Chapitre 10 L'amour est aveugle

Queen Anne’S Revenge,

 

Assise dans sa cabine, Angelica réfléchissait, le cœur serré à la pensée que Jack risquait fort de ne pas revenir. La jeune femme soupira lourdement et joignit les mains en prière, les yeux levés vers le ciel.

«  Seigneur, je vous en prie. Faites que Jack revienne. Pas pour moi, mais pour sauver mon père. Je sais que mon père est, qu’il, s’étrangla-t-elle avant de se reprendre, incapable de confesser, même à Dieu les horreurs dont elle avait été le témoin. Mais il peut changer, je suis certaine qu’il peut se repentir. Je vous prie Seigneur, pardonnez le, il ne sait pas ce qu’il fait. » Continua-t-elle avec ferveur.

 

Sur le seuil, Blackbeard s’immobilisa et un rictus méprisant se forma sur ses lèvres en entendant sa prière. Angelica était sans nul doute une des filles les plus naïves qu’il ait jamais rencontrées. S’il n’avait pas eu besoin d’elle, il lui aurait déjà tranché la gorge ou offerte à son équipage. Mais, il devait admettre qu’elle lui était plus utile en vie. Il prit une expression affable et se racla la gorge.

«  Angelica ? »

 

La jeune femme sursauta et tourna un visage souriant vers lui.

«  Père, je ne vous avais pas entendu, j’étais en train de prier.

- Ta foi me désarme ma chérie, » soupira Blackbeard plus agacé qu’admiratif.

La nuance échappa à Angelica qui reprit.

«  Vous avez besoin de quelque chose ? »

Teach ricana et lui désigna le pont.

«  Il y a un navire qui croise à quelques mètres de nous, mène l’abordage tu veux ? Je suis un peu las. »

Angélica déglutit.

«  Vos instructions ?

- Si mes informations sont exactes, il se pourrait que la fille de je ne sais quel Duc d’Espagne soit à bord, ramène la moi. »

 

Les yeux d’Angélica brillèrent.

«  Une rançon ?

- Contente-toi de me la ramener. » La rabroua Blackbeard.

 

 

Le Damoclès,

 

Anxieuse, Héléna guettait depuis deux bonnes heures le retour de Domez et de Barbossa lorsque la chaloupe des deux hommes apparut à quelques mètres de son navire. Elle s’autorisa un soupir soulagé à leur vue. Elle avait en effet craint qu’ils se battent et que Domez revienne seul mais heureusement, le second avait su mettre son antipathie de côté.

 

Elle se pencha à l’échelle de corde et tendit la main à Barbossa pour l’aider à monter à bord.

«  Alors ? Qu’a-t-il dit ? Que vient-il faire ici ? »

Barbossa souffla et évita la main tendue.

«  Il est venu s’assurer que la lâche qu’il a mis à notre tête ne se mêlerait pas de nos affaires. »

Héléna fronça les sourcils.

«  C’est tout ?

- Et il est au courant pour la prophétie. »

Héléna dédaigna de lui répondre et se tourna vers Domez.

«  Qu’as-tu appris ?

- Rien plus que lui, Sparrow est là pour s’assurer de l’immobilité de la Confrérie. »

 

Sceptique, Héléna grimaça. Elle connaissait suffisamment Blackbeard pour savoir que le pirate se moquait de l’implication ou non de la Confrérie. A quelques pas d’elle, Barbossa pavoisa.

«  Sans doute essaie-t-il de gagner du temps en demandant à Sparrow de manipuler Elizabeth.

- Je ne vois pas pourquoi il ferait ça, » rétorqua Héléna avec sécheresse.

Barbossa se rengorgea.

«  S’il est courant pour la prophétie, il sait sûrement que je suis sur ses traces et il souhaite éviter de croiser ma lame. Sparrow doit avoir pour mission de convaincre Elizabeth de m’ordonner de rester tranquille. Comme si j’allais obéir à une femelle! »

Héléna sourit froidement.

«  Sans vouloir vous vexer Barbossa, je doute que Blackbeard ait peur de vous. »

 

Barbossa grinça des dents.

«  Je suis un Seigneur de la Confrérie Rosa, tout pirate avec un peu de bon sens aurait peur de moi. »

Un ricanement méprisant lui répondit.

«  Et de quoi aurait-il peur ? D’un pirate avec une jambe en moins dont il a mis le bateau en bouteille ? »

Barbossa verdit et clopina jusqu’à elle.

«  Un pirate décidé à se venger Rosa. »

 

Héléna haussa les épaules.

«  Qu’avez-vous dit à Sparrow ?

- Que je savais pour la prophétie. »

Héléna blêmit.

«  Avez-vous mentionné mon nom ou celui de mon navire ?

- Pas une seule fois même si je ne vois pas quelle importance vous pourriez avoir aux yeux de Teach.

- Bien. Souffla Héléna. Vous pouvez retourner dans votre cabine, Domez, suis moi, je vais te donner le cap pour notre prochaine destination. »

Barbossa haussa le sourcil.

«  Vous ne me demandez pas si j’ai les cartes, Héléna ? » Demanda-t-il d’une voix onctueuse.

 

La jeune femme s’immobilisa. Pendant une seconde, elle pesta contre sa stupide erreur avant de se tourner vers lui.

«  Si vous êtes ici c’est que vous les avez, non ? »

Barbossa, mi-figue mi-raisin, lui adressa un regard pénétrant et Domez vint à la rescousse de son capitaine.

«  Je ne l’aurais pas ramené sinon Capitaine, vos ordres étaient clairs, les cartes sont dans mon veston.

- Vous voyez… Ironisa Héléna avant de se détourner. Bonne nuit Capitaine Barbossa. »

 

Songeur, Barbossa la regarda s’éloigner avec Domez. Elle avait beau avoir rapidement réagi, il ne croyait pas une seule seconde en son histoire. Comme si elle savait exactement comment trouver la Fontaine. Ce qui était impossible, à moins que… Barbossa fronça les sourcils alors qu’une idée lui venait. Restait à trouver quelqu’un qui la lui confirmerait.

 

()()

 

Domez s’engouffra à la suite d’Héléna. Il claqua la porte derrière lui avec violence et lui fit face.

«  Vous êtes devenue complètement folle Héléna ! Vous ne devez pas continuer à laisser ce Barbossa mettre son nez partout ! Cet homme est dangereux.

- Bien sûr qu’il l’est, répondit Héléna avec sécheresse. Seul un homme dangereux peut venir à bout de Blackbeard.

- Justement, laissez-le accomplir son destin seul ! S’il doit tuer Blackbeard alors qu’il le fasse mais sans vous ! » S’emporta Domez.

 

L’expression d’Héléna se fit de glace.

«  Non. Je veux être là, je dois être là. Je veux voir ce bâtard crever à mes pieds, je veux qu’il sache que j’ai aidé Barbossa à le tuer. »

Domez recula légèrement devant la haine qui déformait ses traits et à laquelle il n’était toujours pas parvenu à s’habituer.

«  Cet homme vous mènera à votre perte Héléna, il est mauvais, souffla t’il.

- Tu ne comprends donc pas ? Peu importe le prix que j’aurais à payer pour ça, rien n’est trop élevé au regard de ma vengeance. »

 

Domez et Héléna se jaugèrent un instant du regard et le second fut le premier à abdiquer et à baisser les yeux.

«  Je te remercie de te soucier de moi, reprit Héléna plus doucement. Mais ma décision est prise. Cependant, si tu trouves que la situation est trop risquée pour toi, tu peux partir, je ne t’en voudrais pas. »

Domez releva les yeux.

«  Et vous laisser seule avec lui ? Sûrement pas. »

 

Un léger sourire se forma sur les lèvres d’Héléna.

«  Tu es un bon second Domez et un ami fidèle, je te remercie.

- Pas de quoi, » maugréa Domez entre ses dents.

Aussi gêné l’un que l’autre de ce bref moment d’émotion, Domez et Héléna gardèrent le silence puis, une fois encore, elle brisa la paix fragile qui s’était installée.

«  Tu es sûr que Sparrow ne cache rien ? Cela m’étonne que Blackbeard se soit donné la peine de lui donner un navire, le navire qu’il désire le plus au monde qui plus est, juste en échange de l’assurance que la Confrérie ne se mêlerait de rien. »

Domez secoua la tête.

«  Il n’a rien dit de plus.

- C’est bien ce qui m’inquiète, murmura Héléna d’une voix tendue. Je connais Jack depuis assez longtemps pour savoir qu’il a toujours une idée derrière la tête. »

 

Le Black Pearl,

 

Les adieux d’Elizabeth à Shipwreck Cove avaient été brefs, la jeune femme s’était contentée de saluer Teague avec sécheresse et avait tourné les talons avant que le Gardien ait eu le temps de lui servir un de ses invariables sermons ce dont Jack comme Elizabeth avaient été ravis.

 

La jeune femme posa un regard surpris et vaguement apeuré sur les zombies qui composaient l’équipage.

«  C’est de ça que vous vouliez parler comme changements ? » Demanda-t-elle d’un ton rogue qui cachait mal sa peur.

Jack grimaça et se pencha sur elle.

«  Un détail trésor, ne faites pas attention à eux. » Chuchota-t-il.

Elizabeth se tourna vers lui, méfiante.

«  Vous me cachez quelque chose. »

 

Jack leva les yeux au ciel, agacé par sa manie de ne jamais se contenter de ce qu’il pouvait lui dire.

«  Trésor, faites-moi confiance.

- La dernière fois que vous avez dit ça, Will s’était retrouvé sur le Hollandais Volant par votre faute. Pesta Elizabeth. Alors je n’irais nulle part tant que vous ne m’aurez pas donné plus d’explications. Avez-vous quoique ce soit à voir avec ce qui est arrivé à Will ?

- Bien sûr que non ! Glapit le pirate, outré. Je ne vois même pas comment vous osez poser cette question !

- Peut-être parce que vous avez l’habitude de mentir, répondit Elizabeth du tac au tac.

- Et bien pas cette fois ! Will s’est mis dans les ennuis tout seul, je ne sais pas si vous avez remarqué mais il a un certain don pour ça. » Persifla Jack.

 

Elizabeth lui jeta un long regard méfiant et reprit.

«  Comment avez-vous récupéré le Pearl ?

- Quoi ?

- Ne jouez pas les innocents Jack, vous savez très bien de quoi je veux parler. J’ai vu Barbossa. Déclara Elizabeth en détachant soigneusement chaque mot.

- Grand bien vous en fasse ! Comment va cette vieille morue ?

- Il a perdu sa jambe lorsque le Pearl lui a été enlevé mais vous le savez déjà. » Répondit Elizabeth d’un ton qui n’acceptait aucun compromis.

 

Jack soupira avec exagération tandis qu’un zombie s’approchait d’eux. Le pirate lui lança un regard noir et prit Elizabeth par le bras pour l’emmener plus loin.

«  Et vous voulez savoir pourquoi je commande le Pearl.

- Ce serait un bon début. » Répondit Elizabeth.

Jack grimaça.

«  Blackbeard voulait vous rencontrer, c’est pour ça qu’il a emprisonné Will, inventa t’il. Et comme il sait que nous nous connaissons, il m’a proposé le Pearl en échange. »

Elizabeth grimaça au rappel de Will.

«  Que veut-il ?

- Il ne vous fera aucun mal, » promit Jack.

Elizabeth lui adressa un regard sceptique et Jack s’offusqua.

«  Je n’aurais pas accepté sinon !! »

 

La jeune femme grimaça puis parut se contenter de ses explications.

«  Et les hommes qui vous accompagnent ?

- Des zombies.

- Des quoi ????

- Zombies, des sortes de morts vivants esclaves sur patte. » Expliqua Jack.

Le visage d’Elizabeth se remplit de dégout et elle soupira.

«  Il n’y a aucun autre moyen de sauver Will ?

- Aucun, confirma Jack.

- Dans ce cas, donnez l’ordre à vos zombies de lever l’ancre. » Répondit Elizabeth avec sécheresse.

 

Jack grimaça alors qu’elle lui tournait le dos et songea que comme toujours, Elizabeth ne se posait qu’une seule question : comment sauver Will ?

 

Queen Anne’S Revenge,

 

Satisfaite, Angelica poussa la jeune Duchesse d’Espagne vers la cabine de son père. L’abordage avait été une réussite et elle était parvenue sans trop d’efforts à capturer la jeune fille qui portait encore le voile du couvent dont elle sortait. Le même que celui dans lequel Angelica avait été proche de prononcer ses vœux.

«  Père, voici Dolores, je crois que c’est la jeune fille dont vous m’aviez parlé. »

 

Le regard de Blackbeard se posa sur les courbes encore enfantines de la jeune fille et il sourit.

«  Tu as fait du beau travail ma fille, maintenant laisse nous. »

Interdite, Angelica s’immobilisa et son regard se posa sur la jeune fille de dix-sept ans à peine.

«  Vous ne voulez pas que je lui passe les fers ? »

Le regard rivé au visage de la jeune catalane, son père répondit sans la regarder.

«  Non, ce ne sera pas utile Angélica. Laisse-nous maintenant. »

 

Angélica se troubla et jeta un nouveau coup d’œil à la jeune fille qui semblait terrifiée et serrait à le briser son crucifix.

«  Je pourrais vous aider pour la demande de rançon, je

- J’ai dit, laisse-nous Angélica. » Répéta Blackbeard d’une voix grondeuse.

A regret, Angelica baissa les yeux.

«  Oui Père. »

 

()()

 

Le cœur lourd, la jeune femme s’avança sur le pont. Elle n’était pas sortie depuis une minute qu’un hurlement inhumain s’échappa de la cabine de son père. Angelica frémit alors qu’elle entendait la jeune fille implorer son père d’une manière qui ne laissait aucun doute sur ce qui était en train de se produire. Angelica blêmit alors qu’elle comprenait qu’il n’avait jamais été question de rançon mais d’autres appétits.

«  Seigneur pardonnez le. » Murmura-t-elle en effleurant la croix qu’elle portait toujours.

 

Au-dessus d’elle, la voix de Philip, lasse, s’éleva et la fit sursauter.

«  Dieu accorde son pardon aux repentants, pensez-vous qu’il en fasse partie ? » Demanda-t-il alors que les cris de souffrance de Dolores redoublaient.

Angelica releva les yeux vers lui et se troubla.

«  Je le crois, je suis sûre qu’il n’est pas un mauvais homme. Il a juste besoin d’être guidé…

- Alors qu’attendez-vous pour le faire ? Vous êtes croyante, je le sais, je le vois. Comment pouvez-vous accepter de telles choses ? » Lui demanda Philip d’une voix chargée de dégout.

 

Honteuse, Angelica détourna le regard.

«  C’est mon père, il est bon avec moi.

- Et avec les autres ? » Demanda Philip en secouant ses chaines.

Angelica évita une fois de plus son regard et il poursuivit.

«  Dieu est notre Père à tous, s’en détourner est un péché.

- C’est mon père, » Répéta Angelica pour se justifier.

 

Philip s’apprêtait à répondre lorsque Blackbeard ouvrit la porte de sa cabine, trainant derrière lui la jeune vierge à demi nue.

«  Régalez-vous Messieurs, et tirez un coup à la santé de votre capitaine. » Rugit-il avant de jeter la jeune fille sur le pont.

Le cœur au bord des lèvres, Angelica détourna le regard à la vue des cuisses ensanglantées de la jeune fille tandis que le maitre d’équipage s’approchait d’elle. L’homme posa une main grasse sur la poitrine de la fille et lui arracha un gémissement de détresse. Révoltée, Angelica avança d’un pas en direction de son père.

«  Père, je vous en prie non !!! »

 

Blackbeard posa un regard absent sur elle.

«  Une demi part pour le capitaine, le reste pour l’équipage. Telle est la règle du partage sur le Queen Anne. J’ai eu la meilleure part, il est juste que mes hommes en profitent à leur tour ne crois-tu pas ? » Répondit-il avec cynisme tandis que le maitre d’équipage retroussait ce qui restait de la robe de la jeune fille et la prenait à même le pont.

Angélica, les larmes aux yeux, baissa la tête et Philip gémit au-dessus d’elle.

«  Croyez-vous toujours en sa rédemption ? » Murmura-t-il.

 

Sans se donner la peine de lui répondre, Angelica se précipita à la suite de son père dans sa cabine.

 

()()

 

Blackbeard inspira longuement tandis que sa fille se tournait vers lui, révoltée.

«  Père ! Vous ne pouvez pas laisser faire ça ! Je vous en prie, vous ne pouvez pas livrer cette fille à vos hommes !!! »

Blackbeard se força à maitriser sa rage devant son intervention et se tourna vers elle. Là, il adopta un ton doucereux.

«  Angelica, ma fille, je sais que tu ne comprends pas, pourtant je n’ai pas d’autre choix. » Répondit-il, feignant le regret.

 

La lèvre tremblante, prête à pleurer alors que les cris de la jeune fille résonnaient et lui représentaient le calvaire qu’elle était en train de vivre, Angélica souffla.

«  Que voulez-vous dire ?

- Angelica… Les hommes ne sont que des hommes et ils sont soumis au désir. Que crois-tu qu’ils ressentent à ta vue ? »

La jeune femme se troubla et Blackbeard maitrisa son sourire.

«  Tu as beau être ma fille, tu restes une femme. Une femme attirante aux yeux de bien des hommes. Que crois-tu qu’ils feraient si je ne leur donnais pas de temps à autres de quoi assouvir leurs appétits ? »

Angelica blêmit.

«  Mais vous pourriez les empêcher ! Avec votre sabre, vous pouvez tout ! »

 

Blackbeard affecta un air de lassitude.

«  Je les empêcherai une fois certes, peut être deux… Mais lorsque je serais parti, qui pourra te protéger Angelica ? Ne vois-tu pas que si j’agis ainsi c’est pour que tu puisses prendre ma suite, au cas où… »

Le cœur d’Angelica se serra et elle s’approcha, émue.

«  Vous n’avez pas besoin de faire ça Père, je ne vous laisserai pas mourir, jamais.

- Mais c’est une possibilité mon enfant, je ne veux pas que tu sois exposée… »

Les yeux d’Angelica s’emplirent de larmes.

«  Père, c’est inutile de faire cela, je, cette pauvre fille…

- Elle n’est rien pour moi ! Toi tu es ma chair, mon sang, ma relève. Tu trouves peut être ça cruel, mais pour un homme sur le déclin comme je le suis, seule compte l’enfant chérie enfin retrouvée, alors si cette fille peut apaiser les ardeurs de mes hommes, je leur offre volontiers. »

 

Angelica, émue, franchit la distance qui la séparait de son père et le serra contre elle.

«  Il ne vous arrivera rien père, je ne laisserai rien vous arriver. »

Un sourire sarcastique aux lèvres, Blackbeard répondit à son étreinte. C’était presque trop facile, pas une seule fois, Angelica avait soulevé la question de ses propres appétits. Cette enfant était décidément stupide !

«  Je veux juste assurer ta sécurité.

- Vous n’étiez pas obligé de la leur livrer ni de, souffla Angelica.

- Mes hommes m’auraient pensé sur le déclin si je n’avais pas profité d’elle avant eux. » Murmura Blackbeard.

 

Angelica le serra plus fort contre elle.

«  Je comprends Père, je sais que vous n’agissez que pour me protéger, je vous aime tellement. »

Le cœur rempli de mépris, Blackbeard répondit à son étreinte tandis que, sur le pont, Dolores succombait sous les assauts du cinquième homme d’équipage, à bout de souffrance. Blackbeard sourit discrètement en entendant son cri d’agonie tandis qu’Angelica nichait sa tête dans son cou. Il resserra son étreinte autour d’elle et songea que finalement, il était bon qu’une chose si stupide que l’amour soit aveugle.

Chapitre 9                                                                                                 Chapitre 11

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    JessSwann (mercredi, 18 janvier 2012 18:16)

    Et comme toujours BlackHeart nous a gratifié d'un superbe fan art, cette fois c'est le Qeen et le Damoclès qui sont à l'honneur sur la page d'accueil de la fic

  • #2

    emeline (mercredi, 18 janvier 2012 20:53)

    la suite vite je suis impatiente de la connaître .

  • #3

    JessSwann (mercredi, 18 janvier 2012 21:10)

    Lol la suite la semaine prochaine, comme il se doit :)

  • #4

    Ladypirate (jeudi, 19 janvier 2012 16:01)

    Elizabeth ne pense qu'à Will POUR L'INSTANT !! Elle tombera d'elle-même dans les bras de Jack ^^ (ça va être difficile cette fois étant donné qu'il la livre à Teach)
    Angelica est complètement voué à son père et je paries que ça va continuer si Blackbeard invente un mensonge comme "Si j'ai choisi cette Elizabeth, c'est uniquement pour ne pas te sacrifier"

  • #5

    JessSwann (jeudi, 19 janvier 2012 17:42)

    Ah bah c'est sûr que Liz, Jack va lui poser un certain problème... Et en fait elle est volontaire pour le suivre donc pour le coup...
    Angelica va avoir du mal avec Liz ça c'est sûr....mdrrr

  • #6

    AngelicaCruz (lundi, 23 janvier 2012 20:34)

    Excellent!! Vive mercredi !
    Ah ! Angelica et Lizzie ça va être super je sens

  • #7

    JessSwann (lundi, 23 janvier 2012 22:50)

    Merciiiiiiiii

  • #8

    AngelicaCruz (mardi, 24 janvier 2012 20:44)

    De rien