Chapitre 21 : A l'abordage !

POV Elizabeth Swann Turner

 

 

Résister à Jack est sans doute la chose la plus difficile que j'ai jamais eu à faire…

 

Depuis notre dernière conversation, il ne m'approche plus. Comme si j'étais devenue transparente à ses yeux tandis que Will ne me lâche plus du regard.

 

Tout est donc redevenu normal. Ou du moins comme cela doit être.

 

Will ne m'en veut pas. Je veux dire, il ne m'en veut réellement pas. C'est presque pire.

Je n'ose rien dire mais chaque fois qu'il me caresse ou m’embrasse comme si rien ne s'était jamais passé je sens la culpabilité me tordre le ventre. Ou alors c'est le bébé. Que ce soit l'un ou l'autre, le résultat est le même. Je me sens encore plus mal que lorsque les remords me cueillaient au sortir de mes étreintes avec Jack.

 

Jack……

 

Nous ne prononçons jamais son nom. Comme s'il n'existait pas ou comme si nous n'étions pas sur son bateau. Pourtant, chaque planche, chaque charnière, chaque voile du Pearl me ramènent à lui. Tout comme le cadeau qu'il m'avait fait et que je n'arrive pas à me résoudre à abandonner.

 

Les rares moments où je suis seule, j'en profite pour sortir mon petit Black Pearl de sa cachette et je laisse ma main le réchauffer, je caresse chacun de ses détails soigneusement sculptés. En faisant ça c'est un peu Jack que je caresse. Il me suffit de fermer les yeux pour me souvenir du jour où il me l'a offert et de ce qui a suivi. De ses mains sur ma peau, de ses lèvres écrasant les miennes, de ses soupirs mêlés aux miens. J'ai beau savoir que la décision que j'ai prise est la bonne et la seule possible, je n'arrive pas à m'arrêter de penser à lui.

 

Le jour mes yeux le cherchent instinctivement sur le pont lorsque Will nous autorise une promenade, comme si nous étions des prisonniers volontaires. La nuit ce sont ses pas que je guette dans l'escalier pendant que Will dort paisiblement à mes côtés. Mille fois je me suis levée pour le rejoindre, ne serait-ce que pour lui parler une dernière fois, pour lui dire à quel point je regrette ce gâchis dont je sais être la cause. Mille fois je me suis retenue.

 

Pour Will. Et pour l'enfant que je porte.

 

Parce que je ne suis pas sûre d'être assez forte pour repousser Jack et que je n'ai pas le droit de blesser Will à nouveau. Pas après ce que je lui ai fait.

 

Mon mari a beau faire semblant et se montrer pareil à autrefois je sais que ce n'est pas le cas. Il a changé. Bien entendu il m'a pardonné ainsi qu'il me l'a assuré après que je l'ai choisi. Mais il y a maintenant dans son regard une tristesse qui n'existait pas avant. De l'angoisse aussi. Toutes ces petites choses qui me prouvent à la fois son amour et sa peur de me perdre.

 

Alors je fais tout pour le rassurer. Je lui promets que je l'aime et les mots me laissent un goût de cendre dans la bouche. Comme si mon infidélité avec Jack avait terni tous mes autres sentiments. A commencer par mon amour pour Will.

 

Pourtant j'aime toujours Will. Non. J'ai toujours aimé Will. Depuis le premier instant, la première minute. Peu importe que je n'étais alors qu'une enfant. Ça toujours été Will. Jack ne représente rien à mes yeux. Il … Bien sur il est sensuel et beau et … Mais qu'est-ce que le plaisir face à l'amour ? Will m'aime. J'aime Will. Rien ne peut changer cela.

 

Sans compter que je ne suis plus une jeune fille ou une jeune épouse insouciante. Dans quelques mois je serais mère, j'en suis certaine à présent. Mes nausées ont un peu disparu mais je ne me sens pas mieux pour autant. Comment vais-je bien pouvoir annoncer la nouvelle à Will ? Comment lui dire qu'il va être père alors que je ne suis même pas certaine qu'il le soit vraiment. Et quand le bébé sera là comment ferons-nous s'il ressemble à Jack ?

 

Rien que cette idée me terrifie. Mon enfant ne PEUT pas ressembler à Jack, mieux il ne peut pas, ne doit pas être de Jack. Ce serait trop cruel pour Will. Comment réussirait-il à élever un enfant qui lui rappellerait mon inconstance à chaque fois qu'il le regarderait ? Les dieux eux même ne peuvent pas être aussi cruels. Après tout ce n'est pas la faute de Will c'est la mienne…

 

En vérité, même si le secret que je porte a changé j'en ai toujours un. Et parfois il me semble encore plus lourd que celui que je partageais avec Jack. Parce que même s'il faut que l'enfant soit de Will, au fond de moi je désire toujours qu'il soit de Jack. Pour garder un petit morceau de lui à chérir lorsque nous serons loin d'ici et que ma vie sera redevenue pareille à ce qu'elle a toujours été. Calme, rassurante, sans heurts mais aussi sans passion.

 

Le bras de Will bouge légèrement autour de moi et je m'empresse de refermer les yeux.

« Tu ne dors pas ? »

Raté…. J'évite le mensonge pour cette fois.

«  Non. Excuse moi je ne voulais pas te réveiller.

- Tu ne m'as pas réveillé…. A quoi pensais-tu ? »

Cette fois je choisis le mensonge. Pour Will. Pour moi. Pour nous.

«  Oh je me demandais juste comment allait mon père. »

 

Au moment où je prononce mon mensonge, je me rends compte de ma bévue. Will est définitivement privé de son père lui. Et c'est uniquement ma faute.

« Sans doute qu'il est très occupé. »

Le ton de Will est neutre pourtant je ne peux m'empêcher de m'en vouloir. Les larmes me viennent sans que je ne puisse les en empêcher.

« Excuse-moi… Je …C'est cruel de te parler de ça. »

Le bras de Will se raidit brièvement autour de moi puis ses lèvres viennent chatouiller mon oreille.

« Ne t'excuse pas… Ce n'est pas ta faute. Et nous avons dit que nous n'en parlions plus. Ce que tu m'as expliqué me suffit Elizabeth. Quand à mon père… »

Je suis incapable de parler, j'ai l'impression que la culpabilité va finir par m'étouffer.

«  Il m'a abandonné il y a longtemps. Et même si ça n'était pas le cas, rien ne vaut plus que toi à mes yeux. »

 

Je ne le mérite pas… Personne ne mérite un homme comme Will et surtout pas moi. Et encore moins d'être aimée comme ça. Mes larmes roulent sans que je parvienne à les arrêter et je réalise avec horreur que je sanglote sans pouvoir me retenir. Les bras de Will se referment autour de moi. Il me berce comme mon père le faisait lorsque j'étais petite fille.

« Chut… Ce n'est rien Elizabeth… »

Rien ? Comment peut-il appeler ça rien ?? Je l'ai presque brisé, je l'ai presque tué. Et il appelle ça rien ? A cause de moi, il ne reverra jamais son père. A cause de moi Jack ne saura peut être jamais qu'il a un enfant. A cause de moi plus rien ne va …

 

Les doigts de Will essuient doucement mes larmes et il me force à tourner la tête vers lui.

« Est-ce bien tout Elizabeth ? »

Je ne peux pas lui en vouloir de me poser la question. Mon cœur se serre un peu plus en lisant l'angoisse dans son regard, dans sa voix, sur son visage. Je sais ce qu'il craint.

« Oui c'est tout. »

Un soupir de soulagement puis le doute à nouveau.

«  Elizabeth… Si tu regrettes ou si… Je ne t'en voudrais pas. Je veux juste que tu sois heureuse. »

 

Il veut juste que je sois heureuse. Mais comment pourrais-je l'être en sachant le mal que je lui ai fait ? Comment l'être lorsque l'on se sent enfermée même si la prison est aussi douce que ses bras ? Mais ça je ne peux pas lui dire. Je ne veux plus le blesser. Plus jamais. Je préfère qu'il me pense catin plutôt qu'éprise d'un autre que lui. Et de toute façon je ne le suis pas.

« Je n'ai jamais regretté de t'avoir choisi Will. »

Et je le pense. Mon seul regret est d'avoir blessé un homme qui ne le méritait pas.

 

« Alors tout ira bien. Dès que nous serons partis de ce maudit rafiot nous pourrons oublier tout ça.

- Le pourras-tu vraiment Will ?

- Tant que tu es à mes côtés, le reste n'a aucune importance. »

Les lèvres de Will épousent tendrement les miennes et je goûte à présent ces baisers que je méprisais il y a de cela quelques semaines. J'ai soif d'amour. Soif de tendresse. Le regard de Will se voile à nouveau.

« Et toi… Est-ce que tu … Est-ce que tu arrives à oublier ? »

Oublier Jack…. Comment pourrais-je l'oublier alors qu'il est partout… Même dans mon ventre si ce que mon instinct me crie est exact.

 

Un mensonge. Je le jure c'est le dernier.

«  Ce n'est pas lui que je n'arrive pas oublier. C'est le mal que je t'ai fait. »

Un demi-mensonge somme toute.

«  Ce n'était pas ta faute. C'est la sienne. Et la mienne. Si je ne t'avais pas négligée… »

Cette fois c'est trop.

« Non Will. S'il te plait. Tu n'as pas à porter le poids de mes erreurs.

- Chut… Je n'ai pas fait assez attention à toi c'est vrai. je t'ai négligée… J'ai négligé tes désirs. J'ai été égoïste Ça n'arrivera plus. »

Que répondre à cela ?

 

Les mains de Will glissent sur mon corps à présent et sa bouche suit le sillon de ses doigts. Je sens l'irrépressible chaleur monter dans mon bas ventre. Mais quel genre de femme suis-je donc pour être aussi esclave de mon désir ?

« Mon Elizabeth… »

 

Ma Lizzie…

 

Non je ne dois pas penser à lui. Pas maintenant alors que Will… Je ferme les yeux tandis que Will m'embrasse tendrement, ses mains me caressent sous le drap qui nous recouvre.

 

Lentement je sens son sexe se glisser en moi et je soupire de plaisir. Je voudrais qu'il me comble plus, qu'il se départisse de cette insupportable douceur. Qu'il m'insulte, qu'il me batte même !! Mais Will ne fait rien de tout cela. Il se contente de me faire l'amour. Lentement. Avec précautions comme s'il risquait de me blesser.

 

Mon corps répond et je m'entends gémir. Mon esprit s'échappe. Ce n'est plus Will sur moi c'est Jack. Ce ne sont plus les mains de Will qui pressent avec délicatesse mes seins mais celles de Jack qui les écrasent. Plus non ses lèvres qui sur les miennes mais celles de Jack qui m'emprisonnent, me dévorent, me mordillent, me …

 

La jouissance est brutale et me laisse tremblante alors que je réalise le cri que les lèvres de Will ont retenu. Sur moi, il ne s'est rendu compte de rien, trop occupé à se répandre en moi.

« Je t'aime… Souffle t'il en se laissant retomber sur le côté.

- Moi aussi. » Je réponds, comme si rien ne s'était jamais passé.

 

()()

 

Quelques jours plus tard….

 

Ce voyage est devenu insupportable. J'ai l'impression que si nous n'arrivons pas très vite à Port Royal je vais perdre la tête si ce n'est déjà fait.

 

Plus nous approchons plus j'ai l'impression que les murs de la cabine se referment sur moi, m'enferment, m'étouffent… J'ai le sentiment de n'avoir pas vu le soleil depuis des siècles alors que nous avons passé plus de deux heures dans un coin du pont à regarder en silence le vide de l'océan.

 

Au lieu de m'apaiser comme c'est le cas habituellement la vue de l'horizon ne m'a laissé qu'un sentiment d'amertume, comme un vide ou un manque. J'ai cherché sans succès d'autres navires dans l'immensité. J'ai cherché Jack sur le pont. Il n'était nulle part. Comme si le Pearl était devenu un navire fantôme de lui.

 

J'ai une boule dans la gorge. J'ai l'impression d'étouffer. Je donnerais n'importe quoi pour entendre sa voix juste une minute, une seconde… Je ne demande même pas à le voir. Je veux juste l'entendre. Même s'il ne me parle pas. Je veux… je veux… Sentir qu'il est là, quelque part, que ses pas finiront par croiser les miens, que ses mains se poseront là où j'ai mis les miennes.

 

Je suis stupide.

 

La voix de Will me sort de mes réflexions.

« Elizabeth ? »

Je réalise que je pleure alors que je me tourne vers lui et je m'empresse d'essuyer mes yeux comme cela m'arrive de plus en plus souvent.

« Excuse-moi. Je me sens tellement fatiguée… »

C'est vrai. Je voudrais pouvoir m'endormir et ne me réveiller qu'une fois à Port Royal mais dès que je me couche et que je ferme les yeux le sommeil me fuit.

«  Tu es toute pâle… » S'inquiète Will.

Je dois le rassurer. Je ne peux pas le laisser s'inquiéter pour moi en plus du reste.

«  Ne t'en fait pas… »

Will hésite. Sa bouche se tord en une grimace et il saisit ma main d'un geste décidé.

« Ça suffit. Qu'il le veuille ou non tu as besoin de prendre l'air frais et moi aussi de toute manière. »

Will me force à me lever et je le suis dans l'escalier avant de réaliser ce qu'il vient de dire.

« Will… Attend ... Que … Pourquoi dis tu que … qu'il le veuille ou non ? »

Je déteste sentir ma voix trembler. Dire « il » en faisant référence à Jack c'est déjà trahir notre accord tacite de ne plus en parler.

 

Will s'immobilise et se crispe, le regard fuyant.

« Sparrow nous a fixé des heures de sortie. Il veut éviter que nous, que nous nous croisions… J'étais d'accord avec ça mais pas au détriment de ta santé. Il devra s'y faire. »

J'entends à peine les derniers mots que Will prononce.

 

Jack nous a fixé des heures de sortie. Parce qu'il ne veut pas nous voir. Non parce qu'il ne veut pas ME voir. De nouvelles larmes montent à mes yeux. Je baisse la tête pour ne pas que Will les voit.

 

()()

 

Sur le pont un grand silence salue notre arrivée. Sur ma main je sens celle de Will se crisper.

« Viens au bastingage. Je sais que tu adores regarder l'océan. »

J'ai l'impression d'agir comme une poupée. D'être une poupée. Je ne sens plus rien. Ni mes membres. Ni le vent. Ni les odeurs de l'océan.

« Mon dieu Elizabeth… Tu es sure que ça va… réponds moi ! »

Will. Je dois le rassurer. Il ne doit pas savoir.

« Oui… C'est juste, la tête me tourne un peu. Autant de soleil. »

La main de Will se crispe. Son ton est rempli de remords.

« C'est ma faute… Je n'aurais pas du accepter son ordre. »

Je lui adresse un sourire rassurant et je laisse l'air frais emplir mes poumons. Mais même là il me parait sans saveur.

 

Un pas pressé retentit derrière nous.

 

Mon cœur vient de s'arrêter.

 

Pas la peine de me retourner pour savoir à qui il appartient.

 

«  Qu'est-ce que vous faites là Turner ? Il me semblait que mes ordres étaient pourtant clairs. »

J'ai mal….

«  Elizabeth ne sent pas bien. Elle a besoin d'air frais. Elle en a assez d'être enfermée comme une bête dans notre chambre. Et moi aussi.

- Oh … Madame Turner a besoin d'air. Ironise Jack. Elle en a assez d'être confinée hein ? Pourtant elle l'a choisi et il arrive toujours un moment où il faut assumer les conséquences de ses choix. »

J'avais tort. L'entendre c'est pire.

 

Will répond. Sa main serre la mienne à la briser.

« Si tu te souciais d'elle tu ne réagirais pas comme ça.

- Pourquoi me soucierais-je d'une femme qui se moque de moi ? »

Cette fois c'est trop !!! Je me retourne pour la première fois et nos regards se croisent avant que celui de Jack ne se remplisse de mépris.

« Vous êtes toute pâle trésor … Vous manquerait il quelque chose ?

- Ne l'appelle pas comme ça !! Jamais !! Gronde Will.

- Désolé… une vieille habitude. Ironise Jack sans plus m'accorder d'attention. J'espère que tu ne comptes pas tenter à nouveau d'attenter à mon nez. »

Je sens Will trembler contre moi tandis que mes yeux croisent à nouveau brièvement ceux de Jack.

 

J'ai l'impression que le soleil vient de déchirer le ciel.

 

Il me regarde… Juste comme avant… Comme…

«  Je ne ferais rien je te le promets. Laisse nous juste prendre l'air. » Soupire Will.

Rien qu'au son de sa voix, je devine ce que sa demande lui coûte. Jack hausse les épaules, ses yeux m'abandonnent. Le soleil s'est caché.

« Mettez-vous au fond et n'en bougez pas. » Grogne Jack avant de s'éloigner.

La main de Will écrase la mienne tandis qu'il m'entraîne. Je lutte pour ne pas ne me retourner. Pour ne pas le regarder encore un peu, juste une seconde, histoire de graver pour de bon ses traits dans ma mémoire.

« Quel lâche… » Grince Will d'un ton chargé de haine.

Une fois de plus je ne réponds pas.

 

()()

 

Les jours passent lentement. Depuis le coup d'éclat de Will nous nous rendons désormais sur le pont chaque fois que nous le voulons et nous passons la journée à l'écart. Parfois nous bavardons en faisant semblant que tout est normal. Le plus souvent nous regardons la mer en silence…

 

De temps à autres je sens le regard de Jack posé sur moi. De temps à autres mon cœur se remet à battre avant de replonger dans l'inertie qui est désormais la mienne.


Les hommes d’équipage viennent nous parler mais ils n'insistent jamais très longtemps. L'angoisse de Will les fait fuir et quant à moi je n'ai pas envie de parler. Je n'ai envie de rien.

 

Ma seule consolation est que Will n'a rien remarqué. Il faut dire que je suis devenue experte en dissimulation. Je me force à être enjouée, à faire des projets. Il ne mérite pas le seul visage que j'ai à offrir. Je me sens comme une coquille vide.

 

Aujourd'hui nous bavardons avec entrain. Les répliques me viennent comme si je les connaissais par cœur. Et effectivement c'est le cas. Après tout qui mieux que moi connaît les premiers temps de nos fiançailles et les jeux immatures auxquels nous nous adonnions ? Quoique le jour où Will est tombé dans la rivière en m'apprenant des rudiments d'escrime est un des souvenirs qui réchauffe brièvement mon cœur avant qu'il ne retrouve sa torpeur.

 

Nous sommes sourds au reste du monde, isolés dans notre îlot au bout du pont que plus personne ne vient briser.

 

C'est sans doute pour ça que nous n'avons rien vu venir.

 

La voix de Jack vient de retentir derrière nous. Son ton est pressé urgent. Que dit-il donc ?

« Tous les hommes aux canons. Turner prend ton épée. »

La voix de mon époux s'élève. Très calme.

«  Sûrement pas. »

Je me retourne et je me rassasie du visage de Jack malgré son inquiétude manifeste. Pour dire vrai, j'écoute à peine ce qu'ils disent jusqu'à…

 

« Turner ne soit pas stupide !! Tu crois que les hommes qui sont là bas vont faire la différence entre toi et le restant de l'équipage s'ils prennent le Pearl? Tu crois vraiment qu'ils vont offrir une cabine joliment décorée à Madame Turner ??? Non !! S'ils nous prennent c'est la corde qui attend tous ceux qui se trouvent à bord !!!

- Nous ne sommes pas des pirates. Et Elizabeth est la fille du Gouverneur de Port Royal. Cette bataille ne nous concerne pas.

- ILS NE FERONT PAS LA DIFFERENCE !!!! Alors va mettre ta donzelle en sécurité et prend ton épée. Pigé ? »

Will soupire lourdement et se résigne. Je sens sa main se refermer sur mon bras.

«  D'accord… »

Quoi ? Non pas d'accord !!

«  Je sais me battre ! »

Les mots franchissent mes lèvres au moment où je les pense.

« Je veux dire… Donnez-moi une épée et je peux vous aider … »

Leur cri est unanime.

« NON !!! »

 

Will lance un regard furieux à Jack. Moi j'ai l'impression que je pourrais mourir tellement je suis heureuse. Si Jack ne veut pas que je me batte c'est qu'il se soucie encore un peu de moi non ?

«  Elizabeth c'est trop dangereux. » Me jette Will.

J'insiste, je ne sais quel démon me pousse à le faire mais je ne veux pas être écartée. Pas alors qu'ils vont tous deux risquer leur vie.

« Mais tu m'as appris !! »

Will ouvre la bouche pour répondre mais Jack le prend de vitesse.

« Non. C'est trop dangereux. Ça a failli mal tourner la dernière fois.

- Tu en sais quelque chose. » Relève Will avec amertume à l'intention de Jack.

Cette fois je ne proteste pas. Mes joues me brûlent au souvenir de ce qui s'est passé sur l'île et de la nuit qui a suivi.

« Met la en sécurité. » Répond Jack d'un ton rude avant de courir vers ses hommes en beuglant des ordres.

 

Je suis Will. Je n'ai pas le choix. J'ai l'impression que la culpabilité me submerge…

 

()()

 

Je suis seule dans la cabine. Au-dessus de moi j'entends des cris d'agonie, des lames s'entrechoquer. Je ne peux pas rester ici. Je ne peux pas. Pas lorsque Will est là-haut. Pas quand…

 

Non. Je ne peux pas. Vraiment pas.

 

 

Je me précipite sur le pont et au moment où j'aperçois les premiers hommes ensanglantés, je comprends pourquoi Will et Jack ont insistés pour que je reste en bas.

 

Pourtant je ne peux pas reculer. Rester en bas à me terrer comme un rat est encore pire que de risquer ma vie sur le pont. En tout cas à mes yeux….

 

Je ramasse l'épée abandonnée par un homme et je me lance dans la bataille. Je n'ai pas peur. Ou plutôt si j'ai peur. Mais pas des soldats ou de la mort. J'ai peur de ne plus jamais me sentir vivante.

 

Derrière moi j'entends Will crier. J'ai à peine le temps de me retourner qu'il se trouve à mes côtés, l'épée au poing.

«  Je t'avais dit de rester en bas ! »

Je l'ignore. Je préfère me battre.

« Où en est-on ?

- Le Pearl a le dessus. » Répond Will d'un ton morne.

Comme s'il le regrettait… Comme s'il avait voulu que nous soyons battus… Sans doute est-ce le cas. Comment lui en vouloir pour ça après tout ?

 

()()

 

Les soldats vivants se font de plus en rares sur le pont du Black Pearl. Des cadavres et du sang remplacent les hommes. Je sens l'odeur âcre du sang et mon corps proteste. J'ai la nausée. Mais je me force à reprendre le combat, je refuse d'être lâche après avoir été infidèle.

 

Will ne m'a pas quittée. Nous nous battons côte à côte. De temps à autres je vois Jack évoluer sur le pont. Je ne le quitte pas des yeux. Je suis presque heureuse que les soldats soient passés à l'abordage puisque ainsi je peux me rassasier de lui en secret.

Mon épée tranche une vie et à vrai dire je ne m'en soucie pas… Après tout ce sont eux qui nous attaqués.

« Ils ont perdus… C'est fini. » Souffle Will à mes côtés.

Il a raison. Nous avons gagné. Je me tourne vers lui et je lui adresse le sourire le plus sincère depuis des semaines. Nos yeux se croisent…

 

Un hurlement brise notre étreinte muette.

« JACK !!! Derrière toi !!! »

Gibbs…

 

Je n'ai pas besoin de chercher Jack, je sais où il est.

 

Une détonation retentit. Mon cœur explose dans ma poitrine. Jack s'écroule.

 

Jack s'écroule…

 

J'ai à peine conscience des cris de ceux qui me hurlent de ne pas bouger. Je ne reconnais pas leur voix. Je m'en moque. Jack est à terre. Plus rien d'autre ne compte que de le rejoindre.

 

Il est là. Je sens sa peau encore chaude sous mes doigts et le sang inonde ma main. Son sang. J'ai envie de hurler, de le frapper, n'importe quoi pourvu qu'il se réveille. Peut-être que je le fais… Je ne sais pas. Ce que je sais c'est qu'il n'a pas le droit de me laisser. Je ne veux pas qu'il me laisse. Pas lui. Il n'a pas le droit de mourir. Pas comme ça. Pas maintenant.

 

Derrière moi des voix comme un brouhaha insistant. Des bras qui tentent de me relever. Non… Pourquoi ne me laissent-ils pas ? Ils ne comprennent pas que Jack est peut être mort, que Jack… Je sens que je pleure mais je ne m’en rends pas compte. Je veux qu'il ouvre les yeux. Je veux qu'il me sourie, qu'il me parle. Son visage est si calme. Si paisible. Sa peau glisse sous mes doigts. Ses lèvres bougent faiblement… Il est en vie. Mais pour combien de temps ? Je ne veux pas qu'il meure. J'ai peur. J'ai l'impression que mon cœur va exploser et jaillir de ma poitrine, que ma vie va s'arrêter que…Les bras insistent. Ils cherchent à m'arracher à lui. Mais je ne peux pas. Je ne peux pas le laisser. Je ne veux pas le laisser.

 

 

Chapitre 20                                                                                          Chapitre 22

Écrire commentaire

Commentaires : 0