Chapitre 15 La vérité et un adieu

Il semblait à Liam que le monde avait soudainement basculé dans la folie tandis que, grelottant sous un vent glacial venu d’on ne savait où, il attendait avec les autres Seigneurs pirates que Calypso daigne se manifester. A ses côtés, un pli inhabituellement soucieux sur le front, Jack fixait l’horizon d’un air concentré.

« Crois-tu que ce soit une bonne idée ? Lui demanda Liam tout bas pendant que, quelques pas devant eux, Barbossa adjurait la déesse de se manifester.

- Tais-toi. Jeta Jack dans un murmure.

- Quoi ?

- Toujours avoir un plan, petit toujours…

- Et tu en as un ? S’étonna Liam.

- Bien sûr. » Répondit Jack d’un ton sûr de lui.

 

Pourtant, quelque chose dans son regard empêchait Liam de le croire. Le jeune homme sonda un bref instant les yeux de son amant avant de sentir la peur l’étreindre pour la première fois depuis qu’il côtoyait Jack. Car aussi improbable que ça pouvait paraître, il avait compris que le pirate lui avait menti. Il n’avait pas de plan, pas de solution miracle comme des tortues de mer, cette fois. Jack soutint un bref instant son regard avant de détourner les yeux, comprenant qu’il ne pouvait pas mentir à Liam, que ce dernier le connaissait trop bien.

« Voyons ce qui se passe. » Lui glissa-t-il, son regard mobile évaluant déjà d’éventuelles solutions de repli.

 

Derrière eux, l’air lancinant et agaçant joué par Teague continuait à résonner, le Gardien ne s’était pas donné la peine de rejoindre l’assemblée des Seigneurs qui, face à la mer, appelaient Calypso. Liam frissonna alors qu’une pluie glacée commençait à tomber sur eux, le vent soufflait de plus en plus fort tandis que la mer si calme auparavant se déchaînait

« C’est ridicule de rester ici. Glissa-t-il à Jack. Tout ce que nous gagnerons c’est de finir trempés. Elle ne viendra pas.

- Tu te trompes Liam. Répondit Jack d’un ton sinistre. Elle est déjà là. »

Effaré, Liam tourna son visage vers la mer et tenta de discerner une forme au milieu de la tempête qui se déchaînait de plus belle. Un tourbillon noirâtre se forma à la surface de l’eau dont le calme n’était plus qu’un lointain souvenir.

«  Calypso ! Hurla Barbossa. Vois tes serviteurs à tes pieds ! Tous Seigneurs parmi les pirates mais pourtant dépendant de toi. Répond à notre appel Calypso ! »

 

Liam glapit de terreur tandis que le tourbillon s’approchait de l’endroit où ils se tenaient et recula d’un pas, mouvement vite retenu par la main de Jack qui enserra son bras à le briser.

« Bouge pas. » Siffla-t-il entre ses dents.

Le cœur cognant de terreur dans sa poitrine, Liam obéit pourtant et glissa un regard vers Jack dont le visage était à présent impénétrable. Effaré, songeant que tous, y compris Jack, avaient perdu l’esprit, Liam regarda s’approcher inexorablement le tourbillon avant de retenir une exclamation de surprise. Contrairement à ce qu’il avait cru de prime abord, ce qui s’approchait d’eux n’était pas constitué d’eau mais de milliers de crabes tourbillonnant jusqu’à former une chose au gigantisme monstrueux dont les formes mouvantes constituèrent un corps puis le visage d’une femme.

« Calypso. « Lâcha Barbossa d’une voix rauque avant de plier le genou à terre, imité par les autres Seigneurs.

 

Liam, fasciné et terrifié tout à la fois, obéit inconsciemment au bras de Jack qui le tirait vers le bas et le forçait à s’agenouiller lui aussi puis riva son regard à celui de la déesse qui les dominait à présent de toute sa taille.

« Baisse la tête ! S’emporta Jack qui gardait pourtant le visage relevé. Fais-moi confiance Liam. » Jeta-t-il, ses paroles à demi englouties par le rugissement du vent.

Liam s’apprêtait à obtempérer lorsque la femme prit la parole d’une voix déformée et inhumaine.

« Que me voulez-vous ?

- Calypso. S’empressa de dire Barbossa. Nous sommes ici pour implorer ta protection.

- Crétin. » Marmonna Jack.

 

La bouche de la déesse se tordit en ce qui semblait être un rictus méprisant.

«  Et pourquoi vous aiderais-je ? Vous qui m’avez emprisonnée des siècles durant dans un corps de mortelle ! Je devrais vous détruire !

- Liam l’ami … Prépare toi à fuir pour rester en vie. » Glissa Jack.

Liam écarquilla les yeux et se tourna vivement vers lui, stupéfait de la décontraction qu’il lisait sur le visage de Jack. Devant eux, Barbossa avança, les bras ouverts. « Calypso. Cela s’est passé dans des temps reculés. Nous ne sommes pas les mêmes que les hommes qui t’ont tellement outragée. Pourquoi nous faire la guerre quand nous pouvons t’apporter ce que tu désires le plus au monde ?

- Quoi ? Couina Jack d’un air surpris en jetant un regard traqué autour de lui.

- Qu’est-ce qui te fait présumer de pouvoir combler MES désirs ?! » Rugit Calypso.

Barbossa sourit d’un air rusé et Jack poussa un soupir catastrophé alors qu’il comprenait le plan de son ancien second.

« Oh Bugger…

- Quoi ?? Quoi ? S’affola Liam.

- Nous t’offrons un capitaine parmi nous tous. Pour guider tes âmes. » Susurra Barbossa.

 

Liam marqua un net recul en comprenant à son tour où le vieux pirate voulait en venir et sentit une bile amère lui remonter dans la gorge alors que Calypso se penchait sur eux.

« Le Hollandais Volant. Oui, le Hollandais Volant a besoin d’un capitaine. Les âmes, les âmes des morts ne se satisfont pas de Bill Turner. Ce n’était pas son destin. Murmura-t-elle d’une voix voilée par la tristesse.

- Nous t’écoutons Calypso… Murmura Barbossa avec révérence. Raconte-nous l’histoire de ton navire. »

 

A cet instant, la tempête cessa brusquement et la déesse rétrécit jusqu’à former une silhouette humaine à la peau sombre et au regard triste.

« Après Davy Jones et les horreurs qu’il avait commises, le Hollandais Volant retrouva un capitaine. Tel qu’il en avait toujours rêvé, un homme bon qui guidait les âmes jusqu’à leur ultime repos. »

Liam releva brusquement la tête en comprenant qu’elle parlait de son père. Suspendu à ses lèvres, il regarda la femme se déplacer sur l’eau elle flottait au-dessus des flots comme d’autres marchaient sur la terre ferme.

« Mais ce Capitaine ne voulait pas rester sur son navire. Dix ans, il a servi dix années. Et puis il a rejoint son cœur. Une femme aimante, qui, années après années, l’a attendu fidèlement. Elle ne pouvait plus voir d’autres hommes, vivait recluse parmi les vivants comme son époux vivait reclus parmi les morts. S’éloignait de toutes les tentations, refusait les battements de son cœur. Rien ne comptait plus pour elle que d’arracher son Capitaine au Hollandais Volant. Peu importait ce que ça lui coûtait peu importait le temps qui passait et la flétrissait, peu importait le vide de sa couche. »

 

Liam sentit son cœur se serrer en réalisant ce qu’avait du être l’existence de sa mère durant les premières années de son enfance. Calypso avait raison. Elizabeth avait été seule, vide… A ses côtés, un lourd soupir de regret échappa à Jack et Liam lui lança un regard surpris avant de se tourner de nouveau vers Calypso qui reprenait d’une voix sinistre.

« Seulement pour toutes les choses que l’on désire, il y a un prix à payer. Déclara-t-elle durement. Être restée fidèle dix années durant n’était pas suffisant pour séparer le Capitaine de son navire. Le Capitaine du Hollandais Volant ne peut être libéré de sa charge que si un amour lui reste fidèle jusqu’à sa mort. Alors seulement, il retrouve sa liberté. »

 

Un cri étranglé échappa à Jack et Liam se tourna avec stupeur vers son amant, le cœur serré devant l’émotion que Jack ne parvenait pas à dissimuler. Calypso l’entendit et se rapprocha d’eux, sa jupe irréelle ondoyant sous l’effet d’une brise qu’elle seule pouvait sentir.

« Oui Jack Sparrow. Elle le savait. Et il le savait aussi. Fidèle jusqu’à la mort, sans jamais s’approcher de l’océan telle était la condition pour que William Turner reste à ses côtés. Un seul écart même infime et le pacte était brisé, le Capitaine revenait à son navire sans espoir de délivrance. »

Jack ferma les yeux et des images de sa dernière entrevue avec Elizabeth affluèrent dans sa mémoire. Son air contraint. Le ton de sa voix lorsqu’elle avait prétendu ne pas avoir le choix. Le dialogue muet entre les deux époux avant que Will ne lui demande si elle était sûre d’elle-même, de sa décision. Le pirate sentit à peine la main inquiète de Liam serrer son bras à le briser. Les yeux clos, il comprit enfin pourquoi Lizzie l’avait chassé.

 

Calypso se tourna vers Liam, détournant son attention de Jack.

« Toi … Liam Turner … Toi. Susurra-t-elle. Tu pourrais avoir un grand destin. Ton cœur est pur. Et les âmes attendent leur guide.

- Moi …Bredouilla Liam qui aperçut confusément le sourire satisfait et revanchard de Barbossa derrière la déesse.

- Oui toi…. Devient Capitaine du Hollandais Volant et je vous offre ma protection. Vos navires seront épargnés par les tempêtes, vos équipages ne souffriront plus des attaques des sirènes.

- Des sirènes ? Répéta stupidement Liam.

- Elles existent. Répondit Calypso. Toutes les légendes sont vraies Liam Turner. Alors acceptes-tu mon offre ? Acceptes-tu de devenir le…

- Non !!! Cria brusquement Jack. Non, pas lui. » Reprit-il d’un ton plus calme à la grande surprise de tous.

 

Calypso se tourna vers lui, charmeuse.

«  Jack Sparrow…. Aurais-tu mieux à me proposer ? »

Jack sourit à son tour, de ce sourire séducteur que Liam connaissait si bien à présent.

« Liam ne connaît pas les navires. Il ne saurait pas barrer un bâtiment comme le tien. Le Hollandais Volant a besoin d’un vrai Capitaine.

- Jack ! » S’exclama Liam en tentant de le retenir.

Jack, les yeux rivés à ceux de Calypso, l’ignora totalement et se releva pour s’approcher d’elle.

«  Allons ma belle. Je suis le meilleur et tu le sais.

- Pfff. » Souffla Barbossa derrière eux.

Calypso fixa Jack.

« Y serais tu prêt Jack Sparrow ? Serais tu capable de convoyer les âmes dans l’autre monde ? Dix ans en mer contre un jour à terre.

- J’ai toujours rêvé d’être immortel. Répondit Jack d’un ton joyeux. J’aurais dû l’être la première fois si les choses n’avaient pas mal tournées. Et moi aucun amour ne m’attend. » Ajouta-t-il d’un air rusé.

 

Liam tétanisé, fixa Jack, son cœur s’affola à l’idée de ce que son amant s’apprêtait à faire. Il ouvrit la bouche pour parler mais Jack se tourna vers lui et lui intima le silence d’un regard.

« Alors Calypso que décides tu ? Moi ou ce jeune Liam sans la moindre expérience ? »

Calypso ne répondit pas elle se contenta de grossir à nouveau à mesure qu’elle s’éloignait d’eux.

« Elle va nous détruire ! S’affola Barbossa. Sparrow !!! Pourquoi es-tu intervenu !! »

Très calme, Jack se tourna vers son vieil ennemi.

« Non, Messieurs, que ce jour reste dans vos mémoires comme celui où le Capitaine Jack Sparrow est devenu l’Immortel Capitaine Jack Sparrow à bord de son Hollandais Volant ! Déclara-t-il avec emphase.

- NON !! » Cria Liam alors que, paraissant venir de nulle part, le Hollandais Volant jaillissait à la surface des flots.

 

Sans un regard pour lui, Jack avança tandis que Teague, qui s’était finalement approché à l’insu de tous posait sa main sur l’épaule de Liam et le retenait.

«  Laisse le petit. Laisse mon fils découvrir qu’il est un homme. » Murmura-t-il d’un ton dans lequel perçait sa fierté.

Les larmes aux yeux, Liam vit Jack monter sur le navire puis ce dernier disparaître comme il était venu, laissant l’assemblée des pirates perplexe sous le soleil qui brillait à nouveau.

«  Jack… Murmura Liam d’un ton douloureux, des larmes salées inondant ses joues.

- Rentre petit. Il n’y a plus rien ici. » Lui déclara Teague d’un ton rude.

 

()()

 

Liam suivit les autres pirates, son épaule emprisonnée par la poigne de fer de Teague qui le poussa sans ménagement sur un siège libre. Les larmes aux yeux, muré dans son chagrin, le jeune homme ne fit pas plus attention aux cris de joie des pirates qu’aux fanfaronnades de Barbossa. Alors que tous se réjouissaient de ce qui leur semblait être une éclatante victoire, lui se sentait vide, abandonné après le départ de Jack. Sans compter qu’après le récit de Calypso, il aurait fallu qu’il soit stupide pour ne pas comprendre que Jack était amoureux de sa mère. De là à en déduire que le pirate ne lui avait fait l’amour que par remplacement d’Elizabeth il n’y avait qu’un pas que Liam franchit allègrement…

 

Autour de lui, les pirates riaient et chantaient, leurs esprits apaisés à l’idée de pouvoir à présent naviguer sans craindre que la fureur de Calypso se déverse sur eux. Le jeune homme se sentait doublement trahi et abandonné par Jack, qui l’avait pris pour aimer sa mère à travers lui avant de l’abandonner pour devenir immortel et s’arroger le destin qui avait été celui de son père. Pourtant, ce qui écœurait le plus Liam à cet instant c’était la joie mauvaise des pirates qui fêtaient leur victoire. Aucun d’eux ne savait-il donc ce qu’être Capitaine du Hollandais Volant signifiait ? Jack le savait-il lui-même ? Aucun d’eux ne savait ce que représentait vraiment la charge de guide des âmes, ce que c’était de convoyer jours après jours, nuits après nuits, les âmes des malheureux qui trouvaient la mort en mer. Liam soupira et se rappela du regard de son père à son retour, l’expression de peine et de lassitude au fond de ses yeux à peine masquée par sa joie de retrouver sa femme et de découvrir son enfant. Will lui avait peu parlé de sa charge, mais finalement il n’en n’avait eu nul besoin, ses yeux et son visage parlaient pour lui lorsque le vent amenait jusqu’à eux le bruit du tocsin signalant que l’océan avait réclamé une nouvelle existence. Liam jeta un coup d’œil sur les pirates qui l’entouraient et songea qu’aucun d’eux ne comprenait la malédiction du Hollandais Volant.

 

Au bout d’un moment, n’y tenant plus, le cœur serré à l’étouffer, Liam se leva bruyamment et renversa le siège sur lequel Teague Sparrow l’avait poussé. Brusquement interrompus dans leurs manifestations de joie, les pirates se tournèrent vers lui, leurs visages dénotaient leur surprise de le voir si sombre en une si éclatante journée. En colère tant après Jack qu’après le destin et les pirates tout entiers, Liam leva son verre sans y penser.

« Vous tous… Vous qui fêtez votre victoire, avez-vous pensé à celui qui, par sa générosité s’est sacrifié pour vous ! Connaissez-vous le poids de la charge qui repose à présent sur les épaules de Jack Sparrow ? » S’exclama Liam d’une voix où perçait sa colère à peine retenue.

Teague lui lança un long regard approbateur tandis que Barbossa haussait les épaules d’un air négligent. Liam se tourna vers ce dernier, décidé à s’en prendre violemment à lui lorsque Mistress Ching prit à son tour la parole.

« En effet ! Le Seigneur Turner a raison. Levons tous nos verres au Seigneur Sparrow, premier de notre confrérie à devenir Capitaine du Hollandais Volant, nous assurant ainsi la fortune…

- S’il daigne remplir sa mission. » Marmonna Barbossa d’une voix si basse que seul Liam l’entendit.

 

Écœuré, le jeune homme repoussa violemment son siège et s’éloigna de la table, laissant les pirates se réjouir. Il préférait laisser s’écouler sa peine dans la solitude.

 

()()

 

Quelques heures après le départ de Liam, les Seigneurs avaient totalement oublié le jeune homme et Jack et se bataillaient joyeusement lorsque les lourdes portes de la salle de la Confrérie s’ouvrirent et laissèrent le passage à un Jack Sparrow rayonnant.

« Oh … C’est pas vrai … » Marmonna Barbossa.

Jack, un grand sourire aux lèvres contempla l’assemblée des pirates. Une longue cicatrice barrait à présent son torse à l’endroit du cœur et il prit d’un geste familier la chope de rhum de son vieil ennemi.

«  Tu permets… Il y a pas beaucoup de rhum sur mon navire. » Déclara-t-il en la vidant d’un trait.

 

Agacé, Barbossa lui lança un regard glacial et se tourna vers les pirates, les prenant à témoin.

« Et que fais-tu ici Jack ? Ne devrais-tu pas être sur le Hollandais Volant à charrier des âmes ? »

Jack lui sourit d’un air décontracté et s’empara d’une nouvelle bouteille de rhum

« Un jour à terre Hector. Une journée avant le départ pour dix ans. Déclara Jack tout en fouillant l’assemblée du regard. Où est Liam ? »

Barbossa haussa les épaules d’un air d’ignorance et le visage de Jack se teinta d’inquiétude.

«  Il est derrière. Intervint la voix de Teague. Dans la forteresse. »

 

L’espace d’un instant les regards du père et du fils se croisèrent dans une mutuelle et inhabituelle compréhension avant que Jack ne se dirige vers la porte d’une démarche chancelante.

« Et on peut savoir ce que tu comptes faire ! » S’exclama Barbossa.

Jack ne prit pas la peine de se retourner et s’empara au passage d’une seconde bouteille de rhum.

«  On va faire une grande fête. Et vous n’êtes pas invités ! » Déclara-t-il joyeusement avant de sortir sans qu’aucun pirate n’ait le temps d’intervenir.

 

()()

 

Liam, la tête appuyée sur ce qui était censé être une fenêtre ou du moins y ressemblait, fixait l’horizon avec tristesse lorsque la voix de Jack retentit derrière lui.

« Et bien que fais-tu ici petit ? » Demanda-t-il en refermant soigneusement la porte derrière lui.

En entendant sa voix, Liam se retourna avec vivacité, un sourire heureux illumina son visage avant d’être rapidement remplacé par une expression contrainte tandis qu’il se remémorait les révélations de Calypso.

 

Jack leva une des bouteilles qu’il portait.

«  Un peu de rhum ? Suggéra-t-il en dissimulant la bouffée d’émotion soudaine qu’il ressentit en découvrant les yeux rougis par les larmes de Liam.

- Tu l’aimais. » Murmura Liam.

Jack baissa la tête un instant, le jeune homme lui posait précisément la question qu’il avait redouté depuis leur première rencontre.

« Je crois oui. Souffla-t-il.

- Je vois… » Répondit Liam d’un ton douloureux en détournant le regard.

 

Les deux hommes restèrent silencieux un moment, Jack se mordit les lèvres alors qu’il ne savait comment expliquer à Liam ce qu’il ressentait.

« Alors toi et moi. Ce n’était qu’une manière d’être avec elle. Reprit le jeune homme d’une voix atone.

- Je, au début oui. Confessa Jack. Mais plus après…

- Plus après. » Répéta Liam d’un ton ironique que Jack ne lui avait jamais entendu.

Le jeune homme s’approcha de lui et lui arracha la bouteille des mains. Il but le liquide ambré à longs traits.

«  Et pourquoi es-tu ici au juste Jack ? Ne devrais-tu pas être sur ton nouveau bâtiment ? »

 

Jack ouvrit la bouche pour répondre, ne sachant comment exprimer ce qu’il ressentait vraiment mais Liam reprit d’un ton amer.

« Pourquoi as-tu accepté ? Pourquoi t’être proposé Jack ?

- Parce que je voulais être immortel… Répondit Jack en baissant les yeux, impuissant devant son incapacité à dévoiler ses sentiments.

- Tu as l’eau de la Fontaine de Jouvence non ? Tu es déjà immortel. Alors pourquoi Jack ? Parce que tu ne pouvais pas vivre sans ma mère finalement ? Parce que comme ça tu espères la voir de l’autre côté ? Libérée de la promesse faite à mon père tu pourras enfin l’avoir. Cracha Liam. C’était ça ton plan Jack ? »

Jack encaissa le choc et le fixa, l’air effaré.

« Non … Non je n’y ai même pas songé … Je …

- Allons Jack. Tu dois bien avoir une raison non ? Tu en as toujours une. Une justification personnelle, égoïste explique tous tes actes ! S’écria Liam en reprenant une gorgée de rhum.

- Elle te voulait toi ! Finit par lâcher Jack. Et je ne voulais pas … Je. Pas toi. » Déclara-t-il d’un ton vibrant d’impuissance.

 

Liam s’étrangla à demi en découvrant l’expression de son visage. Jack ne mentait pas. Il l’avait fait pour lui. Le voyant suffoquer, le pirate se précipita sur lui et l’enserra brutalement.

« Liam ! » S’exclama Jack en lui frappant dans le dos.

Le jeune homme reprit sa respiration avec difficultés tandis que Jack gardait leurs deux corps enlacés.

« Je, ça va. Annonça Liam

- Tu ne devrais vraiment pas boire de rhum petit. Murmura Jack sans desserrer son étreinte.

- Non … Je ne devrais pas. » Souffla Liam alors que leurs bouches se rapprochaient et se cherchaient.

 

L’instant d’après, leurs souffles se mêlaient tandis que leurs langues se goûtaient avec passion. Au bout d’un long moment, Jack s’écarta légèrement de lui et glissa une main dans ses cheveux blonds. Liam, le souffle court et incapable de bouger, riva ses yeux aux siens pendant que la main de Jack descendait lentement le long de son cou, ses doigts défirent habilement les boutons de la chemise qu’il portait.

«  Ça n’a rien à voir avec elle. » Souffla Jack ses yeux dans ceux de Liam.

Un sourire languide éclaira le visage du jeune homme alors qu’il comprenait que le pirate était sincère. A son tour Liam laissa ses mains courir sur le corps de son amant, ses doigts effleurèrent la cicatrice semblable à celle de son père.

« Ça te fait mal ? Demanda-t-il tout bas.

- J’ai connu pire… » Répondit Jack avec un sourire bravache.

 

Sans attendre de réponse de son amant, Jack le poussa doucement vers la couche qui était présente dans le coin de la pièce, ses mains pressées défirent les vêtements de Liam qui l’attira à lui pour un long baiser langoureux. Les yeux dans ceux de Liam, Jack descendit doucement sa bouche sur son torse puis sur son bas ventre, sa langue le prépara à le recevoir tandis que Liam poussait des gémissements de plaisir. Au bout d’un long moment, Jack prit possession de lui et lui fit l’amour plus passionnément qu’il ne l’avait jamais fait à aucune femme. Liam se crispa sous lui, il gémit sans retenue et oublia tout ce qui n’était pas eux. Oublié l’amour que Jack avait ressenti pour sa mère, oubliés les pirates qui, non loin de la pièce où ils se trouvaient, continuaient à fêter leur victoire. Oublié même qu’à la fin de la journée, Jack devrait partir comme son père avant lui.

 

La réalité les rattrapa brutalement lorsqu’alors qu’ils étaient tendrement enlacés, Jack leva le visage vers la fenêtre et observa le jour qui commençait à décroître.

«  C’est l’heure Liam. » Déclara-t-il en s’arrachant à ses bras pour remettre les vêtements que leur étreinte passionnée avait éparpillés dans la pièce.

Les lèvres serrées, Liam le regarda un instant s’habiller, son regard glissa sur la cicatrice qu’il portait et il ravala son envie de lui crier de rester. Jack surprit son regard et le regarda avec sérieux.

« Mon cœur est en sécurité Liam. Je n’emprisonnerais personne avec cette charge. »

Liam baissa les yeux, honteux que ses pensées aient été aussi transparentes pour son amant. Il hocha silencieusement la tête, comprenant que par ce geste, Jack lui signifiait qu’il était libre, qu’il ne lui demandait pas de l’attendre au contraire de ce que son propre père avait fait avec Elizabeth.

« Tu ne me dois rien Liam. Comme prévu entre nous. » Ajouta Jack, ses yeux dans les siens.

 

Liam sentit une boule remonter dans sa gorge, il se pencha sur ses propres vêtements et se prépara à s’habiller.

« Je t’accompagne jusqu’au quai… » Commença-t-il d’une voix étranglée.

Jack le prit doucement par le bras et le força à se retourner vers lui.

« Non reste ici. Je ne veux pas emporter le souvenir de tes larmes Liam. Tu es un pirate petit. Ne regrette jamais rien. La vie… Elle est trop courte pour cela. » Déclara Jack en posant un léger baiser sur sa bouche.

Liam ferma les yeux et savoura une dernière fois le goût de ses lèvres sur les siennes.

 

Il ne les rouvrit que lorsqu’il entendit la porte claquer et se retrouva seul dans la pièce dans laquelle flottait encore l’odeur de son amant. Avec un soupir lourd de regrets, Liam se dirigea vers la fenêtre et posa ses yeux remplis de larmes sur l’horizon. Quelques minutes plus tard, le soleil mourut dans l’océan et Liam détourna le regard.

 

C’était fini. Le Hollandais Volant était parti.

 

 

Chapitre 14                                                                                            Epilogue

Écrire commentaire

Commentaires : 0