Chapitre 15 : Kylo Ren


Destroyer Steadfast,

 

 

Comment les choses ont-elles pu aussi mal tourner ? Comment Pryde a-t-il osé outrepasser mes ordres ainsi ! J’avais prévu de tenter de convaincre Rey de m'accompagner sur Exegol, certainement pas de l’emprisonner.

 

« Une belle prise, commente Pryde. Grâce à vous, nous n’avons eu qu’à la cueillir. »

 

Il exsude la satisfaction et j’ai envie de la lui faire ravaler. Mais pas encore… Pour l’instant, je dois jouer le jeu. Palpatine doit être persuadé que je suis de son côté.

 

« Je ne vous avais pas donné l’ordre d’intervenir, que je sache. »

 

Le visage de Pryde se pare d’une feinte désolation :

 

« Oh… Nous sommes arrivés trop tôt ? Je suis navré Suprême Leader, j’ignorai que vous entreteniez de tels appétits pour cette fille. Je dois admettre que je ne comprends pas trop, elle est terriblement banale. »

 

Il me provoque… Je ne dois pas réagir. Je me force à me contenir.

 

« Pourquoi ne pas joindre l'utile à l’agréable ? Du reste, si vous n’étiez pas intervenus, elle aurait fini par me suivre de son plein gré et aurait été plus réceptive face au Seigneur Sidious.

 

— A quoi bon convaincre quand on peut prendre ? Je ne vous pensais pas si délicat… De plus, sa rage sert parfaitement nos desseins. Il sera plus aisé de la convaincre de rejoindre le Côté Obscur ainsi.»

 

Je suis sur un terrain mouvant… Si je ne fais pas attention, je vais me trahir devant – je suis bien obligé de l’admettre- l’espion de Palpatine. Je lâche, méprisant :

 

« Certes. J’avais juste envie de me divertir un peu. Où est-elle ?

 

— Dans une cellule.

 

— Parfait. Inutile de lui donner des provisions ou de lui rendre visite. »

 

Pryde me fixe.

 

« Je pensais que vous voudriez contempler votre triomphe. »

 

Je ne suis pas certain de pouvoir faire face à Rey, je ne suis pas sûr de réussir à soutenir son regard, mais il le faut. Personne ne doit avoir de doute sur mes motivations.

 

« Oh… bien sûr, accompagnez-moi donc ainsi que les Chevaliers, après tout, ils ont participé à la capture, il est juste qu’ils en recueillent les fruits. »

 

Pryde sourit et je me redresse. Je dois me montrer aussi fort qu’impitoyable face à elle. Sans cela, je risque de perdre le contrôle et c’est hors de question. Je ne peux pas me le permettre. L’enjeu est trop important.

 

 

***

 

Elle est assise sur le sol et je remarque les entraves qui la paralysent. Je grimace un sourire supérieur, ainsi qu’on l’attend de moi.

 

« J’espère que tu apprécies l’accueil. »

 

Rey lève lentement le visage. Nos regards se croisent et je mets dans le mien toute la morgue dont je suis capable. Nous sommes observés, je le sais.

 

« Quel déploiement de puissance… Tes Chevaliers, rien que ça… Tu as donc peur de moi à ce point ?

 

— Peur de toi ? Laisse-moi rire. »

 

Les yeux de Rey me brûlent, je sens sa rage.

 

« Décidément, tu es pitoyable… Un pauvre gars prêt à tout pour un peu de reconnaissance. Tu crois que m’échanger contre une flotte de destroyers t’apportera ce que tu veux ?

 

— La seule chose que je cherche c’est le pouvoir.

 

— Sans doute… Mais, tu sais, même lorsque tu seras devenu le leader incontesté de la Galaxie tu seras toujours un minable… Tu seras redouté, voire respecté, mais seul, » crache-t-elle.

 

Je m’oblige à ne montrer aucune émotion.

 

« Que m’importe d’être seul ?

 

— Tant mieux pour toi, Kylo. Parce que crois—moi, tu auras beau déployer toute ta puissance et tous tes vaisseaux, personne ne t’aimera jamais. Tu es trop pathétique pour que quiconque t’accorde la moindre importance ou ressente une quelconque affection pour toi. Han et Leia l’ont compris il y a bien longtemps…C’est pour ça qu’ils t’ont écartés de leurs vies à la première occasion. La seule chose que je regrette c’est que Maitre Skywalker ait finalement eu des scrupules et ait échoué à nous débarrasser de ton existence. »

 

J’avais beau m’être préparé à sa colère, je ne m’attendais pas à autant de cruauté. La haine l’irradie. Elle, qui est toujours si positive, si lumineuse, semble brusquement aussi impitoyable que son aïeul. Ses mots réveillent d’anciennes blessures que je m'applique sans cesse à dissimuler. Des choses qu’elle a lues en moi parce que je les ai partagées avec elle. Comment ose-t-elle se servir ainsi de notre lien !

 

« Luke était trop faible pour me vaincre. Tout comme toi. C’est toi qui es pitoyable, Rey. Tu n’as même pas été capable de te dominer assez pour résister à ma petite comédie, tu n’es qu’une gamine prête à tout pour grappiller quelques miettes d’affection…Finalement, malgré ta prestigieuse ascendance, au fond de toi tu seras toujours une pauvre petite orpheline pilleuse d’épaves. »

 

Les pupilles de Rey s’agrandissent et des Eclairs de Force crépitent au bout de ses doigts.

 

« Fais-toi plaisir et déverse ta colère. Là où tu es, tu ne peux pas m’atteindre. Et quand bien même, j’aurais toujours le dessus sur toi. Il est temps que tu l’admettes et que tu te soumettes.

 

— Jamais…

 

— Dommage… La suite promet d’être douloureuse pour toi dans ce cas… »

 

J’en ai assez fait, je me détourne d’elle mais sa voix me rattrape.

 

« Je te tuerai Kylo Ren… Je te hais. »

 

La bile me remonte dans la gorge et je me force à ne pas répliquer.

 

« Vous avez réussi à la préparer à épouser le Côté Obscur, le Seigneur Sidious sera satisfait de vous », me complimente Pryde.

 

S’il savait à quel point j’ai envie d’en finir avec lui, il ne sourirait pas comme ça. Cependant, je dois agir comme on l’attend de moi.

 

« Je n’ai pas besoin de l’assentiment de Palpatine, je suis déjà le Suprême Leader. A présent, faites votre travail et assurez-vous que nous rejoignions Exegol au plus vite.

 

— Et la Résistance ?

 

— Nous allons leur envoyer un message… Ils vont comprendre que leur petite rébellion n’a plus aucune raison d’être. »

 

 

 

 


Chapitre 14                                                                                                         Chapitre 16


Écrire commentaire

Commentaires: 0