Will...


 Tortuga...

 

Dans la moiteur des Caraïbes, l'île de la Tortue s'étend devant moi et exhale ses odeurs de rhum, de crasse et de sang. Je hais cette île et tout ce qu'elle représente. Les pirates. Ces maudits pirates. Seulement je ne peux pas m'y dérober. Je dois le trouver.

 

Lui.

 

Et le ramener pour avoir enfin une partie de ce que je désire. Ce que je désire ... amusant non ? C'est le compas qui m'a mené jusqu'ici, qui m'a permis de savoir où il était. J'ai bien retenu la leçon qu'il m'a apprise jadis. Me persuader moi même que je désire une chose parce qu'elle peut m'apporter le véritable objet que je convoite. Je referme le compas d'un geste sec. Je suis descendu du Black Pearl et à présent je n'ai plus besoin du compas pour me guider, je sais où il est.

 

Je pousse la porte de l'auberge de La Fiancée Fidèle dont le nom il y a six mois m'aurait arraché une larme. Mais plus maintenant. Des larmes je n'en ai plus. De la pitié non plus. Immédiatement je le repère, il est bien là, dans un coin sombre, une bouteille de rhum à moitié vide dans sa main ... Il est seul, il est vieux aussi. Il est pitoyable. Et je m'en réjouis ...Je m'assieds non loin de lui. Je prends garde de rester hors de sa vue. Je ne veux pas qu'il sache que je suis là. Pas encore. Je commande moi aussi une pinte de rhum, le meilleur, et lentement je commence à boire, laissant le liquide ambré inonder ma gorge. Ça fait bien longtemps que l'alcool ne me brûle plus… Cela aussi je l'ai appris... Je sors le couteau qui désormais ne me quitte jamais et je le plante dans la table sans même m'en rendre compte, d'un geste rendu machinal par l'habitude de la souffrance... A chaque fois que je le fiche je le retourne, laissant apparaître une de ses faces...

 

Côté clair. Je n'ai pas toujours été ainsi. Il y a longtemps très longtemps j'étais un petit garçon aimant, heureux. Puis ma mère est morte et j'ai dû partir à la recherche de la seule famille qui me restait. Mon père.

 

Côté obscur. Rien ne s'est déroulé comme prévu, en chemin notre navire a été attaqué par des pirates. Mauvais, sanguinaires, sans cœur. Et déjà ce même navire. Ses voiles noires qui claquaient au vent et le Jolly Roger qui flottait, présage de mort et de destruction. Le Black Pearl… Déjà lui. J'ai eu de la chance ce jour-là. J’ai été repêché ...

 

Côté clair. C’est comme ça que je l'ai rencontrée. Elle, la fille du gouverneur.

 

Je reprends une gorgée, plongé dans mes pensées. Je vois bien le regard agacé de mon voisin de table que le bruit de mon couteau énerve. Je le délaisse un moment la face claire apparente.

 

Elizabeth Swann. Pas Lizzie ou Liz… Pour moi c'est Elizabeth. Toujours... Le jour où j'ai croisé son regard pour la première fois j'ai cru que le ciel venait de s'ouvrir pour m'accueillir dans son paradis. Après ça les années passèrent et me rendirent plus fou amoureux d'elle qu'aucun homme ne pouvait l'être…

 

Jamais je n'aurais pu imaginer la tenir dans mes bras, moi le petit forgeron minable. Et puis un jour, attirés par l'appel dévorant du médaillon qu'elle m'avait volé. Ils sont revenus, les pirates. Et ils l'ont enlevée, elle, ma douce Elizabeth, celle qui j'aimais plus que tout au monde. J'étais prêt à tout pour elle. Alors je me suis allié à lui.

 

Le célèbre Jack Sparrow. Pirate pitoyable, fourbe, menteur et voleur de la pire espèce. En pensant à lui , je bois à nouveau sans parvenir à me saouler ... c'est que les mois écoulés m'ont donné de la résistance .. Je coule un regard vers lui. Ce n'est pas son cas, il continue à boire mais son regard est comme mort. Si je ne le connaissais pas aussi bien je pourrais croire qu'il pleure…

 

Mon histoire continue de se dévider dans ma tête à mesure que je bois... Mon association avec Jack m'a permis de sauver Elizabeth. Bien sûr il ne m'a pas aidé par bonté d'âme, Jack ne connait pas ce mot. S'il avait dû nous tuer tous les deux pour récupérer son Pearl il l'aurait fait. Enfin j'ai donc réussi à sauver Elizabeth... Sans savoir qu'il avait déjà commencé, à essayer de me la voler.

 

Une part de moi admirait Jack, une part de moi aimait cet homme. Malgré tout ce que je savais sur lui, sur ses défauts, il était une sorte de modèle. Il a cette faculté, il endort les gens, les séduit pour mieux les manipuler. Je pense que c'est pour ça que je l'ai aidé à échapper à la potence à Port Royal. Si j'avais su ...

 

Pourtant, pendant l'année qui a suivi j'ai cru que j'avais fait le bon choix. J’avais l'amour d'Elizabeth. Elle était à moi, à moi seul. Nous nous aimions et nous allions nous marier. Jusqu’à ce qu'un homme arrive de la lointaine Angleterre et ne commence à faire s'écrouler le fragile édifice sur lequel j'avais construit mon bonheur.

 

Lord Cutler Beckett... Même à présent je ne peux penser à lui sans haine. Il nous a arrêtés Elizabeth et moi le jour de notre mariage. Et à cause de qui ? Toujours du même homme... Jack Sparrow... Pardon le Capitaine Jack Sparrow ...

 

Je suis parti à nouveau, j’ai du laisser ma douce fiancée dans une geôle sombre et sale. Pour la sauver j'ai trouvé Jack. Et il m'a utilisé, trahi. Il m’a envoyé à sa place sur le Hollandais Volant où j'ai enfin rencontré mon père. Pendant que je cherchais désespérément un moyen de m'emparer de la clef que Jack avait promis de m'échanger contre son fameux compas que convoitait Beckett, Elizabeth s'échappait avec l'aide de son père et rejoignait Jack.

 

Elle aussi il l'a utilisée. Il s’est servi de son amour pour moi pour parvenir à ses fins. Mais ça ne lui suffisait pas. Il ne pouvait pas supporter qu'elle soit à moi. Que ce soit moi qu'elle épouse, moi qu'elle aime. Alors il a tout fait pour me la prendre. Seulement moi je ne savais pas quel danger il représentait pour notre couple. Quand j'ai retrouvé Elizabeth j'ai lu l'amour qu'elle me portait encore, ses lèvres douces se sont posées sur ma bouche, son corps s’est pressé contre le mien. Tout était parfait, comme il devait être. Jusqu’à ce que je lui dise ce que Jack m'avait fait, la manière dont il m'avait trahi me laissant sans remords à Jones pour payer sa dette. J'aurais dû me douter de quelque chose en la voyant se tourner vers lui. Comme pour lui demander si je disais la vérité. A ce moment-là j'aurais du comprendre ce qui se passait. J’aurais dû voir la manière dont elle guettait sa réponse à lui ... Elle était furieuse mais pas à cause de ce qu'il m'avait fait. Non en vérité elle lui en voulait de lui avoir menti... Mais j'étais trop naïf alors. Je n'ai rien vu

 

Après tout s'est passé si vite...

 

La bataille avec Jack et Norrington pour s'emparer du coffre puis le retour à bord du Pearl, inconscient... Et l'attaque du Kraken... A ce moment-là, ma complicité avec Elizabeth était encore là, nous n'avions pas besoin de nous parler pour nous comprendre. Elle savait toujours ce que j'avais en tête. Avec Elizabeth tout était simple. Seulement si elle me connaissait parfaitement, je ne pouvais manifestement pas en dire autant.

 

Curieusement je crois que ce jour-là Jack m'a sauvé la vie. Il a tiré au bon moment et mit le Kraken en fuite. Autre décision surprenante de sa part, il a abandonné le Pearl...Son précieux navire qui représentait tout pour lui

 

Je regretterai toute ma vie ce moment où nous nous sommes tous hâtés d'embarquer dans la chaloupe. Où nous avons laissés Elizabeth et Jack seuls, face à face sur le pont de ce foutu navire ! Je me souviens m'être dit qu'ils tardaient à nous rejoindre, machinalement tout en prenant les armes que me tendait Gibbs, je l'ai cherchée des yeux.

 

ELLE toujours, mon Elizabeth, mon obsession, ma vie.

 

Elle embrassait Jack. D’une manière dont je ne l'aurais pas crue capable. De là où j'étais, je la voyais, pressant son corps contre le sien dans un baiser qui n'avait rien de tiède ou de forcé... C'était ma fiancée. Et elle était en train d'embrasser Jack Sparrow...

 

J’ai mémorisé cette scène immédiatement, douloureusement... La façon dont sa bouche semblait en appeler plus, sa main sur la nuque de Jack, quand elle l’attirait à elle. La manière dont son corps épousait celui de ce maudit pirate !! A cet instant j'aurais voulu mourir. Mais Gibbs m'a ramené au présent en m'enjoignant à rejoindre la chaloupe. J'ai obéi comme dans un cauchemar. Ce ne pouvait pas être vrai, Jack et Elizabeth ne pouvaient pas faire, me faire une chose pareille !! Avant que j'ai eu le temps de reprendre mes esprits, elle est descendue, le visage fermé, et est montée dans la chaloupe ... J'étais totalement perdu… Je ne savais pas quoi lui dire, je ne savais plus qui j'avais en face de moi.

 

Je lui ai demandé où était Jack. Elle m'a fixé un bref instant dans les yeux avant de répondre qu'il avait fait le choix de rester. Pour nous donner une chance, a-t-elle dit, puis elle s'est détournée. Elle a ordonné aux autres de partir d'un ton où déjà la rage et le chagrin se mélangeaient. A cet instant, j'ai compris que ce que j'avais vu n'était qu'une sorte d'adieu. Du moins je voulais m'en convaincre. Je le souhaitais tellement que lorsque j'ai vu Elizabeth si malheureuse chez Tia Dalma. Je n'ai pu m'empêcher de lui dire que s'il existait un moyen de le ramener je le ferais. Ça a été et de loin ma plus grosse erreur.

 

En disant cela je voulais simplement consoler Elizabeth et lui dire aussi que je lui pardonnais. Même si elle ignorait que je les avais vus. Mais rien ne s'est passé comme prévu. Quand j'ai prononcé ces paroles, la sorcière s'en est servie et alors je me suis retrouvé bien malgré moi embarqué dans une mission de sauvetage. J’ai fait revenir d'entre les morts l'homme qui a brisé ma vie et celle de la femme que j'aimais.

 

Je jette un petit regard vers lui. Non il ne s'est pas encore écroulé pas plus qu'il n'a remarqué ma présence en ce lieu. Il continue à se saouler presque méthodiquement. Comme moi. Nous avons encore ça en commun. Je recommence mon manège avec mon couteau, le bruit que fait la lame en s'enfonçant dans le bois me détend. Les côtés s'alternent encore… Une face blanche, Elizabeth et son sourire. Une face noire, Jack et son regard.

 

Mon histoire reprend. Ça s'est passé il y a des mois mais je n'arrive pas à oublier ... Nous avons eu la surprise de retrouver un vieil ennemi au cours de ce voyage. Barbossa, un pirate encore ! Mais pas n'importe quel pirate c'était celui qui avait enlevé Elizabeth à Port Royal et que Jack avait tué là-bas sur l'île de la Muerta .. Celui qui lui avait dérobé le Pearl comme je l'ai fait plus tard. Le premier mouvement de surprise passé nous sommes partis.

 

Et nous avons trouvé Jack après de nombreuses péripéties. Enfin ce n'était pas tout à fait Jack. L’homme que nous avons revu était plus sombre, plus inquiet. J'ai guetté le moindre petit signe de connivence entre Elizabeth et lui. Mais dans le regard qu'il a posé sur elle après qu'on l'ait délivré je n'ai d'abord lu que de la rancœur, une rancoeur tenace qui indiquait peut être à quel point il avait souffert là-bas.

 

Quand j'ai vu ce regard j'ai été soulagé. Il n'y avait rien entre eux, juste de la rancune. Elizabeth était mal à l'aise. Elle oscillait entre l'envie de s'excuser et celle de garder le silence je crois. Je me rappelle de la manière dont elle mordillait sa lèvre quand quelque chose la gênait. Elle n’arrêtait pas de le faire ce jour-là.

 

Mais c'est Jack qui a parlé en premier. Le grand Jack Sparrow ne pouvait pas laisser une autre personne se mettre en avant. Il nous a demandé pourquoi nous étions là. Et aussi pour quelles raisons il nous suivrait. Je n'ai pas voulu voir la manière dont Elizabeth le regardait, un mélange de culpabilité et de désir. Nous sommes donc partis. Tous réunis.

 

J'ai vu la rage au ventre Jack s'adresser à ma fiancée. Il a recommencé son petit jeu de séduction. Mais elle ne s'est pas laissée faire, j'entends encore sa réponse.

« Ça n'aurait jamais marché entre nous »

J'étais si heureux de l'entendre dire cela, de voir que finalement je ne m'étais pas trompé sur elle. Je n'ai pas prêté suffisamment attention à la réponse de Jack

« Vous aimeriez vous en convaincre.. »

J'ai cru que c'était une de ses vantardises habituelles, je ne pensais pas qu'il allait continuer à poursuivre Elizabeth.

 

Avant que j'aie eu le temps de réfléchir à tout cela Davy Jones et ses hommes nous sont tombés dessus et la bataille a commencé. Jack a affronté Jones en personne pendant que nous autres nous combattions son équipage maudit. Ils étaient si nombreux que j'ai cru que nous allions tous mourir, galvanisé par la bataille j'ai rejoint Elizabeth. Je ne voulais pas risquer de mourir sans avoir goûté une dernière fois ses lèvres. Et au milieu de la bataille nous nous sommes retrouvés. Hasard ou signe du destin, c’était à l'endroit précis où je l'avais vue embrasser Jack.

 

Je me rappelle avoir dévoré sa bouche à la recherche de cette passion que j'avais vue dans leur étreinte, d’avoir écrasé son corps souple contre le mien. Je sentais son cœur cogner violemment dans sa poitrine pendant que je l'embrassais. C'était magique. Autour de nous la tempête faisait rage, des hommes mourraient à chaque instant et pourtant nous étions seuls au monde, perdus l'un dans l'autre. Je me suis détaché d'elle à regret et je lui ai demandé de m’épouser. Sa réponse m'a surpris. Elle m'a dit que ce n'était pas le moment. Pourtant il n'y en avait pas de meilleur pour moi, pour renouveler notre promesse d'engagement que cet instant où pour la première fois depuis des mois nous combattions l'un à côté de l'autre… L’un pour l’autre.

 

Je reprends une gorgée de rhum et je jette à nouveau un œil vers lui. Il est là, toujours l’air perdu. Il n'a plus rien de l'homme flamboyant que j'ai connu, comme s'il était déjà mort. J'ai pensé à le tuer de nombreuses fois mais ce serait une issue trop facile pour lui. Il faut qu'il souffre, il doit payer pour le mal qu'il a fait et je vais y veiller. Dans un instant. Avant cela je dois finir mon voyage intérieur. Je dois raviver mes souvenirs si je veux mener à bien ma vengeance car c'est bien pour ça que je suis là au fond.

 

Je joue toujours avec mon couteau. Côté noir encore une fois. Nous sommes sortis victorieux de la bataille qui nous a opposé à Jones et à ses hommes, Jack a réussi par je ne sais quel tour de passe -passe à blesser gravement Jones, se donnant ainsi le temps de récupérer le cœur qui était en possession de Beckett... Égoïste comme toujours il a failli tous nous tuer à cette occasion. En faisant exploser le navire de Beckett il a créé une déflagration telle que le Pearl en a été ébranlé et Elizabeth projetée par-dessus bord. J'ai eu si peur alors. J’ai plongé dans les eaux glacées sans réfléchir et je l'ai sauvée, la ramenant inconsciente sur le pont du Pearl avant de sombrer moi même dans les ténèbres accueillantes. Lorsque j'ai repris connaissance j'étais allongé dans un lit, seul et la bataille était terminée. Ma première pensée a été comme toujours pour ma tendre Elizabeth, je voulais avant tout m'assurer qu'elle était sauve, qu'elle allait bien.

 

Je me crispe en pensant à ce qui vient ensuite, ma haine doit se voir sur mon visage si j'en juge par l'air effaré que prend l'homme qui se trouve à côté de moi. Je lui adresse un petit sourire tout en recommençant mon manège avec mon couteau.. Clair, obscur, clair, obscur. Je lis sa crainte dans ses yeux. Il n'osera plus rien dire à présent il a vu quel genre d'homme je suis. Un homme prêt à tout parce qu'il a déjà tout perdu. À cause de Jack Sparrow.

 

Ma soif étanchée je replonge dans mon passé. Ça fait six mois aujourd'hui et pourtant j'ai l'impression que c'était hier. Ce jour-là, fou d'inquiétude, je suis donc parti à la recherche d'Elizabeth sur le navire. J'aurais préféré ne jamais la trouver. En passant devant la cabine de Jack j'ai entendu leurs voix à tous les deux. Celle d'Elizabeth était si différente que j'ai failli tout d'abord ne pas la reconnaître quand à Jack il parlait d'une voix basse, envoûtante et il ne faisait aucun doute qu'il essayait de la séduire.

Au lieu d'entrer dans la pièce et d'interrompre leur conversation j'ai laissé le doute qui m'étreignait le cœur prendre le dessus, j'ai entrouvert la porte en prenant garde à ne pas faire de bruit. Je voulais savoir, je devais être sûr d'Elizabeth, je n'ai pas été déçu. Jack était penché sur elle. Il jouait avec une mèche de ses cheveux et lui souriait d'une manière que je ne lui avais jamais connue.

 

« Je savais que ne pourriez pas me résister ma Lizzie » avait-il dit dans un souffle en s'approchant des lèvres de ma fiancée.

Figé j'ai attendu sa réaction à elle. La gifle qui immanquablement allait venir s'écraser sur la joue de Jack.

« Vous aviez raison Jack… Deux gouttes d'eau » avait-elle murmuré pour seule réponse avant de poser ses lèvres sur les siennes.

C'est là que le monde s'est écroulé pour moi. Lorsque j’ai vu Elizabeth embrasser Jack pour la seconde fois. C'était atroce mais je ne pouvais pas détacher mon regard d'eux. Jack la serrait fermement contre lui et promenait ses mains sur son corps comme jamais je ne m'étais autorisé à le faire. Je voyais ses mains brunies par le soleil et par la crasse caresser la femme que j'avais aimée dès le premier regard. J'entendais sa respiration altérée tandis que Jack la touchait. Je la voyais se presser contre lui et l'embrasser toujours plus profondément. C'était obscène... Et ce n'était pas la femme que j'aimais. C’est lorsque je l'ai entendu gémir que je suis enfin sorti de ma torpeur. J'ai ouvert violemment la porte de la cabine de Jack, les surprenant tous les deux enlacés, Elizabeth était à moitié nue et Jack arborait son éternel sourire moqueur.

 

« Will je... »Avait-elle commencé.

Mais je ne l'ai pas écoutée, j'ai sorti mon épée et je me suis tourné vers Jack. Il a compris immédiatement, son regard a pris la noirceur dangereuse qui rappelait celui qu'il est en vérité. Un maudit pirate !! Nous nous sommes battus sauvagement, sans pitié, l'un et l'autre nous savions qu'un seul ressortirait vivant de cet affrontement et j'avais bien l'intention d'être celui-là.

 

Ma haine, mon ressentiment me poussaient à l'assaillir de plus en plus violement, l'image de ses mains sur Elizabeth ne me quittait pas et attisait ma rage. Je l'ai blessé une première fois au bras, faisant jaillir le sang avec une joie malsaine. C'est à ce moment précis qu'Elizabeth a réalisé la nature de notre combat. Et elle s'est interposée. Et là tout est allé très vite, trop vite, l'un d'entre nous l'a écartée brutalement, poussé par l'envie d'en découdre car après tout nous nous battions pour elle... Elizabeth est tombée et sa tête a heurté la table de Jack...

 

Il a été le premier à se précipiter sur elle, totalement désarmé. J'aurais pu le tuer à cet instant mais j'étais sous le choc. Jack tenait Elizabeth dans ses bras et pleurait comme un enfant.

« Mon ange réveillez-vous, ma Lizzie non. » Ne cessait-il de répéter d'une voix brisée.

Et moi je suis resté là les bras ballants à regarder Jack tenir dans ses bras ma fiancée qui était morte à cause de lui. Lentement, j'ai laissé s'échapper mon épée de ma main pendant que Jack serrait son corps inanimé contre lui. Je ne comprenais pas ce qu'il s'était passé, je fixais Jack sans pouvoir faire un mouvement lorsque j'ai vu que son compas s'était ouvert sans qu'il s'en rende compte. Je me suis penché comme dans un rêve pour voir ce qu'il indiquait. L’aiguille pointait vers Elizabeth.

 

C’est à ce moment-là que j'ai compris que tout ce temps il avait essayé de me la voler. Et il avait réussi. Elle était morte et la dernière image que j'avais d'elle c'était son étreinte avec lui. Je l'ai attrapé par le col de sa chemise et je l'ai écarté d'elle brutalement.

« Elle n'est pas à toi Jack ... tu n'étais rien pour elle c'était ma fiancée, ma vie ...laisse nous tu as fait assez de mal comme ça. » Lui ai-je alors dit.

Mais il ne voulait pas partir. Alors j'ai employé la manière forte. J’ai chassé Jack de son propre navire. Personne ne s'est interposé. Je leur ai dit ce qui s'était passé. La manière dont Elizabeth était morte. Et aucun n'a osé protester quand j'ai décidé que nous abandonnerions Jack sur une île.

 

Je le regarde. Il est toujours là complètement ivre et le regard ailleurs ...Il ne le sait pas encore mais je me suis fait la promesse de tout lui prendre comme il l'a fait avec moi. Je suis capitaine du Black Pearl à présent et son précieux compas est à moi. Mais je n'en ai pas encore fini avec lui. Je ramasse mon couteau, face noire apparente.

 

C’est celle-là qui domine ma vie depuis que ma lumière l'a désertée. Je m'approche de lui, j’utilise ses méthodes, la ruse, le mensonge, la séduction perverse.. Je mets du miel dans ma voix et de la douceur dans la main que je me force à poser sur son épaule.

« Jack ?

- William. Me répond-il d'une voix tremblante qui ne m'émeut même pas

- Oui. Je suis venu te chercher Jack. Tu ne peux pas rester seul ici.

- Tu m'as pardonné. »

Je lui réponds et ce mensonge me brûle les lèvres plus que l'alcool ne saurait le faire.

« Oui je t'ai pardonné.

- Je, Will … Je l'aimais. »

 

A cela je ne peux pas répondre, sans un mot je l'aide à se lever après avoir posé une pièce d'or sur la table pour payer nos consommations. Je l'entraîne dehors, et il se laisse faire. Il a confiance en moi comme j'avais confiance en lui. Jadis. Mais le petit forgeron naïf est mort avec sa bien-aimée et il va rapidement l’apprendre. Nous montons à bord du Pearl et j'en ai la nausée lorsque je le vois caresser machinalement le grand mat.

« Lizzie » dit-il dans un murmure presque inaudible

Je n'ai pas besoin de l'entendre je sais qu'il pense à elle et je ne le supporte pas. Même dans la mort, même dans le chagrin il essaie encore de me la voler. Je donne l'ordre à Gibbs de prendre la mer. J'ai un cap, j’ai une mission, j'ai une vengeance. Je le regarde, il a l'air étranger à tout même à ce qui était son navire mais demain il va comprendre...

 

La nuit passe, je ne lui parle pas, pas plus qu'il ne me parle. Jusqu’à ce que la silhouette familière ne se profile. Jack recule un peu, lâche comme toujours.

« Le Hollandais Volant » murmure t'il.

Je m'approche de lui lentement et je lui souris.

« Oui. Vois-tu Jack tu m'as appris il y a fort longtemps que la force n'était pas le meilleur moyen de parvenir à ses fins. Que le tout était d'avoir un moyen de pression. »

 

Il ne me répond pas. Son regard est éloquent, il a compris ce que je compte faire . Après un silence il parle à nouveau

« Tu ne m'as pas pardonné. »

Je lui souris ironiquement. Dans quelques instants je vais l'échanger contre mon père. Jack Sparrow va finir ses jours là où il aurait dû aller depuis bien longtemps ... Et il va souffrir je m'en suis assuré. Une éternité de service privé de ce qu'il chérit le plus au monde. Sa liberté. Il a pris ma vie. Je lui vole son navire et son âme. Je constate avec plaisir qu'il frissonne lorsque Jones monte à bord du Pearl. Mon père à ses côtés. Jones me fait une caricature de sourire.

«  Notre marché est rempli Mr Turner je vous rends votre père. »

Alors que je serre mon père dans mes bras, je croise le regard de Jack.

« Pirate. » me dit-il d'un air nostalgique

Je ne lui réponds pas. Je me contente de rendre son couteau à mon père face sombre visible.

« J'ai tenu ma promesse papa tu es libre ... »

                                                                                                                         ...Jack

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Wizzette (samedi, 03 décembre 2011 19:27)

    C'est trop triste.
    Tu décris bien ce que ressent Will.

  • #2

    JessSwann (samedi, 03 décembre 2011 20:15)

    Merciiii ( oui on me dit souvent que "je fais bien Will" .... sachant que je le déteste ça me fait drôle)

  • #3

    libertylove (mercredi, 09 janvier 2013 20:54)

    wahou!! tu ecris tellement bien, j'adore mais c'est quand même une triste fin, surtout pour lizzie

  • #4

    JessSwann (mercredi, 09 janvier 2013 21:07)

    Merci beaucoup ^^ Contente que tu aimes !