Chapitre 42 La vérité sur la Confrérie

Shipwreck Cove,

 

Les yeux secs et son long manteau sombre flottant derrière elle, Héléna fixa le Queen Anne’S Revenge qui s’éloignait à l’horizon. Le navire n’était plus à présent qu’un point minuscule dans l’aube naissante mais elle ne parvenait pas à se décider à partir.

 

Pas tant qu’elle pouvait encore voir un peu de lui.

 

Une main se posa sur son épaule et elle tressaillit.

«  Que veux-tu Teague ? » Demanda-t-elle sans se retourner.

Un soupir las lui répondit et le Gardien vint se placer à ses côtés.

«  Je ne pensais pas que tu réussirais à l’éloigner, comment t’y es-tu pris ?

- Je lui ai dit où trouver le sabre de Poséidon, » répondit Héléna avec amertume.

Teague hoqueta et la saisit par le bras sans douceur.

« Tu n’as pas fait ça ! Comment peux-tu être aussi bête ! »

 

Héléna se dégagea de sa poigne d’un geste brusque.

« Rassure toi, je lui ai menti. Encore. »

Teague ne répondit pas et elle poursuivit.

« Je lui ai dit que Calypso gardait le sabre sur l’île de la Muerta. Ainsi, il ne sera jamais revenu à temps pour mon accouchement. Trouver le sabre sera inutile après ça. » Ajouta-t-elle avec amertume.

Le Gardien ne répondit pas et elle se tourna vers lui.

« Quoi ? Tu as eu ce que tu voulais non ? Barbossa est hors course et ne détruira pas ta précieuse Confrérie pas plus qu’un nouveau Blackbeard ne verra le jour. Tu vois Teague, tu as eu ce que tu désirais. Comme toujours.

- Pas comme toujours. » Murmura Teague.

 

La jeune femme lui lança un regard chargé de mépris.

«  Excuse-moi Teague mais je ne suis pas d’humeur à réaliser tes fantasmes.

- Tu ne l’as jamais été, grinça Teague.

- C’est vrai et quand je vois l’homme que tu es devenu je m’en réjouis. 

- Parce que ton Barbossa vaut mieux ? Ou Edward valait mieux ?»

Héléna ricana.

«  Barbossa vaut mieux que toi, il ne s’invente pas un honneur ou une cause sacrée pour imposer sa volonté aux autres. Quand à mon frère, s’il n’avait pas trouvé ce maudit sabre il aurait toujours été meilleur que toi.

- Il était déjà comme ça avant de le trouver, seulement tu n’as jamais accepté de le voir.

- Peut être. Admit Héléna. Mais au moins il ne faisait pas passer un livre mensonger avant ceux qu’il aimait. Une chose que tu ne peux pas comprendre toi qui n’aime personne hormis ton idée parfaite de la piraterie. »

Teague secoua la tête.

« La piraterie n’est pas faite pour les cœurs tendres, Héléna, je croyais que tu l’avais compris depuis longtemps. 

- Tu devrais l’expliquer à ton fils dans ce cas, rétorqua Héléna. Il a passé la nuit avec une putain, ivre mort, parce que comme moi et tous ceux qui ont la malchance de te connaitre il paie le prix de la sauvegarde de ton utopie. »

Teague se renfrogna et elle le toisa avant de s’éloigner.

«  Attend ! Qu’est-ce que tu as l’intention de faire ? »

 

Héléna secoua la tête et se tourna vers lui.

« Rien qui te regarde ou qui risque de mettre en danger ta Confrérie Gardien, ne t’en fait pas. »

Teague déglutit.

«  Ce n’était pas le sens de ma question Héléna, je voulais parler de Calypso et de ton enfant… Si tu as, besoin d’aide, je pourrais

- Non merci. Tu en as assez fait. »

 

Le cœur de Teague se serra alors qu’elle lui tournait le dos. Cette fois, il l’avait définitivement perdue. Il avait toujours su qu’elle ne serait jamais son amante mais il réalisa soudain qu’il avait toujours méconnu le prix qu’il attachait à son amitié.

«  Il y a toujours un prix un payer. » Marmonna-t-il avec tristesse avant de se diriger lentement vers le Black Pearl.

Pour la première fois, Teague se surprit à se demander si la survie de la Confrérie valait vraiment tous ces sacrifices.

 

Le Hollandais Volant

 

Assis tranquillement, Philip regarda Elizabeth boire son verre d’un trait. Le quatrième depuis qu’il lui avait procuré la bouteille qu’elle lui avait réclamé et il commençait à se demander si c’était une si bonne idée que cela.

«  Je ne suis jamais venue dans cette cabine. » Déclara-t-elle brusquement.

Philip la regarda et elle poursuivit.

«  Will et moi, il savait que je ne pourrais pas voyager à son bord. Dans l’autre monde.

- Nous sommes toujours dans le monde des vivants, les âmes sont lentes à embarquer aujourd’hui. Sourit Philip.

- Quel dommage que ni Will ni moi n’ayons eu votre idée. » Soupira Elizabeth avec tristesse.

 

Philip la regarda se servir à nouveau et se décida.

«  Boire ne résoudra pas vos problèmes Elizabeth. Mourir non plus. Ca ne ramènera pas votre enfant, pas plus que votre mari. »

La jeune femme lui adressa un regard mauvais et il se força à poursuivre.

«  Ca ne vous ramènera pas Jack non plus. »

Les doigts d’Elizabeth se crispèrent imperceptiblement sur le verre et Philip la fixa.

«  Si vous aimez, il n’y a pas de honte à pardonner Elizabeth. Ni votre enfant, ni votre mari ne vous en voudront d’être heureuse.

- Taisez-vous, souffla Elizabeth. Vous ne savez rien.

- Si Elizabeth. Je sais que vous aimez Jack Sparrow. Vous n’avez jamais osé le reconnaitre même à vous-même mais c’est le cas.

- Je ne peux pas l’aimer.

- L’amour n’est pas une histoire de choix. » Rétorqua Philip.

 

Elizabeth inspira et vida son verre.

«  Vous débitez des inepties Philip.

- Je dis la vérité, rétorqua le jeune homme en la regardant se resservir. Et si je ne me trompe pas sur ce que j’ai vu de Jack il n’attend que vous. »

Elizabeth se décomposa et il se força à poursuivre.

« Elizabeth, il était anéanti par votre mort, lorsqu’il a compris ce que Teach vous avait fait, j’ai cru qu’il allait devenir fou. Après ça il a tout fait pour réparer

- Et en faisant ça il a tué notre fille, le coupa Elizabeth.

- Avait-il un autre choix ? D’après ce que vous m’avez dit, vous souffriez le martyr là-bas, Jack a tout fait pour vous sauver et je crois qu’il ignorait ce que ça provoquerait. Et quand bien même, auriez-vous préféré continuer à souffrir toutes les deux sans espoir d’être sauvées ? »

 

Elizabeth évita son regard et il sut qu’il avait tapé juste.

«  Elizabeth, pourquoi le fuir ? Pourquoi vous punir et essayer de mourir alors que vous avez besoin l’un de l’autre plus que jamais ? » Souffla t’il doucement.

Cette fois, Elizabeth fondit en larmes.

«  Parce que je n’ai plus ma place. Je n’ai pas de place dans sa vie. Sa femme, ma sœur, elle attend son enfant. »

Philip tressaillit et s’approcha maladroitement d’elle.

«  Je l’ignorais. »

Elizabeth sentit ses bras se refermer autour d’elle et balbutia.

« J’en ai assez Philip, je suis si seule, tellement seule. Je n’ai plus rien, plus personne. 

- Ne dites pas ça, » murmura Philip.

 

La jeune femme leva un regard humide sur lui et secoua la tête.

« Vous êtes toujours là quand j’ai besoin de vous. Comme Will. »

Avant que Philip ait eu le temps de prévoir son geste, elle posa ses lèvres sur les siennes. Perdu, le jeune homme répondit à son baiser, leurs langues se rejoignirent et le désir monta en lui. Le corps d’Elizabeth se pressa avec impatience contre le sien et Philip se força au calme.

«  Non, Elizabeth. Murmura-t-il en l’écartant doucement. Vous êtes saoule et ce n’est pas moi que vous voulez. Vous cherchez votre mari en moi mais je ne suis pas lui. Pas plus que je ne suis Jack. »

 

Elizabeth rougit et baissa les yeux.

« Bien sûr, je comprends.

- Non. Vous vous sentez rejetée alors que ce n’est pas le cas. »

Elizabeth le regarda avec incrédulité et il jeta un regard inquiet vers la porte avant de poursuivre.

«  Elizabeth. Si les circonstances étaient différentes, croyez-moi, je n’hésiterais pas mais vous n’êtes pas amoureuse de moi, pas plus que je ne le suis de vous. Je vous désire mais j’ai déjà offert mon cœur et vous méritez mieux que d’attendre un homme pendant dix ans. »

La jeune femme rougit un peu plus et elle tendit la main vers la bouteille.

« Inutile de vous excuser, j’ai compris. »

 

Philip soupira et l’attira contre lui. Là, il l’embrassa avec fougue avant de la relâcher.

«  Vous n’avez pas pensé à moi n’est-ce pas ? » Murmura-t-il.

Elizabeth baissa les yeux.

«  Vous avez pensé à Jack. Continua Philip sans pitié. Le rhum, les baisers, c’est ce que vous avez connu avec lui n’est-ce pas ?

- Oui. Murmura Elizabeth. Philip, je,

- Ce n’est pas à moi que vous devez dire tout ça mais à Jack Sparrow. » La coupa le jeune homme.

 

Elizabeth soupira et leva la bouteille.

«  Vous oubliez Angelica et son bébé. Je croyais que le mariage était sacré pour vous. Vous êtes prêtre après tout.

- J’étais. Et en tant que tel je crois qu’aucun enfant ne peut être heureux entre des parents qui ne restent ensemble que par devoir, vous pouvez me croire, je parle par expérience, grimaça t’il. Ce n’est pas l’amour que Dieu nous insuffle. C’est juste ce que les conventions des hommes en ont fait. »

Elizabeth vida son verre d’un trait, saisie.

«  Pour un prêtre, vous avez des idées surprenantes et des méthodes… »

Elle s’interrompit en rougissant et se maudit intérieurement d’avoir fait allusion, même vaguement au baiser qu’il lui avait donné.

 

Cette fois, Philip prit la bouteille et se servit.

«  Peu importe tant qu’elles fonctionnent. Allez-vous rejoindre Jack ? »

Elizabeth sourit et le fixa.

« Vous avez changé Philip. En bien. Et oui, je vais rejoindre Jack mais surtout je vais reprendre ma vie. Je suis toujours Roi des Pirates et à cela Angelica ne peut rien redire. Et Lizzie, ma fille, voulait que je vive je crois.

- J’en suis certain, » souffla Philip en serrant sa main dans la sienne.

Leurs regards se croisèrent et Elizabeth se mordit les lèvres.

«  Où voulez-vous que je vous dépose ? Demanda Philip, désireux d’éviter de nouvelles larmes.

- A Shipwreck Cove, » souffla la jeune femme.

 

Philip sursauta légèrement et prit l’enveloppe qui contenait la lettre de la mère de Davy Jones. Surprise, Elizabeth le fixa.

« Connaissez-vous cette femme ? » Demanda-t-il.

Elizabeth parcourut la lettre des yeux et le regarda avec incrédulité.

« Syréna ? Enfin je veux dire Elliana, c’est d’elle dont vous êtes amoureux ? Vous avez offert votre cœur à une sirène ? » Demanda-t-elle avec un zeste de dégout.

Philip lui adressa un regard éloquent et elle rougit.

« Pardon. Qu’attendez-vous de moi ? »

Philip tiqua et elle soupira.

«  Je vais chercher Philip, si cette femme y est encore, je la trouverais mais cette lettre est si vieille… »

 

Le jeune homme secoua la tête.

«  Je ne sais pas ce que je dois faire pour Syréna. Dois-je lui dire ? »

Elizabeth réfléchit quelques instants puis le fixa.

« Oui. Tout le monde a le droit de savoir d’où il vient. »

Philip hocha la tête et serra sa main.

« Merci Elizabeth. Vous méritez de trouver le bonheur.

- Et vous une autre fin que celle-ci.

- Je l’ai choisie.

- Pour elle ?

- Vous le savez bien. »

 

Leurs regards se nouèrent et Elizabeth s’approcha de lui.

«  Celui-ci est un remerciement Philip. »

Ses lèvres se posèrent sur celles du jeune homme brièvement puis elle s’écarta.

«  Ça restera entre nous. » Murmura Philip avant de se lever.

 

Elizabeth le suivit des yeux, une boule au ventre à la pensée du choix qu’elle venait de faire.

 

Le Black Pearl

 

La bouche pâteuse, Jack ouvrit les yeux.

 

«  C’est comme ça que tu réfléchis. » Lui lança Teague.

 

Le pirate grimaça et tata le drap à ses côtés.

« Ta putain est partie depuis trois heures, je lui ai payé ce que tu lui devais pour les suppléments. » Grinça Teague.

Jack écarquilla les yeux.

« Tu as payé pour moi ????????? Alors ça !!

- Bugger Jackie ce n’est pas la question ! » Pesta Teague.

 

A cet instant des cris retentirent et Teague se leva d’un bond, imité plus lentement par Jack.

«  C’est pas vrai que se passe t’il !!! »

 

()()

 

Les deux pirates arrivèrent sur le pont alors que le Hollandais Volant finissait d’émerger. Jack s’avança le cœur battant à la vue de la silhouette qui secondait Philip.

«  Elizabeth » Souffla Teague, les larmes aux yeux tant il était soulagé.

Jack lui lança un regard oblique.

«  Quoi ???? »

 

Teague le dédaigna et Jack fixa la jeune femme tandis qu’elle parlait à voix basse avec Philip.

«  Bien sûr. » Murmura-t-il avec amertume.

Teague se retourna vivement vers lui.

« Vu ce que tu as fait cette nuit, tu es mal placé pour y trouver de quoi redire.

- Je me moque d’Elizabeth !!! » Pesta Jack avant de descendre, furieux.

 

Shipwreck Cove

 

Elizabeth posa le pied sur le sol et se tourna malgré elle vers le Hollandais Volant. Ses yeux croisèrent ceux de Philip et elle sourit.

«  Merci. » Souffla-t-elle.

 

Sans attendre, elle s’avança.

«  Capitaine Swann ?? Mais on vous disait morte ! » S’exclama Ching.

Elizabeth se tourna vers elle.

«  On vous a mal informée dans ce cas. »

 

Sans attendre, la jeune femme avança et se tourna brusquement vers le Pearl.

«  Capitaine Sparrow… »

 

Le Black Pearl

 

Une brusque émotion serra le cœur de Jack à la vue d’Elizabeth. Leurs regards se croisèrent et il s’avança.

«  Seigneur Swann. »

Elizabeth inspira brusquement.

«  Le Conseil a été réuni. Je suis ici. »

Sans attendre elle leur tourna le dos.

 

Teague secoua la tête.

« Je t’en prie Jack, n’agis pas stupidement. »

Surpris, le pirate se tourna vers lui.

«  Tu l’aimes bien hein ?

- Elle est à la hauteur. » Se borna à répondre Teague.

 

Shipwreck Cove

 

C’était un cauchemar, c’était forcément un cauchemar. Du reste qu’est-ce que cela aurait pu être d’autre ? Se demanda Angelica, les yeux rivés à la silhouette surmontée d’une tignasse blonde qui discutait avec la vieille Ching.

 

Elizabeth se retourna vers elle et lui adressa un signe de tête.

« Angelica. »

La jeune femme serra les poings tandis qu’un sourire triste échappait à sa rivale.

« Inutile de faire semblant d’être contente. »

 

Non ce n’était pas un cauchemar. C’était pire que ça.

« Que, qu’est-ce que tu fais ici ? » Balbutia Angelica.

Elizabeth secoua la tête.

« Le chant a retenti, je suis Roi. Ma présence est obligatoire. »

Angelica s’approcha d’elle.

«  Si tu es venue pour Jack, j’aime autant te prévenir que je ne te laisserais pas faire. »

 

Elizabeth inspira et se força à demander.

« Comment vas-tu Angelica ?

- J’allais bien jusqu’à ce que tu arrives. » Rétorqua Angelica avec haine.

Elizabeth soupira tristement à la vue des yeux rougis d’Angelica et le doute lui étreignit le cœur.

«  Angelica, ton bébé ? Tu…

-Elle n’a jamais été enceinte. Déclara Jack dans son dos. Inutile de vous en inquiéter. » Ajouta-t-il d’une voix où perçait sa rancœur.

 

Elizabeth recula comme si Angelica l’avait frappée.

« Quoi… comment as-tu pu me

- Jack ! » Roucoula brusquement une voix derrière lui.

Jack se figea net.

« Oh bugger… Pas maintenant, pas maintenant » marmonna t’il.

La putain qu’il avait payé nuit précédente s’approcha de lui et caressa sa joue.

«  C’était bon cette nuit, viens me chercher quand tu veux chéri, je te ferais une ristourne. »

Un chapelet de jurons échappa à Angelica et Elizabeth détourna le regard, écœurée.

«  Seigneur Swann, je dois vous parler. » Intervint Teague.

 

Jack lui adressa un regard de reproche tandis qu’Elizabeth se tournait vers son père.

« Moi aussi Capitaine Teague. »

 

()()

 

Elizabeth pénétra dans la Salle tandis que Teague refermait derrière eux. Là, le Gardien se tourna vers la jeune femme.

« Je suis heureux de vous revoir.

- Vraiment ?

- Oui. »

 

Les mots flottèrent entre eux un instant puis Teague la fixa.

« Si vous cherchez un responsable pour tout ce qui est arrivé, il est devant vous. »

Elizabeth hoqueta, surprise et il poursuivit.

«  Héléna et Jack ignoraient que l’une de vous devait mourir pour accomplir la prophétie. Pas moi. »

 

Elizabeth grimaça.

« Qu’est-ce que ça change…

- Peut être tout pour mon fils. Répondit Teague. Elizabeth, j’ignorais que vous tomberiez enceinte de lui, j’ignorais que la Fontaine exigerait la vie de l’enfant en

- Taisez-vous. Souffla Elizabeth. Je ne veux pas parler d’elle, je ne peux pas parler d’elle. »

Le Gardien grimaça légèrement en reconnaissant la souffrance dans sa voix.

« Pas même à Jack ?

- Surtout pas à Jack.

- Elizabeth, c’était son enfant à lui aussi. Il, il est malheureux Elizabeth. Malheureux de l’avoir perdu et de vous avoir perdue.

- Il a Angelica, Capitaine Teague.

- Angelica, cracha l’homme avec mépris. Angelica n’est pas pour lui. »

 

Elizabeth se força à répondre d’un ton calme.

«  Il l’a épousée, il l’aime et c’est sa femme.

- Croyez-vous qu’il l’aurait fait s’il avait su pour votre enfant ?

- Je vous ai dit de ne pas parler de ma fille. » Gronda Elizabeth.

La rage étincela dans son regard tandis qu’elle parlait et Teague soupira.

«  Angelica est le premier amour de Jack. Un amour qu’il a fui à toutes jambes la première fois parce qu’il avait peur de ce que cela impliquait. Mon fils n’a jamais été très doué pour les sentiments et peut être que j’ai une petite part de responsabilité là-dedans. Admit-il du bout des lèvres. Mais il a changé. A cause de vous. »

Cette fois la crainte se lut sur visage d’Elizabeth, rapidement remplacée par l’incompréhension.

« Vous vous trompez.

- Non !!! Je l’ai vu Elizabeth. J’ai vu la façon dont il vous regarde, je l’ai vu dès que vous êtes venue ici pour la première fois. Seulement, vous avez épousé votre stupide Turner et il vous a perdue alors quand Angelica est revenue dans sa vie, il n’a pas voulu faire la même erreur. Il a épousé son premier amour comme vous avez épousé le vôtre. »

 

Elizabeth roula des yeux et Teague soupira.

« Je ne vous demande qu’une chose Elizabeth. Pour votre bien et celui de Jack. Parlez-vous. »

Elizabeth retint son souffle, un peu désorientée par son discours puis le fixa.

«  Je le ferais à une condition.

- Laquelle ? Demanda Teague avec méfiance.

- Je veux que vous me disiez ce que j’ignore sur la Confrérie. »

Teague tiqua.

«  Tout est dans le Code et

- Je ne parle pas de ce qui est dans le Code. Je parle de l’accord qui liait la Première Confrérie à Calypso. »

Teague hoqueta.

«  Comment savez-vous ça ? C’est Barbossa ? »

Le cœur d’Elizabeth se serra à la pensée qu’elle avait deviné juste.

« Non, Philip a trouvé une lettre de la mère de Jones où elle y faisait allusion. J’ai deviné le reste. Cette femme est-elle toujours en vie ?

- Non, je l’ai faite assassiner il y a quelques jours. Reconnut Teague dans un soupir. Il fallait la faire taire.

- Pourquoi !! » S’exclama Elizabeth avec horreur.

 

Teague baissa les yeux et se décida.

« Parce que la raison d’être de la Confrérie, du Code est la liberté. Une poignée d’hommes et de femmes, unis par une seule idée. Etre libres de faire ce qui leur plait et de naviguer sans obéir à aucun ordre, d’aucune nation. C’est sur cela qu’est basé le Code. Sur des pirates, des gens courageux qui se sont soulevés contre ceux qui les opprimaient. Que vaudrait-il si on apprenait que nous avons vendues nos filles en esclavage pour nous assurer une mer clémente ? Que deviendrions-nous Elizabeth ? Le Code c’est plus un guide qu’une liste de règles, c’est notre histoire, nos idéaux. C’est cela que je protège ! Si les pirates venaient à savoir ce que nos ancêtres ont fait ils, ce serait la fin de la Piraterie que nous connaissons. »

 

Elizabeth inspira à nouveau.

« Et Barbossa est au courant ?

- Il voulait tout révéler. Héléna est enceinte et Calypso réclame son enfant en paiement d’une ancienne dette. » Admit le Gardien.

Elizabeth frissonna.

« Vous voulez dire que…

- Non ! S’insurgea Teague avec violence. L’ancien accord n’est plus, c’est une autre dette. Héléna a persuadé Hector de chercher le sabre de Poséidon pour l’éloigner.

- Ce sabre ???

- C’est la seule arme capable de tuer Calypso.

- Dans ce cas il nous faut la trouver ! Si, si nous réussissons alors Philip serait libre et Syréna et peut être que

- Ca ne changerait rien Elizabeth. Ni pour eux, ni pour votre enfant. Je suis désolé. Murmura Teague. Cette arme apporte le malheur à celui qui la brandit et si quelqu’un réussissait nous nous trouverions face à un péril encore plus grand que Calypso. »

 

Elizabeth soupira avec dépit.

« Qu’allez-vous faire ? Se força à demander Teague. Allez-vous informer le Conseil ? »

Au lieu de lui répondre, Elizabeth secoua la tête.

« Toutes ces morts, uniquement pour protéger votre secret… Pour protéger la Confrérie. »

Teague baissa les yeux.

«  Si vous choisissez de tout révéler, je ne m’y opposerais pas. J’ai fait trop souvent le choix de la Confrérie avant le reste. Cette fois, je refuse d’en faire payer le prix à mon fils en vous tuant. »

 

Elizabeth réfléchit longuement puis secoua la tête.

« Je ne dirais rien. Sauf à Philip car je le lui ai promis. Il gardera le secret, je le sais. Je ne compte pas non plus lancer une expédition à la recherche du sabre. Je l’ai tenu et je pense que vous avez raison. Cette arme est dangereuse.

- Pourquoi ? Souffla Teague.

- Parce que vous n’êtes pas le seul à vous soucier de la Confrérie, Teague. Quelqu’un m’a dit une fois que la piraterie c’était aussi aller où on veut, comme on veut. Ne pas obéir aux règles. Etre égoïste. Je ne veux pas tuer l’âme des pirates pour une erreur vieille d’un siècle. »

 

Le Gardien la fixa, une boule dans la gorge.

«  Jack a bien choisi en faisant de vous notre Roi. Elizabeth, je suis désolé que vous ayez payé le prix pour

- Taisez vous, murmura Elizabeth. Je comprends vos raisons d’agir comme vous l’avez fait mais ça ne veut pas dire que je vous pardonne, Teague. J’ai perdu trop de choses pour être capable de le faire.

- Dans ce cas, haïssez moi mais pardonnez à mon fils. Il ignorait tout et sa seule erreur est de ne pas avoir su dire ou reconnaitre ce qu’il voulait. Murmura Teague.

- Je parlerais à Jack, c’était notre accord. » Répondit Elizabeth avant de sortir, le laissant seul avec ce qui ressemblait de plus en plus à des remords.

Chapitre 41                                                                                           Chapitre 43

Écrire commentaire

Commentaires : 36
  • #1

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 05 septembre 2012 19:09)

    très bon chap ^^ très émouvante Héléna qui regarde le Revenge s'éloigner on dirait un adieux....naaan lol c'est pas Disneyland c'est déprim'land lol contente de voir Elisabeth revenir parmis nous/eux ^^vivement la suite ^^

  • #2

    Lena (mercredi, 05 septembre 2012 19:10)

    Super chapitre ! Alors une fois de plus Héléna a menti à Barbossa. Je la sens mal cette histoire !
    Du reste j'ai trouvé la conversation entre Teague et Elisabeth très prenante.
    Vivement la suite !

  • #3

    emeline (mercredi, 05 septembre 2012 19:11)

    Enfin Elizabeth va parler à Jack .

  • #4

    Roxy (mercredi, 05 septembre 2012 20:02)

    Et encore un mensonge de la part d'Héléna ! Elle ne s'arrête pas lol. Pressée de lire la discussion entre Jack et Lizzie ^^

  • #5

    JessSwann (mercredi, 05 septembre 2012 21:02)

    Et bien quelle motivation merci les filles
    @ BlackHeart : oui je voulais que la scène où Héléna regarde le Queen partir soit plus douce pour trancher avec le reste du chapitre :) Lizzie revient dans la place oui !
    @ Lena : oui Héléna est une menteuse pathologique, il faut croire. Teague a parlé à Liz avant tout pour Jack :)
    @ Emeline: oui mais pas sûr que ce soit ce que tu espères mdrrr
    @ Roxy : Oh bah elle n'est plus à un près... Décidément, Liz a intérêt d'assurer dans cette conversation

  • #6

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 05 septembre 2012 21:29)

    Barbo va péter une pile à force mdrrr

  • #7

    JessSwann (mercredi, 05 septembre 2012 21:57)

    Lol mais naaaaaaaaan

  • #8

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 05 septembre 2012 22:30)

    naaan il aura pas le temps ^^

  • #9

    JessSwann (mercredi, 05 septembre 2012 22:32)

    Erf....

  • #10

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 05 septembre 2012 22:48)

    j'ai regardée pirates des caraibes 3 l'autres jours et ducoup je vois tous les personnages différemment ^^

  • #11

    Ladypirate (jeudi, 06 septembre 2012 01:56)

    Quel chapitre !!
    Lizzie est revenue et se comporte avec une grande classe, comme une reine ;) et en plus, elle a pour une fois partagé le même sentiment qu'Angie envers Jack et la prostitué lol j'ai adoré leur réaction ^^
    Héléna n'a pas trahi Hector de gaiété de coeur, la pauvre :(
    Philip assure dans ce chapitre !!
    Quant à Teague, il paie le prix fort en perdant l'amitié et le respect d'Héléna. C'est bizarre que tout les hommes se sentent menacés dès qu'il s'approche de leurs femmes lol
    J'ai hâte de voir la discussion Jack/Lizzie moi aussi :)

  • #12

    JessSwann (jeudi, 06 septembre 2012 11:05)

    Coucou les filles !
    @ BlackHeart : ah ? Vraiment mdrr tu vois la nympho ?
    @ Lady : Lol Liz a toujours la classe, elle n'est pas Roi pour rien mdrrr. Jack fait des boulettes ( pas de bol juste la nuit où il se tape une p*** Liz revient)
    Héléna en arrive à se dire qu'elle n'a pas le choix :(
    Philip est super comme objecteur de conscience :) C'est sa vocation qui veut ça
    Teague paie le prix... mais en même temps il n'est pas forcément innocent de tout lol et il a tendance à séduire les femmes donc...
    Et bah Jack Liz...bientot

  • #13

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 06 septembre 2012 17:55)

    coucher avec Héléna ça lui ai passer par la tête à Teague.. oui oui oui ^^

  • #14

    JessSwann (jeudi, 06 septembre 2012 18:04)

    Lol oh bah vu Jack on se dit qu'il a de qui tenir, donc forcément Teague est un chaud ( Héléna le dit à Hector dans un des chapitres précédents lol)

  • #15

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 06 septembre 2012 19:04)

    certes ^^

  • #16

    Angie Cruz (jeudi, 06 septembre 2012 21:28)

    ds le mil,Lizzie se paye un retour parmi nous ou pkutôt parmi eux et le "quoi???" de Jack est si bien écrit que je crois entendre la voix de Johnny Depp le prononcer, lol

  • #17

    JessSwann (jeudi, 06 septembre 2012 22:03)

    Ah on récolte toujours ce que l'on sème.... Et puis Liz est pas du genre à se laisser marcher dessus

  • #18

    Ladypirate (vendredi, 07 septembre 2012 01:22)

    Je pense que pour ce qui est de Teague, si il avait quelques années de moins et si le contexte était différent, il aurait bien voulu avoir Lizzie lui aussi lol

  • #19

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 07 septembre 2012 12:38)

    bah voilà Jess un nouveau oneshot pour toi ^^ Teague/Elisabeth lol

  • #20

    Angelica Cruz (vendredi, 07 septembre 2012 19:27)

    je ne suis pas du genre à me laisser marcher dessus non plus ou plutôt Angie Teach n'est pas du genre à se laisser marcher dessus

  • #21

    JessSwann (dimanche, 09 septembre 2012 21:52)

    @ Lady : qui te dit qu'il se met de telles barrières....
    @ BlackHeart : Déjà fait : un trio avec Jack mdrrrr
    @ Angie : Bah à la limite on ne demande pas son avis à Angelica, là si Jack ne l'aime pas pas, elle ne pourra le forcer à le faire

  • #22

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (lundi, 10 septembre 2012 18:07)

    ah bon ? donne moi le lien de la fic :)

  • #23

    JessSwann (lundi, 10 septembre 2012 18:26)

    Alors...

    Un Sparrow peut en cacher un autre, sur le site en section OS PoTC, Autre pairing, rating MA :)

  • #24

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (lundi, 10 septembre 2012 18:44)

    voui voui voui :)

  • #25

    Angelica Cruz (lundi, 10 septembre 2012 19:36)

    et qui as dit que Jack n'aimait pas Angie?

  • #26

    JessSwann (lundi, 10 septembre 2012 19:59)

    Teague, Philip, Liz...

  • #27

    Angelica Cruz (dimanche, 16 septembre 2012 10:03)

    Lizzie, l'a dit

  • #28

    Angelica Cruz (dimanche, 16 septembre 2012 10:04)

    ...par jalousie, et pour se venger de sa soeur, mais cela ne veux pas dire que c'est le sentiment de Jack

  • #29

    JessSwann (dimanche, 16 septembre 2012)

    Jack aime Angie mais la question c'est pourquoi ? Et l'aime t'il encore ou n'est ce qu'un fantome du passé

  • #30

    Angie Cruz (dimanche, 16 septembre 2012 17:31)

    pour toi, c'est un fantôme du passé et pour moi, oui Jack aime encore Angie et réciproquement

  • #31

    JessSwann (dimanche, 16 septembre 2012 18:48)

    Euh bah il la laisse donc....

  • #32

    Angie Cruz (mardi, 18 septembre 2012 22:25)

    ?? je ne crois pas que ce soit le cas où j'ai mal lu

  • #33

    JessSwann (mardi, 18 septembre 2012 22:37)

    Oups

  • #34

    Angelica Cruz (mercredi, 19 septembre 2012 21:38)

    quoi oups? 99 pourcents de chances que j'ai mal lu la fic

  • #35

    JessSwann (mercredi, 19 septembre 2012 21:47)

    Non j'ai spoilé

  • #36

    Angelica Cruz (jeudi, 20 septembre 2012 21:58)

    lol,tant meux pour moi parce que j'adore les spoilers et surtout dans ce genre,et dsl pour toi si tu as spoilé alors que tu ne le voulais pas