PARTIE 2 LE PRIX A PAYER

Chapitre 25 Nouveaux capitaines

Le Black Pearl,

 

Jack pénétra dans la cabine où dormait ou du moins essayait de dormir Angelica. La démarche peu assurée, le pirate se laissa tomber sur le lit, le regard vague. Il resta ainsi de longues minutes et Angelica, les yeux rougis, se redressa.

« Jack ? Ça ne va pas ? Chuchota-t-elle.

- Non. Comment veux-tu que ça aille. » Répondit le pirate d’un ton âpre.

Angelica soupira et glissa presque timidement ses bras autour du torse de Jack qui se raidit.

«  Tu veux que je parte ? » Murmura-t-elle, le cœur lourd.

 

Un long soupir douloureux échappa à Jack et il se tourna vers elle.

«  Angelica, ça n’a rien à voir avec toi, avec nous.

- Tu ne m’as pas répondu, souffla t’elle d’une voix tendue. Quand nous étions là-bas…

- Ne parle pas de la Fontaine ! Explosa Jack en se levant d’un bond. JAMAIS ! »

Angelica laissa retomber ses bras et de nouvelles larmes se formèrent dans ses yeux.

«  Tu l’aimais.

- Oui, non, Angelica je… »

 

Blessée, la jeune femme recula.

«  Tu regrettes de m’avoir épousée, se força-t-elle à dire.

- Si je ne l’avais pas fait, Teach n’aurait pas pu mettre la main sur elle. » Répondit Jack d’une voix morne.

Le cœur d’Angelica se serra et elle s’approcha à nouveau de lui.

«  Jack, je sais que… C’est difficile mais je suis certaine qu’il ignorait ce qui allait se passer. S’il avait su jamais il n’aurait

- ARRETE ! » Hurla Jack.

Angelica recula devant sa violence à peine contenue. Jack la fixa, le regard sombre.

«  Arrête de prendre sa défense, arrête de dire qu’il ne savait pas ce qu’il faisait. Il le savait ! Tu comprends ça ??

- Jack s’il te plait ne

- Il l’a sacrifiée Angelica. Tout comme je te l’avais dit il y a quelques mois, mais tu n’as pas voulu me croire, alors, je, j’ai cherché un moyen et il m’a parlé de cette fille qu’il avait engrossée et… »

 

Les épaules de Jack s’affaissèrent et Angelica sentit une boule remonter dans sa gorge à la vue des larmes de son amant.

«  Si je ne lui avais pas parlé d’elle, elle serait encore en vie, elle attendrait patiemment son petit forgeron comme elle l’a toujours fait. Mais il a fallu que j’aille la chercher, je lui ai juré qu’elle n’avait rien à craindre, je lui ai promis parce que je pensais contrôler les choses, je pensais qu’elle ne me croirait pas de toute façon et je voulais qu’elle soit naturelle, je ne voulais pas que Teach s’en prenne à toi pour se venger et… » Gémit Jack.

Angelica posa une main hésitante sur la sienne.

«  Ce n’était pas ta faute Jack.

- C’est pas l’impression que j’ai. » Répondit le pirate qui se pencha pour chercher une bouteille.

 

Des larmes roulèrent sur les joues d’Angelica et Jack se tourna vers elle tandis qu’elle se levait.

«  Je serais prête à débarquer à notre prochaine escale.

- Tu me quittes ??? » S’insurgea Jack.

Le regard chargé de tristesse, Angelica se tourna vers lui.

«  Mon père est mort, tu n’as plus besoin de faire semblant, » répondit elle avec des sanglots dans la voix.

Jack se redressa d’un bond et la saisit par les épaules.

«  Angelica, je ne faisais pas semblant. Pas avec toi. J’étais, je suis sincère. Je ne veux pas te perdre Angelica. Je, si je me suis marié avec toi c’était pour gagner du temps je l’admets, mais pas que ça, je, Angelica j’ai passé des années à regretter de t’avoir laissée. » Souffla Jack.

 

Le visage de la jeune femme s’éclaircit à travers ses larmes et sonda son regard.

«  C’est vrai ? Parce que je ne supporterais pas de te perdre maintenant Jack, pas après….

- Tu ne me perdras pas, » murmura Jack.

Angelica soupira et se serra contre lui.

«  Je croyais que tu ne voulais plus de moi, que, qu’Elizabeth et toi… qu’elle. »

Jack se crispa brièvement. Son cœur se serra à l’étouffer alors qu’il se souvenait du premier baiser qu’Elizabeth lui avait donné sur le pont, des heures passées dans cette même cabine à faire l’amour et à parler. Des étreintes qui avaient données un fruit dont Elizabeth ne lui avait pas parlé. Pour ne pas blesser Angelica. Jack baissa les yeux sur sa femme qui pleurait doucement et referma ses bras autour d’elle. Il était trop tard pour la vérité. Trop tard pour les regrets. Elizabeth était partie mais pas Angelica. Le cœur lourd, Jack l’embrassa sur la tempe.

«  Elizabeth et moi étions amis, rien de plus. » Mentit-il.

Angelica lui adressa un regard soulagé et souffla.

«  Je te crois Jack. »

 

()()

 

Plus tard dans la nuit,

 

Accoudé au bastingage, Philip fouillait les flots des yeux sans tout à fait les voir. La foi déjà vacillante du jeune missionnaire avait été éprouvée par tout ce qui s’était passé et il n’était plus certain de croire. Car quel Dieu aurait permis ce qui était arrivé à Elizabeth et à son enfant ? Pas le Dieu auquel on lui avait appris à croire, pas le Dieu qu’il avait choisi d’honorer…

 

Gibbs s’approcha de lui et le regarda avec tristesse.

«  Si c’est pas malheureux tout ça… »

Philip se retourna vers lui, une expression douce sur le visage. Il avait l’habitude des souffrances, l’habitude de consoler les peines. Le regard vague, Gibbs prit une lampée de rhum.

«  Je l’ai connue enfant tu sais. Une gamine qui n’avait pas froid aux yeux. Jamais j’aurais cru qu’elle partirait avant moi… »

Philip soupira tristement tandis que le vieil homme poursuivait.

«  Un vrai pirate. » Murmura-t-il en levant sa flasque de rhum vers l’horizon.

 

Philip ne répondit pas et Gibbs poursuivit.

«  Pauvre Jack. Il l’admettra jamais mais il l’aimait bien Elizabeth, quand elle est partie la dernière fois, j’ai cru qu’il allait jamais s’en remettre. Oh bien sûr il a rien dit, le capitaine Jack il parle pas de ses sentiments, il appelle ça des frémissements… Mais n’empêche, Elizabeth elle comptait pour lui.

- Je sais, » murmura Philip.

Un nouveau silence s’installa entre les deux hommes puis Gibbs secoua la tête.

«  Quel gâchis… »

 

Avant que Philip ait eu le temps de trouver quelque chose à répondre un vent aussi soudain que surnaturel gonfla les voiles tandis que la mer bouillonnait à quelques mètres d’eux. Surpris, le jeune missionnaire recula tandis que Gibbs blêmissait.

«  Sainte Marie Mère de Dieu. Balbutia Gibbs. JACK !!!! »

Philip secoua la tête avec ignorance tandis que l’autre paniquait.

 

Une gerbe d’eau salée jaillit dans un bruit sonore et Philip recula à son tour à la vue du navire qui venait d’apparaitre.

«  Qu’est ce que… balbutia le jeune prêtre.

- Le Hollandais Volant… »Lui annonça Gibbs d’une voix funèbre.

Jack, talonné par Angelica, arriva à cet instant et il blêmit.

«  Will, murmura t’il.

- Vous croyez qu’il est venu pour se venger ? Demanda inutilement Gibbs.

- A ton avis ? » Ironisa Jack d’une voix morne.

 

Le Queen Anne’S Revenge,

 

Barbossa, à la barre de son nouveau bâtiment, posa un regard ravi sur ce qui l’entourait. Il avait gagné ! Il avait vaincu avec brio Blackbeard et avait récupéré son navire, sans parler de la flotte qui attendait sa libération dans la collection de bouteilles qu’il avait découverte.

 

Le pirate effleura le sabre qui pendait à sa ceinture et sourit. Avec un navire comme le Queen Anne et une telle arme, aucun assaillant ne pourrait lui résister. Il allait inscrire son nom dans la légende. Il deviendrait le plus fameux de tous les Seigneurs de la Piraterie. Non, pas Seigneur. Roi. Après tout, la place était vacante non ?

 

A quelques mètres de lui, Héléna l’observait en silence. Ses grands yeux bleus se posèrent avec inquiétude sur le sabre qu’il portait au côté et elle grimaça.

«  Il porte le sabre, observa Domez d’un ton sinistre.

- J’ai vu.

- Que comptez-vous faire ? »

 

Héléna ne répondit pas et Domez siffla entre ses dents.

«  Vous devez faire quelque chose Héléna, sinon ça recommencera…

- Tu crois que je l’ignore ! » S’exclama Héléna.

Certains membres d’équipage se retournèrent vers eux avec curiosité en entendant son éclat et la jeune femme se força à baisser la voix.

«  Je compte bien faire en sorte qu’il le rende à Calypso, mais pas maintenant, c’est trop tôt. Une fois dégrisé de son succès, il m’écoutera plus facilement. »

Domez lui lança un regard acéré et elle se sentit rougir.

«  Vous n’hésiteriez pas si c’était un autre qui le détenait.

- Que sous entends tu ? Se raidit Héléna.

- Rien, j’ai juste peur que cette fois encore vos sentiments vous aveuglent. Comme la dernière fois. »

Le regard d’Héléna se voila brièvement puis elle répondit.

«  Il n’y a aucun risque. Il ne l’utilise pas.

- Et quand il le fera ?

- Il ne le fera pas !  Ragea Héléna avant de s’éloigner pour rejoindre Hector.

- J’aimerais en être aussi sûr que vous, » marmonna Domez.

 

Le Black Pearl,

 

Jack déglutit à la vue du Hollandais Volant et se tourna vers Angelica.

« Va m’attendre dans la cabine.

- Sûrement pas, siffla la jeune espagnole.

- Angelica, » pesta Jack.

Leurs regards s’affrontèrent un instant puis Philip poussa un cri d’effroi alors qu’une silhouette se matérialisait sur le pont.

«  Calypso, » souffla Gibbs d’une voix effarée avant de mettre un genou à terre, imité par l’équipage présent.

 

Interdit, Philip regarda ses compagnons baisser la tête servilement tandis que Gibbs le tirait par la veste.

«  Ne te fais pas remarquer petit. »

Philip, stupéfait, obéit tandis que les prunelles sombres de Calypso se posaient sur lui avant de revenir sur Jack. Le pirate, mal à l’aise, toussota.

«  Calypso, ma belle, ça fait un bout de

- Tais toi Jack. Ordonna la femme.

- Oui Madame, » marmonna le pirate.

 

Calypso posa brièvement son regard sur Angelica et sourit.

« Angelica Teach.

- Sparrow, corrigea cette dernière

- Pour l’instant, » souffla Calypso d’une voix trainante.

Jack déglutit et jeta un regard inquiet vers le Hollandais Volant. Une brève expression de soulagement apparut sur ses traits en constatant que les canons du terrible navire n’avaient pas bougé. Calypso surprit son regard et reprit d’une voix lente.

«  Le Hollandais Volant n’a plus de Capitaine. William Turner est mort. »

 

Le visage de Jack se contracta comme s’il avait reçu un coup et Gibbs marmonna.

«  Oh si c’est pas malheureux après tout ce qu’il a fait pour le sauver… »

Calypso posa un regard noir sur lui et reprit.

«  Il ne pouvait plus vivre… Il ne pouvait plus continuer alors que la Gardienne de son cœur ne vivait plus !! »

Jack recula et blêmit.

«  Il est mort par amour ??? » Chuchota Philip, incrédule.

 

Calypso se tourna vers lui et le jeune homme regretta immédiatement d’avoir attiré son attention.

« Oui Philip Swift, il est mort par amour. Sans sa gardienne, sans sa femme, son cœur n’avait plus de raisons de battre… »

L’expression de Calypso se fit nostalgique et Philip déglutit à nouveau.

« Comment elle me connait ?

- Faut mieux pas savoir, » lui glissa Gibbs à voix basse.

Une boule dans la gorge, Philip hocha vigoureusement la tête. Pour une fois il était d’accord avec le pirate.

 

Calypso se tourna vers Jack.

«  Qu’as-tu à dire pour ta défense ? »

Le pirate baissa les yeux tandis qu’Angelica s’approchait imperceptiblement de lui, la main sur la garde de son épée. Calypso sourit lentement et Angelica poussa un cri de rage alors qu’une bourrasque la projetait en arrière. Jack fit un mouvement vers elle puis se reprit, l’air triste.

«  Rien. »

Calypso le regarda avec surprise tandis que Gibbs marmonnait.

«  Ca par exemple… »

 

Calypso sourit cruellement et se pencha sur Jack.

« Je pourrais te prendre, Jack. »

Le pirate soutint son regard tandis qu’un gémissement échappait à Angelica.

« Non !!! Pas lui, pas Jack. »

Calypso sourit et secoua la tête.

« Mais cette place ne t’est pas destinée. Tu serais un mauvais guide Jack. Comment pourrais-tu aider les morts alors que tu n’as même pas réussi à protéger les vivants ? 

- Oh c’est injuste ! » S’indigna Gibbs.

 

Calypso se retourna vers eux et le bon second frémit. Un sourire moqueur incurva un instant les lèvres de Calypso et elle posa son regard sur Philip.

« J’ai entendu parler de toi Philip Swift.

- Moi ??? » S’étonna le jeune homme, mal à l’aise.

Calypso s’approcha de lui d’une démarche chaloupée et caressa lentement son torse à demi découvert par sa chemise.

« On dit que tu es bon. Que tu guides et protèges. »

Philip déglutit et Jack fit un geste dans leur direction.

« Ce n’est qu’un gamin ! »

 

Calypso se retourna vers lui, toute trace de séduction disparue.

« Ne me force pas à revenir sur ma clémence Jack. »

Sur ces mots, elle se tourna à nouveau vers Philip et reprit d’une voix caressante.

« Tellement d’âmes Philip, tellement de morts qui attendent un guide pour les mener à leur dernière demeure. Crois-tu que tu en serais capable ? »

Philip avala sa salive et plongea dans les yeux sombres de la déesse païenne.

« Je t’offre l’immortalité en échange de tes services.

- L’immortalité ne m’intéresse pas, murmura Philip, hypnotisé par la femme.

- As-tu un cœur à m’offrir Philip ? Susurra Calypso. Un cœur amoureux, prêt à tout pour rejoindre celle qu’il aime. »

 

Jack toussota et ne put retenir un rire gêné.

« Je ne sais pas si tu as remarqué mais c’est un prêtre… »

Calypso ne lui accorda même pas un regard, suspendue aux lèvres de Philip. Le jeune missionnaire rougit et pendant une fraction de seconde songea aux grands yeux d’un bleu irréel de Syréna.

«  Oui… » Souffla t’il.

Un sourire satisfait éclaira le visage de Calypso et elle recula.

«  Ainsi la petite sirène a su toucher ton cœur. » Susurra-t-elle en posant sa main sur le torse de Philip.

Le jeune homme frissonna et elle poursuivit.

«  Dix ans en mer contre une seule journée à terre Philip. Telle est la règle. Acceptes-tu ? »

Philip évita résolument les signaux négatifs de Gibbs et murmura.

«  Et Syréna ?

- Les sirènes sont libres de voyager sur toutes les mers du monde et au-delà, si elles le désirent, celle-ci n’échappe pas à la règle. »

 

Philip ferma les yeux et songea à Syréna. C’était peut-être le seul moyen pour lui de la revoir un jour, peut être sa seule chance d’apprendre à la connaitre et de rattraper ce qu’elle avait subi par sa faute. Sacrifier sa vie mortelle et sa place au ciel pour la retrouver…

«  Pour toutes les choses que l’on désire il y a toujours un prix à payer. » Déclara Calypso sans douceur.

Philip hocha la tête, sa décision prise.

«  Elle en vaut la peine. »

Un cri de surprise échappa à Gibbs tandis que Calypso refermait sa main sur l’épaule de Philip. Le jeune homme déglutit, un peu inquiet à l’idée de ce qui allait se passer maintenant qu’il avait accepté et Calypso se tourna vers Jack.

«  Dis-moi Jack. La récompense en valait elle le prix ou alors le prix avait-il plus de valeur que la récompense? » Murmura-t-elle de façon à n’être entendue que de lui seul.

Le pirate recula comme si elle l’avait frappé tandis qu’Angelica le regardait, inquiète par sa pâleur.

«  Jack ? Que se passe-t-il ?

- Rien. » Répondit le pirate d’un ton hâtif tout en la ramenant contre lui.

 

Alors qu’il tournait les paroles de Calypso dans son esprit, cette dernière disparut, emmenant avec elle Philip.

 

Gibbs poussa un soupir de soulagement lorsque le Hollandais Volant plongea dans les eaux sombres et s’octroya une lampée de rhum.

«  Ça aurait pu être pire, » commenta-t-il, vigoureusement approuvé par Scrum.

Les yeux posés sur l’endroit où s’était tenue Calypso, Jack reprit.

«  Pas le temps de boire, on hisse les voiles et on met le plus de distance possible entre le Pearl et cet endroit maudit. »

L’enthousiasme de Gibbs fondit comme neige au soleil et il regarda Jack avec inquiétude.

« Vous pensez qu’elle va revenir ?

- J’ai pas envie d’être là pour le savoir, répondit Jack. Et quelque chose me dit que je ne suis pas le seul. Dépêchez-vous, j’aimerais être à Shipwreck Cove avant Hector. »

 

Gibbs plissa les yeux à cette précision et s’approcha de Jack tandis qu’Angelica s’empressait vers la barre, tenaillée par le besoin d’agir à présent qu’elle avait enfin parlé avec Jack.

«  Une raison particulière de nous méfier Jack ? Demanda Gibbs.

- Le simple nom de Barbossa suffit à être sur ses gardes, » grommela Jack.

Une affirmation avec laquelle le bon second ne pouvait qu’être d’accord.

 

Le Queen Anne’S Revenge,

 

Domez poussa un cri outré alors que Barbossa le poussait d’une bourrade. Héléna se retourna vers lui, indignée, mais Barbossa grinça.

«  Dégage Domez, je dois parler à ma seconde. »

Les yeux de Domez se firent d’encre et il avança d’un pas.

« Vous n’avez pas d’ordres à me donner.

- Refuser d’obéir à son capitaine est un acte de mutinerie. Susurra Barbossa. Je n’hésiterai pas à te punir en conséquence. »

 

Héléna frémit et se tourna vers son fidèle second.

«  Il a raison, laisse nous. »

Domez s’apprêtait à protester mais le regard d’Héléna l’en dissuada, à contre cœur, il s’inclina et s’éloigna.

«  Nettoie donc le pont tant que tu y es, je veux qu’il brille ! » Lança Barbossa.

Les épaules de Domez tressaillirent mais il ne répondit pas.

 

Barbossa se tourna ensuite vers Héléna.

«  Dans ma cabine, » ordonna-t-il d’un ton sec.

Décontenancée, la jeune femme obéit et Barbossa referma derrière eux.

 

()()

 

Une vague de malaise remonta dans la gorge d’Héléna alors qu’elle laissait son regard errer sur ce qui avait été les quartiers de son frère. Un frisson lui échappa à la vue de la table de travail à présent débarrassée de tout le fatras qui l’encombrait et elle se souvint que c’était sur cette même table que Blackbeard l’avait marquée et violée.

 

Barbossa surprit son regard et tiqua.

«  Que se passe t’il encore Héléna ? Un nouveau secret ? »

La jeune femme inspira profondément et se força à se calmer. Edward Teach était mort. Il ne pouvait plus lui faire de mal. Ni à elle ni à qui que soit d’autre.

«  Non, juste un souvenir pénible. » Répondit-elle.

Barbossa se pencha sur elle.

« Quelque chose que je devrais savoir ? Ou que tu aurais envie de me dire ?

- Rien d’important. » Mentit la jeune femme.

 

Barbossa maitrisa son agacement et la contourna.

«  J’aurais une question à te poser Héléna et j’aimerais que tu y répondes franchement du moins si dire la vérité fait partie des choses que tu es capable de faire de temps à autres. »

Héléna accusa le coup et ses yeux se posèrent sur le sabre que Barbossa avait soigneusement rangé. Un sourire soulagé se forma sur ses lèvres à cette vue et elle répondit, un peu plus confiante.

«  Demande toujours. »

 

Barbossa croqua dans une pomme et prit le temps de mâcher avant de reprendre.

«  Lorsque nous sommes allés à Shipwreck Cove, le Capitaine Teague a semblé de reconnaitre. Sur le moment, j’ai cru que c’était parce que tu avais imploré son aide comme tu l’as prétendu mais les récents événements et ton gout du secret me poussent à m’interroger. Comment se fait-il qu’il te connaisse ? Et pourquoi a-t-il couvert ton mensonge ?

- Ca fait deux questions Hector, dont une à laquelle je n’ai pas la réponse. C’est au Gardien que tu dois la poser.

- Si tu essayais de répondre pour une fois !!! »

 

Héléna soupira.

«  Teague me connait parce que nous avons grandis ensemble tous les trois.

- Encore une de tes histoires tordues de domestiques dévoués ou je ne sais quelle bêtise, tu devrais renouveler tes mensonges.

- Hector, je sais que… Je t’ai menti mais pas cette fois. Je te le promets. »

Barbossa la sonda du regard et poursuivit.

«  Continue…

- Edward, Teague et moi nous avons grandi ensemble.

- Il a au moins trente ans de plus que toi !!! »

Héléna soupira.

«  Je croyais que tu avais au moins compris comment fonctionne la Fontaine de Jouvence… »

 

Barbossa se troubla et rougit, furieux.

«  C’est ce que je pensais mais je voulais voir ce que tu me répondrais, prétendit-il d’un ton détaché.

- Nous étions amis. Murmura Héléna. De très bons amis.

- En d’autres termes tu as couché avec le Gardien, » pesta Hector.

Contre toute attente, Héléna éclata de rire.

«  Avec Teague ? Oh non sûrement pas. Je le connaissais trop bien pour faire une erreur pareille. Il aurait bien voulu parce qu’il courait après tous ce qui portait jupon, mais notre amitié était trop précieuse pour que je la risque ainsi. Et je crois que finalement, lui non plus n’en avait pas trop envie au fond. Nous étions un trio Edward, lui et moi. Nous n’avions pas besoin de plus, du moins je le croyais. » Murmura t’elle tristement.

Barbossa la dévisagea et Héléna reprit avec un sourire amusé.

«  Jack lui ressemble beaucoup sur ce point, la même manière de séduire les femmes.

- Tu as couché avec Sparrow ??? S’étrangla à moitié Barbossa.

- Ne soit pas stupide Hector, Jack plait à beaucoup de femmes mais je n’en fais pas partie.

- Ah… »

 

Le cœur d’Héléna fit un bond dans sa poitrine en percevant le soulagement qui perçait sous la désinvolture d’Hector et poursuivit.

«  Je suppose que c’est pour ça qu’il ne m’a pas dénoncée. Teague était un amant déplorable et je suppose qu’il doit toujours l’être, mais c’était un ami fidèle, le plus fidèle de tous.

- Mais il était aussi ami avec ton frère non ? »

Héléna soupira.

«  Il était ami avec Edward. Pas avec Blackbeard. Teague haïssait ce que mon frère était devenu. Voilà pourquoi il a soufflé au Gardien de l’époque de faire en sorte qu’il soit exclu du Conseil.

- Blackbeard faisait partie du Conseil ??? Lança Barbossa, ahuri.

- Evidemment ! Edward, Teague et moi, tous les trois membres du Conseil de la Confrérie avec quelques autres qui sont morts depuis. »

 

Barbossa la fixa bouche bée.

«  Mais pourquoi t’avoir chassée toi ??? »

Le regard d’Héléna s’assombrit.

«  On ne m’a pas chassée. J’ai renoncé à ma place de mon propre chef.

- Mais pourquoi as-tu fait une chose aussi idiote ??? » Lui demanda Barbossa.

Héléna prit une brutale inspiration et le fixa dans les yeux.

«  Parce que je ne pouvais pas rester membre d’une Confrérie qui rejetait mon frère.

- Quoi ??? Mais tu le détestais !!

- Pas à cette époque… Soupira douloureusement Héléna. A ce moment, je croyais encore pouvoir le sauver de lui-même. Teague m’a supplié de rester mais j’ai tenu bon et j’ai mis un terme à notre amitié. Pour Edward. »

 

Barbossa garda le silence et Héléna déglutit.

«  Hector, Teague n’était que mon ami. Edward était mon ami et mon frère. C’était la moitié de moi-même.

- Pas la meilleure si tu veux mon avis, » grommela Hector.

Héléna baissa les yeux.

«  Il n’a pas toujours été ainsi tu sais… » Commença t’elle, consciente que le moment de lui parler du sabre était arrivé.

Le tout était de trouver la bonne approche.

 

Avant qu’elle l’ait fait Barbossa hocha les épaules et se permit un sourire satisfait.

«  Je suis content que tu m’aies dit ça, mon projet n’en sera que plus facile à réaliser, du moins si tu t’es abstenue de mentir. »

Surprise, Héléna leva la tête.

« Quel projet ? »

 

Barbossa s’approcha d’elle, et contre toute attente, l’enserra.

«  Au cas où tu n’aurais pas remarqué, il y a une place vacante au Conseil. Je compte proposer ton nom. »

Le cœur d’Héléna se serra légèrement alors qu’elle se souvenait de la cause de la place vide et elle se tourna vers lui.

«  Pourquoi moi ? Tu ne me fais même pas confiance.

- Tu es mal placée pour me le reprocher, observa Barbossa. Non, si je t’ai choisie c’est parce que je compte sur ta voix.

- Ma voix ????

- La Confrérie n’a plus de Roi, un état auquel je me propose de remédier. »

 

Le regard d’Héléna se posa malgré sur le sabre avant de revenir sur le visage de son amant.

«  Pourquoi ?

- Elire Elizabeth était une erreur, il suffit de voir la stupidité avec laquelle elle est morte, non, la Confrérie a besoin d’un vrai Roi, un homme capable d’agir contre la menace de la Compagnie.

- Et tu penses être cet homme ?

- Qui d’autre ? Susurra Hector. Toi et moi Héléna, nous pourrions faire de grandes choses ensemble, laisser notre empreinte dans l’histoire de la piraterie, » s’enflamma t’il.

Héléna ne put retenir un sourire et Hector l’enlaça.

«  Deux Seigneurs. Unis. »

 

Les lèvres de Barbossa se posèrent sur les siennes et Héléna se sentit flancher. Leur baiser se fit plus passionné et elle noua ses bras autour de son cou. Sans hésiter le pirate la repoussa vers la table et elle sursauta brutalement alors qu’il la forçait à s’allonger.

«  NON !!! » Hurla-t-elle avant de se dégager, l’arme au poing.

 

Stupéfait, Barbossa la fixa.

«  Non ??? »

Tremblante, Héléna secoua la tête.

«  Hector, je, pas comme ça, pas sur… » S’arrêta t’elle incapable de terminer sa phrase.

Barbossa plissa les yeux.

«  Où est le problème ? »

Héléna fixa la table et il suivit son regard.

«  Héléna ?

- C’est là que, qu’il… »

 

Un juron échappa à Barbossa et il claqua la porte, la laissant seule et désemparée.

«  Bon sang, gémit elle. Pourquoi faut-il qu’il réussisse encore à me faire du mal ! »

Chapitre 24                                                                                           Chapitre 26

Écrire commentaire

Commentaires : 33
  • #1

    Lieutenant Katherine Beckett (mercredi, 02 mai 2012 22:09)

    croustillant ce chap ! Et c'est trop drôle qu'un mutin dise à son subordonné qu'il va le punir pour un acte de mutinerie. Aye Barbo Roi de la confrérie ça va pas être de la joie...

  • #2

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 02 mai 2012)

    hey je croyais que tu devais publiée que le 9 ? Bon chapitre en tt cas, sombre. Hector je le sens mal là bizarrement il nous fait un truc à la Jack, pas bon...^^

  • #3

    lieutenant Beckett (mercredi, 02 mai 2012 22:33)

    toute à fait, je suis d'acc, c'est pas bon, pas bon di tout

  • #4

    JessSwann (mercredi, 02 mai 2012 22:37)

    Alors euhhh
    @BlackHeart: j'ai buggé, juste un souci d'habitude ( je suis trop rodée à mes habitudes)
    @ Kate : Barbo pour s'être mutiné contre Jack connait bien le soucis, il sait les signes avant coureurs mdrr

  • #5

    lieutenant Beckett (mercredi, 02 mai 2012 22:38)

    oui mais c'est le monde à l'envers qu'un mutin, punisse son équipage pour mutinerie alors que lui même à en fomnter une !

  • #6

    JessSwann (mercredi, 02 mai 2012 22:41)

    Non.... C'est de la piraterie ! Yoho !!

  • #7

    emeline (mercredi, 02 mai 2012 23:03)

    Je suis impatience de savoir ce qu'est devenu Elizabeth et ce que va faire Jack à la longue .

  • #8

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 02 mai 2012 23:09)

    bien dit Jess !! ^^

  • #9

    JessSwann (jeudi, 03 mai 2012 08:18)

    Merci les filles
    @ emeline : héhé réponse très vite sur le destin de Lizzie par contre Jack il faudra attendre
    @ BlackHeart : ci yoho !!

  • #10

    Roxy (jeudi, 03 mai 2012 17:19)

    Super chapitre ! Héléna cache toujours des chose à Barbossa ^^
    J'espère qu'Elizabeth va revenir. Will est mort, OUAIS !
    Vivement la semaine prochaine !

  • #11

    JessSwann (jeudi, 03 mai 2012 17:52)

    Coucou :) Oh Héléna est la reine des secrets :)
    Will est mort en effet lol :)
    Pour Liz qui sait.... Merci :)

  • #12

    emeline (jeudi, 03 mai 2012 21:15)

    OUAIS Will est enfin mord . Je te soutient Roxy ;p

  • #13

    JessSwann (jeudi, 03 mai 2012 21:26)

    Lol et bien pauvre Will.... mdrrr

  • #14

    emeline (jeudi, 03 mai 2012 22:29)

    On s'en fiche de lui :p

  • #15

    JessSwann (jeudi, 03 mai 2012 22:32)

    Lol pas faux

  • #16

    lieutenant Beckett (vendredi, 04 mai 2012 21:27)

    mouai

  • #17

    JessSwann (samedi, 05 mai 2012 10:32)

    Ah tu es libre de ne pas t'en fiche lol :) Je dis juste que moi aussi je m'enfiche

  • #18

    Ladypirate (dimanche, 06 mai 2012 00:53)

    Barbossa est prisonnier de ce qui fâche tout les hommes et devient sentimental ^^ c'est touchant !!
    Pauvre Héléna, c'est pas bien de la laisser seule dans la cabine de Blackbeard alors qu'elle s'est montrée honnête avec Hector (enfin, à ce qu'il me semble lol)
    Je pense que Philip est le plus indiqué pour reprendre le poste de Will étant donné qu'il est celui qui lui ressemble le plus :)
    Calypso est injuste envers Jack (y a que Gibbs qui prend sa défense lol)
    En tout cas, ce chapitre était génial et il y a avait du Jackélica en plus <3<3 et aussi un peu de Sparrabath <3<3 que demander de plus :D

  • #19

    JessSwann (dimanche, 06 mai 2012 09:41)

    Lol Barbossa n'est pas non plus du genre à rendre les armes facilement hem quand à Héléna elle n'est jamais complétement franche mdrrr
    Philip guide et protège, partant de là c'est le candidat idéal...
    Ah contente que la partie Jack et ses femmes (lol) t'aie plue, la suite mercredi :)

  • #20

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (dimanche, 06 mai 2012 16:19)

    là si elle n'a pas été honnête je ne sais ce qu'il faut...^^

  • #21

    JessSwann (dimanche, 06 mai 2012 17:48)

    Ah encore quelques petits détails pour que Barbo comprenne

  • #22

    lieutenant Katherine Beckett (dimanche, 06 mai 2012 21:08)

    je suis flic comment est ce que je pourais me foutre d'un crime, parce que la mort de Will et indirectement un assassinat ? Et puis j'ai vécu la même chose (perdre un être proche) alors je ne peux pas m'en foutre parce que je sais ce que Will ressent !

  • #23

    JessSwann (dimanche, 06 mai 2012 21:14)

    Je rappelle que c'est une fiction, pas la vie réelle... Par ailleurs, Will ne ressent plus rien il n'a plus ni coeur ni vie mdrrr

  • #24

    lieutenant Beckett (mardi, 08 mai 2012 13:00)

    fiction ou réalité, un meurtre reste un crime et donc est intolérable !

  • #25

    JessSwann (mardi, 08 mai 2012 18:04)

    Lol faut vraiment se détendre là mdrrr tu dois pas beaucoup lire de romans policiers toi mdrrr

  • #26

    lieutenant Beckett (mardi, 08 mai 2012 20:56)

    non, mais c'est une blague, je ne lis presque que des romans policiers,et puis je suis flic

  • #27

    Love PDC (vendredi, 11 mai 2012 21:54)

    J'adore ton expression "Jack et ses femmes" ^^ Bon chapitre, comme d'habitude :)

  • #28

    JessSwann (samedi, 12 mai 2012 09:44)

    @ Kate : ah bah merci pour la précision j'avoue que pour le coup je l'ai pris sérieusement :)
    @ Love : merci beaucoup, contente qu'il t'aie plu

  • #29

    lieutenant Kate Beckett (dimanche, 13 mai 2012 13:41)

    :),lol, ce n'est pas sérieux du tout

  • #30

    JessSwann (dimanche, 13 mai 2012 18:09)

    Tant mieux :)

  • #31

    lieutenant Beckett (lundi, 14 mai 2012 17:54)

    tout ce que j'ai dit a part que je suis flic et que je lis presque des polars c'est une blague

  • #32

    JessSwann (lundi, 14 mai 2012 18:03)

    Lol bah oui mais sur le net c'est pas évident, on a que le texte :)

  • #33

    lieutenant Beckett (vendredi, 18 mai 2012 12:50)

    tout à fait mais tu as quand même deviner que je faisais une blague