Chapitre 8 Une découverte surprenante

Le Damoclès,

 

Barbossa arpentait le pont de long en large depuis bientôt une heure lorsque Domez, agacé par l’attitude du pirate et des libertés qu’il prenait, s’approcha de lui.

«  Vous devriez proposer votre aide aux hommes au lieu de rester comme ça sans rien faire. Vous n’êtes pourtant pas sans savoir que sur un navire, chaque paire de bras est la bienvenue. »

Barbossa se tourna avec hauteur vers le second mais au lieu de la réplique bien sentie que Domez espérait, il répondit.

«  Quel genre d’enfant était Héléna ?

- Quoi ? Mais je ne sais pas et je ne vois pas ce que ça a à voir avec votre paresse. »

Un sourire rusé éclaira le visage de Barbossa.

«  Rien du tout, je vais aider l’homme de barre. » S’inclina-t-il.

Surpris par sa brusque docilité, Domez ne répondit pas.

 

Barbossa s’approcha de la barre, un sourire aux lèvres. Héléna avait prétendu que Domez était à son service depuis son enfance, sauf que l’homme venait de lui révéler sans le savoir que c’était faux. La question qui se posait c’était combien d’autres mensonges lui avait encore servi Héléna/ Rosa ?

«  Beau bâtiment, apprécia t’il en direction du barreur.

- Pour sûr Capitaine. Un des fleurons des Océans ! »

Barbossa retint le sarcasme que la coque de bois lui inspirait puis continua d’un air faussement intéressé.

«  Il semble bien entretenu, enfin c’est chose facile pour un navire aussi récent.

- Récent ? Vous plaisantez ! Le Damoclès a près de cinquante ans.

- Tant que ça ? S’étonna Barbossa d’un ton affable. Qui le commandait avant Rosa ? »

L’homme le regarda comme s’il était un parfait imbécile.

«  Avant Rosa ? Bah je dirais personne, du plus loin que je me souvienne, elle a toujours été capitaine.

- Vraiment ? Et depuis quand es-tu là l’ami ? Demanda Barbossa en lui tendant une gourde de rhum que l’autre accepta avec reconnaissance.

- J’sais pas, huit ou neuf ans.

- Huit ou neuf ans, » répéta Barbossa.

Le pirate surprit le regard de Domez sur lui et s’éloigna rapidement.

«  Finalement, il n’avait pas besoin d’aide, je vais faire un tour sur le pont avant. » Lança-t-il.

 

Domez le suivit des yeux, brusquement inquiet. Héléna avait beau prétendre l’avoir sous contrôle, il se méfiait de plus en plus de Barbossa…

 

()()

 

Une fois sur le pont avant, Barbossa s’approcha de la figure de proue avec une étonnante dextérité.

«  Cinquante ans, marmonna t’il. Pourtant je ne connais pas ce navire. »

Le pirate se pencha sur la figure de proue et examina le bastingage à la recherche d’un indice. Ses doigts finirent par rencontrer une aspérité et il se pencha sur le bois. Ce dernier avait été soigneusement gratté, comme si on avait cherché et réussi à faire disparaitre quelque chose, un nom sans aucun doute.

 

Le pirate pestait dans sa barbe lorsqu’un autre détail attira son attention. A demi effacé, mais bel et bien présent, il y avait un dessin, une sorte de trident… Or si le pirate avait bonne mémoire, il avait déjà vu cet emblème. Barbossa leva les yeux et aperçut les silhouettes de Domez et Héléna en pleine discussion. L’air innocent il s’écarta de la proue et retourna vers le pont principal. Il confronterait bientôt Héléna à ses mensonges, il avait une idée pour y parvenir.

 

Queen Anne’S Revenge,

 

A demi trainé, Jack pénétra dans la cabine de Blackbeard et ne put retenir une grimace à la vue du décor rouge sang de la pièce.

«  J’aime la couleur mais j’avoue qu’en mer je préfère le ble. »

Blackbeard le frappa à l’estomac et Jack se plia en deux, le souffle coupé.

«  Suffit Sparrow, je ne suis pas d’humeur à supporter tes bouffonneries.

- On se tutoie ? » S’étonna Jack entre deux halètements.

 

Blackbeard ne répondit pas et lui tendit un parchemin ainsi qu’une plume.

«  La carte, Jack.

- J’ai jamais su dessiner, désolé l’ami. »

Blackbeard le toisa et un sourire mauvais se forma sur ses lèvres.

«  Ton comportement me laisse perplexe Jack.

- Ca fait beaucoup de perplexité, ironisa le pirate en s’asseyant familièrement.

- DEBOUT ! » Tonna Blackbeard.

Le visage de Jack se remplit de crainte et il obéit à la hâte.

«  Voilà qui est mieux, susurra Blackbeard d’une voix aussi douce que terrifiante. Maintenant explique moi, nous nous rencontrons, nous concluons un accord qui t’est autant bénéfique qu’à moi, puis, brusquement tu retournes MON équipage dans mon dos ? Allons Jack que croyais-tu ? Que tu pourrais devenir le capitaine du Queen Anne ? Toi ? »

 

Jack tiqua sous le mépris que l’autre ne se donnait même la peine de dissimuler et il se pencha sur la table à laquelle Blackbeard s’était assis.

«  Non.

- Non ?

- Non, je n’ai jamais cru que cette mutinerie réussirait, son seul but était de m’obtenir un entretien avec vous, en cela on dirait que j’ai réussi. » Pavoisa le pirate.

Blackbeard le fixa et, encouragé, Jack poursuivit.

«  Je veux renégocier notre accord.

- Voyons mon cher Jack il suffisait de le dire » Ricana Blackbeard.

Non dupe de sa feinte affabilité, Jack sourit.

«  Nous avons un problème Edward.

- Je n’en voyais aucun avant que tu ne tentes ta ridicule mutinerie après avoir essayé de retourner Angelica contre moi.

- J’y venais… Angelica. » Répondit Jack.

Blackbeard lui fit signe de s’asseoir et le contempla.

«  Me voilà encore plus perplexe, il me semblait t’avoir entendu dire qu’Angelica n’avait aucune importance à tes yeux.

- Elle n’en a pas !! S’exclama Jack avant de soupirer. Enfin, n’en a plus, n’avait plus, ne…

- Je m’impatiente Sparrow. »

 

Jack prit une grande inspiration et se pencha.

«  Vous savez et je sais que ce que j’ai dit à Angelica sur vos projets est vrai. »

Un sourire froid lui répondit et Jack le fixa.

«  Prenez les années de quelqu’un d’autre.

- Et de qui ? Les tiennes ? Se moqua Blackbeard.

- Non !!

- Dans ce cas, qui d’autre pourrait me donner aussi généreusement les années qui lui restent à vivre ? Se moqua Blackbeard. Sans compter que celles d’Angelica comptent double, après tout elle est ma fille chérie, mon unique enfant.

- Unique ? J’ai du mal à le croire Eddie, après tout tu es un homme vigoureux et…

- J’ai tué tous les bâtards que j’ai engendré Sparrow. J’aurais tué celle-ci aussi si je l’avais trouvée mais sa mère s’est révélée, peu coopérative. »

Jack blêmit, une brusque nausée dans la gorge.

 

Blackbeard ricana.

« Allons Jack tout cela n’a finalement servi à rien, exception faite du fait que nous n’avons désormais plus de cuisinier par ta faute. Angelica mourra à la Fontaine de Jouvence et elle sera heureuse de le faire. »

Jack secoua la tête et Blackbeard soupira.         .

«  J’ai été très patient avec toi Jack. Conduis-moi à la Fontaine et tu retrouveras le Pearl et ta liberté. Quand à Angelica, je te connais suffisamment pour savoir que tu l’oublieras dans les bras de la première putain venue. »

Jack baissa la tête.

«  Il y a forcément un autre enfant… Tu ne peux pas les avoir tous tués, » insista t’il.

 

Blackbeard soupira avec lassitude.

« Non Sparrow, il n’y en a pas. Le seul autre enfant que j’ai eu, j’ai perdu sa trace.

- Autre enfant ? Releva Jack.

- C’est ce que j’ai dit, contrairement aux autres, sa mère était une aristocrate anglaise, pur souche, ricana Blackbeard. Je l’ai prise de force.

- Charmant….

- Rassure toi elle s’en est remise, elle a épousé un lord quelques mois plus tard, mais elle était déjà grosse.

- De tes œuvres je présume ?

- J’ai senti sa membrane se briser sous mes coups de rein.

- Donc tu as bien un autre enfant ! Triompha Jack. Il suffit de le trouver.

- Impossible, elle est morte en couche et son mari a quitté l’Angleterre.

- Mais et l’enfant ??? »

 

Blackbeard haussa les épaules.

«  Mort sans doute, je ne m’en suis pas préoccupé.

- Mais tu n’en es pas certain, souligna Jack. Où est parti le mari ?

- Je ne sais plus, je crois qu’il est devenu Gouverneur d’une île quelque part dans les Caraïbes. »

Jack blêmit alors qu’il comprenait soudain pourquoi les attitudes de Blackbeard lui avaient semblées si familières.

«  Port Royal ? Suggéra-t-il, la bouche sèche.

- Quelque chose comme ça, le mari avait un nom d’oiseau, comme toi mon petit moineau, se moqua Blackbeard.

- Swann, » souffla Jack.

 

Blackbeard haussa le sourcil.

«  C’est cela en effet. Comment le sais-tu ?

- Ta fille n’est pas morte… Elle s’appelle Elizabeth et comble de chance, je la connais. » S’entendit répondre Jack.

 

Le Damoclès,

 

Barbossa pénétra dans la cabine d’Héléna, une bouteille pleine à la main. La jeune femme le regarda avec surprise.

«  Qui vous a permis d’entrer ?

- Je me suis dit que nous ferions mieux de faire la paix, attendu que nous poursuivons le même but. » Répondit Barbossa avec le sourire le plus avenant dont il était capable.

Interloquée, Héléna suivit du regard le pirate tandis qu’il remplissait deux verres avec des gestes d’une ample élégance.

«  Qu’est-ce que ça cache ? » Demanda-t-elle en prenant le verre que Barbossa lui tendait.

 

Un sourire charmeur, du moins quelque chose d’approchant, se forma sur les lèvres du pirate et il fit tinter leurs verres.

«  Cela doit il absolument cacher quelque chose ?  Lui répondit-il.

- Normalement non, mais avec vous je préfère rester sur mes gardes, rétorqua Héléna en reposant son verre.

- Votre manque de confiance en moi me peine Rosa. »

La jeune femme hésita, Barbossa avait l’air sincère mais elle était bien placée pour savoir que l’homme était retors.

«  Un verre Rosa, pour célébrer la mort prochaine de Blackbeard. »

 

Cette idée dérida la jeune femme qui trinqua avec entrain.

 

()()

 

«  Et lorsque j’ai vu le Black Pearl, se retourner contre moi, son capitaine !!! » Rageait Barbossa.

Héléna hocha la tête avec compréhension et coula une main tremblante vers la bouteille à moitié vide. Barbossa suivit son mouvement du regard et se réjouit intérieurement. Cela faisait près de deux heures qu’il s’appliquait à saouler correctement Héléna et il devait admettre que la jeune femme était plus résistante qu’il ne le pensait.

 

Il songea fugacement que finalement Sparrow avait parfois de bonnes idées et avança sa main vers celle d’Héléna. Leurs doigts se touchèrent et la jeune femme releva les yeux vers lui.

«  Je n’ai pas envie que la soirée se termine ainsi. » Déclara Barbossa.

Sans attendre qu’elle proteste, il l’attira contre lui et écrasa ses lèvres sur les siennes.

 

Le premier mouvement d’Héléna fut de le repousser mais elle n’en fit rien. Le désir de Barbossa était contagieux et cela faisait bien longtemps qu’elle ne s’était pas offerte un moment de plaisir. Peu importait que l’homme ait une jambe de bois tant que le reste fonctionnait. Héléna gémit donc sous la bouche exigeante du pirate et Barbossa glissa sa main le long de son chemisier. Tout en l’embrassant il défit un à un les boutons jusqu’à ce que la femme soit torse nu devant lui, là il brisa leur baiser et la força à se retourner avec rudesse.

 

Un cri de douleur et de rage échappa à Héléna tandis qu’il la maintenait contre la table.

«  Arrêtez ! »

Le pirate l’ignora et caressa du bout de l’ongle les sillons qui défiguraient le dos d’Héléna.

«  Que signifie ce symbole ? » Demanda-t-il de sa voix rude habituelle.

Héléna gémit sous la douleur que lui infligeait son exploration et Barbossa répéta.

«  Répondez Héléna, » ordonna t’il en s’emparant de la lampe à huile.

La jeune femme le vit faire et la terreur déferla en elle.

«  NON !!!

- Répondez dans ce cas. »

 

Héléna sentit l’odeur de l’huile alors qu’il ouvrait la base de la lampe et elle poussa un cri de détresse.

«  Blackbeard a épargné votre visage, je n’aurais pas la même compassion. » La prévint Barbossa.

Le pirate n’eut pas le temps d’aller plus loin, Domez l’arracha avec brutalité du corps d’Héléna et le projeta vers le centre de la pièce.

«  Le fidèle second, ricana Barbossa. Ou plutôt devrais-je dire l’amant ? »

Domez s’étrangla à demi et se rua vers lui l’arme au poing. Barbossa para maladroitement, gêné par sa jambe et Héléna se retourna.

«  Domez non !!! » Hurla-t-elle alors que le second s’apprêtait à frapper.

Sans attendre la réaction de Domez elle se précipita entre les deux hommes et reçut la lame mortelle dans le flanc.

 

Domez blêmit et recula.

«  Héléna, non, non !!

- Ça ira, » grinça la jeune femme entre ses dents.

Sous l’œil sidéré de Barbossa, elle empoigna la lame et la sortit de son corps avec un gémissement de douleur. Haletante, elle se laissa tomber sur le sol et attrapa une chemise sale dont elle se servit pour compresser la blessure.

«  Rhum…Coassa-t-elle.

- Je ne vous laisse pas avec lui, » murmura Domez, le visage rempli d’horreur.

Sans réfléchir, Barbossa se précipita sur la bouteille à demi vide qu’il avait amenée et lui tendit.

 

Domez tenta de bloquer son bras mais Barbossa le repoussa.

«  Si elle meurt elle ne sera plus en mesure de me répondre, alors je vais tout faire pour qu’elle vive. »

Héléna haleta et s’empara de la bouteille.

«  Sors Domez, s’il te plait…  Souffla-t-elle.

- Héléna

- C’est un ordre !!! »

Domez recula devant la violence à peine rentrée de la jeune femme et ramassa son épée couverte de sang.

«  Je reste pas loin, si jamais il vous touche encore j’abattrai ce chien même si vous devez me haïr pour ça. » Déclara-t-il.

 

Barbossa considéra Héléna tandis qu’elle débouchait la bouteille d’une main et s’octroyait une large rasade.

«  Je croyais que c’était pour la blessure, remarqua Barbossa.

- Elle va guérir, répondit la jeune femme. Tenez, vous voyez ? »

Barbossa observa la plaie qui, déjà commençait à se refermer.

«  Comment est-ce possible ? Vous êtes maudite ? S’inquiéta-t-il.

- Non, en revanche je viens de vous sauver la vie. »

 

Barbossa tiqua et la fixa.

«  Vous tenez donc à ce point à la mort de Teach ?

- Vous n’avez pas idée, répondit la jeune femme.

- Pourquoi ? » Demanda le pirate.

Héléna se leva et clopina jusqu’à la table.

«  Je vous l’ai dit Hector, j’attends ce moment depuis des années.

- Votre Diego n’a jamais existé n’est-ce pas ?

- Si il existe, mais il n’était pas mon fiancé. » Répondit Héléna d’un ton rude.

Barbossa se sentit soulagé à cette idée mais il n’en montra rien.

«  Pourquoi prétendez-vous être une autre Héléna ? J’ai parlé à l’équipage, un homme m’a dit que vous commandiez ce navire depuis des années. »

 

Héléna soupira douloureusement.

«  Je suppose que je lui dois votre attaque de ce soir. Hector si je mens c’est parce que Blackbeard ne doit savoir sous aucun prétexte que je suis en vie.

- Je ne comptais pas le lui dire, je ne sais pas si vous êtes au courant mais je ne suis pas de son côté. »

Héléna sourit faiblement.

«  Dans ce cas, je vous propose une chose. Je vous dirais tout une fois Blackbeard mort. »

Barbossa hésita et Héléna le fixa.

«  Je vous ai sauvé la vie, cela devrait vous suffire. Maintenant sortez d’ici, j’ai une blessure à soigner. »

 

Sans un mot, Barbossa sortit. Pour la première fois de sa vie, il devait admettre qu’il ressentait une sorte d’admiration pour un autre pirate que lui-même.

 

Queen Anne’S Revenge

 

Blackbeard fixa Jack et éclata de rire.

«  Tu imagines que je vais te croire ? Et à quoi me servirait une gamine gâtée par son imbécile de père. Même si tu l’enlèves, elle refusera de boire l’eau de la Fontaine. »

Jack ne répondit pas, les yeux sur l’étagère de Blackbeard, il fixait un navire.

«  Je crois que tu n’auras pas besoin de l’enlever l’ami… Si c’est ce que je crois qui est dans cette bouteille, Elizabeth fera tout ce que tu veux. » Souffla Jack.

 

Blackbeard se retourna et ricana.

«  Le Hollandais ? Quel rapport ? »

Sans attendre d’y être invité, Jack s’approcha de l’étagère et se pencha sur le navire.

 

Le Hollandais Volant

 

Il avait hurlé pendant des heures et des heures. Il avait tempêté, prié Calypso, pleuré Elizabeth mais rien n’y avait fait. Il était prisonnier d’un enfer de bourrasques et vagues. Incapable d’avancer tout comme de recueillir les âmes.

Le ciel de Will s’obscurcit et il leva les yeux. A sa grande surprise, il reconnut le visage de Jack, puis ses prunelles sombres comme déformées par un filtre.

«  JACK !! Hurla-t-il. Jack, je suis ici !! Aide-moi !!! »

 

Queen Anne’S Revenge

 

Jack sursauta à la vue d’un Will minuscule occupé à sauter et à hurler sur le pont et manqua de laisser tomber la précieuse bouteille.

«  Bugger, il est là-dedans !! »

 

Le Hollandais Volant

 

Will se raccrocha in extrémis à un cordage tandis que l’océan déferlait sur le navire déstabilisé.

«  Jack ! Cria-t-il à nouveau. Aide-moi, trouve Elizabeth ! »

 

Queen Anne’S Revenge,

 

Blackbeard récupéra la bouteille et la reposa sur l’étagère sous l’œil effaré de Jack.

«  Je suis perplexe, en quoi ce navire peut-il m’aider avec cette prétendue fille ?

- Parce que vois-tu l’ami, l’homme qui est dessus est son mari et crois-moi elle ferait n’importe quoi pour lui » Souffla Jack avec une pointe d’amertume.

Blackbeard secoua la tête et s’assit.

«  Elizabeth ou pas, j’ai déjà une fille prête à boire pour moi alors pourquoi m’embarrasser de celle-ci ?

- Une assurance, l’ami, le voyage jusqu’à la Fontaine est dangereux, Angélica pourrait ne pas survivre…. »

 

Blackbeard songea à son idiote de fille, Sparrow n’av            ait pas tort, Angelica risquait de ne pas survivre.

«  Et Elizabeth est plus jeune qu’Angelica, » souffla Jack.

Un léger sourire étira les lèvres du pirate et il regarda Jack.

«  Ainsi tu te proposes d’échanger la vie de cette Elizabeth contre celle d’Angelica, intéressant, mais je ne suis pas certain que ça en vaille la peine. »

Jack sourit et abattit sa dernière carte.

«  Oh, je ne t’ai pas encore dit, Elizabeth Swann est le nouveau Roi du Tribunal de la Confrérie…Toujours certain de ne pas vouloir connaitre ton rejeton ? »

 

Les yeux de Blackbeard s’allumèrent brièvement.

«  Ramène la moi. Tu as une semaine.

- Trois !

- Deux, accorda Blackbeard

- Il me faudra un navire. 

- Rien de plus facile, Jack. » Répondit Blackbeard en s’emparant de la bouteille contenant le Pearl.

 

()()

 

Le cœur de Jack se gonfla d’émotion à la vue du Black Pearl qui se balançait mollement à quelques mètres du Queen Anne’S. A ses côtés, Gibbs frotta ses yeux.

«  Mais comment diable avez-vous fait pour le convaincre ?

- Le talent Gibbs ! Pavoisa Jack. Vois-tu, pour un Capitaine tel que le capitaine Jack Sparrow rien n’est impos

- PERE !! Pourquoi le récompensez-vous ? » S’écria soudain Angelica.

 

Jack se crispa tandis que Teach s’approchait de lui.

« Parce que mon ami Jack va aller chercher une chose dont j’ai besoin,

- Père on ne peut pas lui faire confiance ! » S’insurgea Angelica.

Blackbeard referma sa main autour de la taille d’Angelica et regarda Jack.

«  Je suis sûr qu’il est conscient de ce qui pourrait arriver s’il manquait à sa parole, n’est-ce pas Jackie ? »

Jack déglutit et hocha la tête tandis que Gibbs s’affolait.

«  Enfin Jack mais qu’est-ce que ça signifie ? Murmura-t-il.

- Plus tard, lui souffla Jack avant d’avancer. Bien si je n’ai que deux semaines, je ferais mieux de lever l’ancre tout de suite. Angelica, trésor, je suis désolé mais sache que j’ai toujours été de ton côté. » Tenta Jack.

 

Angelica détourna le visage et il grimaça.

«  Monsieur Gibbs ? On met les voiles.

- Non Jack, déclara Blackbeard.

- Non ?

- Non… Tu mets les voiles, le petit gros reste ici.

- Oh ? Bien, tant mieux, il coute une fortune en rhum. » Plaisanta Jack sous le regard outré de Gibbs.

 

Blackbeard ne sourit pas et le fixa.

«  J’espère pour toi que tu n’as pas menti Jack.

- Je n’ai pas menti, » déclara précipitamment Jack avant de se précipiter sur le Pearl, accompagné par six des hommes zombifiés de Teach.

Chapitre 7                                                                                                  Chapitre 9

Écrire commentaire

Commentaires : 17
  • #1

    emeline (mercredi, 04 janvier 2012 15:21)

    j'aurais jamais cru qu'il trahirait Elizabeth je suis étonnée :0

  • #2

    JessSwann (mercredi, 04 janvier 2012 18:18)

    Héhé, qui te dis qu'il la trahi ? Peut être cherche t'il seulement à gagner du temps ?

  • #3

    emeline (mercredi, 04 janvier 2012 19:59)

    Pas faux tu as raison mais qu'en même il est très convaincant . Mais préfère t-il Angélica ou Elizabeth ? La est la question . Elles sont toutes les deux très jolies il n'y a aucun doute possible la dessus mais je me pose tout de même beaucoup de questions qu'en même .


    PS: Corrige-moi si je fais des erreurs .

  • #4

    JessSwann (mercredi, 04 janvier 2012 21:06)

    Lol au contraire, je ne te corrigerai pas.... La question du coeur de Jack est au centre de la fic et tout évolue....

  • #5

    emeline (mercredi, 04 janvier 2012 21:20)

    c'est vrai tu est toujours imprévisible

  • #6

    AngelicaCruz (lundi, 09 janvier 2012 21:44)

    Non je rêve c'est pas possible Angelica et Elizabeth , demi soeurs ! Ou plutôt c'est un mensonge de jack, si qui ne m'étonnerais pas ! J'ai hâte d'être mercredi. U excellent chapitre ! Je crois que je ne vis pas pouvoir dormir pendant une semaine en attedant le chapitre 9

  • #7

    JessSwann (mardi, 10 janvier 2012 08:04)

    Ahaha demi soeurs ou pas.... Tu verras :)
    Pour le chapitre 9 ne t'en fais pas il arrive demain , contente de ton impatience

  • #8

    AngelicaCruz (mardi, 10 janvier 2012 20:47)

    C'est alléchant commme fin de chap

  • #9

    JessSwann (mardi, 10 janvier 2012 21:46)

    Merciiii le voyage bientot :)

  • #10

    AngelicaCruz (mardi, 10 janvier 2012 22:09)

    De rien,cool, vive demain !

  • #11

    Ladypirate (jeudi, 19 janvier 2012 15:22)

    Angie et Lizzie seraient demi-sœurs !! Je m'attendais pas du tout à ça... Mais ce n'est peut-être qu'un mensonge ou une vérité qui va s'avérer être un mensonge... lol c'est préoccupant tout ça ! Gibbs en otage, séparé de son capitaine c'est triste :( mais il fallait bien une garantie...
    Je pense que Jack va tout faire pour sauver les deux femmes, mais ça ne va pas être de tout repos vu qu'il ne dévoile jamais ses plans, Lizzie va croire qu'il l'a réellement vendue et va le détester !
    Héléna est vraiment admirable, mais est-elle maudite ?! Tellement de questions et de théories ><

  • #12

    JessSwann (jeudi, 19 janvier 2012 17:38)

    Erf Liz et Angie demi soeurs aide à prendre la mesure de la remarque "entre ta soeur et ton chien, je prendrais le chien..."
    Lizzie va plus au moins comprendre sa logique jusqu'à un certain point...
    Ah Héléna est la grande inconnue de l'histoire :)

  • #13

    AngelicaCruz (lundi, 23 janvier 2012 22:04)

    Donc Jack ment quand il dit: "do you had a sister and a dog ? I chose the dog" puis qu'il a des "frémissements" pour Lizzie.

  • #14

    JessSwann (lundi, 23 janvier 2012 22:45)

    Ahhh c'est l'ironie de la réplique et la raison pour laquelle je l'ai placée là où je l'ai placée !

  • #15

    AngelicaCruz (mardi, 24 janvier 2012 20:43)

    Donc cette phrase à plus de raisons d'être ds ta fic que ds OST sauf si Angie et Lizzie sont vraiment soeurs ds OST

  • #16

    JessSwann (mardi, 24 janvier 2012 21:24)

    Lol a priori je serais d'accord avec toi mdrrr

  • #17

    AngelicaCruz (mardi, 24 janvier 2012 21:39)

    LOL je crois que tout le monde serait d'acc avec ça