PARTIE 1 LA FONTAINE DE JOUVENCE

Chapitre 1 La prophétie

Isla Madrigua

 

Héléna promena ses yeux d’azur sur le port caribéen. L’île de Madrigue était plus petite que dans ses souvenirs mais pour une fois, Héléna ne s’en formalisa pas. Après tout, il lui serait plus facile ainsi de trouver celle qu’elle cherchait. La jeune femme jeta un regard à son second.

«  Je ne sais pas quelle identité elle a pris ici

- Ca va nous simplifier la tâche, » grommela le second.

Héléna se contenta d’en sourire et le second reprit

« A quoi ressemble-t-elle ?

- Oh …. Et bien je suppose qu’elle ressemble… à une espagnole, » tenta Héléna.

Le second posa un regard blasé sur la population.

«  Je ne sais pas si vous avez remarqué mais ils sont espagnols…. »

 

Héléna lui adressa un sourire éclatant

«  Raison de plus pour commencer à chercher dès maintenant. »

Son second soupira et jeta un regard rempli de regret vers la taverne.

«  Une fois que nous l’aurons trouvée, nous fêterons l’événement » précisa Héléna.

Cette promesse dérida un peu le second et il s’avança à sa hauteur.

«  Que savons-nous sur elle ?

- Pas grand-chose, soupira Héléna tout en observant le port. Sa mère était une putain.

- Comme beaucoup de femmes, » remarqua son bras droit.

 

Héléna le gratifia d’un regard noir et il se reprit.

«  Je veux dire ….

- Je sais ce que tu voulais dire, tu l’as dit. Le coupa Héléna. Cependant, il y a peu de chances que celle que nous cherchons en soit une. D’après mes souvenirs, elle a été élevée dans un couvent.

- C’est souvent les pires, marmonna le second

- Qu’as-tu dit ?

- Rien, rien, je vous écoute Rosa »

 

Héléna cligna des yeux. Dans des instants comme celui-ci, elle avait parfois du mal à se souvenir qu’Héléna était morte et que Rosa la Rouge avait pris sa place. Pourtant, elle se reprit rapidement et poursuivit.

«  Je disais donc qu’elle a été élevée dans un couvent et on la dit fort religieuse.

- Pourquoi l’a-t-elle quitté dans ce cas ? »

Héléna haussa les épaules.

«  Il parait qu’elle a suivi un homme.

- C’est bien ce que je disais, » marmonna le second.

Agacée par ses interruptions constantes, Héléna haussa la voix.

«  L’homme l’a abandonnée au bout de quelques semaines sur une plage. Je suppose que ça aussi tu le disais ?

- Non Capitaine

- Bien, après ça… J’ai perdu sa trace mais elle a refait surface. »

Le sourire du second se fit ironique et Héléna riposta.

«  Pas comme catin contrairement à ce que tu penses, mais comme pirate. Enfin, je veux dire, elle essaie d’être pirate.

- Comme la moitié des caraïbes…

- Je suppose que l’autre moitié est constituée de putains. Ironisa Héléna.

- C’est vous qui le dites capitaine, » répondit le second d’un ton égal.

 

Héléna soupira. Domez était fidèle mais quelquefois son caractère taciturne la poussait aux limites de l’exaspération.

«  Cesse donc de te poser des questions et cherche !

- Une bigote qui tente d’être pirate et qui ressemble à une espagnole, du gâteau » commenta Domez avant de s’éloigner.

 

()()

 

Ils cherchèrent des heures durant et Héléna finit par se tourner vers son second.

«  Je renonce…. Peut-être n’est-elle pas là.

- Ah… C’est sûr que si elle n’y est pas, ça va être encore plus dur de la trouver. » Marmonna Domez.

Héléna grinça des dents et avança vers une chapelle déserte.

«  Entrons là-dedans, il fait trop chaud. »

Domez posa un regard éloquent sur le manteau long et sombre qu’elle s’entêtait à porter mais ne commenta pas. Même lui savait qu’il y avait des limites à ne pas franchir avec Rosa.

 

Les deux complices pénétrèrent donc dans la chapelle et Héléna poussa un soupir de soulagement. Domez lui sourit avant de s’immobiliser.

«  Capitaine » murmura t’il en lui désignant un point devant l’autel.

Héléna se tourna vers ce dernier et son cœur manqua un battement à la vue de la jeune femme agenouillée qui priait avec ferveur. Son regard embrassa la chevelure sombre et la cambrure parfaite de la fille.

«  Ça pourrait être elle » murmura-t-elle.

 

A cet instant, la dévote se leva et le souffle d’Héléna se bloqua alors qu’elle découvrait son visage.

«  Nous l’avons trouvée » souffla-t-elle.

La femme passa à côté d’eux et ils attendirent quelques secondes avant de la suivre.

« Qu’attend-on pour l’aborder ?  demanda Domez

- Avec cette engeance, il vaut mieux prendre son temps » rétorqua Héléna.

Un grognement lui échappa alors qu’elle fixait la rue déserte. Le temps qu’elle se retourne vers son second pour répondre, leur proie s’était volatilisée.

«  C’est pas vrai ! » ragea Héléna.

Le visage de Domez se rembrunit. Le rhum s’éloignait de plus en plus. Héléna avança d’un pas rapide et se retrouva brutalement plaquée contre un mur, un poignard effilé sous la gorge.

«  Pourquoi me suis tu ? » demanda la femme.

Héléna sourit tandis que Domez se précipitait sur l’apprentie pirate et la désarmait.

«  Nous ne te voulons aucun mal Angelica » déclara t’elle d’un ton suave.

 

La femme leva un regard farouche sur elle

«  Comment connaissez-vous mon nom ?

- C’est une longue histoire, Angelica. Une histoire qui concerne ton père » répondit Héléna.

Cette fois, les yeux d’Angelica brillèrent.

«  Mon père ?

- C’est ce que j’ai dit. Pourquoi ne pas en parler dans une taverne ?

- Qui me dit que vous ne cherchez pas à m’arrêter ? »

Cette fois ce fut Domez qui répondit.

«  Tu trouves vraiment qu’on ressemble à des hommes de la Compagnie ? »

Angelica se détendit un peu et Héléna se tourna vers elle.

« Choisis. Mais si tu ne nous suis pas, tu ne sauras jamais qui il est »

 

La curiosité fut la plus forte et Angelica les suivit. Peu de temps après, Domez savourait sa pinte de rhum tandis qu’Héléna fixait Angelica.

« Dites ce que vous avez à dire » lança la jeune femme.

Héléna hocha la tête. Elle aimait les personnes qui allaient au fait.

«  Vous dites que vous savez qui est mon père….. 

- Il s’appelle Edward Teach, dit Blackbeard » répondit Héléna.

Angelica hoqueta, visiblement surprise.

«  Impossible…. Cet homme, il est….

- Ta mère Cecilia était une de ses putains favorites même si je doute qu’elle ne s’en soit jamais vantée auprès de toi, poursuivit Héléna sans tenir compte de la rougeur subite d’Angelica. Il la préférait tellement que contrairement à ses autres femmes, il ne l’a jamais offerte à son équipage. Du moins jusqu’à ta naissance. »

 

Angelica se signa rapidement et la fixa. Pendant une seconde, une lueur d’espoir passa dans son regard et Héléna grimaça, un peu mal à l’aise à la pensée d’utiliser la jeune femme.

« C’est lui qui vous envoie ? Qui êtes-vous ?

- Mon nom n’a pas d’importance, répondit Héléna. Et non, Blackbeard ne te cherche pas. »

Pas encore, ajouta t’elle silencieusement.

«  Alors pourquoi venir me voir ? » demanda Angelica d’une voix méfiante.

Le mensonge bien préparé vint facilement à Héléna.

«  J’étais une amie de ta mère.

- Vous ????? » S’étonna Angelica.

La jeune femme considéra Héléna. L’inconnue ne semblait pas plus âgée qu’elle, en fait, il semblait même qu’elle ait quelques années de moins ! Héléna s’aperçut de sa surprise et balaya l’argument d’un geste de la main.

«  Certaines choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être Angelica, j’ai connu ta mère, j’étais son amie. Est-ce que le nom de Rosa te dit quelque chose ? »

Angelica secoua la tête et Héléna reprit.

«  Peu importe, j’ai rempli la mission qu’elle m’avait confiée, je t’ai révélé l’identité de ton père, le reste ne me concerne plus. »

 

Angelica la regarda se lever et Domez grogna dans sa barbe. Il n’avait même pas eu le temps de vider sa pinte ! Sans hâte, il suivit Héléna sous l’œil stupéfait d’Angelica.

«  Vous croyez pas que vous auriez dû être plus précise ? Marmonna ‘il. Comment être sûr qu’elle fera ce que vous attendez d’elle ? »

Un sourire triste échappa à Héléna

«  Ses yeux Domez…. Quand je lui ai parlé de son père, ils se sont mis à briller…. »

Domez la regarda avec surprise et Héléna grimaça.

«  Votre dos ? demanda-t-il avec inquiétude.

- Comme toujours, soupira Héléna. Rentrons sur le Damoclès et quittons cette île tu veux.

- Mais votre dos…

- Un peu d’onguent et il n’y paraitra plus. Je n’ai pas le loisir de m’arrêter, je dois trouver Barbossa » répondit Héléna, les dents serrées.

Une fois encore Domez n’insista pas. Il savait qu’en dépit de la douleur ou plutôt à cause d’elle, Héléna ne ferait rien passer avant sa vengeance.

 

()()

 

Shipwreck Cove

 

Mal.

 

Mal….

 

Son corps n’était plus que souffrance et Hector Barbossa gratta nerveusement le haut de son moignon. Il savait que c’était fou mais son membre amputé le faisait souffrir comme jamais. Mais comment une jambe pouvait elle procurer de la souffrance alors qu’il ne la possédait plus ?

 

Cependant, la douleur de sa jambe de bois et les souffrances qui avaient suivies son amputation barbare n’étaient rien à côté de la fureur de son âme. Il avait perdu son Black Pearl. Non, corrigea-t-il en esprit, pas perdu. On le lui avait volé de la manière la plus immonde qui soit. On avait forcé le navire à se retourner contre lui. Restait à découvrir qui était derrière tout ça.

 

Et une fois qu’il l’aurait découvert…. Il prendrait sa revanche.

 

Cette idée amena un sourire cruel sur les lèvres de Barbossa et il clopina jusqu’au Gardien du Code. Le Capitaine Teague posa un instant ses prunelles sombres sur son membre manquant et Barbossa grimaça. Même le Gardien le regardait avec pitié… C’était intolérable ! Personne ne traiterait le Seigneur Barbossa comme un infirme ! Il dédaigna avec mépris le siège que lui indiquait l’autre et commença à parler.

 

«  Nous devons faire résonner le chant. »

Teague haussa le sourcil et gratta négligemment les cordes de sa guitare.

«  Pour faire retentir le chant, il faut plus que la volonté d’un Seigneur » répondit-il.

Son regard s’attarda sur la jambe de Barbossa et la fureur du pirate redoubla.

«  Ce n’est pas une lubie ! Le Code dit que les Seigneurs de la Piraterie doivent s’unir en cas de danger imminent.

- Je connais le Code, rappela Teague d’une voix peu amène. Mais je ne vois aucun danger grave et imminent.

- Dans ce cas c’est que vous êtes aveugle et sourd ! Ragea Barbossa. Ne savez-vous pas que de nombreux navires disparaissent depuis quelques mois ? Ne vous êtes-vous pas demandé ce qui leur est arrivé ? »

 

Cette fois, le Capitaine Teague posa sa guitare et le regarda avec attention.

«  Savez-vous quelque chose à ce sujet ?

- Comment croyez-vous que j’ai perdu cette jambe ! » Cracha Barbossa.

A nouveau, les yeux du Capitaine Teague se posèrent sur sa jambe avant de remonter vers le visage de Barbossa.

«  Que pouvez-vous nous apprendre ? De nombreux frères ont disparu sans laisser de traces ainsi que leur équipage, et pas seulement, des navires marchands aussi. »

Barbossa accusa la nouvelle. Fort peu préoccupé du sort des navires marchands, il ignorait qu’ils avaient été frappés eux aussi.

«  Je ne sais pas ce qui est arrivé aux autres, mais je sais ce qui est arrivé au Black Pearl. »

 

Teague le dévisagea avec intensité et Barbossa poursuivit.

«  Le navire… Le navire s’est retourné contre nous. Sans la moindre raison.

- Retourné contre vous ? Releva Teague, vaguement ironique.

Agacé par son scepticisme évident, Barbossa poursuivit

«  Les cordages se sont mis à bouger, le navire à craquer, les canons ont immobilisés les hommes…. Commença-t-il, la voix chargée d’une émotion que peu d’hommes pouvaient se vanter d’avoir perçu chez le pirate aguerri. La barre refusait d’obéir….Les mâts se sont écroulés mais pourtant le Pearl a continué d’avancer…. »

Le Capitaine Teague le fixa tandis que le regard de Barbossa se figeait dans l’horreur de ses souvenirs.

«  C’était comme si le navire était devenu vivant…. J’ai tenté de me libérer, mais je n’ai pas pu….

- Pas pu ?

- Le cordage m’emprisonnait. Alors, j’ai fait ce qu’il fallait. » répondit Barbossa.

 

Le regard du Gardien tomba à nouveau sur le moignon mais cette fois, Barbossa n’y lu aucune pitié. Cette constatation l’apaisa un peu et il poursuivit.

«  Le Pearl refusait d’obéir… alors j’ai sauté par-dessus bord »

 

Cette fois, Teague se pencha vers lui, attentif.

«  Que s’est-il passé ensuite ? »

Barbossa serra les poings

«  Je ne sais pas… J’ai perdu connaissance mais…. Il m’a semblé que le Pearl… diminuait… Et il y a eu un rire aussi.

- Un rire ? Releva Teague. Calypso ?

- Non, répondit Barbossa d’une voix caverneuse. Ce n’était pas elle. C’est un autre ennemi que nous devons combattre »

 

Le Gardien se troubla puis siffla le chien qui l’accompagnait partout.

«  Il faut réunir la Confrérie, nous devons nous unir contre cette menace. Trouver qui est derrière tout ça et lui faire payer » Asséna Barbossa.

Teague ne répondit pas, songeur, il consulta le Code.

«  Seul le Roi des Pirates peut ordonner une telle chose »

Barbossa jura entre ses dents.

«  Nul ne sait où elle se trouve ! »

 

Le capitaine Teague hésita et Barbossa plissa les yeux

«  Vous savez…..

- Je sais tout. Répondit calmement Teague.

- Alors dites le moi. »

Le regard de Teague se posa à nouveau sur la jambe d’Hector puis, au bout de longues minutes, il parla.

«  Sur l’île de Santa Maria. »

 

()()

 

Île de Santa Maria, deux semaines plus tard

 

Barbossa suivit des yeux la silhouette vêtue de noir qui se fondait dans la masse des marchands. A la voir ainsi, personne n’aurait pu imaginer que la mince veuve aux apparences fragiles était en réalité une femme recherchée par la Compagnie des Indes. Au contraire, Elizabeth Turner faisait tout pour se fondre dans la population et il devait admettre qu’elle y parvenait plutôt bien. Seulement, cela n’était pas suffisant pour le tromper lui.

 

A présent plus à l’aise avec son membre de bois, Barbossa suivit Elizabeth jusqu’à sa demeure et attendit quelques minutes pour y entrer. Surprise, la jeune femme sursauta.

«  Il n’est pas prudent de ne pas verrouiller sa porte. » commenta Barbossa.

Elizabeth grimaça

«  Comment m’avez-vous trouvée ?

- Peu importe, je suis venu vous chercher. »

Les yeux d’Elizabeth prirent une teinte sombre et elle secoua la tête.

«  Je n’irais nulle part Capitaine Barbossa. Surtout pas avec vous. »

 

Barbossa grinça des dents

«  Vous ne me demandez pas ce qui est arrivé à ma jambe ?

- De toute évidence vous l’avez perdue. » rétorqua Elizabeth.

Barbossa s’approcha d’elle

«  Oui Madame Turner, je l’ai perdue comme le Pearl, comme des tas d’autres navires disparaissent. »

Elizabeth posa un regard froid sur lui.

«  Et que voulez-vous que j’y fasse ? »

 

Barbossa la fixa

«  Il faut que la piraterie s’unisse.

- Et ?

- Vous êtes Roi !! »

Le regard d’Elizabeth se voila brièvement et elle secoua la tête.

«  Tout ceci est derrière moi Hector. »

Le pirate manqua de s’étouffer.

«  Vous ne pouvez pas rester sans rien faire ! 

- Si. Répondit Elizabeth d’un ton âpre. C’est votre combat Barbossa, pas le mien.

- Vous êtes Roi !

- Ca ne fait pas de moi la garante de ce qui se passe sur les flots.

- Vous ne pouvez pas rester les bras ballants pendant que nous perdons tout !! » S’exclama Barbossa.

 

Un sourire amer se forma sur les lèvres d’Elizabeth.

«  Perdre tout ? Allons Barbossa, vous avez perdu une jambe et un navire…. Croyez-vous que j’ignore ce que ça fait de tout perdre ? Dans notre précédente bataille j’ai perdu mon père et mon époux. Alors aussi… Regrettable que soit la perte de votre jambe et du Black Pearl, je n’exposerai pas à nouveau la Confrérie.

- Nous devons nous battre !! » Explosa Barbossa.

Elizabeth posa un regard las sur le pirate.

«  Votre revanche n’est pas notre combat Capitaine Barbossa, c’est le vôtre.

- Vous refusez de m’aider ??!

- Je ne risquerai pas de nouvelles pertes pour le désir d’un seul homme.

- Je pourrais vous y contraindre »

 

Un sourire sans joie se forma sur les lèvres de la jeune femme.

«  Oubliez-vous que je n’ai plus rien de la jeune fille naïve que vous avez enlevée ? Je sais me défendre Barbossa. »

L’homme blêmit devant la lueur inflexible de son regard.

«  Ainsi vous êtes devenue aussi lâche que Sparrow….

- Appelez ça comme vous voulez mais je ne vous aiderai pas. Maintenant partez »

Sous le choc, Barbossa obéit

«  Soit, je me débrouillerai seul, mais je n’oublierai pas Madame Turner

- Moi non plus je n’oublie rien » murmura Elizabeth tandis qu’il sortait.

 

Une fois seule, la jeune femme caressa le coffre qui portait le cœur de Will. Pour elle, rien ne comptait plus que leurs retrouvailles…. Et elle ferait tout pour être là le moment venu.

 

()()

 

Le Queen Anne’s Revenge

 

« Dans deux cent quarante jours….. Un homme à la jambe de bois tuera notre capitaine » souffla l’eunuque.

Un murmure confus salua la prédiction et Blackbeard sortit brutalement de sa cabine

«  Que dis-tu ?

- Dans six mois jour pour jour vous serez mort, » répéta l’ancien esclave, en transe.

 

Une ombre passa sur le visage de Blackbeard et il se redressa

«  Que vois-tu ?

- Un homme à la jambe de bois, répéta le voyant. La mort….. »

Un sourire mauvais éclaira le visage de Blackbeard

«  Je sais comment déjouer la mort….. »

 

Sur ces mots Blackbeard tourna les talons et s’enferma dans sa cabine.

 

«  La Fontaine de Jouvence » murmura t’il

Bien sûr il connaissait la légende, Héléna la lui avait avouée sous la torture. La Fontaine de Jouvence allongeait l’existence de qui la buvait. Sous certaines conditions…. Il fallait que la future victime boive sans y être contrainte et que la larme d’une sirène se noie dans l’eau…..

 

Dormer, un des membres de son équipage zombifié, frappa alors à sa porte

«  Capitaine, une femme demande à vous voir, elle dit qu’elle est votre fille. »

Blackbeard grimaça.

«  Fait la attendre. »

Le zombie hoqueta et Blackbeard sourit avec cruauté.

«  Envoie moi le sorcier d’abord, je m’occuperai de cette insolente ensuite. »

Prologue                                                                                                    Chapitre 2

Écrire commentaire

Commentaires : 31
  • #1

    emeline (mercredi, 09 novembre 2011 22:43)

    la suite la suite

  • #2

    JessSwann (jeudi, 10 novembre 2011 10:07)

    Lol, j'en déduis donc que ça t'a plu mdrrr, suite mercredi prochain

  • #3

    emeline (jeudi, 10 novembre 2011 18:17)

    OH oui

  • #4

    emeline (jeudi, 10 novembre 2011 19:37)

    jess j'ai sur un autre site et j'ai remarquée qu'on te copiais
    je te donne l'adresse : http://jacklizzie-allthetime.skyrock.com/2908534449-CHAPITRE-4.html.

  • #5

    JessSwann (jeudi, 10 novembre 2011 22:40)

    Lol merci emeline, mais en fait je connais l'auteur, le concept est le même et elle reprend régulièrement certaines de mes idées mais ce qu'elle écrit est rédigé par elle en fait. Je la connais et bah elle m'a demandé l'autorisation pour un concept ou deux, donc après je relativise tant qu'elle utilise pas ce que moi j'écris, ça va.
    Mais merci beaucoup de m'avoir prévenue, sachant que Johanna est la seule à m'avoir demandé l'autorisation donc si tu en vois d'autres :)

    Merci en tout cas :)

  • #6

    AngeicaCruz (dimanche, 08 janvier 2012 19:19)

    C'est excellent comme premier chapitre et il met me l'eau à bouche même si j'ai déjà vu le film de pirates des caraibes 4. Tu ne pourrais pas mettre le nom de la baie des naufragés ( shipwrek cove) en fançais et Barbe noire ( Blackbeard ) en français,stp ? Excellent, Angelica est toujours la reine des révalations ! Plus que excellent, Barbe Noire qui est si fier de tput savoir ne sait pas que Angelica est sa fille et en plus affirme que Angelica est une insolente ! Barvo pour tes sous entendus qui sont pourtant trés clairs !

  • #7

    JessSwann (dimanche, 08 janvier 2012 19:27)

    Lol merci
    Et pour les noms, non je ne les mets jamais en français, sinon on dira La Perle Noire ( euhhh tu es peut être canadienne, donc ça ne te choque pas :) )
    Jack Moineau, Elizabeth Cygne.... Je garde donc Blackbeard mais il arrive que Shipwreck Cove soit appelée la baie des naufragés lol, mais pour le principe, je reste sur l'idée qu'on ne traduit pas un nom propre:)
    Merci beaucoup pour ton appréciation :) On sent la fan d'Angie nan ?

  • #8

    AngelicaCruz (mardi, 10 janvier 2012 21:01)

    je suis Française mais je parle bien anglais et puis c'est pas pour moi pour ceux de tes lecteurs qui ne comprennent pas l'anglais. LOL excellent jack Sparrow...
    Plus que fan !!

  • #9

    JessSwann (mardi, 10 janvier 2012 21:53)

    Oh tu sais la plupart sont des fans donc ces mots là ils les comprennent à minima lol peu de non fan de PoTC lisent mes fics erf

  • #10

    AngelicaCruz (mercredi, 11 janvier 2012 13:36)

    Oui peut être mais ils ne comprennent pas forcément l'anglais

  • #11

    JessSwann (mercredi, 11 janvier 2012 14:13)

    Bah en toute franchise, je n'ai jamais eu le cas* touche du bois*

  • #12

    AngelicaCruz (samedi, 14 janvier 2012 20:53)

    Bon excelente tout de même

  • #13

    Ladypirate (jeudi, 19 janvier 2012 00:24)

    J'adore !! Tout ça s'annonce prometteur : Lizzie Barbossa Angie et bientôt Jack, ça risque d'être mouvementé entre eux comme toujours :)

  • #14

    JessSwann (jeudi, 19 janvier 2012 10:08)

    Merciii et oui je te confirme il va y avoir du mouvement gloups

  • #15

    AngelicaCruz (lundi, 23 janvier 2012 21:50)

    C'est excelente que ça deviennent mouvementé entre eux 4

  • #16

    JessSwann (lundi, 23 janvier 2012 22:28)

    Ahhh contente que l'idée te plaise

  • #17

    AngelicaCruz (mardi, 24 janvier 2012 20:30)

    il y a de plus en plus de suspens

  • #18

    JessSwann (mardi, 24 janvier 2012 21:18)

    Oh surtout ça va se compliquer pour Jack :)

  • #19

    AngelicaCruz (mardi, 24 janvier 2012 21:22)

    Complications=Solutions. Donc la solution c'est Angie ?

  • #20

    JessSwann (mardi, 24 janvier 2012 21:31)

    Je ne dirais rien du tout....

  • #21

    AngelicaCruz (mardi, 24 janvier 2012 22:13)

    c'est une question purement rhétorique autrement dis c'est une affirmation déguisée en question

  • #22

    JessSwann (mardi, 24 janvier 2012 22:19)

    Mais y 'a t'il une solution ??? Lol

  • #23

    AngelicaCruz (mercredi, 25 janvier 2012 06:40)

    pour moi si il y une complication il y forcément une solution

  • #24

    JessSwann (mercredi, 25 janvier 2012 15:04)

    Lol hélas pas toujours...

  • #25

    AngelicaCruz (mercredi, 25 janvier 2012 20:24)

    Ds ce genre de fic si enfin je pense que si

  • #26

    JessSwann (mercredi, 25 janvier 2012 21:15)

    Pas toujours crois moi j'ai déjà écris des fics sans solution...où bah pas de bonheur possible

  • #27

    AngelicaCruz (jeudi, 26 janvier 2012 21:26)

    Je reconnais que le genre de fics que je passe mon tps à écrire mais j'espére que ds celle ci il y a une solution

  • #28

    JessSwann (jeudi, 26 janvier 2012 21:42)

    Qui sait....

  • #29

    AnhelicaCruz (vendredi, 27 janvier 2012 21:04)

    L'auteur en principe de devrait le savoir

  • #30

    JessSwann (vendredi, 27 janvier 2012 21:38)

    Second degré... L'auteur le sait effectivement mais ne se spoilera pas :)

  • #31

    AngelicaCruz (samedi, 28 janvier 2012 16:06)

    As you wish