Chapitre 20 : Leia


Pendant ce temps,

A bord du Faucon Millénium,

 

 

Poe, secondé par Chewie, manœuvre habilement dans l’hyper espace tandis que Finn se charge de nous couvrir. Nos deux pilotes poussent un cri d’exaltation et pendant une fraction de seconde, il me semble entendre l’écho de la voix de Han dans le poste de pilotage. Ce qu’il aurait aimé être là !

 

« Tout va bien, Maitresse Leia ? » s’inquiète C3PO.

 

Je secoue la tête pour chasser mes souvenirs et, alors que je me force à lui sourire, je sens le gout salé des larmes sur mes lèvres. Je ne m’étais pas rendue compte que je pleurais. Je lutte contre la vague de nostalgie et de regrets qui menace de me submerger et me force à reprendre pied dans le présent. Pour l’instant, la seule chose qui importe est que nous arrivions à temps pour Ben et Rey. Une fois cette bataille gagnée, j’aurais tout le temps de penser à Han et à toutes les années que nous avons gâchées loin l’un de l’autre.

 

« Là ! » hurle Rose.

 

Un silence de plomb salue le spectacle. Il y a des milliers de croiseurs en ordre de bataille entre Exégol et nous.

 

« Ca va être serré », commente Poe.

 

C3PO s’affole mais je ne l’entends pas clairement. Il se passe quelque chose de grave, de plus grave encore que la flotte qui se tient prête à anéantir la Galaxie…

 

La Force… Il se passe quelque chose dans la Force, une perturbation telle que je n’en ai jamais connue. J’entends Finn pousser un cri de douleur et je me laisse tomber sur le sol. Des visages indistincts se penchent sur moi mais je les repousse. Je dois m’immerger dans la Force… Je ressens un tel bouleversement, comme si brusquement, tout était sens dessus dessous et que la Force elle-même ignorait où chercher l’Equilibre.

 

« C’est Rey… » gémit Finn.

 

Je le sens aussi mais pas que cela, c’est différent de tout ce que j’ai jamais ressenti. Je me concentre encore et brusquement la douleur se répand dans ma poitrine. J’ai l’impression que l’on m’arrache le cœur. Des larmes roulent sur mes joues mais je m’en moque. Ce n’est pas Rey. C’est Ben. Mon cœur se brise. Non, pitié, n’exigez pas ça de moi pas maintenant, pas alors qu'il s'est enfin décidé à me parler. Je n’en peux plus de voir sacrifier tout ce qui m’est cher.

 

« Luke, je t’en supplie, je n’ai jamais eu autant besoin de toi, je t’en prie, fais quelque chose... »

 

Une version spectrale de mon frère se matérialise dans l’habitacle, j’entends le hoquet de stupeur de Finn comme un bruit de fond.

 

« Sérieux, c’est quoi ça ? »

 

Luke se penche vers moi, le visage empreint de regrets.

 

« Je suis désolé, Leia, je ne peux pas intervenir…

 

— Luke, ne le laisse pas mourir, ne le laisse pas… »

 

Mon jumeau secoue la tête.

 

« Rey s’est trop engagée dans le Côté Obscur pour que je puisse l’arrêter, quand à Ben… il s’est trop éloigné de la Lumière, je ne peux pas l'aider. Je ne peux atteindre aucun d’entre eux. Leia, je regrette, si tu savais à quel point je suis désolé… Tu m’as confié ton fils et je ne me suis pas montré à la hauteur. Sans moi, sans ma crainte de voir le Côté Obscur ressurgir, ton fils serait à tes côtés maintenant. Avec un autre Maitre, il serait devenu un grand Jedi, je le sais désormais. Pardonne-moi mes erreurs, Leia. »

 

Une bile amère me remonte dans la gorge. Dans les yeux de mon jumeau je vois le reflet de ma souffrance et de mon impuissance. Nous arrivons trop tard. Je ne reverrais jamais mon fils, quand à Rey, nous l’avons perdue. A cause de nos choix passés, nous avons tout gâché. A force d’exiger tant de sacrifices au nom de notre cause, nous avons oublié l’essentiel : protéger les faibles. Rey n’était qu’une enfant lorsque nous avons fait le choix de la séparer de sa famille, de l’isoler sur une planète hostile afin de la dissimuler aux regards. Quand à Ben…

 

« J’ai cherché à le modeler à mon image sans tenir compte de la personne qu’il était. Je me suis montré plus dur envers lui qu’envers n’importe quel autre padawan. J’ai fait naitre la colère dans son cœur et, quand je me suis aperçu de la rage qui couvait en lui, je l’ai traité comme une menace. J’ai été tenté de le tuer cette nuit-là, m’avoue Luke, d’un ton piteux. Et Ben était tellement choqué et en colère que je n’ai pas eu le temps de lui expliquer. En quelques minutes tout était fini. »

 

La boule dans ma gorge grossit encore, elle m’étouffe à demi. Je voudrais pouvoir le blâmer, pourtant, je ne peux que le comprendre.

 

« Je sais Luke, je sais que comme moi, tu pensais bien faire… Il n’y a rien à pardonner. Si j’avais été à ta place, j’aurais agi de la même manière.

 

Tu es bonne, Leia… Je ne sais pas si j’aurais été capable d’autant de générosité si les situations avaient été inversées. Si j’avais appris tu l’avais précipitée dans…

 

— Ne t’en fais pas. Je veillerai toujours sur elle, quoiqu’il se passe, quoique tu aies fait. Je ne renierai pas ma promesse.»

 

Luke m’adresse un dernier regard empli de reconnaissance et de compassion avant de disparaitre.

 

 

Je reviens peu à peu au présent, le cœur lourd. R2D2 gazouille joyeusement en me voyant reprendre mes esprits et BB8 me salue d’une roulade.

 

« Nous avons eu peur pour vous, Générale, » m’explique Kaydel.

 

Finn me fixe, le visage altéré.

 

« C’était votre frère, comment est-ce possible ? »

 

Je réponds machinalement.

 

« Un Fantôme de Force.

 

—Oh… c’est pour cela qu’il s’est dissipé immédiatement. »

 

Ainsi, j’avais raison, même s’il est sensible à la Force, Finn ne la possède pas assez pour pouvoir être élevé au rang de Jedi.

 

« Que vous a-t-il dit ? » m’interroge Rose.

 

— Rey est morte, n’est-ce pas ? » me demande Finn au même instant, d’un ton chargé de chagrin.

 

Pauvre Finn… Il ne sait pas encore qu’il existe des pertes encore pires que la mort. Je perçois encore mon fils dans la Force mais, il s’affaiblit de plus en plus. Je sais qu’il est trop tard. Jamais je n’arriverai à temps pour infléchir Rey.

 

« Non. C’est Ben. »

 

Un long silence salue ma réponse.

 

Le hurlement d’animal blessé que pousse ensuite Chewie fait écho à ma propre douleur et je pose la main sur l’épaule de mon plus vieil ami. A présent, je suis soulagée qu’Han ne soit plus là. Etre aussi proche de notre fils sans pouvoir faire quoique ce soit pour le sauver aurait fini de le briser.

 

Poe finit par se racler la gorge.

 

« Que faisons-nous maintenant ? »

 

Je ferme les yeux brièvement et prends la seule décision qui s’impose.

 

« Le combat continue. Droit vers Exégol, Mr Dameron. »

 

Le pilote m’adresse un signe de tête rempli d’une révérence que je ne suis pas certaine d’avoir mérité.

 

« Mais, et Rey ? » s’inquiète Finn.

 

En dépit du chagrin qui menace de m’engloutir, je me force à le fixer droit dans les yeux.

 

« Nous continuons à nous battre. Y compris contre Rey s’il le faut. Nous ne pouvons pas laisser le Dernier Ordre s’instaurer. »

 

 

 


Chapitre 19                                                                                                           Chapitre 21


Écrire commentaire

Commentaires: 0