Chapitre 19 : Kylo Ren


Exegol,

 

 

Le sabre laser rouge illumine le visage de Rey d’un éclat mortel. Ses yeux s’assombrissent et elle m’adresse un sourire froid. Derrière elle, Palpatine jubile.

 

« Tous les Siths vivent en moi et sont là pour vous regarder… »

 

Les contours de la salle s’illuminent et je découvre des sortes de gradins dans lesquels sont assis des Seigneurs vêtus de capuchons sombres. Leurs yeux brillants de vice sont fixés sur Rey et moi. Je comprends que nous sommes dans une arène de combat. Je me tourne vers Rey pour voir sa réaction. A-t-elle conscience qu’elle est en train de faire exactement ce que Palpatine attend d’elle ?

 

Sans sommation elle se jette sur moi et j’esquive maladroitement. A croire que tout mon enseignement m’a brusquement déserté. J’en connais la cause : je ne veux pas la blesser.

 

« C’est tout ce dont tu es capable ? se moque-t-elle. Le grand Kylo Ren n’est décidemment rien d’autre qu’un ridicule pantin. Tu n’es même pas digne de lécher les bottes de Dark Vador. »

 

J’en ai assez de ses railleries. Elle cherche à m’humilier devant mes hommes, elle utilise notre lien pour me rabaisser. Pourquoi serais-je le seul à épargner l’autre ? Ma double lame rougeoie à son tour et nos sabres s’entrechoquent avec fracas. Rey lève la main et j’évite de justesse un éclair de Force. La décharge frôle mon épaule et je grimace sous la douleur. Aiguillé par cette dernière, je me lance à corps perdu dans le combat.

 

« Tu peux faire autant de moulinets avec ton sabre que tu veux. Je compte bien en finir avec toi, » me lance Rey.

 

Il n’y a plus aucune trace de douceur dans son regard. Ses attaques sont véloces, féroces. Elle se bat pour tuer et j’ai besoin de toute ma concentration pour ne pas lui donner satisfaction. Je me repositionne à quelques pas d’elle et je referme les mains sur mon sabre laser. Ça ne peut pas se terminer ainsi. Pas après ce que nous avons partagé sur Ahch-To. D’un geste, Rey décolle un pan de mur et je lévite d’un bond pour éviter la masse de métal qu’elle me destinait. Rapide comme l’éclair, elle me rejoint et son sabre tranche le flanc de mon armure. Je sens la chaleur de sa lame contre ma peau et je la repousse avec violence. Elle retombe lourdement plusieurs mètres plus loinet j’en profite pour essayer de la toucher à travers notre lien. Tant pis si ma trahison est découverte, je ne peux pas continuer à la laisser croire que je lui ai tendu un piège. Je projette mon esprit vers elle et je l’oblige à me laisser entrer d’une Décharge de Force. Je n’ai pas le temps de m'offrir le luxe de me montrer délicat.

 

« Je sais que tu me détestes pour ce qui s'est passé mais tu te trompes à mon sujet. Je n’ai pas voulu ce qui est arrivé sur Ahch-To, je ne leur jamais ordonné de venir me rejoindre. Je ne t'aurais pas fait ça. Pas à toi. »

 

Les yeux de Rey se réduisent à une fente et elle secoue la tête, comme pour chasser une pensée importune.

 

« Je ne te crois plus. Tu es comme les autres. Non, tu es pire que les autres. »

 

Cependant, cela suffit pour la distraire et j’en profite pour l’immobiliser. Je puise tellement dans la Force pour contenir sa résistance mentale que la tête me tourne. Mais, je ne peux pas flancher. Son corps se cabre sous mon attaque, je sais que la douleur que je lui inflige est insoutenable mais il n’y a pas d’autres moyens pour qu’elle m’écoute.

 

« Tu sais que je ne mens pas, tu l’as ressenti toi aussi, j’en suis sûr. Si je suis venu te rejoindre c’est uniquement parce que tu m’as appelé. Tu m’as tendu la main, Rey, et cette fois je l’ai prise parce que tu ne m'as pas demandé de renier qui je suis. Je l'ai fait pour toi, parce que tu as dit que tu avais besoin de moi et que je n'ai pas pu te dire non. Ce qui s'est passé ensuite entre nous, c'était imprévu et… ça n'avait rien à voir avec une quelconque stratégie de ma part. »

 

J’ai de plus en plus de difficultés à la contenir, je ne pourrais plus tenir bien longtemps au risque de m’épuiser. Je tente une ultime manœuvre et je m’ouvre totalement à elle. Je revis notre baiser, ce que j’ai éprouvé alors, la plénitude de notre étreinte et les sensations que j’ai ressenties en sentant ses doigts sur ma peau.

 

La riposte mentale de Rey me prend par surprise. Elle me repousse avec une telle violence qu’une Décharge de Force me secoue à travers notre lien. J’ai à peine le temps de reprendre mes esprits que, déjà, elle est sur moi. Nos lames grésillent à nouveau lorsqu’elles s’entrechoquent et je recule sous la férocité de son assaut.

 

« Tu n’hésites vraiment devant rien. J’avais besoin de toi, rage Rey, les dents serrées. J’ai cru en ta sincérité. J’avais foi en toi. Je pensais que, quelque part, il y avait encore du bon chez toi. Que tu étais encore capable d'éprouver des sentiments, capable de compassion ou d'empathie et que, grâce à cela, ta rédemption était possible. Mais, je me suis trompée. Tu as beau nier, je sais que tout ce qui s'est passé entre nous n’était qu’une illusion, un piège pour me rendre plus malléable, prête à t’offrir ce que tu voulais sur un plateau. Tu t’es moqué de moi, tu as utilisé notre lien pour me faire croire des choses, » s’étrangle-t-elle.

 

Des larmes brillent dans ses yeux à travers nos lames entrecroisées. Derrière sa

colère, je ressens sa peine, son humiliation. Après ce que Luke et Leia lui ont fait, ce n’est pas étonnant qu’elle ait du mal à me croire. Je chuchote :

 

« Rey, je ne suis pas comme eux. Je ne mentais pas, j’étais sincère dans la grotte…je le suis toujours. Je t’en prie, écoute ce que tu perçois à travers notre lien. Je sais que tu es dévorée par la colère, c'est quelque chose que je connais bien, mais arrête de t'y abandonner. Écoute ce que dit la Force au fond de toi, tu sais que je ne peux pas tricher avec toi, tout comme tu ne le peux pas avec moi. J’ai essayé de le faire au début de nos conversations et j'ai vite compris que notre connexion est trop puissante pour nous permettre de nous dissimuler l’un à l'autre. Je sais que, toi aussi, tu as tenté de me tromper mais tout comme moi, tu as échoué. Si tu ne me crois pas, crois en notre connexion, crois en la Force. »

 

Un hurlement de rage me répond.

 

« Arrête de me mentir ! Je ne te crois plus. »

 

Elle me repousse avec une telle brutalité que mon sabre s’envole. Je recule mais je ne suis pas assez rapide pour esquiver complètement le coup qu’elle me destine. Son sabre laser me déchire la cuisse. La souffrance me paralyse et je vacille. Je pose un genou au sol. Je n’arrive pas à me relever. La douleur me brûle les chairs mais ce n’est rien à côté de ce que je ressens lorsque je lève les yeux. Ce que je lis dans le regard que Rey pose sur moi anéantit le peu d'espoir qu'il me restait. Elle est consumée par la haine. Mon cœur se brise lorsque je comprends que j'ai perdu la seule personne qui croyait encore en moi.

 

 


Chapitre 18                                                                                                          Chapitre 20


Écrire commentaire

Commentaires: 0