Chapitre 7 Souvenirs

Liam s’éveilla au terme d’une nuit agitée, plus troublé que jamais. La scène dont il avait été le témoin invisible à son retour de la taverne où l’avait laissé Jack Sparrow hantait son esprit et le jeune homme se sentait plus confus et troublé qu’il ne l’avait jamais été. En effet, la nuit durant, il s’était rêvé à la place de la femme blonde qui avait donné tant de plaisir à Jack et imaginé le visage du pirate révulsé sous son effet à lui. Aussi, au terme d’un sommeil troublé, Liam s’était réveillé en sursaut, rougissant de découvrir ses draps souillés par les marques de son excitation. Il cligna des yeux en arrivant sur le pont baigné de soleil et soupira lourdement à la vue du port qui s’étendait devant lui, il souhaitait plus que tout que leur navire s’éloigne enfin de cet endroit où vivaient plus de catins que d’honnêtes pirates.

 

Accoudé nonchalamment au bastingage, Jack se retourna à son approche et lui dédia un large sourire épanoui que Liam détesta sur le champ. Jack le dévisagea un moment avant de sourire de plus belle en découvrant les larges cernes violacées qui ombraient les yeux de Liam.

« Oh, une nuit agitée mon gars ? » Le taquina-t-il gentiment.

Liam rougit et comprit qu’il faisait allusion à la prostituée avec laquelle il l’avait laissé.

« Si on veut. » Marmonna-t-il d’un ton maussade.

Jack prit une large rasade de rhum et lui décocha un sourire joyeux.

« On va rester plus longtemps que prévu ici. Le Capitaine Sparrow ne peut pas se présenter à la Confrérie avec pour seul équipage un vieillard sénile et un gamin. De plus il me faudra un équipage digne de ce nom pour manœuvrer le Pearl. »

 

A cette nouvelle, la mine de Liam s’allongea. Impossible à présent de prétendre avoir honoré la fille que Jack lui avait offerte sans que le pirate n’apprenne son mensonge. Gêné par cette nouvelle, il se rembrunit de plus belle et son trouble ne passa pas inaperçu au pirate.

« Dis-moi mon gars, tu ne t’es pas engagé avec cette fille au moins ? » Lui demanda-t-il en roulant des yeux.

Liam secoua négativement la tête et soupira, songeant qu’il valait mieux dire la vérité tout de suite au lieu de risquer de se retrouver dans une situation embarrassante plus tard.

« Non. En fait je n’ai rien fait du tout. »

Jack le regarda avec incompréhension.

« Par rien du tout tu veux dire, rien du tout ????

- Je ne l’ai pas touchée. Souffla Liam, cherchant désespérément un mensonge plausible. Je, je préfère attendre une fille qui me plaise vraiment. »

 

Jack le regarda d’un air circonspect et posa une main sur son épaule.

« Liam, mon gars, tu veux être pirate non ? Alors pourquoi t’embarrasser d’une femme, d’idées romantiques tout ça, bla bla bla. » Déclara-t-il en tirant la langue d’un air écœuré.

Troublé par la main de Jack qui reposait sagement sur son épaule, Liam bredouilla quelque chose d’inintelligible qui concurrençait les pires discours de Jack. Une fois de plus, le pirate le regarda sans comprendre puis décida de passer outre les paroles du jeune homme.

« Ecoute Liam. Je dois dire, reconnaître, que je n’ai jamais été d’accord avec les opinions, idées, ou quel que soit le nom qu’on leur donne, de Jones. Dit-il en se crispant légèrement à l’évocation de la mémoire du poulpe qui avait bien failli lui coûter sa chère liberté. Mais il avait raison sur une chose. » Commença-t-il d’un ton grandiloquent avec de s’arrêter.

 

Liam releva la tête et attendit la suite avec curiosité.

« Tomber amoureux d’une fille n’est pas la meilleure chose à faire lorsque l’on veut vivre longtemps. C’est ce genre de raisonnement qui conduit immanquablement à se retrouver ench, en position d’être tué. Se rattrapa Jack. Tiens prends l’exemple de ton père ! S’il n’avait pas été prêt à mourir pour sa demoiselle en détresse il ne serait pas mort : CQFD ! Encore que Turner n’est pas forcément un bon exemple attendu qu’il est mort sans être mort même si je me suis toujours demandé si… »

Liam le regarda avec attention, il se força à faire abstraction de la main du pirate sur son épaule et l’interrompit brutalement, saisissant l’occasion qui lui était donné de détourner la discussion du terrain glissant sur lequel elle s’était engagée tout en revenant à sa préoccupation première.

«  Justement mes parents. Vous avez dit la première fois que vous ne vouliez pas naviguer avec le fils de votre meurtrière.

- J’ai dit ça ? Demanda Jack d’un air innocent. Allons mon gars on ferait mieux de te trouver une fille. Si Katie ne t’a pas plu, ou si elle t’a disons fait peur. On en trouvera une autre.

- Elle ne m’a pas fait peur !! S’insurgea Liam qui se précipita à pied joints dans le piège tendu par Jack. C’est juste qu’elle ne me plaisait pas. » Compléta-t-il avec morosité.

 

Jack le regarda avec incompréhension avant de baisser les yeux vers son entrejambe.

« T’es sur que t’es pas eunuque ?

- Oui. Répondit Liam en rougissant à la pensée de la preuve qui s’étalait sur ses draps et dont la présence n’était pas due à Katie.

- Bien. C’est un bon début. Allez, toi et moi on va te trouver une fille, pas envie de présenter à la Confrérie un Seigneur puceau. Grommela Jack. Déjà qu’ils ignorent ton existence. Encore que si ce vieux chacal de Barbossa s’y trouve il y a peu de chances que ce soit encore le cas. »

Liam le regarda, brusquement frappé par une idée qui s’imposait comme une évidence.

« Mais vous ! Vous n’avez pas été surpris de me voir ! Vous connaissiez même mon prénom !! Et ne mentez pas cette fois !! » S’empressa-t-il d’ajouter.

Jack grimaça.

« Comme si c’était mon habitude. Tu sais tu as une idée bien noire de moi, je me demande pourquoi tu tenais tant à naviguer sous mes ordres puisque tu

- Répondez juste à ma question. Articula Liam d’une voix sombre, évitant cette fois le piège tendu par Jack.

- Dommage. » Soupira le pirate.

 

Liam le toisa, il oublia un instant la scène à laquelle il avait assisté la nuit précédente alors qu’il sentait confusément que quelque chose lui échappait. Quelque chose qui concernait non seulement Jack Sparrow mais aussi ses parents. Comprenant que cette fois le jeune homme ne lâcherait pas prise, Jack prit la parole.

« C’est ta mère qui m’a dit comment tu t’appelais.

- Ma mère ??? Mais je croyais que tout le monde ignorait ce qu’elle était devenue. Barbossa a dit

- Qu’Hector ignore où elle se trouvait ne signifie pas que nous l’ignorions tous.

- Mais les pirates l’ont cherchée !! Vous l’avez dit vous-même !! Et quand vous a-t-elle parlé de moi ? »

Jack soupira lourdement, brusquement embarrassé.

« Quelques mois après ta naissance. »

Liam le regarda, l’air suspicieux, et songea à toutes les histoires que sa mère lui avait racontées sur le pirate.

« Vous l’avez vue. Vous l’avez trouvée. Comment avez-vous fait ? »

 

Jack se crispa de nouveau et commença à se diriger vers le port.

« Peu importe. Allez dépêche-toi on a un équipage à recruter. »

Brusquement agacé par la condescendance avec laquelle Jack le traitait, Liam sortit son épée d’un geste nerveux et plaqua sa lame sur le torse du pirate. Nullement effrayé, Jack lui sourit avec désinvolture.

«  Range ça petit. Tu risques de te blesser. »

Liam le regarda avec froideur et appuya un peu plus son épée sur le torse de Jack dont le sourire s’effaça.

«  Tu oses menacer un pirate ? Demanda-t-il, ses yeux s’étrécissant brutalement.

- Il me semble que j’en suis un moi aussi. » Répondit Liam sans bouger.

 

Jack lui fit un léger sourire avant de s’écarter rapidement et de sortir à son tour son sabre.

« Mais il n’y a de place que pour un seul capitaine. Il me semblait te l’avoir dit… Lança-t-il en faisant glisser sa lame contre celle du jeune homme.

- J’ai dû oublier. » Répondit Liam sans réfléchir, passant derechef à l’attaque.

Jack para aisément son estocade et attaqua à son tour.

«  Jolie passe petit. Mais très insuffisante, voyons un peu comment tu te débrouilles contre ça ! »

Liam recula sous la violence de l’attaque et se remit maladroitement en position, déstabilisé par l’attitude offensive de son adversaire.

« La seule chose que je veux ce sont des réponses à mes questions ! Conformément à votre promesse !  S’exclama-t-il, en colère.

«  J’ai répondu il me semble ! Répondit Jack qui virevoltait et cherchait du regard de quoi calmer le jeune homme.

- C’est faux ! S’exclama Liam, stupéfié par sa mauvaise foi.

- C’est vrai !

- Faux !

- Vrai ! »

 

A cet instant un bruit mat détourna leur attention alors que Larry venait de lâcher les deux seaux dont il était chargé, stupéfié par le combat auquel les deux complices se livraient. Jack jeta un coup d’œil aux seaux et sourit lentement. Il poussa Liam jusqu’à eux avant de saisir l’un des seaux du bout de sa lame et de le projeter vers Liam. Les yeux écarquillés, le jeune homme se baissa et évita de peu le projectile.

« Raté. » Commenta-t-il en repartant à la charge.

Jack souffla alors qu’il parait de justesse son épée.

« Mais que veux-tu à la fin ?

- La vérité ! Comment avez-vous trouvé ma mère ? Comment saviez-vous où elle était alors que tous l’ignoraient ! »

Jack le regarda avec lassitude.

« Tu ferais mieux de te trouver une fille mon gars. Tu es littéralement obsédé par ta mère. »

 

Liam lui décocha un regard hostile tandis que Jack repartait à l’assaut. Contre toute attente, le jeune homme se baissa brutalement au lieu de parer comme Jack s’y attendait. Il ramassa le seau dont le pirate s’était servi et lui en asséna un coup brutal en plein visage. Jack laissa échapper un glapissement bizarre et Liam en profita pour le désarmer à la hâte avant de poser sa lame sur sa gorge.

« C’était pas très réglementaire ça … Commenta Jack.

- Je n’ai jamais prétendu me battre à la loyale. Répondit Liam en maintenant la pointe de son épée sur la gorge de Jack sous le regard effaré de Larry. C’est ma mère qui m’a appris à me battre. Ajouta-t-il sans savoir pourquoi.

- Je ne m’en serais jamais douté. Ironisa Jack mi-figue mi-raisin. Maintenant que tu m’as montré que tu savais te battre, pourrais-tu avoir l’obligeance de retirer ton épée de ma gorge ?

- Pas tant que vous ne m’aurez pas répondu.

- Sérieusement petit, tu as un sacré problème… Tu devrais…

- La question était : comment avez-vous trouvé ma mère ? L’interrompit Liam avec froideur.

- A l’aide de mon compas. Voilà t’es content ? »

 

Surpris, Liam baissa son arme et Jack en profita pour s’écarter lestement.

«  Je croyais que le compas indiquait ce qu’on désire le plus au monde ?

- Oui. C’est le cas. Répondit Jack d’un air détaché en lissant son manteau.

- Alors pourquoi vous …

- Pas de fausses idées petit, si je suis allé voir ta mère c’était pour la convaincre de venir assister au conseil. Rien de plus. » S’empressa de préciser Jack.

Liam le dévisagea avec attention, encore plus perdu qu’avant.

«  C’est tout ?

- Évidemment. Répondit Jack. Si j’avais su que ça avait autant d’importance à tes yeux…

- Racontez-moi. Lui demanda Liam d’un air avide.

- Quoi ?

- Tout. Ce qu’elle vous a répondu ! Pourquoi elle ne vous a pas suivi.

- Oh. » Se crispa légèrement Jack, brusquement ramené à un épisode qu’il aurait préféré oublier.

 

()()

 

C’était peu de temps après qu’il ait trouvé la Fontaine de Jouvence. Muni de sa bouteille contenant le précieux liquide il avait cru posséder tout ce qu’il avait toujours désiré. Sauf que ses pensées le ramenaient sans cesse à sa meurtrière, à la jeune reine qu’il avait faite et qu’il n’avait pas vu depuis un peu plus d’un an. Il avait cru qu’avec le temps, il cesserait de penser à elle, qu’en mettant d’autres filles dans son lit, il arrêterait de se demander quel goût elle pouvait avoir. Sans succès. Il avait rapidement réalisé que son désir inassouvi d’elle et son refus de l’admettre empêchaient son compas d’indiquer un cap. A cause des défenses qu’il s’était fixées, il ne pouvait ni trouver le Pearl, ni retrouver Elizabeth. Alors il avait accepté son désir et le compas lui avait indiqué un cap. Celui d’Elizabeth Turner.

 

Il avait débarqué sur l’île avec son arrogance habituelle, persuadé qu’il lui suffirait d’assouvir son envie pour que le trouble cesse. Ou tout du moins il voulait s’en convaincre. Il avait évité le village, sentant instinctivement qu’elle avait préféré l’isolement et le calme à une foule grouillante où quelqu’un aurait pu la reconnaître trop facilement.

 

Finalement, il avait trouvé facilement l’endroit où elle avait élu domicile et avait gravi la colline menant à la maison qu’elle occupait avec espoir, songeant à tout ce qu’il pouvait lui offrir. A commencer par une nuit avec lui ! Il l’avait découverte avant qu’elle ne le voit, presque surpris de toujours éprouver les mêmes sensations qu’un an plus tôt voire plus à sa vue. Elle avait fini par se retourner, sûrement en sentant son regard posé sur elle et l’espace d’un instant son visage s’était éclairé avant de reprendre une expression distante et réservée, si rapidement qu’il crut avoir rêvé sa première réaction.

 

La mine renfrognée, elle s’était approchée de lui, une lueur affolée au fond des yeux qu’il n’avait pas compris.

« Comment m’avez-vous trouvée ? Et que faites-vous ici ? Avait-elle dit en prenant soin de maintenir une distance raisonnable entre eux.

- Bonjour trésor. Ça fait longtemps.

- Que voulez-vous Jack ? »

Il s’était crispé, songeant qu’il aurait souhaité un autre accueil, tout du moins un sourire et finalement s’était approché.

« Lizzie, si je suis ici aujourd’hui c’est que, une fois ne suffisait pas finalement. » Avait-il souri, l’air joueur.

 

Elle avait semblé accuser le coup et déglutit bruyamment.

« Jack que voulez-vous réellement ?

- Lizzie, trésor, je vous l’ai dit, vous et moi, moi et vous. Nous sommes pareils tous les deux… Nous rêvons d’être libres, de naviguer, peut être que ça pourrait marcher entre nous, un temps. Nous pourrions reprendre la mer, récupérer le Pearl et puis … Avait-il ajouté, lui adressant un regard suggestif.

- Je ne comprends pas Jack. »

Encouragé par son regard perdu, il s’était encore approché, leurs corps se frôlant presque.

« Vous comprenez fort bien au contraire Lizzie. Nous sommes sur le marché vous et moi et je sais que vous rêvez de savoir quel goût ça a. »

Elle avait soufflé brutalement alors qu’il s’approchait encore d’elle, son regard fuyant le sien, tandis qu’elle cherchait quoi lui répondre.

 

 

Un glapissement aigu les avait interrompus et le visage d’Elizabeth s’était éclairé, prenant une expression de tendresse avant de retrouver son masque distant.

« Qu’est-ce que … » Avait commencé Jack tandis qu’elle le plantait là pour s’engouffrer dans la maison avant de revenir un instant plus tard avec un paquet emmailloté dans des linges.

Il s’était crispé en découvrant un bébé âgé de quelques mois à peine dans ses bras. Son regard le fuyant à nouveau, elle lui avait désigné l’enfant, sans dissimuler la fierté qu’elle ressentait.

« Voici Liam. Le fils de Will. » Avait-elle ajouté dans un souffle.

 

Jack avait senti son cœur se tordre désagréablement dans sa poitrine, une impression qu’il n’avait pas ressentie depuis son adolescence et il s’était troublé un moment à la pensée qu’Elizabeth et William avaient conçu un enfant. Finalement elle avait eu la nuit de noce qu’elle avait tellement désirée et celle-ci avait laissé des traces.

« Oh alors Will et vous avez …Avait-il dit, se sentant brusquement stupide.

- Comme il se doit. » Avait-elle soufflé, pourtant mal à l’aise.

 

Jack était resté silencieux, l’observant tandis qu’elle passait doucement sa main sur le visage de l’enfant pour le calmer. Finalement son désir avait été le plus fort, ses yeux s’étaient posés instinctivement sur sa poitrine gonflée et il avait remarqué brutalement à quel point son corps avait changé.

« Lizzie. Vous ne pouvez pas rester seule ainsi, vous aimez la mer, être libre, vous êtes la reine des pirates. Avait-il finalement tenté en trébuchant sur les derniers mots.

- Je ne suis pas seule. J’ai Liam.

- Un bébé !

- L’enfant de Will.

- Mais vous êtes une femme Lizzie et je doute que ce Liam soit en mesure de vous apporter ce que vous désirez vraiment. »

Les yeux étrécis par la colère, Elizabeth s’était reculée, serrant étroitement son enfant contre elle comme si ce dernier avait le pouvoir de la protéger de lui.

« Oh vous … Comment osez-vous prétendre connaître mes désirs ? »

Jack lui avait rendu son regard et s’était contenté d’afficher un sourire sûr de lui.

«  Deux gouttes d’eau trésor … »

 

Elizabeth avait baissé les yeux et secoué la tête alors que des larmes commençaient à perler à ses cils.

« Partez et ne revenez jamais.

- Pourquoi ? Parce que moi seul peut vous offrir ce que vous voulez ? Parce que vous le voulez, je le sais.

- Non ce n’est pas ce que je veux. Pour qui me prenez-vous donc ? Pour une de ces femmes avec qui vous passez la nuit avant de les abandonner au petit matin une fois votre désir écœurant assouvi ? »

Il avait souri plus largement et s’était approché d’elle.

«  Une nuit inoubliable trésor, peut-être plus …

- Vous êtes méprisable. Dois-je vous rappeler que je suis une femme mariée ?

- Oh … Et où est donc votre mari ? Ah oui c’est vrai parti pour dix années avant de revenir pour une seule journée. Ainsi c’est la vie dont vous prétendez rêver ? Une nuit tous les dix ans et un enfant pour seul horizon entre les deux ? Revoir ce cher William, décennies après décennies rester jeune alors que vous vieillirez et gaspillerez votre jeunesse ici. Alors que si vous veniez de mon côté, je vous offrirais ce que vous rêvez de posséder. La jeunesse éternelle, la liberté, le plaisir, Lizzie. »

 

Elizabeth avait blêmi et avait resserré encore son étreinte sur le jeune Liam.

« Pas l’éternité Jack… Will peut être libre si au bout de dix ans, un amour fidèle, pur et sincère l’attend.

- Oh… Alors c’est ça. Vous allez l’attendre.

- Comment pouvez-vous en douter ? Avait-elle soufflé d’une voix altérée

- C’est ainsi que vous mesurez le désir Elizabeth ? Dix ans d’attente ? C’est le temps qu’il faut pour vous mériter ? Avait-il grincé, en colère.

- Pas le désir Jack .L’amour. A présent partez …

- Ça pourrait marcher entre nous. Vous voudriez vous convaincre du contraire mais vous savez que c’est faux… »

 

Elle était restée silencieuse, caressant négligemment la tête de l’enfant qui avait fini par fermer ses yeux noisette.

« Je ne laisserai pas Will. Je ne l’abandonnerai pas. Pas pour une nuit avec vous, ni même pour plus. Je ne le condamnerai pas à une vie d’errance, Jack. Avait-elle fini par dire en essuyant rapidement ses yeux.

- Dix ans. Avait-il répondu. Peu importe, j’ai l’éternité devant moi. »

Elle s‘était troublée et rougit légèrement alors que leurs regards se nouaient, comprenant ce qu’il insinuait.

« Ne revenez pas. Vous ne me trouverez pas ici Jack. »

Il avait souri tristement et lui avait désigné le compas qui pendait à sa ceinture.

« Où que vous soyez Lizzie… »

Elle s’était troublée, lui adressant un regard peiné.

« Il est trop tard Jack.

- Trésor, il n’est jamais trop tard. J’ai attendu dix ans pour récupérer un morceau de bois…

- Partez…avait-elle presque crié, déclenchant les pleurs du petit Liam.

- Au revoir Lizzie. »

 

Et il était parti ainsi, sans se retourner, pour rejoindre son bateau de fortune sur lequel il avait espéré l’emmener. Le cœur lourd, il avait pris place et ramé sans but, sachant qu’il ne trouverait pas le Pearl à l’aide de son compas. Pas tant qu’il n’aurait pas assouvi ou oublié son désir. Il avait compris qu’elle ne céderait pas. Parce qu’elle n’aurait pas été Lizzie si elle n’avait pas tenté sa seule chance de sauver ce foutu William Turner de son destin.

()()

 

« Alors que vous a-t-elle dit ? Pourquoi n’est-elle pas venue avec vous au conseil ? Le pressa Liam, le ramenant au présent.

- Parce qu’elle avait peur pour ta sécurité. Tu venais de naître petit.

- C’est tout ? C’est à cause de moi … Murmura Liam, déçu.

- Et elle préférait attendre ton père. Se força à ajouter Jack, un arrière-goût amer dans la gorge.

- Oh, mais …

- J’ai répondu à ta question Liam. Nous avons un équipage à recruter alors si tu voulais bien… »

 

Liam rougit à ce brusque rappel à l’ordre, troublé d’avoir pu être en partie la cause de l’attitude de sa mère et suivit Jack sans un mot, s’efforçant de ne plus penser à la scène dévoilée la nuit précédente.

Chapitre 6                                                                                               Chapitre 8

Écrire commentaire

Commentaires : 0