Chapitre 11 Une soirée qui se termine étrangement

Jack avait passé des heures sur le pont du navire et tentait d’oublier le jeune homme qui dormait paisiblement dans son lit. Avec une grimace le pirate songea que s’il avait s’agit de quelqu’un d’autre, Liam serait bel et bien dans son lit. Mais pas seul. Parce qu’il n’avait jamais désiré un homme à ce point. Jamais eu envie à ce point de savoir quel goût une personne avait. Hormis Lizzie. Sauf que maintenant il savait à quel genre d’erreur ce type de raisonnement ou de sentiment pouvait le conduire et il n’avait pas envie de vivre ça à nouveau. Vingt ans. Vingt ans de torture à espérer, à n’avoir que le souvenir d’une étreinte fugace et mortelle pour apaiser le feu de ses reins. Elle ne lui avait donné que ça en échange de la dévastation de tout ce à quoi il croyait. Sa liberté, son insouciance et son habitude de ne se soucier que de lui-même avaient été balayés. Et il n’avait suffi que d’un seul de ses baisers pour le faire.

 

Jack soupira lourdement et songea que c’était ça le pire à présent. Le fait de savoir qu’il ne pourrait jamais la posséder. Tant qu’Elizabeth était en vie, il pouvait se persuader qu’elle finirait par se rendre compte de sa grossière erreur, quelle personne sensée pourrait lui préférer Will Turner ?!, et qu’un jour elle reprendrait la mer et s’offrirait à lui. Parce qu’ils étaient pareils tous les deux, elle et lui, lui et elle. Ils aimaient l’océan et les embruns. Ils aimaient se laisser porter par le vent. Ils étaient deux canailles, menteurs, voleurs et tricheurs. Ils étaient comme deux gouttes d’eau. Alors un jour ou l’autre, elle serait forcément tombée dans ses bras. Sauf que ce jour n’était jamais arrivé. Sauf qu’Elizabeth était morte auprès de son mari et de son fils comme toute bonne épouse et mère.

 

Et il y avait Liam. Le jeune homme présentait d’étonnantes dispositions pour la piraterie, improbables quand on connaissait l’identité de son père. A un moment, il avait même cru que cette maudite Lizzie avait fait endosser une paternité suspecte à Will Turner jusqu’à ce qu’il regarde plus attentivement Liam. Oui, il était bien le fils de Will, la même maladresse, la même fougue naïve. Avec toutefois, la rouerie de la mère et le même sourire charmeur, sensuel sans paraître en avoir conscience. Chaque jour qui passait renforçait son attirance pour le jeune homme qui ne s’était pas dérobé à son baiser. Et il ignorait si le fait que Liam ressemble tellement à sa mère était ce qui l’attirait ou au contraire ce qui l’empêchait d’aller vers lui. L’aurait-il désiré s’il n’avait pas su qui il était ? Ou au contraire l’aurait-il déjà pris s’il n’avait pas été le fils de Lizzie ?

 

Jack soupira lourdement, sa main glissa malgré lui vers sa ceinture et se referma sur son compas. Il lui suffirait de l’ouvrir pour connaître ce qu’il désirait le plus au monde à présent que Lizzie était morte. Sauf que cela non plus il n’était pas sur de vouloir le savoir. Pas maintenant qu’il était à nouveau libre.

 

Larry s’approcha de lui, l’air ensommeillé.

«  Relève Capitaine ! »

Jack se crispa légèrement, son quart était fini et il devait laisser la place à Larry sans quoi personne ne s’expliquerait les raisons de son acte. A moins que…

« Il y a une tempête qui se prépare. Tu ne saurais pas barrer l’ami. »

Larry regarda d’un air abasourdi la superbe nuit claire et douce dans laquelle ils progressaient et objecta d’une petite voix.

« Je pense pas qu’une tempête …

- Allons allons, tais-toi !! Prépare tout, les chaloupes, vérifie que tout est bien fixé pour la tempête. Ordonna Jack sans se démonter.

- Mais je ne vois pas de tempête….

- Tais-toi, ce que tu dis est stupide ! S ‘exclama Jack en désignant l’horizon. Une tempête se prépare et seul un marin expérimenté comme je le suis peut s’en rendre compte. »

 

Larry le regarda d’un air dubitatif avant de plier l’échine pour obéir au grand soulagement de Jack. Le pirate siffla entre ses dents en découvrant l’horizon clair et dégagé qui s’offrait à eux.

« Calypso, je n’arrive pas à croire que je vais dire ça, mais si tu veux nous faire partager un peu de ta colère, c’est le moment. » Marmonna Jack, furieux de passer pour un idiot aux yeux de Larry.

 

Quelques heures plus tard, Jack, épuisé, rendit la barre à Larry d’un air las.

« Je te l’avais bien dit qu’aucune tempête ne se préparait. Déclara Jack avec une mauvaise foi qui laissa muet Larry. Je vais prendre du repos. Continuez à surveiller l’horizon les amis. Ordonna-il d’un ton désabusé. C’est ça gardez un œil sur l’horizon. » Murmura-t-il avec amertume pour lui-même en s’éloignant.

 

()()

 

Une bouteille de rhum à la main, Jack pénétra dans sa cabine et soupira en voyant la forme paisiblement endormie dans son lit. Pas de doute, celui-là était loin de se douter de ce qu’il provoquait, songea-t-il en grinçant des dents. Jack but son rhum à petites gorgées et laissa son regard glisser sur les cheveux blondis par le soleil de Liam avant de passer à la courbure de sa bouche. Sans nul doute il tenait cette dernière de sa mère. Comme la couleur de ses cheveux qu’il s’évertuait à laisser pousser et qui lui donnait une allure si féminine. Jack secoua ses dreadlocks avec un soupir fatigué et se força à détourner le regard de Liam. Il n’était qu’un gamin. Mais un gamin qui lui faisait un foutu effet. Une escale avant l’île des épaves serait donc la bienvenue. Pour tous. Y compris pour Liam qui allait bien finir par trouver une fille.

 

Jack en était là dans son plan lorsque Liam se retourna et gémit, s’appuyant dans son sommeil sur son épaule blessée.

« Quel idiot… » Siffla Jack entre ses dents en le regardant se retourner.

 

Finalement la douleur réveilla Liam qui ouvrit les yeux et grimaça. Le jeune homme, la tête lourde, mit quelques instants à se rappeler des événements de la nuit dernière avant de réaliser qu’il se trouvait dans le lit de Jack Sparrow. Un peu rouge en se souvenant qu’il avait été incapable de retourner dans ses quartiers, il se releva prestement et s’appuya une fois de plus sur son bras droit.

« Aie. Gémit-il.

- Si tu évitais de t’appuyer dessus ça irait déjà beaucoup mieux. Lui signala Jack d’un ton blasé.

- Désolé. Grogna Liam. Contrairement à vous je n’ai pas l’habitude d’être blessé.

- Et pas non plus celle de boire du rhum si j’en juge par la soirée d’hier. Se moqua Jack.

- Ma mère préférait le brandy. Elle disait toujours que le rhum est une boisson

- Indigne. Je sais. Coupa Jack agacé de ce rappel à Elizabeth de si bon matin.

- Vous semblez savoir beaucoup de choses sur ma mère. Pourquoi êtes-vous aussi réticent à me parler d’elle ?

- Peut-être parce que je n’ai pas dormi depuis des heures. Et que Lizzie n’a pas plus d’importance pour moi que mes autres hommes d’équipage. »

 

Refusant de se laisser démonter par l’allusion au fait que Jack n’avait pu profiter de son lit parce qu’il y était, Liam le fixa.

«  Pourtant hier vous m’avez sauvé la vie. Rien ne vous obligeait à le faire.

- Je te l’ai déjà dit petit. J’ai besoin que tu arrives au conseil en un seul morceau. Et j’ai horreur du gâchis.

- Vous n’aimez pas tuer. Elle me l’a dit.

- Et t’a-t-elle dit aussi qu’après un abordage et une nuit passée en mer, un homme avait besoin de repos ? » Demanda Jack d’un ton rogue.

Voyant ses traits fatigués, Liam rougit et bondit sur ses pieds.

« Mes bottes ! S’exclama-t-il dépité. J’ai perdu mes bottes ! »

Jack le regarda avec agacement et lui désigna le pied du lit de la tête.

«  Oh … Vous, vous me les avez enlevées. Murmura Liam qui rougit et s’efforçait de rentrer son pied à l’intérieur de l’une d’elle, gêné par son bras.

- Rassure toi c’est tout ce que je t’ai enlevé. » Lâcha Jack d’un ton hostile.

Liam le regarda sans comprendre avant de chercher du regard dans le bazar qui jonchait la cabine.

« Il me faudrait l’autre botte… » Murmura-t-il timidement.

 

Sans un mot, Jack farfouilla dans ses affaires et la lui tendit. Liam sourit légèrement avant de se rendre compte que Jack évitait scrupuleusement de regarder dans sa direction.

« Je suis désolé. Pour cette nuit. Et pour avoir été blessé.

- Je te l’ai dit petit. Sers-toi de ta tête et tu as une chance de rester en vie. Je ne serais pas là pour te sauver la mise la prochaine fois. Et si, comme tu le dis tu veux être pirate, tu te retrouveras souvent dans ce genre de situation. »

Liam suspendit son geste, dépité.

«  Mais … Je, enfin je pensais que nous étions d’accord. Je reste avec vous, sur le Pearl. »

Jack se crispa et songea que cet imbécile était décidemment trop tentant, il disait précisément tout ce qu’il avait toujours voulu entendre de sa mère.

« Nous verrons ça au Conseil. Éluda t ‘il. Pour l’instant j’ai besoin de repos avant notre prochaine escale.

- Encore une escale. » Soupira Liam.

 

Cette fois Jack se retourna vers lui avec agacement.

«  Et pourrais-je savoir ce qui te gêne dans cette escale ? Nos poches sont remplies de pièces sonnantes et trébuchantes. De quoi nous offrir du rhum et des filles. Le fait que tu sembles vouloir te, te garder pour je ne sais quelle donzelle ne nous concerne pas. « 

Liam rougit brutalement, ses pensées le ramenaient tour à tour à la fille entre les cuisses de Jack puis au baiser qu’ils avaient échangés. Troublé, il ne répondit pas et préféra sortir de la cabine.

 

()()

 

La matinée s’étira longuement pour Liam dont l’épaule le lançait douloureusement sans qu’il n’ose s’en ouvrir aux autres membres qui semblaient tous ravis de l’escale qui se profilait. Finalement Ba’Onn, l’un des autres marins finit par remarquer son silence.

«  Qu’est qui a Turner ? Pas content voir les filles ? Ricana-t-il.

- Y préférerait ptêt passer la nuit avec le capitaine. Suggéra l’un des autres marins.

- C’est ça Turner ? Demanda Ba’Onn. Mais tu sais si c’est c’qu’t’aimes, Hora se f’ra un plaisir de t’le faire. » Plaisanta-t-il.

Hora lança un regard mauvais dans leur direction

- Pas assez de jours en mer. Et toi aussi Ba’Onn au bout de trois mois sans fille t’es prêt à tout. »

 

Liam, rougissant, les regarda de haut.

« Je suis votre second. Et je ne suis pas comme ça et Jack non plus. » Ajouta-t-il pour faire bonne mesure.

Un tonnerre de rires lui répondit et Ba’Onn, hilare, reprit.

«  Pour un pirate, seigneur en plus qu’on dit. Tu connais pas grand-chose sur la mer. Ni sur Jack Sparrow. »

Curieux, Liam s’approcha du groupe.

« C’est-à-dire ? »

Les autres le regardèrent en soupirant et Hora reprit.

« Bah on sait tous qu’le capitaine il est pas très regardant quand le bas du ventre le gratte si tu vois c’que j’veux dire. »

 

Liam le regarda avec perplexité. Non, il ne voyait pas. Enfin il savait de sa mère que Jack consommait autant de femmes que de bouteilles de rhum mais…

«  Parait qu’il l’a fait avec des tas de marins. J’ai connu un type qui a voyagé avec lui, y’a des années. Et ben au bout de deux semaines passées en mer, le Captain Jack il était dans son lit. Et c’était pas pour lui raconter une histoire. S’exclama Garel.

- Moi j’ai entendu dire qu’il l’a fait avec une chèvre. Renchérit Hora.

- Bah ça on l’a tous fait ! » S’exclama Larry avant de rougir en sentant peser les regards remplis d’incrédulité des autres sur lui..

Liam la bouche ouverte, cherchait quoi dire lorsque Ba’Onn renchérit.

« Et les tortues de mer comment vous croyez qu’il les a aprovoisées ?

- Bah au bout de six mois en mer… » Continua Larry de son côté, tout rouge et cherchant visiblement à clarifier le point de la chèvre.

 

Liam, qui connaissait cette histoire ouvrait la bouche pour rectifier la vérité lorsque la voix de Jack s’éleva derrière eux.

« Je leur ai donné ce qu’elles attendaient. Susurra-t-il. Et je peux vous dire qu’elles sont plus douées que certaines filles de Tortuga ! »

A ces mots, les hommes éclatèrent d’un rire franc et chacun y alla de son appréciation sur les filles.

« Et ça se dit apprivoisé. » Marmonna Jack en les regardant d’un air condescendant.

Liam jeta un petit regard vers les hommes qui étaient lancés dans une discussion animée sur les mérites des catins avant de reporter son attention sur Jack qui semblait content de lui. Le pirate s’éloigna vers la barre, un vague sourire aux lèvres et Liam le rejoignit

« Pourquoi ne pas leur dire la vérité ? C’est ridicule de prétendre que vous et des tortues de mer… C’est impossible et faux qui plus est. »

 

Jack grimaça.

« Allons petit qui suis-je ? »

Liam le regarda sans comprendre.

« Le Capitaine Jack Sparrow ! S’exclama Jack avec emphase. J’ai une légende à préserver. Sourit-il.

- Quand même des tortues de mer. Marmonna Liam.

- Au moins on parle de moi.

- Mais il n’y a rien d’honorable là-dedans !

- Qui a dit que j’étais un homme d’honneur? Se moqua Jack.

- Moi ! S’exclama Liam. Et ma mère ! »

Jack se rembrunit instantanément.

« Et bien vous avez tort tous les deux voilà tout…

- Vous vous êtes sacrifié lors de l’attaque du Kraken ! Vous êtes mort pour tous les sauver ! Je le sais ma mère me l’a dit …

- Sacrifié ? Siffla Jack. En fait ce n’est pas tout à fait comme ça que ça s’est passé… »

 

Liam attendait la suite lorsque le pirate sembla se raviser et se tourna vers l’équipage massé sur le pont.

« Messieurs que diriez-vous de dépenser notre or dans le prochain port de forbans ?

- C’est une bien bonne idée ! S’exclama Larry.

- Ouais comme ça t’auras pas besoin de te taper la chèvre. » Ironisa Ba’Onn dans un concert de rire.

Larry rougit et commençait à plaider sa cause lorsque Jack reprit.

« Pas de chèvres. Mais des filles, les meilleures de toutes les Caraïbes ! Alors à vos postes tas de chiens ! Je veux y être cette nuit. »

 

Liam poussa un soupir désabusé en voyant les hommes s’éparpiller et reprendre avec diligence leurs postes.

« Tu vois petit. C’est ça être Capitaine. Triompha Jack à ses côtés.

- Je ne vois pas ce qu’il y a de glorieux à manipuler une bande d’abrutis. Marmonna Liam.

- Reprend ton poste toi aussi. Je ne te garde pas à rien faire. »

Liam soupira et commença à s’éloigner avant de se retourner.

« Je suppose que les autres histoires sont fausses aussi ?

- Lesquelles ? Celles avec les marins ? Non celles-ci sont vraies. S’amusa Jack. Vois-tu ce sont des choses qui arrivent au bout d’un temps passé en mer. Bien sur rien ne vaut une fille. Mais sentir la résistance, l’étroitesse, c’est délicieux. » Ajouta-t-il sur le ton de la confidence, amusé par l’innocence de Liam et désireux de le choquer.

Liam rougit brutalement.

« Mais je … comment ? »

 

Jack leva les yeux au ciel.

«  Devine … »

Liam réfléchit avant de comprendre et une grimace écœurée se matérialisa sur son visage.

« Par là ! ?

- Par là. » Confirma Jack.

Liam rougit à nouveau, une vague de chaleur inonda son bas ventre alors qu’il n’imaginait que trop bien Jack Sparrow chevauchant un autre homme. Inconscient de son trouble, Jack reprit.

« Rassure toi, ce n’est pas le genre de chose que faisait ton précieux père. Comme toi il avait décidé de se réserver pour une fille. Si t’étais pas là, je croirais encore qu’il était eunuque. T’es sur que tu l’es pas toi ? Demanda Jack avec l’air inquiet qu’il avait toujours lorsque le sujet était abordé.

- Jack… Soupira Liam.

- D’accord. Mais ce soir je compte bien te faire goûter à ça une fois que tu seras dedans tu ne pourras plus résister. » Poursuivit Jack.

Liam rougit encore plus, son cœur battait la chamade.

« Vous voulez que je, que vous et moi, que nous…

- On te trouve une fille et une seconde pour moi cela va de soi et tu sors tes bijoux de famille ! S’exclama Jack tout content. Il est temps que quelqu’un t’apprenne à te servir de ce qui dort dans ton pantalon ! »

 

Liam détourna les yeux, vaguement déçu. Un instant, il avait pensé que Jack lui proposait autre chose. Remâchant sa déception, il s’éloigna à grands pas tandis que le regard du pirate s’appesantissait sur lui. Jack soupira lourdement, l’entrejambe désagréablement tendu. Il était plus que temps de faire une escale.

 

()()

 

Quelques heures plus tard, Jack et Liam partageaient une bouteille de rhum, confortablement assis dans la taverne crasseuse d’un port dont il fallait mieux ignorer le nom. Jack, le regard égrillard, ne cessait de désigner des filles à Liam au grand dam de ce dernier qui ne trouvait décidemment rien d’excitant à l’aventure. Enfin exception faite du fait de passer la soirée avec Jack. Une blonde somptueuse s’approcha de leur table ce qui attira un sourire ravi à Jack.

«  Vicki ! Comment vas-tu ma … »

 

Une gifle l’interrompit net et Liam ne put retenir un ricanement. C’était la troisième de la soirée et il commençait à trouver assez amusant le réflexe qu’avaient les filles de gifler Jack dès qu’il leur adressait la parole. Jack se frotta la joue avec philosophie, il ne cherchait même plus à savoir ce qu’il avait bien pu faire pour mériter ce traitement, ce qui lui valut une seconde gifle vigoureusement appliquée. Liam éclata de rire tandis que la fille se retournait vers lui, l’air furieux. Sans hésiter elle le gifla à son tour avant de s’éloigner d’une démarche hésitante qui se voulait pourtant digne.

 

Jack, de mauvaise humeur, et ce d’autant plus que de passer la soirée avec Liam mettait ses nerfs à rude épreuve lança un regard hostile à ce dernier.

« Petit je crois que tu as un sérieux problème avec les filles. »

Liam soupira et se resservit une lampée de rhum, la tête commençait à lui tourner légèrement.

«  Ce n’est pas moi qu’elles giflent à tour de bras.

- Oh vraiment ? Alors d’où vient la marque rouge sur ta joue ?

- C’est à cause de vous ! S’exclama Liam.

- Pas du tout. »Rétorqua Jack avec une parfaite mauvaise foi.

Liam soupira et renonça à se perdre dans les méandres d’une conversation sans le moindre sens avec Jack.

 

Au lieu de ça, il revint à sa préoccupation première, enfin seconde si l’on prenait en compte la tension de son corps.

« Pourquoi Barbossa pensait-il que ma mère ne parviendrait pas à libérer mon père ? »

Jack qui buvait précisément à cet instant manqua de s’étrangler et lança un regard dégoûté à Liam.

« Pourquoi alors que nous sommes entourés de donzelles ne demandant qu’à réchauffer notre lit, pourquoi donc faut-il que tu penses à ta foutue maman ? 

- Pourquoi répondez-vous toujours à une question par une autre ? Quant aux filles, c’est plutôt nos joues qu’elles veulent réchauffer. »

Jack soupira.

«  Parce que ce n’est pas à moi que tu devrais poser cette question mais à Barbossa. Je ne sais pas ce que cet imbécile pense ni pourquoi il le pense. Tout simplement parce que je ne suis pas Barbossa. Une chance pour toi car si je l’étais, tu serais déjà mort depuis un bout de temps.

- Mais vous connaissiez ma mère ! Vous, vous savez bien qu’elle aurait fait n’importe quoi pour mon père.

- Ça oui, je le sais. Répondit Jack avec amertume. Seulement je ne tiens pas à passer la soirée à parler de cette menteuse traîtresse, pigé ? »

 

Liam abasourdi, le fixa.

« Quoi … Mais vous l’avez faite reine ! Vous l’avez sauvée, vous …

- Je l’ai faite Roi parce que je n’avais pas d’autre choix. Elle voulait se battre et disons que moi aussi. Rien d’autre.

- Mais ma mère n’était pas une menteuse ! » S’exclama Liam qui se leva brutalement et renversa la table en tentant de sortir son sabre.

Le jeune homme se crispa brutalement de douleur alors que son épaule recommençait à saigner. Jack soupira.

« Écoute petit. Si tu veux connaître la vérité sur ta mère, tu dois pouvoir accepter qu’elle était loin d’être l’ange que tu t’imagines. La question est : Es-tu capable d’accepter ou non la vérité ? »

Liam hocha la tête avant de sentir un voile noir lui tomber devant les yeux, éperdu de douleur.

«  Oh c’est pas vrai. » Marmonna Jack en le voyant au bord de l’évanouissement.

 

Sans attendre, le pirate glissa son bras autour de sa taille et entreprit de le soulever.

« Tu sais que t’as un sérieux problème avec le rhum toi. » Marmonna-t-il, mécontent.

Les larmes aux yeux sous la honte et la douleur, Liam ne répondit rien et se laissa entraîner par Jack.

« Parlez-moi de ma mère. Haleta-t-il.

- Pour que tu tentes de te jeter sur moi, le sabre au poing ? Ou que tu rouvres encore plus ta blessure ? Certainement pas. » Répondit Jack.

 

Les deux hommes parvinrent au navire et Jack s’empressa de guider Liam vers sa cabine, légèrement inquiet par la pâleur du jeune homme.

« S’attaquer à un Commodore, courageux mais stupide. » Commenta-t-il.

Liam ne répondit pas il se laissa asseoir docilement tandis que Jack prenait une bouteille de rhum.

« Va falloir regarder ça. » Grogna Jack en déchirant d’un coup sec la chemise de Liam.

Le jeune homme frissonna en sentant les doigts de Jack palper sa blessure, le pirate émit des grognements de mécontentement en découvrant son épaule.

« Celui qui t’a soigné est un imbécile. » Lâcha-t-il finalement en appliquant un tissu largement imbibé de rhum sur la plaie de Liam.

 

Liam serra les dents sous la douleur pendant que Jack râlait.

« Gâcher un si bon rhum. »

Finalement la brûlure cessa et Jack se mit en devoir de bander l’épaule de Liam, ses doigts effleurant régulièrement le torse glabre du jeune homme.

« Tu vas, tu vas retourner dans ta cabine et te reposer. » Ordonna Jack qui s’efforçait de masquer le trouble qui l’envahissait peu à peu.

Liam, un peu éméché par le rhum qu’il avait bu, darda son regard au sien, le corps tendu par les caresses involontaires de Jack.

« Pourquoi me fuyez-vous ? Demanda-t-il.

- Quoi ?

- Vous me renvoyez tout le temps alors que moi tout ce dont j’ai envie c’est d’être avec vous. » Murmura Liam sans réaliser le double sens de ses paroles.

 

Jack, l’air un peu paniqué, s’écarta légèrement.

« Je crois que tu as assez bu petit.

- Je ne suis plus un enfant. » Marmonna Liam en laissant son regard glisser vers la chemise de Jack dont l’échancrure laissait entrevoir la peau bronzée du torse.

Sans attendre de réponse de Jack, Liam avança légèrement vers lui tandis qu’un silence tendu s’installait. Le cœur battant, tremblant d’être rejeté mais désirant trop le pirate pour s’arrêter, Liam posa sa main sur l’épaule de Jack et attira son visage à lui. Jack soupira lourdement alors que son corps s’enflammait sous le léger contact de Liam.

« Tu devrais dormir. Tenta-t-il la gorge sèche.

- Pas sommeil… » Répondit Liam qui posa ses lèvres sur celles de Jack, s’attendant à être repoussé.

 

Au lieu de ça, la bouche de Jack se colla à la sienne et sa langue se fraya un passage entre ses lèvres pour venir caresser la sienne tandis que Liam l’attirait à lui. Liam gémit sous sa bouche, son corps le brûlant brutalement. Revenant au présent, Jack s’écarta rapidement, les yeux légèrement voilés.

« Liam … Je … Tu ferais mieux de sortir d’ici et de te trouver une fille. » Bafouilla Jack à sa grande consternation.

Le souffle court lui aussi mais à présent trop excité pour faire machine arrière, Liam planta son regard dans celui de Jack.

«  C’est pas ce que je désire.

- Tu es complètement saoul. Objecta Jack en levant un doigt, espérant maintenir une distance entre eux.

- Peut être bien. Concéda Liam qui n’aurait effectivement pas été si entreprenant s’il avait été sobre. Mais ça ne change rien à ça. » Annonça-t-il en baissant les yeux vers son propre entrejambe.

 

La bouche sèche, Jack laissa son regard glisser jusqu’à la bosse dénuée d’équivoque que le pantalon de Liam formait.

«  Je, je vois que tu n’es pas eunuque finalement. Plaisanta-t-il platement.

- Et moi que vous en avez envie aussi. » Souffla Liam en avançant une main hésitante vers l’entrejambe de Jack.

Jack soupira lourdement lorsque la main de Liam l’effleura.

« Bugger … » S’exclama-t-il alors qu’il sentait son corps réagir au désir que Liam lui inspirait.

Le pirate leva les yeux vers le visage de Liam et soupira en croisant son regard. Le même qu’elle. La main de Liam s’enhardit et Jack capitula. Il le repoussa doucement vers le lit.

 

Le cœur battant, Liam se laissa allonger et attira maladroitement le visage de Jack à lui pour l’embrasser. Il ne parvenait pas à croire tout à fait en ce qui lui arrivait, son cœur battait la chamade tandis que la chaleur au creux de ses reins grandissait et tendait son membre aussi dur que la pierre. Jack soupira lourdement alors que la main de Liam défaisait son pantalon et libérait son sexe qui était à lui seul un aveu de sa faiblesse. Le pirate roula sur le côté, il gémit et crispa ses doigts sur la main de Liam qui l’effleurait avec maladresse.

« Liam … Je, ta mère … » Murmura-t-il sans savoir ce qu’il voulait ajouter.

 

Le cœur battant, Liam laissa sa tête descendre lentement vers le sexe de Jack, tremblant d’émotion à l’idée de réaliser enfin son fantasme.

 

Jack poussa un gémissement surpris en sentant les lèvres de Liam effleurer son membre tendu et glissa ses doigts dans les cheveux blonds du jeune homme, son corps ne répondant que trop bien à ses caresses. Un cri étranglé lui échappa tandis que la bouche de Liam enserrait son sexe étroitement, la langue du jeune homme effleurant son gland gonflé.

« Oh … Bugger… » Répéta Jack alors que ses mains guidaient la tête de Liam, ses reins poussant en avant pour venir à la rencontre de sa bouche humide.

Liam surpris, releva la tête et sentit son sexe durcir encore en découvrant le visage renversé de plaisir de Jack. Sous sa langue, il sentit le membre du pirate gonfler et un filet de liquide amer se déversa dans sa bouche alors que Jack soupirait.

 

Jack poussa un gémissement étranglé avant d’écarter brutalement la tête de Liam, le regard noyé par le désir. Ses mains effleurèrent légèrement le visage imberbe du jeune homme et il le força à remonter vers sa bouche, l’embrassant sans retenue. Liam gémit alors que Jack s’écartait à nouveau et le forçait à se lever. Leurs bouches se rejoignirent encore tandis que Jack le poussait vers sa table de travail et balayait d’un geste les cartes qui la jonchaient. Tremblant d’excitation et d’appréhension, Liam laissa le pirate le retourner face contre le bureau. Jack les mains tremblantes mais n’ayant ni le désir ni la force de reculer fouilla sur la table et se saisit d’un flacon dont il fit couler le contenu au creux des reins de Liam, se servant de ses doigts pour humidifier l’antre qu’il convoitait.

 

Liam poussa un cri en sentant le doigt de Jack se frayer un passage en lui tandis que l’autre main du pirate se refermait sur son sexe et le caressait avec une lenteur exaspérante.

 

Les doigts de Liam se crispèrent sur la table alors que le sexe palpitant de Jack s’enfonçait en lui, une des mains du pirate agrippa sa hanche pour le maintenir tandis que l’autre continuait sa caresse lente sur son membre gonflé. Jack poussa un râle de plaisir et renversa son visage alors qu’il donnait de léger coups de reins et s’enfonçait chaque seconde un peu plus en Liam. Il était délicieux. Étroit, chaud. Le meilleur qu’il ait jamais eu. Mieux même que certaines des catins les plus expérimentées qu’il avait connues.

 

Liam, complètement perdu par l’afflux de sensations nouvelles, poussa un cri en sentant le sexe de Jack le combler entièrement tandis que le pirate entamait un va et vient dont la vigueur l’emplit d’une douleur mêlée d’un plaisir qu’il n’aurait pas cru possible. A bout de forces, le jeune homme jaillit brutalement sous les doigts de Jack, à demi étourdi sous la violence de son orgasme.

 

Derrière lui, Jack gémit en sentant ses doigts se couvrir de la semence chaude de son jeune amant et après une brusque poussée, il jouit à son tour, le cœur battant follement dans sa poitrine.

 

Finalement, le pirate se retira tandis que Liam se relevait à demi, le visage encore crispé de plaisir.

« Je. Marmonna Jack anéanti en réalisant ce qu’il venait de faire. Ça ne se reproduira plus. C’est, sors d’ici Liam. »

Rouge et vaguement honteux, Liam ramassa ses vêtements, il les revêtit d’une main tremblante et lança un regard égaré en direction de Jack. A présent que son corps était calmé, il se sentait plus perdu que jamais. Sans attendre que le pirate ne se force à lui dire quelque chose, Liam sortit sans demander son reste.

 

Une fois seul, Jack se laissa tomber sur son lit, troublé. Il ne réussissait pas à décider s’il avait pris Liam parce qu’il l’attirait ou parce qu’il lui rappelait irrépressiblement celle qui ne l’avait jamais laissé la posséder.

« Bugger ! » S’exclama une nouvelle fois Jack avant de se pencher vers sa bouteille de rhum, l’esprit plus embrumé que jamais.

Chapitre 10                                                                                            Chapitre 12

Écrire commentaire

Commentaires : 0