Chapitre 32 Illusions perdues


Black Pearl,

 

Cabine

 

 

 

Une fois débarrassés de Jack et d’Elizabeth, Angelica et Barbossa se firent face avec méfiance. La tension était palpable dans la cabine. Chacun des deux attendait le premier mouvement de l’autre pour dévoiler son jeu. Barbossa leva la fiole et l’examina à la lumière

 

« La Fontaine de Jouvence…

 

- Quand on pense que cet idiot de Sparrow n’en aura même pas profité. Ricana Angelica.

 

- Il a toujours trop attendu. » Renchérit Barbossa.

 

 

 

Leurs regards s’accrochèrent et leurs mains se posèrent instinctivement sur la garde de l’épée qu’ils portaient tous deux à la ceinture.

 

« Je propose que vous posiez deux gobelets sur cette table. » Déclara Barbossa.

 

Sans le quitter du regard, Angelica obéit. Depuis qu’ils avaient trouvé la fiole ensemble, ils ne s’étaient pas quittés une seule seconde des yeux, chacun redoutant une trahison de l’autre.

 

« Versez. Ordonna-t-elle en désignant la fiole.

 

- Pressée ? » Se moqua Barbossa en obéissant.

 

 

 

Angelica suivit du regard le liquide noirâtre qui remplit un verre puis l’autre.

 

« Ce n’est pas très appétissant….

 

- Sans doute pour éloigner la convoitise. » Pavoisa Barbossa en lui tendant un gobelet.

 

Angelica referma sa main sur ce dernier et plissa le nez en sentant l’odeur nauséabonde qui s’en dégageait

 

« Dommage que Madame Turner nous ai quitté. Soupira Barbossa. Il y en aurait eu assez pour nous trois.

 

- Quoi ! Fulmina Angelica. Moi vivante, jamais cette garce n’aurait refermé ses sales pattes sur cette eau. »

 

 

 

Barbossa lui adressa un regard amusé

 

« Mais nous aurions pu la faire goûter… »

 

Angelica baissa les yeux d’un air méfiant sur son verre

 

« Vous avez peur qu’elle soit empoisonnée ?

 

- Non… Sparrow est trop idiot pour ça… Mais… »

 

 

 

La phrase du pirate plana dans l’air un bref instant et leurs regards s’épousèrent

 

« Allons… Commencez. Déclara Angelica

 

- Non, honneur aux dames. » S’inclina légèrement le pirate

 

Angelica hésita… Puis elle vida son verre d’un trait.

 

« Je ne sens rien de spécial. » Annonça-t-elle à Barbossa.

 

Le pirate détailla son visage, cherchant d’éventuelles marques de changements et hésita

 

« Vous avez peur de boire, capitaine Barbossa ? Se moqua la jeune femme

 

- Si vous aviez passé dix années de votre vie maudite vous réfléchiriez, Angelica. » Rétorqua Barbossa.

 

Un sourire moqueur souleva les coins des lèvres de la jeune femme et Barbossa pesta entre ses dents. Avec un geste brusque, il vida son verre.

 

 

 

Tous deux se toisèrent.

 

« Je ne me sens pas différente. Commenta Angelica.

 

- Cela doit mettre du temps à agir. Répondit Barbossa en reposant son gobelet pour s’approcher d’elle

 

- Je croyais que notre arrangement s’arrêtait là. Déclara Angelica avec froideur

 

- Et moi je me sens particulièrement vigoureux. Rétorqua Barbossa en l’empoignant par la taille.

 

- Je débarquerai au prochain port. Annonça Angelica en glissant sa main dans le fut du pirate pour le caresser.

 

- J’irais voir des putains dans ce cas. »

 

 

 

Angelica sourit légèrement et inclina la tête en sentant les mains de Barbossa épouser sa poitrine pour la masser sans douceur.

 

«  Ça fait un bien fou… » Soupira-t-elle surprise elle-même du plaisir qu’elle ressentait

 

Barbossa ne répondit pas et se contenta d’appuyer sur ses épaules, l’encourageant à s’agenouiller…

 

 

 

 

 

Le Hollandais Volant

 

Cabine du Capitaine

 

 

 

 

 

Les mains de Will tremblaient un peu lorsqu’il désigna un siège à Philip et il se laissa lui-même retomber sur celui qui faisait face au jeune homme.

 

« Est-elle en vie ? « Lui demanda-t-il d’une voix pressante.

 

Philip fronça les sourcils

 

« Je crois… Je ne sais pas. La dernière fois que je l’ai vue elle se tenait devant la Fontaine de Jouvence… Puis Teach m’a frappé. A mon réveil elle avait disparu ainsi que Sparrow.

 

- Jack Sparrow? Demanda Will inutilement

 

- Oui.”

 

 

 

Will tiqua, mécontent et inquiet par la nouvelle puis jeta un coup d’œil au jeune homme brun qui se tenait face à lui. Il avait l’air si jeune… Il devait être à peine plus âgé que lui-même.

 

« Racontez-moi tout depuis le début. » Suggéra-t-il.

 

Le regard de Philip se voila légèrement et il commença d’une voix lointaine.

 

« J’ai embarqué à Londres. Sur un navire de commerce. Je voulais… je voulais propager la parole de Dieu. Commença Philip avec un cynisme qui fit froid dans le dos de Will. Au lieu de ça je me suis retrouvé sur le navire de Teach.

 

- Il vous a tué ? » Demanda Will.

 

Le regard de Philip se fit lointain à nouveau et la tendresse envahit ses traits

 

« Non… Je me suis noyé pour les beaux yeux de ma chanteuse… Et maintenant je ne la reverrais jamais. » Soupira-t-il tristement.

 

 

 

Rempli de compassion pour cette souffrance qu’il connaissait si bien, Will maîtrisa son impatience et attendit que Philip revienne au présent

 

« Elle aussi était prisonnière de Blackbeard. Comme cette Elizabeth que vous recherchez… Ma Syréna.

 

- Syréna ? Tiqua Will

 

- Oui Syréna, la plus belle des femmes… Ils la traitaient comme un monstre. Aucun d’eux ne la voyait comme elle est réellement. Sa voix est la plus belle du monde… Ses yeux sont aussi bleus que l’océan, ses seins sont parfaits… »

 

Will déglutit légèrement mais Philip poursuivit, perdu dans ses pensées

 

« Ses cheveux sont longs et doux… Ses écailles si tendres...

 

- Ses quoi ????? » L’interrompit Will.

 

 

 

Philip lui jeta un regard agacé

 

« Ses écailles… Elle les a écartées pour moi vous savez       

 

- Une sirène… Souffla Will, se souvenant de sa rencontre avec Naia. Oui … sa sœur est venue… Elle a dit que Blackbeard retenait sa sœur…

 

- Naia. Répondit Philip. Sparrow m’a donné le moyen de la contacter mais elle n’a rien pu faire…

 

- Jack ? Jack fraye avec les sirènes ? S’amusa Will, un peu rassuré par cette idée

 

- Il n’a jamais touché Syréna ! S’emporta brusquement Philip. Elle ne l’aurait pas laissé faire ! Alors que ce démon de Teach n’a pas hésité à la contraindre… »

 

 

 

Will déglutit à ces mots, conscient qu’il n’avait pas réellement envie d’entendre la suite, pourtant il n’avait pas le choix… S’il voulait aider Elizabeth, il devait savoir. Un sourire soulagé aux lèvres, Philip poursuivit

 

« Mais Teach a arrêté de la forcer lorsque l’autre femme, cette Elizabeth est arrivée à bord. »

 

Will abattit son poing sur la table, furieux et Philip lui jeta un petit regard surpris. Will se força au calme

 

« La suite… Racontez tout.

 

- Teach… Il l’a prise ... Souvent, longtemps. On l’entendait crier. Mais elle ne disait jamais non. Je crois que… Je crois qu’elle n’avait pas le choix… Qu’un charme la retenait comme Syréna. »

 

 

 

Will ferma brièvement les yeux, luttant contre la nausée

 

« Oh seigneur Elizabeth… Murmura-t-il. Comment, comment est elle tombée entre ses mains ?

 

- Jack Sparrow… Je crois qu’il les a tous livrés… Murmura Philip d’une voix lointaine. Je croyais que c’était à cause de l’autre fille… »

 

Un voile rouge tomba sur les yeux de Will à la pensée de Jack mais il se contint à nouveau

 

« L’autre fille ?

 

- Angelica… La fille de Teach… Je croyais qu’il l’aimait … Mais…

 

- Jack Sparrow n’aime personne. » Cracha Will avec haine.

 

 

 

Philip le regarda avec étonnement

 

« Vous le connaissez mal… Il joue un rôle… Il le joue si bien … Même le loa de Teach s’y est laissé prendre… »

 

Will tressauta à cette affirmation et se força à éloigner le soupçon qui venait de refermer sa main glacée sur lui.

 

« Le loa ? Celui qui… Le responsable de toutes ces âmes emprisonnées… Remarqua-t-il avec dégoût.

 

- Il a enfermé Syréna… Et il m’a sauvé la vie une fois… Répondit Philip d’un ton lointain.

 

- Sauver la vie ? Releva Will en portant inutilement la main à la garde de son épée. Pourquoi ? »

 

 

 

Philip parut réfléchir quelques instants

 

« Je crois que c’est parce que Teach avait besoin de moi… C’est pour ça qu’il ne m’a pas tué. Il voulait que je l’aide… »

 

Le regard de Will se durcit

 

« Et l’avez-vous aidé ? »

 

Philip posa un regard passionné sur lui

 

« Il a dit que si je l’aidais à obtenir ce qu’il désire, il nous relâcherait, Syréna et moi. »

 

Will se retint d’hurler, songeant que ce maudit Philip semblait incapable de  ne pas penser à sa femme poisson plus d’une minute ! Comment pouvait il lui parler d’elle alors que seule Elizabeth comptait, que la jeune femme était peut-être, peut-être… Will agrippa le bras de Philip et le secoua

 

«  Et Elizabeth !! Qu’avez-vous fait à Elizabeth !!!

 

- Blackbeard voulait que je les marie… Il avait besoin du corps d’Elizabeth pour y enfermer quelque chose je crois… »

 

 

 

Will blêmit

 

« Calypso… Que s’est il passé ? Vous dites que vous les avez accompagnés sur une île que s’est il passé là-bas ?

 

- Syréna n’était pas là…

 

- Mais Elizabeth !!

 

- C’était étrange… Poursuivit Philip d’un ton rêveur. Des choses. On a vu des choses. Elizabeth, Davies, Sparrow… Moi … On a vu …

 

- Quoi ! » S’exclama Will à bout de patience

 

 

 

Le regard de Philip se remplit brusquement d’effroi et il recula

 

« Je ne peux pas en parler. Je ne veux pas…. Après nous sommes arrivés devant la Fontaine de Jouvence… »

 

Will se redressa à ces mots, attentif

 

« Blackbeard a forcé la fille à boire… »

 

Un rire nerveux échappa à Will qui hésitait entre l’inquiétude et le soulagement

 

« Elizabeth ? Elle a bu la Fontaine de Jouvence ? »

 

 

 

Philip hocha positivement la tête.

 

« Une fois qu’elle a bu…Sparrow … Il a dit que j’avais une dette envers lui, pour Syréna vous comprenez… Et moi je ..il avait promis de la sauver. »

 

Le soulagement de Will s’envola à ces paroles et il ne parvint plus à se contenir

 

« Qu’avez-vous fait au juste Philip ? Qu’est il arrivé à Elizabeth ? » Demanda-t-il en détachant chaque syllabe.

 

Philip le regarda, visiblement surpris par la hargne que trahissaient ses paroles

 

«  Je les ai mariés… »

 

Will prit une brutale inspiration et le sang se retira de son visage

 

« Que…quoi… Balbutia-t-il

 

- Je suis prêtre… Répondit Philip. Sparrow a dit, il a dit que c’était lui ou Teach et .. Elle … l’a épousé… Blackbeard était furieux… Ils se sont battus et j’ai perdu connaissance… A mon réveil, Jack et sa femme avaient disparus, je ne sais pas ce qu’ils sont devenus. »

 

 

 

Will n’écoutait plus. Le visage exsangue, il abattit de nouveau son poing sur la table et se précipita sur le pont

 

« CALYPSO !!! Hurla-t-il, fou de douleur. POURQUOI !!!!! »

 

 

 

 

 

Black Pearl

 

Cabine du capitaine

 

 

 

Angelica ouvrit les yeux, la bouche pâteuse et frissonna en reconnaissant la ville où elle avait grandi

 

« Impossible… » Murmura-t-elle.

 

Un hurlement de souffrance lui répondit et le cœur d’Angelica se bloqua dans sa poitrine. Sans réfléchir elle se précipita en direction du bruit et poussa un hurlement à son tour en découvrant sa mère, allongée sur une table et les jupes relevées tandis que derrière elle, un homme s’activait.

 

« Maman ! » S’écria-t-elle en se précipitant vers l’homme.

 

 

 

Elle avait à nouveau quinze ans. Le visage de sa mère était couvert de sang et l’homme qui la chevauchait posa un regard froid sur elle.

 

«  Arrête la, loa. Elle risque de gâcher mon plaisir. » Ricana-t-il

 

Angelica voulut avancer mais une main blême et glacée l’arrêta, la privant de ses mouvements d’un coup. Les yeux grands ouverts, elle ne pouvait ni bouger ni hurler. A quelques pas d’elle, sa mère hurla à nouveau tandis que l’homme se déversait sur son dos avant de la jeter brutalement à terre.

 

« Honneur au second. » Déclara le premier homme.

 

Le père d’Angelica. Edward Teach.

 

 

 

Impuissante, les yeux écarquillés par l’horreur et figée dans la position que lui imposait le loa, Angelica reconnut Davies alors qu’il s’enfonçait dans la bouche de sa mère, mettant fin aux cris atroces qu’elle poussait. Incapable de venir à son aide, Angelica sentit des larmes brûlantes rouler sur ses joues tandis que sa mère s’étouffait à demi sous les assauts de Davies. Finalement, son plaisir pris, ce dernier se retira dans un râle.

 

 

 

La vue brouillée par les larmes et la main glacée du loa sur son bras, Angelica entendit Teach s’adresser à ces hommes

 

« Allez y… Donnez à cette catin tout le foutre que vous voulez elle adore ça. »

 

Angelica tenta de crier en voyant trois hommes d’une saleté repoussante approcher sa mère mais n’y parvint pas, prisonnière de l’étreinte du sorcier. Devant elle, les hommes s’enfoncèrent avec des rires dans le corps torturé de sa mère, déchirant les chairs lorsqu’ils ne parvenaient pas à se frayer un passage.

 

 

 

La mère d’Angelica hurlait. Elle hurla longtemps jusqu’à ce que sa voix ne se brise sous les assauts d’un homme particulièrement vicieux qui lui enfonça une bouteille dans le fondement, laissant s’écouler l’alcool sur les plaies faites par les autres hommes

 

« Magnifique… Commenta Teach en s’emparant d’une longue poignée des cheveux de sa mère. Te voila remplie comme tu l’aimes tant, putain. »

 

Le regard de la mère d’Angelica se chargea de souffrance et la jeune fille sentit une nausée remonter dans sa gorge. Mais comme pour le reste, elle était incapable de vomir. Le loa ne la laissa pas non plus fermer les yeux et elle endura chaque seconde du supplice de sa mère jusqu’à ce que le corps de cette dernière ne soit agité d’un soubresaut et que ses yeux voilés de souffrance ne s’éteignent, rivés à Angelica comme un reproche muet qui lui demandait pourquoi elle n’avait rien fait.

 

 

 

Teach éclata de rire et balança un coup de pied dans le corps de sa mère avant de la regarder

 

« Angelica… »

 

Elle ne parvint pas à bouger tandis que la main de Teach effleurait sa poitrine naissante. L’horreur monta en elle sans qu’elle réussisse à se dégager et Blackbeard fixa le loa

 

« Tu m’as bien servi… J’aurais aimé pouvoir t’offrir ma putain mais mes hommes l’ont déjà usée

 

- Ce n’est rien. Son âme me suffit. » Répondit la voix désincarnée du loa.

 

Teach jeta un regard méprisant à Angelica

 

« Celle la n’est même pas assez bonne pour mes hommes. »

 

 

 

Sans rien ajouter, il se détourna

 

« La fête est finie, on rentre. » Déclara-t-il

 

Les yeux rivés à ceux grands ouverts de sa mère, Angelica ne vit pas les hommes s’en aller un par un jusqu’à ce que le loa ne la relâche

 

« Nous nous reverrons Angelica... » Souffla-t-il avant de disparaître comme les autres.

 

 

 

Alors, enfin libre ses mouvements, Angelica se laissa tomber à genoux et hurla à s’en briser la voix devant le cadavre de sa mère, qui, la gorge tranchée et les yeux ouverts, semblaient lui crier sa rage de la voir encore en vie alors qu’elle avait tant subi….

 

 

 

Le Hollandais Volant

 

Pont

 

 

 

Philip regarda avec inquiétude le jeune capitaine qui hurlait sa peine sur le pont du Hollandais Volant. Un rapide coup d’œil alentour lui permit de constater qu’il n’était pas le seul à être choqué par l’attitude du capitaine. Philip observa ce dernier sans comprendre pourquoi la nouvelle du mariage de Jack Sparrow avec la fille le rendait fou à ce point … Se pourrait-il que le capitaine du Hollandais Volant ait été amoureux ? Il lui semblait pouvoir avoir entendu, que maudit, le guide des âmes n’avait plus de cœur dans sa poitrine…

 

 

 

Au-dessus d’eux, le ciel se remplit d’orage et Philip recula en voyant se matérialiser une forme immense et vaguement humaine vers laquelle William Turner se précipita

 

« Calypso… Cracha-t-il. Pourquoi ? »

 

La « femme » toisa Will de toute sa hauteur et prit la parole d’une voix lente qui dénotait avec la démesure de son apparence

 

« Je te l’ai dit William Turner vos destins n’ont jamais été de se rejoindre. Elizabeth a toujours été promise à un autre… Tu n’étais qu’une étape dans son chemin… »

 

Will leva un regard embué de rage vers elle

 

« C’est ma femme ! »

 

 

 

Le visage de Calypso se remplit d’une feinte tristesse

 

« Oui.. Je sais, elle t’a épousé avant ta mort … Mais que voulais tu qu’elle fasse ? Qu’elle attende dix longues années seule … puis encore dix autres… »

 

Will baissa les yeux et serra les poings

 

« Pourquoi lui ?

 

- Pourquoi pas ? Parfois le destin prend des chemins détournés pour parvenir à son but… »

 

 

 

Will frappa le bastingage de toutes ses forces

 

« Pas lui ! Je refuse. Il ne la mérite pas. Il ne l’aime pas ! Il n’a pas le droit, elle ne lui appartient pas ! Elle ne lui appartiendra jamais

 

- Pas plus qu’à toi William Turner. Répondit calmement Calypso. Elizabeth a fait un choix sur l’île. Elle a choisi d’épouser Jack… »

 

Le visage de Will se ferma

 

« C’est toi… Toi la responsable. Tu as tout fait pour me retenir ici… Tout fait pour m’empêcher de la sauver et maintenant…

 

- Ton destin n’a jamais été de la sauver. Le coupa Calypso. Quant à la suite de l’histoire … Il ne t’appartient pas d’en décider. »

 

 

 

Will leva un regard mort sur elle

 

« Je vais dans l’autre monde. Déclara-t-il d’une voix blanche. Cette fois ni Teague ni toi ni qui que ce soit ne pourra m’en empêcher. »

 

Philip le suivit du regard tandis qu’il se précipitait vers la barre, faisant faire brutalement demi-tour au Hollandais Volant.

 

« Veux-tu devenir comme Davy Jones ? Ricana Calypso. Crois-tu qu’elle t’aimera plus une fois que tu seras aussi maudit et corrompu qu’il l’était ?

 

- Je vais la chercher. Répondit Will.

 

- Alors tu lui enlèveras la vie que Jack lui a offerte en lui donnant la Fontaine de Jouvence… Prédit Calypso. Elizabeth mourra et tu seras condamné à arpenter les océans jusqu’à ce que quelqu’un ne poignarde ton cœur… »

 

Will lui fit un sourire amer

 

« Et alors ? Peut-être est-ce mon destin ! » S’exclama-t-il en précipitant le Hollandais Volant vers la frontière entre les mondes.

 

 

 

Calypso poussa un hurlement inhumain et se tourna vers Philip, qui les yeux agrandis par la terreur, la regarda s’abaisser jusqu’à lui

 

« A ton tour d’accomplir ton destin , Philip Sand… Empêche le …

 

- Que..quoi ? Balbutia le jeune homme surpris de reconnaître la voix qui l’avait guidé lorsqu’il était sur l’île.

 

- Il ne doit pas traverser ! » Le pressa Calypso au moment où le Hollandais Volant émettait un sinistre craquement.

 

 

 

Philip ne réfléchit pas plus et se précipita vers Will. Il saisit les épaules du jeune homme et le tira en arrière

 

« Lâche moi ! » Hurla Will

 

Philip recula frappé par la rage sourde qui couvait dans ses yeux

 

« Empêche le ! » L’exhorta Calypso

 

La main de Philip se referma instinctivement sur une chaîne accrochée au mat et avant d’avoir eu le temps d’y réfléchir il s’en servit pour frapper Will de toutes ses forces. Un craquement sinistre salua son geste et Will s’écroula sur le sol

 

« Seigneur… Je l’ai tué… Balbutia Philip, horrifié

 

- La barre ! Hurla Calypso. Redresse le navire avant qu’il ne soit trop tard. »

 

 

 

Comme dans un cauchemar, Philip referma ses mains sur la barre et la tourna violement en désespoir de cause. Le navire s’immobilisa, grinça et s’inclina dangereusement sur tribord, menaçant de se renverser. Philip, terrifié, relâcha la barre pour se mettre à l’abri mais le navire remonta doucement, se remettant d’aplombs. Philip cligna des yeux, ébahi

 

« J’ai réussi… » Murmura-t-il.

 

Une main fraîche se posa sur son épaule et le jeune homme manqua d’hurler en découvrant le visage de Calypso

 

« Oui Philip Sand… Tu as accompli ton destin. Et plus encore…. Te voilà devenu membre du Hollandais Volant. » Susurra-t-elle

 

Philip commença à trembler

 

« Je suis maudit, c’est ça ? »

 

Calypso sourit

 

« Dix ans en mer avec William… Un jour à terre. Telle est ta mission désormais… »

 

Philip baissa les yeux

 

« Alors je ne reverrais jamais Syréna… » Murmura-t-il tristement.

 

 

 

La main de Calypso se posa sur la sienne et il releva le visage, déconcerté

 

« Les sirènes sont des créatures de la mer Philip… Il te suffira de l’appeler et elle viendra te rejoindre… Tant que tu seras en mer. Accepte de veiller sur Will et de demeurer sur le Hollandais Volant et garde ta belle Syréna… Ou alors rejoins ceux qui s’apprêtent à rejoindre le repos éternel et ne la revois jamais… » Susurra Calypso.

 

Philip n’hésita pas une seconde. Rien ne pouvait faire le poids face à Syréna. Pas même la promesse du paradis.

 

« Je reste. » Déclara-t-il.

 

Calypso sourit

 

« Alors Syréna est à toi… Maintenant occupe-toi de ton capitaine… » Lui enjoignit elle avant de disparaître comme elle était apparue

 

Le cœur bondissant de joie dans sa poitrine à l’idée de bientôt revoir Syréna, Philip se pencha sur Will pour le relever.

 

 

 

 

 

Black Pearl

 

Cabine

 

 

 

Barbossa posa une main sur le drap, cherchant le corps chaud d’Angelica à ses côtés. Au lieu de ça un grognement lui répondit

 

« Hector espèce de vieux bouc puant cesse de me caresser comme ça, je te l’ai déjà dit tu n’es pas mon genre d’homme. »

 

Barbossa sursauta et ouvrit les yeux. Pour se retrouver face à Jack.

 

« Et bien tu es devenu sourd… Remarque vu ton succès avec les femmes ça ne m’étonnerait pas. » Se moqua le pirate.

 

 

 

Barbossa grinça des dents tandis que Jack se levait, entièrement nu

 

« Allez Hector dégage… Tu as des choses à faire, les voiles, la marchandise tout ça…

 

- Oui Capitaine. Répondit Hector en grinçant des dents comme toujours lorsqu’il s’agissait d’obéir à ce foutu Jack.

 

- On dit Capitaine Sparrow. Corrigea Jack. Ahh mon tricorne ! Ajouta-t-il en arrachant à Hector le chapeau qu’il portait. Ça ne te va pas du tout tu sais. »

 

 

 

Hector s’éloigna et s’avança sur le pont.

 

« Twigg … Mets les voiles, il veut qu’on fasse escale. » Déclara Barbossa en désignant la cabine.

 

Twigg se borna à faire une grimace et Hector croisa le regard de Bill Turner.

 

« Décharge les marchandises.

 

- Non. Tu décharges les marchandises. Intervint Jack. Ce bon vieux Billy vient à Tortuga avec moi. »

 

 

 

Hector se crispa. Décharger les marchandises ? Et puis quoi encore il était second pas matelot ! Il se tourna vers Jack mais ce dernier s’éloignait déjà, le bras autour des épaules de Bill

 

« Tu vas voir mon gars, parait qu’il y a une nouvelle, une rouquine, Scarlett qu’on l’appelle. L ‘entendit il déclarer

 

- Jack.. J’suis pas sûr… Y’a ma femme qui m’attend et tu sais, le petit vient de naître …

 

- Broutilles ! Le coupa Jack. Le petit William n’a aucun besoin de toi en revanche, moi si… Parait que la Scarlett elle est tellement pas farouche qu’elle en prend deux à la fois… Et toi et moi on sera ces deux-là. Et sans payer mon ami… »

 

 

 

Barbossa sursauta en l’entendant et les regarda s’éloigner, la rage au cœur

 

« Maudit Sparrow… Grinça-t-il

 

- Pour sûr c’est pas un bon capitaine… » Soupira Twigg à ses côtés.

 

Barbossa lui lança un regard en coin

 

« Faudrait p’tete voir à en changer dans ce cas… »

 

Twigg haussa les épaules

 

« Bah les autres gars ils sont contents… »

 

Pour l’instant, songea Barbossa.

 

« Hector ? Tu changeras mes draps aussi ! » Lui jeta Jack, l’interrompant dans ses réflexions avant de repartir

 

 

 

Rouge de rage, Barbossa se précipita dans la cabine de Jack et arracha les draps tâchés de rhum, de nourriture et de semence avec une grimace de dégoût. Deux ans que cela durait… Deux ans que Sparrow le prenait pour une bonne à tout faire et l’humiliait devant l’équipage…. Et s’il ne trouvait pas quelque chose … Cela risquerait de durer longtemps…

 

 

 

 

 

Le Hollandais Volant

 

Cabine du Capitaine

 

 

 

Lorsque Will ouvrit les yeux, il était dans sa cabine, allongé soigneusement sur son lit tandis que le navire vibrait sous lui. Le jeune homme battit des cils et regarda autour de lui avec étonnement.

 

« Elizabeth ! » S’exclama-t-il en se redressant.

 

Une douleur lui vrilla la tête et il retomba en arrière, surpris

 

« J’ai tapé un peu fort. Désolé… » S’excusa Philip à ses côtés

 

 

 

Will lui lança un regard hostile

 

« Pourquoi m’as-tu frappé ? »

 

Philip le regarda, cherchant une réponse à sa question … Pourquoi avait-il agi finalement ? Pas pour Syréna puisqu’il ignorait qu’il la retrouverait grâce à son acte … Pas non plus par affection pour Will puisqu’il ne le connaissait pas…

 

« Parce que ..Commença-t-il lentement cherchant la réponse. Parce que vous êtes le Guide des Âmes…. Et que sans vous… Elles ne rejoindront jamais le Paradis. » Déclara-t-il finalement.

 

 

 

Will le regarda avec étonnement et Philip lui répondit par un regard troublé

 

« Vous n’avez pas le droit de les priver de leur éternité et de les laisser errer dans les limbes. »

 

Will se troubla à son tour et déglutit

 

« Elizabeth… Je dois la rejoindre

 

- Elle est aimée. S’entendit répondre Philip. Elle est vivante et libre. Entourée. Eux ils n’ont que vous. »

 

Will parut réfléchir. Les paroles du jeune missionnaire le touchaient plus qu’il n’aurait voulu l’admettre

 

« Je l’aime… Soupira-t-il, résigné

 

- Lui aussi. Souligna Philip. Je … je l’ai bien observé et je crois… Je crois qu’il l’aime… Comme , comme j’aime Syréna… »

 

 

 

Will ne put retenir un sourire mi amusé mi agacé en entendant son étrange compagnon

 

« Et tu dis que tu es un homme de Dieu

 

- J’étais… Avant elle. Répondit Philip

 

- Moi j’étais vivant avant Elizabeth… Murmura Will d’une voix songeuse. Je veux dire, avant de l’épouser… »

 

 

 

Un silence s’installa entre les deux hommes et Phil le brisa

 

«  Je me suis noyé dans ses bras…

 

- Je suis mort dans les siens… Répondit Will en écho

 

- Elle .. Ne sera jamais complètement à moi… Soupira Philip

 

- Elizabeth non plus… Se troubla Will

 

- Mais chaque fois que je l’appelle elle est là. Se consola Philip

 

- Un jour tous les dix ans. » Murmura Will au même moment.

 

 

 

Leurs regards se nouèrent brusquement alors qu’ils se comprenaient mieux qu’ils n’avaient jamais compris qui que ce soit. Une fois de plus, Philip brisa le silence le premier

 

«  Calypso souhaite que je reste à bord. »

 

Pour la première fois depuis longtemps, un vrai sourire éclaira le visage de Will

 

« Ce n’est peut-être pas une mauvaise idée. »

 

Philip sourit timidement et désigna la bosse sur le crâne de Will

 

« Désolé, j’ai frappé fort… J’espère que vous ne souffrez pas trop

 

- Non… Pas de ça… Soupira tristement Will. Inutile de me vouvoyer tu sais… »

 

Philip sourit timidement à nouveau et Will regarda vers la porte

 

« Les âmes ?

 

- Ceux qui ont embarqués avec moi sont en train de rejoindre leur dernier repos. » Déclara Philip

 

 

 

Will digéra la nouvelle et se tourna vers lui

 

« Teach ?

 

- Il n’était pas du nombre. Sans doute son âme a-t-elle rejoint l’enfer juste après sa mort.

 

- Tu le hais… Remarqua inutilement Will

 

- Il a fait du mal à Syréna.

 

- A Elizabeth aussi. »

 

 

 

Will le fixa

 

« Toi aussi tu pourrais rejoindre le repos si tu le voulais

 

- Mais je ne reverrais jamais Syréna… Alors je préfère rester.

 

- Je comprends. » Murmura Will

 

Philip haussa le sourcil et Will soupira

 

« Un jour tous les dix ans… C’est peu… Mais je n’y renoncerais pour rien au monde. Pas même contre le paradis. »

 

Philip hocha la tête en signe de compréhension et Will se leva

 

« Bienvenue à bord Phil… »

 

 

 

 

 

Black Pearl,

 

Cabine

 

 

 

Trempé de sueur, Barbossa se réveilla en sursaut. Son premier regard fut pour Angelica, qui, allongée à ses côtés, gémissait faiblement, pleurant dans son sommeil. Le pirate leva la main dans sa direction avant de se raviser. La nuit écoulée avait été atroce. C’était comme si… comme si… Il revivait son passé le plus douloureux sans fin.

 

« Maudit Jack. » Cracha-t-il.

 

 

 

A ses côtés, Angelica ouvrit brusquement les yeux et inspira profondément

 

« Mon dieu… » Gémit elle.

 

Voyant son trouble, Barbossa se pencha sur elle

 

« Angelica ?

 

- Rien.. Rien .. Balbutia la jeune femme. Un cauchemar… »

 

Le cœur d’Hector fit un bond et il lui agrippa le bras, le serrant

 

« Quelque chose du passé ?

 

- En effet… » Répondit Angelica, surprise

 

 

 

Le regard de Barbossa se posa sur la fiole qu’ils avaient bue et il poussa un hurlement de rage

 

« Il nous a eu !!

 

- Quoi ?

 

- J’ai moi aussi rêvé du passé. Quelque chose de douloureux … » Grinça Barbossa.

 

Angelica verdit

 

« Oh… Non… Gémit elle

 

- Bien sûr que si ! Il a remplacé l’eau et ... » Commença Barbossa avant de s’interrompre en la voyant se précipiter vers le bastingage à demi nue

 

 

 

Angelica se pencha et vomit tout ce qu’elle pouvait avant de se laisser glisser au sol

 

« C’est trop tard. Commenta Barbossa. Avec ce genre de malédiction il y a fort à parier qu’on ne peut pas s’en défaire comme ça. »

 

Haletante, Angelica secoua la tête tandis qu’elle se livrait à un rapide calcul

 

« Deux mois... Ragea-t-elle

 

- Quoi deux mois ?

 

- Deux mois que je n’ai pas eu mes menstrues ! » S’écria la jeune femme, sans se soucier des regards que lui lançait l’équipage

 

 

 

A ses mots, Barbossa recula comme si elle l’avait frappé

 

« Dans ce cas il ne peut être que de Sparrow. Déclara-t-il d’un ton soulagé.  Gibbs faites voile vers le port le plus proche. Mademoiselle Teach nous quittera dans ce dernier. »

 

Haletante, Angelica lui lança un regard méprisant

 

« Notre accord prend fin immédiatement Angelica. Lui asséna Barbossa.

 

- Quoi ! Et la Jouvence alors ?

 

- Je me chargerais de la trouver sans vous. Répondit froidement Barbossa. Quand à vous, vous vous chargerez d’élever le bâtard de Sparrow. »

 

Angelica leva sa main pour le frapper mais il fut plus rapide. Il bloqua sa main et la fixa

 

« Estimez-vous heureuse que je vous laisse la vie sauve vu ce que vous avez dans le ventre. » Déclara-t-il froidement avant de retourner dans sa cabine.

 

 

 

 

 

Palais au fond des Océans

 

 

 

 

 

Remplie d’indignation, Naia fendit les coraux et se précipita droit vers Calypso

 

« Pourquoi une telle punition !! »

 

La nymphe posa un regard glacial sur elle

 

« Mais je l’ai dit à ta Syréna… Tant que Philip sera en mer elle devra lui obéir… Est-ce ma faute si elle l’a noyé ?

 

- Vous lui avez offert l’immortalité ! » S’exclama Naia

 

 

 

Calypso la fixa

 

« C’était son destin… »

 

La sirène frémit, ses yeux rougeoyants lançant des éclairs

 

« Ce n’est pas le destin !!! C’est votre volonté Calypso ! Vous avez sacrifié Syréna pour obtenir ce que vous convoitiez !!!

 

- Même histoire différentes versions mais toutes sont justes. » Se moqua Calypso

 

 

 

Naia la regarda, horrifiée

 

«  Pourquoi ? »

 

Calypso la toisa durement

 

« Pour que toi et tes petites amies n’oublient pas… »

 

Naia accusa le coup. La sirène secoua la tête avec incrédulité tandis qu’elle se rappelait le retour de Calypso et son manque d’égard à cette occasion

 

« Vous l’avez punie pour ça… »

 

Calypso sourit

 

« C’était son destin. »

 

 

 

Naia la regarda d’un air douloureux

 

« Et Jack ? Pourquoi lui faire une telle faveur ? »

 

Calypso la regarda durement

 

« Cela ne te concerne pas Naia. Retourne d’où tu viens. »

 

Tremblante de rage, la sirène n’eut pas d’autre choix que de se soumettre, consciente que contre la nymphe.. Elle ne pouvait rien.

 

 

 

Pour l’instant…

 

 

 

A terre

 

 

 

Davies cligna des yeux, surpris de se retrouver le village familier qu’il avait quitté tellement d’années plus tôt.

 

 

 

L’ancien second jeta un coup d’œil égaré à la chaloupe qui l’avait mené jusqu’ici. Il ne comprenait comme c’était possible mais c’était vrai. La chaloupe dans laquelle il avait embarqué sitôt après avoir assisté à la mort de Teach l’avait ramené chez lui, là où tout avait commencé…

 

 

 

Le cœur de Davies fit un bond en reconnaissant l’échoppe de son père et il commença à courir. Il ouvrit la porte à la volée et un sanglot lui échappa en reconnaissant le tintement si particulier de la clochette. Les yeux de Davies parcoururent machinalement les rayonnages avant de se poser sur la silhouette voûtée derrière le comptoir. Débordant de joie, il s’approcha de l’homme

 

« Gontran… Souffla-t-il les larmes aux yeux. Mon frère ! » S’exclama-t-il

 

 

 

Derrière le comptoir, Gontran sourit avec hésitation

 

« C’est bien toi ?

 

- Oui… Sanglota Davies

 

- Conrad… Murmura Gontran dont le visage s’éclaira. Bienvenue à la maison mon frère ». S’exclama-t-il en lui tendant la main.

 

 

 

Le cœur gonflé de reconnaissance, Davies saisit la main tendue….

 


Chapitre 31                                                                                                       Chapitre 33


Écrire commentaire

Commentaires: 0