Chapitre 1 Désirs

POV Mercer

 

Elle est partie. Je suis presque surpris qu’elle ait laissé Beckett en vie. A sa place, je l’aurais tué. Mais bien sûr, elle n’en est pas encore là… La haine ne l’a pas encore dévorée comme elle me brûle… Elle est jeune, si jeune… Elle est à l’âge où on se berce encore d’illusions. Où l’on se croit innocente des crimes que l’on n’a pas encore commis. Où l’on refuse sa nature. Pourtant je le sais. La mort brille dans les yeux de cette fille. C’est une tueuse qui s’ignore. Un être froid à la vengeance implacable. Le goût du sang ne l’a pas encore révélée à sa propre nature. Mais ça viendra… Je le sais, je le sens…

 

«  Trouvez la Mr Mercer et ramenez la moi »

La voix de Beckett est implacable. Je m’incline. A quoi bon résister ? Les désirs de mon maitre rejoignent les miens… Du moins pour la première partie. Quant à la seconde…. Je la lui ramènerais sans doute… Mais pas avant d’avoir joui de sa compagnie.

« Je pense savoir où elle ira ensuite »

Beckett me regarde, vaguement impatient. Ce qu’il peut être lâche malgré tout son pouvoir.

«  Et bien dans ce cas qu’attendez-vous Mercer ! »

 

Il signe une lettre de marque et me la donne. Il m’offre une totale impunité pour mes actes. Je m’incline…. Mais a-t-il seulement conscience du danger que sa signature sur cet acte représente ? Sans doute pas. Comme tous les puissants de ce monde, Beckett préfère faire mine d’ignorer la boue qui s’accroche à sa réussite. Je suppose que je suis cette boue. Une ordure que Beckett a l’intelligence de recouvrir d’or comme en témoigne la bourse qu’il me tend.

«  Faites au mieux de nos intérêts Mr Mercer »

 

J’empoche la bourse. Nos regards se croisent. En cet instant, celui de Beckett est implacable. Le genre de regard qui me pousse de temps à autres à croire que si je n’étais pas là, il finirait par agir de lui-même… ou peut être pas. Je l’ignore et c’est mieux ainsi. Comme ça je peux toujours le respecter.

 

POV Elizabeth Swann

 

Cela fait trois jours que j’ai quitté Port Royal. Trois jours que mon sommeil est entrecoupé de regrets. Mon père est resté aux mains de ce Mercer… J’ai peur qu’il lui ait fait du mal tout en sachant la chose impossible. Père est Gouverneur de l’île. Même Beckett ne peut prendre le risque de le tuer.

 

Autour de moi les marins s’agitent, ils ont trouvé une robe…. Une robe de mariée. MA robe de mariée. Le second la brandit comme un trophée… Si je pouvais je le tuerais !!! Ne voit-il pas à quel point ça me coute de la laisser ainsi, si je le pouvais-je…

«  Elle appartient sûrement à une fille, et dans ce cas, elle est toute nue »

Autour de moi, les hommes s’agitent… Vite, je dois agir comme eux, sans quoi…

 

Ils n’ont rien trouvé évidemment…Ma robe est à présent abandonnée dans un coin…. Ce que je regrette. Les choses n’auraient pas dû se passer ainsi… Je devrais être mariée à cette heure, je devrais être dans les bras de Will comme il se devait….

«  He petit, souffle la loupiote, y’en a qui sont de quart cette nuit »

J’obéis… Ce n’est pas le moment de se faire remarquer.

 

Je suis à nouveau face à Beckett…. Sauf que cette fois, c’est différent, mon doigt presse la détente, je veux en finir…. Cet homme ne mérite pas de vivre. Mais qui suis-je pour décider de la vie ou de la mort…Beckett s’écroule

Autour de moi, le décor change… ou non, c’est toujours le même…. Cet inquiétant Mercer est là. Je sens son regard sur moi. Comme s’il m’ordonnait de tuer.

 

J’ai chaud….. Où suis-je ? Je me souviens, la fuite, Will, Beckett… Ma robe…. Mon cauchemar me revient et je frissonne. Dans mes rêves je tire…. Mais je ne suis pas un assassin….. En revanche….

 

Je me lève en silence. Les heures passées à bord m’ont appris une chose : les marins sont superstitieux… J’avise ma robe…. Je la serre contre moi. Ma robe…. Will….Des larmes remontent dans ma gorge mais je n’ai pas le temps de m’apitoyer…. Les marins doivent aller à Tortuga, j’ai bien réfléchi et c’est là que j’ai le plus de chances de trouver Will….

 

Dieu qu’ils sont bêtes…

 

Tandis qu’ils regardent les eaux je trace le nom de Tortuga en lettres de feu sur le sol

« Elle veut qu’on plonge ? »

C’est pas vrai !!!

Je me laisse couler sur un tonneau

«  Et ça qu’est-ce que c’est ? »

Puisqu’ils ne voient pas les signes….

«  Elle veut qu’on aille à Tortuga !! » s’exclame le second

Enfin…… Il a compris… A Tortuga, je trouverais Will… Je n’en peux plus d’impatience…

 

POV Mercer,

 

Je hais Tortuga…. C’est un repaire de lâches et d’ivrognes. Le genre de personne dont le monde se passerait bien. J’essuie soigneusement ma lame sur la chemise du hors la loi que je viens de tuer. Un de moins.

 

Je n’ai pas osé quitter les abords du port de crainte de la manquer… J’ai tenté de remonter sa trace mais la tâche s’est révélée plus ardue que je ne l’aurais pensé. C’est comme si elle s’était volatilisée… Mais je ne peux pas croire qu’elle ait embarqué pour l’Angleterre. Cette fille n’est pas du genre à se cacher.

 

A l’horizon un navire….Un navire marchand. Voyons un peu ce qu’il contient dans ses cales.

 

POV Elizabeth Swann

 

Ne pas me faire remarquer, ne pas me faire remarquer, ne pas me faire remarquer….

 

Mon plan a fonctionné à merveille. Cette bande de marins superstitieux a gobé toute l’histoire et nous arrivons enfin à Tortuga. Je ne suis jamais venue ici mais Will m’a raconté. Il a détesté cette île. Il parait qu’ici, les hommes passent leur temps à boire, à se battre ou à aller aux catins. Bien sûr je sais que Will n’a rien fait de tout ça. Nous attendons notre nuit de noces. La nuit que Beckett nous a volée.

 

Non je ne dois pas penser à ça maintenant, si j’y pense je vais finir par devenir folle.

 

« Hé toi au lieu de rêvasser aide les autres à décharger ces caisses »

Je m’incline rapidement… Voilà l’occasion que j’attendais. Dans la cohue du débarquement des marchandises, personne ne fera attention à moi.

 

Ce que cette caisse est lourde… La porter est un véritable supplice mais j’y suis arrivée … Tortuga….

 

POV Mercer

 

Je l’ai reconnue au premier coup d’œil. Elle a beau être en fuite, elle a toujours cette démarche assurée, cette manière un peu hautaine de lever le visage que j’avais déjà remarquée….Sans doute un reste de son éducation.

 

Je la suis. Elle ne se retourne pas. C’est bien. Un bon assassin ne regarde jamais en arrière. Elle s’engage dans une ruelle quasi déserte, je tente ma chance. Ma main se referme sur son épaule et je m’apprête à la bâillonner. Elle ne crie pas.

 

POV Elizabeth Swann

 

J’ai peur… J’ai tellement peur que je crois que je pourrais mourir sur place. Ce Mercer est là. Son regard est plus froid que jamais. Nous sommes seuls dans cette ruelle sombre

«  Ce n’est pas très prudent de venir ici sans être accompagnée 

- Pas plus que de le faire lorsqu’on travaille pour la Compagnie »

 

Je me force à lui cacher la terreur qu’il m’inspire. Ses yeux me sondent

«  Je vous attendais Elizabeth.

- Mademoiselle Swann ! » Je proteste

La main de Mercer appuie sur ma gorge maintenant, je ne peux plus respirer, si seulement je pouvais… attraper une épée…

« Vous croyez sérieusement que vous arriveriez à me tuer ? »

Comment diable fait-il pour lire dans mes pensées ! Sa main me relâche un peu, juste assez pour que je puisse respirer

 

Je hais le regard qu’il pose sur moi…. Un regard rempli d’envie ….

«  Qu’allez-vous me faire ? »

Ma voix n’est plus qu’un chuchotement, j’ai tellement peur que je ne peux pas élever le ton

«  Je ne vais pas vous prendre Mademoiselle Swann, vous n’êtes pas encore assez prête à mon gout »

Cela me rassure un peu mais l’expression de son regard redouble ma crainte

«  Vous allez me tuer ?

- Vous êtes trop prometteuse pour cela »

 

Cette fois sa main me relâche tout à fait. Je suis libre. A quelques pas de moi, Mercer essuie son couteau. Je dois partir, je dois courir… Pourtant…

«  Que voulez de moi ?

- Avez-vous déjà tué Mademoiselle Swann ?

- Bien sûr que non »

Il me fait peur….

«  C’est la première fois la plus difficile. Franchir le premier pas. Une fois que vous l’avez fait, vous ne pouvez plus revenir en arrière »

Mais de quoi…. Comment peut-il dire de telles horreurs sans... sans rien ressentir

«  Quand vous aurez franchi ce premier pas Elizabeth vous comprendrez. Et là je vous prendrais »

 

Sa voix est sans émotion, sans inflexion. Il me menace comme s’il ne faisait qu’établir un constat. Je sens son regard toujours sur moi…

«  Hé ça va petit ? »

Mercer se tourne vers le marin ivre mort qui vient de nous interrompre. Je n’hésite pas… Je cours aussi vite que je le peux. Mais même le bruit de ma course ne m’empêche pas d’entendre le cri d’agonie de l’homme…

 

POV Mercer,

 

Cette éponge à rhum, ce bon à rien a failli me la faire perdre de vue. Son sang a éclaboussé mes bottes mais je n’ai pas le temps de les nettoyer. Je l’observe…

 

Elle a retrouvé Norrington… Il a de la chance que je ne l’ai pas trouvé avant elle. Sinon elle n’aurait pas eu besoin de l’assommer.

 

POV Elizabeth Swann,

 

Je plains sincèrement James… Comment un homme tel que lui a pu devenir l’épave que j’ai ramassé dans la fosse à purin ? Mais je n’ai pas le temps de penser à ça, pas le temps… Jack est là… Il a un navire et je veux quitter cette île au plus vite. Retrouver les bras de Will.

 

De temps à autres je sens un regard sur moi…. Pourtant, j’ai échappé à ce Mercer, j’ai vérifié plusieurs fois sans le voir…

«  Trésor, par un regrettable et totalement involontaire concours de circonstances, William s’est retrouvé embarqué sur le Hollandais Volant »

Quoi ? Que dit Jack…

«  Le Hollandais Volant ? »

 

Ce n’est pas possible… On dit que le Hollandais Volant est un navire monstrueux, qu’il….

«  Et bien sûr ce que vous désirez le plus au monde c’est trouver le coffre contenant le cœur de Jones….

- C’est sauver Will !!! 

- Et trouver le cœur de Jones le permettra »

Les mains chaudes de Jack se referment sur les miennes. L’aiguille de son compas oscille… puis se fixe

«  Nous avons un cap !! Mademoiselle Swann » s’incline Jack

 

Enfin… Je vais retrouver Will … J’ai tellement hâte de le revoir, tellement hâte d’oublier tout ça. D’oublier cet affreux Mercer et ses sous-entendus. Je ne suis pas une meurtrière. Je ne serais jamais une meurtrière. Tout ce que je désire c’est sauver Will.

 

POV Mercer,

 

J’aurais dû l’arrêter. Mais je ne l’ai pas fait. Je n’ai pas pu. Du reste, quelle importance a-t-elle pour Beckett ? L’essentiel c’est qu’il fasse pression sur le Gouverneur. Sa fille n’a aucun intérêt pour lui. Alors que pour moi si. Je veux voir ce qu’elle va devenir. J’ai envie de savoir si je me suis trompé. Si cette fille n’a pas l’instinct d’une meurtrière alors je la tuerais moi-même.

 

D’une balle en pleine tête.

 

Tuer ou être tuée. Je verrais bien ce qu’elle choisit.

 

POV Elizabeth Swann,

 

Ca fait plusieurs jours que nous naviguons… Je n’ai rien d’autre à faire que d’indiquer le cap à Jack. Will me manque, je suis tellement inquiète pour lui. Je connais le Hollandais Volant. La vie à bord à la réputation d’être horrible…

 

De temps à autres, je croise James Norrington. Son regard a changé. Il est devenu plus dur, amer. Je suppose que c’est normal… Jack aussi a changé. Il est inquiet. Il a beau faire de son mieux pour le cacher, je le sens…

«  Voulez-vous que je vous fasse visiter ma cabine ? »

Jack…Il est si proche que son souffle caresse mon oreille. Ses mains se referment sur ma taille. Même sans le voir, je sens son désir. Il me fait peur. Aussi peur que la froideur de Mercer.

«  Non merci »

 

Je m’empresse de m’arracher à son étreinte. Non pas qu’elle me soit désagréable. Au contraire…. Elle l’est trop. Lorsque Jack me touche je sens la chaleur monter dans mon bas ventre. Une chaleur agréable… Trop pour que je ne m’en méfie pas. Entre mes cuisses je sens l’humidité augmenter. Je n’ai pas besoin de vérifier pour savoir qu’elle n’est pas due à mes choses mensuelles. Elle est due à Jack…. Raison de plus pour rester loin de lui.

 

Plus tard

 

Jack est devant moi… Il caresse ma hanche… Ses lèvres sont entrouvertes. J’ai tellement envie d’y gouter, envie qu’il me prenne , qu’il me fasse découvrir ce que j’ignore et que mon corps brûle de connaitre

« Persuadez-moi… »

 

Jack me renverse sous lui, sa main glisse dans mon fut. Il me caresse. C’est tellement bon que je pourrais mourir sur le champ. Je ferme les yeux…

«  Tu es prête…. Tu es à moi »

J’ouvre les yeux et au lieu du visage de Jack je vois celui de Mercer. Il est maculé de sang. Sa main laisse une trainée rouge entre mes cuisses.

 

J’hurle

 

«  Elizabeth, réveillez-vous !!! »

Norrington ??? Mais où est Mercer ? Où est Jack ?

«  Vous avez fait un cauchemar… vous hurliez »

Un cauchemar… Oui, bien sûr un cauchemar…

«  Merci James… Je crois que je vais prendre l’air »

 

Norrington secoue la tête et je me sens rougir. Est-ce que j’ai gémi durant mon sommeil ? Seigneur comment puis-je faire de tels rêves alors que Will risque peut être sa vie ? Comment !!

 

A quelques pas de moi, il y a Jack. Je sens son regard m’envelopper. Mon rêve me revient en mémoire… Ses caresses, ses lèvres… Comment puis-je le désirer à ce point alors que j’aime Will ?

 

POV Mercer,

 

«  Vous dites qu’elle a embarqué avec Sparrow...

- En effet Lord Beckett, je n’ai rien pu faire pour l’en empêcher »

Je mens sans sourciller. Beckett ne s’en rend même pas compte.

«  Que suggérez-vous ?

- Suivons-les à distance… »

 

Je sais que c’est une très mauvaise idée… Je devrais oublier cette Elizabeth Swann mais je ne le peux pas. Je la désire. Charnellement et intellectuellement. Elle me fascine. Ses yeux sombres me hantent. Lorsque je les vois, je plonge dans les ténèbres de mon âme. Et dans la sienne.

 

Elle tuera je le sais. Ce n’est qu’une question de temps. Et ce jour-là je veux être présent.

Prologue                                                                                                      Chapitre 2

Écrire commentaire

Commentaires : 0