Chapitre 26 Affirmations

Le Queen Anne’S Revenge,

 

Héléna posa son regard sur le sabre qui gisait dans un coin de la pièce. Il lui suffirait de faire quelques pas puis elle s’en emparerait enfin. Après cela, il suffirait de trouver Calypso et de lui rendre ce qui n’aurait jamais dû être laissé entre des mains de mortels.

 

Héléna s’avança et tendit la main.

 

Un bruit sourd la fit sursauter et elle se retourna. Elle ne put s’empêcher de rougir devant le regard dont Barbossa la gratifia.

«  Merci d’avoir pensé à me rapporter mon sabre Héléna. » Lui lança le pirate.

Elle s’apprêtait à répondre et à lui expliquer pourquoi il ne pouvait pas garder l’arme ensorcelée lorsque trois ou quatre des matelots les plus vigoureux de l’équipage pénétrèrent dans la cabine. Une atroce sensation de déjà vu la saisit à la gorge et elle referma sa main sur la garde de son épée, tremblante d’angoisse.

«  Sortez cette table et mettez la dans une chaloupe, direction l’île que je vous ai indiqué. » Ordonna Hector.

 

Stupéfaite, Héléna regarda les marins soulever la lourde table de chêne de son frère et se tourna vers Hector.

«  Qu’est-ce que tu fais ?

- Je renouvelle mon mobilier, répondit Hector d’une voix pédante. Allez suis moi, je veux que tu sois là. »

Héléna lui emboita le pas, perplexe.

 

()()

 

Une fois à l’extérieur, Domez la rejoignit.

« Vous devez agir Héléna, sans tarder, chuchota t’il.

- Quoi ?? Mais pourquoi, qu’est qu’il y a ? Répondit-elle sur le même ton.

- Il y a qu’il est devenu fou, enfin si vous voulez mon avis, il l’a toujours été et

- Abrège, siffla Héléna.

- Tout à l’heure il a déboulé sur le pont comme un enragé, il a donné l’ordre qu’on change de cap pour se rendre sur l’îlot le plus proche et maintenant voilà qu’il déménage sa cabine ! Pesta Domez. Il est fou je vous dis. »

 

Héléna s’apprêtait à répondre lorsque Barbossa intervint.

«  Merci de votre avis Mr Domez…. Cependant je vous conseille de cesser vos hypothèses si vous ne voulez pas accompagner cette table et lui tenir compagnie pendant un long moment. »

Domez le gratifia d’un regard noir tandis que Barbossa se tournait vers Héléna.

« Monte dans la chaloupe, dépêche-toi.

- Quoi ???

- C’est un ordre. » S’impatienta Hector.

 

Héléna, la mort dans l’âme, obéit et Barbossa prit place à ses côtés.

 

 

Ile de Curaçao

 

Barbossa grimaça alors que sa jambe de bois s’enfonçait dans le sable meuble de l’îlot. A ses côtés, Héléna le regarda avec incompréhension.

«  Enfin Hector, que fait-on ici ? »

Le pirate lui désigna la table qui attendait, jurant avec la quiétude du paysage de la plage déserte. Là, il fit signe à l’un des hommes qui les avait accompagnés.

«  La hache. » Ordonna-t-il.

 

Héléna écarquilla les yeux alors que l’autre lui donnait une hache et elle se tourna vers Hector.

«  Je …

- Fait toi plaisir, détruis la, souffla le pirate. Et après nous y mettrons le feu. »

Le cœur d’Héléna manqua un battement et un lent sourire se forma sur ses lèvres en comprenant. Sans plus réfléchir elle se précipita sur la table et la frappa de toutes les forces de sa rage sous l’œil médusé des hommes.

 

Barbossa, un sourire mielleux aux lèvres, se tourna vers le matelot le plus proche de lui.

«  Les femelles et leurs humeurs. » Plaisanta-t-il tandis qu’Héléna frappait et frappait encore.

 

Le Hollandais Volant,

 

Tremblant, Philip regarda le pont désert et se tourna vers la femme qui l’accompagnait. Une déesse, lui souffla son esprit. Philip grimaça à cette pensée qui allait à l’encontre de ce à quoi il avait toujours cru tandis que Calypso s’approchait de lui.

« Il y a tellement de choses, tellement de choses, que les hommes croient savoir alors qu’ils ignorent tout. » Souffla-t-elle d’une voix trainante.

 

Philip la suivit des yeux tandis qu’elle s’approchait de lui.

« Mais toi Philip Swift, tu vas découvrir certaines de ces choses… »

Philip déglutit et son regard se posa sur la barre du navire.

«  Je n’ai jamais navigué… »

Calypso dédaigna l’argument d’un geste de la main.

«  Le Capitaine du Hollandais Volant n’a pas besoin de savoir barrer un navire pour accomplir sa tâche.

- Pourtant, je me disais que ça aiderait, » commença Philip d’une petite voix.

Calypso lui lança un regard noir et Philip posa instinctivement la main sur le crucifix qui ne le quittait jamais.

Un sourire moqueur se forma sur les lèvres de la déesse et elle posa sa main sur la sienne.

«  Tes idoles ne te seront d’aucune aide Philip Swift, pas plus que de savoir barrer un navire. Ce qui compte c’est ton cœur. » Murmura t’elle d’une voix chantante en glissant sa main sur le torse du jeune missionnaire.

Philip secoua la tête.

« Je ne comprends pas…

- Les âmes souffrent, elles ont besoin d’un guide pour leur montrer le chemin… Es-tu celui-ci Philip Swift ou bien préfères tu laisser un autre accomplir cette tâche ? »

 

Philip, la bouche sèche, répondit.

«  Je suis celui-ci. »

Un sourire lent éclaira le visage de Calypso.

« Dans ce cas tu le seras. »

Philip sourit timidement tandis qu’elle se tournait vers un coffre ancien et visiblement ouvragé.

«  Qu’est-ce que c’est ??  Demanda-t-il.

- Oh tu ignores tellement de choses, Philip Swift, » s’amusa Calypso en se retournant vers lui.

 

Une vague de terreur cloua Philip sur place à la vue du couteau qu’elle tenait fermement et il songea pendant une fraction de seconde qu’il n’avait pas recommandé son âme à Dieu avant de sentir la lame déchirer son torse. Un hurlement lui échappa et il perdit connaissance tandis que la main de la déesse plongeait dans sa poitrine béante.

«  Le cœur du Capitaine du Hollandais Volant doit être offert. Ainsi en a décidé Davy Jones. » Cracha Calypso avec hargne avant d’arracher le cœur du jeune homme inconscient.

 

Ile de Curaçao

 

En sueur et haletante, Héléna reposa la hache et adressa un regard satisfait à la table qui n’était plus qu’un tas de ruines. Barbossa s’approcha d’elle et lui tendit une bouteille de rhum.

«  Termine ce que tu as commencé. » Lui ordonna-t-il.

Cette fois, Héléna n’eut pas besoin qu’il lui explique ce qu’il attendait d’elle. Elle renversa soigneusement le contenu de la bouteille sur le bois dur et s’empara de la torche qu’il lui tendait obligeamment.

«  Adieu Edward, » souffla-t-elle alors que le lieu de son supplice passé s’enflammait.

 

Le Hollandais Volant

 

Philip ouvrit les yeux, un peu hébété et posa une main hésitante sur son torse. Il sentit une large cicatrice sous ses doigts et se tourna vers Calypso, qui, un sourire aux lèvres, attendait.

« Que m’avez-vous fait ? » Souffla-t-il.

Calypso caressa sa main du bout des doigts.

« Je t’ai pris ton cœur…. »

 

Philip déglutit. Son esprit lui criait que c’était impossible, pourtant…. Il passa la main sur sa cicatrice et se figea. Rien. Il ne sentait rien.

«  Offre le à celle qui tu jugeras digne de le recevoir. » Sourit Calypso.

Complètement perdu, Philip la toisa tandis qu’elle lui désignait une île au large.

«  Un seul jour à terre Philip, avant de rejoindre le destin que tu t’es choisi. Profite bien de cette journée. Lorsque le soleil se couchera, tu quitteras ce monde pour dix ans. »

Philip se tourna vers elle, dépassé par les évènements mais la déesse s’était évanouie.

 

Il était seul sur le pont et il n’avait pas la moindre idée de qu’il devait faire.

«  Prend le coffre et va à terre… » Lui souffla le vent.

Philip se raidit et se pencha sur coffre d’où s’échappait un bruit régulier.

«  Pardonnez-moi mon Dieu, » murmura-t-il avant de se diriger vers la chaloupe qui l’attendait.

 

Le Queen Anne’S Revenge

 

Héléna suivit Hector dans sa cabine sous le regard inquiet de Domez, qui resté à bord, avait passé les dernières heures à se ronger les sangs pour son capitaine. La jeune femme lui adressa un sourire au passage et referma la porte derrière elle.

«  Pourquoi as-tu fait ça ? » Demanda-t-elle à Barbossa.

Le pirate s’autorisa un léger sourire et s’empara d’une pomme.

«  Je n’aimais pas trop cette table, » déclara-t-il d’un ton dégagé.

Héléna sourit légèrement et s’approcha de lui.

«  Merci. » Souffla-t-elle.

 

Barbossa grimaça et la fixa.

«  Si tu crois que je vais me contenter de ça. »

Le cœur d’Héléna accéléra alors qu’il refermait ses bras autour d’elle et l’embrassait avec sauvagerie. La jeune femme lui rendit son étreinte et elle sentit les mains pressées d’Hector défaire sa veste avant d’arracher les boutons de sa chemise. Elle gémit, un peu déstabilisée par sa hâte, et Barbossa s’écarta.

«  Qu’y a-t-il cette fois ? Pesta-t-il. Si je dois mettre le feu à tout ce que contient cette cabine pour t’avoir dis-le une bonne fois pour toutes ! »

 

Héléna ne put retenir un sourire et elle haleta.

«  Tu es juste un peu trop pressé pour moi.

- Si tu attendais depuis aussi longtemps que moi, toi non plus tu ne perdrais pas de temps. » Rétorqua Barbossa en la poussant vers le lit d’une poigne ferme.

Les yeux à demi clos, Héléna sentit ses doigts la fouiller tandis qu’il se débarrassait de son ceinturon et laissait son fut retomber sur ses chevilles. Une vague d’excitation la fit frissonner et elle écarta les cuisses.

«  Alors viens prendre ce que tu veux, souffla-t-elle.

- Pas trop tôt. » Marmonna Barbossa.

 

Un gémissement leur échappa alors qu’il s’enfonçait en elle et Héléna poussa un cri lorsqu’il referma ses dents sur l’un de ses tétons. Entre ses cuisses, elle sentit le membre d’Hector durcir encore et elle pressa la tête du pirate contre elle.

«  Encore, »haleta-t-elle.

 

()()

 

A l‘extérieur de la cabine, Domez serra les poings. Il avait cru qu’Héléna retrouverait la raison et qu’ils pourraient reprendre leurs vies après la mort de Blackbeard. Qu’elle serait enfin libre à présent que sa haine avait été assouvie. Il avait imaginé qu’ils partiraient ensemble et voleraient un nouveau navire. Rosa la Rouge comme capitaine, lui comme second. Une poignée d’hommes pour faire le reste.

 

Là, enfin, il aurait pu gouter la présence d’Héléna….

 

Seulement au lieu de ça, Barbossa avait posé ses sales pattes sur elle et remplacé Blackbeard dans la vie d’Héléna. Fou de rage à cette idée, Domez écarta d’une bourrade le marin le plus proche et se précipita à la cale. Cette fois il avait besoin d’un verre. Et pas que d’un seul.

 

Ile d’Aruba,

 

Philip mit pied à terre avec un sentiment d’irréalité. L’île où Calypso l’avait autorisé à débarquer était déserte, exception faite d’un clocher au loin qui l’attirait irrésistiblement. Le jeune homme fixa le coffre qu’il tenait et réfléchit. Il n’était pas très bon en cartes marines mais si ses souvenirs étaient exacts, le clocher était celui d’une communauté religieuse assez stricte qu’il avait prévu de visiter lorsqu’il avait débuté son voyage. En fait, il avait même caressé l’idée de les rejoindre. Mais cela bien sûr c’était avant que son navire ne soit abordé (encore qu’aborder n’était peut-être pas le terme qui convenait pour décrire la boucherie dont il avait été le témoin) par Blackbeard.

 

Philip soupira et hésita. Rendre visite aux prêtres qui vivaient ici ne lui apporterait plus rien à présent… Du reste qu’aurait-il pu leur dire ? Qu’il avait vu le Diable de près ? Que les légendes hérétiques disaient vrai et que des créatures comme les sirènes ou Calypso existaient réellement ? Qu’il avait offert son âme à une déesse impie en échange de l’espoir de revoir une sirène qu’il avait blessée involontairement et pour laquelle il nourrissait des désirs que son état de prêtre réprouvait ?

 

Un long soupir lui échappa de nouveau. Etait-il seulement toujours un prêtre ? Ou alors était-il devenu une sorte de damné immortel ? Son choix était-il juste ou avait-il laissé le démon l’abuser ? L’esprit confus, Philip leva les yeux vers le ciel.

« Je vous en prie, faites-moi un signe… » Souffla t’il.

 

A cet instant un clapotis se fit entendre derrière lui et Philip écarquilla les yeux à la vue de la jeune sirène qui venait d’apparaitre.

« Philip, » souffla Syréna.

Une vague de bonheur submergea le jeune homme et il avança vers elle.

«  Je pensais ne plus jamais te revoir, » souffla-t-il, le visage émerveillé.

 

La sirène tendit une main fraiche et caressa sa joue.

« Calypso m’a dit ce que tu avais fait, j’ai toujours su que tu étais différent.

- Syréna, » murmura Philip en levant un regard inquiet vers le ciel.

Comme si Dieu ou quelqu’un d’autre avait entendu sa requête, des nuages s’amoncelèrent soudain et le soleil disparu. La sirène leva ses yeux d’un bleu pur vers le ciel et sourit.

«  Calypso m’a pardonné.

- Que fais-tu ici ? » Bredouilla Philip.

Les doigts de la sirène s’entrelacèrent aux siens et elle le fixa avec une brusque timidité.

«  Je suis venue pour toi Philip. Si tu veux de moi. »

 

Une vague de bonheur submergea Philip et il remercia silencieusement Calypso de son cadeau. Les bras tremblants, il se pencha sur Syréna.

« Acceptes-tu de passer cette journée à terre avec moi ?

- Si tu le désires, je le désire aussi, » murmura-t-elle.

Sans attendre, Philip la souleva dans ses bras et elle étreignit son cou tandis que ses écailles disparaissaient et dévoilaient sa nudité de femme.

 

Emu, Philip la posa sur le sable et déglutit.

«  Je ne veux pas te forcer…

- Tu ne me forces pas. Tu avais raison sur moi. La première fois.

- Quoi ??

- Lorsque je t’ai vu, j’ai voulu t’entrainer avec moi, c’est pour ça que je t’ai sauvé, je voulais t’emmener dans les abysses. »

Choqué, Philip vacilla et la main de Syréna se posa sur sa cicatrice.

«  Pas pour ce que les hommes pensent, mais pour te garder à l’abri. Faire de toi mon compagnon. 

- Oh Syréna, » murmura Philip, tous ses doutes envolés.

 

Leurs bouches se rejoignirent, tout d’abord avec timidité, puis Philip s’enhardit et osa approfondir leur baiser. Sous ses lèvres, Syréna sourit et il sentit ses mains fraiches caresser son torse à nouveau.

«  Elle t’a volé ton cœur, soupira-t-elle avec tristesse.

- Non, murmura Philip. Elle ne pouvait pas le prendre. Il t’appartenait déjà. »

Une larme de joie brilla au coin des yeux de Syréna et elle descendit ses doigts jusqu’à son bas ventre. Philip la fixa et alors qu’elle défaisait sa ceinture, exhibant sa propre nudité et il gémit.

«  Je t’aime… » Souffla t’il.

 

La bouche de la sirène se posa sur la sienne et il sentit ses mains le caresser tandis qu’il frôlait sa poitrine avec hésitation. Leurs souffles s’épousèrent et il s’enhardit, il caressa d’une main timide le corps offert de sa sirène avant de descendre sa bouche sur sa peau de nacre. Finalement, naturellement, leurs corps s’épousèrent à leur tour et ils gémirent leur plaisir de concert.

 

()()

 

Plus en paix qu’il ne l’avait jamais ressenti, Philip se pencha sur le coffre qui reposait sur le sable.

«  Le soleil va se coucher, murmura Syréna.

- Je sais… Attends. »

Encore hésitant, Philip lui tendit le coffre.

«  Il est à toi. Si tu acceptes de le garder pour moi. »

Syréna sourit à nouveau et leurs doigts se frôlèrent alors qu’elle s’emparait du coffre.

« J’accepte, » murmura-t-elle.

 

Son regard d’azur se posa sur le soleil qui déclinait et elle regarda Philip avec angoisse.

«  Je dois y aller… Murmura-t-il. Syréna, quand te reverrais je ?

- Bientôt, souffla la jeune sirène. Où tu vas, je vais Philip. »

Leurs doigts se frôlèrent à nouveau puis elle disparut dans une éclaboussure. Resté seul, Philip songea qu’il se moquait d’être damné ou non. Une éternité avec Syréna valait tous les sacrifices du monde…

 

Le Queen Anne’S Revenge,

 

Après s’être étirée paresseusement, Héléna se décida à rejoindre Barbossa sur le pont. Elle était maintenant plus que confiante quant à l’avenir. Bientôt, ils seraient à Shipwreck Cove et avec le soutien d’Hector, elle retrouverait sa place au sein de la Confrérie après des années d’éloignement forcé. Un sourire se forma sur ses lèvres avant de disparaitre aussi vite. Le cœur lourd, Héléna songea aux raisons pour lesquelles une place était vacante au Conseil.

 

La jeune femme soupira au souvenir d’Elizabeth Swann. Elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir en partie responsable de sa mort. Si elle avait été plus attentive, elle aurait su que Blackbeard avait engrossé une autre femme. Elle aurait su pour le fruit et elle aurait pu agir en conséquence. Cette pensée la ramena à la fin de Blackbeard et elle grimaça à nouveau. Domez avait beau dire que cela n’avait pas d’importance maintenant que Blackbeard était mort mais la facilité de cette dernière lui semblait toujours suspecte. La Fontaine n’avait pas fonctionné comme elle l’aurait dû.

 

Bien sûr elle avait vu les chairs de Blackbeard se régénérer à mesure qu’elle le frappait, tout comme elle avait vu la souffrance d’Elizabeth lorsque la Fontaine l’avait prise en paiement de ses services mais tout de même quelque chose clochait. Les grenouilles étaient toutes des femelles. Et même si elles avaient été des mâles, et contrairement à ce qu’elle avait affirmé à Hector, leur poison n’aurait pas dû agir aussi vite. Il fallait au moins une heure à un homme pour mourir de leur venin, surtout après avoir bu la Fontaine. Or, quelques minutes avaient suffi pour terrasser Blackbeard. Quelque chose lui échappait….

 

Héléna soupira et maudit les charognes qui avaient coulé son précieux Damoclès. Si seulement elle avait encore eu son navire, elle aurait pu se pencher sur les textes, chercher une explication… Son regard erra sur les grimoires qu’avait amassés Blackbeard au cours des décennies et elle se sentit brusquement découragée. Elle doutait que l’un d’entre eux contiennent quoi que ce soit sur la Fontaine, si ça avait été le cas, Blackbeard n’aurait pas attendu si longtemps pour tenter de s’en emparer, pas plus qu’il ne l’aurait torturée elle pour obtenir des informations.

 

Ses épaules s’affaissèrent et elle se dirigea vers la porte de la cabine. Barbossa l’attendait.

 

()()

 

Une fois sur le pont, elle repéra la silhouette d’Hector avant de se troubler. Domez avait disparu. Son cœur se serra et elle se précipita vers son amant.

« Où est Domez ? »

Barbossa lui adressa un regard surpris.

« Qui ?

- Tu sais très bien de qui je veux parler ! Où est-il ??? »

 

Barbossa se crispa et lui lança un regard hautain.

« Pas à son poste en tout cas. Quant au pont il est sale. Il va falloir qu’il apprenne à m’obéir ou alors il débarque à la prochaine escale. »

Héléna pesta entre ses dents et se précipita vers la cale.

 

Une fois à l’intérieur un soupir soulagé lui échappa à la vue de Domez, qui, assis dans un coin, vidait méthodiquement une bouteille de rhum.

«  Bon sang où étais tu ! Je te cherchais partout, » pesta Héléna.

L’autre leva un regard aviné vers elle et une ride amère creusa sa bouche.

«  Bah vous m’avez trouvé. »

Héléna se troubla.

«  Domez, je ne te reconnais pas, qu’est ce qui t’arrive ?

- C’est moi qui ne vous reconnais plus Rosa.

- Je ne comprends pas…

- Avant vous auriez déjà pris le commandement de ce navire ou vous seriez partie au lieu de vous contenter de la place de seconde et du pieu du capitaine ! »

 

Héléna rougit et le fixa.

« Tu es ivre.

- Et vous en train de vous faire embobiner par ce connard de Barbossa, ragea Domez. Vous ne voyez donc pas ce qu’il fait ? Il a pris le navire de Teach, son sabre et en prime il baise sa sœur !! »

La gifle d’Héléna claqua dans le silence des cales.

«  Ne redit jamais ça. » Souffla Héléna d’une voix blanche.

Domez la regarda avec hargne.

« Pourquoi ? C’est vrai non ! Et moi ça me fout en rogne de vous voir vous faire avoir comme ça !! Combien de temps avant qu’il se serve du sabre ? Combien avant que l’ambition de le dévore comme elle a dévoré votre frère ?

- Tais-toi, ça n’arrivera pas, souffla Héléna. Barbossa n’est pas comme Blackbeard. 

- Non, vous avez raison, il est pire, dommage que vous soyez trop aveugle pour vous en rendre compte. » Cracha Domez avant de s’éloigner.

 

Furieuse, Héléna le regarda partir et serra les poings. Jamais encore Domez n’avait osé lui parler sur ce ton.

«  Va au diable, » lança t’elle aux ténèbres.

Personne ne lui répondit et Héléna se laissa tomber sur l’escalier. Elle avait cru que la mort de Blackbeard arrangerait tout mais elle commençait à se demander si tout cela en valait vraiment la peine au bout du compte…

 

Ailleurs,

 

Le froid à nouveau. Jamais elle n’avait eu aussi froid.

 

Elle entoura son corps de ses bras avant de cligner des yeux.

 

Les ténèbres l’entouraient. Des ténèbres si épaisses qu’elle ne discernait même pas son propre corps.

 

Un clapotis venu de très loin brisa le silence et une terreur irraisonnée l’envahit. L’eau. L’eau était mauvaise. L’eau, la douleur, non plus que la douleur, c’était insupportable, inhumain…

 

Elle frémit et se força à ignorer le bruit.

 

Trahison. Elle avait été trahie. De la pire façon qui soit.

 

Elle se redressa légèrement et inspira. Le bouillonnement de l’eau lui emplit les oreilles et elle enfonça ses ongles dans sa chair pour ne pas hurler.

 

Peu à peu, elle calma sa terreur et le bruit s’estompa peu à peu. Alors elle entendit une voix.

«  Faites-moi confiance trésor. »

 

Le nom s’imposa à elle et la haine déforma son visage alors que le voile de ses souvenirs se déchirait légèrement.

 

Jack.

Chapitre 25                                                                                           Chapitre 27

Écrire commentaire

Commentaires : 61
  • #1

    Roxy (mercredi, 09 mai 2012 19:10)

    Super chapitre, comme d'habitude !
    Qu'est-ce qu'il m'énerve Domez... qu'il laisse Héléna tranquille !
    Je suis sûre que c'est Elizabeth dans la dernière partie... J'espère en tous cas ^^
    Vivement mercredi prochain !

  • #2

    JessSwann (mercredi, 09 mai 2012 19:18)

    Merci Roxy ! Contente qu'il t'aie plu
    Mais Domez a une utilité je te promets :)
    Ahhh est ce notre Lizzie :)
    Et oui Mercredi, fidèle au rendez vous :)

  • #3

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 09 mai 2012 21:22)

    c'est mignon ce qu'il a fait Barbo pour Héléna mais tout ça c'était pour mieux la saut... euh l'avoir lol plus de Barboléna J'aime ^^ j'en étais sûre que c'était Lizzie. Te connaissant un peu je me suis dit que n'allait pas la faire mourir comme ça !! ^^

  • #4

    JessSwann (mercredi, 09 mai 2012 21:24)

    Lol comme quoi un Barbo frustré en vaut deux mdrrr
    Et je n'ai pas dit que c'était Lizzie, c'est compliqué mdrrrr
    Et Barbo et Héléna n'en ont pas fini avec la galère

  • #5

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 09 mai 2012 21:33)

    lol certes. Je n'aime pas Domez mais il peut devenir utile...

  • #6

    JessSwann (mercredi, 09 mai 2012 21:38)

    Un jour qui sait mdrrr

  • #7

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 09 mai 2012 21:46)

    oh oui ^^

  • #8

    emeline (mercredi, 09 mai 2012 21:54)

    Je savais que c'était Elizabeth. Je pense que si elle revient elle va poursuivre Jack et tenter de le tuer à mon avis.

  • #9

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 11 mai 2012 00:26)

    "Là, enfin, il aurait pu gouter la présence d’Héléna…" euh ça veut dire quoi ? ^^

  • #10

    JessSwann (vendredi, 11 mai 2012 10:38)

    Oups, pardon Emeline j'ai pas répondu , si Elizabeth revient elle.... nan je le dis pas
    BlackHeart : ça veut dire que Domez n'est pas assez optimiste pour penser nouer une relation amoureuse avec Héléna, mais qu'il est possessif, ils ont une relation capitaine /Second exclusive qu'il cherche à retrouver vu que Barbossa l'a mise à mal :)

  • #11

    emeline (vendredi, 11 mai 2012 18:13)

    Je ne tiens plus ;p

  • #12

    JessSwann (vendredi, 11 mai 2012 18:22)

    Lol et pourtant il faut attendre, sachant que la semaine pro je m'offre une anesthésie générale et un séjour hosto, il faut vraiment attendre :)

  • #13

    emeline (vendredi, 11 mai 2012 19:55)

    Moi aussi je me suis faite opérée, deux fois même. Je suis avec toi.

  • #14

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 11 mai 2012 20:39)

    ouais donc du coup il fait son: "je vais pas bien" lol

  • #15

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 09:43)

    @ Emeline : merciiii oh tu sais normalement c'est la routine cependant, je risque d'être en retard :)
    @ BlackHeart : Bah Domez est fragile hein mdrrr

  • #16

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 20:51)

    pov' bête mdrrrr

  • #17

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 21:16)

    Il veut des caresses de son capitaine...

  • #18

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 21:31)

    brave bi.... euh bête mdrr

  • #19

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 21:40)

    Mais Héléna est déjà prise ailleurs mdrrrr

  • #20

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 21:44)

    oui elle ne peut pas être partout en mm temps déjà que Hector est capricieux ^^

  • #21

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 21:48)

    Et Hector a de l'appétit mdrrr

  • #22

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 21:51)

    oui surtout il en veut le Totor ^^ et il en profite de Hélena.

  • #23

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 21:52)

    ( Lol Sao en est témoin mdrrrr)
    Et il aime bien Héléna à sa façon

  • #24

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 21:54)

    lol ouais à sa façon mais il faut voir la suite ^^

  • #25

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 21:54)

    Héhé mercredi....

  • #26

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 21:56)

    voui ^^ mais moi je dis que là il a profité. Il sait e que Héléna ressens pour lui.

  • #27

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:02)

    Ah mais qui profite de qui.....

  • #28

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:05)

    telle est la question ? je pensais a une chose: Hector n'a pas le droit de revendiqué la place d'un autre seigneur pour une autre personne. C'est le seigneur lui mm qui doit donner sa place

  • #29

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:12)

    Sauf que Liz est morte sans laisser d'héritier du coup.... Il ne faut pas oublier les liens familiaux non plus

  • #30

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:14)

    oui c'est sûre mais normalement ce n'est pas comme ça. Mais ou est la preuve du lien de parenté entre Lizzie et Héléna beaucoup de seigneurs seront septique

  • #31

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:17)

    Mais tu oublies un atout d'Héléna ...

  • #32

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:19)

    elle étais déjà seigneur et elle connait Edward Teague

  • #33

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:20)

    Qui est le Gardien du Code...

  • #34

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:22)

    oui mais le Code c'est le Code et c'est le premier à le respecter

  • #35

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:25)

    Et le premier à savoir dénicher ce qui l'arrange

  • #36

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:26)

    Tu pense qu'il aidera Héléna après qu'elle est mis un terme a leur amitié et quittée le conseil ?

  • #37

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:28)

    Tu penses que je laisserais passer une occasion d'énerver Hector ???

  • #38

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:30)

    héhé

  • #39

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:32)

    Et no spoiler mdrrrr

  • #40

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:35)

    mdrr ça a failli mais j'ai trouvée ^^

  • #41

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:36)

    Lolllll allez suffi maintenant :)

  • #42

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:38)

    hihihi

  • #43

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:41)

    Tssss tu verras mercredi

  • #44

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:44)

    le prochain chap c'est la Baie ?

  • #45

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 22:46)

    Non pas encore ( je suis lenteeeeeeeeeeeeeeeeeee)

  • #46

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 12 mai 2012 22:49)

    aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ouais lol Domez va encore pleuré, Barbossa va péter un câble (il va acheter des fleurs a Héléna) lol

  • #47

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 23:17)

    J'en doute hem

  • #48

    lieutenant Kate Beckett (dimanche, 13 mai 2012 13:48)

    un chap super comme d'habitude, bon travail

  • #49

    JessSwann (dimanche, 13 mai 2012 18:11)

    Merciiii :)

  • #50

    lieutenant Katherine Beckett (lundi, 14 mai 2012 17:52)

    de rien

  • #51

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (lundi, 14 mai 2012 20:53)

    oui bon, bien sûr je plaisante ^^ acheter des fleurs mdrr il est mm pas capable de faire semblant d'aimé lol

  • #52

    JessSwann (lundi, 14 mai 2012 21:22)

    Lol mais il donne une hache à sa chérie pour qu'elle se défoule

  • #53

    Ladypirate (mercredi, 16 mai 2012 01:37)

    Barbossa devient presque romantique lol !! Bon après il faut se demander s'il s'est débarrassé de la table pour Héléna ou pour qu'il puisse enfin assouvir son appétit (et je ne parle pas des pommes ^^)
    Rien à faire, j'ai pas de compassion pour Domez !! Il m'énerve point final !!
    Sinon très mignon le couple Philip-Syréna :)
    Lizzie semble devenir une personne différente, totalement consumée par la haine :( .... J'ai peur qu'elle ne revienne à la vie pour assouvir sa vengeance !!

  • #54

    JessSwann (mercredi, 16 mai 2012 19:14)

    Lol avec Barbossa on ne peut jamais savoir mais je te rassure il va se reprendre ( et reprendre Héléna aussi mdrrr)
    Rooo pov Domez, personne ne l'aime ( sauf moi en fait )
    Merciii après sans doute que Syréna sera bientot moins mignonne
    Lizzie une personne différente ? Mais est ce vraiment Elizabeth ??? Et revenir c'est plus facile à dire qu'à faire ...

  • #55

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 16 mai 2012 20:31)

    oui c'est vrai j'aurais préférée la hâche au fleurs mdrr moi je l'aime bien aussi Domez enfin pas au début je l'avoue lol je lui ai quand même sauvé la vie et trouvé une utilité mdrrr au risque de la sienne lol

  • #56

    JessSwann (mercredi, 16 mai 2012 21:45)

    Lol sachant que effectivement tu as sauvé la vie de Domez sur le moment mais pas dit qu'il finisse la fic....

  • #57

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 16 mai 2012 21:57)

    oh non j'ai pas dit ça mdrrr

  • #58

    JessSwann (mercredi, 16 mai 2012 22:06)

    lol bah un accident arrive si vite...

  • #59

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 16 mai 2012 22:08)

    un "accident" lol

  • #60

    JessSwann (mercredi, 16 mai 2012 22:13)

    très malencontreux * air désolé*

  • #61

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 16 mai 2012 22:19)

    mdrrr