Chapitre 28 Valse de regrets


Black Pearl

 

 

 

Un mince sourire aux lèvres, Barbossa posa le pied sur le pont et il ferma un instant les yeux, savourant à la fois sa liberté retrouvée et le fait d’être toujours en vie après sa confrontation avec le loa. Son corps qu’il avait cru brisé par les attaques du sorcier répondait fort bien , tout comme d’autres parties comme il l’avait expérimenté en s’attribuant la femme de Sparrow. Son sourire s’accentua à cette pensée. Il tenait l’occasion d’asseoir enfin sa victoire ferme et définitive sur le pirate : il avait le Pearl ET la fille que Sparrow convoitait selon toutes les apparences.

 

 

 

A quelques mètres de lui Pintel et Ragetti entamèrent une danse victorieuse, pavoisant comme s’ils avaient eux même terrassé le loa au lieu de courir se cacher dans une cabine dont-ils avaient forcé la serrure…. Barbossa leur lança un coup d’œil agacé puis se ravisa. Après tout les deux abrutis avaient raison : il y avait de quoi pavoiser ! Se rengorgeant, Hector se tourna vers Angelica, qui attendait sur le pont.

 

 

 

Angelica frissonna en surprenant le regard de Barbossa : maintenant que le loa avait été vaincu et que l’équipage du Pearl avait retrouvé son navire, elle commençait à regretter son geste. Certes, elle avait un accord avec Barbossa, un marché bancal mais un marché tout de même. Seulement, elle n’était pas sans savoir qu’en digne pirate, Barbossa avait tendance à oublier ses  « amis » une fois ses objectifs atteints.

 

 

 

Le pirate se dirigea vers sa cabine et elle le suivit du regard, incertaine, tandis que les hommes survivants de Teach atteignaient le rivage inhospitalier de l’île de la Fontaine. Angelica frissonna à la pensée que Barbossa pourrait décider de se séparer d’elle… Et alors que ferait-elle ? Bien entendu elle pouvait toujours emprunter le Queen Anne… Mais si le loa était mort ce n’était pas le cas de Blackbeard et au fond d’elle-même elle redoutait de se retrouver seule face à lui.

 

 

 

Barbossa ressortit de la cabine, mordant avec un plaisir évident dans une pomme d’un rouge profond

 

« Délicieuse » Soupira-t-il avec contentement avant de se tourner vers l’île.

 

Plissant les yeux, Barbossa observa les hommes de Teach qui, passé le premier moment de terreur du à la sirène s’organisaient déjà.

 

« Ils ne vont pas tarder à retourner sur le Queen Anne.  Commenta Angelica qui s’était rapprochée.

 

« Voilà pourquoi je suggère que nous levions l’ancre dès maintenant. Lui répondit Barbossa en se tournant vers l’équipage. Bougez vous tas de chiens ! Hors de question de laisser le temps à Teach ou à ses hommes de bombarder le Pearl. »

 

 

 

Pintel et Ragetti s’immobilisèrent et posèrent un regard inquiet vers les hommes qui étaient déjà en train de commencer à nager vers eux et se ruèrent vers les grappins qui les retenaient au Queen Anne

 

« Que comptez-vous faire Capitaine Barbossa ? Demanda Angelica. Le couler ?

 

- Un si beau bâtiment ? Sûrement pas… Je laisse ça à quelqu’un d’autre. Répondit Hector. Pour l’instant… Je compte bien suivre le plan de Sparrow. Nous allons contourner cette île et attendre qu’il nous amène l’eau de la Fontaine.

 

- Et s’il ne l’a pas ?

 

- Oh et bien je suis sûr que Sparrow sera ravi de s’établir ici. » Commenta Barbossa.

 

 

 

Angelica hésita. L ‘idée d’avoir un accord de plus avec Jack ne l’enchantait guère, cependant elle voyait mal comment s’y opposer. Barbossa la fixa et grimaça un sourire

 

« Madame Sparrow… Si nous remettions cette conversation à plus tard ? Pour l’instant le Pearl a besoin de tous les bras valides pour s’éloigner d’ici. »

 

Angelica hocha la tête, soulagée au fond d’elle-même de ne pas être évincée par le pirate.

 

« Bien sûr je compte bien sur votre présence dans ma cabine ce soir. Ajouta Barbossa. Nous avons toujours un accord vous et moi. »

 

Résignée, la jeune femme ne répondit pas et s’empressa d’aller aider un matelot à dérouler les cordages…

 

 

 

 

 

Sentier du Chagrin

 

 

 

Davies cheminait en silence, peu désireux de prendre la parole au vu de la rage qu’irradiait littéralement Blackbeard. Le regard fixé sur le dos de son capitaine, le second peinait à le suivre tandis que l’autre se répandait en imprécations, décrivant avec un plaisir sadique tout ce qu’il ferait endurer à Sparrow une fois qu’il aurait remis la main sur le pirate.

 

 

 

Davies quant à lui se sentait coupable… Il avait failli à son devoir et pire encore à son capitaine en se laissant surprendre par l’attaque de Philip. Mais aussi comment aurait-il pu se douter que le jeune missionnaire agirait de manière aussi stupide ? Devant lui, Blackbeard s’immobilisa brusquement et se retourna.

 

« Lorsque nous aurons récupéré ce qui m’appartient je te laisserais te charger du petit comédien. Il va regretter longtemps d’avoir marié ma fiancée.

 

- Marié votre fiancée ? Ne put s’empêcher de relever Davies.

 

- Ce rat de Sparrow a essayé de me contrer ! Ragea Teach

 

- Mais il la déteste !

 

- Depuis quand le mariage est-il une affaire de sentiments ? » Se moqua Teach en reprenant sa marche d’un pas décidé.

 

 

 

Forêt des Âmes Errantes

 

 

 

Essoufflé, Jack s’arrêta brutalement, le cœur cognant dans son torse et posa son fardeau sur le sol.

 

« Lizzie… Va falloir marcher trésor. » Lui lança-t-il

 

Elizabeth lui répondit par l’un de ces regards vagues qui lui étaient devenus habituels depuis que Teach avait mis la main sur eux. Jack grimaça et la saisit par les épaules, la forçant à le regarder

 

« Si tout se passe comme prévu… Barbossa nous attend. » Expliqua-t-il en grimaçant, peu certain au fond de lui que le pirate remplisse sa part du plan jusqu’au bout.

 

 

 

Elizabeth le fixa, traversée par une vague de haine. Jack Sparrow…. L’homme qui l’avait trahie et vendue à Teach … Elle le détestait… Prenant sur elle, elle leva sa main pour le frapper mais son poignet fut bloqué par la poigne ferme de Jack

 

«  Ne gaspillez pas vos forces à ça. Pour l’instant faites-moi confiance

 

- Vous faire confiance… Cracha Elizabeth

 

- Oui. Répondit fermement Jack d’un air sombre en se levant. Maintenant debout. Nous avons encore du chemin à parcourir. »

 

Un regard haineux lui répondit et Jack sourit légèrement, soulagé au fond de  voir la vie revenir dans les prunelles d’Elizabeth, même si c’était pour le haïr.

 

« Vous savez généralement il faut plusieurs semaines de mariage pour en arriver là. » Plaisanta-t-il.

 

 

 

Elizabeth le fixa et se troubla légèrement à la mention du mariage. Elle se rappela brusquement Philip et les mots. Les mots… Elle avait …

 

« Allons personne n’en saura rien. Ironisa Jack en voyant le dégoût se peindre sur le visage de la jeune femme. Maintenant en route. »

 

Déstabilisée par les souvenirs qui lui revenaient en mémoire, Elizabeth ne répondit pas et commença à marcher d’un pas lent et hésitant. Jack la suivit quelques instants des yeux puis s’élança à sa suite

 

 

 

Bayou des Remords

 

 

 

Philip le regard fixe, avançait droit devant lui. Le cœur affolé, il réalisa brusquement que le chant de sa délicieuse Syréna s’était tu à nouveau. Au lieu de ça, une silhouette lui barrait le chemin. Celle de son père.

 

« Comment as-tu pu faire ça Philip ? Lui demanda le vieil homme avant de se tordre sous l’effet d’une quinte de toux

 

- Elle nous pourrissait l’existence. Répondit Philip d’un ton désespéré. Sans elle tu aurais eu de quoi te soigner, nous aurions eu de quoi manger ! Sans elle nous…

 

- Ça ne t’a pas suffi de la tuer… Il a fallu que tu partes. Que tu m’abandonnes… Que crois tu que je suis devenu après ton départ ? »

 

 

 

Philip balbutia, se retrouvant brusquement dans la peau d’un garçonnet de huit ans

 

« Papa.. Je c’est parce que…

 

- Je suis mort. Pas à cause de ma toux. Non. Mais de chagrin Philip. Parce qu’on a tué ma femme et que la seule chose qui me restait d’elle est partie. » Lui asséna durement son père.

 

 

 

Les larmes aux yeux, Philip tendit la main vers lui pour le toucher

 

« C’était un monstre…

 

- Mais je l’aimais. Tout comme toi tu aimes un monstre Philip… »

 

Les doigts de Philip frôlaient presque ceux de son père et il recula comme si ce dernier l’avait piqué.

 

« Syréna n’est pas un monstre ! » Hurla le jeune homme en repoussant son père qui retomba sur le sol avec un bruit spongieux.

 

Sans plus se soucier de lui, Philip se remit à courir droit vers la direction des navires.

 

 

 

Derrière lui, le visage triste de son père se modifia et la créature qui avait tenté de l’attirer reprit sa face verdâtre. Que celui-ci parte donc… Il y avait d’autres proies dans ces bois. Des proies qui finiraient par saisir sa main tendue…

 

 

 

Black Pearl

 

 

 

Le Queen Anne n’était plus qu’un point minuscule à l’horizon lorsqu’Angelica se présenta dans la cabine de Barbossa. Assis à table et occupé à déguster l’une de ses sempiternelles pommes, le pirate lui adressa un sourire juteux.

 

« Je suis certain que nous allons tout deux tirer grand profit de notre accord Madame Sparrow. »

 

 

 

Angelica renâcla

 

« Vous ne me désirez pas… Je le sais. Et moi non plus. Alors à quoi rime ceci ?

 

Barbossa sourit aimablement

 

- Cela fait des semaines que je suis enfermé sans connaître le goût d’une femme. Et croyez-moi, je connais le désir. Si vous aviez passé dix ans à ne rien pouvoir apprécier ou désirer vous comprendriez Madame Sparrow. Quand à cette .. Formalité. Imaginez plutôt la tête que fera Sparrow en vous voyant dans mes bras. »

 

Angelica grimaça

 

« Alors vous ne faites cela que pour prendre une revanche sur Jack ? »

 

 

 

Barbossa se leva et avança vers elle

 

« Tout comme vous Madame Sparrow. J’ai respecté ma part jusqu’à présent

 

- Moi aussi ! S’outragea Angelica

 

- Vous avez agi trop tôt. La coupa Barbossa en glissant un ongle noir sur son bras nu. Scellons notre marché. A moins que vous ne préfériez vous rallier à une autre cause ? »

 

Angelica soupira. Pour l’instant, Barbossa était le vainqueur…. Il avait tué le loa par un moyen qu’elle n’avait toujours pas compris mais les faits étaient là…. Du reste le pirate était vieux… Et l’avoir à sa botte ne serait pas négligeable… Surtout que cela lui donnerait l’occasion de mieux le trahir ensuite. Sans compter le mal que cela ferait à Jack.

 

 

 

Avec un sourire, Angelica glissa ses lèvres sur celles de Barbossa pour un profond baiser.  Les mains d’Hector enserrèrent sa taille et le pirate la poussa brutalement sur la table, lui arrachant son fut pour la prendre avec un râle. Surprise par sa brutalité, Angelica ne broncha pas, son corps se cambrant instinctivement pour le rejoindre alors qu’un plaisir mauvais se répandait dans ses veines. Oui… Jack allait souffrir… La suite se perdit dans un gémissement de douleur lorsque Barbossa empoigna sa poitrine sans douceur, ses ongles s’enfonçant dans sa chair fragile, excitant honteusement son désir.

 

 

 

 

 

Marais des Regrets Éternels

 

 

 

Teach porta une main inquiète à son veston et poussa un hurlement de rage en découvrant que la fiole remise par le loa s’était brisée lorsque Jack l’avait repoussé au sol.

 

« Capitaine ? » Interrogea Davies d’un ton inquiet

 

Blackbeard ne répondit pas. Son visage se tordit en une grimace en découvrant des centaines de visages haineux devant lui.

 

 

 

Le pirate se durcit tandis que Victoria passait à l’attaque

 

« Tu m’as violée et abusée

 

- Ce n’était qu’un partage équitable… Ricana le pirate en cherchant son pistolet.

 

- Capitaine ? » Répéta Davies, inquiet

 

Blackbeard ne parut pas l’entendre et fit un pas en avant

 

« Et moi ? Intervint une nouvelle femme

 

- Ta putain de fille crèvera comme toi. » Rétorqua Teach

 

 

 

A ces mots, les âmes se mirent à trembler et se rapprochèrent pour ne former qu’une silhouette

 

« Tu es fou, Eddie. » Déclara une voix rauque.

 

Teach se troubla légèrement puis son visage reprit son expression cruelle

 

« Tu es fini Jonathan Teague ou quel que soit ton nom…. Ton cher Gardien te rejoindra bientôt et alors les pirates et le monde subiront MA LOI !!!

 

- CAPITAINE !! » S’angoissa de plus belle Davies en voyant Teach s’adresser à des choses visibles de lui seul

 

 

 

Blackbeard ne répondit pas et avança droit vers la chose qui lui barrait la route et qui ressemblait à son père. Sans se départir de la lueur cruelle qui brillait dans son regard il le traversa. Son corps trembla sous le choc tandis que les âmes volaient en éclat avec un gémissement pitoyable. Teach sourit et se retourna vers Davies

 

« Avance. » Lui ordonna-t-il.

 

 

 

Davies déglutit et obéit, préférant ne pas poser de questions sur ce qui venait de se produire. Blackbeard quand à lui continua sa route. Les créatures du Marais ne pouvaient rien contre celui qui était incapable de ressentir des regrets….

 

 

 

 

 

Le Victory

 

Perdu… Pour changer

 

 

 

 

 

Groves et Greitzer échangèrent un regard las. Depuis une semaine qu’ils naviguaient sur ces eaux inconnues, ils n’avaient rien croisé qui ressemblait de près ou de loin à une terre ou à un navire. Eux qui avaient cru leurs errances terminées se retrouvaient perdus au milieu de nulle part.

 

 

 

Un bruit de plongeon les alerta et Greitzer poussa un gémissement en découvrant une nouvelle silhouette mi femme mi poisson. A ses côtés, Groves prit un air extatique et se précipita au bastingage .

 

 

 

Syréna sourit coquettement et passa une main fine dans ses cheveux, adoptant une attitude soigneusement alanguie. Ses yeux rougeoyèrent brièvement en apercevant les hommes et elle retroussa ses dents acérées sur ses lèvres. Elle avait trop souffert pour laisser une chance à ses victimes. Ce n’était plus la faim qui la poussait à agir mais la soif de vengeance envers la race qui avait cru pouvoir l’asservir et y avait presque réussi. Lentement elle pencha la tête en arrière et gonflait ses cordes vocales lorsqu’une main douce se posa sur la sienne

 

 

 

« Syréna…. » Souffla Naia, des larmes illuminant son beau visage

 

Oubliant les hommes, Syréna se tourna vers sa reine et savoura son étreinte tandis que l’autre refermait ses bras autour d’elle, leurs écailles se nouant alors qu’elles se reconnaissaient.

 

 

 

Groves sentit une érection déformer son fut en voyant les deux créatures, la brune et la blonde échanger un baiser avant de s’enfoncer dans les eaux profondes de la baie. Derrière lui, le visage de Greitzer se tendit de désir en apercevant la bosse de son fut et l’Amiral posa une main sur son bras.

 

« Des sirènes. » Déclara-t-il, faisant à peine attention au feu qui brûlait dans les yeux des hommes qui avaient assistés aux retrouvailles des deux créatures.

 

 

 

Groves déglutit, la bouche sèche et fixa Greitzer

 

« Elles sont tellement belles… ». Déclara-t-il d’une voix mourante.

 

Palpitant lui aussi d’excitation pour des raisons différentes des autres, Greitzer laissa son regard caresser les lèvres de Groves, s’imaginant les prendre sous les siennes puis dévoiler son corps pour …

 

« On dirait que cette fois elles ne vous ont pas laissé froid, Amiral. » Commenta brusquement Groves, mal à l’aise, en s’écartant légèrement, conscient de l’érection de l’autre contre sa hanche.

 

 

 

Greitzer battit des cils et s’écarta, affectant un air masculin

 

« Elles sont belles. » Expliqua-t-il.

 

Après tout ce n’était pas comme si il n’avait pas l’habitude de faire semblant….

 

« On continue tout droit. » Ordonna-t-il pour se donner une contenance.

 

 

 

 

 

Forêt des Âmes Errantes

 

 

 

Cela fait tellement longtemps qu’ils marchaient que Jack ne savait même plus si ,au-dessus du rideau de feuillage qui obscurcissait le ciel, c’était le jour ou la nuit. Le silence était pesant. Depuis leur altercation des heures plus tôt, Elizabeth n’avait pas desserré les dents malgré ses tentatives d’ironie et Jack commençait à se demander si le traitement  auquel Teach avait soumis la jeune femme n’avait pas ravagé son esprit pour de bon.

 

 

 

Pour ne rien arranger, son bras blessé durant son duel avec Blackbeard lui faisait de plus en plus mal et le pirate luttait contre son désir de le plonger dans l’eau froide du marais pour apaiser sa douleur, ne serait-ce que quelques instants

 

« Mauvaise idée ça, Jack… » Marmonna-t-il pour lui-même en fixant d’un air effaré la végétation putride que nourrissait cette eau qui semblait si rafraîchissante.

 

 

 

Désireux de se changer les idées, Jack but une large rasade du rhum dont il avait pris la précaution de se munir (il ne lui serait pas venu à l’idée de s’en servir pour nettoyer sa blessure ! Le rhum était trop précieux pour cela) puis il lança un regard de biais à Elizabeth. Le visage fermé et le regard vide, la jeune femme s’arrêta comme si elle obéissait à un ordre muet et Jack grimaça

 

« Elizabeth ? Vous en voulez ? » Lui proposa-t-il en lui tendant la flasque.

 

 

 

Les yeux écarquillés d’horreur, Elizabeth ne lui répondit pas, continuant à fixer un point invisible aux yeux de Jack.

 

 

 

Devant elle se tenait… Jack Sparrow. Le visage ensanglanté et le corps comme vrillé de multiples coupures où la chair avait été arrachée par endroits. Un peu comme des morsures… Et elle avait une idée très précise du genre d’animal qui avait pu faire une chose pareille : le Kraken

 

« Voilà ce à quoi vous m’avez condamné. » Lui lança Jack d’une voix déformée.

 

Elizabeth frissonna en apercevant la gorge en lambeaux du pirate

 

« Je n’avais pas le choix … Je regrette… Je … »

 

 

 

Jack lui coupa brutalement la parole

 

« Pas le choix ? On a toujours le choix, trésor

 

- Vous savez que c’est faux. » Répondit Elizabeth des larmes roulant sur ses joues sans qu’elle s’en rende compte.

 

 

 

Derrière elle, le vrai Jack hoqueta

 

« Elizabeth ! L’appela-t-il , le regard plissé en cherchant celui à qui elle parlait. Lizzie ne le regardez pas… Ce n’est pas Will. » Tenta-t-il

 

 

 

Elizabeth frissonna en voyant Jack avancer vers elle, peinant à supporter la vision de ses plaies béantes

 

« Ce que j’aimerais savoir Elizabeth c’est pourquoi comme ça ? Pourquoi m’avoir embrassé plutôt qu’assommé ?

 

- Moi aussi j’aimerais le savoir. » Déclara calmement Will qui venait d’apparaître aux côtés de Jack.

 

Elizabeth poussa un cri de joie pure et avança vers lui mais James lui barra le passage

 

« Will ! Non, laissez-moi ! » Hurla-t-elle

 

 

 

Derrière Elizabeth, l’angoisse de Jack se décupla en l’entendant.

 

« Il n’est pas vraiment là Lizzie ! » S’exclama-t-il en avançant vers elle, hésitant sur la conduite à tenir.

 

 

 

Elizabeth gémit en sentant les regards accusateurs des trois hommes sur elle, chacun portant d’atroces blessures: Jack était déchiqueté, le torse de Will s’ouvrait sur une cavité vide à l’endroit du cœur et les entrailles de James pendaient mollement vers le sol.

 

« Tous morts à cause de vous. Lui lancèrent Jack et James avant de se regarder d’un air méfiant

 

- Ils disent vrai Elizabeth. Confirma Will avec tristesse.

 

- Je n’ai jamais voulu ça ..Je ne voulais pas… Sanglota Elizabeth. Je regrette, je regrette tellement. »

 

 

 

Will posa un regard sérieux sur elle et tendit la main dans sa direction.

 

« Viens avec nous maintenant et tu n’auras plus jamais à choisir …

 

- Ni à mentir. Renchérit Jack

 

- Ou à nous perdre. » Compléta James.

 

Le regard brouillé par les larmes Elizabeth tendit sa main, ses doigts frôlant ceux de Will

 

 

 

Derrière elle Jack poussa un cri de rage. Il ne savait pas au juste ce qu’elle voyait mais sa main tendue lui laissait augurer le pire. Sans douceur il la tira brusquement en arrière, ignorant ses protestations

 

« Will ! Jack… Non ! » Hurla Elizabeth

 

Jack se crispa mais la ramena contre lui, la forçant à se retourner pour enfouir son visage contre son torse. L’espace d’une seconde, le regard du pirate se voila d’incrédulité en se reconnaissant dans les traits mouvants de la créature à trois têtes qui se tenait devant lui puis cette dernière s’évanouit en un « plotch » sinistre.

 

 

 

Jack déglutit et resserra son étreinte autour du corps d’Elizabeth, ignorant les protestations de son bras blessé. Contre lui, la jeune femme s’effondrait ses larmes inondant sa chemise

 

« Lizzie ça n’était pas lui… » Murmura Jack

 

A ces mots, Elizabeth parut se reprendre et se dégagea de son étreinte

 

« Je suis désolée » Murmura-t-elle.

 

Jack sourit avec ironie

 

« On mettra ça sur le compte de Teach. Avançons. Et si vous voyez quelque chose qui ne devrait pas être là, détournez le regard. Ce ne sont que des… des choses qui utilisent vos regrets pour leur donner une forme. »

 

 

 

Elizabeth hocha la tête, le cœur battant. Pas une seule fois elle ne songea à dire à Jack que celui qu’elle avait vu en premier c’était lui…

 

 

 

 

 

Bayou des Remords

 

 

 

Cela ne faisait plus aucun doute aux yeux de Philip : il était perdu. Il avait couru droit devant lui sans s’arrêter après avoir écarté son père et il était à présent cerné par une épaisse végétation dont l’odeur de pourriture lui montait à la tête. Le jeune homme poussa un gémissement étranglé et tomba brusquement à genoux. Sans l’avoir calculé, Philip commença à prier avec plus de ferveur qu’il ne l’avait jamais fait, implorant Dieu de lui donner la grâce de retrouver… Syréna.

 

 

 

Absorbé par sa prière, Philip ne vit pas les lianes se rapprocher de lui… Pas plus qu’il ne vit les arbres commencer à bouger et la gueule de la plante la plus proche de lui s’ouvrir. En fait ce fut un hurlement dont il ne put reconnaître le responsable qui le sortit de sa transe, juste à temps pour pouvoir plonger de côté et ainsi éviter la gueule béante de la plante

 

« Ton destin n’est pas de mourir maintenant Philip Sand. » Lui souffla une voix féminine aux accents chauds du sud des Amériques.

 

 

 

Philip sursauta… Dieu serait …. Une femme ????? Il repoussa loin de lui cette pensée en voyant la liane rampante qui tentait de se refermer son pied. Quoiqu’il y ait ici… Ce n’était pas l’œuvre de Dieu… Si tant est qu’il existait réellement ce dont il commençait très sérieusement à douter au vu des derniers mois.

 

« Avance droit devant toi Philip… Et tu trouveras ce que tu es venu chercher… » Reprit la voix.

 

 

 

Philip se releva et obéit sans réfléchir, sûr qu’au bout du chemin… Il y avait sa chanteuse.

 

 

 

Black Pearl

 

 

 

Barbossa se recala soigneusement dans son siège et posa un regard amusé sur la femme qui dormait à quelques mètres de lui. Satisfait, le pirate songea avec délices au tour qu’avaient pris les événements : il était libre, capitaine, triomphateur du sorcier de Teach. Il avait une putain pour s’assouvir, des tonnes de pommes à déguster…. Et Jack Sparrow allait lui ramener la Fontaine de Jouvence.

 

« Belle journée pour vivre éternellement ! » Commenta-t-il pour lui-même

 

 

 

 

 

Marais des Regrets Éternels

 

 

 

Davies posa un regard vitreux sur Teach alors que ce dernier venait de lui asséner un coup de poing en pleine figure, le sortant de la transe dans laquelle le souvenir de sa sœur sacrifiée l’avait plongé.

 

« Je ne te savais pas si sentimental. » Commenta Teach

 

 

 

Davies rougit, se sentant pris en faute et ne put se retenir de se justifier ou tout du moins d’essayer.

 

«  C’est elle, Annie. Elle ne me laisse pas tranquille. Expliqua-t-il platement, ses mots résonnant de manière creuse à ses propres oreilles.

 

- J’avais cru le comprendre. Rétorqua Teach avec toute la chaleur dont il était capable. Recommence à ramer. Je veux atteindre le rivage avant que ce moins que rien de Sparrow ne soit arrivé à sa destination

 

- Où pensez-vous qu’il se dirige ???

 

- Vers son minable bateau bien sûr… » Répondit Teach, un éclat dur dans le regard.

 

 

 

Fond des Mers Ignorées

 

 

 

Syréna et Naia rompirent leur étreinte avec un rire, exhibant leurs dents acérées et leur lèvres rougies par le sang de leur proies.

 

« J’ai cru que je ne te reverrais jamais… Déclara tendrement Naia. Aucune de nos sœurs ne parvenaient à te sentir. »

 

Le regard bleu de Syréna vira au gris, chose qu’observa Naia avec consternation

 

« Leur sorcier était réellement très fort…. Quand à mes sœurs, aucune d’elles ne s’est aventurée jusque là… Toi non plus tu n’as rien fait ! »

 

 

 

Une grimace haineuse déforma les traits de Naia et sa queue enserra celle de Syréna

 

« Ne dis pas ça. J’ai demandé à Calypso d’intervenir

 

- Calypso… » Cracha Syréna avec mépris

 

Son regard se noua à celui de sa reine et les deux sirènes échangèrent un regard complice

 

« Peut être que cela n’aurait pas été plus mal que cet homme réussisse… Déclara Syréna

 

- Elle se contente de régner dans son palais de corail. Rétorqua Naia. Elle n’a de cesse de répéter ses fadaises sur le destin… Pourtant il nous faut nous soumettre… Pour l’instant, elle a eu vent de ta libération. Et elle exige que tu te présentes devant elle. »

 

 

 

Syréna lui renvoya une moue mécontente et rejeta ses longs cheveux bruns en arrière

 

« Ne perdons pas de temps dans ce cas… J’ai hâte de recommencer à chasser… »

 


Chapitre 27                                                                                                         Chapitre 29


Écrire commentaire

Commentaires: 0