Chapitre 26 : Kylo Ren


Destroyer Steadfast,

 

 

            Ahch-To explose en milliers de particules sous mes yeux. La planète n’abritait aucun rebelle mais savoir qu’elle existait encore alors que Rey n’est plus m’était insupportable.

            « A l’allure où vous allez, il n’y aura bientôt plus la moindre vie dans la  Galaxie, » commente Pryde.

            Je me tourne vers lui.

            «  Vous n’avez pas à remettre en question mes décisions. Ahch-To abritait un lieu de culte Jedi. Cela justifie amplement son éradication. »

            Un sourire joue sur les lèvres de Pryde. Je meurs d’envie de le réduire en bouillie.

            « Bien sûr, Seigneur Dark Kylo, nous sommes tous conscients que c’est la seule raison de cette destruction. »

            Je ne me donne pas la peine de répondre à ses insinuations. A la place, je le mets face à ses propres échecs.

            « Où en êtes-vous avec la Résistance ? Avez-vous identifié leur base de repli ? Une idée sur sa localisation, peut-être ?

            — Non, Seigneur Dark Kylo. Soit ils se font réellement très discrets, soit ils se sont dissous, soit ils se trouvaient sur l’une des nombreuses planètes dont vous avez ordonné la destruction. Ce qui, de fait, les mettrait hors de notre portée. »

            Je n’en peux plus des airs supérieurs de ce pantin. Ma main se resserre et je le fixe droit dans les yeux alors qu’il se tortille dans les airs. Il me suffirait d'une petite poussée supplémentaire et…  Malheureusement, ma position est encore trop précaire pour que je puisse me permettre de l'éliminer. Je ne peux pas mettre en péril mon but : je dois amener Sidious à me faire confiance. Tuer son espion n'est pas le meilleur moyen d'y parvenir. A regrets, je le relâche.

            « A votre place, je m’efforcerai de faire mieux que cela, Pryde. Je veux ce stromtrooper rebelle. Il fera un bon exemple. »

            Finn. Il s’appelle Finn. C’est lui qui m’a arraché Rey. Sans cet idiot, elle serait toujours vivante, je l’aurais sauvée. J’aurais donné jusqu’à mon dernier souffle pour elle.

 

***

 

            « Seigneur Kylo, nous avons une prise, une résistante a été interceptée alors qu’elle tentait de quitter Bastion. »

            Pryde dégouline de satisfaction. Il veut quoi ? Des félicitations pour avoir enfin fait ce que je lui ai ordonné ?

            « Elle faisait partie du groupe qui s’est rendu sur Exégol », souligne-t-il devant mon manque de réaction.

            Enfin… Cela fait des semaines que je cherche à mettre la main sur l’un des leurs. A savoir ce qui est vraiment arrivé à Rey. Je ne fais pas confiance en Sidious pour me dire la vérité sur les circonstances de sa mort. Cette fille, c’est autre chose, elle finira par parler. De gré ou sous les assauts de ma Force.

 

***

 

            Son visage est atrocement mutilé, amputé d’un large morceau de la partie inférieure, pourtant, il me semble la reconnaitre. Je l’ai vue, jadis, auprès de Leia. Une pilote. Elle suivait la Résistance comme un fidèle wookie.

            «  Wrookie… comme on se retrouve.

            — C’est Wrobie », me corrige-t-elle.

            Comme si j’en avais quelque chose à faire. D’un geste, j’immobilise son corps à quelques mètres du sol, lui ôtant toute maitrise de ses mouvements. La Force coule en moi…C'est tellement bon !

             « Vous feriez mieux de me tuer maintenant car je ne parlerai pas. Vous perdez votre temps. Grâce à vos chevaliers, j’ai déjà connu le pire. 

            — Pauvre idiote, tu n’as pas la moindre idée de ce qu’est le pire… »

            Je me concentre sur son corps en lévitation et je brise ses os. Celui du petit doigt de sa main droite pour commencer, puis un de ses orteils gauche… Et pourquoi pas une côte ou deux ? Les cris qu’elle tente de retenir finissent par résonner dans la salle. Quelle douce musique ! Je lui offre un peu de répit et m'approche d'elle. Sous l'effet du contrôle que j'exerce sur elle, son corps a adopté un angle improbable. De grosses gouttes de sueur roulent sur son front et ses pupilles sont dilatées par la douleur. Je pose la main sur son épaule et son corps frissonne. Elle est terrifiée. Je m'approche de son oreille et souffle :

            « Je peux faire de ta vie une longue suite de souffrances, je peux t’écorcher vive puis te régénérer pour mieux recommencer. Mais, si tu me révèles l’information que j’attends de toi, je te promets de te tuer rapidement. »

            La résistante halète. Je ressens sa peur. Pourtant, sa volonté ne flanche pas.

             « Allez-y, faites-le. Vous pouvez me torturer aussi longtemps que vous le voudrez, je ne céderai pas. Jamais je ne vous dirais où se trouve Rey. »

            Que… quoi ? Qu’est-ce qu’elle a dit ? Rey est en vie ? Je suis tellement stupéfait que je relâche le contrôle que j'exerce sur elle.

            «  Qu'as-tu dit ? Rey est vivante ? Où est-elle ? Parle ! »

            Elle se contente de me toiser, une caricature de sourire aux lèvres.  Elle jubile devant mon agitation. Mais, j'ai de quoi la faire parler. Je brise ses os un par un et elle hurle sans retenue.

            « Jamais ! »

            Elle ne lutte pas contre la mort, au contraire, elle l'attend, elle l’appelle. Non ! Je ne peux pas la laisser m’échapper. Je pose les mains sur son front et je force l’entrée dans son esprit. La voix de la rebelle se brise alors que je détruis tout ce qui n’est pas Rey. Je me moque des ravages que je provoque en elle. Tout ce que je veux c’est  savoir ce qui est arrivé à Rey. Là ! Je la vois, allongée dans une salle nue et éclairée d’une lueur blafarde. Sa poitrine se soulève, elle dort. Elle est en vie ! Je pousse un peu plus profondément dans la tête de la résistante pour trouver sa localisation mais son corps commence à convulser. La décharge de Force que je lui inflige est trop forte, je vais griller son cerveau. Encore quelques secondes…

            Iego.

            La fille gémit, la bave aux lèvres. Son esprit est vide, à présent son intelligence est inférieure à celle d'un Porg. C’est terminé. Je ne tirerai plus rien d’elle.

            Pryde me rejoint. Son visage est blême.

            « Qu’est-ce que vous lui avez fait ? »

            En dépit de son ton qui se veut assuré, je décèle la peur en lui. Il a raison de me craindre. Une fois que j’aurais trouvé le moyen de me débarrasser de Sidious, je m’occuperai de lui. Mais pour l’instant, ma priorité est Rey. Si elle est en vie, je la trouverai. Mais avant ça, Palpatine me doit des explications.

 

 

 


Chapitre 25                                                                                                          Chapitre 27


Écrire commentaire

Commentaires: 0