Prologue

Une île perdue au milieu des Caraïbes,

 

 

Le jeune homme grimpa sans effort le chemin qui menait à la maison isolée du reste du village où il vivait avec ses parents. Il poussa la porte à la volée, un sourire radieux aux lèvres. Assise au coin de la cheminée dans laquelle aucun feu ne brûlait jamais, sa mère releva le visage et une expression tendre illumina un instant ses traits.

« Tu parais bien énervé. D’où viens-tu comme ça Liam ?

- Du port ! S’exclama le jeune homme les yeux brillants. Il y a des tas de navires qui se sont arrêtés. C’est sans doute un convoi de la Compagnie des Indes !

- Oh et bien je pense qu’il n’y a pas de quoi arborer un tel sourire. » Répondit sa mère d’un ton morne.

 

Son enthousiasme retombé, Liam vint s’asseoir à côté de sa mère et commença à tripoter une pomme sans pour autant se décider à la croquer. Relevant le nez de son ouvrage, sa mère grimaça à cette vue.

« Arrête de la toucher comme ça si ce n’est pas pour la manger, quand tu fais ça tu me rappelles Barbossa. »

Le regard de Liam s’alluma à ces mots et il se rapprocha de sa mère.

« Le Capitaine Barbossa, celui qui vous a mariés papa et toi. Pourquoi tu ne parles plus jamais des pirates depuis le retour de papa ? »

Elizabeth soupira, elle garda un instant son aiguille suspendue dans l’air avant de se décider à reprendre sa broderie.

«  Parce qu’aussi belles et attirantes que soient les histoires de pirates, la réalité s’avère le plus souvent douloureuse et que ton père et moi nous avons dit adieu il y a bien longtemps à cette vie. »

 

Liam la regarda, l’air renfrogné.

« Pourtant quand j’étais enfant, tu me racontais des histoires de pirates, tu me parlais de ta vie à bord du Black Pearl, de vos aventures aux côtés du Capitaine Sparrow. Pourquoi plus maintenant que papa est revenu ? »

Elizabeth leva le regard vers lui et soupira à nouveau d’un air fatigué.

« Parce que ton père veut oublier tout cela. Lui comme moi nous voulons oublier toutes les années perdues à cause de la piraterie et de la guerre dans laquelle Jack Sparrow et les autres nous ont entraînés malgré nous.

- Mais maman c’est toi qui as déclaré la guerre à la Compagnie !

- Je n’avais pas le choix Liam ! Et si je l’ai fait alors c’était surtout pour avoir une chance de tuer Beckett et de venger la mort de ton grand père. Rien de plus. Et à cause de cela j’ai failli perdre définitivement Will.

- Mais papa est revenu ! Tu l’as attendu et tu l’as libéré, c’est lui-même qui me l’a dit ! Alors pourquoi ne pas reprendre la mer à présent ? Je suis grand ! »

 

Elizabeth se crispa aux paroles de son fils. Oui, elle avait libéré Will de son serment au Hollandais Volant. Dix ans, dix ans d’attente et de solitude avec pour seule consolation son fils. Dix ans à survivre plutôt que vivre, à veiller sur le cœur de Will sans jamais pouvoir trouver de réconfort dans les bras d’un homme de peur que cela fasse d’elle une infidèle et ne condamne Will à repartir dans l’autre monde pour dix années supplémentaires.

« Liam. N’en parlons plus, ton père a passé dix ans en mer, séparé de nous. Il ignorait même ton existence. Ce n’est pas maintenant que nous pouvons enfin être heureux que nous allons tout gâcher en poursuivant une chimère. »

 

Liam soupira lourdement et posa sa main sur celle de sa mère, interrompant sa broderie monotone.

« Je croyais que tu m’avais toujours dit qu’enfant tu rêvais de pirates et de naviguer sur l’océan. Pourquoi ne le fait-on pas à présent ?

- Parce que comme tu l’as fait remarquer, c’était un rêve d’enfant. Et crois-moi, la réalité n’a rien à voir avec l’idée que l’on s’en fait. Du reste, tu sais qu’à cause de notre passé nous ne pouvons pas intégrer la Navy. Nous sommes identifiés comme pirates Liam, et recherchés comme tels.

- En même temps tu es tout de même le Roi des Pirates, que tu sois recherchée se comprend. Sourit Liam avec une fierté qui agaça sa mère.

- Sauf que je ne le suis plus. J’ai renoncé à ce titre il y a des années de ça !

- Mais si papa et toi vous faisiez connaître, je suis sûr qu’un navire de pirates nous prendrait à son bord. Peut-être même que nous pourrions partir avec Jack Spa… »

Elizabeth l’interrompit sèchement.

« Non Liam. Jamais, tu m’entends ! Quant au Capitaine Sparrow, ce n’est pas la peine qu’on parle de lui.

- Mais lorsque j’étais enfant tu parlais souvent de lui.

- Et bien plus maintenant. » Trancha Elizabeth d’un ton sec en se dirigeant vers le coin qui leur servait de cuisine.

 

Liam la suivit, agacé de voir ses rêves d’horizons lointains s’envoler en raison de réticences qu’il ne comprenait pas. Appuyé contre le mur, il observa quelques instants sa mère en silence. Elizabeth, étroitement serrée dans une robe rose qui ne ressemblait en rien aux tenues confortables qu’il l’avait vue porter durant toute son enfance s’affairait en silence elle aussi, son regard mordoré perdu dans ses souvenirs.

« Pourquoi as-tu changé depuis le retour de papa ?

- Je n’ai pas changé Liam.

- Bien sûr que si. Avant, quand nous n’étions que tous les deux, tu t’habillais autrement, tu ne parlais que de voyages, de pirates et d’horizon. Et maintenant tu passes ton temps à attendre que papa revienne de la forge. Finalement son retour n’a pas changé grand-chose, sauf que maintenant il rentre chaque soir. »

 

Elizabeth se crispa à ces mots et se tourna vers lui, en colère.

« Comment oses-tu dire une chose pareille Liam ? J’ai attendu dix ans que ton père revienne ! Crois-tu donc que notre vie n’est pas différente à présent que chaque soir je peux serrer mon époux dans mes bras et que tu as un père pour te guider ? »

Liam baissa la tête, honteux.

« Je ne voulais pas dire que je ne suis pas heureux de connaître mon père. Juste que j’ai toujours pensé qu’une fois qu’il serait revenu tu cesserais d’attendre. »

 

Elizabeth soupira à nouveau et caressa la joue de son fils.

« Mais j’ai cessé d’attendre Liam. Seulement mes rêves de femme ne sont plus les mêmes que ceux que j’avais étant enfant.

- Moi, j’aimerais que nous naviguions, je pense que ce serait merveilleux de connaître d’autres pirates.

- C’est exclu Liam. Trancha Elizabeth avec une moue contrariée.

- Qu’est-ce qui est exclu ? » Demanda la voix de Will depuis la porte.

En l’entendant un sourire heureux s’épanouit sur le visage d’Elizabeth et elle reposa ce qu’elle faisait pour courir vers son époux. Elle souda leurs lèvres pour un baiser qui fit se détourner Liam.

 

Will resserra ses bras autour d’Elizabeth, il ferma les yeux et remercia comme chaque fois le destin de leur avoir laissé une chance d’être ensemble avant de la relâcher doucement.

« Alors ?

- Oh Liam voulait naviguer. » Répondit Elizabeth d’un ton qui se voulait léger.

Un silence plana un moment dans la pièce puis Will se força à sourire.

« Tous les garçons rêvent de naviguer, fils. Mais ils réalisent bien vite à quel point la mer est traîtresse. Et souvent il est trop tard pour eux.

- Tu parles de ce que tu as vu lorsque tu étais capitaine ?

- Oui. Soupira Will, le regard voilé au souvenir des souffrances dont il avait été témoin au cours de sa charge.

- Mais et si on partait rejoindre les pirates…peut être que…

- Non ! S’exclama Will avant de reprendre plus doucement. Non. Tu vois Liam, être un pirate c’est sans doute une malédiction pire encore que celle du Hollandais Volant.

- Mais maman et toi vous en êtes pourtant !

- Nous ne le sommes plus. La piraterie a déjà assez coûté à notre famille Liam. » Rétorqua Will, le regard fixé sur Elizabeth.

 

Mal à l’aise, cette dernière se détourna et reprit son ouvrage, ce qui exaspéra Liam.

« Mais si moi je veux devenir pirate ?

- Non ! S’exclamèrent Elizabeth et Will d’une seule voix avant de se sourire.

- Je vois… » Marmonna Liam d’un ton boudeur.

Will s’approcha de sa femme et l’entoura de ses bras tandis qu’Elizabeth posait sa tête contre son torse, un sourire aux lèvres.

« Liam, le plus grand trésor n’est pas l’or que convoitent les pirates. » Glissa Will en embrassant légèrement Elizabeth dans le cou, la faisant rougir.

Liam sourit à son tour et vint s’asseoir près d’eux.

« Alors racontez-moi comment c’est.

- Ça nous a coûté dix ans de notre vie. Ça bien failli nous séparer et ne nous apporté que de la peine et des doutes. Répondit Will. Voilà comment c’est. »

Elizabeth soupira et noua sa main à celle de Will.

« Tout cela est derrière nous Liam, c’est fini maintenant. » Murmura-t-elle avec douceur.

 

Liam se força à leur sourire tandis qu’ils commençaient à parler d’autres sujets, évoquant leurs petites joies quotidiennes et laissa son regard errer vers la fenêtre. Un sourire triste aux lèvres, le jeune garçon posa son regard sur l’horizon qui lui parut soudain plus inaccessible que jamais. Il soupira légèrement tandis qu’il se promettait à lui-même de réaliser un jour son rêve d’évasion et de rencontrer ceux qui avaient peuplés son enfance à travers les histoires que lui racontait sa mère, Elizabeth Turner, Roi du Tribunal de la Confrérie.

                                                                                                                   Chapitre 1

Écrire commentaire

Commentaires : 0