Chapitre 21 : Rey


Exegol,

 

Il est à genoux devant moi. Ce sale menteur, tricheur, sans cœur est enfin à la merci de mon sabre laser. J’entends les encouragements des Siths réunis bourdonner à mes oreilles et la voix de mon grand-père susurre :

 

« Fais-le, Rey. Montre à ce rejeton Skywalker ce qu’il en coute de se moquer d’une Palpatine. Il t’a utilisée, il t’a piégée, il t’a trompée, il t’a menti. »

 

Tue-le.

 

Kylo Ren lève les yeux vers moi et je vois une goutte rouler le long de sa joue

 

« Rey, » souffle-t-il.

 

Il croit vraiment réussir à m’émouvoir ? Ses petites manipulations ne fonctionnent plus sur moi. La haine, chaleureuse, chasse le chagrin et je lève mon sabre.

 

Tue-le.

 

L’ordre, impérieux, résonne à nouveau dans mon esprit et je compte bien lui obéir. Je me penche vers Kylo et contemple une dernière fois son visage. J’étais prête à tout lui donner, à renoncer à la Force, à Leia, aux Jedi. Parce que j’ai cru qu’il ressentait la même chose que moi. J’ai cru en notre lien, j’ai cru ses mensonges. J’ai cru qu’il tenait sincèrement à moi, pas pour ce que je pouvais lui offrir mais simplement pour moi-même. Mais, comme les autres, il m’a utilisée et je ne laisserai plus jamais personne le faire. Je le hais plus que tout.

 

« Vraiment ? Tu en es certaine, Rey Palpatine ?»

 

Je suis tellement stupéfaite par l’apparition et par le fait d’entendre prononcer mon nom pour la première fois que je manque de lâcher mon sabre laser. Sans l’avoir jamais rencontré, je le reconnais.

 

Anakin Skywalker. Enfin, son Fantôme.

 

« Pourquoi êtes-vous là ? Qu’est-ce que vous voulez ? »

 

Il jette un regard vers Kylo avant de revenir vers moi.

 

« T’aider à ne pas commettre les mêmes erreurs que moi. Le tuer n’est pas une solution à ton chagrin, Rey. Je sais que tu en es persuadée, mais c’est faux.

 

— Il mérite de mourir. Il m’a menti et il m’a utilisée pour servir son ambition.

 

L’a-t-il vraiment fait ou est-ce ce que Sidious veut que tu crois ? Réfléchis un peu, calme-toi… »

 

Est-ce qu’il est possible que… que Kylo m’ait dit la vérité ? Qu’il ignorait réellement l’arrivée de ses sbires ? Non. Il est comme tous les autres. Obsédé par la Force qui est en moi et décidé à l’utiliser à son profit.

 

« Souviens-toi de ce que votre lien t’a montré, m’encourage Anakin. Il a raison lorsqu'il affirme que votre connexion l'empêche de te mentir. Ne te laisse pas abuser par les murmures des Siths comme j’ai pu l’être.

 

— Ce que vous avez vécu n’a rien à voir avec ce qu’il m’a fait.

 

Si, ça a tout à voir ! J’étais comme lui, comme toi, un gamin arraché à sa famille pour suivre un destin prestigieux de Jedi. On m’a privé de toute affection, on m’a expliqué que l’amour ne m’était pas permis, que j’avais de plus grandes choses à accomplir. On m’a dit que de l'attachement venait la crainte de perdre et que de cette peur jaillissait le Côté Obscur. J’ai écouté. Mais, j’ai rencontré Padmé. Je l’ai aimée au premier regard. Tellement que j’étais prêt à tout pour ne pas qu’on m’oblige à renoncer à elle. J’étais terrifié, paniqué à l’idée qu’elle me quitte elle aussi. Pour la garder, j’ai écouté les murmures de Dark Sidious. Je n’ai pas compris alors que, plus je l’écoutais, plus j’éloignais Padmé de moi. »

 

Sa souffrance est palpable et je ne peux m’empêcher de compatir, cependant :

 

« Cela n’a rien à voir avec la trahison de Kylo. Lui, il était pourri avant même de me connaitre, c’est simplement que je refusais de le voir. Mais, ce n’est plus cas désormais.

 

Sidious m’a poussé à croire que Padmé me trompait avec Obi- Wan Kenobi, mon Maître et mon seul ami. Je suis devenu fou. J’ai cru qu’elle m’avait trahi et je l’ai tuée. »

 

Je baisse les yeux sur Kylo. Le visage anéanti, il me fixe sans réagir. C’est comme si l’intervention d’Anakin avait suspendu le temps.

 

« La crainte de ne pas être aimée est le chemin le plus sûr vers le Côté Obscur, souffle Anakin. Ne laisse pas les murmures de Sidious t’influencer. Aies confiance en votre lien, en ce que vous partagez. »

 

Cette fois, c’en est trop !

 

« Il l’a utilisé pour se servir de moi ! Il m’a poussée à m'attacher, à lui faire confiance et une fois qu’il a atteint son but, il m’a trahie et m’a offerte en cadeau à son maître en échange d’une flotte de destroyers ! »

 

Anakin m’adresse un sourire empli de tristesse.

 

« Les actes peuvent t’abuser, les faits peuvent être manipulés, mais rien ne peut pervertir votre lien. Lorsque vos esprits se rejoignent, vous ne pouvez rien vous cacher l’un à l’autre, vous ne pouvez vous mentir. Ce que l’un ressent, l’autre le perçoit. Si l’un tente de tricher, l’autre le sent. Ben l’a compris mais il ignore ce que c’est, il pense que c’est Snoke qui vous a connectés. Il se trompe. Nul, qu’il soit Sith ou Jedi, n’est capable d’une telle prouesse. Votre lien est plus puissant que cela. C’est la Force elle-même qui l’a créé. »

 

Quoi ? Mais pourquoi ? Pourquoi nous ?

 

J’ouvre la bouche mais Anakin reprend la parole.

 

« Je sais ce que tu te demandes mais j’ignore pourquoi vous, j’ignore pourquoi maintenant. En revanche, il existe une ancienne prophétie quasi oubliée sur le retour de la Dyade de Force. C’est un phénomène très rare qui n’a été observé qu’à une seule reprise, à la naissance de la Force. Sith et Jedi le redoutent autant qu’ils l’attendent car la Dyade recèle une puissance inégalée qui peut les anéantir. Pendant un moment, Sidious a cru que Luke et Leia seraient la nouvelle Dyade, raison pour laquelle il m’a incité à tuer Padmé avant qu’elle ne leur donne naissance. Il s’était trompé… Ben et toi êtes la Dyade. Si vous travaillez ensemble, vous pouvez tout changer car votre union est la manifestation la plus puissante de la Force. Vos énergies se renforcent à mesure que vous confortez votre lien. Mais, séparés et dévorés par la haine vous n’êtes qu’une source inépuisable de puissance et une arme efficace aux yeux des Siths. Voilà pourquoi, Palpatine vous pousse à vous entretuer. »

 

Je vacille sous le choc. Est-ce possible ? Dit-il la vérité ou alors est-ce une ultime manœuvre des Skywalker pour m’empêcher de mettre un terme à leur lignée ? Après tout, Ben est le petit-fils d’Anakin et je suis bien placée pour savoir que, sous leurs dehors vertueux, les Skywalker sont prêts à tout pour défendre leurs idéaux.

 

« Par ignorance et à cause de leur volonté de protéger ce qu'ils pensent être l'Equilibre envers et contre tout, mes enfants t’ont fait beaucoup de mal, tout comme à lui, poursuit Anakin. Le désir de protection de la Force des Jedi est perverti par sa crainte du Côté Obscur, je ne le nie pas.

 

— Mais… Vous êtes un Jedi ! Enfin, je veux dire, vous l’êtes redevenu… »

 

Anakin m’adresse un sourire en coin.

 

« Oui, c’est plus ou moins exact. Je me suis retourné contre Sidious car il m’était insupportable de voir mon fils mourir. J’avais perdu mon seul amour par sa faute, je ne pouvais pas le laisser détruire la seule chose qui me restait de Padmé. Je l’ai fait par amour pour elle. Et je ne le regrette pas. Mais, je n’ai pas réussi à l’anéantir totalement, le Côté Obscur l’a conservé en vie. Seule une Dyade munie des artefacts Sith et Jedi qui sont enfouis sur Mortis est capable de réunir assez de Force pour en finir pour de bon et provoquer l’avènement du nouvel Equilibre. C’est ce que à quoi Ben aspire depuis le début sans réussir à l’avouer, que ce soit aux autres ou même parfois à lui-même. Il n’est pas encore un Seigneur Sith, en dépit des efforts de Dark Sidious pour le pervertir. Le Côté Obscur l’attire mais ta Lumière le retient. Sidious pensait le faire basculer en le poussant à tuer son père et il aurait réussi, sans toi. »

 

La Lumière ? Je crache avec rancœur :

 

« Je ne suis pas une Jedi, je suis une Palpatine, je suis née du Côté Obscur, c’est pour cela que Luke et Leia ont décidé de m’isoler du monde.

 

Palpatine ou Skywalker, Sith ou Jedi, cela n’a aucune importance pour la Force. Ce qui compte c’est ce que tu en fais. Ce sont tes choix et ceux de Ben qui importent.

 

— Nos choix ? Quels choix avons-nous donc ? Rien de ce que nous éprouvons n’est vrai ! La Force nous pousse l’un vers l’autre, c’est tout.

 

Tu as tort. La Force vous lie mais elle ne commande pas vos sentiments. La Dyade se contente de vous connecter. Quoi que vous éprouviez l’un pour l’autre cela vous appartient. Si tu es attirée par Ben, c’est à cause de ce que tu vois en lui et non en raison de votre Dyade. Que tu le haïsses comme tu le prétends ou que ta colère envers lui soit due à quelque chose de plus profond que tu n'es pas prête à accepter, le tuer n'effacera pas tes sentiments. Cela mettra seulement fin à votre connexion et anéantira la Dyade . Certes, tu deviendras un Seigneur Sith comme je le fus et, dans les premiers temps, tu te sentiras soulagée, puissante. Mais, crois-moi, ce n’est qu’un leurre, ça finira par te détruire et tu vivras dans la solitude et l’amertume. Comme moi. »

 

Anakin me fixe avec intensité et je sens la tristesse prendre le pas sur la colère. Il a raison, je suis incapable de simplement le haïr. Kylo Ren ou Ben, ça n’a pas d’importance à mes yeux. Je suis autant attirée par sa Lumière que par son Obscurité. Pourquoi faut-il que je sois la seule à ressentir ça ?

 

« Tu dois oublier ta peur de t'attacher et ta crainte d’être trahie, Rey. Laisse-le te montrer s'il est sincère. Fouille ses souvenirs, je te l’ai dit, il ne peut pas te mentir. Ensuite, le choix t’appartient. »

 

Sur ces mots, Anakin disparait et je fixe Kylo. Derrière moi, les Siths piaffent d’impatience mais je m’en moque. Si Anakin a dit vrai… Je pose ma main sur le bras de Kylo et je sonde son esprit, à la recherche de ses souvenirs.

 

Je nous revois sur Ahch-Tor. La vision de notre proximité est presque insupportable, l’amertume me consume au souvenir de ce qui va suivre mais je me force à rester dans l’esprit de Kylo, à éprouver ce qu’il ressent. En lui, je ne lis que tendresse et peur d’être rejeté. Il craint que je le repousse. Je revois notre baiser à travers son regard. Une vague d’amour et de désir me submerge. Je me sens bien, tellement bien. Puis, d’un seul coup, une présence. La surprise et l’incompréhension l’envahissent, la colère et l’angoisse remplacent la plénitude. Ensuite je sens une volonté farouche, celle de me protéger quoiqu’il lui en coute.

 

Je laisse retomber ma main et relâche son esprit. A mes pieds, Kylo est exsangue, un sang rouge et épais s’écoule de la blessure que je lui ai infligée et la peur de le perdre me tétanise.

 

 


Chapitre 20                                                                                                         Chapitre 22


Écrire commentaire

Commentaires: 0