Chapitre 19 Une issue tragique

Deux semaines plus tard,

 

Amy, accoudée au bastingage, regarda avec inquiétude l’horizon, aucun des paysages qui se déroulaient à présent sous ses yeux ne ressemblaient à la destination qu’elle avait fixée avec Mercer. Au contraire, il lui semblait de plus en plus qu’ils s’éloignaient des côtes pour retourner dans les profondeurs marines, droit vers le bayou de Tia Dalma.

« C’est pas vrai ! » Ragea-t-elle à voix haute, angoissée à l’idée de ce qui lui arriverait si elle ratait le rendez-vous et si Mercer lui remettait la main dessus.

Elle n’était pas assez naïve pour imaginer que le sous fifre de Beckett ne mettrait pas tout en œuvre pour la retrouver.

« Un problème trésor ? » Demanda ironiquement Jack derrière elle.

 

Amy se retourna vers lui, les yeux flambant d’une rage mal contenue.

« Oui, il me semble que ce n’est pas le cap que nous avions fixé sur l’île des quatre vents !!!

- Oh… Tu as été longue à t’en rendre compte trésor. Se moqua Jack.

- Espèce de sale pirate vil et méprisable et menteur !! S’exclama Amy en levant le bras pour le frapper.

- Tout doux ma belle. Intervint Jack en bloquant son bras sans douceur. Pourquoi est-il si important pour toi que nous allions sur cette île ? Aurais-tu un rendez-vous galant ? »

Le cœur d’Amy se bloqua dans sa poitrine et elle s’efforça de dissimuler son trouble.

« Lâche-moi Jack. Tu sais bien qu’il n’y a rien de tel. »

 

Les yeux du pirate s’étrécirent et il la contempla

« Peut-être pas galant, mais avec qui Amy ? Beckett ? Son homme de main ??

- Comment peux-tu dire ou croire une chose pareille ? S’exclama Amy, jouant les outragées.

- Parce qu’on ne s’enfuit pas des geôles aussi facilement Amy. Répondit Jack d’un ton froid. Turner est peut être assez bête pour croire en ta petite histoire et en ton pardon mais pas moi. »

Une vague de désespoir monta en Amy lorsqu’elle comprit que Jack avait tout deviné et elle tenta désespérément de donner le change.

« Tu dis n’importe quoi.

- Au contraire …. Murmura Jack. Que t’a-t-il promis Amy ? La vie sauve ? La liberté ? Turner ……….. ? »

 

Amy tenta une nouvelle fois de se dégager de l’étreinte de Jack, affolée par la lueur impitoyable qui brillait soudain dans le regard du pirate.

« Lâche moi tu me fais mal ! » Cria-t-elle d’une voix rendue aigue par la peur et la douleur.

Jack s’apprêtait à rétorquer lorsque la lame d’une épée se posa sur sa gorge.

« Lâche la Jack. » Ordonna Will d’une voix métallique.

Un léger sourire sur les lèvres, Jack se retourna vers le jeune homme sans toutefois relâcher sa proie.

« Dégage Will. Laisse-moi interroger ce sale mutin.

- Mutin ??? Mais enfin Jack, c’est Amy ! »

 

Amy tira sur son poignet et fixa Will, des larmes de douleur aux cils.

« Will ! Il me traite comme ça parce qu’il te trompe ! Nous n’allons pas à l’île dont je t’ai parlé mais on va dans le bayou !! »

Will hésita et appuya un peu plus sa lame sur le cou de Jack, ce dernier adressa un petit signe à Gibbs qui s’apprêtait à intervenir.

« Est-ce qu’elle dit vrai ? » Demanda Will.

Jack soupira.

« Oui. A présent ôte ta lame de là, tu ne veux pas vraiment me tuer.

- Lâche-la d’abord. » Ordonna Will.

Avec un soupir Jack obtempéra.

« Une fois de plus tu agis stupidement …. »

 

Will ne releva pas tandis qu’Amy se précipitait dans ses bras et nichait son visage dans son cou.

« Merci … Murmura-t-elle. J’ai cru qu’il allait me tuer. »

Will resta un moment interdit avant d’étreindre la taille d’Amy de son bras libre, d’un geste d’une inconsciente habitude. Jack fronça les sourcils en les voyant et fixa Will.

« Demande-lui plutôt qui elle devait rencontrer sur cette île. Ou mieux , bien plus mieux, demande lui ce qu’elle a échangé contre sa liberté lorsque les soldats l’ont capturée. »

Amy frissonna et se serra un peu plus contre Will.

« Je te jure que je ne sais pas de quoi il parle ! Je, la possession du cœur de Jones a dû lui détraquer l’esprit parce que… »

 

Will détailla le visage bouleversé d’Amy et y lut la même franchise que celle qu’il avait toujours voulu y voir.

« Elle a été torturée !!! Battue, marquée, avant de réussir à s’échapper ! Comment peux-tu l’accuser de trahison ! S’exclama Will. Si elle avait passé un accord avec eux, ils ne l’auraient pas mutilée !!! »

Jack secoua la tête d’un air navré.

« Tu es tellement naïf que ça confine à de la stupidité Turner !! Toutes ses blessures font partie de son plan !! Les hommes de la Compagnie n’abîment pas à ce point leurs prisonniers sauf bien sûr s’ils veulent faire croire que ceux-ci se sont enfuis ! »

Will le regarda, effaré, tandis qu’Amy dissimulait son visage dans le cou de Will, tremblante de peur à l’idée que la vérité explose.

« Je ne te crois pas. » Murmura-t-il d’une voix blanche.

 

Jack grinça des dents.

“William. Commença t ‘il patiemment. T’ai-je déjà menti ? »

Will le regarda, le souffle coupé par le ridicule de sa question qui l’aurait fait rire de bon cœur si la situation n’avait pas été aussi dramatiquement tendue.

« Une bonne centaine de fois au moins… Répondit-il. A commencer par maintenant attendu que tu viens de reconnaître toi-même que contrairement à ce que tu nous avais promis nous n’allons pas vers l’île que

- Et qui t’a parlé de cette île ? Le coupa Jack en évitant soigneusement le sujet du mensonge. Tu connais beaucoup de fiancées rejetées qui non seulement restent auprès de celui qui les a blessés mais qui en plus leur indiquent où bâtir un nid d’amour avec celle qui les a remplacée ??? »

 

Ébranlé, Will desserra brusquement son étreinte et Amy leva vers lui un regard qu’elle espérait sincère.

« Je t’aime, je ne veux que ton bonheur même si ce n’est pas avec moi. »

Derrière elle, Jack applaudit bruyamment.

« Magnifique trésor ! Tu aurais fait fortune dans un théâtre ambulant tu sais… Ou comme catin à Tortuga… » Ironisa-t-il.

Will lança un regard noir à Jack et se préparait à répondre lorsque le cri de Marty retentit depuis la vigie.

« Bateaux !!! Armada !! Droit devant !!! »

 

Will, Amy et Jack s’immobilisèrent brutalement et le capitaine fut le premier à reprendre ses esprits, délaissant Will et Amy, il se précipita au bastingage et sortit sa longue vue avant de constater avec dépit que Marty avait raison. La flottille de l’armée anglaise était là. Et en nombre. Fou de rage, Jack passa sa longue vue à Will.

« Regarde leur pavillon !! »

Will prit la longue vue d’une main tremblante et observa le pavillon aux armoiries compliquées dont le dessin lui rappela vaguement quelque chose.

« Je comprends pas …

- Oh…………. Tu comprends pas ? Ragea Jack. Dans ce cas puis je te suggérer de demander à Amy pourquoi nous sommes encerclés par des navires aux armes du Duc de Somerset ?? Ce nom te dit quelque chose je pense ou alors il faut que je te rafraîchisse la mémoire ?? »

 

Will blêmit tandis qu’Amy regardait avec horreur les navires. Elle réalisa que Mercer l’avait trompée, qu’il s’était servie d’elle pour mettre la main sur le Pearl et qu’il n’avait sans doute jamais eu l’intention de respecter leur marché.

« Idiote. » Siffla Jack en la regardant, lisant ses pensées sur son visage comme dans un livre.

Will se retourna vers elle au même moment, comme frappé par la foudre.

« Amy ? Ce... Ce n’est pas toi n’est-ce pas ? Tu, tu n’as pas fait ça ?

- Bien sûr que si elle l’a fait. Répondit Jack d’une voix glaciale. Fait moi penser à t’apprendre deux trois choses sur les filles si on sort vivants de ce piège ! »

Will ne l’écouta pas et saisit Amy par le poignet.

« Amy, répond .

- Je, je t’aime … Balbutia la jeune pirate.

- Et comme elle t’aime elle nous condamne tous à une mort atroce à commencer par ta chère Duchesse. Ironisa Jack d’un ton désabusé. HISSEZ NOS COULEURS ET CHARGEZ LES CANONS !!! Hurla-t-il à ses hommes. Et mettez-moi cette chienne, cette traîtresse aux fers. » Ajouta-t-il en couvant Amy d’un regard froid.

 

Amy jeta un regard affolé à Will. Le jeune homme lui répondit d’un air chargé de dégoût avant de détourner le visage alors que Gibbs, aidé par un autre marin, refermait ses mains sur les bras de la jeune femme.

« Viens. Ordonna Gibbs à Amy, une moue écœurée sur le visage.

- Will !! Je t’en prie… Gémit Amy. Will, regarde-moi ! Je… »

Will tressaillit et se retourna vers elle, son visage arborait une expression glaciale qu’elle ne lui avait jamais connue.

« Pourquoi Amy ? Lui demanda-t-il d’une voix désincarnée. Pourquoi ? »

La jeune femme sentit une bile amère remonter le long de sa gorge et se mordit les lèvres en comprenant qu’il ne servait plus à rien de mentir.

« Elle a déjà une vie, un mari… Répondit-elle. Moi, je n’ai jamais rien eu à part toi. Je ne peux pas te perdre. »

 

Will baissa brièvement les yeux et s’écarta.

« C’est déjà fait Amy, en vendant Elizabeth à ceux qui lui ont déjà fait tant de mal tu viens de tuer tous les sentiments que j’avais encore pour toi. Répondit-il avant de se détourner d’elle.

- WILL !!! NON !! S’écria Amy.

- Gibbs. Emmène-la. » Ordonna Jack.

Sans un regard pour son ancienne fiancée, William referma sa main sur la poignée de son épée et s’approcha de Jack.

« Que comptes-tu faire ? »

Jack ferma brièvement les yeux, le visage tendu.

« Puisqu’il me semble clair que nous ne pouvons pas fuir, nous allons nous battre. » Répondit-il simplement.

 

()()

 

Sur le pont de l’Endaviour Trader, Beckett reposa avec satisfaction sa longue vue avant de la tendre avec déférence à Edward Somerset.

« Le Black Pearl est encerclé, Votre Grâce. Voyez vous-même. »

Edward prit la longue vue, le côté droit de son visage agité de soubresauts nerveux, un tic récent qui était la plus visible des séquelles laissées par la balle tirée par Will.

« Ont-ils une chance ? » Demanda-t-il d’un ton haineux.

 

Cutler sourit légèrement et se dirigea vers la table qu’il avait fait dresser sur le pont et sur laquelle attendaient une théière de porcelaine fine et des tasses.

« Aucune Votre Grâce. Désirez-vous un sucre ? Deux peut être ? » Lui demanda-t-il avec flegme.

Edward se retourna vers lui et replia la longue vue.

« Vous paraissez familier avec ce genre d’opération.

- En effet. Répondit Cutler en se redressant légèrement sur sa chaise.

- La suite ?

- Une vraie boucherie… Répondit Beckett. Je ne peux penser sans une intense envie de vomir à ce qui attend tous ceux qui sont sur le Pearl. »

 

Edward sourit cruellement et s’empara de sa tasse.

« Tâchez de ne pas perdre de vue le fait que je la veux vivante. Ainsi que son roturier.

- Il en a toujours été convenu ainsi. Répondit Beckett avec le même flegme. Monsieur Mercer, ordonnez l’attaque je vous prie.

- Oui Lord Beckett. » Répondit servilement Mercer.

Edward se cala dans son fauteuil et fixa le Pearl que les navires qu’il avait fait affréter encerclaient de plus en plus étroitement, savourant déjà le supplice qu’il allait infliger à Elizabeth une fois qu’il la tiendrait….

 

()()

 

Elizabeth se réveilla brutalement, secouée par une vive douleur dans les reins. La jeune femme se crispa et jeta un regard inquiet autour d’elle en ne percevant pas le roulis rassurant de la progression du Pearl sous elle. Une nouvelle douleur déchira ses flancs alors qu’elle se levait, elle se retint au mur et posa une main crispée sur son ventre rebondi. Le souffle coupé par la souffrance, elle entendit toutefois les cris d’affolement de l’équipage, surprise de ne pas avoir été réveillée avant par ce qui ressemblait fort à un branle-bas de combat.

« Mon dieu, que se passe-t-il ? » Gémit-elle désignant à la fois l’agitation du navire et de ses reins.

 

Angoissée, Elizabeth progressa lentement vers la porte tandis qu’une nouvelle contraction vrillait son abdomen. Cette fois elle ne put retenir un cri de souffrance et ouvrit péniblement la porte de sa cabine, l’odeur de poudre l’agressa d’un coup.

« Will … » Chevrota-t-elle, la main à son ventre.

A quelques mètres d’elle, sur le pont, le jeune homme se retourna brusquement et ses yeux s’écarquillèrent d’effroi.

« Rentre Elizabeth ! Mets-toi à l’abri ! » Lui cria-t-il alors qu’Elizabeth voyait les hommes s’agiter à travers son voile de souffrance.

 

Une nouvelle contraction la plia en deux et il lui sembla que quelque chose se rompait brutalement dans son ventre ce qui redoubla son affolement.

« WILL !!! Hurla-t-elle. Il se passe quelque chose, le bébé … »

Cette fois, Will se retourna vers elle et hoqueta à la vue de la flaque humide qui s’étendait sous elle.

« Bugger! Marmonna Jack. Comme si elle ne pouvait pas choisir un autre moment !!! »

 

Will le regarda sans comprendre et Jack le poussa fermement vers Elizabeth.

« La chose qu’elle a dans son ventre veut sortir ! Ramène-la dans la cabine et laisse faire la vieille. On a besoin de toi sur ce pont sans quoi cette chose ne verra pas grand-chose du monde. » Expliqua Jack en tournant un regard inquiet vers les navires de la Compagnie.

Un sourire heureux étira brièvement les lèvres de Will alors qu’il comprenait enfin et il se précipita vers Elizabeth qui lui étreignit le bras à le briser.

« Will… Qu’est-ce qui passe ? C’est quoi tous ces navires ? Demanda Elizabeth avec angoisse avant de pousser un hurlement en sentant ses entrailles se déchirer.

- Rien, ne t’en fait pas … Murmura tendrement Will dont le cœur battait à tout rompre. Viens, on va t’installer. Le bébé, il arrive. » Lui expliqua-t-il avec un ton extatique.

 

Elizabeth grinça des dents, le visage déformé par la douleur.

« Je suis au courant de ça, mais les bateaux ?

- Ne sont pas ce dont tu dois te soucier. La coupa Will en la poussant à l’intérieur de la cabine. Allonge-toi. »

Elizabeth se laissa faire, secouée par des tremblements.

« Oh mon dieu !!! » Hurla-t-elle alors qu’une contraction la reprenait, rapidement suivie par une autre.

Un peu perdu, Will caressa tendrement son front trempé de sueur et écarta les mèches qui le barraient

« Chut … C’est rien … C’est rien… » Murmura-t-il.

 

Pour toute réponse, Elizabeth lui décocha un regard presque haineux et serra sa main à la briser.

« Dehors … Dis-moi … Dis-moi ce qui se passe …

- La compagnie des Indes est à nos trousses. Capitula Will.

- Oh c’est pas vrai !! S’exclama Elizabeth en se redressant avant de laisser retomber sur le lit, clouée par une nouvelle contraction. Non, non, pas maintenant. »

Will jeta un regard affolé autour de lui et vit avec un intense soulagement la sage-femme entrer dans la pièce

« Elizabeth, elle va accoucher. Expliqua-t-il à la vieille qui lui fit un sourire édenté

- Généralement c’est pour ça qu’on m’appelle. Commenta-t-elle en se penchant sur Elizabeth pour déchirer son pantalon, exposant ses parties les plus intimes. Sortez. Vous serez plus utile dehors. »

Elizabeth s’agrippa de toutes ses forces à Will et le jeune homme grimaça sous la douleur. 

« Ne me laisse pas ! » Supplia-t-elle.

Will hésita et la sage-femme l’écarta brutalement

« Pas besoin ici. Des tas de femmes accouchent seules. Déclara-t-elle froidement. Sur le pont.

- Elizabeth… Je dois, on doit combattre… Expliqua mollement Will qui n’avait aucune envie de la laisser.

- Je vous appellerai. » Insista la sage-femme qui le poussa vers la porte et lui claqua cette dernière au nez tandis qu’Elizabeth hurlait à nouveau.

 

()()

 

Interdit, Will fixa la porte close et Jack lui mit un fusil entre les mains.

« Tu peux rien faire pour elle. Par contre les navires se rapprochent et un combattant de plus ne serait pas de trop. »

Will lança un regard rempli de regret vers la cabine et hocha la tête avant de se précipiter vers le bastingage, Jack à ses côtés.

 

Une heure plus tard ils étaient étroitement encerclés et Will se retourna vers Jack.

« Qu’est-ce qu’on fait ? » Demanda-t-il en constatant que les navires de la Compagnie étaient si proches qu’il pouvait presque discerner les visages des soldats.

Jack ne répondit pas, le visage blanc sous la couche de crasse qui le recouvrait

« Ils nous veulent vivants… » Grinça-t-il entre ses dents.

 

Will le regarda avec surprise avant de se retourner vers les navires. Une bouffée d’angoisse monta en lui en réalisant que Jack avait raison. Les navires qui les encerclaient à présent totalement auraient facilement pu les couler, pourtant aucun boulet de canon n’avait encore déchiré la coque du Pearl qui de son côté ne se privait pas de tirer.

« Mais que veulent-ils ? Demanda-t-il

- Devine. Répondit Jack d’un ton funèbre en désignant de sa longue vue Beckett et Edward qui, hors de portée des tirs, observaient le Pearl avec un sourire malveillant aux lèvres.

- Elizabeth ? Demanda Will.

- T’es doué tu comprends vite… » Grinça Jack.

 

Will s’apprêtait à répondre lorsque la sage-femme sortit à la hâte de la cabine, les mains et les vêtements couverts de sang.

« Venez. Cria-t-elle à Will. Vite. Elle vous demande !!!

- C’est pas vraiment le moment, là !! Répondit Jack à la place du jeune homme.

- C’est que y’en aura pas d’autres. » Rétorqua la sage-femme.

Le cœur de Will stoppa net dans son torse et il se précipita vers la cabine tandis que Jack baissait les yeux, plongé dans une intense réflexion.

 

Sur le pont de L’Endaviour, Beckett se permit un petit sourire avant d’ordonner le silence à ses hommes.

« On se retrouve Sparrow ! Cria-t-il à Jack.

- Beckett, c’est toujours un plaisir de voir ta face de rat. Répondit le pirate sur le même ton.

- Vous avez une propriété que je convoite. Répondit Beckett. Cette attaque n’a rien de personnel.

- Bah voyons … Murmura Jack en suivant du regard l’homme qui s’agitait aux côtés de Beckett

- Nous voulons la fille, je veux parler d’Elizabeth Swann… Expliqua Beckett.

- Elle est un peu occupée en ce moment. Plaisanta Jack. Mais dès que je la verrais je te l’envoie. »

 

Jack vit l’homme aux côtés de Beckett rougir de rage et réprima un sourire satisfait. Gagner du temps, il devait gagner du temps.

« Je crains fort que Miss Swann ait un rendez-vous qu’elle ne peut pas manquer. Rétorqua Beckett. Et est-il nécessaire de vous rappeler que des dizaines de canons sont braqués sur votre bateau ?

- Navire. Marmonna Jack entre ses dents.

- Envoyez la nous ! Ordonna Beckett. Ou nous vous réduirons en pièces.

- Pourparlers ? » Tenta Jack d’une voix faible.

 

L’homme à côté de Beckett s’agita et Jack put voir le Lord lever la main en guise d’apaisement.

« Livrez nous la fille et Turner et nous vous laisserons repartir.

- Et tu imagines que je vais te croire !!

- C’est ça ou votre destruction. Rétorqua Beckett. Allons Jack, c’est de bonne guerre non ? »

Jack réfléchit froidement tandis que derrière lui, un vagissement éclatait brusquement. Gagner du temps, il devait gagner du temps.

« D’accord. Céda-t-il. Je te l’amène. »

Du coin de l’œil, il vit Beckett et son compagnon échanger un sourire et le pirate se précipita dans la cabine.

 

()()

 

Jack s’arrêta net sur le seuil, décontenancé par le spectacle qui l’attendait. En un regard il embrassa la pièce, glissa sans s’arrêter sur la chose rouge et fripée qui remuait faiblement dans les bras de la sage-femme avant de se fixer sur le visage exsangue d’Elizabeth dont le bas du corps était pudiquement recouvert d’un drap teinté d’un rouge sombre. Tétanisé il entendit les sanglots à peine étouffés de Will tandis que la sage-femme bredouillait, parlait de mauvaise position, de bébé venu par le siège et répétait d’un ton navré qu’il n’y avait rien à faire. Qu’Elizabeth avait choisi le bébé plutôt qu’elle-même. Les oreilles bourdonnantes, Jack entendit la voix faible et crachotante d’Elizabeth répéter à Will qu’elle l’aimait. Les yeux rougis par les larmes, Will se pencha sur Elizabeth et étreignit sa main.

« Elizabeth !! Non, non, ne me laisse pas, ne nous laisse pas !! » Hurla-t-il.

 

Jack prit sa décision en une fraction de seconde.

 

Sans laisser le temps à Will de s’interposer il se précipita sur Elizabeth et la souleva dans ses bras, entraînant le drap sanglant avec eux.

« JACK !!! Hurla Will. Non, qu’est-ce que tu fais !!! Tu n’as pas le droit !!! »

 

Sans prêter attention au jeune homme, Jack porta Elizabeth sur le pont et la déposa à même le bois.

« Tenez le coup Lizzie. Souffla-t-il. Juste une seconde encore. » Plaida-t-il avant de la forcer à refermer ses doigts sur la poignée de son épée.

Jack sentit les bras de Will l’agripper pour le tirer en arrière et se dégagea d’une bourrade avant de sortir de sa veste le cœur de Jones qu’il gardait nuit et jour sur lui.

« Jack… Siffla Elizabeth alors que son regard se couvrait peu à peu du voile de la mort. Will, doit lui dire… »

 

Jack ne prêta pas plus attention à elle qu’il ne l’avait fait pour Will. Sans attendre, il posa sa main sur celle, glacée, de la jeune femme et appuya violement sur elle pour poignarder le cœur de Jones.

 

A cet instant un long rugissement secoua l’océan tandis que Beckett lançait un regard un peu inquiet autour de lui.

« Sparrow ! S’écria-t-il La fille !! »

Sans attendre, Jack souleva Elizabeth et la tête de la jeune femme ballota dans le vide

« Vous la voulez ? La voilà !!! » Cria-t-il en jetant le corps de la jeune femme à la mer, le plus possible du Pearl.

 

La réaction de Beckett et d’Edward fut couverte par le hurlement de bête blessée que poussa Will qui se précipita au bastingage.

« ELIZABETH !!! Non !!!!!!!! » Cria-t-il en tentant de passer par-dessus bord

Alors qu’il s’apprêtait à se jeter dans les eaux sombres, Jack le tira en arrière.

« Tu ne peux pas la rejoindre. Lui souffla-t-il à la hâte. Pense à ton bébé et fais-moi confiance. »

Will leva un regard brouillé sur lui.

« Elizabeth, qu’est-ce que tu lui as fait ? »

Jack ne répondit pas, les yeux fixés sur l’endroit où le corps de la jeune femme avait été englouti par les vagues, priant silencieusement pour que ça suffise tandis qu’autour d’eux, les bouches noires des canons de l’armada s’apprêtaient à faire feu…

Chapitre 18                                                                                               Chapitre 20

Écrire commentaire

Commentaires : 0