Chapitre 17 Soumises

Queen Anne’S Revenge,

Cabine du Capitaine

 

 

Blackbeard posa un regard furieux sur Elizabeth qui, à terre, haletait brutalement, le visage crispé de souffrance.

« Bien joué… Lui déclara-t-il. Sparrow m’avait prévenu qu’il fallait se méfier mais je ne pensais pas que tu serais capable d’aller jusque-là. »

Elizabeth releva le visage et le fixa, le regard noyé de douleur. Teach se contenta d’un sourire froid et détacha lentement le collier de fer qu’elle portait avant de lui jeter une chemise.

« Enfile ça. »

 

Elizabeth poussa un nouveau gémissement de douleur et tenta maladroitement de passer le vêtement, le visage blême. Sans lui laisser le temps de réagir, Blackbeard la souleva fermement et appuya du même coup sur ses côtes, la faisant crier.

« Ça ma belle fallait y penser avant. » Lui lança Blackbeard en ouvrant la porte de sa cabine d’un coup pied rageur.

 

Queen Anne’S Revenge,

Pont

 

Surpris, Philip sursauta brutalement en voyant Teach sortir, portant la fille qu’il s’était attribué dès qu’elle était arrivée à bord. Un regard circulaire lui apprit que les autres membres de l’équipage ne savaient pas plus que lui ce qui se passait et il recula prudemment. Teach avait l’air furieux. Mieux valait donc ne pas traîner dans ses bottes.

 

Le jeune homme lança toutefois un regard inquiet en direction de la cabine de Syréna avant de constater avec soulagement que Teach se rendait à la cale avec son fardeau gémissant. Autrement dit sa chanteuse n’avait rien à craindre. Un léger sourire aux lèvres à la pensée de Syréna, Philip reprit la tâche qu’on lui avait assignée et prit garde à rester vigilant… Syréna aurait sûrement envie de savoir ce qui se passait et il comptait bien satisfaire sa curiosité.

 

Queen Anne’S Revenge,

Cale

 

Le loa releva le visage alors que Blackbeard déposait Elizabeth sans douceur sur le sol et la faisait à nouveau crier.

« Non… Paniqua-t-elle en reconnaissant le sorcier. Pourquoi m’avez amenée ici … »

Teach l’ignora superbement et se tourna vers le sorcier.

« Cette petite garce a provoqué Angelica. Elle espérait sûrement que cette idiote la tue mais je suis arrivé à temps. Fais quelque chose. »

Le loa se pencha sur Elizabeth et examina son visage tuméfié.

« Rien de bien méchant. » Commenta-t-il avant de plaquer ses mains sur le corps d’Elizabeth, remontant sans pitié la chemise qui la couvrait.

 

Cette fois la jeune femme hurla en sentant les mains glacées de l’homme palper sa peau. Elle roula des yeux effarés vers Teach avant de se mettre à tousser brutalement, gênée par la fumée épaisse de la pièce.

« Elle a une côte qui a un peu bougé. Déclara le loa. Rien de mortel.

- Et pour la suite du plan ? » S’inquiéta Teach.

Les mains du loa s’attardèrent sur les cuisses maculées de semence d’Elizabeth et il sourit.

«  Je te l’ai dit, son corps est robuste. Il pourra porter ta descendance. »

 

Oubliant momentanément sa douleur, Elizabeth les fixa avec horreur.

« Quoi ??? »

Une fois de plus ni le sorcier ni le pirate ne lui accordèrent d’attention et Teach reprit.

« Tu peux la soigner ? »

Pour toute réponse le loa posa ses mains sur le corps d’Elizabeth et elle frissonna.

«  Je peux même faire en sorte de couper la douleur. » Répondit le loa.

 

Cette fois, Elizabeth tourna un regard rempli d’espoir vers lui avant de tousser, ses yeux s’emplissant de larmes de douleur. Teach posa un regard cruel sur elle.

« Non. Contente toi de la soigner. Pour la douleur il est juste qu’elle l’endure. Après tout, elle l’a cherchée.

- Comme tu voudras. Répondit le loa. Le fait qu’elle souffre n’est pas une mauvaise chose. Cela va affaiblir son esprit. Elle sera plus rapidement facile à contrôler. »

Elizabeth poussa un gémissement de douleur et le loa glissa ses mains sur ses côtes en psalmodiant.

 

Un hurlement échappa à Elizabeth lorsqu’il appuya fermement ses paumes sur elle, la peau du loa la brûlait autant que s’il venait de poser un tison sur la sienne. Teach se contenta de ricaner.

« Ne t’en fait pas Elizabeth… Je vais te donner plein d’autres occasions de crier… »

Éperdue de souffrance, Elizabeth posa un regard vague sur lui avant de sombrer à nouveau dans l’inconscience tandis que le loa continuait à réciter son charme.

 

 

Queen Anne’S Revenge,

Geôle

 

Le premier hurlement d’Elizabeth réveilla Jack en sursaut. Le pirate se précipita vers les barreaux et les serra à s’en faire blanchir les jointures.

« Ah… On dirait que cette fois encore il y a un imprévu. Se moqua Barbossa en voyant sa mine.

- Tais-toi Hector. Gronda Jack sans le regarder.

- Apparemment Teach sait comment s’y prendre pour faire crier une fille. » Commenta Barbossa.

 

Jack se retourna lentement, le regard sombre.

« Que s’est-il passé ?

- Mais comment veux-tu que je le sache ? Se moqua Barbossa. On est enfermés ici tout comme toi je te rappelle.

- Et personne vient jamais nous voir. » Pleurnicha Ragetti.

Jack ne leur accorda pas plus d’attention et il héla un des hommes qui montait la garde à quelques mètres d’eux.

« Toi là, dis-moi ce qui se passe. »

Un regard ironique lui répondit et Jack serra à nouveau les barreaux de sa cellule.

« Répond ! »

 

Barbossa haussa le sourcil en le voyant faire et plissa les yeux.

« Pourquoi tu t’inquiètes comme ça Jack ? »

Ce dernier se retourna d’un bloc vers Barbossa et ouvrit la bouche avant de la refermer brutalement.

« J’attends mon petit Jack… » Se moqua Barbossa.

Les prisonniers sursautèrent brutalement en entendant une voix caverneuse s’élever.

« J’avoue que je suis curieux de le savoir aussi… »

Le visage de Jack se crispa et il tiqua.

« Bugger, marmonna-t-il en se retournant vers la pièce. Eddie comment va vieille fripouille ? »

 

Teach se raidit et lui lança un regard impérieux.

« Répond à la question du bouffeur de pommes. »

A la mention du mot pomme, Barbossa poussa un long soupir nostalgique tandis que Jack se penchait vers Teach.

« Sors moi de là et je te le dirais…

- Non tu me le dis puis je te sors de là.

- Je préférerais l’inverse. Rétorqua Jack en désignant d’un regard de biais Barbossa.

- Une minute. Intervint ce dernier. Je ne sais pas ce que Jack vous a promis mais je double la mise.

- Traître ! Cracha Jack à son intention.

- Non pirate. » Corrigea Barbossa.

 

Un sourire amusé aux lèvres, Blackbeard les observa tandis que Barbossa continuait.

« Comme vous le savez je suis moi aussi un Seigneur, ce qui ne m’empêche pas d’admirer votre style et j’ai moi-même à l’occasion pratiqué un peu de vaudou et …

- Et ce bon vieux traître de Barbossa a un accord avec Calypso. Le coupa Jack. Tu ne peux pas lui faire confiance pour l’enfermer.

- Je ne demande que deux petites choses. Poursuivait de son côté Barbossa. Un peu de cette eau de jouvence et récupérer mon navire cela va de soi…

- MON navire ! S’exclama Jack.

- Le MIEN !!! »

 

Blackbeard les observa et tira brusquement dans le tas, le coup de feu immédiatement suivi du glapissement de Ragetti.

« Il m’a touché, il m’a touché ! »

Barbossa soupira avec lassitude en voyant la zébrure rouge du bras du pirate, tandis que Gibbs se penchait sur Cotton, le visage grave.

« En plein cœur. Murmura-t-il en ôtant son chapeau.

- Mais il m’a… » Pleurnicha Ragetti tandis que Pintel lui donnait un grand coup de coude.

Jack ferma brièvement les yeux puis se tourna vers Blackbeard, imité par Barbossa.

« J’ai toujours su qu’une bonne balle dans le tas au-delà de l’aspect amusant de la chose faisait des miracles pour retrouver l’attention des troupes. » Déclara Teach avec délectation.

Barbossa lui fit un sourire mielleux.

«  Vraiment ? Je n’y aurais jamais pensé. »

 

Jack le regarda d’un air mauvais puis se tourna vers Teach.

« Comme je le disais, Barbossa ne pourra être d’aucune aide dans nos, tes projets Eddie.

- Je ne sais pas… Murmura Teach.

- Mais enfin c’est évident, et je ne vois pas pourquoi tu traiterais avec lui alors que pour l’instant je respecte notre marché ce qui, je suis au regret de te le dire n’est pas ton cas. » Précisa Jack en agitant ses chaînes.

Teach le fixa.

« C’est vrai Sparrow… Tu vas donc sortir de là. » Lui annonça-t-il brutalement, joignant le geste à la parole.

Jack adressa un grand sourire ironique à Barbossa et s’empressa de sortir de la geôle.

 

Blackbeard désigna le corps de Cotton d’un mouvement de tête.

« Vous deux, sortez le de là et amenez le au loa tant qu‘il est encore chaud, il saura quoi en faire. Sparrow suis moi. »

Sans se faire prier, Jack s’empressa d’obéir.

«  Si tu avais un peu de rhum à m’offrir aussi ça ne serait pas de refus. »

Teach se retourna lentement et avant que Jack ait eu le temps de prévoir ce qu’il allait faire, il le plaqua contre le mur avec violence.

« Tu auras du rhum et même tout ce que je t’ai promis une fois que tu auras répondu à ma question.

- Laquelle … Bredouilla Jack à demi étouffé par la poigne de l’autre

- Ne te fais plus bête que tu ne l’es Sparrow, tu sais très bien laquelle. Pourquoi le sort de la fille te préoccupe à ce point ? »

Jack soupira.

«  Parce que j’ai eu peur que ça remette en question nos, tes projets. »

La poigne de Teach se desserra.

«  Une fille ça se remplace.

- Ça dépend par qui. » Murmura Jack d’un ton sombre.

 

Cette fois, Blackbeard éclata de rire.

« Ce n’est pas vraiment pour elle que tu avais peur… Mais pour Angelica ??? »

Jack tiqua et prit l’air offusqué.

« Pas du tout … Mais comment va Elizabeth ? Est-ce que …

- Cette petite garce a provoqué Angelica. Elle s’en tire avec une côte cassée, le loa s’est occupé d’elle. Quand à Angelica… »

Jack lui lança un regard effrayé et Teach se félicita de ne pas avoir cédé à sa première impulsion en se débarrassant de la jeune femme, ce qui de plus aurait été un contre temps fâcheux si le loa n’était pas parvenu à soigner l’anglaise, avec Angelica pour l’endormir, Jack serait aussi docile qu’un petit chien.

« Elle te rejoindra dans ta cabine bientôt. Lui lança Teach. Pour l’instant, tu es mon invité Sparrow.

- Trop d’honneur, » plaisanta Jack en lui emboîtant le pas.

 

 

Queen Anne’S Revenge,

Cabine du Capitaine

 

Une douleur lancinante à la tête et dans le côté, Elizabeth ouvrit les yeux et laissa échapper un cri de frustration en se découvrant revenue dans la cabine de Teach, le collier de fer bien à sa place autour de son cou. Haletant sous la douleur, la jeune femme frémit en se souvenant des paroles de Teach. Le sorcier aurait pu lui épargner la souffrance mais il avait refusé. Le cœur lourd elle tourna la tête et contempla le vide tout en cherchant désespérément à ignorer la douleur.

 

Le cliquetis des clefs dans la serrure la fit bondir et elle serra le drap autour d’elle avec désespoir, sachant que cette maigre défense ne tiendrait pas longtemps face au chantage de Teach.

« Tu es réveillée… Se moqua Teach. Si j’avais su que tu étais déjà prête je serais venu seul. »

Elizabeth ne l’écoutait pas. Le regard rempli de haine, elle fixa l’homme qui venait d’entrer. Celui qui était le seul responsable du calvaire qu’elle vivait maintenant… Jack Sparrow.

 

Le pirate ferma brièvement les yeux en la voyant puis il se tourna vers Teach.

«  T’avais pas parlé de rhum ? »

Blackbeard, un sourire mauvais aux lèvres, regarda Elizabeth.

«  Je n’en ai plus très envie… »

Jack tiqua et s’assit avec familiarité tandis qu’Elizabeth le suivait du regard.

« Comment avez-vous pu faire ça Jack… »

 

L’espace d’un instant elle crut voir son regard se troubler puis il répondit d’un ton sec.

«  Et quoi donc ? Je n’ai fait que ce tout bon pirate aurait à ma place, y compris vous si j’ai bonne mémoire : j’ai sauvé ma peau.

- En sacrifiant la vie des autres ?

- Oui. » Répondit froidement Jack.

Elizabeth détourna les yeux et étouffa un sanglot, anéantie par sa froideur. Blackbeard la suivit du regard et se retourna vers Jack.

« Le rhum attendra Sparrow. »

Faisant mine de ne pas l’entendre, Jack continua à parler.

«  Bon choix de collier Eddie, elle a toujours aimé ça être attachée. Ou attacher les autres… »

 

Révoltée, Elizabeth se leva brutalement et avança vers lui, les traits tirés sous l’effet de la douleur.

« Je vous déteste, je vous méprise. Cracha-t-elle. Jamais je n’aurais du risquer ma vie pour vous sortir du Purgatoire de Jones !

- On fait tous des erreurs. Répondit Jack. La mienne a été de vous faire confiance. »

Haletant sous l’effort mais trop furieuse pour le ressentir, Elizabeth le toisa.

« Quand je pense que je croyais que vous étiez quelqu’un de bien… »

Teach tiqua et intervint brutalement, les yeux luisant de désir.

«  Je crois qu’il est temps pour toi d’y aller Sparrow. »

Jack grimaça brièvement en lisant ce dernier.

« C’est peut-être pas une bonne idée.. Tu sais, tenta-t-il faiblement.

- Dehors Sparrow. Ordonna Teach. Tu ne voudrais pas me mécontenter n’est-ce pas ? » Lui demanda-t-il d’un ton inquiétant.

 

Jack déglutit rapidement et se dirigea vers la porte, évitant soigneusement de regarder en direction d’Elizabeth.

 

Queen Anne’S Revenge,

Pont

 

Il referma derrière lui, le regard voilé et s’éloigna rapidement. Un sourire s’élargit sur ses lèvres en apercevant à quelques mètres de là la silhouette solitaire d’Angelica.

« Alors trésor heureuse de me revoir ? Plaisanta-t-il en glissant un bras autour de ses épaules. Tu vois Angie, je t’avais dit que je ne resterais pas enfermé bien longtemps. »

La jeune femme se crispa et Jack sourit, savourant le moment tandis qu’elle se mordait les lèvres.

« Enlève tes sales pattes de là Jack…

- Allons Madame Sparrow est-ce une façon de parler à son mari ? » La provoqua Jack.

Cette fois s’en fut trop pour Angelica qui se retourna vers lui, menaçante. Elle ouvrait la bouche pour l’envoyer sur les roses lorsque le sourire ironique que lui faisait Davies l’arrêta net. La rage au cœur, elle se pencha vers Jack.

«  Je croyais que tout ça n’était qu’une mascarade. » Répondit-elle.

 

Jack s’approcha d’elle et l’attira fermement contre lui.

« On joue tous un jeu non trésor ? Allez arrête de faire cette tête… On s’est assez disputés non ? Et puis il me semble que tu viens de subir un revers de fortune. Étonnant comme les choses peuvent changer, comme ça… » Triompha Jack en claquant des doigts.

Angelica se détacha.

« Arrête avec ton baratin Jack. Nous savons très bien tous les deux qu’il n’y a rien entre nous… Enfin à part de la haine et du dégoût. »

Jack prit une expression peinée.

«  Vraiment ? Allons Angie. Tu essaies de me tuer, je te double. C’est de la piraterie tout ça. »

 

Angelica, stupéfaite cette fois, le fixa.

« Qu’est-ce que tu essaies de faire là ? »

La main de Jack se posa sur sa hanche et elle dut se faire violence pour ne pas le frapper.

« Rien du tout trésor. Seulement ça a toujours bien marché toi et moi dans un lit. Ou ailleurs. Je passe les horreurs que tu m’as dites quand j’ai été enfermé par erreur. Je suis certain que tu ne les pensais pas…

- Tu n’imagines même pas. » Ragea Angelica.

Jack sourit avec suffisance et la toisa.

« Et puis comme tu me l’as rappelé tu es la fille de Blackbeard. Et vu la place qu’il occuperait bientôt sur les océans grâce à moi…

- Tu cherches à m’utiliser pour rentrer dans ses faveurs. Compléta Angelica. Pourtant tu vois mon petit Jack il y a une faille dans ton plan. Teach m’en veut d’avoir abîmé sa précieuse blondinette, » ricana-t-elle.

Le regard de Jack s’obscurcit légèrement et sa main se crispa sur la hanche d’Angelica.

«  Je sais ça. Mais ce n’est pas Teach que je veux avoir dans mon lit Angie. C’est toi. »

 

Angelica le fixa et songea avec amertume qu’il fut un temps où elle aurait tué pour l’entendre lui dire ça…

« On est pareil toi et moi, lui glissa Jack. Et tu sais déjà que ça finira comme ça. Alors pourquoi résister ?

- Peut être que je n’ai pas envie que tu m’utilises pour assouvir tes, tes désirs ! Cracha-t-elle.

- Je ne vois rien de mal dans le fait de s’occuper durant le voyage, après tout, il nous reste encore trois bonnes semaines à passer sur ce rafiot si mes comptes sont bons… Autant tuer le temps agréablement. »

Angelica serra les poings et Jack sourit.

« Nous sommes d’accord ! S’exclama-t-il. Tournée de rhum pour fêter ça. »

Angelica ne répondit pas et croisa à nouveau le regard moqueur de Davies tandis que Jack s‘éloignait pour chercher vraisemblablement le fameux rhum. Ce qui finalement était une bonne idée. Elle allait en avoir besoin si elle voulait survivre à ça.

 

 

Queen Anne’S Revenge,

Cabine du Capitaine

 

A peine Jack eut il quitté la pièce que Blackbeard se tourna vers Elizabeth, l’air ironique.

« Le loa a dit que tu étais résistante, mais je dois admettre que tu dépasses mes espérances. Sparrow a eu une bonne idée avec toi je le reconnais. »

Elizabeth se contenta de le toiser et Teach continua, savourant son inéluctable victoire.

« Tu as la langue bien pendue Elizabeth, tu parles bien pour une pirate… Sparrow m’a dit que tu étais anglaise…. Noble ?

- Mon père était le Gouverneur de Port Royal. Cracha Elizabeth.

- Et maintenant sa fille se retrouve être la putain d’un pirate. Se moqua Teach. J’ai toujours aimé les filles qui sont bien nées elles sont si orgueilleuses. »Souffla-t-il en tournant autour d’elle.

 

Elizabeth frissonna mais se força à rester immobile, remplie de dégoût à l’idée qu’il allait la toucher.

« Tu sais quelle est ma position préférée pour les filles dans ton genre Elizabeth ? Lui demanda aimablement Teach.

- Non, mais vous allez sûrement me le dire. » Cracha-t-elle avec amertume.

Teach sourit.

« Tu as peur de moi pourtant tu te forces à ne pas bouger. Tu as de la volonté Elizabeth. Dommage pour toi, ça ne va pas t’adoucir le voyage. »

Elizabeth ferma brièvement les yeux et se força à les rouvrir pour soutenir son regard.

 

Blackbeard lui rendit son regard et éclata d’un rire moqueur.

« Tu rêves de me tuer n’est-ce pas ? Mais crois-moi ma belle tu n’es pas de taille. »

Elizabeth se força à sourire et Teach secoua la tête.

« Si tu espères que je vais m’attacher à toi pour un sourire tu rêves. Lui lança-t-il.

- Pour ça il faudrait que vous ayez un cœur… Rétorqua Elizabeth.

- Ce n’est pas ce qui te gêne si j’en crois la rumeur sur celui qui t’a prise avant moi. Le capitaine du Hollandais Volant n’a pas de cœur non ? D’ailleurs où est-il ? »

Elizabeth ricana avec mépris.

«  Je ne l’ai plus. Je l’ai confié au Gardien du Code. Pavoisa-t-elle avant de s’arrêter net.

- Teague… Susurra Teach. Une vieille connaissance. Il mourra le dernier après m’avoir vu prendre tout ce qu’il possède. Mais pour l’instant madame la Reine de la Confrérie, agenouille-toi. »

 

Elizabeth ne bougea pas et Teach lui désigna la hache d’un signe de tête.

« A genoux. »

La mort dans l’âme, Elizabeth obéit et grimaça sous l’effet de la douleur diffuse que le mouvement provoquait dans ses côtes. Teach lui adressa un sourire mauvais et commença à se défaire de son ceinturon, il baissa son fut sous le regard horrifié d’Elizabeth. Perdue, elle sentit la main de Blackbeard empoigner ses cheveux et tirer son visage en avant.

« Voilà comment j’aime baiser les putains qui parlent trop joliment. Lui annonça-t-il en guidant son sexe vers sa bouche de sa main libre. Ouvre. »

 

Elizabeth, complètement perdue, serra les dents par réflexe et l’autre tira violemment sur ses cheveux.

« Ouvre ou certain équipage de ma connaissance pourrait bien regretter ta désobéissance. »

Écœurée, Elizabeth se força à entrouvrir les lèvres et retint un haut de cœur tandis que l’autre s’enfonçait dans sa bouche et l’emplissait jusqu’à la gorge. La maintenant rudement par les cheveux, Teach entama un va et vient brutal tandis qu’il semblait à Elizabeth qu’elle allait s’évanouir. Pour de vrai cette fois.

 

Au bout d’un moment qui lui parut durer des heures, sa gorge se libéra et Elizabeth inspira goulûment, la respiration hachée. Pourtant contrairement à ce qu’elle avait vaguement espéré, son calvaire n’était pas encore terminé.

«  Sers-toi de ta langue pour me faire venir. Lui ordonna Teach.

- Quoi ? Bredouilla Elizabeth.

- Décidemment, on a négligé ton éducation. Se moqua Teach. Lèche-moi. »

Grimaçant de dégoût, Elizabeth obéit et ferma les yeux pour ne pas voir le sexe violacé et sale de l’autre.

« Ouvre les yeux. Lui ordonna Teach. Je veux lire que tu sais maintenant quelle putain tu es. »

La mort dans l’âme, Elizabeth obéit à nouveau et réprima de justesse une nausée alors qu’il lui présentait un bout rougi d’où suintait un liquide amer auquel elle préférait ne pas penser.

« Voilà… Apprécia Teach. Les filles de ton genre sont toujours douées pour ça. »

 

Elizabeth se força à continuer, ses mains tremblantes reposant sur le sol et Blackbeard lui tira brusquement les cheveux.

«  Ta bouche. » Ordonna-t-il en se poussant dans cette dernière.

Elizabeth poussa un gémissement horrifié alors qu’il entamait un va et vient brutal avant de s’enfoncer le plus possible vers sa gorge et d’emplir cette dernière d’un liquide pâteux. A demi étranglée, Elizabeth hoqueta tandis qu’il la relâchait et la toisait d’un air moqueur.

« Une goutte par terre Elizabeth. Une seule goutte et ton ami peut dire adieu à sa main. »

Elizabeth hoqueta de nouveau et se força à avaler, s’étranglant à demi. Terrifiée par la menace de Teach elle leva un regard baigné de larmes sur lui pendant qu’il riait.

« Tu verrais ta tête. Mais je dois admettre que tu es douée pour ça. Nous recommencerons bientôt Elizabeth. » Lui jeta-t-il avant de sortir, la laissant seule dans la chambre.

 

Une fois qu’il fut parti, Elizabeth se leva et se précipita vers le pot dans lequel il lui avait ordonné de faire ses besoins, la main devant la bouche, avant de vomir, écœurée par le traitement qu’il venait de lui infliger. Une fois son dégoût surmonté elle se laissa tomber contre le mur et se demanda pour la centième fois depuis son arrivée comment échapper à ce cauchemar dans lequel Jack les avait tous menés par égoïsme.

 

 

Queen Anne’S Revenge,

Pont

 

Davies s’approcha d’Angelica et s’installa à côté d’elle, un sourire moqueur aux lèvres.

« Je suis certain que maintenant tu regrettes de ne pas avoir été un peu plus gentille avec moi Angelica. »

La jeune femme lui lança un regard hostile et Davies étouffa un ricanement.

« Impulsive Angelica... Une regrettable erreur...

- Arrête de me tutoyer, » ragea la jeune femme.

Davies la fixa avec froideur.

« Tu aurais du accepter ma proposition Angelica, si tu l'avais fait le capitaine ne t'aurait pas ordonné de séduire Sparrow. »

Angelica le regarda avec haine. 

« Là c'est toi qui fait erreur raclure, et après ce que tu as fait à ma mère... Jamais je ne te laisserais me toucher. Rétorqua-t-elle.

- Nous verrons bien, répondit Davies sur le même ton. Pour l'instant prépare toi, ton bouffon d'amant reviens, il va falloir être très gentille avec lui, je te surveille et je ne laisserais rien passer tu peux me croire.

- Connard. » Grinça Angelica entre ses dents avant de l'abandonner pour rejoindre Jack qui, un sourire radieux aux lèvres, lui désigna la bouteille de rhum qu'il tenait.

Davies sourit légèrement et la suivit du regard tandis qu'elle s'éloignait, admirant la cambrure de ses reins. Décidemment Angelica Teach l'excitait plus qu'aucune femme ne l'avait fait jusqu'à présent, il avait hâte de la posséder enfin. A cette pensée Davies chercha instinctivement Philip des yeux et grimaça en voyant le jeune homme fixer la porte derrière laquelle se trouvait la sirène. Voyant cela le second se promit d'être partageur pour une fois. Il offrirait Angelica au jeune homme une fois qu'il s'en serait lassé.

Angelica, encore furieuse après sa conversation avec Davies, accueillit Jack avec un sourire froid. Sans s'en formaliser, ce dernier versa théâtralement du rhum dans une coupe et la lui tendit. 

«  Madame... »

Angelica soupira en comprenant que de toute évidence, il avait décidé de lui jouer son grand jeu. Se forçant à sourire, elle prit la coupe qu'il lui tendait et en but rapidement le contenu. Jack sourit et s'approcha d'elle.

« Je suis heureux que nous soyons tombés d'accord finalement Angie, » murmura t'il en l'attirant contre lui.

 

La jeune femme grimaça en sentant contre ses fesses sans doute possible l'effet qu'elle lui provoquait et elle laissa Jack remplir sa coupe à nouveau, après tout vu les circonstances, plus elle serait saoule, mieux ce serait pour elle. Elle se dégagea lentement de lui, sa main dans la sienne et Jack lui fit un grand sourire. Il termina la bouteille tandis qu'elle finissait sa coupe.

« Approche, » lui intima Jack d'une voix caressante en jetant la bouteille vide.

Angelica se contenta de sourire et jeta sa coupe, visant Davies au passage sans l‘atteindre toutefois. Jack s'approcha un peu plus et la plaqua contre le bastingage.

« Du rhum et une agréable compagnie, s’exclama-t-il. Que demander de plus ? » Ironisa-t-il avant de se pencher pour prendre ses lèvres pour un long baiser.

Le cœur soulevé, Angelica se força à répondre, son corps rejoignit instinctivement celui de son partenaire qui approfondit leur étreinte et glissa sa langue dans sa bouche.

Au bout d'un moment, il la relâcha, les yeux brillants. 

« Viens, Angie... »souffla t'il en l'entraînant vers sa cabine.

La mort dans l'âme, la jeune femme le suivit sous le regard amusé de Teach.

Davies s'approcha de lui et Teach lui adressa un sourire moqueur tandis que le couple s'éloignait. 

«  Sparrow est sous contrôle, ricana t'il. Je crois que cet imbécile est amoureux de cette sale garce.

- Ah oui ? répondit Davies, peu convaincu.

- Où en sommes-nous ? Lui demanda Teach, se désintéressant de Jack à présent qu'il était certain de le contrôler.

- Trois semaines, répondit Davies. Peut-être moins si le vent se maintient.

- Parfait, ricana Teach. Bientôt nous serons débarrassés de ces encombrants et tu auras ta récompense.

- J'ai hâte... » Répondit Davies avec un sourire avant de se précipiter vers les matelots pour les presser un peu plus.

Chapitre 16                                                                                           Chapitre 18

Écrire commentaire

Commentaires: 0