Chapitre 24 : Finn


Une semaine après la bataille

Lune 57 de Iego,

 

 

 

            Poe s’approche en silence mais la Force me prévient de son arrivée. Il s’installe à mes côtés et contemple Rey.

            « Pas de changements ?

            — Non, elle ne s’est pas encore réveillée. »

            Ca fait des jours qu’elle est inconsciente. Je sens la question qui brûle les lèvres de mon ami mais je refuse de l’entendre la formuler.

            « Elle va sortir de cet état. »

            Il le faut. Je ne peux pas la laisser mourir. Poe soupire.

            « Et, si elle se réveille, qu’est-ce qui se passera ensuite ? Nous ignorons de quel côté elle se trouve à présent. Qu’est-ce que tu feras si elle est dans le camp du Dernier Ordre ?

            — Je la ramènerai dans le nôtre. C’est ce Kylo Ren qui tente de la pervertir, libérée de lui, elle redeviendra celle que nous connaissions. Tu sais que c’est ce que la Générale Organa avait prévu de faire. »

            Poe ouvre la bouche avant de se raviser. Je sais ce qu’il pense… Il croit qu’il est trop tard que tout est perdu, que Rey ne reviendra jamais. Il se trompe.

            «  Tu es vraiment certain que dans cette pièce, elle est complètement coupée de la Force ?

            — C’est ce que prétendent les anciens textes Jedi, je n’ai aucune raison de les remettre en question. Il est mentionné plusieurs fois qu’ils utilisaient cet endroit pour mener un Isolement de Force. C’est ce dont Rey a besoin. D’être détoxifiée. »

            Le visage de Poe s’assombrit encore. Il doute de mes capacités à mener cette mission à bien et, pour être honnête, je ne suis pas certain qu’il ait tort. Mais, je me dois d’essayer. A présent que la Générale Organa est morte, il n’y a plus aucun Maître Jedi pour nous guider. Il ne reste que les textes amassés par Luke et sauvés par Rey que Rose, Kaydel et moi compulsons frénétiquement à la recherche d’une solution.

            «  La situation est de plus en plus difficile. Plusieurs planètes ont été détruites par le Dernier Ordre, nos soutiens nous lâchent l’un après l’autre, poursuit Poe d’une voix sombre. Ils ont peur pour leur vie et pour celle de leurs proches. Je ne peux pas les en blâmer. »

            Je me tourne vers lui, furieux.

            « Si tu veux abandonner, ce n’est pas trop tard. Tu peux partir, moi, je reste. »

            Poe soupire et pose une main fraternelle sur mon épaule.

            «  Tu sais bien que je ne ferais pas demi-tour. Je suis allé trop loin et nous devons à Leia, à Chewbacca, et à tous ceux qui ont perdu la vie de continuer la lutte. »

            Son discours me rassérène un peu. Avec Poe et les autres à mes côtés, je me sens moins seul dans le combat que je mène.

            « Je dis simplement que nos chances de l’emporter s’amenuisent de jours en jours, soupire Poe.

            — Je sais… Si seulement Rey pouvait reprendre connaissance… Une fois sauvée de l’influence de Ren, elle rétablira l’Ordre Jedi et nous aurons une chance.

            — Ca fait beaucoup de si… » murmure Poe.

            Je ne l’ignore pas mais, je n’ai pas d’autres moyens. Il faut que Rey nous rejoigne, il le faut.

 

***

 

            Le soulagement m’envahit lorsqu’elle se redresse. Enfin ! Je l'observe quelques instants avant de me décider à entrer dans la chambre spartiate où nous l’avons installée. Lorsqu’elle me reconnait, Rey se lève d’un bond.

            « Où est Kylo ? Est-il toujours en vie ? »

            L’urgence dans sa voix me fait grincer des dents. Lui, encore et toujours lui. Des jours qu’elle est inconsciente et pourtant, ses premiers mots sont pour lui. Je ne peux me retenir.

             « Je l’ignore et je m’en moque. En ce qui me concerne, ce bâtard peut bien être mort. »

            Le visage de Rey s’assombrit, sa mâchoire se durcit et ses yeux s’étrécissent en une fente.

            « Je t’interdis de dire ça… »

            Mon cœur rate un battement lorsqu’elle tend sa main vers moi. Si je n’avais pas pris la précaution de l’isoler de la Force, je serais en train d’étouffer. Les sourcils froncés, Rey laisse retomber sa main.

            « Que se passe-t-il ? Pourquoi je ne ressens plus la Force ?

            — Tu veux dire, pourquoi tu ne peux pas l’utiliser, plutôt ? »

            Son visage s’emplit de fureur. Je recule instinctivement avant me reprendre.

            «  Nous avons décidé de te couper de la Force, jusqu’à ce que tu redeviennes toi-même. Une fois que tu ne seras plus sous l’influence de Ren, tout ira mieux.

            — Non ! Finn, tu ne comprends pas, il faut que je lui parle. Il faut que je lui explique ce qu’Anakin m’a dit. Il doit savoir pour la Dyade.»

            Son agitation est telle que ses mains tremblent. Je suis à la fois empli de pitié pour elle et dégouté par son attitude. Je recule vers la sortie.

            «  Tu me déçois tellement… Tu n’es plus celle que j’ai connue.

            — Peut-être parce que tu ne me connais pas, tu ne sais pas qui je suis !

            — Ce dont je suis certain, c’est que la Rey dont je me rappelle aurait demandé où se trouvaient Leia et Chewie… Toi, tu n’as même pas une pensée pour eux. »

            Mon cinglant reproche a l’effet escompté. Rey se décompose.

            « Quoi ? Pourquoi dis-tu cela ? Que leur est-il arrivé ?

            — Ils sont morts sur Exegol. Tu es la seule que nous ayons réussi à sauver. »

            Je n’attends pas sa réaction et je referme la lourde porte derrière moi. Je ne peux pas rester une minute de plus, la voir ainsi me brise le cœur.

 

            « Alors, tu crois toujours que tu vas réussir à la ramener vers notre cause ? me demande Poe, mi-figue, mi-raisin. J’ai vu ce qui s’est passé, son premier réflexe a été de s’en prendre à toi.

            — Je n’ai jamais dit que ce serait simple. Mais je la ramènerai.

            — Nous ne pourrons pas attendre indéfiniment. Si elle ne fait aucun progrès rapidement, il faudra… »

            Mon cœur se serre. Nous en avons parlé de nombreuses fois… Si Rey ne peut être ramenée vers la Lumière, nous ne pourrons pas prendre le risque qu’elle se joigne à Ren.

            «  Ca a toujours été une possibilité, Finn. Ce n’est pas une perspective qui me réjouit mais, tu sais comme moi que la Générale aurait pris la même décision. »

            Il a raison, je le sais. C’est pour cela que je n’ai pas le droit d’échouer.

            « Attendons un peu de voir comment les choses se passent. Elle vient juste de revenir à elle, il faut lui laisser le temps de reprendre ses esprits. »

Notre nouveau chef semble dubitatif et j'insiste :

« Laisse lui une chance Poe, après tout, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé après qu'elle nous ait quitté. »

Il grimace.

« Ce n'est pas très difficile de le deviner. Elle est partie rejoindre Ren. »

Cette idée me rend malade. Comment ce salopard de Ren a-t-il réussi à avoir autant d'ascendant sur elle ?

            «  On en est pas certains,  peut-être qu'il s'est servi de leur lien pour la localiser.

            — Son inquiétude pour lui et son comportement récent ne plaident pas en faveur de cette hypothèse. Et, tu as toi-même reconnu qu'elle se tenait à ses côtés lorsque la Générale et toi êtes entrés. Enfin, je veux bien lui accorder le bénéfice du doute, du moins pour l'instant. En attendant, nous devons avoir des informations sur ce que trame le Dernier Ordre. L’un d’entre nous doit partir en reconnaissance.

            — J’irais », intervient Wrobie Tyce.

            L’idée me déplait. J’évite de regarder le visage de notre amie, défigurée par un blaster lors de la bataille d’Exegol.

            « C’est trop dangereux…

            — Pas plus que de rester ici à attendre que Rey nous rejoigne en priant pour que le Dernier Ordre ne nous débusque pas avant… Et puis, de toute manière, nos choix sont limités, tu ne peux pas bouger d’ici à cause de Rey et nous avons besoin de Poe. C’est notre commandant et aussi notre meilleur pilote et, en cas d’attaque, c’est le seul à pouvoir faire évacuer tout le monde assez rapidement pour limiter les pertes. »

            L’idée ne me plait toujours pas mais elle a raison…

            « Maintenant que nous sommes d’accord, j’y vais. »

            Poe la suit du regard alors qu’elle s’éloigne.

            «  Elle ne manque pas de cran. Après ce qu’elle a subi sur Exégol, personne ne lui en voudrait si elle abandonnait », murmure-t-il.

 

 


Chapitre 23                                                                                                         Chapitre 25


Écrire commentaire

Commentaires: 0