Chapitre 4 Hostilité

L'ile des épaves,

Salle du Conseil

L'intervention de la nouvelle venue eut au moins l'avantage d'imposer le silence quElizabeth s'évertuait à obtenir depuis plusieurs minutes. La jeune femme grimaça, goûtant peu le qualificatif de blondinette que l'autre lui avait attribué et elle lança un regard rageur à Barbossa qui ne dissimulait pas son amusement. 

« Cet endroit est réservé aux seigneurs. Intervint Jocquart. Cette fille n'a pas à y intervenir. »

Gibbs lui lança un regard effaré et recula discrètement pour se dissimuler derrière Pintel et Ragetti.

« Pourquoi tu te caches ? » Demanda naïvement Ragetti au grand dam de Gibbs.

Le second entreprit de bredouiller une justification tandis que la femme se tournait vers lui. 

« Capitaine Gibbs... Quel plaisir de vous revoir enfin quand je dis "plaisir" vous me comprenez. » Ironisa la femme.

Médusée, Elizabeth se tourna vers Gibbs.

«  Capitaine ????? »

Le second eut le bon goût de paraître embarrassé tandis que la femme ne le quittait pas des yeux.

« Oui c'est ainsi qu'il s'est présenté... Le capitaine Gibbs. » Ironisa-t-elle.

Elizabeth eut pitié de la rougeur qui envahissait le visage de Gibbs, lequel cherchait désespérément une réponse, et se tourna vers la femme.

« Tout cela ne nous dit pas qui vous êtes, pas plus que ce que vous faites ici, ni comment vous nous avez trouvé. Quand à vos informations nous aimerions savoir comment vous les avez obtenues et comment vous pouvez être aussi catégorique. »

La femme se retourna vers elle.

«  Pas très patiente blondinette... A quelle question dois-je répondre en premier ? » Ironisa-t-elle.

Leurs regard s'affrontèrent un instant et Elizabeth ressentit une bouffée d'hostilité à l'égard de l'inconnue. Sentant les regards des Seigneurs posés sur elle la jeune femme se retourna et frissonna en constatant que le Capitaine Teague s'était lui aussi approché de la table et observait la scène avec un léger sourire. Elizabeth grimaça de plus belle, de toute évidence, et contrairement au reste de l'assemblée, excepté Gibbs, le vieux pirate paraissait savoir exactement à qui il avait affaire. De son côté, l'inconnue reprit la parole. 

« Alors blondinette ? Quelle réponse ? »

Elizabeth se crispa, hérissée et ouvrit la bouche pour répondre vertement mais Teague la devança.

« Est ce ton père qui t'envoie ? Lui demanda-t-il d'un ton sec

- Enfin une question intelligente. Déclara la femme avec une expression de soulagement clairement exagérée qui exacerba l'hostilité naissante d'Elizabeth. Non Capitaine Teague. Mon père ne m'envoie en rien. Au contraire, comme vous vous en doutez le seul but de ma présence est de le contrer autant que possible. »

Teague garda un visage impassible et se recula dans l'ombre. 

« Nous verrons Angelica... Pour l'instant il me semble que le Seigneur Swann t’a posé plusieurs questions. »

Angelica eut un mince sourire et se retourna vers Elizabeth. Le regard moqueur elle l’examina des pieds à la tête, notant les cheveux ramassés en chignon et le costume asiatique de la jeune femme.

« C'est donc vous Elizabeth Swann... » Constata-t-elle d’un ton qui laissait paraître son mépris.

Elizabeth se braqua et rougit en sentant les regards des seigneurs se poser à nouveau sur elle, leurs pensées transparaissaient clairement sur leurs visages et rejoignaient de toute évidence l'opinion de la nouvelle venue.

« En effet je suis le Capitaine Swann. Finit-elle par lâcher. De toute évidence vous avez entendu parler de moi, en revanche ce n'est pas mon cas en ce qui vous concerne.

- Que de jolis mots et de phrases bien tournées... » Se moqua Angelica.

Elizabeth maîtrisa une envie subite de la frapper et redressa le menton. 

« Nous n'avons pas de temps à perdre avec vos remarques, vous avez soi-disant des informations à communiquer à la Confrérie alors faites-le et partez.

- Mon nom ne vous intéresse plus ? Se moqua Angelica.

- Oh seigneur, non. Murmura Gibbs tandis que Barbossa lui lançait un regard acéré en l'entendant.

- Si il nous intéresse. » Répondit précipitamment le pirate qui flairait un coup fourré.

Angelica le fixa brièvement puis reposa ses yeux sombres sur Elizabeth.

« Allez-y. S'impatienta cette dernière. A moins que ce ne soit un secret. Se moqua-t-elle

- Non pas du tout Capitaine Swann. Je suis Angelica Sparrow. Le Capitaine Angelica Sparrow. 

- Elle l'a fait. » Lâcha Gibbs d'une voix blanche.

Elizabeth accusa le coup et regarda la femme avec incompréhension.

« J'ignorais que Jack avait une sœur. » Murmura-t-elle en se tournant légèrement vers Teague.

Angelica ne put retenir un sourire moqueur.

«  Je suis la femme de Jack. » Lui déclara t'elle d'une voix sèche.

 

Elizabeth resta un instant la bouche ouverte, surprise tandis que Barbossa examinait la nouvelle venue avec un regain d’attention.

« Sa femme… » Bredouilla Elizabeth sans s’en rendre compte.

Angelica lui lança un regard ironique

« Oui c’est-ce que j’ai dit, sa femme, son épouse. Madame Sparrow si vous préférez. »

Elizabeth grimaça.

« J’avais compris. Je ne suis pas stupide. Ce qui m’étonne c’est que votre prétendu époux n’ait jamais mentionné votre existence. »

Angelica eut un léger sourire et désigna Gibbs d’un signe de tête.

« Demandez donc au Capitaine Gibbs si vous pensez que je mens. C’est lui qui nous a mariés il y a trois ans.

- Quoi ???? » Glapit Elizabeth qui se tourna vers le vieil homme à l’instar des autres présents.

 

Gibbs rougit, embarrassé.

«  Bah en fait c’est Jack qui voulait et …

- Et ce rat s’est fait passer pour un capitaine et nous a mariés. Ragea Angelica sans pouvoir se contenir.

- Mais c’est valide un mariage fait par un second ? » Demanda Ragetti tout bas à Pintel.

Angelica l’entendit et le regarda, furieuse.

« A ton avis abruti ? Bien sûr que non ! Mais Sparrow ne s’en sortira pas comme ça. Qu’il le veuille ou non il a accepté de m’épouser. Je suis sa femme. »

Les lèvres d’Elizabeth s’étirèrent en un mince sourire.

« On dirait plutôt qu’il a fait semblant d’accepter de vous épouser… » Se moqua-t-elle.

 

Angelica se retourna vivement vers elle.

«  Oh… Et on dirait que la blondinette a un problème avec ça …. Ironisa-t-elle. Je vous rassure nous sommes un couple très libre. »

Elizabeth rougit vivement.

«  Je … Pas du tout. Je me disais juste que vous n’étiez pas très intelligente pour avoir cru que Jack voulait réellement vous épouser. Répondit-elle avec raideur. Vous n’êtes pas son genre.

- Oh ??? Voyez-vous cela …. Rétorqua Angelica en avançant vers elle. Et quel est son, comment vous avez dit ? Ah oui… Quel est son genre selon vous ? Laissez-moi deviner… Les petites bourgeoises mal dégrossies qui jouent au pirate ??? »

Elizabeth ouvrit la bouche pour répondre vertement mais un coup de feu résonna brutalement.

«  Ça suffit !!! S’exclama Teague. Il me semble que nous avons à parler de choses plus importantes que des goûts de Jack !! »

 

Angelica lança un regard chargé d’antipathie à Elizabeth qui le lui rendit au centuple tandis que Barbossa les observait d’un air calculateur, cherchant comment il pourrait tirer un éventuel parti de la situation.

« Capitaine Sparrow… Déclara Mistress Ching d’une voix calme. Vous avez dit en arrivant que vous saviez qui est derrière tout ça. »

Angelica se détourna avec mépris d’Elizabeth et hocha la tête.

«  Je le sais… Et c’est d’ailleurs la raison de ma présence ici entre autres choses.

- Nous vous écoutons Madame Sparrow. S’empressa de dire Barbossa avec un sourire mielleux qui donna envie à Elizabeth de l’étriper sur le champ.

- Oui expliquez-vous donc… » Grinça Elizabeth entre ses dents.

 

Angelica s’installa lentement, elle prit le temps d’enlever son tricorne et libéra ainsi ses longs cheveux châtains.

« Je ne sais pas grand-chose…

- Moi qui pensais que vous aviez toutes les réponses. Ironisa Elizabeth entre ses dents.

- Mais j’en sais toujours plus que la blondinette… Poursuivit Angelica. Le responsable que vous cherchez est mon père. Edward Teach, dit Blackbeard. »

Barbossa se pencha vers elle.

« Et auriez-vous une idée, même vague, de la raison qui le pousse à haranguer la Compagnie tout en se faisant passer pour nous Madame Sparrow ?

- C’est Capitaine. Capitaine Sparrow. Le corrigea Angelica.

- C’est fou ce qu’elle me fait penser au Capitaine Jack… Murmura Ragetti.

- Ne parle pas de malheur. Marmonna Gibbs. Cette femme est le diable en personne… Une harpie…

- J’entends toujours très bien Capitaine Gibbs. » Lui fit remarquer Angelica.

 

Le vieil homme rougit et Elizabeth se retourna vers elle, en rage.

« Il n’est pas plus capitaine que vous n’êtes Madame Sparrow. Alors maintenant cessez de nous faire perdre notre temps et dites nous ce que vous savez. Enfin si vous savez réellement quelque chose bien entendu.

- Elle a vraiment un problème la blondinette. » Se moqua Angelica à l’adresse de Barbossa.

Ce dernier haussa les épaules tandis qu’Elizabeth regrettait amèrement d’avoir dû laisser son épée plantée dans le globe qui trônait à l’entrée de la salle. 

« Nous vous écoutons Capitaine Sparrow. » S’empressa de reprendre Mistress Ching.

 

Angelica s’éclaircit la voix, prenant son temps tandis qu’Elizabeth levait les yeux au ciel, exaspérée.

«  Pour répondre à votre question Capitaine Barbossa, oui je sais pourquoi mon père agit ainsi. En vérité, la raison est simple… Il veut se débarrasser de la Confrérie. »

Des exclamations indignées fusèrent de toutes parts à cette déclaration et plusieurs Seigneurs mirent la main à l’endroit où se trouvaient habituellement leurs pistolets.

« Et pourquoi cela ? Intervint Elizabeth. Et si c’est bien le cas pourquoi venir ici dénoncer votre père ? »

Angelica, profondément agacée se tourna vers elle et Teague usa de nouveau de son pistolet pour réclamer le silence.

« Le Seigneur Swann t’a posé deux questions. Et elle n’est pas la seule à attendre ta réponse.

- Bien… La première réponse est simple. Un enfant de deux ans pourrait la deviner : Mon père veut le pouvoir. Il est exclu de la Confrérie depuis trop d’années pour tolérer plus longtemps son existence.

- Edward Teach n’a jamais respecté le Code. Répondit Teague d’un ton qui fit froid dans le dos de la plupart des pirates pourtant aguerris qui se trouvaient dans la pièce.

- Je sais ça et ce n’est pas mon cas comme vous le savez Capitaine Teague. Toujours est-il que mon père est prêt à user de tous les moyens, humains ou surnaturels pour vous détruire.

- Charmant… Marmonna Barbossa. J’imagine que je suis en tête de sa liste au vu des actes que l’on me prête.

- Ma relation avec Teach ne va pas jusqu’à discuter avec lui. » Répondit Angelica d’un ton froid.

 

Elizabeth ricana.

« Vous voulez nous faire croire que vous ne parlez jamais à votre père ? Mieux que vous voulez, vous allier avec nous pour le contrer peut être ?

- Exactement blondinette. Étonnant que vous ayez compris ça… » Se moqua Angelica.

Elizabeth serra à le briser le rebord de la table et songea que si l’autre l’appelait encore une fois blondinette elle finirait avec son épée dans le ventre même si elle devait pour cela briser toutes les règles de la Confrérie

« Ce que je comprends Angelica c’est que vous débarquez ici sans qu’on sache d’où vous venez … Le tout pour soi-disant nous avertir d’une sorte de complot qu’aurait mijoté votre propre père. Vous nous croyez vraiment assez stupides pour croire que vous allez trahir votre père ??? »

 

Elizabeth nota avec satisfaction que plusieurs seigneurs hochaient la tête à sa déclaration et sourit imperceptiblement. Sa victoire fut cependant de courte durée.

«  Oui. C’est exactement ce que je crois Capitaine Swann … Parce que dans le monde dont vous venez les papas aiment peut être profondément leur gentille et mignonne idiote de fille mais ce n’est pas le cas dans le mien. Edward Teach a pris ma mère de force. Il l’a emmenée sur son navire avant de la débarquer lorsqu’il a compris qu’elle était grosse.

- Oh… Rougit légèrement Elizabeth.

- C’est pas fini blondinette !! Le salaud est revenu. Il y a quinze ans. Avec tout son équipage. Et il a décidé d’honorer son épouse. Et puis comme il est l’usage que le capitaine d’un navire pirate partage ses prises avec ses hommes, il leur a laissée ! Ma mère est morte alors qu’un des hommes de Teach la besognait. Voyez vous celui-ci aimait voir couler le sang de la femme avec qui il couchait ! Il l’a donc prise pendant qu’elle se vidait de son sang. Estimez-vous que cela soit une raison suffisante pour que j’ai envie de me rallier à votre cause ? » Termina Angelica avec une émotion non feinte.

Elizabeth déglutit légèrement, émue par son histoire en dépit de son antipathie pour la femme.

«  Oui… Je suis désolée…Pour votre mère… » Murmura-t-elle.

Angelica lui répondit d’un regard brûlant de mépris.

« Trop aimable mais c’était il y a quinze ans. J’ai fait mon deuil. Mais je n’ai pas encore eu ma vengeance.

- Et vous comptez sur nous pour l’avoir. Déclara Barbossa.

- Ce que je veux c’est le voir mordre la poussière. » Répondit Angelica avec feu.

 

Du fond de la salle, Teague l’observa d’un air pénétrant et reprit la parole.

« Tu as parlé de moyens surnaturels. J’en déduis que contrairement à toutes nos règles ton père pratique toujours le vaudou. »

Barbossa blêmit légèrement et recula, songeant brutalement à la méthode employée par Tia Dalma pour le faire revenir d’entre les morts et qui assurément n’était pas conforme au Code.

« Plus que jamais… Répondit Angelica d’un air sombre. De ce que j’ai entendu raconter, il emprisonne des âmes. »

Elizabeth fronça les sourcils.

« Voilà pourquoi Will ne parvient pas à leur faire passer la frontière. Ils sont bloqués. Mais comment fait-il ça ? »

 

Angelica se retourna vers elle.

« Le vaudou… Etes-vous stupide ou juste inattentive ? »

Elizabeth avança vers Angelica, ses intentions belliqueuses s’exprimaient clairement sur son visage mais Barbossa l’arrêta d’une poigne ferme.

« Capitaine Swann … Mieux vaudrait peut être écouter ce qu’elle a nous dire. »

Angelica lança un regard ironique à Elizabeth et se tourna vers Teague.

« Je veux vous aider. Je connais ses pratiques. Je connais ses repères. Je peux vous guider jusqu’à lui. »

Le capitaine Teague la fixa.

« Ce n’est pas au gardien du Code de prendre de telles décisions Angelica. C’est au Roi de la Confrérie. » Déclara-t-il en désignant Elizabeth.

 

Cette dernière serra les poings et fixa Angelica avec un sourire satisfait.

« Elle ??? S’insurgea Angelica. Mais enfin quel est l’imbécile qui a bien pu décider que cette fille serait Roi.

- En l’occurrence c’est Jack. Ne put s’empêcher de répondre Elizabeth avec une délectation visible.

- Sans doute était-il saoul ce jour-là. Grogna Angelica.

- Peut-être mais il y a fort à parier qu’il l’était plus encore le jour où il vous a proposé de l’épouser. » Rétorqua immédiatement Elizabeth.

Angelica sourit d’un air moqueur.

« Ça vous pose vraiment un problème hein…Ironisa-t-elle tandis que Barbossa poussait un lourd soupir agacé.

- Pas du tout. Rétorqua Elizabeth.

- Amusant … J’aurais cru le contraire. Enfin à votre décharge, c’est certain que ce ne doit pas être très amusant d’avoir pour mari un homme qui ne peut mettre pied à terre qu’une journée tous les dix ans et qui n’a même plus de cœur. Pas étonnant que vous soyez frustrée.

- Je ne suis pas frustrée. Répliqua Elizabeth piquée au vif. Quand à ne pas voir mon époux. Il me semble que le vôtre vous fuit assez clairement Angelica. Enfin quand je dis époux, je ferais mieux de parler d’aventure d’une nuit.

- Sri Sumbhajee demande si nous devons encore supporter ça longtemps. » Lança l’interprète de ce dernier.

 

Aucune des deux femmes n’y prit garde et Angelica reprit.

« Une nuit… une journée… Il n’y pas grande différence entre nous Miss Blondinette. »

Elizabeth frémit et s’approcha d’elle.

« Contrairement à vous, mon mari est réellement mon mari. C’est un capitaine qui nous a mariés. Un vrai capitaine. » Répéta-t-elle tandis que Barbossa se rengorgeait.

Angelica sourit

« Mais était-il le capitaine du navire sur lequel vous avez épousé votre poulpe en devenir ?

- Quoi ??? » Bredouilla Elizabeth tandis que Barbossa se redécouvrait un intérêt pour la conversation.

 

Angelica se tourna en direction de Teague et guetta son appui.

« Il me semble que le Code des Pirates stipule que seul le Capitaine du Navire en question peut prononcer un mariage non ? »

Le regard de Barbossa passa d’Angelica à Teague et ce dernier se leva à regret.

« Angelica dit vrai… Le capitaine doit être sur son propre bâtiment pour que le mariage soit valide. »

Angelica lança un sourire triomphant à Elizabeth et la défia du regard.

« Alors ? Est-ce que le Capitaine Barbossa est bien le Capitaine du Black Pearl Miss Swann ? »

 

 

Pendant ce temps,

A proximité de l’île des Épaves

 

 

La frêle embarcation qui cheminait lentement dans les ténèbres de la nuit fit une légère embardée pour éviter un navire et se retourna brutalement, entraînant son contenu et son passager dans les flots. L’homme se débattit un instant, poussé vers la coque du navire qu’il avait cherché à éviter avant de se laisser glisser et de bloquer sa respiration.

 

Au bout de quelques mètres, sa tête creva l’air et il inspira de grandes bouffées d’air avant de replonger en entendant un murmure s’élever.

« Commodore Groves ? Il y a quelque chose dans l’eau

- Éclairez la zone … Mais pas trop. Je ne tiens pas à ce qu’ils nous repèrent. » Répondit Groves.

Une lueur éclaira brièvement l’endroit où l’homme avait fait surface.

«  Non il n’y a rien…

- Ce devait être un gros poisson. Chuchota Groves. Pour l’amour de Dieu soufflez cette lampe maintenant.

- Oui Commodore … »

 

A bout de souffle, l’homme refit surface et inspira de grandes goulées d’air.

« Bugger… » Marmonna-t-il pour lui-même en constatant qu’il venait de faire surface au beau milieu de la flotte anglaise.

Sans attendre que les autres se décident à une nouvelle inspection, il commença à nager en direction de la forteresse des pirates.

 

Au bout d’un moment, il poussa un soupir de soulagement alors qu’il refermait sa main sur une planche relativement sèche et se hissa sur la plate-forme. Une fois debout, il examina les navires amarrés et ses yeux s’allumèrent brièvement en découvrant le Black Pearl.

«  Ahhhh te voilà ma belle. » Souffla-t-il en s’approchant du navire dont il caressa la coque.

Là il hésita quelques instants. Une voix lui criait de prendre le Pearl et de partir. Cependant il n‘avait pas besoin d‘ouvrir son compas pour savoir que s‘il partait maintenant il ne posséderait pas pour autant tout ce qu‘il convoitait. Déçu il jeta un regard de regrets au Pearl et se résigna à rejoindre les autres Seigneurs dans la salle.

« Désolé ma belle. Murmura-t-il au Pearl en s’éloignant. En plus j’ai plus de rhum. » Pesta-t-il pour lui-même en poussant les portes de la forteresse

 

 

Salle du Conseil

Île des Épaves

 

 

«  Je sais pas si vous avez remarqué mais on a de la Compagnie dehors. Déclara Jack qui planta son épée dans la place réservée aux Caraïbes. Désolé pour mon retard mais j’ai connu quelques revers indépendants de ma volonté et j’ai… » Commença-t-il avant de s’interrompre en découvrant Gibbs qui lui signalait sans équivoque qu’il y avait un problème.

Jack se tourna vers l’assemblée, il nota les têtes des Seigneurs et sourit légèrement en apercevant le bout du chapeau d’Elizabeth, reconnaissable entre tous.

 

Le sourire toujours aux lèvres, il regarda s’approcher une femme avant de blêmir en la reconnaissant.

« Jack chéri… Déclara Angelica avant de lui mettre son poing dans la figure.

- Ouille … » Murmura Pintel.

Se tenant le nez d’une main, Jack recula prudemment.

« Angie … Quel … Plaisir de te voir ici. Ça fait combien ? Deux ans ?

- Trois. Grinça la femme.

- Oh déjà ?? Fit mine de s’étonner Jack en redressant son nez avec une grimace. C’est fou ce que le temps passe vite. Déclara-t-il en avançant tranquillement vers la salle. Alors de quoi parliez-vous ? J’espère que vous avez au moins remarqué que nous étions encerclés par la Navy. Brillante idée de faire résonner le chant et de nous regrouper au même endroit. »

 

Un tollé salua sa déclaration et plusieurs pirates se précipitèrent à l’extérieur pour vérifier ses dires.

« Je ne mens pas ! S’offusqua Jack en se tournant vers Elizabeth. Ravi de vous revoir trésor.

- Je n’en dirais pas autant. Répondit Elizabeth, les mâchoires serrées.

- Je me demande bien pourquoi. » Répondit Jack d’un ton innocent en grimaçant tandis qu’Angelica venait s’installer à ses côtés.

 

Barbossa lança un regard furieux à Jack pendant que les pirates entamaient une discussion sur ce qu’il convenait de faire face à la menace qui était à leur porte.

« De quoi parliez-vous ? Demanda Jack d’un air détendu. Vu qu’apparemment ce n’était pas de nos amis là dehors. »

Barbossa sauta sur l’occasion.

« Et bien Madame Turner s’apprêtait à nous dire qui est selon elle le véritable capitaine du Black Pearl. Cria-t-il d’une voix forte.

- Et bien ... Balbutia Elizabeth. Je ne suis pas certaine que ce soit le plus urgent.

- Vraiment ? Moi qui pensais que la validité de votre mariage était un point important pour vous… Ironisa Barbossa.

- Il y a plus urgent ! Intervint Jocquart que Barbossa fusilla du regard

- Toi j’ t’aime bien. » Commenta Jack.

 

La suite se perdit dans un désordre indescriptible auquel Teague mit rapidement fin tandis que Jack lançait un regard rempli de reproches à Gibbs qui lui répondit avec un air offusqué, comme s’il aurait pu prévoir qu’Angelica serait là !!!

« Silence ! Tonna Teague. Seigneur Swann, à vous la parole. »

Elizabeth déglutit.

« Et bien il me semble que nous devrions…

- Vous vous apprêtiez à répondre sur le Pearl. » Souligna Barbossa.

 

Elizabeth lui lança un regard mauvais tandis qu’Angelica la fixait avec ironie.

« Vous comptez vraiment sur cette femme pour vous guider ? Mais vous êtes tous devenus fous ma parole ! Elle n’est même pas capable de décider qui est le Capitaine du Black Pearl !! Comment espérez-vous qu’elle sache vous dire quoi faire face à la Compagnie !!! »

Elizabeth rougit de rage et évita le regard de Jack.

« Hector Barbossa est le Capitaine du Black Pearl. » Déclara-t-elle.

Barbossa s’autorisa un sourire satisfait tandis que Jack la regardait avec ironie.

« Vous avez battu votre propre record trésor. Cette fois ça ne vous a pris que deux minutes pour me trahir. » Souffla-t-il.

 

La rougeur d’Elizabeth s’accentua et elle déglutit.

« Nous avons plus urgent à régler Jack… Commença-t-elle.

- Pourquoi il faut sauver Will ? Demanda Jack avec acidité. Moi qui pensais qu’une fois à la barre du Hollandais Volant ce genre de désagrément cesserait. »

Furieuse, Elizabeth se tourna vers lui.

« Non Capitaine Sparrow. Pour l’instant si la Compagnie est ici c’est pour vous trouver, vous et Barbossa.

- Oh … Dans ce cas, il me faut dire que je ne suis absolument pour rien dans ce que la Navy me reproche. Mais vous Capitaine Swann, pardon Turner rappelez-nous donc comment ils ont connaissance de ce repaire. Contre attaqua Jack. Non inutile, c’est-ce cher William qui les a mené jusqu’à nous. »

Elizabeth serra les dents.

« Il me semble qu’il a eu de l’aide pour ça.

- Autre temps, autre guerre trésor. » Répondit Jack.

 

Exaspérée, Mistress Ching se leva.

« La Navy passera sûrement à l’attaque dans les prochaines heures que devons-nous faire ?

- Tuer Teach ! S’exclama Ammand. C’est lui le responsable.

- Détruire la Navy ! Déclara Chevalle.

- Fuir… » Suggéra Jack d’une petite voix.

Teague réclama une nouvelle fois le silence puis se tourna vers Elizabeth.

« Tous les Seigneurs sont là Capitaine Swann. Que décidez-vous ? »

Elizabeth déglutit nerveusement tandis que Jack roulait les yeux.

« Par pitié ne dites pas qu’on le pende ». Ironisa-t-il.

 

Elizabeth évita son regard et prit lentement la parole.

« Je pense que nous devons faire tout ça. Faisons mine de nous battre. Puis fuyons chacun de notre côté. La Navy veut Jack et Barbossa. Que les autres navires les couvrent assez longtemps pour nous permettre de filer vers Teach.

- Attendez !!! S’exclama Ammand. Vous voulez qu’on se batte pour fuir ?

- Oui. Répondit calmement Elizabeth. Engagez le combat en vous réservant une issue. Pendant ce temps, Jack, Barbossa et moi nous irons trouver Teach. Angelica nous dira où le trouver.

- Je viens avec vous. Déclara cette dernière. Ce point est non négociable. En revanche vous, vous devriez rester ici et vous battre avec les autres. »

 

Elizabeth la jaugea du regard.

« Pour l’instant la plus grande menace envers les pirates ce n’est pas la Navy mais votre père. J’irais le trouver ainsi qu’est ma place.

- En vérité, votre place est plus dans un salon. » Commenta Angelica.

Elizabeth s’apprêtait à répondre vertement mais Teague intervint une fois de plus.

« Le Seigneur Swann a pris sa décision. Nous ferons mine de nous battre pendant qu’elle et les Seigneurs Barbossa et Sparrow partiront à la recherche de Teach. Angelica ira avec eux. »

Elizabeth lança un regard rempli d’hostilité à Angelica mais n’osa pas répliquer tandis que cette dernière lui faisait un large sourire ironique.

« Bien allons y …Tous aux navires… Mieux vaut profiter de l’effet de surprise de la nuit… Et oh Barbossa., je prends le commandement du Pearl. » Déclara Elizabeth au pirate, trouvant une satisfaction puérile à contrarier ce dernier.

 

Le vieux pirate faillit s’étrangler.

« Quoi, mais vous n’avez pas le droit !! »

Elizabeth lui fit un sourire.

«  Je suis Roi. Je fais ce que je veux…Déclara-t-elle en avançant.

- Donnez le pouvoir aux femmes et voilà. Se moqua Jack.

- Parce que vous êtes capable de commander un navire vous ? » Ironisa Angelica à l’adresse de la jeune femme.

Tandis qu’Elizabeth jetait un regard mauvais à l‘autre femme, Jack soupira.

«  Bugger… Ce voyage va être un enfer. »

A ses côtés, Barbossa ne répondit pas. Pour la première fois de sa vie il était entièrement d’accord avec Jack Sparrow.

 

 

Chapitre 3                                                                                              Chapitre 5

Écrire commentaire

Commentaires: 0