qu'ai-je fait pour mériter l'enfer ?

 

La créature bourre lentement une pipe et je réalise que les murmures ont disparus.

« Qui es tu ? » Me demande l'homme à tête de poulpe en me soufflant sa fumée au visage.

Pourquoi ne me laisse-t-il pas tranquille ? Sans Elizabeth je ne suis plus rien.

« Sais tu où tu te trouves ? » Demande l'homme.

Là où Elizabeth n'est pas …Je réponds :

«  En enfer je suppose. »

Ma réponse les fait rire et la créature se retourne vers eux comme pour les prendre à témoin.

« Pas encore. Tu es sur le Hollandais Volant, ce nom te dit quelque chose sans doute… »

 

Le Hollandais Volant… Moi qui pensais n'avoir pas réussi à le rejoindre. Brusquement toutes les légendes que Sparrow nous a racontées à ce sujet me reviennent en mémoire. Bien sûr, l'équipage est maudit. Dans ce cas mon père, mon père est peut être parmi ces créatures quand à celui qui se tient devant moi c'est …

« Davy Jones… »

L'homme à la tête de poulpe éclate de rire.

« Tu connais donc mon nom et mon navire. Puis je connaître le tien ? »

 

A quoi bon résister… Puisque j'ai échoué à garder l'amour d'Elizabeth peut être que je réussirai à sauver mon père.

«  William Turner.

- William Turner. Répète Jones comme s'il s'en délectait. Je suppose qu'on t'appelle Will… »

Pourquoi me demande-t-il ça ?

« Oui… »

Une nouvelle bouffée de fumée âcre pénètre ma gorge et je tousse. Je suis donc toujours en vie.

«  Et dis-moi Will Turner… Pourquoi as-tu rejoint mon navire ? »

 

Parce que je préfère l'enfer plutôt que de voir Elizabeth dans les bras de Sparrow.

« Je suis venu sauver mon père ! »

Jones éclate de rire.

« Voyez-vous ça… Et qui te dit que tu peux y parvenir Turner ?

- Jack Sparrow… Il… »

Jones me coupe la parole.

«  Je sais que Sparrow t'a envoyé. Ma question est : pourquoi es tu venu ici ?

- Pour sauver mon père.

- Ou alors à cause d'une fille ? » Susurre Jones.

J'ai l'impression que ses mots sont autant de coups en plein cœur.

« Dis-moi Turner, qu'as-tu encore à perdre ?

- Rien du tout. Je veux juste retrouver mon père…

- A la bonne heure te voila satisfait !! Triomphe Jones. Mais peut être désires tu autre chose… »

 

Oui… Retrouver Elizabeth. Faire en sorte de revenir en arrière afin de ne jamais avoir connu Jack Sparrow.

« Je peux te libérer de ta souffrance Turner. Reculer pour les cent ans à venir ton échéance et ses tourments… »

Mon cœur me brûle. Est-ce que Jones pourrait vraiment, est-ce qu'il… Je m'entends lui demander :

« Comment ? »

 

Les tentacules de Jones se raidissent et il se penche sur moi.

«  Offre-moi ton âme, acceptes de me servir et je te promets que jamais tu ne vivras la souffrance des tourments de la mort auxquels cette fille t'a condamné. »

Mon âme… Moi qui étais venu pour libérer mon père du joug maléfique de Jones voilà qu'il me propose à mon tour de devenir esclave.

« Penses y Will… Toutes tes souffrances oubliées peu à peu… Jusqu'à ne plus jamais te souvenir que tu as même souffert. »

Ne plus souffrir…. Ne plus me souvenir des corps de Jack et d'Elizabeth enlacés. Oublier qu'elle en aime un autre.

« Alors Will Turner acceptes tu mon offre ? Acceptes-tu de rejoindre mon équipage et ton père ? Ou alors préfères-tu l'éternité de souffrance que la mort te promet ? »

 

Je fixe les yeux couleur océan de Jones. Le seul reste d'humanité au milieu d'un visage monstrueux. Après tout qu'ai-je encore à perdre ??? Et pourquoi devrais-je endurer cette souffrance… Les mots franchissent tous seuls mes lèvres.

«  J'accepte votre offre… »

La main tentaculaire de Jones se referme sur la mienne et il éclate de rire avant de me relâcher.

« Te voila désormais partie de mon équipage William Turner…. Déclare-t-il avant de se diriger vers la proue.

- Sparrow tu as acquitté la moitié de ta dette. » Se moque t'il.

Quoi ??? Je ne comprends pas… je, de quelle dette parle-t-il ?

 

Des créatures tentent de me retenir mais je me précipite sur Jones.

« Quelle dette !! De quoi parlez-vous ??? »

Jones savoure de toute évidence le moment et je sens mon cœur se serrer. Qu'est-ce que ce maudit Sparrow a encore imaginé ??

« Deux âmes Turner. Deux cœurs brisés. » Ricane Jones.

J'ai l'impression que le sol vient de s'ouvrir sous mes pieds… Deux âmes, deux cœurs brisés… La mienne et celle de …

« NON !!!!! »

 

Je ne comprends que j'ai hurlé que lorsque les mains des créatures tentent de m'agripper. Je me dégage, je ne peux pas les laisser, Elizabeth, je ne peux pas la laisser. Laisser Sparrow la …

 

Ma main se referme sur mon épée, je recule, blessant sans remords les créatures qui s'approchent de moi.

« Non… Ne vous approchez pas, laissez-moi partir, je dois, je dois prévenir Elizabeth !!! »

Un objet dur contre ma tête…. Je… Il fait noir…

 

()()

 

Lorsque je reprends conscience mes poignets sont entravés. Mon visage collé contre le mat. Non !! Elizabeth, elle ne doit pas… Il faut trouver un moyen.

 

Le pas de Jones derrière moi

«  Ce cafard a besoin d'être puni. De connaître sa place. Faites venir Turner… »

Quoi … que … quoi … Je me retourne et je croise le regard cruel de Jones. Je m'étais trompé. Ses yeux n'ont plus rien d'humain.

 

Je vois approcher un homme. Lui non plus n'a plus grand-chose d'humain. Une étoile de mer lui mange la moitié du visage pourtant je le reconnais instantanément. Mon père.

« Oh non, non, non, pas lui… » Balbutie-t-il en me voyant.

Lui aussi m'a reconnu. Jones nous suit du regard, comme s'il savourait notre peine. Je ne peux détacher mon regard du visage de ce père que j'ai tant cherché et pour lequel j'ai tout perdu.

« Maître Turner. C'est à vous que revient l'honneur de châtier votre fils. Cinq coups de fouet. » Annonce Jones en lui tendant le fouet.

Mon père secoue la tête. La main de Jones reste tendue.

«  Faites votre choix Turner. Votre main ou celle du maître d'équipage. »

Mon père ne bouge toujours pas. Nos regards se croisent. J'ai l'impression que ma peine se reflète dans ses yeux. A cet instant je comprends que Jones a menti. Ma souffrance ne partira jamais…

« Jimmy ! Tonne Jones en direction d'un homme à la tête de requin, lui présentant le fouet.

- NON !!!! » Hurle mon père qui attrape l'objet au vol.

 

Mon cœur se serre. Mon père… Il ne va pas… il….

 

Des mains déchirent ma chemise.

 

Le premier coup déchire ma chair.

 

()()

 

C'est fini. Je sens le sang couler le long de mon dos, des mains défaire mes fers. J'ai mal mais ça n'est rien à côté de la douleur de mon cœur.

« Will… » Murmure mon père en me tendant la main.

Comme si je pouvais la vouloir après ça… Je me relève en titubant.

« Le maître d'équipage se vante d'arracher la chair à chaque coup. » Déclare mon père.

 

Quoi ???

 

« Tu essaies de faire passer ton acte comme un acte de charité ??

- Oui. »

Je remets ma chemise, je cherche un moyen de m'enfuir. Je dois retrouver le Pearl, tuer Sparrow… Mon père me suit.

« Ce n'est pas le destin que je voulais pour toi Will. Devenir esclave de cet endroit.

- Y'a-t-il un moyen de partir d'ici ? !! »

Mon père secoue la tête.

« Une fois qu' t'as accepté son marché tu peux plus partir. »

Non, impossible, je ne peux pas !!! Elizabeth… Elle est en danger.

«  Peu à peu tu deviens partie du navire… Continue mon père. Jusqu'à en faire réellement partie comme ce pauvre Wyvern. » Déclare t'il en me désignant le mur.

 

Je me penche et je vois avec dégoût le visage d'un homme, comme prisonnier du bois du navire… Je

«  Il doit bien exister un moyen de … de partir d'ici ! »

Je me retourne vers mon père.

Ses yeux sont pleins de larmes alors qu'il secoue la tête.

«  Y'en a pas… C'est une cause perdue William.

- Aucune cause n'est perdue tant qu'il reste un fou pour y croire !!! Je dois sauver Elizabeth. »

 

Je cherche de quoi me libérer, de quoi tuer Jones autour de moi lorsque des voix attirent mon attention.

«  Je mise trois ans !

- Je relance de deux ! »

J'observe les hommes qui lancent des dés et je me tourne vers mon père.

« Que misent-ils ?

- La seule chose qui nous reste… Des années de service. »

Des années de service. Mon regard se pose à nouveau sur le jeu subtil des dés. Si, si je parvenais à …

«  Est-ce qu'on peut défier n'importe qui ?

- N'importe qui. Même Davy Jones. » Confirme mon père.

 

Mon regard se pose à nouveau sur les dés. C'est peut être ma seule chance de sortir d'ici, ma seule chance de sauver Elizabeth avant que Jack ne la livre à Jones. La main de mon père se referme sur mon bras.

« William ? »

Ma décision est prise. Même si je n'ai qu'une chance je dois la tenter. Je me retourne vers mon père.

«  Apprend moi à jouer. »

 

Chapitre 21                                                                                           Chapitre 23

Écrire commentaire

Commentaires : 0