Chapitre 14 Un plan parfait pour Teach

Queen Anne’S Revenge,

Cabine du Capitaine

 

 

Cela faisait maintenant des heures qu’Elizabeth était enfermée dans la cabine de Blackbeard. Au départ la jeune femme avait tenté de compter les minutes qui passaient avant de s’arrêter, trop angoissée pour prêter attention à un détail aussi trivial que le temps qui s’écoulait. Enfermée à double tour dans une cabine sans nul doute gardée par les hommes de Blackbeard, Elizabeth avait entendu les cris et les insultes de Barbossa lorsqu’ils l’avaient emmené en cale ainsi que les geignements de Pintel et Ragetti. Contre toute attente, cela l’avait un peu rassurée. Si Barbossa et les autres étaient enfermés, cela signifiait que Blackbeard ne comptait pas les tuer. Du moins pas pour l’instant.

 

Les dents serrées, Elizabeth secoua les fers qui mordaient ses poignets et ses chevilles avant de soupirer lourdement. Elle avait beau tourner et retourner la situation dans tous les sens depuis qu‘elle était enfermée, elle ne voyait pas comment ils pourraient sortir de là.

« Maudit Sparrow ! Explosa-t-elle, les mots que le pirate lui avait adressés encore en tête, avant de soupirer à nouveau. J’ai été stupide… » Reconnut-elle à voix haute.

Elizabeth se força à sortir de ses pensées ce maudit traître de Jack et observa pour la centième fois ce qui l’entourait sans rien y trouver d’utile. De toute évidence, Blackbeard était un homme prudent…

 

A l’extérieur, un cri résonna soudain et Elizabeth ne put retenir un léger frisson en entendant le redoutable Teach donner l’ordre du départ… Elle ne savait pas où il comptait les emmener mais elle était certaine d’une chose : elle n’apprécierait pas.

 

 

Queen Anne’S Revenge,

Geôles,

 

 

Soigneusement installé à l’opposé de Barbossa, Jack se leva brusquement en sentant le navire s’ébranler et se pencha pour appuyer son œil contre la vitre minuscule et crasseuse de la prison. Il sourit en voyant que le Black Pearl leur emboîtait le chemin et se laissa tomber sur la paille, un sourire aux lèvres.

 

S’en fut trop pour Barbossa qui tenta une nouvelle fois de s’approcher de lui, retenu par ses chaînes qui, contrairement à celles de Jack, étaient reliées au mur et entravaient tous ses mouvements, à l’instar du restant de l’équipage du Pearl.

« Viens donc me voir Jack… » Susurra-t-il, furieux.

 

Le pirate sourit légèrement.

« Non merci, je suis très bien ici.

- On dirait pourtant que ton « ami » Blackbeard ne t’a pas donné la récompense que tu espérais. » Gronda Barbossa.

Jack se contenta de sourire mystérieusement, un sourire qui finit d’énerver Barbossa qui se lança vers lui avant d’être retenu brutalement par ses chaînes.

« Imbécile ! Qu’est-ce que tu as gagné puisque tu es ici avec nous !

- Un léger contre temps. » Répondit calmement Jack qui se cala dans le fond de la cellule dans l’intention évidente de dormir.

 

Barbossa le regarda avec haine.

«  Idiot, Blackbeard va te tuer comme nous tous ! Et le diable seul sait ce qu’il va faire à Madame Turner. »

Jack se crispa légèrement.

« Je ne pensais pas que le sort de cette chère Elizabeth te tenait autant à cœur Hector. Tu te ramollis.

- Oh Jack … » Murmura Gibbs, choqué.

Barbossa grimaça comme si l’autre venait de proférer la pire des insultes puis reprit.

« Cette fois tu as fait très fort Sparrow. Tu nous a tous condamné. Je te savais stupide mais je ne pensais pas que tu l’étais à ce point. »

 

Jack rit légèrement et se tourna vers Barbossa, le fixant droit dans les yeux.

«  Je ne trouve pas stupide le fait d’avoir négocié notre reddition en échange de nos vies. »

Gibbs reprit des couleurs en l’entendant mais Barbossa le toisa et prit à témoin le restant des hommes.

«  Bah voyons, tu nous as trahis pour nous sauver la vie …

- Non. Reconnut Jack. Je l’ai fait avant tout pour sauver la mienne. Mais je suis heureux que cela vous ai servi aussi. Ajouta-t-il gracieusement.

- Allons Jack. Il me semble que tu as parlé de la Fontaine de Jouvence…  Tenta Barbossa qui bouillait de rage à l’idée de s’être fait doubler.

- Hmmm… Répondit Jack.

- Et peut-on savoir contre quoi tu l’as échangé ?

- Contre Elizabeth. Répondit Jack d’un ton sec. Enfin pas Elizabeth en tant qu’Elizabeth mais comme Roi de la Piraterie. Et pour ton information, c’est pour ça que tu es encore en vie. »

 

Barbossa le regarda, surpris.

«  Tu as demandé à Teach de me laisser en vie ??? » S’exclama-t-il, incrédule.

Jack lui répondit par une grimace dégoûtée.

« Désolé mais t’es vraiment pas mon genre Hector. Non si tu es en vie c’est parce que Blackbeard n’a plus d’intérêt à tuer les Seigneurs, puisqu’il détient celle qui les commande. Mais s’il nous tue tous, il n’aura plus rien à commander, CQFD. Donc tout ça nous laisse le temps de trouver son point faible. »

 

Barbossa garda le silence un instant, songeur.

« Ça pourrait marcher… Murmura-t-il.

- Mieux que ça. Répondit Jack. Ça va marcher.

- Tu as un plan ? » Lui demanda Barbossa d’un ton soupçonneux.

Jack se contenta de sourire mystérieusement avant de se reculer dans l’ombre en apercevant Angelica qui venait à grands pas vers eux.

« Madame Sparrow. Grinça Barbossa. Ou plutôt Mlle Teach ?

- Ni l’un ni l’autre. Répondit Angelica sans le regarder. Où est-ce sale rat ? »

Jack ne bougea pas et Pintel vint obligeamment renseigner la jeune femme, espérant sans doute une récompense.

«  Il est ici Poupée. »

 

Angelica lui lança un regard hostile et s’approcha de la cellule, elle sourit de plaisir en voyant Jack enchaîné et ses yeux glissèrent sur les fers de ses poignets.

« Ça t’excite trésor… Demanda Jack avant de soupirer devant l‘évidence de la réponse. Je ne comprendrais jamais la fascination des filles pour les hommes attachés. »

Angelica sourit calmement et se pencha aux barreaux.

«  Tu sais quoi Jack ?

- Non mais je sens que tu vas me surprendre chérie. Ironisa le pirate.

- C’est la première fois que tu réussis à me donner du plaisir. » Se moqua Angelica.

Jack ricana cyniquement tandis que Barbossa levait les yeux au ciel, agacé.

 

Savourant le moment, Angelica continua.

« Au fait, Blackbeard m’a désignée pour prendre soin de Miss Blondinette… Elle ne doit pas être abîmée.

- Gentille fifille. Commenta Jack contrairement à la grimace à laquelle elle s’attendait. Papa ordonne, Angie va chercher. Jusqu’à ce qu’il en ait assez. »

Le sourire d’Angelica s’effaça légèrement.

«  Contrairement à toi je ne suis pas en prison Jack. Il me fait confiance. Nous avons un accord tous les deux. »

Jack sourit légèrement à nouveau.

« Les accords sont faits pour être brisés trésor…

- Il sait qu’il n’a pas intérêt à me doubler.

- Ce qui ne l’empêchera pas de le faire. Se moqua Jack.

- Tu ne diras plus ça lorsque je m’occuperais de toi ! » S’exclama Angelica furieuse.

 

Cette fois le regard de Jack prit une expression dure que peu d’hommes connaissaient et qui le fit paraître brusquement inquiétant même aux yeux de Barbossa.

« Dans tes rêves chérie. Lui répondit-il d’un ton joueur démenti par l’expression de ses yeux.

- Cette fois tu as perdu Jack. Se contenta de répondre Angelica. Pour l’instant je vais m’assurer que notre chère blondinette ait de quoi s’occuper puis je vais réfléchir à la manière dont je vais en finir avec toi. » Déclara-t-elle en s’éloignant.

Jack se contenta de soupirer lourdement.

« Pourquoi faut-il qu’elles deviennent invivables une fois mariées ? » Plaisanta-t-il.

Cette fois personne ne lui répondit et Jack se recala dans son coin, désireux de prendre des forces.

 

Queen Anne ‘ S Revenge,

Cale

 

Le loa regarda Blackbeard approcher et sourit légèrement devant l’éclat qui brillait dans l’œil de son acolyte.

« Tu as la carte ? »

Blackbeard tapota les deux morceaux remis par Jack et les étala à même le sol.

« L’immortalité… S’extasia Teach en voyant apparaître le dessin de la coupe de vie.

- Tant que tu restes en mer, n’oublie pas. Souligna le loa. La Fontaine te rend invincible et jeune tant que tu es en mer. Une fois à terre, le temps continuera sa route et ses ravages sur ton corps.

- Pourquoi se donner la peine d’aller à terre lorsqu’on règne sur les océans et leur déesse ? » Répondit Teach en ricanant.

 

Le loa sourit légèrement.

« Tu as récupéré ta fille ?

- Oui elle est à bord. Mais mes plans ont changés, Sparrow est venu me voir avant la bataille.

- Le fils de Teague ? S’étonna le loa.

- En personne, » se réjouit Blackbeard avec un sourire mauvais.

 

Loin de partager son enthousiasme, le loa se recula avec une grimace.

« Que t’a-t-il dit ? »

Blackbeard éclata de rire.

« Figure toi qu’il m’a proposé son aide, cet imbécile pense réellement que je vais lui donner l’eau de la Fontaine de Jouvence. Un bouffon. Mais un bouffon qui a du goût.

- C’est-à-dire ? Demanda le loa toujours avec autant de réserves.

- Il m’a offert leur Roi enfin plutôt leur Reine, une sorte d’anglaise. Bref. La fille est belle et y enfermer Calypso me permettra de régner ET de voir les pirates m’obéir. » Triompha Blackbeard.

Le loa le regarda.

«  Mais pourquoi Sparrow fait il ça … Je veux dire, il est sans doute idiot mais … à ce point ? »

 

Blackbeard éclata de rire à sa question et se tapa sur la cuisse.

« C’est là le plus drôle… En fait je crois que cet imbécile a fait ça pour éviter que je ne prenne Angelica. »

Le loa ne put retenir un sourire à cette idée.

«  Quel idiot … déclara-t-il, pas très convaincu.

- Ma foi, je lui laisse bien volontiers… Pour l’instant. Répondit Blackbeard.

- Tu comptes te débarrasser d’elle ?

- Dès que le transfert aura eu lieu. » Confirma Teach.

 

Tracassé par la présence de Jack dans l’histoire le loa reprit :

« Montre-moi la fille. Peut-être n’est-elle pas fertile. Ce qui nous empêcherait de réaliser la suite de notre plan. »

Blackbeard hocha la tête.

«  Je comptais te le demander, je veux être certain qu’elle pourra engendrer un mâle solide une fois Calypso en elle. »

Le loa sourit légèrement.

« Assez solide pour accueillir ton âme lorsque tu te seras lassé de ce corps. Et te permettre ainsi de t’approprier les pouvoirs que Calypso transmettra à son rejeton. »

Blackbeard éclata de rire à nouveau.

« Tant qu’à régner sur les océans autant le faire dans le corps jeune et puissant du fils d’une déesse.

- Ton fils. » Souligna le loa.

Blackbeard haussa les épaules.

« Ce n’est qu’un corps. Répondit-il, trahissant ainsi la manière dont il envisageait la paternité : possible tant qu’elle lui était utile. Finalement si la fille convient, je n’aurais pas besoin d’Angelica. »

 

Le loa hocha la tête sous le regard ravi de Teach puis reprit sur le ton d’une requête.

« J’aimerais voir Sparrow. Histoire de voir s’il nous cache quelque chose.

- La fille d’abord. Répondit Teach d’un ton sans appel. J’ai hâte de m’amuser avec elle. Tu verras Sparrow plus tard. Pour l’instant je l’ai mis en prison avec ses anciens compagnons, crois-moi il ne représente pas la moindre menace. »

Cette fois le loa ne répondit pas et Blackbeard triompha.

«  Suspend les attaques contre ceux de la Confrérie. Ordonna Teach. Je n’ai pas envie de tuer mes futurs esclaves. »

 

 

Océan Indien

Jonque de Mistress Ching

 

 

Agenouillée sur le pont de son propre navire, la redoutable Ching poussa un gémissement de fureur en sentant les mains froides des zombies se refermer sur elle. La vieille pirate tenta une nouvelle fois de se défendre sous l’assauts des âmes qui avaient concentrés leurs efforts sur elle sans que ses hommes ou elle-même ne puissent y changer quoi que ce soit.

 

L’attaque avait commencé à l’aube, les zombies cueillant les pirates dans les heures ensommeillées qui précèdent le lever du jour. L’assaut avait été sanglant, malgré l’intervention d’autres zombies qui paraissaient vouloir les aider. Ne sachant pas qui était avec eux, Ching avait donné l’ordre de transpercer tout ce qui n’était pas complètement vivant. Puis, elle avait joué de son sabre, se battant comme elle ne s’était pas battue depuis le fameux affrontement qui avait opposé les pirates à la Compagnie des Indes. Malheureusement cette fois la victoire ne semblait pas être au rendez-vous. Mais comment tuer ce qui était déjà à demi mort ?

 

Sur cette pensée Ching tenta une nouvelle fois de se dégager de l’étau dans lequel la maintenaient ses assaillants, écrasant ses côtes et les autres parties de son corps avant de fermer les yeux. Ses forces l’abandonnaient, elle n’arrivait plus à lutter, elle n’en avait du reste plus envie. La douleur était trop forte, la souffrance l’emmenait vers le renoncement de la mort. La pirate sentit l’un des zombies se relever légèrement et son œil à demi ouvert vit briller la lame d’un sabre qu’elle reconnut pour être le sien. Elle accorda une pensée ironique au fait d’être tuée par sa propre arme puis une autre, remplie de haine et d’amertume envers la jeune pirate qui se prétendait leur roi et avait ainsi reçu tous les honneurs dus à cette fonction mais qui n’avait rien fait pour les aider alors que les hommes de Teach les massacraient les uns après les autres. Le cœur rongé par la haine, Ching attendit que la lame s’abatte sur son cou mais rien ne vint…

 

Au contraire, il lui sembla brutalement que la pression insupportable qui la maintenait au sol cessait, elle se força à ouvrir son œil douloureux un peu plus et n’aperçut que les cadavres jonchant le pont. Une main se posa sur son épaule et Ching reconnut finalement la voix lasse et inhabituellement terrifiée de son second.

« Capitaine… Ils sont partis. » Lui annonça-t-il, incrédule.

Ching eut le temps de lui bredouiller quelques mots et de donner l’ordre de rentrer au port puis s’effondra dans une bienheureuse inconscience, accordant à peine un regard à l’homme d’équipage qui agonisait à ses côtés.

 

 

Queen Anne’S Revenge

Cabine du Capitaine

 

 

Elizabeth ne put réprimer une vague de terreur en entendant le cliquetis des clefs dans la serrure de sa geôle et se força à rester immobile tandis que Blackbeard pénétrait dans la pièce dont il referma la porte derrière lui. Le pirate ne dit rien et se contenta de la toiser avec dans le regard une lueur lubrique qui n’était pas sans rappeler désagréablement à la jeune femme Sao Feng dans les instants qui avaient précédés sa mort. Se forçant mentalement au calme, Elizabeth soutint son regard et le toisa de toute la morgue dont elle était capable.

 

Contre toute attente, Teach éclata de rire et s’approcha d’elle, le sourire doucereux mais le regard toujours animé par un feu qu’elle trouvait de plus en plus inquiétant.

« Sparrow m’avait vanté tes charmes mais je reconnais que pour une fois il n’a pas exagéré. » La complimenta-t-il avec un sourire cruel.

Elizabeth se raidit sous le tutoiement et se décida à répondre.

« Qu’attendez-vous de nous ?

- Nous ? » Se moqua Blackbeard.

 

Elizabeth serra les dents et lutta contre une envie brutale de croiser ses bras devant sa poitrine comme lorsqu’adolescente, ses formes de femme avaient commencées à se développer.

« Mon équipage. Les hommes du Black Pearl. Je suis certaine que nous trouverons bien à négocier. Affirma-t-elle.

- Négocier ??? Se moqua Teach. Mais qu’il y a-t-il donc à négocier ? La carte, le navire, l’équipage, tout m’appartient. »

Elizabeth regimba.

« Nous sommes prisonniers certes. Quel est le prix de notre libération dans ce cas ? »

Teach sourit.

« Tu parles bien. Ma dernière femme était comme toi… La pauvre est morte tragiquement. Déclara-t-il d’un ton réjoui qui finit de glacer le sang d’Elizabeth. Mais tu as tort, vous n’êtes pas prisonniers.

- Oh ? Et que sommes-nous dans ce cas ? Ragea Elizabeth.

- Je crois que le mot qui convient est : esclaves ». Répondit Blackbeard, ravi à l’idée de la faire bientôt plier.

 

Elizabeth blêmit.

« Je croyais que les pirates étaient des hommes qui plaçaient la liberté au-dessus de tout. Répondit-elle d’une voix tremblante

- C’est donc que tu n’as jamais rencontré de vrais pirates. Répondit Teach. Pour l’instant suis-moi. »

Elizabeth ne bougea pas d’un pouce et le regard du pirate s’obscurcit.

« Suis-moi ou tu le regretteras. »

Comprenant que la menace n’était pas vaine, Elizabeth se résigna et lui emboîta le pas, masquant sa peur sous un air hautain.

« Inutile de tenter de t’enfuir. Lui précisa Teach. Tu coulerais à pic avec les chaînes que tu as aux poignets.

- Je sais ça. » Ragea Elizabeth, piquée au vif.

 

 

Queen Anne’S Revenge

Pont

 

Tandis qu’elle traversait le pont, Elizabeth sentit peser sur elle les regards lubriques des hommes de Teach et déglutit légèrement.

« Pourquoi ne m’avez-vous pas mise avec mes hommes ? » Demanda-t-elle en pure perte, Teach ne se donna même pas la peine de se retourner vers elle.

Alors qu’elle avançait lentement, gênée par ses fers, elle croisa le regard triomphant d’Angelica et y répondit par un regard haineux. Mal lui en prit car quelques instants plus tard, elle trébucha sur une botte et manqua de s’étaler au sol.

«  Oh… désolée Blondinette. Se moqua ouvertement Angelica tandis que les hommes les plus proches éclataient de rire.

- Cesse tes enfantillages Angelica. Déclara Teach d’un ton péremptoire qui fit taire sur le champ les rires de l’équipage. Tu auras ton tour une fois que je l’aurais décidé. »

 

Elizabeth frémit, ne sachant pas lequel, du père ou de la fille, elle devait le plus craindre…

 

 

Le Hollandais Volant,

En route pour le repos éternel

 

Assis devant son orgue, le visage fermé, Will accueillit avec un mélange de résignation et de colère la découverte de son père : à nouveau, l’un des Seigneurs de la Confrérie avait été attaqué.

« Combien d’entre eux ? Demanda-t-il.

- Une dizaine. Répondit Bill à regret. Ils faisaient tous partie de l’équipage de Ching. Ajouta-t-il à la hâte, précédant la question suivante de Will.

- Envoie les moi. »

 

Bill soupira lourdement. L’inquiétude de Will pour Elizabeth tournait de plus en plus à l’obsession, le jeune homme perdait même le sommeil à l’idée qu’il puisse lui arriver quelque chose, sans parler de son projet fou d’aller confier un message aux âmes belliqueuses, espérant ne pas se tromper dans leur alliés.

« Ils sont derrière moi. » Soupira-t-il.

 

Will regarda l’orgue d’un air songeur et laissa ses doigts en caresser les touches avant de poser un regard décidé sur son père.

«  Fait les entrer. »

Une expression résignée sur le visage, Bill fit entrer le groupe d’hommes qui leur servit le discours auquel ils étaient à présent tragiquement habitués: venus de nulle part, des zombies les avaient assaillis, dévastant tout sur leur passage dans une bataille aussi sanglante que déséquilibrée. Au bout de quelques minutes, Will les interrompit, peu désireux d’entendre le récit de nouvelles horreurs.

« Et le Black Pearl ? Avez-vous des nouvelles du Black Pearl ? » Demanda-t-il avec une pointe d’angoisse dans la voix.

 

L’un des matelots répondit avec hésitations.

« On le dit sur les traces de Teach.

- Aucun de ses hommes parmi les assaillants ? » Demanda Will en retenant son souffle.

Les marins s’entreregardèrent avant d’hausser les épaules en signe d’ignorance et une chape d’impuissance tomba sur les épaules de Will.

« Votre Capitaine ? Ching c’est ça ? »

Les marins hochèrent franchement la tête cette fois.

« Qu’est-elle devenue ?

- Ils l’ont sûrement tuée. Répondit l’un des marins.

- Non ! S’exclama un homme qui n’avait rien dit jusqu’à présent. Ils ne l’ont pas tuée, j’étais là. »

 

Will dédaigna les autres hommes et se tourna vers lui.

« Et que s’est-il passé ? »

L’homme haussa les épaules.

« Comme ils l’ont dit. Ils nous sont tombés dessus. Mais au moment où ils allaient tuer le capitaine, ils ont disparu. »

Will le fixa, incrédule.

« Disparu ??

- Oui, l’un d’eux a levé son épée pour la tuer et il a disparu. Avec l’épée. »

 

Will soupira lourdement, pestant contre la tendance au mensonge des pirates.

« Et pourquoi auraient ils disparus ?

- Bah on sait pas… Et les autres comme eux ils ont eu l’air surpris aussi. »

Bill regarda Will tandis que ce dernier baissait les yeux.

« Quelque chose a changé… Murmura finalement le capitaine.

- Qu’est-ce que tu penses ? Demanda Bill.

- Je ne sais pas. Soit Blackbeard n’a plus besoin de tuer les Seigneurs, soit quelqu’un l’en empêche.

- Tu crois que Jack est derrière tout ça ? » Lui demanda Bill.

 

Le regard de Will s’éteignit légèrement comme à chaque fois qu’il était question du pirate.

« Ce qui m’intéresse vraiment c’est de savoir dans quelle mesure Elizabeth est impliquée. Et surtout si elle est en sécurité. A notre prochain passage, j’irais voir les âmes.

- Oh non Will ne fait pas ça ! S’exclama Bill. Trouve un autre pour le faire. Moi par exemple. »

Will sourit légèrement et posa sa main sur son épaule.

«  Je ne t’ai pas libéré de Jones pour te faire courir un danger pire encore alors j’irais moi-même.

- Will ... » Tenta encore Bill.

Le jeune homme secoua négativement la tête.

« Inutile, ma décision est prise. Les âmes ne peuvent pas me faire de mal. Je suis le seul à pouvoir le faire. Pour Elizabeth. » Souffla-t-il au grand dam de Bill.

 

 

Queen Anne ‘S Revenge,

Cale

 

 

Cette fois, Elizabeth ne put masquer son dégoût en découvrant l’homme à la peau translucide après duquel Blackbeard l’avait traînée. Loin de s’en formaliser, ce dernier la détailla du regard.

« C’est elle ?

- Oui. Répondit Teach.

- Elle quoi ??? » Ne put s’empêcher de demander Elizabeth qui cherchait à évacuer sa nervosité grandissante.

 

Le regard inquiétant du loa lui répondit, il passa sur elle comme s’il ne pouvait pas la voir et Elizabeth recula

« Allonge-la. » Demanda-t-il à Teach en lui désignant un banc grossièrement taillé d’une saleté repoussante.

Voyant cela Elizabeth recula à nouveau.

« Non ! Vous n’avez pas le droit de… »

Une gifle lui coupa la parole, l’étourdissant à demi

«  J’ai dit. Allongée. » Lui ordonna Blackbeard en la prenant par le bras.

 

Terrifiée, Elizabeth n ‘eut pas d’autres choix que de se laisser faire et posa un regard fou d’angoisse sur Teach tandis que son visage grimaçant se posait sur elle, au côté du loa.

« Elle ne bougera pas. Déclara calmement Blackbeard au sorcier en fixant Elizabeth droit dans les yeux. Elle connaît trop son intérêt. »

La jeune femme déglutit et s’apprêtait à répondre vertement lorsqu’une fumée jaune s’éleva dans la cale et lui brûla les poumons. Affolée, elle roula des yeux en direction de Teach mais ce dernier se contenta de la regarder d’un air placide.

 

Elizabeth, les poignets alourdis tenta de porter la main à sa poitrine mais les forces lui manquèrent et elle regarda les faces grimaçantes de Blackbeard et de son loa.

« Je ne te toucherais pas. Lui assura Teach avec un sourire désagréable. Je préfère quand les femelles sont conscientes pour la première fois. »

Un long frisson agita Elizabeth à cette réponse et elle tenta faiblement de se débattre avant de sombrer dans l’inconscience, incapable de respirer.

 

Le loa avança vers elle et posa ses doigts blêmes sur sa poitrine qui se soulevait lentement.

« Elle a lutté longtemps. » Observa-t-il.

Blackbeard se contenta d’en sourire.

« Sparrow a dit qu’elle n’était pas facile mais je la dresserais. Dis-moi si elle peut être pleine. »

Le loa lui désigna les chaînes.

«  Enlève les lui. Les vêtements aussi. »

Avec un sourire, Blackbeard s’empressa de déchirer les vêtements et dévoila crûment le corps d’Elizabeth.

« Beau morceau. Apprécia-t-il. Un corps fait pour donner du plaisir. »

Le loa ne répondit pas et passa une main sur le ventre de la jeune femme, tout en psalmodiant, les yeux révulsés. Au bout d’un moment, il descendit franchement la main et écarta résolument les cuisses de la jeune femme toujours inanimée.

 

Blackbeard le regarda faire, vaguement impatient et le loa abaissa son visage, il mit son nez jusqu’à hauteur du pubis de la jeune femme avant de l’écarter précautionneusement.

« Elle est fertile. Annonça-t-il soudain. Sparrow n’a pas menti.

- Il a dit qu’elle était presque vierge. Se moqua Teach.

- C’est le cas. Confirma le loa en glissant un doigt en elle. Peu d’hommes l’ont connue. Ajouta-t-il en ressortant son doigt. Ses hanches sont fermes. Une fois la Fontaine bue, son corps pourra facilement accueillir autant d’enfants qu’il te plaira qu’elle en porte. » Ajouta-t-il en traçant quelques signes étranges au-dessus du ventre d’Elizabeth.

Teach posa un regard satisfait sur la jeune femme qui, inconsciente, respirait avec difficultés.

«  Tout est prêt ? »

 

Le loa hocha servilement la tête et lui désigna un petit sachet.

« Oui. Mélangées chaque jour à sa nourriture, les herbes prépareront son esprit à quitter son corps une fois le moment venu.

- Combien de temps ? Demanda Blackbeard

- Au moins un mois. Répondit le loa. Sa volonté est forte. Elle résistera. »

Blackbeard sourit sans chaleur et écarta une boucle du visage d’Elizabeth.

« Un mois à jouer avec elle … Pour le corps ?

- Aucune viande pour ses repas. Uniquement des herbes et des légumes. Pour que l’esprit s’affaiblisse complètement, le corps doit être lésé lui aussi. Ainsi il sera aussi plus aisé à Calypso d’en prendre possession. Elle n’aura plus aucune ressource, morale ou physique, pour résister.

- Parfait. » S’amusa Blackbeard.

 

Le loa sourit d’un air mauvais en comprenant la nature de ses projets.

« Prend garde à ne pas trop l’abîmer. Tant que son corps est mortel, mieux vaut ne pas la blesser. Une fois qu’elle aura bu la Fontaine, tu pourras t’amuser un peu avec elle…

- Avant d’envoyer son âme dans les limbes. » Ricana Teach.

Le loa se contenta de sourire à nouveau.

« Oserais-je te rappeler que si son corps à elle sera immortel, il te faudra quand à toi attendre de lui être uni ainsi que nous ayons procédé à l’échange des âmes pour que tu puisses retourner à ton tour à la Fontaine boire l’eau de vie ?

- Je sais ça. Répondit Teach. Mais personne ne viendra se mettre en travers de mon chemin loa… »

Le loa hocha la tête en guise d’assentiment et lui désigna Elizabeth.

« Remonte la, la fumée la brûle, mieux vaut la mettre en sécurité

- Tu as raison loa. Il faut ménager la future Madame Teach. » Ironisa méchamment ce dernier en se penchant sur Elizabeth pour la passer en travers de son épaule.

Il la porta comme si elle avait été un vulgaire sac de sable sans se soucier de sa nudité dévoilée.

 

Le loa ferma les yeux et l’observa entre les fentes de ses paupières.

« Elle mettra du temps à se réveiller. Laisse-la sous bonne garde. Et envoie-moi Sparrow pendant ce temps.

- Quelle importance Sparrow a perdu. Ronronnant comme un chaton sous les caresses de ma chère Angelica… Se moqua Teach

- Je veux m’assurer de ce qu’il sait. » Répondit le loa.

Teach haussa les épaules et remonta, emportant Elizabeth, toujours inconsciente.

Chapitre 13                                                                                            Chapitre 15

Écrire commentaire

Commentaires: 0