Chapitre 17 Voyeurisme

Le Queen Anne’S Revenge,

 

Désireuse d’obéir aux ordres de Blackbeard ou du moins en quête d’une activité qui l’empêcherait de penser à tout ce qu’elle découvrait peu à peu et qui bouleversait sa vie, Elizabeth se dirigea vers la barre où se tenait habituellement Angelica. Son visage se crispa à la vue du zombie qui tenait le gouvernail.

«  Où est Angelica ? » Demanda-t-elle d’un ton sec.

L’autre haussa les épaules et Elizabeth pesta entre ses dents. Elle commençait à en avoir assez des Teach et de leur gout des secrets. Comment pourrait-elle aider si elle ignorait ce qui se passait la plupart du temps ? Elizabeth jeta un œil vers la cabine de Blackbeard et se ravisa. Elle n’avait pas spécialement envie de retourner voir ce père improbable auquel elle avait du mal à faire confiance. Angelica était peut être hostile mais au moins, elle était franche, ou presque…

 

Elizabeth se dirigea donc d’un bon pas vers la cabine d’Angelica dont la porte était entrouverte. Elle s’apprêtait à frapper lorsque la voix de Jack lui parvint. Une boule au ventre, Elizabeth stoppa net son geste et glissa un œil dans l’entrebâillement de la porte, sans pouvoir se retenir.

 

()()

 

Assise sur son lit, Angelica était bouleversée.

«  Il passe tout son temps libre avec ELLE, maintenant ! Il lui a confié son sabre et j’ai peur, je, Jack je ne veux pas qu’elle me le prenne ! Elle a eu un père, elle. »

Jack soupira et s’assit à côté d’elle.

«  Trésor, je suis certain que ce n’est pas le cas.

- Mais t’es aveugle ma parole ! Il n’arrête pas de la regarder et il n’a plus jamais de temps pour moi, plus jamais ! »

 

Jack entoura son épaule de son bras et se força à dire ce qu’elle attendait, même s’il se réjouissait de la diversion apportée par Elizabeth.

«  Tu es sa seconde, il a confiance en toi mon ange.

- Il ne me parle plus de ses plans, il se contente de me donner un cap, celui que tu lui transmets. »

Jack grimaça à cette mention. Il avait été tenté de donner de fausses indications à Teach mais y avait renoncé, conscient que le pirate n’hésiterait pas à sacrifier Elizabeth ou Angelica pour lui faire payer sa trahison.

«  Une fois que nous serons arrivé à la Fontaine tout ira mieux Angelica, je te le jure. » Promit il, le cœur serré à la pensée de la souffrance de la jeune femme lorsque Blackbeard mourrait.

 

Angelica lui sourit tristement et elle glissa sa main sur la joue du pirate.

«  Et toi ?

- Quoi moi ?

- Jack, je ne suis pas idiote, je sais que tu ne voulais pas venir à bord, que si tu nous accompagnes c’est à cause du Black Pearl. Que feras tu lorsque, lorsque nous aurons trouvé la Fontaine ? »

Jack déglutit en comprenant le véritable sens de la question d’Angelica.

«  Je ne sais pas encore.

- Tu comptes me laisser, » souffla Angelica.

 

Jack ne répondit pas. En vérité, son plan n’était pas allé jusque-là. Il avait du mal à définir clairement ce qu’il ressentait pour Angelica. Bien sûr, il ne l’avait jamais oubliée, il avait regretté longtemps leur séparation mais de là à s’engager…

«  Jack, je, dois te le dire, j’aurais déjà du te le dire, murmura Angelica.

- Je t’écoute, » répondit le pirate avec un zeste de méfiance.

Angelica secoua ses boucles brunes et prit sa main. Leurs regards s’épousèrent et elle souffla.

«  Je t’aime Jack, je n’ai jamais aimé que toi, tu es le seul homme pour qui je

- Chut, murmura Jack.

- Non, je dois te le dire, Jack je ne veux pas te perdre.

- Moi non plus je ne veux pas te perdre, » murmura Jack avec sincérité.

 

Angelica lui fit un sourire tremblant.

«  Tu dis ça pour coucher avec moi ou tu le penses vraiment ?

- Un peu des deux, plaisanta Jack.

- Je suis sérieuse Jack ! S’énerva Angelica. Je t’aime... »

Le pirate s’adoucit et fixa les grands yeux sombres d’Angelica. C’était la femme de Séville, celle pour qui il était prêt à risquer sa vie, son navire et le reste. Celle aussi qui depuis toujours ne voyait que lui, même si ça avait ses inconvénients si on s’intéressait aux impacts de balle qu’elle lui avait laissés. Avec un soupir, il caressa son visage et la fixa.

«  Tout comme moi, depuis toujours et à jamais. » Murmura-t-il avant de l’embrasser.

 

()()

 

Derrière la porte, Elizabeth blêmit et porta la main à son cœur. Des larmes montèrent à ses yeux tandis qu’elle se répétait les paroles de Jack. Il aimait vraiment Angelica. Il l’avait toujours aimée. Brusquement sa petite victoire sur Angelica face à Blackbeard lui parut dérisoire. Incapable de bouger ou d’analyser ce qu’elle ressentait, Elizabeth resta devant la porte entrouverte.

 

()()

 

A l’intérieur de la cabine, Jack glissa une main caressante sous la chemise d’Angelica et soupira.

«  Je ne pourrais pas te résister bien longtemps mon ange.

- Qui te parle de résister ? » Répondit Angelica d’un ton joueur.

La jeune femme se débarrassa de sa chemise et s’assit face à Jack pour frotter son bassin contre le sien. Jack, le visage tendu par le désir, inspira lourdement.

«  Angelica…

- Fais-moi l’amour Jack »

 

Pressé, Jack la renversa sous lui et Angelica soupira.

«  Enlève tes bottes. »

Un bruit sourd retentit, rapidement suivi d’un gémissement de la jeune femme qui se cambra alors qu’il embrassait l’intérieur de ses cuisses. Angelica crispa ses doigts sur les draps tandis qu’il approfondissait son baiser puis se redressa. Là, elle balbutia quelques mots en espagnol et Jack s’empressa de baisser son fut. La respiration hachée par le désir, elle le renversa sous elle avant de venir s’empaler sur son sexe avec un gémissement.

«  Angelica, » râla Jack qui se redressa pour l’attirer contre lui et souder leurs lèvres.

 

()()

 

Statufiée, Elizabeth ne parvenait pas à détacher ses yeux de la scène dont elle était l’involontaire spectatrice. Une nausée remonta dans sa gorge à la pensée des étreintes qu’elle avait partagées avec Jack. Les mêmes gestes, les mêmes baisers, les mêmes soupirs. Sauf que Jack ne l’aimait pas, il n’avait jamais été amoureux d’elle. Elle n’avait été qu’une conquête parmi d’autres, une femme facile à séduire…

 

Elizabeth se mordit la lèvre et retint ses larmes alors qu’elle s’avouait qu’elle avait cru, qu’elle avait cru, que le pirate l’aimait. Qu’il ressentait pour elle ce que Will…

La pensée de Will l’emplit de consternation. Comment avait-elle pu ? Et comment pouvait-elle se lamenter ainsi pour un homme qu’elle n’aimait pas alors que Will était prisonnier pour avoir voulu la protéger ?

 

Un bras hésitant se referma autour de ses épaules et Elizabeth sursauta.

« Vous ne devriez pas rester ainsi. » Murmura Philip, ému par la détresse de celle qui l’avait sauvée.

Elizabeth se retourna vers lui et des sanglots roulèrent sur ses joues.

« Je ne sais plus où j’en suis. » Balbutia-t-elle.

Le cœur serré de pitié, Philip l’entraina à l’écart.

«  Vous devriez quitter ce navire Elizabeth, il n’y a rien pour vous ici, murmura t’il.

- Vous ne comprenez pas, je ne peux pas abandonner, pas si j’ai une chance, pas si je peux le sauver. »

 

Philip soupira et s’agenouilla devant elle, ses mains dans les siennes.

«  Elizabeth, risquer votre âme pour faire pénitence ne vous apportera ni le pardon, ni la paix. »

Elizabeth secoua la tête.

«  Vous ne comprenez pas. »

Philip soupira et reprit d’une voix douce.

«  Si, je comprends. Vous vous en voulez à cause des vœux que vous avez trahis. »

Statufiée, Elizabeth le fixa.

«  Comment savez-vous ? » Balbutia-t-elle.

Philip secoua la tête.

«  Le monde est plein de tentations. Surtout pour une femme à qui on a repris son mari. Dieu envoie des épreuves mais il comprend les faiblesses humaines Elizabeth. »

Honteuse, elle détourna les yeux.

«  J’ai cru qu’il m’aimait…

- Et vous ? L’aimez-vous ? Ou avez-vous péché par orgueil ?

- Non ! Je, je me sentais si seule, » expliqua Elizabeth.

 

Philip songea qu’elle n’avait pas répondu à sa question et serra ses mains.

«  Je comprends.

- Vous ne me condamnez pas ? S’étonna Elizabeth.

- Il ne m’appartient pas de juger, pas plus qu’à vous. Sourit Philip. Je crois que l’amour justifie tout. »

Elizabeth baissa les yeux à nouveau et Philip la força à le regarder.

«  Je ne suis pas là pour vous faire des reproches Elizabeth, j’aimerais vous aider à y voir plus clair dans vos sentiments.

- J’aime Will, répondit Elizabeth. Mais Jack, il, je ne sais pas…

- Est-ce à cause de lui que vous êtes ici ?

- Vous le savez bien, c’est lui que Blackbeard a envoyé pour me chercher.

- Ce n’était pas le sens de ma question, souffla doucement Philip.

- Non, oui, je… Je ne sais plus. Je, tout s’est passé si vite avec Will, bien sûr nous étions fiancés mais…

- Il y avait Jack Sparrow n’est-ce pas ? »

 

Une boule dans la gorge, Elizabeth hocha la tête.

«  J’étais sûre de mon choix, je le suis toujours, mais… Je ne sais plus où j’en suis. J’ai toujours pensé que Will et moi étions faits l’un pour l’autre et… Et puis ma mère, j’ai toujours cru que jamais, qu’elle aimait mon père mais elle l’a trahi. Peut-être, que je suis comme elle.» Conclut Elizabeth d’un ton douloureux

Philip grimaça.

«  Ne croyez pas ce que dit Blackbeard. Cet homme est un démon. Un menteur.

- Mais c’est mon père…

- Quelquefois, je crois qu’il vaut mieux ne pas honorer son père, » répondit Philip avec acidité.

 

Elizabeth sourit tristement.

«  Vous parlez bizarrement pour un prêtre.

- Je ne suis plus sûr de vouloir en être un, soupira Philip. On m’a enseigné tellement de choses, des choses qui sont fausses.

- Je suis désolée que vous ayez eu à vivre ça. Vous êtes quelqu’un de bien Philip. »

Le jeune homme lui sourit et garda sa main dans la sienne.

« Comme vous Elizabeth. J’aimerais pouvoir vous aider plus mais je n’ai pas les réponses à vos questions.

- Vous m’aidez déjà beaucoup. »

Perdus dans leur conversation, aucun des deux n’avaient entendu le tocsin qui appelait les marins sur le pont. Jack, délégué par Blackbeard, fit brutalement irruption dans la cabine et se crispa à la vue de leurs doigts entrelacés. Elizabeth releva les yeux à cet instant et se troubla.

«  Jack ? Que se passe-t-il ? »

 

Le pirate jeta un regard sombre sur Philip puis répondit.

«  Vous n’avez pas entendu ? Nous sommes à White Cap Bay, Blackbeard exige que nous soyons tous sur le pont.

- Oh, » répondit mollement Elizabeth tandis que Philip s’empressait de filer.

La jeune femme s’apprêtait à lui emboiter le pas lorsque la main de Jack la retint.

« A quoi jouez-vous Lizzie ? »

Troublée, elle le fixa.

«  Je ne comprends pas.

- Avec le curé. Que faisiez-vous ?

- Ca ne vous regarde pas !! » Ragea Elizabeth avant de se dégager avec brutalité.

 

Jack soupira.

«  Lizzie, je m’inquiète pour vous c’est tout. Je ne voudrais pas que, que vous soyez abusée…

- Ne vous en faites pas pour moi Jack. Cracha la jeune femme. Je crois que j’en connais un rayon dans ce domaine. »

Sans attendre de réponse, la jeune femme s’élança dans les coursives.

 

Le Damoclès,

 

Barbossa s’avança en clopinant jusqu’à Héléna qui, penchée sur un matelot, semblait angoissée.

«  Alors ?

- Le poison fait son effet, ce n’est qu’une question de minutes. Souffla la jeune femme.

- Et bien nous n’en mourrons pas si nous avons un homme de moins, » rétorqua Barbossa.

 

Héléna soupira et s’apprêtait à répondre lorsque Barbossa l’écarta sans douceur. La jeune femme fut projetée sur le sol et poussa un cri de douleur tandis que Barbossa traversait la pièce avec une rapidité surprenante pour planter son épée dans le corps d’un matelot.

«  J’ai horreur des mutins. Lui dit aimablement Barbossa. Surtout quand ils sont aussi mauvais. »

Remise de ses émotions, Héléna le rejoignit, la main crispée sur son bras d’où s’écoulait un mince filet de sang.

«  Qui t’envoie !!! » Ragea-t-elle en direction du marin.

 

L’homme ouvrit la bouche et cracha un flot de sang tout en prononçant un galimatias incompréhensible. Furieuse, Héléna se tourna vers Barbossa.

«  Imbécile, à cause de vous il va mourir avant d’avoir parlé.

- De rien ! » S’offusqua Barbossa, vexé.

Héléna l’ignora et donna un coup de botte dans le ventre sanglant de l’homme.

«  Dis-moi qui t’envoie et j’abrégerais tes souffrances. »

Le mutin roula des yeux effarés dans sa direction avant que sa tête ne retombe mollement sur le sol, le visage figé pour toujours dans une expression de souffrance.

 

Une flopée de jurons échappa à Héléna et elle se pencha sur le corps. Ses doigts palpèrent les vêtements de l’homme jusqu’à en sortir un parchemin taché de sang. A sa vue, Héléna blêmit et Domez, inquiet, s’approcha d’elle.

«  Rosa, tout va bien ? Que s’est-il passé ? »

Le regard rempli d’angoisse, Héléna lui tendit le parchemin.

«  Il ne m’a pas attaquée par hasard… C’est LUI. »

Domez baissa les yeux sur la gravure qui offrait une récompense substantielle pour la tête d’Héléna et blêmit à son tour.

«  Impossible…

- Il sait que je suis toujours en vie, chuchota Héléna.

- Comment l’aurait-il su ?

- Je ne sais pas !! »

 

Barbossa s’approcha d’eux.

«  Que se passe-t-il ?

- Restez en dehors de ça Hector. » Lui ordonna Héléna.

Cette fois le pirate explosa. Sans douceur, il saisit la jeune femme par le bras et serra sa blessure.

«  Ne me donnez pas d’ordres ! Sans moi c’est vous qui seriez dans une mare de sang ! Alors j’exige de savoir ce qui se passe. »

Domez posa le canon de son arme contre la tempe de Barbossa.

«  Lâche la. »

Héléna frémit et adressa un signe apaisant à Domez, terrifiée à l’idée que le second ne presse la détente.

«  Arrête Domez ! Barbossa a raison, il a le droit de savoir. »

Barbossa adressa un sourire triomphant à Domez tandis que l’autre abaissait son arme en maugréant.

«  Dans ma cabine, » ordonna Héléna.

 

()()

 

Barbossa croqua machinalement dans une pomme tandis que la jeune femme nettoyait sa blessure sous le regard inquiet de Domez.

«  C’est Blackbeard, déclara-t-elle simplement. Domez, montre-lui. »

A contre cœur, le second obéit et glissa le parchemin rougi vers Barbossa. Le pirate le prit et son visage accusa sa surprise.

«  A-t-il réellement une telle somme ?

- Bien sûr que non, pesta Héléna. Mais apparemment cet imbécile y a cru. »

Barbossa eut une moue déçue et tapota de l’index la gravure.

«  Très ressemblante, Teach a le soucis du détail. Que lui avez-vous donc fait ? »

Domez et Héléna échangèrent un regard puis elle répondit avec un temps de retard.

«  Rien de plus que ce que vous savez déjà. »

Barbossa rit jaune.

«  Allons Héléna, sans vouloir vous vexer, aucun homme n’offre une telle somme en échange d’une tête, même aussi ravissante que la vôtre sans avoir une bonne raison.

- Peu importe ses raisons, pesta Héléna. Le problème c’est cette attaque et cette mise à prix, justement maintenant !! »

 

Barbossa la regarda sans comprendre et Domez se chargea de l’éclairer.

«  Ca fait des années que nous n’en avons pas vu de telles, nous avions fait en sorte qu’il croit à la mort d’Héléna.

- Nous ? Releva Barbossa.

- Domez et moi. Bon sang, on a été jusqu’à couler le Damoclès pour qu’il y croit !!! Ragea Héléna. Comment a-t-il fait pour me retrouver ! »

Barbossa tiqua.

«  Par couler, vous voulez dire…

- Couler ça veut dire couler Hector, moi qui vous croyais doté d’un large vocabulaire, mais en fait vous ne comprenez pas le sens du quart des mots que vous employez n’est-ce pas ?» ironisa la jeune femme.

Barbossa la toisa d’un œil noir.

«  Comment se fait-il que ce navire soit à nouveau à la surface dans ce cas ? »

 

Héléna soupira.

«  Hector, il existe des tas de moyens de faire remonter un navire.

- Oui mais lequel avez-vous employé ??? »

Héléna soupira, agacée.

«  Tia Dalma, enfin Calypso, m’a aidée. Satisfait ? »

Barbossa faillit s’étrangler avec son morceau de pomme.

«  Vous connaissez cette poissonnière ??

- Oui depuis longtemps mais ça n’est pas le problème Hector !! »

Le pirate avala l’information tandis qu’Héléna se tournait vers Domez.

«  Cet homme quand l’as-tu recruté ?

- Lui ? Ca fait cinq ans qu’il est là.

- Cinq ans… Murmura Héléna. Il aurait de nombreuses occasions avant dans ce cas. Ça signifie qu’il est entré en possession de cette mise à prix récemment…

- Peut-être est-ce une de celles que Blackbeard avait dispersées à l’époque ? Suggéra Domez.

- Je ne crois pas, intervint Barbossa, le parchemin dans les mains. Ceci est récent, croyez moi je m’y connais en antiquité. »

 

Domez et Héléna échangèrent un nouveau regard.

«  Teague vous a reconnue, » commença Domez.

Héléna balaya l’argument d’un mouvement évasif.

«  Teague hait Blackbeard autant que moi, ce ne peut pas être lui.

- Mais c’est le père de Sparrow, remarqua Domez.

- Oh je t’en prie Domez, Jack a de nombreux défauts mais il est assez intelligent pour comprendre qu’il n’y a aucun intérêt pour lui de révéler à Blackbeard que je suis toujours en vie ! Non c’est forcément quelqu’un d’autre. »

Domez coula un regard en direction de Barbossa.

«  Quelqu’un qui serait dénué de scrupules et d’amour propre… Un homme prêt à n’importe quelle traitrise y compris la mutinerie pour s’enrichir. » Insinua t’il.

 

Héléna cilla tandis que Barbossa haussait les épaules.

«  Quelle plaie ces mutins…. » Plaisanta t’il.

Il avançait la main en direction des pommes lorsqu’il s’avisa que les deux autres avaient discrètement empoigné leurs pistolets. Furieux, Barbossa se leva d’un bond et posa sa jambe de bois sur la table.

«  Est-ce que vous croyez vraiment que je négocierai avec le bâtard qui est responsable de ça ???

- Il ne reste que vous, lui lança Domez.

- Non… Souffla Héléna d’une voix blanche. Il y a une autre personne proche de Blackbeard qui m’a vue. Sa fille. »

 

Domez secoua la tête.

«  Allons, elle n’a pas fait le rapprochement, c’est impossible.

- Elle non, mais si elle a raconté à Blackbeard comment elle a appris qu’il était son père…

- Il aura surement fait le rapprochement, » compléta Domez.

Héléna hocha la tête d’un air sinistre.

«  Ce qui veut dire que nous n’aurons plus l’effet de surprise.

- Vous croyez qu’il sait ?

- Tu crois que mon bras saignerait s’il ne savait pas ? »

Domez grimaça tandis que Barbossa suivait l’échange d’un air attentif. Finalement Héléna poussa un soupir résigné.

«  Change de cap. Nous allons aborder du côté des charognes. »

Domez blêmit.

«  Héléna vous êtes sûre ?

- Il se doute que nous chercherons à contourner l’île en évitant les sirènes. Je suis certaine qu’il va poster ses zombies pour nous prendre au piège. Il sait à quel point je hais ces horreurs. Le seul moyen de garder l’avantage est de brouiller ses certitudes.

- D’accord, céda Domez à regret.

- Va donner les ordres et reste sur le pont, surveille l’équipage. Au moindre signe de trahison, ne fait pas de prisonniers. »

 

Domez hocha la tête et coula un regard en direction de Barbossa qui ne faisait pas mine de bouger.

«  Ça ira Domez. Sans lui je ne serais plus là à te parler. »

Le second grommela des injures dans sa barbe et finit par sortir à regret.

 

()()

 

Une fois seule avec Barbossa, Héléna se tourna vers le pirate.

«  Je vous dois la vie une fois de plus on dirait. Merci. Déclara-t-elle du bout des lèvres.

- Autant de reconnaissance me réchauffe le cœur, » ironisa Barbossa.

Héléna le fixa avec hargne.

«  Que voulez-vous de plus ? Que je couche avec vous pour vous prouver ma reconnaissance ?

- Non.

- Tant mieux parce que ça n’arrivera pas.

- Je veux que vous couchiez avec moi parce que vous le voulez autant que moi. » Ajouta Barbossa.

 

Héléna s’immobilisa net tandis qu’il s’approchait rapidement d’elle.

«  Vous ne boitez pas, observa-t-elle.

- Un effet de surprise, on a tendance à sous-estimer les infirmes. » Grinça Barbossa.

Un léger sourire se forma sur les lèvres d’Héléna.

«  Excellent Hector, vous comptez user de cet avantage face à Blackbeard ?

- La tricherie est une seconde nature chez moi, » plaisanta le pirate.

Leurs regards se nouèrent et Héléna retint son souffle tandis qu’il glissait sa main le long de sa chemise sombre.

«  Comme je vous le disais ma chère, j’apprécie peu ce genre de jeu et celui-ci a assez duré. Qu’en dites-vous ? »

 

Héléna inspira profondément et laissa glisser au sol le long manteau noir qu’elle portait habituellement.

«  J’en dis que j’accède à votre demande Hector.

- Tant mieux, je préfère quand les femelles sont consentantes, la plupart du temps du moins. »

Héléna sourit à nouveau et attira le visage du pirate contre le sien. Les doigts de Barbossa saisirent sa chevelure sans douceur et il plaqua sa bouche sur la sienne. Héléna ferma les yeux. Le pirate avait un gout de pomme et de rhum. Le désir se répandit dans ses veines et elle arracha la chemise de Barbossa pour dévoiler son torse aux muscles dur.

 

Barbossa eut un sourire satisfait et la débarrassa de ses vêtements avant de la forcer à s’asseoir sur la grande table qui trônait dans sa cabine. Héléna retint son souffle alors qu’il l’attirait sans douceur vers le bord avant de s’enfoncer en elle d’un brusque coup de reins.

«  Il était temps. » Grommela-t-il tandis qu’elle poussait un gémissement de plaisir.

 

Derrière la porte, Domez serra les poings à les briser. Jamais il n’avait autant haï quelqu’un que ce Barbossa.

Chapitre 16                                                                                           Chapitre 18

Écrire commentaire

Commentaires : 41
  • #1

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 07 mars 2012 19:03)

    Domez est un voyeur !! mdrrr

  • #2

    JessSwann (mercredi, 07 mars 2012 19:08)

    Lol et Lizzie aussi, c'est le chapitre des voyeurs :)

  • #3

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 07 mars 2012 19:15)

    trop lol le 18 le 18 !!

  • #4

    JessSwann (mercredi, 07 mars 2012 19:18)

    Héhé la semaine prochaine....

  • #5

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 07 mars 2012 19:23)

    c'est mon petit bonheur de la journée ^^

  • #6

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mercredi, 07 mars 2012 20:21)

    mais au fait il ne manque pas un morceau à la fin du chapitre 17 ? ^^

  • #7

    JessSwann (mercredi, 07 mars 2012 21:04)

    Lol et non mais rassure toi, il y aura surement d'autres occasions :)

  • #8

    emeline (mercredi, 07 mars 2012 21:09)

    je ne cerne toujours pas Domez ni Phil il sont tous les deux bizzards .

  • #9

    JessSwann (mercredi, 07 mars 2012 21:16)

    Lol Domez OK mais Phil ??? Le pauvre mdrrrr

  • #10

    emeline (jeudi, 08 mars 2012 00:14)

    Je n'arrive pas à savoir ce qu'ils ont dans la tête. C'est énervant. Vivement la suite.

  • #11

    JessSwann (jeudi, 08 mars 2012 08:06)

    Lol Domez a à coeur de protéger Héléna , Philip est un prêtre :)

  • #12

    emeline (jeudi, 08 mars 2012 08:37)

    Domez a quand même une relation particulière avec Héléna et Phil quand a lui je le sens venir avec Elizabeth .

  • #13

    JessSwann (jeudi, 08 mars 2012 08:40)

    Oui mais tu oublies la concurrente Syréna....

  • #14

    emeline (jeudi, 08 mars 2012 10:29)

    Ah ouiiiiiiiii mais quand même sont comportement avec Elizabeth est louche ,je me demande comment Jack va le prendre. Mais je ne sais toujours pas si Jack craque pour Elizabeth ou Angélica ,c'est frustrant de ne pas savoir. La suite et vite.

  • #15

    JessSwann (jeudi, 08 mars 2012 11:00)

    Bah en fait je crois que Jack ne le sait pas lui même mdrrr, c'est son souci
    Quans à Syréna elle arrive:)

  • #16

    Ladypirate (jeudi, 08 mars 2012 17:07)

    YES !! Cette fois, Domez n'a pas eu le temps d'intervenir ^^ Héléna a l'air de connaitre Jack, décidément elle est toujours aussi mystérieuse...
    Lizzie a souffert dans ce chapitre, la pauvre :( (bon je vais pas me plaindre parce que j'adore le Jackelica comme le Sparrabeth et je sens qu'à la fin Jack va finir avec Lizzie alors je profite des moments qu'il passe avec Angie lol)
    Autant Philip m'agace dans les films, autant dans cette fiction je commence à l'apprécier (il serait pas mal avec Lizzie ^^)

  • #17

    JessSwann (jeudi, 08 mars 2012 17:15)

    Lol pauvre Domez, il ne cherche qu'à protéger Héléna du vilain Hector mdrrr
    Héléna connait tout le monde mdrrrr
    Lizzie a souffert oui mais bon hem je ne spoilerais pas
    Philip dans la première partie sert un peu de déversoir, mais il va avoir son utilité, surtout pour Liz
    Rooooo toi aussi tu aimes le Philabeth ??? lol

  • #18

    emeline (jeudi, 08 mars 2012 21:46)

    Moi je préfère le Sparrabeth .

  • #19

    JessSwann (jeudi, 08 mars 2012 21:48)

    Lol moi aussi je préfère le sparra :)

  • #20

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 09 mars 2012 14:54)

    sparradra ? lol

  • #21

    JessSwann (vendredi, 09 mars 2012 16:10)

    Lol tu as mangé un clown aujourd'hui ? Mdrrr

  • #22

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 09 mars 2012 17:33)

    oui sans doute je m'en souviens pas !! non c'est juste que je suis en week en depuis ce midi :)

  • #23

    Ladypirate (vendredi, 09 mars 2012 17:34)

    Bah c'est sûr qu'entre du Sparra et du Phila, c'est le Sparra qui l'emporte ^^
    Et pourquoi pas un Jack/Syréna ?

  • #24

    JessSwann (vendredi, 09 mars 2012 18:17)

    Lol BlackHeart, la chance, j'y suis seulement moi ouf :)
    Lady Pirate : ahh ça, le Sparra l'emporte forcément ! Un Jack /Syréna mmmmm mais en OS dans ce cas :)

  • #25

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 09 mars 2012 18:45)

    ahh c'est trop bien il y a des Barbosa ^^

  • #26

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 09 mars 2012 18:45)

    sur la 1 *

  • #27

    JessSwann (vendredi, 09 mars 2012 18:56)

    ?????? Je capte pas lol

  • #28

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 09 mars 2012 19:13)

    pas grave. c'est juste qu'il y avait une famille nommée Barbosa de Sà dans une famille en or mdrrr

  • #29

    emeline (vendredi, 09 mars 2012 20:06)

    Trop lol ;p

  • #30

    JessSwann (vendredi, 09 mars 2012 20:57)

    Mdrrr ok

  • #31

    AngelicaCruz (samedi, 10 mars 2012 21:38)

    La pêche à la Syréna ?? Excelent le chap.

  • #32

    JessSwann (samedi, 10 mars 2012 22:05)

    Lol ah bah faut bien la choper la jolie sirène :)
    Merciii

  • #33

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (dimanche, 11 mars 2012 17:12)

    pecho la sirèndo !! ^^

  • #34

    JessSwann (dimanche, 11 mars 2012 21:33)

    Pauvre Syréna :(

  • #35

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (lundi, 12 mars 2012 12:09)

    bah je l'aime bien mais que ce nom craint un peu lol Phil n'a pas de goût mdrr

  • #36

    JessSwann (lundi, 12 mars 2012 17:56)

    Moi aussi je l'aime bien et pour Phil il a autant d'imagination qu'une huitre pour le coup

  • #37

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (lundi, 12 mars 2012 19:02)

    lol trop !!

  • #38

    AngelicaCruz (lundi, 12 mars 2012 21:09)

    :)

  • #39

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mardi, 13 mars 2012 16:56)

    BTS blanc 2x 8h demain et jeudi c'est nul !

  • #40

    JessSwann (mardi, 13 mars 2012 17:07)

    Ouille je compatis.... bon courage

  • #41

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mardi, 13 mars 2012 22:19)

    non c'est juste qu'il faut tenir 8h et ça c'est dur, autrement le reste ... ^^