Chapitre 29 Le choix d'Hector

Le Hollandais Volant

 

Il avait beau faire, il n’arrivait toujours pas à se faire à l’idée que sa douce et tendre Syréna était comme les créatures qu’il avait aperçues un peu plus tôt. Des charognards avait dit Blackbeard. Philip frémit à cette pensée et se signa à la hâte alors que le vent de l’autre monde apportait son concert de hurlements d’agonie aux oreilles du jeune homme.

 

Philip ferma brièvement les yeux puis reposa la main sur la barre. Il avait un devoir à accomplir.

 

()()

 

Le naufrage était fini depuis longtemps lorsqu’il posa son regard d’azur sur la coque éventrée du navire marchand. Philip agita sa lanterne pour guider les égarés.

«  Venez à bord, montez, je suis là pour vous. » Murmura-t-il.

Les âmes semblèrent l’entendre et convergèrent vers lui tandis qu’un clapotis détournait son attention.

 

Philip se pencha et rencontra le regard presque timide de Syréna. Le jeune homme étreignit la barre, submergé par sa beauté. Non, c’était impossible qu’elle soit mauvaise. Dieu n’aurait jamais créé une créature si parfaite si elle avait été cruelle.

«  Philip ? » Demanda la sirène d’une voix hésitante.

Il sourit sans s’en rendre compte tandis que les âmes se déversaient sur le pont.

«  Syréna… Veux-tu venir à bord ? » L’invita t’il.

 

Un regard incertain, presque craintif, lui répondit et elle répondit de son timbre lent et un peu maladroit.

«  Es-tu sûr que c’est ce que tu veux Philip ? Je ne pourrais pas changer ma nature, même pour toi. Je suis telle que je suis.

- Et ainsi tu es parfaite. » Murmura Philip.

Les fossettes de Syréna se creusèrent et elle rougit de plaisir alors qu’il lui envoyait un cordage.

 

Philip détourna les yeux alors que sa longue queue écailleuse laissait place à des jambes et posa la main sur la barre. Les bras de Syréna l’enlacèrent et il ferma les yeux.

«  Je dois les guider, mais plus tard quand nous serons arrivés au terme du voyage, seras-tu là ?

- Je le serais, souffla Syréna.

- Alors rejoint tes sœurs, elles t’appellent. Puis retrouve-moi au large de la terre des défunts. »

Syréna le regarda, surprise, et Philip sourit.

«  Ils n’ont pas besoin de moi pour débarquer. En revanche, moi, j’ai besoin de toi, si tu veux bien….

- Toujours, » souffla Syréna.

Ses lèvres se posèrent sur celles du jeune homme puis elle rejoint la mer.

 

Philip, songeur, la regarda s’éloigner. Finalement, il n’avait que faire des superstitions de ceux qui étaient jadis ses frères dans la religion, rien n’avait plus de prix que le fait de savoir qu’au terme de sa mission, les bras de Syréna l’attendraient.

 

Le Queen Anne’S Revenge

 

Héléna ne bougea même pas lorsque Domez, à la faveur d’un matelot plus négligent que les autres, s’approcha de sa cellule. Le cœur serré, le bon second regarda la jeune femme qui portait sur son visage les marques des larmes amères qu’elle avait versées. Il soupira et s’approcha d’elle.

«  Rosa, » dit-il doucement.

 

En l’entendant, Héléna releva le visage et s’approcha.

«  Domez ? Que fais-tu ici ? Tu ne devrais pas être là, je t’en prie, ne lui donne pas une occasion de te punir.

- S’il doit le faire alors il le fera, » répondit calmement Domez.

Héléna posa ses yeux bleus remplis de chagrin sur lui.

«  J’ai tout gâché n’est-ce pas ?

- Vous avez agi avec impulsion Capitaine. » Répondit-il.

 

Un ricanement amer échappa à la jeune femme.

«  Une manière élégante de présenter les choses Domez, ça m’étonne de toi.

- J’ai moi aussi agi avec impulsion Capitaine. » Souffla Domez, mal à l’aise à la pensée des confidences qu’il avait faites à Barbossa et qui ne lui appartenaient pas.

Héléna le scruta longuement et blêmit.

«  Qu’as-tu fait ? Souffla-t-elle d’une voix blanche.

- J’ai trahi la parole que je vous avais donnée Rosa. » Murmura Domez.

Héléna recula, la main sur la gorge.

«  Tu n’as pas fait ça…

- Je suis désolé, plaida Domez. Je l’ai fait pour vous, pour que…

- Va t’en !! Hurla Héléna. Ne reparait jamais devant moi Domez, jamais ou alors prison ou pas, je te tuerai. »

Bouleversé, Domez la regarda sans bouger tandis qu’elle cherchait inutilement son épée. Le cœur lourd, il abdiqua.

«  Je l’ai fait pour vous Héléna… » Souffla t’il.

Un regard haineux fut la seule réponse d’Héléna et Domez s’écarta. Il espérait que Barbossa ferait le bon choix, car, s’il ne le faisait pas, il aurait tout perdu pour rien.

 

Le Black Pearl,

 

Jack posa un regard vaguement angoissé sur ce qui l’entourait avant de se reprendre. Il n’allait pas commencer à se cacher sur son propre navire comme un couard ! Non, ce qu’il voyait n’était que l’effet de son imagination, une sorte de…

 

Un cri lui échappa et il fixa la jeune femme qui posait un regard accusateur sur lui.

«  Tu, tu n’es pas vraiment là, bredouilla Jack. Si tu étais là, il y aurait du rhum. »

Elizabeth le regarda sans ciller et Jack recula. Son dos cogna contre les bouteilles qu’il avait entreposées un peu plus tôt et il blêmit.

«  Que veux-tu ? Souffla-t-il.

- Moi ? Rien de plus que de savoir pourquoi mon mari va chercher du rhum en douce en pleine nuit. » Répondit la voix mi amusée, mi agacée d’Angelica.

 

Jack poussa un hurlement de terreur pure alors qu’elle traversait la forme spectrale d’Elizabeth. Cette dernière sourit avec amertume puis s’effaça avant que Jack ait eu le temps de reprendre ses esprits.

«  Jack ? Tu es tout blanc, s’inquiéta Angelica. Tu es sûr que tu n’es pas malade ? On dirait que tu as vu un fantôme, » plaisanta-t-elle.

Jack, éperdu, se tourna vers elle mais Angelica reprit avant qu’il ait le temps de répondre.

« Oh et puis tu as raison. Un peu de rhum ne nous fera pas de mal. » Soupira t’elle douloureusement.

 

Jack la regarda et pour la première fois depuis des jours, il se rendit compte des cernes violacées qui ombraient ses yeux. Son cœur se serra à cette vision et il ne broncha pas alors qu’Angelica buvait une longue rasade de rhum. Ils restèrent silencieux un long moment, puis Angelica soupira.

«  Jack ?

- Oui mon ange ?

- Crois-tu que nous trouverons un moyen ?

- Un moyen ???

- Tu sais, le Code des Pirates, peut être que le Capitaine Teague nous laisserait le consulter, peut-être qu’il existe un moyen, une formule pour le faire revenir. »

 

Jack réalisa avec un choc qu’elle parlait de Teach et répondit d’une voix plus rude qu’il ne l’aurait voulu.

«  A ta place j’y compterais pas trop. »

Angelica se troubla quelques secondes et il put voir des larmes embuer son regard.

«  Je sais ce que tu penses, mais c’était mon père et il… Jamais il n’aurait fait ça. Je le sais. »

Une vague de rage monta en Jack qui s’apprêtait à répondre lorsqu’il croisa le regard perdu d’Angelica.

«  Je n’avais que lui, souffla-t-elle. J’ai espéré toute ma vie le connaitre et alors que j’y étais enfin parvenue, il… »

Le reste de sa phrase se perdit dans ses sanglots et Jack inspira longuement. Puis, il referma ses bras autour du corps d’Angelica.

«  Je sais, tu l’aimais. » Murmura-t-il d’une voix lasse.

Alors qu’il s’efforçait de consoler Angelica, Jack ferma les yeux. Il ne voulait plus risquer de voir celle qui, comme lui, connaissait la vraie nature de l’homme qu’Angelica pleurait tant.

 

Ailleurs

 

« Pourquoi retournes-tu toujours vers lui ? » Glapit Lizzie.

Elizabeth soupira tristement alors qu’elle perdait pied.

«  Je ne sais pas….

- Tu veux te venger de ce qu’il nous a fait ? C’est sa faute si tu as bu l’eau. »

Elizabeth sentit un nouvel assaut de l’eau sur sa conscience et hurla.

 

()()

 

Elle était toujours là. Sans corps mais avec sa douleur. Elizabeth chercha autour d’elle, paniquée. Elle n’entendait plus Lizzie, elle ne voyait plus Jack… Elle gémit douloureusement. Comment pouvait-elle être encore ici si Lizzie n’y était plus ?

«  Je suis là, souffla une voix contrite. C’est juste que tu as eu tellement mal, je t’ai fait mal. »

Elizabeth soupira tristement.

«  Non, ce n’est pas toi. C’est lui…

- Il souffre quand tu apparais, se réjouit Lizzie.

- Je sais.

- Vengeance. » Répondit Lizzie.

 

Elizabeth hocha la tête. Elle avait raison. Plus Jack la verrait, plus il souffrirait. Et si elle devait passer une éternité de souffrance, elle s’assurerait que celui qui l’avait tellement abusée aurait sa part.

 

Le Queen Anne’S Revenge,

 

Assise seule dans la cellule où elle avait été jetée, Héléna serrait les poings de rage. Elle avait été trahie. Une fois de plus. Toute sa vie n’avait été qu’une suite de trahisons. Son frère d’abord, puis Barbossa et maintenant Domez qui avait osé révéler à Barbossa son secret le mieux gardé. Comment le second avait-il pu lui faire ça ? Des larmes de honte roulèrent sur les joues d’Héléna tandis qu’elle se souvenait des heures terribles qu’elle avait passées à bord du navire de son frère.

 

Silencieux, Barbossa l’observait depuis les marches qu’il avait pris garde de ne pas faire grincer. Le récit de Domez l’avait tout d’abord rendu furieux. De quel droit le second d’Héléna avait il osé venir lui raconter toutes les horreurs dont Héléna avait été la victime ? Et pourquoi ? Pour l’empêcher de profiter d’un sabre qu’il avait bien mérité ? Il avait vaincu Blackbeard, le sabre lui revenait !

 

Un sanglot agita les épaules d’Héléna et Barbossa rejeta avec dégout la pomme qu’il savourait quelques minutes plus tôt. Sans un mot, il s’approcha de la geôle de la jeune femme.

«  As-tu réfléchi Héléna ? » Lui demanda-t-il.

La jeune femme leva ses yeux rougis par les larmes sur lui et sa mâchoire se crispa.

«  Tu peux bien me tuer tout de suite Hector, je ne reviendrai pas sur ma décision. »

Barbossa laissa son regard errer sur les formes que le long manteau sombre d’Héléna dissimulait en partie et soupira.

«  Ton chien de second est venu me voir.

- Je ne lui ai rien demandé, si c’est ce que tu sous entends. » Pesta Héléna.

 

Barbossa garda le silence puis ses yeux glissèrent sur sa pommette qui commençait à bleuir et les traces de sang qui maculaient son visage.

«  Pourquoi ne m’as-tu pas dit tout cela toi-même ?

- Tu crois que c’est le genre de chose dont on se vante ? » Rétorqua Héléna.

Barbossa la regarda à nouveau un long moment puis admit.

«  Sans doute pas. Mais il a dit autre chose. J’aimerais que tu me répondes. Est-ce que tu as quelque chose à voir avec mon retour ? »

Héléna le fixa sans répondre et Barbossa sentit la rage monter en lui.

«  La question est simple Héléna !!! As-tu oui ou non aidé Calypso à me ramener parmi les vivants !!!

- Qu’est ce que ça peut faire ? Rétorqua la jeune femme d’un ton désabusé.

- Pourquoi ne réponds tu pas !! » S’emporta Barbossa.

 

Héléna se contenta de le regarder avec dureté et le pirate ouvrit la porte de sa geôle. Là, il referma sa main sur le poignet de la jeune femme et la traina à l’extérieur. Terrifiée alors qu’il lui semblait revivre le passé, Héléna hoqueta.

«  Monte ! » Ordonna Barbossa qui la traina dans l’escalier à sa suite, sa jambe de bois émettant un bruit sourd sur les marches.

Héléna cligna des yeux devant la lumière aveuglante du soleil mais Barbossa ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits. Sous les regards grivois de son équipage, il la traina dans sa cabine tandis que Domez se signait à la hâte.

 

Le Black Pearl

 

Angelica, ses pleurs apaisés par le rhum et les caresses de Jack, avança sur le pont. Un peu déstabilisée, elle se dirigea vers Gibbs.

«  Dans combien de temps serons-nous à Shipwreck Cove ?

- Bientôt, » répondit le vieil homme.

Gibbs la regarda et songea qu’il ne savait pas comme s’adresser à elle. Madame ? Trop pompeux pour un navire. Angelica était trop familier et capitaine serait incorrect…

 

Finalement Angelica reprit la parole.

«  Je m’inquiète pour Jack.

- Moi aussi, répondit Gibbs. Il passe son temps à boire, enfin je veux dire, encore plus de temps qu’avant. »

Angelica sourit tristement et désigna la cabine.

«  Il dort, il est ivre mort. Jamais je ne l’avais vu boire à ce point. »

Gibbs soupira tristement en écho.

«  La Fontaine a laissé ses traces, répondit-il. Jack espérait vous sauver toutes les deux.

- Mais pas mon père, murmura Angelica. Il avait prévu qu’il mourrait là-bas n’est-ce pas ? »

Gibbs, mal à l’aise, chercha sa flasque de rhum.

«  C’est pas avec moi qu’il faut parler de ça, mais avec Jack. »

 

Angelica soupira lourdement et s’éloigna vers la barre. Le silence du second était éloquent.

 

Le Queen Anne’S Revenge

 

Barbossa projeta Héléna dans sa cabine et referma derrière eux. Les yeux de la jeune femme s’agrandirent d’effroi tandis qu’il se penchait sur le sabre de son frère et l’empoignait d’une main sûre.

«  As-tu la moindre idée du nombre d’années durant lesquelles j’ai espéré posséder un tel pouvoir Héléna ? » Demanda Barbossa sans la regarder.

 

La bouche sèche et les mains moites, Héléna chercha du regard quelque chose qu’elle pourrait utiliser comme arme. Elle ne voulait pas tuer Barbossa, mais avait-elle encore le choix ? Son regard se posa sur le long couteau dont le pirate se servait pour ses pommes et elle se déplaça lentement dans la direction de ce dernier.

«  Etre le pirate le plus craint et redouté des océans, poursuivit Barbossa. Voilà le rêve que caresse secrètement chaque Seigneur de la Confrérie. »

Héléna blêmit et resserra ses doigts sur le couteau.

 

Barbossa s’approcha d’elle, le sabre au poing.

«  Mais je n’ai jamais aimé les malédictions, ça me rappelle trop la Muerta, » souffla t’il.

La main prête à frapper, Héléna s’immobilisa tandis que Barbossa lui tendait le sabre.

«  Et je n’ai pas besoin de ça pour être puissant, tu avais raison.

- Quoi ??? » Bredouilla-t-elle.

Barbossa lui lança un regard las.

«  Je préfère les abordages à l’ancienne.

- Je ne comprends pas, murmura Héléna en refoulant la vague d’espoir qui affolait son cœur.

- Ca veut dire que tu peux rendre le sabre à Calypso, pesta Barbossa. Et pose ce couteau à pommes tu es ridicule. »

 

Héléna vacilla, soulagée tandis que Barbossa lâchait le sabre.

«  Hector… Souffla-t-elle.

- Ne t’imagine pas que tu as quoi que ce soit à voir avec ma décision, » rétorqua le pirate.

Leurs yeux se nouèrent et Héléna avança la main pour prendre le sabre.

«  Tu ne le regretteras pas, murmura-t-elle.

- J’y compte bien, rétorqua Barbossa, acerbe. Maintenant prend ce sabre et rend le à Calypso ma chère seconde. »

Héléna sentit la note d’hésitation qu’il s’efforçait de dissimuler et sourit.

«  Oui Capitaine Barbossa. »

 

Le Black Pearl

 

Angelica ouvrit en grand la cabine qu’elle partageait avec Jack et se dirigea vers la forme endormie de son mari.

«  Jack ? Nous sommes presque arrivés, nous avons besoin de toi pour nous guider dans la passe. »

Jack battit des cils et répondit d’une voix rauque.

«  Quelle passe ?

- Celle de l’île des épaves, murmura Angelica inquiète à la vue de son visage blême et du sang qui injectait ses yeux.

- Oh ça, » marmonna Jack qui se releva avec difficultés.

 

Angelica le suivit, le cœur lourd.

«  Jack tu es sûr que ça va ? On peut attendre si tu

- Pourquoi attendre ? Rétorqua le pirate avec amertume. Il faudra bien nous y rendre, il y a une place vacante au conseil. »

Angelica frémit devant la peine qui vibrait dans la voix de Jack mais ne répliqua pas tandis que le pirate s’empressait de prendre la barre.

 

Le Queen Anne’S Revenge,

 

Héléna frémit alors que le sabre lui brulait la main. Il lui semblait presque sentir le pouvoir de ce dernier l’irradier. Avec un tel sabre en sa possession, elle n’aurait jamais plus à craindre qui que ce soit, ni à…

«  Capitaine Rosa ? Tout va bien ? » S’inquiéta Domez qui venait de se matérialiser à ses côtés.

Héléna tourna vers lui ses yeux bleus et vides.

«  Je t’avais donné un conseil Domez, » souffla-t-elle.

 

Sa main imprima une légère torsion au sabre et Domez frissonna à la vue du cordage qui ondulait vers lui.

«  Héléna, non, ce n’est pas vous…. Si vous voulez me punir faites-le, mais pas ainsi. »

Héléna cligna des yeux et une expression d’horreur traversa son visage alors qu’elle réalisait ce qu’elle s’apprêtait à faire. Elle lutta contre l’envie de jeter le sabre aussi loin qu’elle le pouvait et se tourna vers l’horizon.

«  Calypso !!! Viens reprendre ton arme !! »

 

Barbossa qui s’était rapproché, grimaça.

«  Est on vraiment obligé d’appeler cette sorcière ? Après tout tu n’as qu’à le jeter par-dessus bord, elle le récupérera bien. »

Héléna se tourna vers un, un sourire cruel aux lèvres.

«  Ce n’est pas ainsi que cela doit se passer Hector. »

Elle imprima un nouveau mouvement au sabre et Barbossa dut faire preuve de toute sa maitrise de lui pour ne pas reculer alors que des cordages s’enroulaient autour de sa cheville restante.

«  Héléna, » gronda t’il.

Un sourire mauvais lui répondit et Barbossa faillit pousser un soupir de soulagement pur lorsque le ciel se chargea de nuages qui se rassemblèrent pour former le corps immense de Calypso.

« De quel droit oses-tu me convoquer ainsi Héléna Teach dite Rosa la Rouge. » Gronda Calypso.

 

Certains des marins du Queen Anne, qui n’avaient pas assistés à la débâcle de leur ancien capitaine, frémirent en entendant le nom haï et Domez porta instinctivement la main à son épée. Héléna, le visage déformé, se tourna vers elle.

«  J’ai le sabre. »

Barbossa fronça les sourcils et s’appliqua à mettre son genou restant à terre.

«  Et nous souhaitons te le rendre Calypso. »

Un sourire joua sur les lèvres de la nymphe et elle se pencha sur Héléna.

«  Est-ce qu’il dit vrai ? »

Héléna, troublée, ne répondit pas. Elle sentait la puissance irradier son bras, une puissance contre laquelle il lui était difficile de lutter, une puissance telle que

«  Héléna !!! » Glapit Barbossa.

Agacée, elle se retourna vers lui et frémit à la vue du cordage qui serrait le cou de son amant. Effarée par ce qu’elle avait été proche de faire, Héléna laissa tomber le sabre.

« Prends-le. Vite. » Souffla-t-elle.

 

Calypso éclata d’un rire sauvage et ramassa le sabre.

«  Je saurais m’en souvenir Héléna Teach. » Promit-elle sans qu’on puisse deviner si c’était une menace ou une assurance.

Au grand soulagement de l’équipage, elle disparut avec l’arme et Héléna se précipita vers Hector.

«  Hector, je…

- Dans ma cabine, » ordonna le pirate.

Domez fit un pas pour s’interposer mais Héléna obéit, suivie de peu par Barbossa.

«  Maintenez le cap sur Shipwreck Cove, » jeta le pirate avant de claquer la porte sur eux.

 

()()

 

Une fois à l’intérieur, Barbossa avança vers la jeune femme.

«  Tu as essayé de me tuer sale garce !!

- Tu m’as frappée !! » Rétorqua Héléna.

Tous deux cherchèrent de quoi se défendre et se ruèrent vers la vieille épée de Barbossa qui gisait dans un coin. Leurs doigts se refermèrent sur la garde et Barbossa pesta dans sa barbe.

«  Sale menteuse, » cracha t’il avant d’attirer son visage contre le sien.

 

Leurs bouches s’épousèrent avec hargne et Héléna sentit les doigts du pirate défaire son vêtement. Son cœur accéléra et elle ploya sous la force de Barbossa.

«  Tu m’as refusé le sabre et son pouvoir, gronda le pirate. Tu ne peux pas tout me refuser. »

Héléna ferma les yeux alors qu’il prenait à même le sol de la cabine et un frisson de plaisir la secoua à la pensée que Barbossa avait renoncé au pouvoir pour la posséder, quoiqu’il en dise…

 

Shipwreck Cove,

 

Jack mit pied à terre avec une grimace, suivi par Angelica et Gibbs.

«  Shipwreck Cove, murmura Angelica d’une voix rêveuse. Je ne l’avais pas imaginé ainsi.

- Ah oui ? Pourtant dans tes livres ils parlent bien de l’enfer non ? » Lui renvoya Jack avec hargne.

Angelica sursauta tandis que Jack avançait droit vers la salle où se tenait habituellement le Gardien du Code.

 

Là il ignora les autres Seigneurs, certains anciens, d’autres nouveaux, promus par la mort de ceux dont Blackbeard s’était emparés et se dirigea droit vers le fond de la pièce. Une fausse note retentit, rapidement suivie par un claquement de langue agacée.

«  Je ne t’ai pas convoqué petit.

- Oh désolé Votre Majesté du Code, » ironisa Jack.

Angelica déglutit à la vue du regard que Teague posait sur elle.

«  Qui est cette femme ?

- Angelica, rétorqua Jack. Ma femme. »

 

Un léger sourire joua sur les lèvres de Teague.

«  Ainsi tu as fait ton choix finalement. »

Angelica se troubla tandis que Jack se mordait les lèvres.

«  Laisse nous Angelica Teach, toi aussi Gibbs. » Ordonna Teague.

La jeune femme recula et songea pendant une fraction de seconde à corriger son nom avant de rencontrer le regard froid de Teague. Jugeant que le moment était mal choisi, elle se laissa entrainer par Gibbs qui referma les portes derrière eux avec révérence.

 

()()

 

Une fois seul avec son fils, Teague s’adoucit.

«  Jackie, ne m’oblige pas à te demander ce qui s’est passé… »

Jack, le regard chargé de chagrin, le fixa.

«  Elle est morte. »

Teague grimaça.

«  Il faudra lui rendre hommage dans ce cas, elle était un bon pirate et a été un Roi exemplaire. »

 

A ces mots, toute la peine que Jack s’était forcé à retenir durant les semaines précédentes déferla en lui et il se laissa tomber sur un siège, les épaules secouées par les sanglots.

 

Teague grimaça et soupira à sa vue.

«  Jackie….

- Il n’aurait pas du la sacrifier !! Il avait dit qu’il ne le ferait pas !! C’était Angelica qu’il voulait et moi je ne voulais pas qu’elle….S’étouffa à demi Jack.

- Je sais, » soupira Teague d’un ton las.

Jack releva les yeux et le fixa.

«  Tu savais ce qui allait se passer n’est ce pas ?

- C’était écrit dans la prophétie. Une d’elles devait mourir pour permettre à l’autre de vivre.

- Pourquoi n’as-tu rien dit !!! S’emporta Jack. Pourquoi !!! Si tu l’avais dit, j’aurais pu, j’aurais…

- Quoi ? Tu aurais sacrifié Angelica pour sauver Elizabeth ? »

 

Jack garda le silence puis

«  Il y avait forcément un autre moyen…

- Oui.

- Alors on peut arranger ça non !! »

Teague secoua la tête.

«  Je te l’ai dit Jackie, la Fontaine ne donne pas de seconde chance. »

 

De nouvelles larmes se formèrent dans les yeux de Jack sans qu’il parvienne à les retenir.

«  Elle était enceinte papa… »

Teague hoqueta, autant sous le choc de la nouvelle que du qualificatif que Jack ne lui avait pas donné depuis plus de vingt ans.

«  Tu en es certain ? Elle ne l’était pas lorsqu’elle est partie. »

Jack lui lança un regard douloureux et Teague soupira.

«  Ton enfant ?

- Oui. »

 

Teague posa maladroitement sa main sur l’épaule de Jack.

«  Je suis désolé fils. »

Jack le repoussa.

«  Angelica ne sait pas… Elle ne doit jamais savoir, » répéta-t-il d’une voix amère avant de s’éloigner.

Resté seul, Teague tiqua. Il y avait quelque chose, quelque chose qui ne collait pas avec l’enfant… Un soupir las lui échappa et il se tourna vers les grimoires qui encombraient la pièce comme autant de sources pour le Code. Peut-être que le conseil pouvait se passer de lui cette fois…. Après tout, il se souvenait avoir lu un texte sur la Fontaine, il y avait de ça bien longtemps, un texte qui parlait d’enfants… Teague soupira devant l’ampleur de la tâche puis se reprit. Jack méritait que l’on cherche, même s’il n’était pas certain de ce que cela engendrerait.

 

 

Chapitre 28                                                                                           Chapitre 30

Écrire commentaire

Commentaires : 34
  • #1

    Love PDC (mercredi, 30 mai 2012 19:16)

    Ah, enfin Hector a choisi Héléna, c'est pas trop tôt ^^ C'est mignon, lui qui d'habitude est plutôt égoïste..
    Jack qui pleure, ça c'est rare, je trouve ça touchant le passage où il est avec son père, c'est comme une autre facette de lui, c'est dommage qu'on ne le voit pas comme ça dans les films..

  • #2

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 30 mai 2012 19:17)

    un bon chapitre avec pleins de mystères sur la Fontaine. ^^ là nous sommes loin, très loin des Disney lol. Barbossa a fait le bon choix, il n'a pas besoin de ce Sabre pour être bon Seigneur Pirate

  • #3

    JessSwann (mercredi, 30 mai 2012 19:18)

    Ahh Hector et Héléna ça va... pour l'instant et comme le dit Hector, il ne l'a pas fait pour elle mdrrr
    Jack pleure parce que je trouve qu'à ce moment là c'est humain de devoir avouer qu'il s'est juste planté...

  • #4

    JessSwann (mercredi, 30 mai 2012 19:19)

    Oups posté en même temps donc mon message d'avant pour Love et celui ci pour BlackHeart, merci à toutes les deux
    Lol oui on s'éloigne de Disney... et Barbossa peut effectivement s'imposer sans ça

  • #5

    Sk8euzenherb (mercredi, 30 mai 2012 19:43)

    Barbouille devient presque touchant XD
    Nouvelle théorie totalement foireuse : Lizzie (miss "vengeaaaaance !") est l'enfant d'Élizabeth.

    Vivement le prochant chap'

  • #6

    emeline (mercredi, 30 mai 2012 20:37)

    Je suis d'accord avec Sk8euzenherb .
    Jess, je trouve que tu ne parles pas assez d'Elizabeth.

  • #7

    JessSwann (mercredi, 30 mai 2012)

    Lol merci les filles mais euh comment dire.... dans le chapitre 28 c'est dit que Lizzie est l'enfant d'Elizabeth ...
    Je me cite : « Lizzie ? Demanda t’elle d’un ton ténu où perçait la joie de se découvrir un nom.

    - C’est comme ça que je t’aurais appelée si ton, si Jack, nous avait laissé une chance. » Souffla Elizabeth.

    Si Liz dit c'est comme ça que je t'aurais appelée c'est qu'elle sait que c'est sa fille...

    @ Emeline : pourtant tout tourne autour d'Elizabeth finalement...:)

  • #8

    Sk8euzenherb (mercredi, 30 mai 2012 21:42)

    Han... J'suis à l'ouest alors. Cette phrase d'Éliz' je l'avais plus comprise comme décrivant Lizzie comme une conscience et j'y pensais plus après :x

    *fais dodo, Sk8euz ma ptite soeur, fais dodo...*
    =)

  • #9

    JessSwann (mercredi, 30 mai 2012 21:49)

    Lol pas de soucis Miss t'en fait, et comme ça fait un rappel pour tous :)

  • #10

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 31 mai 2012 01:01)

    « Hector… Souffla-t-elle.

    - Ne t’imagine pas que tu as quoi que ce soit à voir avec ma décision, » rétorqua le pirate. " mais voui mdr

  • #11

    JessSwann (jeudi, 31 mai 2012 07:53)

    Lol du moment que lui il y croit mdrrr

  • #12

    Ladypirate (jeudi, 31 mai 2012 15:47)

    En tout cas, Barbossa est le seul qui fait un choix et parvient à en assumer les conséquences ^^ (mais bon dans son cas, le choix était facile à faire) et puis il ne peut pas se mentir éternellement sur les sentiments qu'il éprouve envers Héléna :)
    Pauvre Jack, lui qui trouve toujours un moyen de s'en sortir est en train de sombrer dans les remords !!

  • #13

    emeline (jeudi, 31 mai 2012 17:22)

    Bien fait pour lui il n'ai qu'à choisir Elizabeth et toc
    ;p

  • #14

    JessSwann (jeudi, 31 mai 2012 19:13)

    @ Lady : oui Barbo assume avec courage mdrrr. Quand à Jack, il coule vraiment mdrrr
    @ Emeline : bien d'accord avec toi !

  • #15

    Roxy (jeudi, 31 mai 2012 19:30)

    Ah ! Enfin Barbossa fait un choix intelligent ! (même si il dit que ce n'est pas pour Héléna, j'ai quelques doutes ^^)
    Et pauvre Jack, comme d'habitude...
    Elizabeth ne va pas trop faire souffrir Jack, j'espère...

  • #16

    JessSwann (jeudi, 31 mai 2012 21:02)

    Lol Barbossa soutient que non :)
    Jack souffrira autant que Liz le voudra

  • #17

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 31 mai 2012 22:23)

    Barbossa l'aime mais s'il le dit, il pense qu'il sera considéré comme un faible, ce qu'il refuse ^^

  • #18

    JessSwann (jeudi, 31 mai 2012 22:38)

    Barbossa ? Faible ?? Allons allons tu n'es pas sérieuse mdrrr

  • #19

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 31 mai 2012 22:46)

    Non il est fort mon Totor lol mais peut-être que quelques part il se refuse d'aimer quelqu'un même s'il a des sentiments envers Héléna. Mm bourré il ne le dira pas. lol sauf si il se rend compte qu'il est temps de dire la vérité. Barbossa amoureux, c'est trop compliqué pour lui ^^

  • #20

    JessSwann (jeudi, 31 mai 2012 22:54)

    Lol tu verras pauvre Totor il n'en est pas au bout de ses peines mdrrr

  • #21

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 31 mai 2012 22:56)

    lol je m'en doute ^^ mais quand Barbossa dira je t'aime a Héléna se sera la révolution lol

  • #22

    JessSwann (jeudi, 31 mai 2012 22:57)

    Mais finira t'il par le dire ??? Je le fais rarement dire à mes persos ( sauf Will mais il ne compte pas lol)

  • #23

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 31 mai 2012 23:06)

    mdr mais Will on s'en fou ^^ peut-être pas le dire clairement, mais le faire bien comprendre ^^

  • #24

    Ladypirate (vendredi, 01 juin 2012 02:17)

    En même temps, Will dirait "je t'aime" à un rocher (bon pas terrible comme image lol)
    Mais Jack aurait peut-être choisi Lizzie, il ne savait pas lui-même ce qu'il voulait :(
    Et puis si Lizzie n'avait pas choisi son forgeron on n'en serait peut-être pas là mdrr

  • #25

    JessSwann (vendredi, 01 juin 2012 09:17)

    @ BlackHeart : pauvre Will, déjà qu'il est mort comme une m***
    @ Lady : lol mais c'est pas faux pour Will. Bah c'est le souci de Jack : il ne sait pas ce qu'il veut quand à Liz pour le coup bien d'accord

  • #26

    lieutenant Katherine Beckett (vendredi, 01 juin 2012)

    super chap, une fin mystérieuse comme toujours et en passant j ai adorer le "toujours" de Syréna, c'est ma façon de dire "de rien",alors merci

  • #27

    JessSwann (vendredi, 01 juin 2012 21:09)

    Euh .... Toujours :)

    Merci en tous les cas, contente que ça t'ai plu:)

  • #28

    Love PDC (samedi, 02 juin 2012 22:21)

    Will est toujours aussi aimé de tout le monde à ce que je vois ^^ Le pauvre, mais en même temps c'est vrai qu'il dit je t'aime trèèès facilement :P

  • #29

    JessSwann (dimanche, 03 juin 2012 09:57)

    Bah c'est un peu le seul qui le dit aussi ...

  • #30

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (dimanche, 03 juin 2012 20:55)

    les autres sont des pirates il faut les pardonner mdr

  • #31

    JessSwann (dimanche, 03 juin 2012 20:58)

    Lol certes

  • #32

    Lieutenant Katherine Beckett (lundi, 04 juin 2012 21:14)

    oui, Toujours est ma façon de dire de rien et Toujours

  • #33

    emy (dimanche, 28 octobre 2012 20:56)

    c prk elle etait enceinte que l'effet de la fontaine na pas totalement marcher sur BB car une parti de Elizabeth (le bebe lizzie) ne voulais pas boir l'eau comme sa a etait dit un ou deux chapitre avant, alors qu'il faut que la personne qui boi l'eau soi consentente pour que sa marche. et c'est pour sa que les grenouilles femelle auraient aussi bien marché.

    soit jai tout compris soit j'ai trop d'imagination lool.

  • #34

    JessSwann (dimanche, 28 octobre 2012 21:00)

    Lol tu as bien compris c'est ça ^^