Chapitre 11 Egarement

 

Le Black Pearl, deux jours plus tard,

 

 

La nuit tombait sur l’horizon et Elizabeth fixait un point invisible depuis plusieurs minutes lorsque Jack se décida à s’approcher d’elle.

«  Mon instinct me dit que vous êtes troublée, que se passe t’il Lizzie ? »

La jeune femme répondit d’une voix étouffée, sans se retourner.

«  Que voulez-vous qu’il se passe Jack ? Il ne se passe jamais rien depuis le départ de Will. »

 

Jack grimaça et s’approcha d’elle.

«  Elizabeth, il n’y avait pas d’autres moyens, si je ne l’avais pas fait, Will n’aurait pas eu la moindre chance de s’en sortir, pas plus que nous tous.

- J’aurais dû accepter de négocier avec Beckett, » murmura Elizabeth.

Jack grimaça

«  Négocier ? Blahhhh. »

Cette fois, Elizabeth se retourna vers lui, les yeux brillants de larmes.

«  Si je l’avais fait, beaucoup d’hommes seraient encore en vie.

- Mais croyez-vous qu’ils seraient encore libres ? » Souffla Jack.

 

Elizabeth laissa son regard errer sur les zombies et son cœur se serra à la pensée de Will.

«  C’est à cause de moi si Will est mort, à cause de moi s’il est prisonnier de ce Blackbeard. »

Jack soupira à la vue de son chagrin évident.

«  Trésor, il y a des choses qui doivent être faites, des choses qu’il ne faut pas regretter. Vous finirez par retrouver Will, même si je me suis toujours demandé ce que vous trouviez à cet eunuque. »

Elizabeth ne releva pas et Jack grimaça de plus belle.

«  Allons, venez, un peu de rhum vous fera du bien.

- Je ne crois pas, murmura Elizabeth.

- C’est pas comme si on avait autre chose à faire, souffla Jack. Les zombies barrent le navire, ils n’ont pas besoin de nous et les voir me met mal à l’aise. »

Elizabeth suivit la direction de son regard et son visage s’emplit de dégout à la vue de la démarche saccadée des hommes.

«  Juste un verre. » Céda-t-elle.

 

Le Damoclès

 

Barbossa, une pomme entre les mains, suivit l’un des hommes d’équipage dans la cale. La main sur son épée, le pirate s’approcha du marin solitaire. Il avait passé ces derniers jours à tenter discrètement d’obtenir des informations qui confirmeraient ce qu’il commençait à soupçonner sans le moindre succès. Héléna, ou plus vraisemblablement Domez, avait de toute évidence donné des ordres stricts à l’équipage.

 

L’homme émit un léger cri de surprise lorsque Barbossa posa sa lame contre sa gorge et le pirate sourit, heureux de se voir à nouveau craint.

«  Je n’ai pas l’intention de te tuer, sauf si tu m’y forces.

- Que voulez-vous ? Bredouilla l’homme.

- Des informations. Depuis quand es-tu à bord de ce navire ?

- Deux ou trois ans, répondit le marin.

- Que sais-tu sur son capitaine ? Que sais-tu sur le navire ? »

L’homme blêmit.

«  Si je vous parle elle me tuera.

- Si tu ne me parles pas, je te tuerai. Choisis. »

 

Barbossa enfonça légèrement sa lame dans la gorge du marin qui poussa un gémissement étranglé.

«  Elle se cache.

- Pourquoi ?

- Je, je ne sais pas, elle fait en sorte qu’aucun ne puisse témoigner de l’avoir vue.

- Où êtes-vous allés avant de me chercher ? »

Le marin roula des yeux terrifiés vers lui.

«  Je ne sais plus, nous cherchions une femme.

- Une femme ? Quelle femme ? »

 

Le marin tenta de se dégager mais Barbossa le retint avec violence.

«  Quelle femme ?

- Je ne sais pas qui elle est, juste qu’elle s’appelait Angelica, une, une nonne devenue pirate. »

Barbossa cilla.

«  La femme de Séville, murmura-t-il, se remémorant sa conversation avec Jack.

- Non, non elle n’était pas à Séville, elle »

Un claquement résonna dans la cale et l’homme glissa aux pieds de Barbossa, un trou béant à la place du visage.

 

La face éclaboussée de sang, Barbossa se retourna, furieux, et croisa le regard de glace d’Héléna.

«  Je pensais que notre accord était clair Capitaine Barbossa, même pour vous. »

Barbossa tiqua.

«  On ne peut pas reprocher à un homme de se renseigner sur ses alliés.

- Alliés ? Curieux ce n’est pas le mot que j’emploierais pour qualifier notre relation.

- Vous me flattez ma chère mais je préfère les femmes plus avenantes.

- Et moi les hommes entiers. Rétorqua Héléna.

- Comme Edward Teach ? »

 

Barbossa eut la satisfaction de la voir blêmir.

«  Je connais la réputation de Teach, il prend toutes les femmes qui tombent dans ses mains puis les offre à son équipage, je suppose qu’elles finissent par en crever. Mais pourtant et en dépit de votre indéniable beauté, ce n’est visiblement pas votre cas. Il vous a torturée. Pourquoi ? »

Le visage d’Héléna se durcit.

«  Je me suis enfuie avant qu’il me livre à ses hommes.

- Vous mentez Héléna et j’en ai assez de vos contes de bonne femme. Rugit Barbossa.

- Nous avons un accord, revenez-vous déjà dessus ?

- Je ne respecte pas d’accord avec une femme qui me ment depuis le début. »

 

Héléna le toisa et répondit avec sécheresse.

«  Cela est fort ennuyeux pour vous Hector, attendu que cela va vous conduire à poursuivre le voyage dans la cale dont vous n’auriez jamais dû sortir.

- Je ne crois pas, » répondit Barbossa en tirant son épée.

Sans se démonter, Héléna tira la sienne à son tour et Barbossa vit sa lame étinceler.

«  De l’acier de Tolède, vous avez bon gout.

- C’est ce dont je me flatte, » rétorqua Héléna en l’attaquant sans prévenir.

Leurs lames s’entrechoquèrent et Barbossa la toisa.

«  Vous n’êtes pas de taille contre un Seigneur.

- J’ai battu Chevalle en duel, » ricana Héléna sans réfléchir.

Barbossa plissa les yeux.

«  Chevalle ne s’est pas battu en duel depuis quinze ans. L’auriez-vous battu lorsque vous étiez enfant ? »

 

Héléna blêmit et le repoussa d’un ample mouvement qui fit voler son manteau noir.

«  Ou alors seriez-vous plus âgée qu’il n’y parait ? Susurra Barbossa.

- La piraterie conserve.

- Certains secrets aussi, est-ce cela que Teach voulait vous arracher ? »

Héléna frémit, le pirate était décidemment plus proche de la vérité qu’elle ne le souhaitait.

«  Il voulait une carte n’est-ce pas ? Poursuivit Barbossa tout en ferraillant. La carte de Feng. »

Héléna s’humecta les lèvres.

«  Vous ne cherchez pas la Fontaine, vous savez déjà où elle se trouve !! » Ragea Barbossa.

 

Leurs lames se croisèrent avec violence et un brusque roulis les déséquilibra. Surpris, Barbossa lâcha son épée tandis qu’Héléna se retrouvait projetée contre lui. Elle s’écrasa contre le corps massif du pirate qui grimaça et l’immobilisa.

«  Ne soyez pas stupide Barbossa, vous êtes désarmé, pas moi. » Murmura Héléna.

Barbossa, les yeux dans les siens, souffla.

«  Pourquoi mentez-vous ? Qu’avez-vous de si terrible à cacher ? »

Pendant une fraction de seconde, Héléna fut tentée de tout lui raconter et elle glissa malgré elle son bras autour de la taille de Barbossa.

«  Il vous a laissée tomber ? » Grogna le pirate.

Surprise, Héléna sentit son entrejambe gonfler contre elle et il resserra son étreinte. La jeune femme écarta inconsciemment les lèvres, excitée par le danger que représentait le pirate.

«  C’est pour ça que vous ne laissez aucun autre homme vous prendre ? » Ragea Barbossa.

 

Leurs bouches se rapprochèrent avec fièvre mais le tocsin retentit brutalement, suivi par le pas pressé de Domez. Le second cligna des yeux à leur vue puis.

«  La Compagnie des Indes nous file et ils viennent de canonner.

- Manquait plus que ça, » ragea Héléna en se dégageant de l’étreinte de Barbossa.

Sans attendre, la jeune femme se précipita sur le pont pour hurler ses ordres. Domez, lui, fixa Barbossa.

«  Laissez la tranquille Barbossa. Elle n’a pas besoin de vous dans sa vie, vous n’êtes qu’un instrument. »

 

Barbossa le regarda, rageur.

«  Je n’ai nul intérêt pour cette femelle !! » Déclara-t-il avant de remonter sur le pont.

Il avait hâte d’en découdre.

 

Le Black Pearl,

 

Elizabeth reprit songeusement une nouvelle gorgée de rhum tandis que Jack la fixait. La jeune femme avait l’air triste, beaucoup plus que ce qu’il avait pensé trouver. Ils venaient de passer quelques heures à bavarder et elle avait ri à ses anecdotes sans jamais toutefois que son sourire atteigne ses yeux.

«  C’est si dur que ça ? » Lui demanda-t-il sans réfléchir.

 

Elizabeth secoua la tête.

«  Oh Jack, si vous saviez… J’ai l’impression, je sais que c’est horrible de dire ça, mais parfois, je,

- Vous ? L’encouragea Jack.

- J’ai l’impression d’être morte moi aussi… Depuis que Will est parti, je, Jack, je me sens tellement seule. » Souffla Elizabeth avec une fêlure dans la voix.

Le pirate glissa son bras autour de ses épaules sans réfléchir.

«  Vous ne l’êtes pas trésor. »

Elizabeth lui jeta un regard révolté.

«  Jack, j’ai tout perdu, ma place dans le monde et mes amis, mon père, mon mari… Que me reste-t-il ?

- Teague vous a accueillie non ? » Demanda Jack, vaguement mal à l’aise.

La détresse d’Elizabeth le touchait plus qu’il ne voulait l’admettre et il resserra son étreinte.

 

Elizabeth soupira lourdement et cala sa tête contre son épaule.

«  Je ne parlais pas de ça… Pour eux, je suis le Roi des Pirates, mais, je, je…. Suis seule Jack, je n’ai personne.

- Allons Lizzie, commença Jack en louchant sur la bouteille qu’elle ne se décidait pas à lâcher.

- Chaque soir, je me couche seule, je suis mariée ou je devrais l’être mais pourtant, je suis seule et je, Jack c’est trop dur d’attendre. » Souffla Elizabeth avant de commencer à sangloter.

Mal à l’aise, Jack la serra un peu plus contre lui et songea à Teach. Se découvrir un père serait peut être une bonne chose pour elle finalement, à quelques détails près. Peut-être que le moment qu’il avait tellement guetté depuis le début de leur voyage était arrivé. Il faudrait lui expliquer bien sûr mais…

«  Lizzie, commença t’il, décidé à lui dire la vérité.

- Jack, j’en ai assez d’être seule, » souffla Elizabeth.

 

Le pirate baissa les yeux sur elle. Il déglutit à la vue de son regard brillant.

«  Je sais que, que Will, qu’il m’attend mais, moi, je n’y arrive pas, je ne peux pas, je ne veux pas continuer comme ça, je ne veux plus être seule, je veux, je veux » commença Elizabeth.

Jack sentit son souffle se bloquer. Elle était là. Proche, vulnérable. Il suivit le sillon que ses larmes laissaient sur son visage et glissa sa main sur sa joue.

«  Allons Lizzie, vous êtes la femme la plus courageuse que je connaisse, trésor, je…

- Je ne veux plus être courageuse, je veux être une femme !! » Sanglota Elizabeth.

 

Impuissant, Jack la fixa tandis qu’elle inondait son épaule de larmes.

«  Chut, ne pleurez pas. »

Elizabeth leva les yeux sur lui.

«  J’en ai assez d’attendre. » Murmura-t-elle.

Sans réfléchir, Jack se pencha sur elle et Elizabeth ferma les yeux tandis que sa main se crispait sur la jambe de Jack.

«  Lizzie, je, »  commença le pirate.

Le visage de la jeune femme se remplit de chagrin et elle s’écarta.

«  Je ferais mieux de partir. »

Jack la suivit des yeux alors qu’elle se levait avec difficultés, trop ivre pour marcher droit.

 

Avec un soupir, il glissa son bras autour de sa taille.

«  Vous êtes saoule. »

Elizabeth leva un regard bouleversé sur lui et il soupira, la bouche sèche.

«  Bugger Lizzie. »

La main de Jack se glissa dans ses cheveux.

«  Trésor, vous n’êtes pas seule, je suis, je suis là, s’entendit il dire.

- Jack… »

Le cœur du pirate fit un bond dans son torse alors qu’elle posait ses lèvres sur les siennes. Sans réfléchir, Jack répondit à son baiser et ses mains se refermèrent sur sa taille. Elizabeth pressa son corps contre lui et il oublia ce qu’il voulait lui dire sur Teach, il oublia Angelica alors qu’elle se détachait de lui.

«  J’ai envie d’être égoïste, » souffla-t-elle.

 

Pour toute réponse, Jack l’embrassa à nouveau et ses doigts se refermèrent sur les pans de la chemise d’Elizabeth. La jeune femme trembla alors qu’il lui arrachait sa chemise et elle glissa ses doigts froids sur sa peau nue.

«  Lizzie, répéta Jack. Je, j’ai très envie de toi. »

 

En guise de réponse, la jeune femme posa ses lèvres dans son cou et il gémit alors que sa main glissait sur son bas ventre. Les doigts d’Elizabeth s’attaquèrent à sa ceinture et Jack glapit.

«  Pas comme ça, » murmura t’il.

Elizabeth le fixa et il prit sa main. Ses lèvres frôlèrent les doigts de la jeune femme et il la souleva dans ses bras.

«  Je ne te laisserai pas. » Promit-il sans s’en rendre compte.

Il reposa la jeune femme sur le lit puis glissa sa bouche sur sa peau nue. La main d’Elizabeth glissa dans ses cheveux et elle se cambra.

«  Jack. » Souffla-t-elle.

 

Le cœur du pirate accéléra et il lui enleva ses bottes et son fut à la hâte, les mains tremblantes de désir. Elizabeth se redressa et elle se pressa contre lui. Ses doigts effleurèrent son torse et elle sourit tristement.

«  Ton cœur bat si vite. »

Pour toute réponse, Jack l’embrassa avec ardeur et la fit basculer sous lui, ses mains glissèrent sur le corps offert de la jeune femme tandis qu’elle écartait les cuisses.

«  Jack. » Supplia-t-elle.

Il leva les yeux vers elle et inspira profondément pour se calmer. Elle était à lui. Et c’était mieux que tout ce qu’il avait rêvé.

«  Fais-moi confiance, murmura t’il.

- J’ai toujours eu confiance en toi Jack… »

 

Avec un soupir il s’enfonça en elle tandis qu’elle gémissait, offerte à son désir. Leurs doigts s’entrelacèrent et il l’embrassa à nouveau avec tendresse.

«  Ma Lizzie, balbutia t’il. Si tu savais… »

Elizabeth frissonna, les yeux remplis de plaisir et il oublia ce qu’il allait dire. Il ne réfléchissait plus, seule comptait la femme qu’il avait désirée à en mourir et qui était enfin sienne.

 

Le Damoclès

 

Gêné par sa jambe, Barbossa fit un grand moulinet rageur pour se débarrasser de l’espagnol qui l’assaillait. L’homme lui lança quelques mots et il s’écarta de justesse. La main crispée sur son sabre, Barbossa s’apprêtait à l’embrocher lorsqu’il rencontra le regard d’Héléna. La jeune femme retira d’une torsion du poignet sa lame du cœur du soldat.

«  Retournez-vous mettre à l’abri si vous ne savez pas vous battre. »

 

La rage monta en Barbossa.

«  J’allais le tuer !!

- De loin c’est pas l’impression que j’ai eue. »

Barbossa allait répliquer lorsqu’il vit un homme se précipiter vers Héléna, le sabre haut. Sans réfléchir, il l’attira contre lui et embrocha l’homme tandis que Domez, qui avait lui aussi vu le danger, l’abattait d’une balle en pleine tête. Héléna leva les yeux vers Barbossa.

«  Un partout, » souffla-t-elle.

Le pirate se pencha sur elle.

«  Ne vous vantez pas de me protéger Rosa.

- Hector…. » Murmura Héléna, les entrailles retournées de le sentir si proche.

 

Le pirate l’écarta à nouveau pour embrocher un nouvel assaillant.

«  Ramassez votre sabre et battez-vous !! Je n’ai pas l’intention de mourir avant d’avoir trouvé Teach !! »

Héléna sourit et se lança dans la bataille avec ardeur à nouveau.

 

()()

 

Le vaisseau espagnol coulé, Barbossa s’approcha d’Héléna.

«  Vous savez vous battre, » reconnut-il.

Héléna tourna un regard brillant vers lui.

«  Pourquoi m’avoir sauvée tout à l’heure ? Si j’étais morte, vous auriez pu commander le Damoclès.

- J’aime pas trop ce rafiot, commenta Barbossa. Et j’avais encore des questions à vous poser. »

Héléna soupira.

«  La réponse est oui Capitaine Barbossa. Je connais l’emplacement de la Fontaine. Quand à votre autre question, c’est oui également. Blackbeard est le dernier homme à m’avoir touchée, il l’a fait avant de me marquer. Il espérait que je parle. Depuis, il me cherche, voilà pourquoi il est important qu’il ignore que je suis toujours en vie. »

 

Barbossa la fixa.

«  Et la femme de Séville ? Que rôle joue-t-elle ?

- La femme de Séville ?

- Angela, répondit Barbossa.

- Vous savez pour elle aussi, souffla Héléna. Angelica est la fille unique de Blackbeard, celle qu’il compte sacrifier à la Fontaine de Jouvence. »

Barbossa, abasourdi, la fixa.

«  Venez dans ma cabine. » Ordonna Héléna.

 

()()

 

Une fois à l’intérieur, Héléna se tourna vers Barbossa.

«  A quel point puis je vous faire confiance ?

- Je suis un pirate ! Comment marche la Fontaine ?

- Une vie contre une autre vie. Les années de l’un pour les années de l’autre. On dit que les années sont décuplées lorsque la victime est du même sang que celui qui reçoit. » Soupira Héléna.

Barbossa croqua dans une pomme.

«  Je ne vois pas pourquoi vous me l’avez caché.

- Je n’avais pas confiance en vous.

- Dois-je comprendre que c’est le cas maintenant ?

- Allons Barbossa, sourit Héléna. Je ne suis pas naïve… »

 

Le pirate sourit à son tour et s’approcha d’elle.

«  Si j’ai bien compris, nous avons du temps devant nous… Si nous l’utilisions ?

- Je ne tiens pas à risquer notre réussite en abordant à tort et travers. »

Barbossa posa sa main sur son épaule.

«  Il serait temps d’effacer les traces de Blackbeard non ? »

Héléna sentit son bas ventre durcir tandis qu’il s’approchait d’elle.

«  Je croyais que je ne vous plaisais pas, tenta-t-elle.

- Plusieurs semaines en mer poussent toujours un homme à revoir ses ambitions, » rétorqua Barbossa.

 

Héléna s’apprêtait à répondre lorsque Domez fit son entrée dans la pièce. Le regard du second glissa sur le couple enlacé et il grimaça.

«  Nous sommes arrivés Héléna. »

La jeune femme se dégagea.

«  Fais descendre une chaloupe.

- Qu’allons-nous faire à terre ? Demanda Barbossa.

- Chercher le moyen de tuer pour de bon Blackbeard, » rétorqua Héléna.

 

Le Black Pearl,

 

Jack ouvrit les yeux et jeta un regard effaré vers la forme endormie à ses côtés. La tête contre son épaule et les cheveux étalés sur son torse, Elizabeth poussa un petit soupir satisfait avant que sa respiration ne reprenne un rythme paisible. Jack ne put retenir un sourire en la voyant faire. La nuit avait été somptueuse. Une des meilleures de toute sa vie et il en avait eues. Elizabeth était maladroite mais pleine de fougue, une ardeur qu’elle devait sans doute à son paternel. Il grimaça à cette pensée qui entrainait forcément celle d’Angelica puis se reprit. Après tout vouloir sauver Angélica était une chose, lui appartenir en était une autre. Et pour l’instant, il avait l’occasion d’assouvir enfin le désir qui l’avait conduit au Purgatoire de Jones.

 

Fort de cette idée, Jack repoussa doucement Elizabeth et glissa sous les draps remplis de sueur. Angelica l’avait chassé, Elizabeth l’avait supplié de la prendre. Du reste, il avait toujours su qu’il en serait ainsi. Une lueur grivoise dans le regard, Jack glissa sa langue entre les cuisses d’Elizabeth qui sursauta. Perdue, la jeune femme baissa les yeux et grogna en découvrant le visage du pirate entre ses cuisses.

«  Qu’est-ce que ? » Commença-t-elle.

 

La langue de Jack ne lui laissa pas le loisir de poursuivre et elle gémit. Le pirate l’embrassa à pleine bouche avant de remonter vers ses lèvres. Eperdue, Elizabeth se mordit les lèvres, à présent dégrisée.

«  Jack, je, la nuit dernière était une erreur… Je, il y a Will, tenta t’elle faiblement.

- Au diable l’eunuque, » murmura Jack avant de l’embrasser.

Elizabeth lutta quelques secondes avant de se laisser aller à répondre à son étreinte. Sur elle, Jack sourit.

«  Lizzie, souffla t’il. J’avais tellement envie de savoir…

- Jack, je suis sa femme. Murmura Elizabeth. Je ne peux pas le laisser, jamais. »

 

Jack grimaça, furieux qu’elle lui rappelle encore son fichu Will.

«  Je ne te l’ai pas demandé,

- Alors laissez-moi ! »

Frustré, Jack s’écarta.

«  Je vous laisse Madame Turner. Seulement lorsque vous vous sentirez trop seule la nuit, ne venez plus vers moi savvy ? »

Elizabeth se mordit les lèvres et se leva pour le rejoindre. Elle rougit de se découvrir nue et rougit encore plus alors que la nuit lui revenait en mémoire.

«  Je suis désolée Jack, c’est juste, il y a Will… »

Jack frémit et se retourna vers elle.

«  Jack, ça ne pourrait pas marcher entre nous… » Tenta Elizabeth.

 

Le regard du pirate s’obscurcit et il avança d’un pas vers elle.

«  Non, en effet. »

Elizabeth glapit et son regard se chargea de chagrin alors qu’il la toisait.

«  Merci pour cette nuit Elizabeth, après tout vous me la deviez bien. Quant au reste, rassurez-vous, vos instants d’égarement resteront entre nous. Je n’ai pas l’habitude de me vanter d’une conquête facile. Retrouvez-moi sur le pont lorsque vous serez habillée. »

Sans attendre, Jack sortit en claquant la porte.

 

Restée seule, Elizabeth se laissa tomber sur le lit qui portait encore l’odeur de leurs ébats. Des larmes filèrent entre ses cils alors que le regret l’envahissait. Elle avait rompu ses vœux et trahi la confiance de Will. Il n’avait suffi que de deux jours pour qu’elle succombe au désir que Jack lui avait toujours inspiré. Et voilà qu’elle s’était engagée dans une nouvelle quête à ses côtés. Tremblante, Elizabeth remit ses vêtements, s’y prenant à plusieurs fois pour reboutonner sa chemise. Finalement, elle se calma. Après tout une fois que Will serait sauvé, elle retrouverait sa vie morne d’attente. Et elle ne reverrait plus jamais le Capitaine Jack Sparrow.

Chapitre 10                                                                                              Chapitre 12

Écrire commentaire

Commentaires : 37
  • #1

    emeline (mercredi, 25 janvier 2012 20:14)

    Jack est en train de craquer

  • #2

    AngelicaCruz (mercredi, 25 janvier 2012 20:17)


    Encore une fois je suis la premiére.
    J'adore ce chap mais il ù'embrouille un peu. Jck aime Angie ou Lizzie ? La femme de Séville est Angelica ou Angela ? Vive Mercredi Prochain ou est sur les cros à la fin de ce chap

  • #3

    AngelicaCruz (mercredi, 25 janvier 2012)

    Ce chap à bien une tête de fin de partie

  • #4

    JessSwann (mercredi, 25 janvier 2012 21:14)

    Merci à toutes les deux

    @ Emeline : oh là je crois même que Jack a succombé
    @ Angelica: et nonnnnnnn tu t'es faite griller par Emeline mdrrr, plus sérieusement pour te répondre :
    Le titre de la fic est " Ce que son coeur désire" le titre fait direct référence à Jack. Le tout est que lui à la fin accepte/découvre, ce que son coeur désire, donc forcément ça va se faire au fil de la fic :) Donc pour l'instant il est autant dans le flou que toi
    Pour l'erreur de prénom : c'est bien d'Angelica dont il est question mais on ne peut attendre de Barbossa qu'il ait parfaitement retenu le prénom du baratin de Jack : d'où son erreur
    Et non absolument pas fin de partie, la partie 1 va jusqu'à bah la fin d'OST , du moins la Fontaine de Jouvence :)

  • #5

    Ladypirate (jeudi, 26 janvier 2012 01:06)

    Mais c'est pas vrai ça !! Domez fait exprès d'interrompre Barbossa et Hélena, c'est pas possible mdr
    Je crois que le second est en train de sérieusement me contrarier ^^
    Jack est trop touchant avec Lizzie et il a raison : il n'a rien promis à Angie alors techniquement il ne l'a pas trompée (ouh la je commence à raisonner comme un pirate moi lol)
    Lizzie m'a fait beaucoup de peine dans ce chapitre, j'ai vraiment ressenti sa solitude :(
    Tout était parfait seulement... La même Lizzie que justement j'adore m'a trop énervée à la fin !!!!!!!!! C'est vraiment vraiment triste et injuste pour Jack (que veux-tu, je suis toujours de son côté lol) elle aurait pu mettre les choses au point d'une manière moins brutale : dès le lendemain d'une nuit qu'ils ont désirée tout les deux elle revient immédiatement sur ce qu'elle a fait, je comprends qu'elle aime Will mais elle aurait pu au moins dire "Jack, j'ai passé une nuit géniale avec toi, tu m'as emmenée au septième ciel et je ne regrette pas d'avoir été égoïste, c'est juste que..." enfin bref voilà lol (dsl de mon délire --') Là, Jack est dégouté le pauvre, il avait attendu ça depuis si longtemps :( j'adore sa dernière réplique !

  • #6

    Ladypirate (jeudi, 26 janvier 2012 01:08)

    Ah non c'est pas sa dernière réplique que j'adore c'est celle-là « Je vous laisse Madame Turner. Seulement lorsque vous vous sentirez trop seule la nuit, ne venez plus vers moi savvy ? » C'est bien envoyé !! ^^

  • #7

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 26 janvier 2012 01:14)

    il faut tuer Domez !!

  • #8

    JessSwann (jeudi, 26 janvier 2012 10:01)

    Merci les filles !
    @ Lady :Domez n'est certes pas ravi de voir Héléna et Barbossa ensemble ( lol le barbhéléna n'est pas son truc) mais pour le coup, c'est le hasard mdrr. Pour la réplique merciiiii en fait pour le coup Jack est réellement vexé et peiné de sa réaction, Liz , elle réagit de manière défensive...
    Sinon techniquement, Angelica risque de ne pas voir les choses comme toi mdrrr
    @ Blackheart : mdrrr pauvre Domez, tout le monde lui en veut lol

  • #9

    emeline (jeudi, 26 janvier 2012 18:21)

    Barbossa est moche pourquoi Héléna (est belle) voudrait-elle de lui ?

  • #10

    JessSwann (jeudi, 26 janvier 2012 21:07)

    Erf Emeline l'attirance n'est pas qu'une histoire de "belle gueule" c'est un tout, du charisme, un esprit intéressant , des qualités :)

  • #11

    AngelicaCruz (jeudi, 26 janvier 2012 22:05)

    Angie n'est pas de Sévilla ou le film ne le dit pas.
    Je pense que je suis encor eplus ds le flou que Jack.
    le chap 12 n'est pas indiquer en cours d'écriture donc je pense que c'est la fin de la part 1.

  • #12

    JessSwann (jeudi, 26 janvier 2012 22:19)

    Si le film le dit ... Gibbs à Jack " La femme de Seville"
    Et pour être claire une bonne fois : quand ça sera la fin de la partie 1 ce sera indiqué :)

  • #13

    JessSwann (jeudi, 26 janvier 2012 22:21)

    Ou plutot l'inverse ... c'est Jack qui le dit à Gibbs

  • #14

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (jeudi, 26 janvier 2012 22:27)

    oui il le dit qu'une seule fois dans la forêt la nuit avant d'attaqué le campement espagnol je crois

  • #15

    JessSwann (jeudi, 26 janvier 2012 22:34)

    Ouiiii c'est ça c'est juste avant les frémissements aussi je crois

  • #16

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (vendredi, 27 janvier 2012 00:29)

    oui ^^

  • #17

    AngelicaCruz (vendredi, 27 janvier 2012 20:35)

    Oui effectivement c'esta vant les frémissements mais je n'ai jamais compris que c'était de Angelica dont il était question

  • #18

    JessSwann (vendredi, 27 janvier 2012 21:35)

    Lol bah si "la femme de Séville = Angelica"

  • #19

    AngelicaCruz (vendredi, 27 janvier 2012 21:42)

    "la castillane" ds cette fic désigne bien Angie ?

  • #20

    JessSwann (vendredi, 27 janvier 2012 21:49)

    Bah oui, elle dit qu'il est venu la chercher dans un couvent en Castille, et plus tard Jack la surnomme la femme de Séville, je suppose qu'il veut dire qu'elle est espagnole tout simplement

  • #21

    AngelicaCruz (samedi, 28 janvier 2012 15:20)

    Oui mais Séville est pas en Castille mais en Adalousie... un peu plus au sud de là. Et je n'ai pas de doute sur le fait que Angoe soit Hispano-Anglaise ou Anglo-Espagnole, comme tu veux

  • #22

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (samedi, 28 janvier 2012 19:58)

    alors par contre je n'ai pas compris où l'équipage du Damoclès vont à terre ?

  • #23

    JessSwann (samedi, 28 janvier 2012 22:29)

    @ Angelica : bah dis ça à Ted & Terry , moi je ne fais que reprendre ce qui est dit dans le film lol. Après Angelica n'a pas connu son père avant ( Et Teach est anglais), sa mère est espagnole il est donc logique qu'elle ait été élevée en espagne : après tout , le couvent peut être en Castille et Angélica peut y être allée depuis l'Andalousie...
    @ BlackHeart : normal je ne l'ai pas dit, ils vont à terre, sur une île... suite mercredi mdrrr

  • #24

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (dimanche, 29 janvier 2012 00:03)

    ils vont pas à la Baie des Naufragés ça c'est sur et pas en Floride non plus, ils sont trop loin ^^

  • #25

    JessSwann (dimanche, 29 janvier 2012 12:01)

    Oh ne cherche pas sur une carte où ils vont :)

  • #26

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (dimanche, 29 janvier 2012 13:01)

    lol une île inconnue !

  • #27

    AngelicaCruz (dimanche, 29 janvier 2012 13:26)

    @ Jess : Et bien bon courage pour faire autant de km en bateau ou à pied.

    @ Jess and BlackHeart: Je pense que le Damoclés va à White Cap Bay

  • #28

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (dimanche, 29 janvier 2012 18:49)

    non ils sont trop loin pour White Cap Bay on est pas encore à la fin de la P1

  • #29

    JessSwann (dimanche, 29 janvier 2012 19:07)

    Non...... pas encore à White Cap Bay , je l'ai dit ils vont sur une ile :)

  • #30

    AngelicaCruz (lundi, 30 janvier 2012 20:39)

    @ Jess and Blackheart:En effet, c'est pas encore la fin de la partie 1 et c'est un peu loin pour White Cap Bay en effet...en revanche si c'est pas White Cap je séche pour trouver le nom de cette île mystérieuse.

  • #31

    JessSwann (lundi, 30 janvier 2012 21:08)

    Tu peux sécher sans honte l'île m'appartient :) Par conséquent ....vous découvrirez

  • #32

    AngelicaCruz (lundi, 30 janvier 2012 21:36)

    Qui à dit que j'ai honte ? Et j'adore les Mercredi

  • #33

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mardi, 31 janvier 2012 16:53)

    à demain 18h ! ^^

  • #34

    JessSwann (mardi, 31 janvier 2012 17:46)

    Lol j'ai intérêt de pas quitter trop tard du boulot mdrrr :)

  • #35

    ߣΛCKĦ£ΛЯŦ (mardi, 31 janvier 2012 23:09)

    ou à part si tu as une heure de trou vers 10h pendant ta pause ou midi c'est bien aussi lol

  • #36

    JessSwann (mercredi, 01 février 2012 11:32)

    Lol sauf qu'au taff je n'ai pas accès à mes fics mdrrr donc ça attendra ce soir sorry :)

  • #37

    JessSwann (mercredi, 01 février 2012 16:24)

    Bon je serais sûrement un peu en retard lol